Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Patator
Patator
Niveau 1

Reconversion : d'orthophoniste  à... quoi faire ?  Empty Reconversion : d'orthophoniste à... quoi faire ?

par Patator le Lun 15 Mai 2017 - 11:55
Salut à tous,


Moyen / jeune ortho (31 ans), je pense de plus en plus à une reconversion vers le métier d'enseignant.

Un peu après mes études d'ortho, je sentais tout au fond de moi cet éventuel appel. J'avais alors fait un master en Sciences de l'Education en plus, au cas où. J'ai néanmoins continué à bosser en libéral.
A présent, je pense réellement switcher.

Non pas que l'orthophonie ne me déplaise du tout, mais je trouve nos conditions en libéral trop "hard" (même s'il y a des avantages, bien sûr). En salariat, nous sommes payés 37e de plus qu'un smic à l'hôpital. Vous m'autorisez un petit loilol adéquat.

Bref, pourquoi ne pas voir autre chose? De première intention, j'aurais tendance à me dire "heyy, pourquoi pas enseignant spécialisé? Avec des connaissances d'ortho, ça pourrait être une très chouette reconversion". Après renseignements, il semblerait qu'il faille a) être enseigant, b)attendre 3 ans pour passer le concours interne. Vous confirmez?

Du coup, passer le concours? Vu que j'ai un M2 dans un domaine voisin, j'aurai le droit de me présenter directement au concours (MEEF 1). Est-ce faisable en candidat libre? Je ne me rends pas compte du tout :/

Au-delà de P.E., il doit avoir une multitude de postes au sein de l'EN auxquels on ne pense pas, lorsqu'on évolue dans un secteur aussi loin qu'est le mien.
Le site du gouvernement devenir enseignant est plutôt bien fichu, mais on a que la version officielle, bien loin de la réalité.

Bref, je suis preneur de toute infos /conseils sur les démarches, possibilités, personnes ressources bossant dans le secteur éventuellement chargées des reconversions.

Merci à vous Smile
Cathy
Cathy
Fidèle du forum

Reconversion : d'orthophoniste  à... quoi faire ?  Empty Re: Reconversion : d'orthophoniste à... quoi faire ?

par Cathy le Lun 15 Mai 2017 - 14:07
Pas vraiment d'aide à t'apporter mais moi, j'ai fait le chemin inverse prof>ortho!
skindiver
skindiver
Érudit

Reconversion : d'orthophoniste  à... quoi faire ?  Empty Re: Reconversion : d'orthophoniste à... quoi faire ?

par skindiver le Lun 15 Mai 2017 - 15:08
En gros j'ai un parcours similaire au tiens patator.
Essaye de poster un peu plus de messages pour pouvoir envoyer des MP.

En tout cas c'est sur que le libéral c'est pas toujours la joie, entre l'urssaf et le rsi....
Caspar
Caspar
Bon génie

Reconversion : d'orthophoniste  à... quoi faire ?  Empty Re: Reconversion : d'orthophoniste à... quoi faire ?

par Caspar le Lun 15 Mai 2017 - 16:31
@Patator a écrit:Salut à tous,


Moyen / jeune ortho (31 ans), je pense de plus en plus à une reconversion vers le métier d'enseignant.

Un peu après mes études d'ortho, je sentais tout au fond de moi cet éventuel appel. J'avais alors fait un master en Sciences de l'Education en plus, au cas où. J'ai néanmoins continué à bosser en libéral.
A présent, je pense réellement switcher.

Non pas que l'orthophonie ne me déplaise du tout, mais je trouve nos conditions en libéral trop "hard" (même s'il y a des avantages, bien sûr). En salariat, nous sommes payés 37e de plus qu'un smic à l'hôpital. Vous m'autorisez un petit loilol adéquat.

Bref, pourquoi ne pas voir autre chose? De première intention, j'aurais tendance à me dire "heyy, pourquoi pas enseignant spécialisé? Avec des connaissances d'ortho, ça pourrait être une très chouette reconversion". Après renseignements, il semblerait qu'il faille a) être enseigant, b)attendre 3 ans pour passer le concours interne. Vous confirmez?

Du coup, passer le concours? Vu que j'ai un M2 dans un domaine voisin, j'aurai le droit de me présenter directement au concours (MEEF 1). Est-ce faisable en candidat libre? Je ne me rends pas compte du tout :/

Au-delà de P.E., il doit avoir une multitude de postes au sein de l'EN auxquels on ne pense pas, lorsqu'on évolue dans un secteur aussi loin qu'est le mien.
Le site du gouvernement devenir enseignant est plutôt bien fichu, mais on a que la version officielle, bien loin de la réalité.

Bref, je suis preneur de toute infos /conseils sur les démarches, possibilités, personnes ressources bossant dans le secteur éventuellement chargées des reconversions.

Merci à vous Smile

Sur ce point j'ai tout de même quelques doutes, mais je peux me tromper...
Patator
Patator
Niveau 1

Reconversion : d'orthophoniste  à... quoi faire ?  Empty Re: Reconversion : d'orthophoniste à... quoi faire ?

par Patator le Lun 15 Mai 2017 - 18:07
Salut,

Tiens, je n'avais pas vu qu'il y avait une fonction restrictive concernant les MP, grr.
Deux parcours qui se croisent, de prof à ortho. Le regrettes-tu Cathy ? J'imagine que tu y as gagné en liberté de travail, d'horaires, de formation en étant dégagée de toutes contraintes académiques? Qu'est-ce qui t'as poussé à quitter l'EN pour faire le choix de l'orthophonie?

Venant du libéral où tu es libre de mener ta barque comme bon te semble, je ne sais pas comment appréhender le côté directif et contraignant d'un programme scolaire et la gestion des attentes des équipes en amont (direction / inspection ).

Et toi Skindiver, comment s'est passée la transition d'ortho à prof? Pourquoi avoir quitté l'ortho pour être ... ?

On voit tant de témoignages de petits jeunes qui s'engagent la fleur au fusil et qui semblent désemparés dès les premiers mois.


Dernière édition par Patator le Lun 15 Mai 2017 - 21:59, édité 3 fois
Dalva
Dalva
Vénérable

Reconversion : d'orthophoniste  à... quoi faire ?  Empty Re: Reconversion : d'orthophoniste à... quoi faire ?

par Dalva le Lun 15 Mai 2017 - 18:17
Bonjour Patator,
tu es vraiment orthophoniste ?
Nita
Nita
Empereur

Reconversion : d'orthophoniste  à... quoi faire ?  Empty Re: Reconversion : d'orthophoniste à... quoi faire ?

par Nita le Lun 15 Mai 2017 - 18:57
:blague: On peut s'interroger.

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.
Patator
Patator
Niveau 1

Reconversion : d'orthophoniste  à... quoi faire ?  Empty Re: Reconversion : d'orthophoniste à... quoi faire ?

par Patator le Lun 15 Mai 2017 - 23:14
coeurs
Aliceinwonderland
Aliceinwonderland
Fidèle du forum

Reconversion : d'orthophoniste  à... quoi faire ?  Empty Re: Reconversion : d'orthophoniste à... quoi faire ?

par Aliceinwonderland le Mar 16 Mai 2017 - 21:52
Difficile pour moi de ne pas répondre à ce post, étant une ex prof orthophoniste. Ayant moi aussi pensé très sérieusement à réintégrer l'EN il y a environ deux-trois ans (par intérêt pour ma matière mais aussi parce que je me suis aperçue que nos conditions de travail et nos salaires sont loin d'être forcément enviables par rapport à un prof, également parce qu'il y a eu une période où j'ai eu beaucoup de mal à gérer mon activité - notamment à la limiter en sachant dire non - mais aussi à accepter l'agressivité ou la désinvolture de certains parents) je sais désormais que je ne retournerai plus dans l'enseignement.

Mais cela n'est pas forcément valable pour toi car ton profil est différent.

Dans mon cas, il s'agissait de redevenir prof dans le secondaire, or je pense que les conditions de travail du secondaire seront bientôt  plus dégradées que dans le primaire ; dans le primaire je ne crois pas qu'on osera augmenter le temps de travail des PE, déjà conséquent, et dont le salaire a été aligné sur les certifiés même si restent des différences dues aux primes. Alors que je suis persuadée que le  statut de prof dans le secondaire va particulièrement se dégrader dans les années à venir (augmentation du nombre d'heures, intégration accrue dans les classes ordinaires d'élèves n'ayant pas le niveau ou qui devraient relever de structures spécifiques, mort des langues anciennes etc), tout cela pour faire de la garderie améliorée, avec des réunions et des obligations de présence dans l'établissement accrues.

Concernant le salaire je ne sais pas comment tu travaillais, mais pour ma part je sais désormais que mon maximum se situe à 48RV environ, ce qui me laisse un salaire correct (j'ai tourné dernièrement à 38RV et là je sais que je vais être plus à l'aise mais qu'au delà je n'arrive plus à gérer), mais m'angoisse pour l'avenir (du fait du poids accru des charges et de la nécessité de travailler plus pour gagner plus). Je préférerais avoir un salaire qui évolue avec le temps, mais j'apprécie ma liberté en libéral et ne me vois plus en salariat. Cela dit j'investis désormais moins en matériel et tests, donc à voir, et j'ai pris un comptable qui m'aidera peut-être à réduire mes charges et va me soulager de ce qui me pesait le plus.

Par contre ma collègue faisait une trentaine de RV en salariat et plus d'une quarantaine en libéral, réduisant au maximum ses charges (elle n'a quasi aucun matériel ni test acheté) donc elle doit gagner bien plus qu'un prof et le salariat lui donne des congés payés. Mais plus de 70RV par semaine pour moi c'est impossible (après tout dépend de la façon dont tu travaillais).

Je ne vais pas entrer dans les détails mais ma collègue ayant essayé en quelque sorte de prendre ma place, j'ai vraiment eu une période très angoissante où j'ai réfléchi à tout ce que j'avais construit et je n'ai aucune envie de le perdre finalement (même si mes projets de recherche me manqueront et que je me sens d'une grande lâcheté quand je repense à ma directrice de recherche). J'ai une patientèle variée (quand j'ai réduit mes RV du fait du partage de bureau j'ai pris du coup en priorité les cas les plus lourds, donc j'ai une patientèle particulièrement intéressante), avec des patients de plus en plus motivés et attachants (les autres ont disparu dans la nature), j'exerce dans un cadre agréable à deux pas de chez moi avec énormément de matériel et de tests à disposition. J'ai fait mon coming out de prof et j'entretiens de bien meilleures relations avec la plupart des médecins que je côtoie depuis (sur ce point je peux remercier ma collègue qui m'y a contrainte). En réinvestissant les lieux après le départ de ma collègue, je pensais que j'aurais de la place pour étaler mes affaires or j'ai tout rempli très vite car mes étagères regorgent d'une multitude de supports variés, achetés , ou créés et bidouillés chaque jour avec enthousiasme. Ma collègue avait commencé à me piquer des affaires et cela m'a vraiment rendue malade, mais m'a permis aussi de prendre conscience que j'y tenais, et que je ne peux désormais plus arrêter. J'ai appris à dire non, je sais que je ne dépasserai plus le nombre fixé de rendez-vous, j'ai aussi fixé mes jours de repos et mes horaires et je m'y tiendrai (utilité de la notion de servitude volontaire).

J'arrête de raconter ma vie mais la question est de savoir comment toi tu vis ce métier au quotidien (nombre de RV, limites, relations avec les patients et les parents?) As-tu construit toi aussi quelque chose qui vaut la peine d'être préservé ou pas? Combien gagnes-tu et de quelle ordre serait la différence? Le métier de PE est en effet plus proche de celui d'ortho, surtout si tu te destines à être enseignant spé. Je dirais aussi que le charisme me semble de plus en plus essentiel pour y arriver ; j'ai eu étant ado des profs peu charismatiques mais qui s'en sortaient car l'institution les soutenait malgré tout, mais là si je me dis que pendant un certain temps je me suis fait ainsi bouffer par ma collègue (je suis assez effacée même si je pense avoir appris à m'imposer en douceur dans mon métier, qui ne demande pas du tout les mêmes qualités) je ne tiendrais pas longtemps dans l'EN (une semaine? et encore) ...

Bon courage à toi dans ta réflexion et tiens-nous au courant.
Murr
Murr
Niveau 9

Reconversion : d'orthophoniste  à... quoi faire ?  Empty Re: Reconversion : d'orthophoniste à... quoi faire ?

par Murr le Mar 16 Mai 2017 - 22:12
@Aliceinwonderland a écrit:
Dans mon cas, il s'agissait de redevenir prof dans le secondaire, or je pense que les conditions de travail du secondaire seront bientôt plus dégradées que dans le primaire ; dans le primaire je ne crois pas qu'on osera augmenter le temps de travail des PE, déjà conséquent, et dont le salaire a été aligné sur les certifiés même si restent des différences dues aux primes. Alors que je suis persuadée que le  statut de prof dans le secondaire va particulièrement se dégrader dans les années à venir (augmentation du nombre d'heures, intégration accrue dans les classes ordinaires d'élèves n'ayant pas le niveau ou qui devraient relever de structures spécifiques, mort des langues anciennes etc), tout cela pour faire de la garderie améliorée, avec des réunions et des obligations de présence dans l'établissement accrues.

Le primaire a quand même une sacrée avance sur le secondaire... Ce que tu cites y est déjà en place depuis longtemps : semaines de travail surchargées (classe + surveillance + réunionite), intégration forcée d'élèves relevant de l'enseignement spécialisé (ou, inversement, intégration forcée dans le spécialisé de professeurs sans certification) et réduction drastique des horaires consacrés à l'enseignement des fondamentaux au profit d'une joyeuse salade de projets divers et variés. Dans le secondaire, peut-être que certaines matières s'en tireront mieux que d'autres...

_________________
Ich bin der Geist, der stets verneint! (Goethe)
Aliceinwonderland
Aliceinwonderland
Fidèle du forum

Reconversion : d'orthophoniste  à... quoi faire ?  Empty Re: Reconversion : d'orthophoniste à... quoi faire ?

par Aliceinwonderland le Mar 16 Mai 2017 - 22:35
En primaire, on a encore l'avantage physique face aux élèves, il me semble que c'est encore vivable dans un certain nombre d'établissements (dans le secondaire de moins en moins) ; et même les élèves qui relèvent du spé sont plus gérables car plus petits, et souvent pour les cas lourds il y a un AVS. Certes il y a la réunionite, mais elle est intégrée aux horaires (les PE laissent leur classe avec l'ATSEM pour aller en ESS par exemple), alors que dans le secondaire tout est fait pour allonger le temps de travail des professeurs. Il me semble aussi que dans certaines écoles certains PE (souvent en fin de carrière mais pas seulement) parviennent à préserver les fondamentaux dans leur classe en faisant un emploi du temps cohérent, ce que je trouve plus facile que dans le secondaire où les horaires sont réduits à peau de chagrin notamment avec la réforme. Le problème me semble plus résider dans la personnalité de beaucoup de PE (j'en côtoie à la piscine, et elles m'atterrent) car le concours ne sélectionne plus ou à la limite des personnes formatables mais avec d'énormes lacunes et qui sont là effectivement pour les vacances, ou le métier pour mère de famille etc (pas tous mais il y en a ). Cela dit il y a aussi des cas similaires chez les profs du secondaire et même de plus en plus.
PetiteBernique
PetiteBernique
Niveau 6

Reconversion : d'orthophoniste  à... quoi faire ?  Empty Re: Reconversion : d'orthophoniste à... quoi faire ?

par PetiteBernique le Mar 16 Mai 2017 - 22:43
@Aliceinwonderland a écrit:En primaire, on a encore l'avantage physique face aux élèves, il me semble que c'est encore vivable dans un certain nombre d'établissements (dans le secondaire de moins en moins) ; et même les élèves qui relèvent du spé sont plus gérables car plus petits, et souvent pour les cas lourds il y a un AVS. Certes il y a la réunionite, mais elle est intégrée aux horaires (les PE laissent leur classe avec l'ATSEM pour aller en ESS par exemple), alors que dans le secondaire tout est fait pour allonger le temps de travail des professeurs. Il me semble aussi que dans certaines écoles certains PE (souvent en fin de carrière mais pas seulement) parviennent à préserver les fondamentaux dans leur classe en faisant un emploi du temps cohérent, ce que je trouve plus facile que dans le secondaire où les horaires sont réduits à peau de chagrin notamment avec la réforme. Le problème me semble plus résider dans la personnalité de beaucoup de  PE (j'en côtoie à la piscine, et elles m'atterrent) car le concours ne sélectionne plus ou à la limite des personnes formatables mais avec d'énormes lacunes et qui sont là effectivement pour les vacances, ou le métier pour mère de famille etc (pas tous mais il y en a ). Cela dit il y a aussi des cas similaires chez les profs du secondaire et même de plus en plus.  

Euh... Dans quel monde les réunions sont-elles intégrées au temps scolaire en primaire ? Dans le cas des ESS, on est d'accord, mais c'est une minuscule partie des nombreuses réunions que l'on fait !
Sinon, l'avantage physique... Quand je vois des collègues revenir avec des bleus/morsures parce qu'ils ont dû contenir un enfant violent, je me dis que l'avantage physique ne va pas loin.
Enfin, les jeunes profs de primaire seront heureux d'apprendre qu'ils sont incompétents, avec d'énormes lacunes. Je trouve que ton poste est assez éloigné des réalités du premier degré... et assez insultant pour les jeunes collègues qui y travaillent !

_________________
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? pingouin
Aliceinwonderland
Aliceinwonderland
Fidèle du forum

Reconversion : d'orthophoniste  à... quoi faire ?  Empty Re: Reconversion : d'orthophoniste à... quoi faire ?

par Aliceinwonderland le Mar 16 Mai 2017 - 22:51
Je n'ai pas dit tous. J'ai dit certains. Si mes fils avaient eu un instit comme mon beau-frère (qui fait des fautes en corrigeant ses élèves sur les cahiers), je les aurais déscolarisés. Ces femmes à la piscine me semblent incultes et stupides, comme les PE chez lesquelles j'ai fait mon stage en école, comme la directrice d'une école dont le CR de l'ESS était bourré de fautes d'orthographe et d'accords ; mais dans l'ensemble mes fils ont eu de très bons PE (je suis encore en relation avec certains et j'ai de très bons rapports avec, et il m'est arrivé d'échanger avec des PE excellents -j'ai d'ailleurs été rassurée en découvrant une nouvelle maîtresse de CP toute jeune arrivée dans l'ancienne école de mes fils et qui me semble très compétente). Mais ce qui est terrifiant c'est qu'il me semble que ces personnes agissent contre le système, et s'y sont en quelque sorte infiltrées en faisant profil bas. Espérons qu'il en reste...
Aliceinwonderland
Aliceinwonderland
Fidèle du forum

Reconversion : d'orthophoniste  à... quoi faire ?  Empty Re: Reconversion : d'orthophoniste à... quoi faire ?

par Aliceinwonderland le Mar 16 Mai 2017 - 22:53
Et en groupe de 30 je préfèrerais des enfants de la taille de celui en CLIS que de la taille d'un SEGPA... sans nier les morsures...
PetiteBernique
PetiteBernique
Niveau 6

Reconversion : d'orthophoniste  à... quoi faire ?  Empty Re: Reconversion : d'orthophoniste à... quoi faire ?

par PetiteBernique le Mar 16 Mai 2017 - 23:00
Je suis jeune PE. Je n'ai pas l'intention de rester dans l'enseignement à long terme, car même si je fais mon métier consciencieusement, il ne me convient pas. Mais je vois autour de moi énormément de professeurs, jeunes ou vieux, de très bonne volonté, cultivés et compétents, qui donnent beaucoup d'eux dans le cadre de leur métier. Il y aura toujours quelques professeurs qui font des fautes d'orthographe, et c'est bien entendu anormal. Il y a effectivement des problèmes de recrutement.
Il n'empêche que faire une réputation d'incapables aux jeunes enseignants en disant que seuls une poignée sont compétents, je trouve que c'est une généralisation injuste et expéditive.
D'autre part, juger de la culture ou de l'intelligence de quelqu'un à ce que l'on peut en voir pendant une sortie piscine... Rolling Eyes

_________________
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? pingouin
Aliceinwonderland
Aliceinwonderland
Fidèle du forum

Reconversion : d'orthophoniste  à... quoi faire ?  Empty Re: Reconversion : d'orthophoniste à... quoi faire ?

par Aliceinwonderland le Mar 16 Mai 2017 - 23:25
Je ne pense pas qu'on puisse parler d'une simple poignée pour les fautes d'orthographe ; il y a même eu des témoignages sur ce forum de profs désemparés (sur le mode comment réagir quand l'instit corrige une faute qui n'existe pas). C'est de plus en plus fréquent, même si je te l'accorde je suis impressionnée par le nombre d'enseignants qui tiennent le choc et continuent à délivrer un enseignement de qualité (je n'ai pas dit qu'il n'en restait qu'une poignée-pas encore- pour le moment).

Pour ces personnes, je les vois chaque semaine, lors d'un cours, en plus elles bavardent pendant tout le cours (j'ai envisagé de les noyer mais elles sont assez massives, je ne ferais pas le poids) et en se rhabillant. Moi je trouve qu'on voit assez vite les priorités des gens et leur niveau culturel même hors contexte mais je t'accorde que cela peut sembler léger. En tout cas depuis le début de l'année ça tourne autour de l'achat de la maison, les échelons (il y en a une qui ne comprenait pas pourquoi elle avait un échelon en moins), les histoires les plus sordides sur les parents /enfants morts de diverses manières horribles ou situations parentales sordides vues dans l'exercice de leur métier, l'obsession des produits bio et des substances qui peuvent créer des malformations avec à nouveau des histoires sordides -en mode "j'te raconte pas" façon vieux sketch des inconnus, leurs rejetons qui sont des merveilles du monde (bon ça on est toutes comme ça) etc...
supersoso
supersoso
Grand sage

Reconversion : d'orthophoniste  à... quoi faire ?  Empty Re: Reconversion : d'orthophoniste à... quoi faire ?

par supersoso le Mer 17 Mai 2017 - 7:04
Et tu juges l'inculture des gens sur leur conversation dans des vestiaires ? Quand à ce que tu dis sur les PE et même les ULIS, ça témoigne d'une vraie méconnaissance du terrain (car connaître certains enfants qui en relève en individuel ne veut absolument pas dire que les gérer dans un groupe d'enfant avec des profils variés dont certains sont plus grands que toi (ils peuvent rester jusqu'à 12 ans), certains relèvent de l'ITEP, certains peuvent être extrêmement violents, etc.) soit si évident).
Aliceinwonderland
Aliceinwonderland
Fidèle du forum

Reconversion : d'orthophoniste  à... quoi faire ?  Empty Re: Reconversion : d'orthophoniste à... quoi faire ?

par Aliceinwonderland le Mer 17 Mai 2017 - 8:27
Disons que pour moi c'est du même ordre que les conversations en salle des profs (quand j'étais dans le secondaire, certains collègues me faisaient halluciner -entre celui qui a appris des élèves que il résout prend un t ou les fans de Marc Lévy- donc une fois encore ce n'est pas forcément contre les PE mais la constatation d'une forme de prolétarisation d'une partie du corps enseignant, c'est tout).

Pour revenir à ce que je disais, à savoir l'impression que PE est plus vivable que prof du secondaire, je relativiserais en disant qu'en effet je ne m'appuie que sur ce que je vois chez mes proches (donc à relativiser en effet hein, ce n'est pas forcément représentatif): en gros ce que je vois (je suis en banlieue parisienne) c'est que les PE que je connais dans mon entourage (et dont certains envisageaient encore de partir il y a deux-trois ans) ont plutôt de meilleures conditions de travail qu'avant : une ex ingénieure qui en avait bavé au début est désormais sur une bonne école en poste fixe et n'envisage plus de partir ; une de mes proches (famille) est directrice dans un quartier difficile (ZEP) mais malgré les difficultés et la dégradation des conditions de travail elle restera jusqu'à sa retraite (d'ici 15 ans). Une PE que je connais de la piscine aussi, qui avait un poste important dans l'administration envisage de partir mais pas de suite (pour ses enfants) et je me dis qu'elle va peut-être suivre le parcours de l'ingénieure car c'est une personne très solide et qui tient le choc face aux élèves difficiles.

Dans mon secteur il reste des écoles qui fonctionnent assez bien, en revanche il y a eu une baisse très forte du niveau dans le secondaire et une fuite massive dans le privé depuis une dizaine d'années, et la plupart des enseignants du secondaire que je connais ont plutôt connu une dégradation de leurs conditions de travail (toujours pas de poste fixe, élèves de plus en plus durs, violences accrues dans les établissements etc). Mais c'est en banlieue, ce n'est pas forcément représentatif (plus à l'est dans la banlieue plus chic les établissements publics restent attractifs).
Aliceinwonderland
Aliceinwonderland
Fidèle du forum

Reconversion : d'orthophoniste  à... quoi faire ?  Empty Re: Reconversion : d'orthophoniste à... quoi faire ?

par Aliceinwonderland le Mer 17 Mai 2017 - 8:38
J'ajouterais, ce qui m'a particulièrement dérangée, c'est de discuter parfois avec des PE dans le cadre du suivi d'un enfant, et de découvrir qu'en milieu de CE1 ils n'avaient effectivement encore jamais étudié les sons en -ille (et on peut dire que ces personnes suivent à la lettre les recommandations de l'EN, on a tout le cycle pour apprendre à lire etc). Parce que moi je croyais que les parents avaient mal compris au début. Donc si tu passes le CP sur la syllabe simple, que tu vois les digraphes en cours de CE1 et tout ce qui est ill et trigraphes à la fin tu crées des dys à la pelle. Et des PE qui appliquent cela à la lettre, on en voit de plus en plus.
PetiteBernique
PetiteBernique
Niveau 6

Reconversion : d'orthophoniste  à... quoi faire ?  Empty Re: Reconversion : d'orthophoniste à... quoi faire ?

par PetiteBernique le Mer 17 Mai 2017 - 12:40
Je ne connais aucun PE de CP qui ne fait pas ce son pendant l'année.

_________________
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? pingouin
Murr
Murr
Niveau 9

Reconversion : d'orthophoniste  à... quoi faire ?  Empty Re: Reconversion : d'orthophoniste à... quoi faire ?

par Murr le Mer 17 Mai 2017 - 12:52
Je pense, pour ma part, que les conditions de travail seront plus dégradées dans le secondaire que dans le primaire le jour où un nombre important de professeurs déserteront leur poste pour passer dans le primaire. Je connais plusieurs cas de PE devenus professeurs de français, d'anglais (coucou Ma'am Wink )... mais, dans le cas contraire, le seul exemple que j'aie rencontré s'est terminé en eau de boudin : un professeur d'allemand qui a vite réintégré son collège après avoir passé un an dans la peau d'un PE...

En ce qui concerne le niveau des PE, il faut bien reconnaître que le CRPE actuel ne peut pas empêcher le recrutement de personnes incompétentes en français, avec un maximum de cinq points de pénalité pour une copie truffée de fautes d'orthographe... Si le niveau d'exigence du CRPE atteignait celui des concours d'entrée en écoles d'orthophonie, le problème serait vite réglé. Cela ne veut pas dire, bien sûr, que toutes les jeunes recrues du primaire sont incompétentes (ayant moi-même été PES l'an dernier, j'aurais mauvaise grâce de penser cela Laughing ), mais le fait est que l'accès au professorat est désormais ouvert à des personnes qui n'auraient jamais été admises (et qui n'auraient jamais osé se présenter) auparavant. Notez que j'ai connu un étudiant reçu au CAPES de lettres modernes alors qu'il savait à peine identifier un COD...

Enfin, les conversations ne reflètent pas toujours la culture des participants, et c'est heureux ! Mes collègues PE de l'an dernier étaient tous très fins et cultivés mais, suivant l'humeur, nous pouvions parler des œuvres au programme de l'agrégation de lettres, débattre de subtilités grammaticales ou encore échanger nos meilleures recettes de soupe au pistou Laughing . Plus que la teneur d'une conversation, c'est la manière de s'exprimer qui compte à mes yeux : le cas d'une collègue PES, qui émaillait systématiquement son discours de "genre" ou de "c'est clair", me semble plus préoccupant qu'une bande de collègues qui échangent des platitudes pour se détendre pendant les trop rares moments de pause...

_________________
Ich bin der Geist, der stets verneint! (Goethe)
Aliceinwonderland
Aliceinwonderland
Fidèle du forum

Reconversion : d'orthophoniste  à... quoi faire ?  Empty Re: Reconversion : d'orthophoniste à... quoi faire ?

par Aliceinwonderland le Mer 17 Mai 2017 - 12:59
Cela dépend des écoles petite Bernique, je te promets que sur certaines écoles (je sais désormais lesquelles) ils font beaucoup de sons, dont le ille, seulement en CE1. Une sacrée aubaine pour les orthos qui veulent faire des sous d'ailleurs. Mais pas toutes les écoles, loin de là, et heureusement.

Sur ma génération, je dirais que la plupart des personnes que je connais qui avaient fait prof dans le secondaire ont quitté l'enseignement depuis, les PE (dont certaines avaient largement le niveau pour être dans le secondaire, très brillantes avec le bac C réussi haut la main) ont tenu le choc (même si elles déplorent la dégradation des conditions de travail) mais une fois encore la situation est probablement encore très différente selon les régions, les écoles...J'aurais adoré enseigner aux élèves que j'ai pu observer en stage dans la classe de mon beau-frère à la campagne et qui étaient vraiment adorables, alors que je ne tiendrais pas une journée dans une école ZEP proche de chez moi c'est certain.
Murr
Murr
Niveau 9

Reconversion : d'orthophoniste  à... quoi faire ?  Empty Re: Reconversion : d'orthophoniste à... quoi faire ?

par Murr le Mer 17 Mai 2017 - 13:43
@Aliceinwonderland a écrit:Cela dépend des écoles petite Bernique, je te promets que sur certaines écoles (je sais désormais lesquelles) ils font beaucoup de sons, dont le ille, seulement en CE1. Une sacrée aubaine pour les orthos qui veulent faire des sous d'ailleurs. Mais pas toutes les écoles, loin de là, et heureusement.

Sur ma génération, je dirais que la plupart des personnes que je connais qui avaient fait prof dans le secondaire ont quitté l'enseignement depuis, les PE (dont certaines avaient largement le niveau pour être dans le secondaire, très brillantes avec le bac C réussi haut la main) ont tenu le choc (même si elles déplorent la dégradation des conditions de travail) mais une fois encore la situation est probablement encore très différente selon les régions, les écoles...J'aurais adoré enseigner aux élèves que j'ai pu observer en stage dans la classe de mon beau-frère à la campagne et qui étaient vraiment adorables, alors que je ne tiendrais pas une journée dans une école ZEP proche de chez moi c'est certain.

Hou là ! N'idéalise pas trop les conditions de travail dans les petites écoles de campagne : j'ai foncé tête baissée dans ce leurre mais on ne m'y reprendra plus... Je ne sais pas, en effet, si j'aurais tenu plus longtemps dans une école ZEP ou seule, dans une classe à plusieurs niveaux, face à une meute de parents plus avides d'innovations pédagogiques que de cours structurés à la "grand-papa". Cela dépend bien sûr des départements mais, chez moi, les écoles de campagne sont un véritable vivier de pédago qui expérimentent leurs trouvailles sur des élèves, certes adorables, mais fils et filles de "bobos" aux yeux desquels une après-midi "pêche à la ligne" a autant, voire davantage de légitimité à l'école que l'étude du français, des mathématiques ou de l'histoire. Et bonjour le "flicage" : tout le monde se connaît et se congratule, gare à celui qui tente de faire "bande à part" dans ce microcosme d'avant-garde... Je me souviens qu'un de ces PE était intervenu à l'ESPE pour nous expliquer son projet d'enseigner la grammaire et l'orthographe par imprégnation, à travers des séances d'écriture libre quotidiennes, donc sans leçons ni exercices... Ce projet devait, bien sûr, être relayé dans toutes les petites écoles des villages environnants. J'ai fait moi aussi un stage d'observation dans une de ces écoles avant de passer le CRPE et c'est là que j'ai vu le plus grand déploiement de travaux de groupes, de projets et d'écrans : la directrice m'avait expliqué, sourire aux lèvres, que les quatre cents habitants de la commune avaient tout de suite compris l'intérêt d'équiper l'école d'un TBI et d'ordinateurs dernier cri pour le bien des élèves... humhum

_________________
Ich bin der Geist, der stets verneint! (Goethe)
maikreeeesse
maikreeeesse
Érudit

Reconversion : d'orthophoniste  à... quoi faire ?  Empty Re: Reconversion : d'orthophoniste à... quoi faire ?

par maikreeeesse le Mer 17 Mai 2017 - 13:53
Et tu peux avoir aussi la campagne où les plus démunis finissent, sans aucune aide: pas de RASED, pas de médecin, pas de CMP, pas d'ortho...Les parents peuvent être dans une grande précarité sociale et financière, coupés de tout.
Aliceinwonderland
Aliceinwonderland
Fidèle du forum

Reconversion : d'orthophoniste  à... quoi faire ?  Empty Re: Reconversion : d'orthophoniste à... quoi faire ?

par Aliceinwonderland le Mer 17 Mai 2017 - 14:09
je n'ai pas dit n'importe quelle école mais cette école m'aurait plu. Même si une école peut énormément changer du fait d'un changement de direction par exemple, j'en suis consciente. Et je n'idéalise pas toutes les écoles de campagne!


Dernière édition par Aliceinwonderland le Mer 17 Mai 2017 - 14:20, édité 1 fois
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum