Envie de partir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Envie de partir

Message par Mezzo voce le Sam 20 Mai 2017 - 10:28

Bonjour,

J'ai eu peu de temps pour glisser des messages et participer au forum l'an dernier, cette année aussi. Je ne reviens malheureusement que pour poster un message nourri de rancœur.

Je ne supporte plus ma situation. Je bénéficie normalement d'un poste fixe, mais depuis la sortie de ZEP de mon établissement, étant la dernière arrivée, j'ai perdu assez vite des heures. L'an dernier, alors que la répartition avait eu lieu, alors que j'avais signé pour un temps partiel, ce n'est que quinze jours avant les congés d'été que l'on m'a annoncé que je n'avais plus que six heures (en poste fixe) et que j'allais effectuer le reste de mon temps en complément de service en lycée.
J'ai passé l'été à préparer des cours pour le lycée et des cours en lien avec la réforme du collège, après avoir lutté pour ne pas, en outre, avoir plus de deux-trois niveaux à gérer. Mon temps partiel avait pour objet premier la préparation de l'agrégation : je n'ai rien pu préparer, j'ai juste eu un salaire faible pour un temps de travail (lycée + réforme du collège) important.
J'ai appris en début d'année scolaire que nombre des collègues de mon établissement de rattachement (poste "fixe") avaient des heures supplémentaires, l'un effectuant même 21 heures. Je n'ai pas compris. Vers janvier, il m'a été stipulé que j'avais de fortes chances de récupérer un temps complet pour l'année à venir : j'ai donc demandé un temps complet, hésitant d'abord à demander un temps partiel, souhaitant toujours préparer l'agrégation, mais devant réalimenter la "caisse familiale". C'est tout à fait par hasard, cependant, que j'ai appris cette semaine que ma situation demeurait la même (deux établissements bien loin de chez moi, un poste "fixe" donc mobile).
Peut-on, dans mon cas, refuser le complément de service ? Certes, je sais que je dois "fonctionner", et je ne rechigne pas au travail. Mais j'ai un lourd problème de santé qui a récidivé cette année, donnant lieu à la constitution d'un dossier MDPH en cours de validation. Il doit bien y avoir moyen de travailler correctement, sereinement sans être sur les rotules tous les quatre matins ? Je n'ai aucune prise sur mon avenir, mes projets, dans ces conditions.

En fait, j'en ai marre, j'ai envie de partir.


Dernière édition par Equipe de modération le Sam 20 Mai 2017 - 10:34, édité 1 fois (Raison : Paragraphes)
avatar
Mezzo voce
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de partir

Message par olive-in-oil le Sam 20 Mai 2017 - 10:42

J'ai connu.
Pour faire vite, j'étais en poste fixe mais sur 4 établissements, 8 niveaux d'enseignement (les 4 du collège + 2 CAP différents + Segpa + 3ème d'insertion). Mon poste a été supprimé l'année suivante car c'était vraiment ingérable et les syndicats ont dénoncé la situation.

1/ Tu peux déjà contacter les syndicats pour voir si ta situation pourrait être améliorée. La DHG peut effectivement révéler que des choix ont été faits en matière d'HS (ce qui semble être le cas si certains de tes collègues sont à 21h).
2/ Vois aussi directement avec les collègues qui font des HS pour savoir si c'est par choix (et là, malheureusement, c'est comme ça) ou s'il y a des "pressions" extérieures.
3/ Ne vaudrait-il pas mieux que ce poste (peu viable et enviable) soit supprimé ? Dans mon cas, ce fut un mal pour un bien même si j'ai perdu gros financièrement car je venais juste d'acheter ma maison !

Bon courage à toi ! fleurs
avatar
olive-in-oil
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum