MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par Graisse-Boulons le Mer 24 Mai - 20:47

verdurin a écrit:
egomet a écrit:
verdurin a écrit:
egomet a écrit:
Ce qui serait une excellente chose.
Je ne crois pas.
Pour donner un exemple personnel, j'ai deux enfants.
Le premier a eu un bac avec mention bien.
Il s'est planté en fac.
Le second a eu un bac avec mention passable (10.2 de moyenne). Il a eu une licence avec mention AB, le master1 avec mention B et semble parti pour avoir son master2 avec mention TB.
Les résultats en lycée ne prédisent pas la réussite en fac.

Dans quelles filières?  Avec quelles motivations? Avec quelles notes dans quelles disciplines?  

[ . . . ]
C'est une bonne question.
Mais une sélection à partir du bac aurait pris le premier et éliminé le second sans s'interroger sur ce genre de choses.
Et, pour être honnête, je n'aurais rien misé sur les chances de réussite du second il y a cinq ans, quand il était en terminale.
Et il a réussi dans ce que l'on appelle les « sciences dures ».
Mais pas en maths.

...Toujours pas assez d'éléments pour juger du caractère imprévisible des deux parcours : on peut avoir un bac STI2D avec mention B ou TB et se vautrer en fac, ça arrive souvent, même si je n'ai plus les stats sous la main...de même que l'inverse est aussi fort répandu : le titulaire d'un bac S "moyen" qui s'inscrit en fac dans une discipline ou d'autres bacs sont ultra-majoritaires (on va dire comme ça pour ne pas provoquer un nouveau débat enflammé), et qui "explose" tous les tableaux à grands coups de mentions B et TB...Et ne parlons pas des "bacs pro" qui entrent en fac...Ce que je veux dire c'est qu'avec tous les éléments en mains, on peut souvent comprendre certains "revirements de situation", que ce soit dans un sens ou dans l'autre, et que non, il n'y a pas tant de surprises que ça...Par contre, réussir en "sciences dures" mais pas en math, là, oui, je l'avoue, je suis surpris,...ou alors tout a bien changé.

Graisse-Boulons
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par Balthazaard le Mer 24 Mai - 20:58

verdurin a écrit:
egomet a écrit:
gauvain31 a écrit:
Galette a écrit:Oui pour une réforme dans ce sens si cela veut dire aussi que le bac n'est plus le premier grade universitaire mais bien le diplôme de fin d'études secondaires.

Dans ce cas , ce sera sélection à l'entrée de la fac.....
Ce qui serait une excellente chose.
Je ne crois pas.
Pour donner un exemple personnel, j'ai deux enfants.
Le premier a eu un bac avec mention bien.
Il s'est planté en fac.
Le second a eu un bac avec mention passable (10.2 de moyenne). Il a eu une licence avec mention AB, le master1 avec mention B et semble parti pour avoir son master2 avec mention TB.
Les résultats en lycée ne prédisent pas la réussite en fac.
Si on parle de Sciences dures, autant en appliquer les critères : Les résultats en lycée ne prédisent pas toujours la réussite en fac.
avatar
Balthazaard
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par Jacq le Jeu 25 Mai - 14:57

Graisse-Boulons a écrit:
verdurin a écrit:
egomet a écrit:
verdurin a écrit:
Je ne crois pas.
Pour donner un exemple personnel, j'ai deux enfants.
Le premier a eu un bac avec mention bien.
Il s'est planté en fac.
Le second a eu un bac avec mention passable (10.2 de moyenne). Il a eu une licence avec mention AB, le master1 avec mention B et semble parti pour avoir son master2 avec mention TB.
Les résultats en lycée ne prédisent pas la réussite en fac.

Dans quelles filières?  Avec quelles motivations? Avec quelles notes dans quelles disciplines?  

[ . . . ]
C'est une bonne question.
Mais une sélection à partir du bac aurait pris le premier et éliminé le second sans s'interroger sur ce genre de choses.
Et, pour être honnête, je n'aurais rien misé sur les chances de réussite du second il y a cinq ans, quand il était en terminale.
Et il a réussi dans ce que l'on appelle les « sciences dures ».
Mais pas en maths.

...Toujours pas assez d'éléments pour juger du caractère imprévisible des deux parcours : on peut avoir un bac STI2D avec mention B ou TB et se vautrer en fac, ça arrive souvent, même si je n'ai plus les stats sous la main...de même que l'inverse est aussi fort répandu : le titulaire d'un bac S "moyen" qui s'inscrit en fac dans une discipline ou d'autres bacs sont ultra-majoritaires (on va dire comme ça pour ne pas provoquer un nouveau débat enflammé), et qui "explose" tous les tableaux à grands coups de mentions B et TB...Et ne parlons pas des "bacs pro" qui entrent en fac...Ce que je veux dire c'est qu'avec tous les éléments en mains, on peut souvent comprendre certains "revirements de situation", que ce soit dans un sens ou dans l'autre, et que non, il n'y a pas tant de surprises que ça...Par contre, réussir en "sciences dures" mais pas en math, là, oui, je l'avoue, je suis surpris,...ou alors tout a bien changé.

Et là encore, aucun mot à dire, y compris nous PLP lorsque nous renseignons APB, nous n'avons aucun commentaire à faire sur l'orientation (commentaires, nous les avons faits à nos élèves, mais ils mettent tout de même une fac, au moins en dernier voeux). Donc nous émettons des avis, parfois non pas négatifs mais malgré tout limitatif pour les BTS et pour les universités, rien, puisque le système veut qu'on y entrent comme dans un moulin.
Pour les bac techno et surtout les bac pro il pourrait au moins y avoir en préalable, un entretien ou une évaluation de compétences de bases, qui seraient entre autre la qualité de l'écrit, ne serait-ce que pour démontrer au postulant que "non", ce n'est pas fait pour lui. Bon, on dérive du sujet du "bac", mais la réalité est bien loin des mirettes de nos élèves de bac pro. Il faudrait les faire venir l'année de terminale dans un amphi avec pour objectif de prendre des notes et de restituer ensuite ce qu'ils ont pu comprendre et noter... Bien sûr, ils ne savent déjà pas écrire sous la dictée, alors la prise de note...
avatar
Jacq
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par PauvreYorick le Jeu 25 Mai - 15:06

Un voeu fac est en fait obligatoire.

Les facs peuvent tout à fait tenter de dissuader, d'ailleurs, certains étudiants. Et le font parfois.

_________________
τὸ λέγειν τοὺς λόγους τοὺς ἀπὸ τῆς ἐπιστήμης οὐδὲν σημεῖον·
avatar
PauvreYorick
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par Jacq le Jeu 25 Mai - 15:16

PauvreYorick a écrit:Un voeu fac est en fait obligatoire.

Les facs peuvent tout à fait tenter de dissuader, d'ailleurs, certains étudiants. Et le font parfois.

Je ne sais pas pour les élèves de LP. Sur ma classe de terminale seuls deux élèves ont placé un ou des vœux fac.. Non, trois élèves. Je ne pense donc pas que ce soit obligatoire pour les bac pro.
avatar
Jacq
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par PauvreYorick le Jeu 25 Mai - 15:26

Après vérification, tu as tout à fait raison. Ce n'est obligatoire que pour les généraux, ES, L, S (et même, est obligatoire, pour eux, un voeu licence à capacité non limitée).

_________________
τὸ λέγειν τοὺς λόγους τοὺς ἀπὸ τῆς ἐπιστήμης οὐδὲν σημεῖον·
avatar
PauvreYorick
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par verdurin le Mar 30 Mai - 18:26

Graisse-Boulons a écrit:
verdurin a écrit:
egomet a écrit:
verdurin a écrit:
Je ne crois pas.
Pour donner un exemple personnel, j'ai deux enfants.
Le premier a eu un bac avec mention bien.
Il s'est planté en fac.
Le second a eu un bac avec mention passable (10.2 de moyenne). Il a eu une licence avec mention AB, le master1 avec mention B et semble parti pour avoir son master2 avec mention TB.
Les résultats en lycée ne prédisent pas la réussite en fac.

Dans quelles filières?  Avec quelles motivations? Avec quelles notes dans quelles disciplines?  

[ . . . ]
C'est une bonne question.
Mais une sélection à partir du bac aurait pris le premier et éliminé le second sans s'interroger sur ce genre de choses.
Et, pour être honnête, je n'aurais rien misé sur les chances de réussite du second il y a cinq ans, quand il était en terminale.
Et il a réussi dans ce que l'on appelle les « sciences dures ».
Mais pas en maths.

...Toujours pas assez d'éléments pour juger du caractère imprévisible des deux parcours : on peut avoir un bac STI2D avec mention B ou TB et se vautrer en fac, ça arrive souvent, même si je n'ai plus les stats sous la main...de même que l'inverse est aussi fort répandu : le titulaire d'un bac S "moyen" qui s'inscrit en fac dans une discipline ou d'autres bacs sont ultra-majoritaires (on va dire comme ça pour ne pas provoquer un nouveau débat enflammé), et qui "explose" tous les tableaux à grands coups de mentions B et TB...Et ne parlons pas des "bacs pro" qui entrent en fac...Ce que je veux dire c'est qu'avec tous les éléments en mains, on peut souvent comprendre certains "revirements de situation", que ce soit dans un sens ou dans l'autre, et que non, il n'y a pas tant de surprises que ça...Par contre, réussir en "sciences dures" mais pas en math, là, oui, je l'avoue, je suis surpris,...ou alors tout a bien changé.
Tu demandes un peu trop de détails.
Peut-être as tu plus d'avenir dans la police ( éventuellement politique, je crois qu'il y a là un gisement d'emplois ) que dans l'enseignement.

_________________
Contre la bêtise, les dieux eux mêmes luttent en vain.
Ni centidieux, ni centimètres.
avatar
verdurin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par XIII le Mer 31 Mai - 7:07

Dans un monde libéral, d'économie de marché, la question du BAC est aussi et surtout une question d'argent.
Moins d'épreuves, moins de correcteurs etc, mais surtout la suppression progressive des épreuves du bac sous la forme que nous connaissons permettrait surtout (et c'est là le point le plus important) de pouvoir "zoner" les vacances d'été et ainsi raccourcir ses vacances à l'enseignant tout en rallongeant celles des pro du tourisme. D'une pierre deux coups!

Tout le reste n'est que littérature et une perte de temps.

XIII
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par egomet le Mer 31 Mai - 9:28

XIII a écrit:Dans un monde libéral, d'économie de marché, la question du BAC est aussi et surtout une question d'argent.
Moins d'épreuves, moins de correcteurs  etc, mais surtout la suppression progressive des épreuves du bac sous la forme que nous connaissons permettrait surtout (et c'est là le point le plus important) de pouvoir "zoner" les vacances d'été et ainsi raccourcir ses vacances à l'enseignant tout en rallongeant celles des pro du tourisme. D'une pierre deux coups!

Tout le reste n'est que littérature et une perte de temps.

Parce qu'une économie planifiée peut se dispenser de la question des ressources peut-être?

Ce que tu décris n'est pas une politique libérale, mais une politique dirigiste confrontée à ses limites. Il est parfaitement faux de croire que nos dirigeants ne se préoccupent que d'argent. Si c'était le cas, nous ne serions pas endettés à ce point. Mais c'est précisément quand on a pris trop à la légère les questions d'argent qu'elles finissent par prendre toute la place. C'est le même mécanisme qui est à l'oeuvre quand un professeur a négligé la discipline et qu'il devient le professeur le plus tyrannique de son école. Dans les deux cas, c'est la réalité qui vous revient à la figure. On ne doit pas négliger les questions triviales. On n'a pas le droit de mépriser la question des moyens et de se contenter de dire qu'on les trouvera bien le moment venu.

Dans un monde vraiment libéral, on ne tolèrerait pas un diplôme frelaté. Il est difficile de savoir comment un marché libre arbitrerait la question des ressources consacrées à l'éducation. Les gens pourraient choisir de payer moins, sans doute. Ou ils pourraient choisir d'augmenter la qualité, quitte à investir plus. Sur un marché, c'est sûr, on veut en avoir pour son argent. Il ne s'ensuit pas nécessairement un refus de payer. Il est probable que des choix différents coexisteraient.
Si la satisfaction économique réside dans un rapport entre les ressources et les avantages, il y a au moins trois styles différents d'optimisation. Tu peux minimiser ton effort (ta dépense). Tu peux maximiser le service reçu (ou ton profit). Tu peux chercher une voie intermédiaire pour améliorer le taux de profit. Les trois styles coexistent et il n'est pas possible de dire si l'un est foncièrement meilleur que les autres.
On peut appliquer le même raisonnement aux efforts scolaires des élèves. Il y a ceux qui réduisent leurs efforts au minimum, quitte à ramener de mauvaises notes. Il y a ceux qui cherchent les meilleures notes, mais qui s'en rendent parfois malades. La majorité restent dans un entre-deux, en fonction de ce qu'ils espèrent obtenir.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/
avatar
egomet
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par Galette le Mar 4 Juil - 14:58

http://www.huffingtonpost.fr/2017/07/04/edouard-philippe-annonce-une-que-le-baccalaureat-nouvelle-formul_a_23015627/?utm_hp_ref=fr-homepage

Cela concernera donc les lycéens qui entreront au lycée en septembre 2018. Le chef du gouvernement a promis moins d'épreuves passées en juin et plus de contrôle continu.
avatar
Galette
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par Paleoprof le Mar 4 Juil - 14:59

et donc le bac sera plus musclé......

scratch

_________________
chat Je construis ma suite..... chat
avatar
Paleoprof
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par micaschiste le Mar 4 Juil - 15:02

Paleoprof a écrit:et donc le bac sera plus musclé......

scratch
Le coefficient de l'EPS va augmenter

_________________
"Il ne sert à rien à l'homme de gagner la Lune s'il vient à perdre la Terre". François Mauriac
"Pick a star in the dark horizon and follow the light "
avatar
micaschiste
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par VicomteDeValmont le Mar 4 Juil - 15:10

micaschiste a écrit:
Paleoprof a écrit:et donc le bac sera plus musclé......

scratch
Le coefficient de l'EPS va augmenter

Le bac sera plus musclé, pas l'élève. Que ce soit du cerveau ou du bras.

_________________
Cette insigne faveur que votre coeur réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.
avatar
VicomteDeValmont
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par Paddy le Mar 4 Juil - 15:14

Plus que 4 ans à attendre avant les 100 % de réussite. Il était temps.
avatar
Paddy
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par VinZT le Mar 4 Juil - 15:25

Galette a écrit:http://www.huffingtonpost.fr/2017/07/04/edouard-philippe-annonce-une-que-le-baccalaureat-nouvelle-formul_a_23015627/?utm_hp_ref=fr-homepage

Cela concernera donc les lycéens qui entreront au lycée en septembre 2018. Le chef du gouvernement a promis moins d'épreuves passées en juin et plus de contrôle continu.

… sous l'amicale et fraternelle pression des chefs d'établissements autonomes, dont le principal souci sera de satisfaire la clientèle les usagers les chers parents d'élèves.

_________________
« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François
avatar
VinZT
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par roxanne le Mar 4 Juil - 15:31

Paddy a écrit:Plus que 4 ans à attendre avant les 100 % de réussite. Il était temps.
Il est question de notes éliminatoires ce qui serait nouveau. On se rappelle de ce lycéen postant fièrement son relevé de notes du bac S obtenu avec un 0 en maths.
avatar
roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par jonjon71 le Mar 4 Juil - 15:36

Au moins une chose de sensée, le nouveau BAC commencera à partir de 2021 pour que cela concerne les lycéens entrants en 2de à partir de 2017.

C'est pas comme le nouveau DNB 2017 qui a été mis en place dès la première année de la nouvelle réforme pour des élèves qui ont été au collège avec les programmes d'avant 2016.
avatar
jonjon71
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par Jacq le Mar 4 Juil - 16:16

Un bac ciblé sur quelques matières resserrées et le reste en contrôle continu.
Quand j'entends ou lis que l'on veut muscler quelque chose je ne peux m'empêcher de penser au DNB super-nouvelle-formule et aux horreurs que j'ai corrigées ce matin...
avatar
Jacq
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par XIII le Mer 5 Juil - 6:19

egomet a écrit:
XIII a écrit:Dans un monde libéral, d'économie de marché, la question du BAC est aussi et surtout une question d'argent.
Moins d'épreuves, moins de correcteurs  etc, mais surtout la suppression progressive des épreuves du bac sous la forme que nous connaissons permettrait surtout (et c'est là le point le plus important) de pouvoir "zoner" les vacances d'été et ainsi raccourcir ses vacances à l'enseignant tout en rallongeant celles des pro du tourisme. D'une pierre deux coups!

Tout le reste n'est que littérature et une perte de temps.

Parce qu'une économie planifiée peut se dispenser de la question des ressources peut-être?

Ce que tu décris n'est pas une politique libérale,  mais une politique dirigiste confrontée à ses limites. Il est parfaitement faux de croire que nos dirigeants ne se préoccupent que d'argent.  Si c'était le cas,  nous ne serions pas endettés à ce point. Mais c'est précisément quand on a pris trop à la légère les questions d'argent qu'elles finissent par prendre toute la place. C'est le même mécanisme qui est à l'oeuvre quand un professeur a négligé la discipline et qu'il devient le professeur le plus tyrannique de son école. Dans les deux cas, c'est la réalité qui vous revient à la figure.  On ne doit pas négliger les questions triviales. On n'a pas le droit de mépriser la question des moyens et de se contenter de dire qu'on les trouvera bien le moment venu.

Dans un monde vraiment libéral,  on ne tolèrerait pas un diplôme frelaté. Il est difficile de savoir comment un marché libre arbitrerait la question des ressources consacrées à l'éducation. Les gens pourraient choisir de payer moins, sans doute. Ou ils pourraient choisir d'augmenter la qualité,  quitte à investir plus. Sur un marché,  c'est sûr,  on veut en avoir pour son argent. Il ne s'ensuit pas nécessairement un refus de payer. Il est probable que des choix différents coexisteraient.
Si la satisfaction économique réside dans un rapport entre les ressources et les avantages, il y a au moins trois styles différents d'optimisation. Tu peux minimiser ton effort (ta dépense). Tu peux maximiser le service reçu (ou ton profit). Tu peux chercher une voie intermédiaire pour améliorer le taux de profit. Les trois styles coexistent et il n'est pas possible de dire si l'un est foncièrement meilleur que les autres.
On peut appliquer le même raisonnement aux efforts scolaires des élèves. Il y a ceux qui réduisent leurs efforts au minimum,  quitte à ramener de mauvaises notes. Il y a ceux qui cherchent les meilleures notes, mais qui s'en rendent parfois malades. La majorité restent dans un entre-deux, en fonction de ce qu'ils espèrent obtenir.

Premier point, oui je confirme, nos dirigeants ne se préoccupent que de d'argent. La dette fait parti intégrante du système libéral, c'est lui qui a interdit aux Etats d'emprunter auprès des banques centrales comme avant 1973. La dette a augmenté d'un tiers en l'espace de quelques semaines en 2008 pour sauver les banques. La dette tient les ménages, les individus et les états et permet de légitimer les régressions sociales.

Ensuite concernant "le diplôme frelaté" qu'un Etat libéral ne pourrait toléré, je te rappelle que les libéraux sont POUR la destruction de tous les diplômes d'état, eux mêmes rattachés à des grilles salariales. Eux, sont pour la mise en place des livrets de compétences, prémisse d'un retour aux "livrets ouvriers" du XIXème siècle...Le puzzle se met d'ailleurs en place avec en parallèle la LoiTravail2.

Notre modèle institutionnel qui se meurt depuis 1989 et la Loi d'Orientation Jospin, "produisait" des salariés et des travailleurs parmi les plus productifs du monde! Je prends le pari, qu'à l'issu de toutes ces belles "réformes" (entendons régressions) nos salariés rentreront dans le ventre mou du peloton des pays.

XIII
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par Zagara le Mer 5 Juil - 6:26

Jacq a écrit:Un bac ciblé sur quelques matières resserrées et le reste en contrôle continu.
Quand j'entends ou lis que l'on veut muscler quelque chose je ne peux m'empêcher de penser au DNB super-nouvelle-formule et aux horreurs que j'ai corrigées ce matin...  
Mais des horreurs musclées qui courent plus vite que les horreurs molles.

Un bel exemple de novlangue en tout cas : muscler c'est réduire.
avatar
Zagara
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par Graisse-Boulons le Mer 5 Juil - 6:37

Tu demandes un peu trop de détails.
Peut-être as tu plus d'avenir dans la police ( éventuellement politique, je crois qu'il y a là un gisement d'emplois ) que dans l'enseignement.


Ben...disons que l'on devrait peut être éviter d'utiliser les cas des nos enfants pour étayer une thèse qui, par définition, va être confrontée à d'autres avis, et soumise à réflexion (c'est ce qui est intéressant)...La réflexion nécessitant la recherche préalable d'éléments précis ne devant pas prendre en compte les croyances, les impressions ou même l'affect.

Graisse-Boulons
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par JEMS le Mer 5 Juil - 6:43

Le contrôle continu muscle le bac...mouhahahahahaha !
Tu parles, lorsque tu vas aux réunions d'harmonisation des notes de CCF tu vois bien quels sont les lycées qui surnotent, histoire d'être peinards.

Il n'y a aucun contrôle sur les pratiques d'évaluations, chacun utilise ses propres outils et dresse, attention terme très à la mode, ses propres PROFILS...

On en est là, et ce n'est que le début pour nos collègues du lycée général.

_________________
avatar
JEMS
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par Butter le Mer 5 Juil - 6:44

Zagara a écrit: Un bel exemple de novlangue en tout cas : muscler c'est réduire.
Dégraisser ?

Butter
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par Cicyle le Mer 5 Juil - 6:46

+1000 JEMS.
En filière technologique, beaucoup de lycées gonflent les notes de projet technologique. Comme c'est un gros coeff, ça permet aux élèves de partir avec pas mal de points d'avance.
Quel lycée va noter ses élèves de façons réelle, quand on sait qu'aux journées portes ouvertes, ils "se vendent" grâce à leur taux de réussite ?
Le contrôle continu ne peut qu'aboutir à faire baisser le niveau (encore…).
avatar
Cicyle
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par Finrod le Mer 5 Juil - 7:41

Cicyle a écrit:
Quel lycée va noter ses élèves de façons réelle, quand on sait qu'aux journées portes ouvertes, ils "se vendent" grâce à leur taux de réussite ?
Le contrôle continu ne peut qu'aboutir à faire baisser le niveau (encore…).

Certes... la mentalité des parents et leur ignorance du système est désespérante.

D'ailleurs le système est bien verrouillé. Un collègue d'une bonne prépa me disait avoir été surpris par un élève avec un dossier mauvais... L'élève venait d'un lycée privé côté qui était inconnu. EN recrutement APB, impossible de prendre en compte les différences déjà bien réelles entre ETB.
avatar
Finrod
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: MM. Macron et Blanquer veulent un nouveau bac plus musclé

Message par egomet le Mer 5 Juil - 8:01

XIII a écrit:
egomet a écrit:
XIII a écrit:Dans un monde libéral, d'économie de marché, la question du BAC est aussi et surtout une question d'argent.
Moins d'épreuves, moins de correcteurs  etc, mais surtout la suppression progressive des épreuves du bac sous la forme que nous connaissons permettrait surtout (et c'est là le point le plus important) de pouvoir "zoner" les vacances d'été et ainsi raccourcir ses vacances à l'enseignant tout en rallongeant celles des pro du tourisme. D'une pierre deux coups!

Tout le reste n'est que littérature et une perte de temps.

Parce qu'une économie planifiée peut se dispenser de la question des ressources peut-être?

Ce que tu décris n'est pas une politique libérale,  mais une politique dirigiste confrontée à ses limites. Il est parfaitement faux de croire que nos dirigeants ne se préoccupent que d'argent.  Si c'était le cas,  nous ne serions pas endettés à ce point. Mais c'est précisément quand on a pris trop à la légère les questions d'argent qu'elles finissent par prendre toute la place. C'est le même mécanisme qui est à l'oeuvre quand un professeur a négligé la discipline et qu'il devient le professeur le plus tyrannique de son école. Dans les deux cas, c'est la réalité qui vous revient à la figure.  On ne doit pas négliger les questions triviales. On n'a pas le droit de mépriser la question des moyens et de se contenter de dire qu'on les trouvera bien le moment venu.

Dans un monde vraiment libéral,  on ne tolèrerait pas un diplôme frelaté. Il est difficile de savoir comment un marché libre arbitrerait la question des ressources consacrées à l'éducation. Les gens pourraient choisir de payer moins, sans doute. Ou ils pourraient choisir d'augmenter la qualité,  quitte à investir plus. Sur un marché,  c'est sûr,  on veut en avoir pour son argent. Il ne s'ensuit pas nécessairement un refus de payer. Il est probable que des choix différents coexisteraient.
Si la satisfaction économique réside dans un rapport entre les ressources et les avantages, il y a au moins trois styles différents d'optimisation. Tu peux minimiser ton effort (ta dépense). Tu peux maximiser le service reçu (ou ton profit). Tu peux chercher une voie intermédiaire pour améliorer le taux de profit. Les trois styles coexistent et il n'est pas possible de dire si l'un est foncièrement meilleur que les autres.
On peut appliquer le même raisonnement aux efforts scolaires des élèves. Il y a ceux qui réduisent leurs efforts au minimum,  quitte à ramener de mauvaises notes. Il y a ceux qui cherchent les meilleures notes, mais qui s'en rendent parfois malades. La majorité restent dans un entre-deux, en fonction de ce qu'ils espèrent obtenir.

Premier point, oui je confirme, nos dirigeants ne se préoccupent que de d'argent. La dette fait parti intégrante du système libéral, c'est lui qui a interdit aux Etats d'emprunter auprès des banques centrales comme avant 1973. La dette a augmenté d'un tiers en l'espace de quelques semaines en 2008 pour sauver les banques. La dette tient les ménages, les individus et les états et permet de légitimer les régressions sociales.

Ensuite concernant "le diplôme frelaté" qu'un Etat libéral ne pourrait toléré, je te rappelle que les libéraux sont POUR la destruction de tous les diplômes d'état, eux mêmes rattachés à des grilles salariales. Eux, sont pour la mise en place des livrets de compétences, prémisse d'un retour aux "livrets ouvriers" du XIXème siècle...Le puzzle se met d'ailleurs en place avec en parallèle la LoiTravail2.

Notre modèle institutionnel qui se meurt depuis 1989 et la Loi d'Orientation Jospin,  "produisait" des salariés et des travailleurs parmi les plus productifs du monde! Je prends le pari, qu'à l'issu de toutes ces belles "réformes" (entendons régressions) nos salariés rentreront dans le ventre mou du peloton des pays.

Ton "libéralisme" est un homme de paille, un concept fourre-tout, dans lequel tu places a peu près tout et n'importe quoi, du moment que ce n'est pas totalement collectiviste.
Non le libéralisme ne préconise pas la dette et encore moins le sauvetage des banques. Pas plus que les livrets ouvriers. Ces choses-là sont des monstruosités d'un point de vue libéral.
Il ne faut pas confondre libéralisme et milieux d'affaires. Et même dans les milieux d'affaires, les avis sont très partagés. Certains réclament toujours plys de réglementations, parce que celles-ci permettent d'éliminer des concurrents. D'autres au contraire ne demandent qu'une concurrence honnête. Certains ont une fascination pour les livrets de compétences (qui soit dit en passant pourraient être bien mieux faits que les immondices de l'EN). D'autres veulent tout simplement des diplômes lisibles. D'autres encore se plaignent de la tyrannie du diplôme et de l'accumulation de certifications et de brevets devenus obligatoires pour exercer la moindre activité.
Et qualifier Jospin de libéral, c'est quand même un poil excessif. Ou peut-être que tu parles anglais. "Liberal" au sens de "qui pratique les libéralités", "qui redistribue l'argent public" et non pas "partisan de la liberté économique".

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/
avatar
egomet
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum