Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Page 3 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par Provence le Jeu 11 Mai 2017 - 18:48

@Lefteris a écrit:
J'ai aussi constaté ça,  mais  il ne faut pas pour autant leur tomber dessus. Cette génération est issue d'un bac déjà massacré, n'a pu rattraper ses lacunes en licence, et n'a plus fait de disciplinaire après , ou très peu, puisqu'il faut faire du "professionnel". Ce ne sont pas les meilleurs étudiants, depuis la désertion des concours, mais ils sont quand même motivés.
Il faudrait un peu les lâcher avec le pédagol, les activités extra-pro qui se multiplient et où les jeunes sont particulièrement sollicités, et leur  laisser le temps de lire, d'étudier, de poursuivre des études discplinaires.

LA collègue dont je parlais plus haut me toisait avec un léger mépris lorsqu'elle me voyait avec un Bled à la main. Elle m'a expliqué gentiment qu'elle ne travaillait pas comme cela, qu'elle préférait travailler de façon plus moderne.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par Docteur OX le Jeu 11 Mai 2017 - 18:50

@Babarette a écrit:Il y a déjà eu un suicide à l'ESPE. Un jeune enseignant en mathématiques, il avait 27 ans. Il eût été opportun, selon moi, d'organiser une minute de silence, mais on ne nous en a même pas parlé.
https://www.politis.fr/articles/2016/02/de-la-misere-en-milieu-enseignant-34064/

:shock:  :shock:  affraid    Sad

27 ans... Bravo l'ESPE. Bravo l'EN.  

Au lieu d'accabler et de décourager les équipes d'enseignants avec des réformes débiles, coûteuses et inutiles, madame la ministre aurait pu mettre en place un véritable plan ambitieux pour faire reculer la violence dans les établissements sinistrés.
avatar
Docteur OX
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par Isis39 le Jeu 11 Mai 2017 - 18:57

@Provence a écrit:
@Lefteris a écrit:
J'ai aussi constaté ça,  mais  il ne faut pas pour autant leur tomber dessus. Cette génération est issue d'un bac déjà massacré, n'a pu rattraper ses lacunes en licence, et n'a plus fait de disciplinaire après , ou très peu, puisqu'il faut faire du "professionnel". Ce ne sont pas les meilleurs étudiants, depuis la désertion des concours, mais ils sont quand même motivés.
Il faudrait un peu les lâcher avec le pédagol, les activités extra-pro qui se multiplient et où les jeunes sont particulièrement sollicités, et leur  laisser le temps de lire, d'étudier, de poursuivre des études discplinaires.

LA collègue dont je parlais plus haut me toisait avec un léger mépris lorsqu'elle me voyait avec un Bled à la main. Elle m'a expliqué gentiment qu'elle ne travaillait pas comme cela, qu'elle préférait travailler de façon plus moderne.

Je suis vieille : j'ai un Bled, un Bescherelle, deux dictionnaires et un dictionnaire des synonymes dans ma salle. Very Happy
avatar
Isis39
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par V.Marchais le Jeu 11 Mai 2017 - 18:58

Je suis ultra-vieille : j'en ai 30 ! Laughing

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/
avatar
V.Marchais
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par Lefteris le Jeu 11 Mai 2017 - 19:02

@Babarette a écrit:Lors de ma première année de stage, j'avais une collègue de maths prof à l'ESPE, tutrice d'étudiants en M1, pour les stages d'observation.
Un jour, elle a laissé ses étudiants prendre la classe en charge. Elle a raconté, scandalisée, qu'ils avaient fait un "cours magistral". Si on n'a même pas le droit de rater son premier cours Rolling Eyes
Un autre, elle se scandalisait de l'usage de la touche "W" dans pronotes : son pauvre fiston, en 1ère S; avait eu des "non rendus". Elle disait que le professeur devait "assumer son zéro".
Typique de a prof d'ESPE...

A l'ESPE, j'ai eu droit à une formatrice assez gratinée, que le mot "chapitre" utilisé au lieu de "séquence" faisait frémir: il fallait dire "séquence", parce que "ça fait sens pour les élèves " (non, je n'ai jamais compris ce mot avant d'arriver en master MEEF). Elle avait l'habitude de commencer le cours en nous demandant comment s'était passé la semaine. Un jour, elle nous demande de remplir des fiches de bilan pour avoir un retour sur son travail. La semaine suivante, elle nous annonce qu'elle ne nous demandera pas comment nous allons et que nous ne ferons plus de bilan parce qu'elle n'a pas apprécié d'avoir des remarques négatives.
Ca ne l'intéressait pas un retour réflexif sur sa propre posture  d'enseignante ?  Pour le reste, c'st tout bonnement consternant. Filer le gouvernail à ces gens -qui finiront inspecteurs, ou chargés de .., ou classe excpetionnelle désomrais- c'st envoyer sciemment le navire sur l'iceberg.

@Provence a écrit:"]

LA collègue dont je parlais plus haut me toisait avec un léger mépris lorsqu'elle me voyait avec un Bled à la main. Elle m'a expliqué gentiment qu'elle ne travaillait pas comme cela, qu'elle préférait travailler de façon plus moderne.
Bien formatée... raison pour laquelle je ne veux pas de stagiaires, il faut être dans un moule. Ca pourrait se retourner contre eux, et je leur ai dit tout de suite qu'il  ne fallait  pas forcément prendre modèle sur moi, du moins pas en présence de certains, même si ça fonctionnait (cours, exercices, etc.) . Et là,  ça allait, celui qui me les avait refilées était un IPR aujourd'hui retraité qui n'avait rien du tout contre la mémorisation , les exos, partisan d'oeuvres patrimoniales. Mais le successeur, aïe aïe.. Je crois que je me ferais déglinguer. Very Happy[/quote]

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, avec ou sans NVB).
avatar
Lefteris
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par LemmyK le Jeu 11 Mai 2017 - 19:32

@Lefteris a écrit:
@DesolationRow a écrit:Mais est-ce qu'ils ont de bons gestes professionnels ?
Avec la bonne posture, et surtout une analyse réflexive de leur pratique.
Pratiques curiculaires et spiralaires faut-il le préciser. professeur

Quand je lis vos témoignages, ça me rend malade et furieux de voir autant de nuisibles s'occuper des stagiaires.
avatar
LemmyK
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par Babarette le Jeu 11 Mai 2017 - 19:46

@Lefteris a écrit:
@Babarette a écrit:Lors de ma première année de stage, j'avais une collègue de maths prof à l'ESPE, tutrice d'étudiants en M1, pour les stages d'observation.
Un jour, elle a laissé ses étudiants prendre la classe en charge. Elle a raconté, scandalisée, qu'ils avaient fait un "cours magistral". Si on n'a même pas le droit de rater son premier cours Rolling Eyes
Un autre, elle se scandalisait de l'usage de la touche "W" dans pronotes : son pauvre fiston, en 1ère S; avait eu des "non rendus". Elle disait que le professeur devait "assumer son zéro".
Typique de a prof d'ESPE...

A l'ESPE, j'ai eu droit à une formatrice assez gratinée, que le mot "chapitre" utilisé au lieu de "séquence" faisait frémir: il fallait dire "séquence", parce que "ça fait sens pour les élèves " (non, je n'ai jamais compris ce mot avant d'arriver en master MEEF). Elle avait l'habitude de commencer le cours en nous demandant comment s'était passé la semaine. Un jour, elle nous demande de remplir des fiches de bilan pour avoir un retour sur son travail. La semaine suivante, elle nous annonce qu'elle ne nous demandera pas comment nous allons et que nous ne ferons plus de bilan parce qu'elle n'a pas apprécié d'avoir des remarques négatives.
Ca ne l'intéressait pas un retour réflexif sur sa propre posture  d'enseignante ?  Pour le reste, c'st tout bonnement consternant. Filer le gouvernail à ces gens -qui finiront inspecteurs, ou chargés de .., ou classe excpetionnelle désomrais- c'st envoyer sciemment le navire sur l'iceberg.


"Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur". Visiblement, un retour, oui, mais seulement positif.
avatar
Babarette
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par maikreeeesse le Jeu 11 Mai 2017 - 19:53

@V.Marchais a écrit:Je suis ultra-vieille : j'en ai 30 ! Laughing

Et à Isis: vous n'êtes pas vieilles, mais désuètes... Very Happy
Dans notre école, nous avons une salle d'archivage où nous plaçons tous nos trésors, les ouvrages honnis des formateurs. De véritables pépites dont il faudrait avoir honte !
avatar
maikreeeesse
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par V.Marchais le Jeu 11 Mai 2017 - 19:56

Ça me rappelle une année où ma doc a décidé de faire du vide pour accueillir les nouveaux manuels, en balançant des tas de vieilleries. J'ai récupéré des petits trésors (et suggéré de benner plutôt les derniers manuels...).

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/
avatar
V.Marchais
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par Isis39 le Jeu 11 Mai 2017 - 20:19

@maikreeeesse a écrit:
@V.Marchais a écrit:Je suis ultra-vieille : j'en ai 30 ! Laughing

Et à Isis: vous n'êtes pas vieilles, mais désuètes... Very Happy
Dans notre école, nous avons une salle d'archivage où nous plaçons tous nos trésors, les ouvrages honnis des formateurs. De véritables pépites dont il faudrait avoir honte !

Je suis désuète mais formatrice numérique. :aaq:
avatar
Isis39
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par Mike137 le Jeu 11 Mai 2017 - 20:42

Je suis stagiaire, le choc quand on devient stagiaire ne vient pas des élèves, le choc ne vient pas de la didactique ni de la pédagogie, non, le choc vient du pédagogisme.

Si on ne valide pas les compétences de la grille, c'est surtout parce qu'on n'est pas conforme à cette théorie. Problème de gestion de classe ? c'est parce que l'élève n'était pas acteur de son savoir, ce n'est pas bonne façon de gérer une classe. Problème de didactique ? c'est parce que l'élève n'était pas acteur de son savoir, donc, le stagiaire ne connaît pas la bonne façon d'enseigner, donc le stagiaire ne maîtrise pas sa discipline. On peut se faire toute la grille de compétence comme ça.

Mike137
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par Luciano Poniatowski le Jeu 11 Mai 2017 - 21:19

@Provence a écrit:
@Lefteris a écrit:
J'ai aussi constaté ça,  mais  il ne faut pas pour autant leur tomber dessus. Cette génération est issue d'un bac déjà massacré, n'a pu rattraper ses lacunes en licence, et n'a plus fait de disciplinaire après , ou très peu, puisqu'il faut faire du "professionnel". Ce ne sont pas les meilleurs étudiants, depuis la désertion des concours, mais ils sont quand même motivés.
Il faudrait un peu les lâcher avec le pédagol, les activités extra-pro qui se multiplient et où les jeunes sont particulièrement sollicités, et leur  laisser le temps de lire, d'étudier, de poursuivre des études discplinaires.

LA collègue dont je parlais plus haut me toisait avec un léger mépris lorsqu'elle me voyait avec un Bled à la main. Elle m'a expliqué gentiment qu'elle ne travaillait pas comme cela, qu'elle préférait travailler de façon plus moderne.

On trouve des gens hautains partout. Personnellement, en tant que jeune professeur, je vis assez mal mon manque de culture classique dans ma matière. Je n'ai jamais fait de géographie physique, pas de latin et de grec, donc connaissance médiocre des grands auteurs de l'antiquité. J'ai conscience de ne pas être à la hauteur de mes prédécesseurs de la troisième république, ou même d'il y a cinquante ans.
Je me rassure en me disant que je connais d'autres choses, mais l'effondrement du niveau scolaire finit fatalement par toucher les professeurs et contribue à entretenir la perte de notre légitimité.


Dernière édition par Luciano Poniatowski le Jeu 11 Mai 2017 - 21:23, édité 1 fois

Luciano Poniatowski
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par Ponocrates le Jeu 11 Mai 2017 - 21:21

Une question: quand le patient ne prend pas son traitement, c'est aussi la faute du médecin ? Quand l'oncologue n'arrive pas à guérir le cancer métastasé, il faut le clouer au pilori ? Et je ne parle même pas des médecins qui renvoient des patients chez eux en leur disant que leur problème est dans leur tête - 3 personnes que je connais, baladées de services en services pendant 5, 7 et 15 ans, méprisées, avant qu'on ne finisse par diagnostiquer ce qu'elles avaient et qui correspondait en tout point à leur symptômes. T
out cela pour dire qu'il n'y a que nous qui aurions une obligation de résultat. Alors, que l'on traque les branquignols de la profession, cent fois oui -  j'en vois d'ailleurs des nids dans certains endroits et ils cherchent même à se reproduire - , que l'on apprenne aux jeunes collègues, par l'exemple, qu'une "compétence" essentielle de notre métier est de nous remettre en question quand ce que nous faisons ne fonctionne pas, bien sûr, mais il faudrait veiller aussi à leur apprendre à se faire confiance - et les deux vont en réalité de pair. Mais pour cela, il faudrait que la formation initiale de nos collègues leur ait transmis les bases nécessaires et je plussoie le message qui soulignait l'incohérence de ceux qui ont bercé de bienveillance des élèves pour les balancer contre le mur une fois les élèves devenus enseignants...


Dernière édition par Ponocrates le Jeu 11 Mai 2017 - 21:26, édité 1 fois

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "
"As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? Le livre est là sur la hauteur;
Il luit; parce qu'il brille et qu'il les illumine,
Il détruit l'échafaud, la guerre, la famine
Il parle, plus d'esclave et plus de paria"
avatar
Ponocrates
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par Fesseur Pro le Jeu 11 Mai 2017 - 21:24

@maikreeeesse a écrit:Dans notre école, nous avons une salle d'archivage où nous plaçons tous nos trésors, les ouvrages honnis des formateurs. De véritables pépites dont il faudrait avoir honte !
L'Enfer !

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
avatar
Fesseur Pro
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par Seifer le Jeu 11 Mai 2017 - 21:36

Guère étonnant. Le camarade suicidé à 27 ans, c'est horrible, d'autant plus que je partage son âge... C'est extrême, mais par rapport à tous les moyens de pression possibles, il est normal qu'une grande majorité des stagiaires craquent. Il y a trois ans, aucun de nous ou presque n'avait vécu une année sereine. Et même si pour certains ce n'était pas facile avec les élèves, ce n'était, étrangement, jamais la cause du calvaire vécu.

_________________
Pour les rêves qu'on a faits, et pour ceux qu'on fera.
Pour le poing qu'on a levé, pour celui qu'on lèvera.
Pour un idéal, pour une utopie.
Allons marchons ensemble enfants de la Patrie.
avatar
Seifer
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par Philomène87 le Jeu 11 Mai 2017 - 21:36

@Ponocrates a écrit:Une question: quand le patient ne prend pas son traitement, c'est aussi la faute du médecin ?

Ah oui mais non, là, il y a une différence de taille : les patients sont des adultes. Des a-dul-tes. Des gens qui sont censés tout supporter et tout subir.
Nous, on a affaire à des z'enfants. Et au pays de l'Enfant roi...

Exagération volontaire, mais révélatrice de ce que je ressens actuellement de l'état d'esprit ambiant.
avatar
Philomène87
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par Jenny le Jeu 11 Mai 2017 - 21:40

@Seifer a écrit:Et même si pour certains ce n'était pas facile avec les élèves, ce n'était, étrangement, jamais la cause du calvaire vécu.

topela
Et pourtant, la première année, j'ai eu des classes pas évidentes.
avatar
Jenny
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par Philomène87 le Jeu 11 Mai 2017 - 21:45

@Seifer a écrit:Guère étonnant. Le camarade suicidé à 27 ans, c'est horrible, d'autant plus que je partage son âge... C'est extrême, mais par rapport à tous les moyens de pression possibles, il est normal qu'une grande majorité des stagiaires craquent. Il y a trois ans, aucun de nous ou presque n'avait vécu une année sereine. Et même si pour certains ce n'était pas facile avec les élèves, ce n'était, étrangement, jamais la cause du calvaire vécu.

Exactement.
Il y a 3 ans, ma tutrice ne comprenait pas que je ne sache pas comment faire cours à la mode espe. Je faisais trop "à l'ancienne" car aucune Tice, par contre quand je les utilisais elle trouvait que c'était pourri. Elle m'avait prédit une inspection foireuse, un renouvellement de stage, un licenciement. Ou, si je "m'acharnais et réussissais malgré tout l'inspection", je finirais par démissionner, ou en congé longue maladie. Ou sinon, je pourrirais des générations d'élèves.
Je suis T2, et l'an dernier, par simple curiosité, je suis allée voir mon dossier au Rectorat. J'y ai trouvé un rapport qu'avait fait ma tutrice (dont je ne connaissais pas l'existence, puisque pas signé de ma part). Dedans elle écrit que je suis "bizarre", que "les collègues le disent eux-mêmes" (lesquels ? sales hypocrites, ils étaient pourtant tout sourire avec moi), "que je ne voulais pas travailler en commun" (ça c'est vrai, et je ne travaille toujours pas en commun, ça ne m'empêche pas de bosser) et que je "profitais du travail de mes collègues" (quel travail ? Tous mes cours étaient ma propriété exclusive, confectionnés 100% par moi-même). Se faire licencier sur des mensonges, c'est donc possible. Sauf que là, c'est elle qui a dû se décrédibiliser vis-à-vis de l'inspecteur, parce que le rapport de ce dernier, en revanche, est très bon...
avatar
Philomène87
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par Murr le Jeu 11 Mai 2017 - 21:59

@Fesseur Pro a écrit:
@maikreeeesse a écrit:Dans notre école, nous avons une salle d'archivage où nous plaçons tous nos trésors, les ouvrages honnis des formateurs. De véritables pépites dont il faudrait avoir honte !
L'Enfer !

Ou alors...


_________________
Ich bin der Geist, der stets verneint! (Goethe)
avatar
Murr
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par Kirth le Jeu 11 Mai 2017 - 22:05

@ned3379 a écrit:Il se permettait même de m'interpeller dans les couloirs d'un sonore "alors le/mon stagiaire ?" ou "tiens mon stagiaire !" durant l'année.

Quand je pense à ma tutrice qui ne supporte que très peu que le technicien du laboratoire lui parle de moi en tant que "ton stagiaire" car "c'est réducteur et il ne m'appartient pas", je me dis qu'il y a vraiment tout type de tuteurs, du meilleur au pire...
avatar
Kirth
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par Jacq le Jeu 11 Mai 2017 - 23:31

@gauvain31 a écrit:En plus de l'infantilisation des stagiaires, il faut aussi regarder du côté de la maquette des concours et des examens à l'université. On a "professionnalisé" les concours depuis quelques années pour justement avoir de jeunes enseignants bien formés à la didactique et tant pis pour les connaissances. On a mis des compensations à outrance où finalement un jeune en licence SVT peut avoir eu sa licence avec le sport, le Russe, etc....Et là, que dit ce rapport? Que finalement ces jeunes enseignants sont mauvais dans tous les domaines qui touchent l'enseignement dont je cite ci dessus 'la didactique et la pédagogie... et les connaissances". c'est du foutage de g.....? A qui la faute? Ces personnes de l'ESPE/IUFM qui prônent la bienveillance auprès des élèves en lycée, au bac ... ces mêmes élèves qui font ensuite des études sont déjà fragilisés par leur niveau assez faible...puis obtiennent un concours et tout d'un coup hop, plus aucune bienveillance. J'ai l'impression que pas mal de formateurs ne veulent pas voir en face d'eux le résultats de plusieurs années de bienveillance, c'est leur connerie crasse qui leur revient à la gueule. Ils doivent, ces formateurs, faire un travail sur eux-mêmes

Quant à Macron, faut pas rêver, son ministre de l'éducation (sauf si c'est Bayrou) se laissera entraîner par les réformes déjà prévues dans les cartons.


Je suis entièrement d'accord avec toi. Mais il est plus facile de rejeter la faute sur les arrivants formés par nos grands pédagogues bienveillants que de se questionner sur leur propre formation et leurs lubies.

Il y a quelques années j'ai eu un stagiaire en observation. Il effectuait son année de stage dans un autre établissement et avait un mois (je crois) d'observation à faire dans un autre établissement, et c'est tombé sur le mien avec moi comme "tuteur". C'était courant janvier-février je crois.
Son emploi du temps de la semaine : deux jours de cours dans son établissement, plus deux jours d'IUFM (à l'époque), plus 1/2 journée (le mercredi matin) dans mon établissement (nous n'avions pas le choix, c'était le seul créneau possible). Et durant ce temps il était supposé : préparer ses cours pour ses deux journées de cours, préparer des cours pour la 1/2 journée devant mes classes, assister à ses deux journées de cours à l'IUFM et terminer je ne sais plus quel mémoire à la LCOOJONORNR.
Son emploi du temps était finalement plus chargé que le mien !
Comme tout cela était impossible, je lui passais mes cours la veille au soir ou le matin même et il les assurait tant bien que mal.

Fin d'année on m'a demandé un bilan et une validation ou non validation. A ce moment il lui fallait être validé par le CdE et son tuteur de l'autre établissement, par moi, et par l'inspecteur. L'inspecteur n'a pas validé. Le CdE a fait de même. L'administration a tout fait pour le licencier. Nous nous sommes consultés avec son tuteur, nous avions de doutes, mais nous avons validé. C'est passé, tout juste, mais c'est passé. Dans le rapport que je devais rendre j'ai indiqué qu'il était impossible à un stagiaire d'assumer autant de tâches dans le même temps, j'ai critiqué ce "bon" système totalement aberrant. Et en conclusion : je n'ai plus jamais eu de stagiaire !
avatar
Jacq
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par Mike137 le Jeu 11 Mai 2017 - 23:50

@Jacq a écrit:
Fin d'année on m'a demandé un bilan et une validation ou non validation. A ce moment il lui fallait être validé par le CdE et son tuteur de l'autre établissement, par moi, et par l'inspecteur. L'inspecteur n'a pas validé. Le CdE a fait de même. L'administration a tout fait pour le licencier. Nous nous sommes consultés avec son tuteur, nous avions de doutes, mais nous avons validé. C'est passé, tout juste, mais c'est passé. Dans le rapport que je devais rendre j'ai indiqué qu'il était impossible à un stagiaire d'assumer autant de tâches dans le même temps, j'ai critiqué ce "bon" système totalement aberrant. Et en conclusion : je n'ai plus jamais eu de stagiaire !

Je ne suis pas un pro en économie, mais ne serait-ce pas la sélection adverse ? Le système sélectionne en fin de compte l'opposé de ce qu'il voudrait (ou pas). Un stagiaire honnête va se faire virer car il critique ce qui ne marche pas. Un stagiaire plus "malin" passera sans problème puis relâchera la pression. Un tuteur "humain" n'aura plus de stagiaire, le tuteur malveillant formera encore plus de stagiaires.

Que reste-t-il après plusieurs années de ce cycle de sélection ? D'autant plus, qu'"ils" se rendent compte de ça et durcissent encore plus l'entrée dans le métier pour tenter d'identifier ces "mauvais" candidats, mais ce faisant, ils accentuent encore plus la sélection adverse.

Mike137
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par the educator le Ven 12 Mai 2017 - 8:27

Je vous rejoins sur presque toutes les remarques concernant l'incompétence et le caporalisme, c'est effrayant, à tous les niveaux, et pas que dans la formation des enseignants, celle des cpe et des chefs est navrantes aussi, mélange de bricolage, de prétentions et de médiocrité.
Par contre il ne faut pas oublier l'enjeu côté institution: vu ce que "coûte" la titularisation à long terme, et vu l'incapacité à licencier pour faute en cours de route, 40 ans de carrière, un bon petit million d'euros d'investissements public, à décider en moins d'une année par des personnels dont ce n'est pas réellement le job... Forcément qu'il y a des attentes d'employabilité, ce n'est pas le bac, le but ce n'est pas d'accorder une rente à la dissertation, et ça met sur cette année de stage une pression qui ne peut pas être compatible avec une véritable formation.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par e-Wanderer le Ven 12 Mai 2017 - 8:39

N'inversons pas les rôles : tu raisonnes comme si l'institution avait le choix, mais en réalité, elle en est à passer des annonces sur Le Bon Coin pour arriver à mettre des gens devant les classes et à accepter souvent n'importe qui… La moindre des choses serait donc de chouchouter un peu les jeunes professionnels qui restent attirés par ce métier et qui ont passé le concours malgré les conditions déplorables qu'on leur propose en début de carrière (salaire modeste, établissements difficiles ou enclavés, postes à cheval sur plusieurs établissements, années interminables de TZR…).
avatar
e-Wanderer
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par Iphigénie le Ven 12 Mai 2017 - 8:48

@e-Wanderer a écrit:N'inversons pas les rôles : tu raisonnes comme si l'institution avait le choix, mais en réalité, elle en est à passer des annonces sur Le Bon Coin pour arriver à mettre des gens devant les classes et à accepter souvent n'importe qui… La moindre des choses serait donc de chouchouter un peu les jeunes professionnels qui restent attirés par ce métier et qui ont passé le concours malgré les conditions déplorables qu'on leur propose en début de carrière (salaire modeste, établissements difficiles ou enclavés, postes à cheval sur plusieurs établissements, années interminables de TZR…).
+1
Le problème ne vient-il pas de ce qu'on a créé une bulle inefficace avec les IUFM,  mais qui répondait aux envies de quelques pédagogues en cours qui y ont installé leurs fidèles, et que l'administration est incapable de reconnaître ses erreurs- et en plus n' a pas les moyens en terme de réseaux d'influence, de déconstruire ce bouzin, devenu ESPE?
En plus l'utilisation de la manne des stagiaires en tant qu'enseignants permet d'atténuer le manque d'enseignants et de remplaçants.
Bref, il n'y a rien qui ait à voir avec une quelconque réflexion sur la formation là-dedans: les stagiaires sont les otages des luttes d'influence au ministère et du bricolage permanent du ministère pour boucher les trous sans que cela ne se voit trop.
avatar
Iphigénie
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les licenciements d'enseignants stagiaires ont doublé en trois ans

Message par the educator le Ven 12 Mai 2017 - 9:02

Mais le problème des IUFM/ESPE ne date pas de la crise de recrutement, et je ne crois pas non plus qu'il en soit la cause ou la conséquence.
Le problème, ce n'est pas que l'institution ait ou non le choix, c'est ce que ce choix implique, tu ne peux pas non plus te retrouver à faire du recrutement forcé de personnels qui te couteront plus que ce qu'ils vont te rapporter (je caricature volontairement). Boucher des trous, c'est une chose, engager des sommes considérables sur un demi siècle avec de gros doutes sur le retour sur investissement, c'en est une autre.
je vous rejoins sur l'utilisation des stagiaires, sur l'urgence de recruter et de former, mais il ne faut pas oublier le revers du problème.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum