Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Babarette
Grand sage

Le "lunch shaming" [Le Monde]

par Babarette le Mar 25 Avr 2017 - 20:03
http://www.lemonde.fr/big-browser/article/2017/04/25/le-lunch-shaming-ou-comment-les-cantines-scolaires-humilient-les-enfants-defavorises_5117227_4832693.html

Le Monde a écrit: En France, un procédé comme le lunch shaming est illégal. La loi Ferry du 16 juin 1881 établit la gratuité absolue de l’enseignement primaire dans les écoles publiques. Un principe aussi inscrit dans le rapport du Défenseur des droits en 2013 sur l’accès des enfants à la cantine.
Mais ces principes ne sont pas respectés pour autant dans certaines communes. Hervé-Jean Le Niger, vice-président de la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE), constate que si le lunch shaming n’atteint pas les mêmes extrémités en France qu’aux Etats-Unis, il existe sous des formes différentes.
A La Ville-aux-Dames (Indre-et-Loire), dit-il, une famille a été radiée de la cantine pour un impayé de 20 euros.
A Ruffec (Charente), le maire a installé un écran numérique à l’entrée de la cantine qui affichait le nom des parents qui n’avaient pas payé.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/big-browser/article/2017/04/25/le-lunch-shaming-ou-comment-les-cantines-scolaires-humilient-les-enfants-defavorises_5117227_4832693.html#ywae04SK12WUzi3V.99

Pour info et débat...

Pour ma part, qu'on puisse afficher le nom de gens qui n'ont pas payé la cantine me scandalise. J'appelle cela encourager le harcèlement scolaire.
avatar
Jenny
Modérateur

Re: Le "lunch shaming" [Le Monde]

par Jenny le Mar 25 Avr 2017 - 20:14
C'est honteux. :abb:
La partie sur les Etats-Unis fait froid dans le dos.
avatar
Babarette
Grand sage

Re: Le "lunch shaming" [Le Monde]

par Babarette le Mar 25 Avr 2017 - 20:19
Oui, mais ce Monsieur Hébrard n'est pas mal non plus dans son genre.
Si ça n'était pas interdit, je pense que certains ne se gêneraient pas.

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
avatar
Marcelle Duchamp
Fidèle du forum

Re: Le "lunch shaming" [Le Monde]

par Marcelle Duchamp le Mer 26 Avr 2017 - 10:40
Dire que j'ai connu des intendants qui face a des situations critiques annulaient des factures impayées pour que les enfants puissent continuer à manger un repas équilibré les midis, on en est loin là...


Dernière édition par Marcelle Duchamp le Mer 26 Avr 2017 - 13:56, édité 1 fois
avatar
Zagara
Vénérable

Re: Le "lunch shaming" [Le Monde]

par Zagara le Mer 26 Avr 2017 - 13:44
La partie sur la France fait déjà froid dans le dos. Quelle horreur.
Il est urgent de garantir l'accès à une cantine gratuite pour tous les enfants.
avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: Le "lunch shaming" [Le Monde]

par Celadon le Mer 26 Avr 2017 - 13:51
C'est raté, c'était Mélenchon qui le proposait.
archeboc
Esprit éclairé

Re: Le "lunch shaming" [Le Monde]

par archeboc le Mer 26 Avr 2017 - 17:45
@Celadon a écrit:C'est raté, c'était Mélenchon qui le proposait.

Ce n'était pas parce qu'il le proposait que les repas allaient tomber du ciel.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


avatar
Zagara
Vénérable

Re: Le "lunch shaming" [Le Monde]

par Zagara le Mer 26 Avr 2017 - 17:49
Ça s'appelle investir pour que tous les enfants puissent manger le midi.
C'est vrai que certains préfèrent laisser des gosses avoir faim plutôt que de dépenser un peu d'argent. C'est un choix personnel et si ceux-là peuvent se regarder dans le miroir en sachant qu'ils ont refusé de nourrir des enfants pour de vagues considérations budgétaires, tant mieux (ou tant pis ?) pour eux.
avatar
alanne
Fidèle du forum

Re: Le "lunch shaming" [Le Monde]

par alanne le Mer 26 Avr 2017 - 17:59
Alors retirons le prix des repas aux allocations pour savoir où va cet argent.

_________________
Wait and see
avatar
Zagara
Vénérable

Re: Le "lunch shaming" [Le Monde]

par Zagara le Mer 26 Avr 2017 - 18:02
mesquinerie.fr
C'est quand même assez incroyable d'avoir des gens qui veulent contrôler des queues de cerises accordées aux ultra-pauvres pour leur garantir de pouvoir manger (on parle bien de manger hein, le truc nécessaire pour subsister, et en plus on parle... d'enfants) pendant qu'à côté on est face aux 80 milliards d'euros de fraude fiscale, 100 milliards d'optimisation faite par les grands groupes, etc. Mais alors, si on propose d'affecter quelques millions d'euros pour que des enfants puissent manger dans un pays riche, c'est la ruine de la France, il faut bien faire attention de ponctionner des allocs, parce qu'avoir le minimum c'est déjà trop, il faut surtout pas que les pauvres puissent vivre dignement dans un pays très riche...
avatar
Marcelle Duchamp
Fidèle du forum

Re: Le "lunch shaming" [Le Monde]

par Marcelle Duchamp le Mer 26 Avr 2017 - 18:13
@Zagara a écrit:mesquinerie.fr
C'est quand même assez incroyable d'avoir des gens qui veulent contrôler des queues de cerises accordées aux ultra-pauvres pour leur garantir de pouvoir manger (on parle bien de manger hein, le truc nécessaire pour subsister, et en plus on parle... d'enfants) pendant qu'à côté on est face aux 80 milliards d'euros de fraude fiscale, 100 milliards d'optimisation faite par les grands groupes, etc. Mais alors, si on propose d'affecter quelques millions d'euros pour que des enfants puissent manger dans un pays riche, c'est la ruine de la France, il faut bien faire attention de ponctionner des allocs, parce qu'avoir le minimum c'est déjà trop, il faut surtout pas que les pauvres puissent vivre dignement dans un pays très riche...

+1
avatar
Babarette
Grand sage

Re: Le "lunch shaming" [Le Monde]

par Babarette le Mer 26 Avr 2017 - 19:57
@Zagara a écrit:Ça s'appelle investir pour que tous les enfants puissent manger le midi.
C'est vrai que certains préfèrent laisser des gosses avoir faim plutôt que de dépenser un peu d'argent. C'est un choix personnel et si ceux-là peuvent se regarder dans le miroir en sachant qu'ils ont refusé de nourrir des enfants pour de vagues considérations budgétaires, tant mieux (ou tant pis ?) pour eux.

Soit dit en passant, c'est aussi investir pour ne pas payer la cantine soi-même, pour ses propres enfants.

C'est surtout que selon moi, l'enfant n'a pas à être puni lui parce que ses parents sont mauvais payeurs. Le môme n'y est pour rien.
avatar
dita
Habitué du forum

Re: Le "lunch shaming" [Le Monde]

par dita le Mer 26 Avr 2017 - 20:17
@alanne a écrit:Alors retirons le prix des repas aux allocations pour savoir où va cet argent.
Et les écrans plasma et les iphone derner cri ? Et le tabac, l'alcool, les sodas ?
archeboc
Esprit éclairé

Re: Le "lunch shaming" [Le Monde]

par archeboc le Mer 26 Avr 2017 - 21:00
@Zagara a écrit:Ça s'appelle investir pour que tous les enfants puissent manger le midi.
C'est vrai que certains préfèrent laisser des gosses avoir faim plutôt que de dépenser un peu d'argent. C'est un choix personnel et si ceux-là peuvent se regarder dans le miroir en sachant qu'ils ont refusé de nourrir des enfants pour de vagues considérations budgétaires, tant mieux (ou tant pis ?) pour eux.

Appeler cela "investissement" est aussi mensonger que si un gars de droite appelait cela "dépense somptuaire".

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


avatar
Zagara
Vénérable

Re: Le "lunch shaming" [Le Monde]

par Zagara le Mer 26 Avr 2017 - 21:03
Tu appelles ça comme tu veux, le fond du problème est : qu'est-ce qu'on considère le plus important, des enfants qui ont faim ou une variation de 0,00...01% sur le budget de l'Etat ? On a compris que tu défendais le second enjeu, c'est ton droit.
avatar
Babarette
Grand sage

Re: Le "lunch shaming" [Le Monde]

par Babarette le Mer 26 Avr 2017 - 21:13
Question stupide qui n'a rien à voir : à quoi sert le bouton "merci" que je viens de remarquer ?

Dita : Euh... je trouve douteux de partir du principe que les mauvais payeurs se paient forcément des écrans plasma.

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
archeboc
Esprit éclairé

Re: Le "lunch shaming" [Le Monde]

par archeboc le Mer 26 Avr 2017 - 21:28

@Zagara a écrit:Tu appelles ça comme tu veux, le fond du problème est : qu'est-ce qu'on considère le plus important, des enfants qui ont faim ou une variation de 0,00...01% sur le budget de l'Etat ? On a compris que tu défendais le second enjeu, c'est ton droit.

Soyons clair, je préfère habiter dans ta tête plutôt que dans celle du type de droite.
Mais cela n'empêche : "investissement", "0,00...01% du budget de l'Etat", "des enfants qui ont faim", tout cela reste du mensonge.

Par exemple : "des enfants qui ont faim". Pour rappel, dans l'affaire évoquée sur ce fil, en France, les enfants sont nourris. Et lorsqu'un maire a voulu le faire avec du pain, il a eu droit à son lynchage médiatique. Donc là, ils sont nourris avec de la nourriture inaccessible à plus de 50% des habitants de cette planète.

En faite, ton idéal, ce n'est pas seulement que la société doive aide les pauvres : il faudrait aussi qu'ils ne s'en rendent pas compte.

@Babarette a écrit:Question stupide qui n'a rien à voir : à quoi sert le bouton "merci" que je viens de remarquer ?
Si c'est pour un de mes messages, à chaque fois que tu cliques, un petit enfant pauvre reçoit un ravioli au chien.
Si c'est un message de Zagara, le petit enfant pauvre reçoit une tartine de foie gras truffé.

@Babarette a écrit:Dita : Euh... je trouve douteux de partir du principe que les mauvais payeurs se paient forcément des écrans plasma.

Vu dans un reportage, où le journaliste pose la question à la mère de famille. Elle explique cela permet d'avoir les enfants sous la main plutôt que de ne pas savoir où ils traînent. Ce n'est pas déraisonnable.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


avatar
Zagara
Vénérable

Re: Le "lunch shaming" [Le Monde]

par Zagara le Mer 26 Avr 2017 - 21:35
Non mon idéal c'est qu'on ne fasse pas des opérations d'humiliation des enfants de pauvres en affichant le nom de leurs parents à l'entrée de la cantine par exemple, et que tous les enfants soient nourris sans qu'il y aie négociation, pression, rappel à l'ordre, pour des bouts de ficelle.
Ça ne me semble ni inaccessible, ni gauchiste, simplement humain.
avatar
Condorcet
Oracle

Re: Le "lunch shaming" [Le Monde]

par Condorcet le Mer 26 Avr 2017 - 21:44
+ 1000 : stigmatiser les pauvres pour ce qu'ils consomment est aussi une manière d'oublier que ce modèle leur est imposé par une petite minorité qui se nourrit à leurs dépens.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
archeboc
Esprit éclairé

Re: Le "lunch shaming" [Le Monde]

par archeboc le Mer 26 Avr 2017 - 23:37
@Zagara a écrit:Ça ne me semble ni inaccessible, ni gauchiste, simplement humain.

Oui, là on connaît, c'est la tirade sur les bons sentiments. Il manque juste le buzz word "stigmatiser", mais Condorcet a su compléter.

@Zagara a écrit:Non mon idéal c'est qu'on ne fasse pas des opérations d'humiliation des enfants de pauvres en affichant le nom de leurs parents à l'entrée de la cantine par exemple, et que tous les enfants soient nourris sans qu'il y aie négociation, pression, rappel à l'ordre, pour des bouts de ficelle

Bref, quand je dis "ton idéal, ce n'est pas seulement que la société doive aide les pauvres : il faudrait aussi qu'ils ne s'en rendent pas compte", ta réponse, c'est un non qui veut dire oui.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


avatar
Condorcet
Oracle

Re: Le "lunch shaming" [Le Monde]

par Condorcet le Jeu 27 Avr 2017 - 1:07
Archeboc : à ton avis, ils les achètent où, ces écrans plats ?
Et quand bien même ne s'en rendraient-ils pas compte ? En quoi un tel idéal serait-il blâmable ?
Les bons sentiments n'auraient pas leur place dans l'éducation ?

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
avatar
dandelion
Grand sage

Re: Le "lunch shaming" [Le Monde]

par dandelion le Jeu 27 Avr 2017 - 3:25
Ce n'est pas "les Etats-Unis", ce sont certains états des Etats-Unis. Dans la grande ville voisine, tous les repas sont gratuits, il n'y a donc aucun shaming. Quelqu'un a un jour réalisé que des enfants ne mangeaient pas de tout le weekend, et la ville a pris cette décision. Ils offrent aussi le petit-déjeuner. Bon, après, ça reste les Etats-Unis, donc c'est une alimentation qui peut-être surprenante pour nous.
Dans certains états (du sud), on peut aussi autoriser les enseignants à battre ses enfants, donc le lunch shaming c'est plutôt soft quand on y pense.
avatar
Zagara
Vénérable

Re: Le "lunch shaming" [Le Monde]

par Zagara le Jeu 27 Avr 2017 - 7:30
Crois ce que tu veux Archeboc, je te laisse à tes aigreurs.
Je trouve glaçant d'être face à quelqu'un qui appelle le fait de nourrir des enfants des "bons sentiments". On n'est pas sorti du brouillard avec des concitoyens pareils. Le pauvre doit payer, doit souffrir, il mérite son malheur. On lui coupe ci, on lui coupe ça, on humilie ses enfants, jusqu'à ce qu'il ne soit plus qu'un sous-humain. Quel monde beau et frais, respectueux de la DDHC, respectueux des principes républicains, quelle beauté. Placer l'argent au dessus des besoins humains fondamentaux et de la dignité des enfants, quelle avancée. Et même pas beaucoup d'argent. 20 euros suffisent pour humilier l'un, 10 euros là. Mais c'est le principe froid qui est sauf : le respect des transactions fiduciaires est supérieur à la dignité humaine. L'outil transactionnel arbitraire vaut plus que la faim, la soif, le froid d'êtres humains. Belle société, vraiment tu peux y vivre heureux sans jamais te poser aucune question. Tout va bien.
avatar
Osmie
Sage

Re: Le "lunch shaming" [Le Monde]

par Osmie le Jeu 27 Avr 2017 - 8:54
@Condorcet a écrit:+ 1000 : stigmatiser les pauvres pour ce qu'ils consomment est aussi une manière d'oublier que ce modèle leur est imposé par une petite minorité qui se nourrit à leurs dépens.


Heureusement que je lis des propos comme celui-ci avant de commencer les cours avec les élèves.
avatar
Osmie
Sage

Re: Le "lunch shaming" [Le Monde]

par Osmie le Jeu 27 Avr 2017 - 8:55
@Zagara a écrit:Crois ce que tu veux Archeboc, je te laisse à tes aigreurs.
Je trouve glaçant d'être face à quelqu'un qui appelle le fait de nourrir des enfants des "bons sentiments". On n'est pas sorti du brouillard avec des concitoyens pareils. Le pauvre doit payer, doit souffrir, il mérite son malheur. On lui coupe ci, on lui coupe ça, on humilie ses enfants, jusqu'à ce qu'il ne soit plus qu'un sous-humain. Quel monde beau et frais, respectueux de la DDHC, respectueux des principes républicains, quelle beauté. Placer l'argent au dessus des besoins humains fondamentaux et de la dignité des enfants, quelle avancée. Et même pas beaucoup d'argent. 20 euros suffisent pour humilier l'un, 10 euros là. Mais c'est le principe froid qui est sauf : le respect des transactions fiduciaires est supérieur à la dignité humaine. L'outil transactionnel arbitraire vaut plus que la faim, la soif, le froid d'êtres humains. Belle société, vraiment tu peux y vivre heureux sans jamais te poser aucune question. Tout va bien.

+1.
Le monde selon Zola, la réalité que Macron compte donner aux Français.
Contenu sponsorisé

Re: Le "lunch shaming" [Le Monde]

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum