Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par Finrod le Dim 21 Mai 2017 - 19:19

@Gryphe a écrit:
Il est possible de passer d'abord par des "super-contractuels", recrutés par les CDE comme ils le font déjà pour les AED.
Puis, on va se rendre compte que, bah, finalement, ça le fait, c'est plus pratique pour tout le monde, ça coûte moins cher.
Ensuite, on se dit que, à quoi bon organiser des concours nationaux (soit des gens embauchés pour 40 ans + 20 ans de retraite à payer) alors que le système des super-contractuels marche bien.
Là, on se dit qu'on arrête totalement les concours nationaux, tout en continuant à expliquer à quel point c'est une réforme merveilleuse.
Et à ce point, on n'a plus de professeurs fonctionnaires d’État, plus de système de mutations à gérer, tout coûte moins cher et tout part à vau-l'eau mais ça tout le monde s'en fiche.
Librement inspiré par Lefteris (c).

Pourquoi faire fonctionner les ETB du public sur le modèle de ceux du privé changerait-il la performance du système ?

Le privé ne par pas à vau-l'eau, non ?

Finrod
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par Hugo78 le Dim 21 Mai 2017 - 19:22

@Noisettine a écrit:Bonjour Hugo,
Je pense que ce serait bien que le chef d'établissement recrute les personnels titulaires. C'est ce qui se passe en Grande-Bretagne et les profs sont payés en moyenne 3000 Euros par mois. De plus, ils peuvent choisir l'établissement où ils veulent enseigner. Au moins, les profs précaires gagneraient la même chose que les profs titulaires. Ce serait l'égalité. Je trouve scandaleux qu'un prof précaire fasse le même boulot qu'un titulaire et soit payé 50% moins cher. Le recrutement par le concours du Capes est stupide et injuste car le concours n'est pas un gage de compétences et les profs précaires sont exploités car ils n'ont pas ce fichu concours (en plus, ils sont considérés comme des sous-profs). Les profs précaires ont des mauvaises conditions de travail et un salaire de misère. 1/3 de leur salaire passe dans les frais de déplacement. Pour moi, à travail égal, salaire égal.

Bonjour,
Les contractuels n'ont qu'à réussir le concours s'ils veulent être traités comme des titulaires, mais certains en sont peut-être incapables car ils n'ont pas le niveau, surtout en anglais ou en mathématiques ou les jurys en recrutent moins par rapport à ce qu'il faudrait car le niveau est jugé calamiteux. Je suis attaché aux concours nationaux, pour moi leur obtention signifie quelque-chose sur la qualité de leur détenteur même si certains contractuels sont aussi de très bons enseignants. L'un n'empêche pas l'autre !

Hugo78
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par Galette le Dim 21 Mai 2017 - 19:23

@Gryphe : ça se tient tout à fait. D'autant que cela fait des années qu'on nous parle du coût des concours, de leurs défauts (trop académiques, pas assez pédago ou profesionnels).... Niveau minimum : master (meef ou disciplinaire), une lettre de motivation et un entretien avec le CDE ou une commission autour d'icelui... Et pour muter, une ou des lettres de recommandation de CDE, IPR, etc.... ton dossier et CV iProf et voilà.
Je pense que cela peut aller beaucoup plus vite et pendant une vingtaine d'années se côtoieront prof fonctionnaire d'Etat et prof contrat privé (d'ailleurs ils existent déjà).

@hugo78 : à l'étranger comme pour les lycées militaires ou agricoles (tu as peut être vu passer les appels en SdP), on est recruté personnellement et directement. Il faut blinder son dossier de candidature (CV, rapports, lettres de recommandation), passer des entretiens, etc....
avatar
Galette
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par Hélips le Dim 21 Mai 2017 - 19:26

Euh non pour les lycées agricoles il y a aussi des concours.

_________________
Amis via FB ? oui oui avec plaisir, un petit MP avec les bonnes infos et je fais le nécessaire.
avatar
Hélips
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par Fires of Pompeii le Dim 21 Mai 2017 - 19:27

Pardon, mais est-ce qu'il serait possible d'éditer le titre afin de supprimer ce hiatus ?

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
avatar
Fires of Pompeii
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par ipomee le Dim 21 Mai 2017 - 19:31

Fires of Pompeii, hiatus est à toi ?
avatar
ipomee
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par Galette le Dim 21 Mai 2017 - 19:32

@Hélips a écrit:Euh non pour les lycées agricoles il y a aussi des concours.
Mais il y aussi des personnels certifiés ou agrégés EN qui y sont détachés.
avatar
Galette
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par RogerMartin le Dim 21 Mai 2017 - 19:34

@Galette a écrit:@Gryphe : ça se tient tout à fait. D'autant que cela fait des années qu'on nous parle du coût des concours, de leurs défauts (trop académiques, pas assez pédago ou profesionnels).... Niveau minimum : master (meef ou disciplinaire), une lettre de motivation et un entretien avec le CDE ou une commission autour d'icelui... Et pour muter, une ou des lettres de recommandation de CDE, IPR, etc.... ton dossier et CV iProf et voilà.
Je pense que cela peut aller beaucoup plus vite et pendant une vingtaine d'années se côtoieront prof fonctionnaire d'Etat et prof contrat privé (d'ailleurs ils existent déjà).

@hugo78 : à l'étranger comme pour les lycées militaires ou agricoles (tu as peut être vu passer les appels en SdP), on est recruté personnellement et directement. Il faut blinder son dossier de candidature (CV, rapports, lettres de recommandation), passer des entretiens, etc....
Si on supprime les concours, j'espère bien qu'on supprimera également ces que sont les master MEEF.

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  Embarassed

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
RogerMartin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par Paddy le Dim 21 Mai 2017 - 19:36

Et on met tous les inutiles de l'ESPE au chômage ? On signe où ?
avatar
Paddy
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par Galette le Dim 21 Mai 2017 - 19:37

Tu rigoles : des master qui ne te permettent pas de faire autre chose ? Et puis que deviendraient les formateurs et autres spécialistes en sciences de l'éducation....
avatar
Galette
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par Awott le Dim 21 Mai 2017 - 19:39

@Noisettine a écrit: Au moins, les profs précaires gagneraient la même chose que les profs titulaires. Ce serait l'égalité. Je trouve scandaleux qu'un prof précaire fasse le même boulot qu'un titulaire et soit payé 50% moins cher. [...] Les profs précaires ont des mauvaises conditions de travail et un salaire de misère. 1/3 de leur salaire passe dans les frais de déplacement. Pour moi, à travail égal, salaire égal.

Et à terme l'ensemble de la profession est précarisée ! Tous solidaires, tous précaires !

Les contractuels devraient être l'exception, pas la norme ... Le métier devrait être assez attractif et valorisé pour attirer les gens à même de réussir un simple concours .
avatar
Awott
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par fifi51 le Dim 21 Mai 2017 - 19:55

@Noisettine a écrit:Bonjour Hugo,
Je pense que ce serait bien que le chef d'établissement recrute les personnels titulaires. C'est ce qui se passe en Grande-Bretagne et les profs sont payés en moyenne 3000 Euros par mois. De plus, ils peuvent choisir l'établissement où ils veulent enseigner.

On dévie un peu, mais il ne faut pas idéaliser la Grande-Bretagne.
Cf https://www.teachers.org.uk/edufacts/teacher-recruitment-and-retention

Article a écrit:
DfE figures show that in the 12 months to November 2015 (the most recent year for which statistics are available) over 50,000 qualified teachers in England left the state sector. This equates to one in ten teachers leaving the profession and is the highest number of teachers leaving in the last decade.

Un secteur public qui enregistre plus de 10% de démissions ne me paraît pas très attractif.
avatar
fifi51
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par Derborence le Dim 21 Mai 2017 - 19:58

@Fires of Pompeii a écrit:Pardon, mais est-ce qu'il serait possible d'éditer le titre afin de supprimer ce hiatus ?
C'est fait. Wink

_________________
"La volonté permet de grimper sur les cimes ; sans volonté on reste au pied de la montagne."
Proverbe chinois

"Derborence, le mot chante triste et doux dans la tête pendant qu’on se penche sur le vide, où il n’y a plus rien, et on voit qu’il n’y a plus rien."
Charles-Ferdinand Ramuz, Derborence
avatar
Derborence
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par Daphné le Dim 21 Mai 2017 - 19:59

@Hugo78 a écrit:
@Galette a écrit:
@Hugo78 a écrit:L'autonomie des établissements ? Bon courage à celui qui oserait s'aventurer vers le recrutement des personnels titulaires par le chef d'établissement ! Concrètement, je ne vois pas comment cela va pouvoir se faire, mais je suis peut-être naïf...
Tu peux t'en faire une idée en observant le recrutement des établissements à l'étranger ou des établissements hors EN (défense, agriculture), et avec la multiplication de postes à profils....

Comment se passe -t-il à l'étranger concrètement ? En même temps, si ça peut éviter aux jeunes célibataires d'être bloqués 15 ans dans l'académie de Versailles ou de Creteil....

Parce que tu crois que tout le monde sera pris dans les grands lycées de Bordeaux, de Toulouse ou de Nice, voire de Lille ou Metz ?
Il faudra bien du monde pour se rabattre sur le reste.
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par Daphné le Dim 21 Mai 2017 - 20:01

@Hugo78 a écrit:
@Gryphe a écrit:
@Hugo78 a écrit:L'autonomie des établissements ? Bon courage à celui qui oserait s'aventurer vers le recrutement des personnels titulaires par le chef d'établissement ! Concrètement, je ne vois pas comment cela va pouvoir se faire
Il est possible de passer d'abord par des "super-contractuels", recrutés par les CDE comme ils le font déjà pour les AED.
Puis, on va se rendre compte que, bah, finalement, ça le fait, c'est plus pratique pour tout le monde, ça coûte moins cher.
Ensuite, on se dit que, à quoi bon organiser des concours nationaux (soit des gens embauchés pour 40 ans + 20 ans de retraite à payer) alors que le système des super-contractuels marche bien.
Là, on se dit qu'on arrête totalement les concours nationaux, tout en continuant à expliquer à quel point c'est une réforme merveilleuse.
Et à ce point, on n'a plus de professeurs fonctionnaires d’État, plus de système de mutations à gérer, tout coûte moins cher et tout part à vau-l'eau mais ça tout le monde s'en fiche.

Librement inspiré par Lefteris (c).

Ça se tient non ? En une vingtaine d'années, ça peut être réalisé.


La fin de l'Education Nationale en somme !       C'est super ! Plus ça va, plus j'ai envie de quitter ce métier. C'est consternant !

C'est ce que je dis plus haut : plus d'Education Nationale. C'est la pire réforme qui soit.

Et pour pas mal connaître le système anglais, je n'échangerais pas le nôtre pour le leur.
D'ailleurs personne sain de corps et d'esprit ne songerait à y mettre ses enfants dans le secteur public, d'où le succès des établissements privés lesquels sont non confessionnels en GB mai payants et très chers.
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par Balthazaard le Dim 21 Mai 2017 - 21:38

@Hugo78 a écrit:
@Noisettine a écrit:Bonjour Hugo,
Je pense que ce serait bien que le chef d'établissement recrute les personnels titulaires. C'est ce qui se passe en Grande-Bretagne et les profs sont payés en moyenne 3000 Euros par mois. De plus, ils peuvent choisir l'établissement où ils veulent enseigner. Au moins, les profs précaires gagneraient la même chose que les profs titulaires. Ce serait l'égalité. Je trouve scandaleux qu'un prof précaire fasse le même boulot qu'un titulaire et soit payé 50% moins cher. Le recrutement par le concours du Capes est stupide et injuste car le concours n'est pas un gage de compétences et les profs précaires sont exploités car ils n'ont pas ce fichu concours (en plus, ils sont considérés comme des sous-profs). Les profs précaires ont des mauvaises conditions de travail et un salaire de misère. 1/3 de leur salaire passe dans les frais de déplacement. Pour moi, à travail égal, salaire égal.

Bonjour,
Les contractuels n'ont qu'à réussir le concours s'ils veulent être traités comme des titulaires, mais certains en sont peut-être incapables car ils n'ont pas le niveau, surtout en anglais ou en mathématiques ou les jurys en recrutent moins par rapport à ce qu'il faudrait car le niveau est jugé calamiteux. Je suis attaché aux concours nationaux, pour moi leur obtention signifie quelque-chose sur la qualité de leur détenteur même si certains contractuels sont aussi de très bons enseignants. L'un n'empêche pas l'autre !

Oui mais on est des "gentils" donc il faut dire que les pauvres contractuels sont aussi bons que les profs recrutés par concours et qu'en fait il n'y a pas une si grande différence, et que après quelques années d"exercice il faut les intégrer par la bande (sans avoir subit le traumatisme d'une affectation hors berceau) car ils ont fait leur preuves puisqu'on les a laissé enseigner. Après ça on va se plaindre de la méchante "droite" qui veut casser nos statuts et faire du recrutement local et même supprimer les concours...à qui la faute?
Eh bien tant pis, je reviens d'une fête et je suis à 1,2 grammes du coup je suis plus libre. Je n'ai jamais vu un contractuel faire du bon boulot, persiste et signe!!!


Dernière édition par Balthazaard le Dim 21 Mai 2017 - 21:39, édité 1 fois
avatar
Balthazaard
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par Cath le Dim 21 Mai 2017 - 22:16

Une différence avec le privé, je pense : nos cde tournent tous les 3/6/9 ans.
A leur départ, que fait-on des profs qu'ils ont recrutés ? On les vire tous ? On les oblige à muter avec le chef ?

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par Rendash le Dim 21 Mai 2017 - 22:21

@Noisettine a écrit:Bonjour Hugo,
Je pense que ce serait bien que le chef d'établissement recrute les personnels titulaires. C'est ce qui se passe en Grande-Bretagne et les profs sont payés en moyenne 3000 Euros par mois. De plus, ils peuvent choisir l'établissement où ils veulent enseigner. Au moins, les profs précaires gagneraient la même chose que les profs titulaires. Ce serait l'égalité. Je trouve scandaleux qu'un prof précaire fasse le même boulot qu'un titulaire et soit payé 50% moins cher. Le recrutement par le concours du Capes est stupide et injuste car le concours n'est pas un gage de compétences et les profs précaires sont exploités car ils n'ont pas ce fichu concours (en plus, ils sont considérés comme des sous-profs). Les profs précaires ont des mauvaises conditions de travail et un salaire de misère. 1/3 de leur salaire passe dans les frais de déplacement. Pour moi, à travail égal, salaire égal.

Et les contractuels ne sont pas soumis aux mutations qui les envoient à Pétaouchnok, et qui représentent également des frais considérables, sans parler de l'éloignement des la famille, des amis, des racines, etc. C'est un choix de vie, y'a qu'à le passer, ou ne pas le passer, ce concours, si on se plaint des conditions de travail des contractuels ou des titulaires.

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Rendash
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par Balthazaard le Dim 21 Mai 2017 - 22:26

Tu vois Rendash qu'on est quand même souvent d'accord.
avatar
Balthazaard
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par Zagara le Dim 21 Mai 2017 - 22:26

Les contractuels n'ont qu'à passer l'agrégation si il veulent être bien payés.
Ce ne doit pas être si dur que ça, puisqu'ils sont à "compétence égale" avec les titulaires...


Dernière édition par Zagara le Dim 21 Mai 2017 - 22:28, édité 1 fois
avatar
Zagara
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par Rendash le Dim 21 Mai 2017 - 22:27

@Balthazaard a écrit:Tu vois Rendash qu'on est quand même souvent d'accord.

C'est pas un scoop, camarade Razz Tu as bien le droit de te tromper dans tes opinions politiques, l'erreur est humaine

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Rendash
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par Rendash le Dim 21 Mai 2017 - 22:28

@Zagara a écrit:Les contractuels n'ont qu'à passer l'agrégation si il veulent être bien payés.
Ce n'est pas si dur que ça, puisqu'ils sont à "compétence égale"...

Les certifiés, tu veux dire ? Mais tu prêches un convaincu Smile

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Rendash
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par Zagara le Dim 21 Mai 2017 - 22:30

On parlait des contractuels donc je disais "contractuel", mais ça marche aussi pour les certifiés qui se plaignent de travailler plus et de gagner moins que les agrégés.
Allez revoilà le débat le plus nul et le plus diviseur de l'histoire de l'enseignement français. Razz


Dernière édition par Zagara le Dim 21 Mai 2017 - 22:31, édité 1 fois
avatar
Zagara
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par Balthazaard le Dim 21 Mai 2017 - 22:31

@Rendash a écrit:
@Balthazaard a écrit:Tu vois Rendash qu'on est quand même souvent d'accord.

C'est pas un scoop, camarade Razz Tu as bien le droit de te tromper dans tes opinions politiques, l'erreur est humaine

Je pense qu'elles sont plus à gauche que les tiennes, tu serais surpris....
avatar
Balthazaard
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par henriette le Dim 21 Mai 2017 - 22:31

Bien d'accord avec Rendash, j'ai du mal à comprendre l'argument "le CAPES est injuste car les contractuels sont exploités pour faire le même boulot que les certifiés" : qu'ils passent le concours, dans ce cas, le réussissent, et en acceptent les inconforts.
Et je ne suis pas d'accord non plus avec l'idée que le CAPES ne garantit rien : il reste un gage de compétences universitaires, les vérifications sur le niveau des candidats n'ont juste rien à voir avec les pseudos entretiens que passent si souvent les contractuels avec un IPR - quand ils en passent un.
Tu dis "à travail égal, salaire égal", je réponds "à diplôme égal et concours égal, salaire égal".
Quant au fait de pouvoir choisir son établissement en GB, si c'est ce que j'ai pu voir en Allemagne du recrutement des enseignants, je rigole doucement...

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
avatar
henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau ministre promet "pas d'énième réforme"

Message par Zagara le Dim 21 Mai 2017 - 22:32

Et le nouveau CAPES a un grand volet pédagogique et de connaissance des programmes et structures du second degré. Ce qui renforce les "garanties". Sans parler des stages d'observation en classe dès la première année MEEF. C'est tout de même moins hors-sol/purement universitaire qu'il y a quelques années.
avatar
Zagara
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum