Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Madame_Prof
Guide spirituel

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par Madame_Prof le Dim 14 Mai 2017, 20:10
Ah ah ah, quand je pense à mon collègue qui dit "TG" aux 4e quand il est excédé (ce qui arrive souvent dans notre collège REP)... Et ça dérange personne, surtout pas la principale (qui est toujours de notre côté). Bon, je dis pas que c'est à faire, mais là avec ton "ta bouche", vraiment, tu n'as pas à t'affoler. Bon, évidemment, quand le CDE est c**, c'est une autre affaire.

Sinon, réponse en tant que militante syndicale, non vraiment, tu ne risques rien d'un point de vue sanctions administratives. Pas pour ça, surtout que c'est pas une récidive.

Et, je rejoins d'autres, je pense que tu as besoin d'une pause, alors n'hésite pas à te faire arrêter pour reprendre des forces.

En cas d'entretien, les faits rien que les faits, reconnaître brièvement tes torts, mais ça n'est pas ton procès, plutôt celui de l'élève, donc ramener toujours la conversation sur lui et ce qu'il y a à faire le concernant.
avatar
lenidji
Niveau 8

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par lenidji le Dim 14 Mai 2017, 20:14
C'est pas ta bouche que j'ai dit, c'est bien TG...
Mais oui, je pense qu'il m'a dans le nez en ce moment c'est à tour de rôle... Ca se trouve, ce n'est même pas pour ça qu'il veut me voir, mais je suis à bout.
avatar
Ruthven
Monarque

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par Ruthven le Dim 14 Mai 2017, 20:16
"Ta gueule" n'est pas une insulte ; c'est une expression dans un registre familier ou populaire (Larousse). Ce n'est certes pas très élégant, sans doute pas approprié, mais ce n'est pas une insulte.

Sinon même conseil que les autres, ne surtout pas y aller seule et en état de tension.
Hirondelle78
Niveau 8

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par Hirondelle78 le Dim 14 Mai 2017, 20:19
@gauvain31 a écrit:
@Hirondelle78 a écrit:Faites vous arrêter. 

Vous n'êtes pas en état de supporter une remontée de bretelles. 
Si le CDE a constitué un (mini) dossier contre vous, avec les récriminations parentales, vous ne serez pas en état de vous défendre. 
L'arrêt maladie est une arme. Il bloque toute velléité de blâme, avertissement ou autre sanction informelle (mais discrètement communiquée au rectorat). 

Appelez un toubib dès ce soir et soyez arrêtée aussi longtemps que nécessaire (quelle que soit la durée). Ils se debrouilleront pour vous remplacer. 

Conseil de juriste

Très sincèrement non Hirondelle on ne va pas te mettre un blâme pour ça, ni même un avertissement, ce serait ridicule et totalement disproportionné. Tu connais franchement des cas comme celui là ?

J'ai vécu une situation similaire lors de ma 1ère année de fonction. C'est mon directeur de thèse, qui faisait bcp de droit du travail, qui m'a imposé l'arrêt. L'expression "c'est une arme, pas une fuite"  est de lui. 
Je redoute la pire situation: pas une vraie sanction disciplinaire après procédure en bonne et due forme, non. L'avoinée, dont (sans doute)  les étudiants auront connaissance, qui laisse en vrac. Et, subrepticement, la petite note, par courriel, ou pas, dans le dossier administratif...
Pas de procédure disciplinaire, pas de droits de la défense. 
Dans les facs de droit, c'est courant...
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par Elyas le Dim 14 Mai 2017, 20:23
De même, si la demande de rendez-vous n'est pas formulée par écrit, tu n'y vas pas si tu n'as pas envie. Fais-toi arrêter puis, quand tu reviendras, fais en sorte que ton cde ne puisse jamais te rencontrer. Il aura tellement de choses à gérer qu'il aura oublié l'"affaire". Le temps est ton allié.
Hirondelle78
Niveau 8

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par Hirondelle78 le Dim 14 Mai 2017, 20:28
J'ajoute. 
Premier arrêt par généraliste, OK.
Allez voir un psychiatre (votre généraliste a sûrement des adresses).  C'est incroyable comme une prolongation d'arrêt par un praticien "Spécialiste code 33" calme TOUTES les hiérarchies. Oui, toutes. Même les pires. 
Vous savez pourquoi ?
Parce que c'est le seul cas où, s'ils ne vous ménagent pas après, ils engagent leur responsabilité pénale. La peur de la taule ne marche pas que sur les voleurs de sacs à main... 
Évidemment, il faut que votre état le justifie, mais à lire ce que vous écrivez, je n'ai aucun doute...

C'est, du reste, ce que j'avais fait à l'époque. Je m'en félicite encore aujourd'hui, près de... 20 ans après !
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par Elyas le Dim 14 Mai 2017, 20:30
@Hirondelle78 a écrit:J'ajoute. 
Premier arrêt par généraliste, OK.
Allez voir un psychiatre (votre généraliste a sûrement des adresses).  C'est incroyable comme une prolongation d'arrêt par un praticien "Spécialiste code 33" calme TOUTES les hiérarchies. Oui, toutes. Même les pires. 
Vous savez pourquoi ?
Parce que c'est le seul cas où, s'ils ne vous ménagent pas après, ils engagent leur responsabilité pénale. La peur de la taule ne marche pas que sur les voleurs de sacs à main... 
Évidemment, il faut que votre état le justifie, mais à lire ce que vous écrivez, je n'ai aucun doute...

Se faire arrêter par un psychiatre évite aussi que le généraliste missionné pour casser l'arrêt en cas de contrôle de l'état puisse casser l'arrêt. Il est généraliste et ne peut casser l'arrêt d'un spécialiste. Une amie a vécu cela. Sa hiérarchie a serré les dents en constatant qu'elle ne pouvait rien contre l'arrêt du psychiatre.
Hirondelle78
Niveau 8

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par Hirondelle78 le Dim 14 Mai 2017, 20:33
Un médecin qui dit que l'arrêt d'un psychiatre est injustifié risque :
1) d'engager sa responsabilité aussi bien civile que pénale en cas d'aggravation de l'état suite à la reprise du travail ;
2) d'être traîné devant le Conseil de l'ordre - et je tiens d'un excellent ami, médecin lui-même, que les sanctions sont alors terribles avec notamment des interdictions d'exercer.
avatar
Poupoutch
Érudit

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par Poupoutch le Dim 14 Mai 2017, 20:36
Au-delà des questions juridiques, qui sont utiles mais, peut-être, de nature à inquiéter notre collègue, lorsqu'on prend des anxiolytiques, voir un psychiatre peut de toute façon être une bonne chose...

_________________
Es ist nicht deine Schuld, dass die Welt ist wie sie ist. Es wär nur deine Schuld wenn sie so bleibt...
avatar
sand
Empereur

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par sand le Dim 14 Mai 2017, 20:37
Bon courage Lenidji.
avatar
scot69
Neoprof expérimenté

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par scot69 le Dim 14 Mai 2017, 20:41
@Elyas a écrit:Surtout ne signe et n'écris rien que gardera ton cde.


Totalement.

J'ai eu un soucis similaire récemment et j'ai eu la chance d'être soutenu par ma direction (qui remonte un peu dans mon estime pour le coup!).

La mère du gamin (elle-même prof...) voulait me faire signer une attestation comme quoi j'avais insulté son gamin (de 24 ans). Elle s'est pointée avec l'attestation imprimée et exigeait que je la signe. Ma proviseure l'a déchirée et a mis la dame à la porte (elle a juré de "monter plus haut").

Ma proviseure m'a bien dit: ne signe jamais rien. Elle a ensuite appelé je ne sais trop qui au rectorat pour les prévenir d'un appel de la mère.

Bref, s'il y a bien une chose à retenir: ne signe rien, n'écris rien, ni attestation, ni reconnaissance.

Courage à toi!!!
avatar
Yazilikaya
Neoprof expérimenté

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par Yazilikaya le Dim 14 Mai 2017, 20:44
Juste bon courage. fleurs2
avatar
Honchamp
Expert

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par Honchamp le Dim 14 Mai 2017, 20:50
Perso, cela m'arrive de temps en temps d'utiliser des mots "forts", et je ne suis pas la seule au collège.
J'ai une classe détestable, cela twiste dès la mise en rang et je ne leur passe rien. J'ai encore dit vendredi "Si vous voulez jouer aux c..., on va jouer à plusieurs, et à la fin, c'est moi qui gagnerai".


Donc, déculpabilise. Il n'y a pas mort d'homme !
Je ne comprends même pas que ton chef veuille te voir pour ça. Il a d'autres chats à fouetter, non ?

Après, cela dépend de ta personnalité.
Si tu n'es vraiment pas bien, en effet, arrêt-toi.

Sinon, moi, dans ton cas et mise en cause par le chef, je lui dirais :
"Certes, je n'aurais pas dû utiliser ce mot-là", "Mais sur le fond, je n'enlève rien, cet élève se comporte comme..., est...."
"Cette classe est détestable, en effet...."
Bref, dire comment se comporte l'élève et comment il ne respecte pas son "métier d'élève" et ne reste pas à "sa place d'élève".
Et comment la classe le suit...
Bref, je contre-attaquerais.
Et éventuellement, renverser les griefs : "il faudrait essayer de faire quelque chose dans cette classe, car..."

Tout cela , cela dépend de ton caractère et de ta manière d'être.
Mais mets-toi en tête que tu n'as rien fait de grave.
L'élève n'a peut-être tout bêtement pas l'habitude qu'on lui parle ainsi.

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."
avatar
Zazk
Fidèle du forum

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par Zazk le Dim 14 Mai 2017, 20:52
Un arrêt pour te permettre de prendre du recul sur la situation ne serait pas du luxe.
Si tu te présentes à ton chef d'établissement dans cet état et s'il a vraiment envie de t'embêter, c'est du "tout cuit" pour lui !
Mais surtout dédramatise : tu t'es un peu énervée contre les élèves et tes paroles sont parties un peu vite ; c'est déjà arrivé à chacun d'entre nous (et à ton chef certainement aussi) et ce n'est pas bien grave, quoi que ton chef puisse dire. Tu n'as frappé personne, tu n'as mis en danger personne... Comme l'ont déjà dit les collègues, ce n'est pas bien important...
Il serait bon que les élèves qui dépassent les limites soient aussi bien surveillés et "repris" par le chef, non ?
avatar
scot69
Neoprof expérimenté

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par scot69 le Dim 14 Mai 2017, 20:53
Tu peux aussi présenter le soucis autrement:

"vous imaginez comment ils ont pu se comporter pour que j'en sois à utiliser des mots comme ça?"
MC311
Niveau 7

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par MC311 le Dim 14 Mai 2017, 21:00
Je me joins à tous ces bons conseils.
STOP : Je confirme que l'arrêt est une arme et j'ajoute qu'il permet d'être en état de riposter.
NE PAS RESTER SEULE : Tu dis que c'est ton tour. Contacte ceux qui ont subi ce comportement de la part de ton cde. Qu'avez-vous fait, ensemble ou quelques-uns, pour aider les autres ? Le collectif peut être difficile à mettre en place mais c'est un bon moyen d'agir.
LIBERTE : Tu ne vas à aucun RV sans être accompagnée ( délégué syndical de ton établissement ou de la section départementale, collègues de la classe ou/et ceux sur qui tu peux compter ). Tu choisis une heure et un jour de RV qui soient compatibles avec tout ça. Je ne sais pas si nous en avons le droit mais enregistrer l'entretien me paraît intéressant.

Ne culpabilise pas. Avec cette réforme du collège ( et tous le reste ), je vois beaucoup de collègues craquer, même ceux qu'on croyait les plus forts. Valider ses émotions est une 1e étape vers l'acceptation de son état, la suivante sera de trouver des solutions qui soient adaptées à ta personne. Il faut donc prendre du temps pour toi et redevenir ce prof que les élèves ( et toi ! ) appréciaient.

N'écris rien. Certains cde malveillants  :diablecontent: gardent ces documents et les ressortent quand on s'y attend le moins.
Reconnaître ses torts : oui, bof. Tu n'as pas utilisé le vocabulaire adéquat face à un élève perturbateur récidiviste et, je pense, meneur. Juste dit comme ça, tu recentres le problème sur l'élément déclencheur. Un prof est un humain avant d'être un modèle de perfection. Je préfère le côté humain Very Happy

Si ça peut t'aider à avoir les idées plus claires, et seulement si tu es en état de le faire : récapitule, par écrit ( pour toi, éventuellement les personnes qui t'aideront, mais pas pour le cde ) tout ce qu'a fait cet élève depuis le début de l'année et les sanctions posées ( via pronote, nous avons accès, grâce au bulletin de l'élève, au nombre de sanctions et, si c'est utilisé dans ton établissement, les discussions et/ou informations récapitulent des faits précis et des sanctions posées ).

Bon courage , comme beaucoup le disent tu n'as rien fait de très grave ( nous sommes nombreux à avoir fait pire ! )
avatar
lenidji
Niveau 8

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par lenidji le Dim 14 Mai 2017, 21:11
En fait je ne suis même pas sûre qu'il veuille me voir pour ça. Ils ont pu se plaindre de moyennes trop basses ou de trop de sanctions. Je ne crois pas que le père de cet élève ait appelé, mais peut-être d'autres parents. Peut-être aussi que mon cde veut juste me pourrir.
Avec toutes ces injonctions, différenciation pédagogique, réunions, nouveaux programmes, double évaluation... Il y a de quoi craquer.
Je vais m'arrêter je pense.
Merci à tous...
avatar
Upstart
Niveau 5

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par Upstart le Dim 14 Mai 2017, 21:14
Le CE te "convoque" dans son bureau come un mauvais élève. la différence est que tu stresses plus que ne stresserait un élève dans ce cas.

Je pense qu'il serait bon de temporiser.
1. Indique lui que l'horaire auquel il souhaite te voir ne te convient pas pas mais que tu restes à sa disposition pour les jours et horaires que tu indiqueras.
2. Demande lui de te préciser le sujet de l'entretien
3. Une fois le sujet connu, tu pourras décider si tu dois te faire accompagner d'un collègue (délégué syndical, coordinateur de discipline, prof principal de la classe ou autre).
4. Rameute un max de collègue à ta cause, la crainte d'une action collective lui fera voir les choses différemment.
5. Si la situation s'est dégradée sans qu'il y ait du lourd sur les perturbateurs, c'est que des responsabilités n'ont pas été prises en amont de l'incident, il faut demander une réunion de l'équipe sur cette classe avec CPE, Prof Principal et équipe pédagogique. Ce qui s'est passé dans ton cours est à ajouter dans la balance en ta faveur et pas le contraire.

Et surtout pas de stress, je ne connais personne qui se soit vu sanctionner même pour bien pire... Indique au passage que tu refuseras toute heure sup l'an prochain.

Et bon courage!
avatar
Caspar
Bon génie

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par Caspar le Dim 14 Mai 2017, 21:22
Essaie de ne pas craquer et de ne pas te faire arrêter si tu peux, je crois au contraire que dans ce genre de situation il faut au contraire tenir bon et être droit dans ses bottes: oui, tu as craqué (et encore ce n'est pas un écart de langage très grave) mais c'est à cause du comportement inqualifiable de cet élève et de cette classe. S'ils se taisaient et travaillent normalement il n'y aurait pas de problème.

J'ai dit récemment à un élève que j'en avais "marre de ses blagues à la c... qui m'empêchaient de me concentrer et retardaient tout le monde", ça l'a bien calmé.
avatar
gauvain31
Monarque

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par gauvain31 le Dim 14 Mai 2017, 21:41
Oui Upstar te donne de bons conseils; on est entre adultes et c'est toi qui va demander dès demain à repousser le rendez-vous comme je te le disais. Tu n'es pas fautive, il faut renverser les rôles: il y a des problèmes dans cette classe qui persistent: que fait l'administration?
Melyne5
Niveau 9

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par Melyne5 le Dim 14 Mai 2017, 21:46
Le problème en te faisant arrêter c'est que tu risques de ruminer toute la durée de ton arrêt et d'appréhender le retour alors qu'au final il ne sera peut être pas si odieux et tu sortiras soulagée d'avoir pu t exprimer quitte à t'arrêter des le lendemain si ce n'est pas le cas...

Bon courage en tous cas
avatar
Zazk
Fidèle du forum

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par Zazk le Dim 14 Mai 2017, 22:11
En attendant, notre collègue n'est pas au mieux de sa forme pour maîtriser ce rendez-vous... Le remettre à plus tard n'est pas forcément une mauvaise idée.
avatar
lenidji
Niveau 8

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par lenidji le Dim 14 Mai 2017, 22:23
J'hésite aussi. Il y a des classes avec lesquelles ça se passe bien, avec qui j'ai entrepris de belles choses que je n'ai pas envie d'abandonner. Je me dis aussi que m'arrêter serait un aveu de faiblesse. Mais en même temps je me sens faible. La nuit porte conseil. Je verrai demain quoi faire. Merci à tous.
avatar
neomath
Neoprof expérimenté

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par neomath le Dim 14 Mai 2017, 22:47
Rien à ajouter à tous les excellents conseils qui vont été donnés. Pensez d'abord à vous. Si aller au collège est devenu une souffrance n'hésitez pas à vous arrêter pour souffler. Et dites vous bien que nous avons tous fait ou feront un jour un écart de langage.

_________________
You cannot reason people out of positions they didn’t reason themselves into.    J. Swift
avatar
Pandorafa
Fidèle du forum

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par Pandorafa le Dim 14 Mai 2017, 23:02
Nan mais c'est vraiment loin d'être grave... Et ton CDE est un idiot s'il te cherche des ennuis à cause de ça. Ça ne mérite pas de te mettre dans cet état. Mais si cela te mine à ce point, cela veut peut-être dire que tu te sens mal dans ton établissement ?

Il y a quelques mois, une de mes collègues a sorti exactement la même chose à une 6ème insupportable. L'odieuse gamine est allée se plaindre directement auprès de la principale, qui la envoyé bouler, en ajoutant que vu comme elle était pénible, elle comprenait tout a fait la collègue, et était surprise que ça ne soit pas sorti plus tôt. Razz
avatar
Ashtrak
Fidèle du forum

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par Ashtrak le Dim 14 Mai 2017, 23:03
@neomath a écrit:Rien à ajouter à tous les excellents conseils qui vont été donnés. Pensez d'abord à vous. Si aller au collège est devenu une souffrance n'hésitez pas à vous arrêter pour souffler. Et dites vous bien que nous avons tous fait ou feront un jour un écart de langage.

Pareil.

L'écart de langage fait partie du boulot Very Happy

_________________
Un âne dit toujours ce qu'il pense : hi-han !
Contenu sponsorisé

Re: Que risque-t-on après avoir débordé verbalement ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum