Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
michel13
Niveau 1

Jeune prof de français de 46 ans

par michel13 le Lun 22 Mai 2017 - 21:23
Bonjour à tous,

Comme le titre de mon message l'indique, je suis un nouveau prof de français qui, dans le cadre d'une reconversion professionnelle, a pu retourner vers l'enseignement.

J'avais envie de partager avec vous mon expérience mais aussi les doutes que j'éprouve en cette fin d'année.

J'ai commencé à enseigner à l'université en tant que chargé de cours pendant que je préparais ma thèse. J'ambitionnais alors de devenir maître de conférence et, pour payer mes études, je travaillais en agence de marketing (précisément j'inventais des noms pour nommer des produits et des services). N'ayant pas obtenu de poste suite à mon doctorat, j'ai continué dans le marketing en regrettant de ne plus pouvoir faire de la recherche et de l'enseignement.

Suite à un licenciement j'ai, dans le cadre de ma recherche d'emploi, trouvé l'annonce d'une école recherchant un prof de français. J'ai postulé et j'ai été pris. j'ai été très heureux de trouver par hasard un nouvel accès vers l'enseignement et j'ai commencé à enseigner le français dans cette école à raison de 18 heures par semaine (en 6ème, 4ème et 2nde).

Au (presque) terme de cette année, j'avoue que je me remets un peu en question. J'aime enseigner et j'adore ma matière, mais je reconnais que certaines classes compliquées émoussent un peu ma volonté. J'ai, par exemple, une classe de 4ème difficile où une dizaine d'élèves (tous avec des avertissements ou des mises en garde) chahutent. J'ai du mal à les contenir et mon cours se retrouve être "bordélisé" malgré les mises à la porte, croix dans le carnet et autres heures de colle. Même chose avec des secondes qui ne font rien et chahutent (presque) tout le temps et pour qui j'ai la réputation d'être trop gentil. J'arrive néanmoins à faire cours et, je crois, à transmettre notions et intérêt pour la matière, mais plusieurs cours compliqués m'ont mis mal à l'aise et me font dire que j'ai peut-être raté mon année.

En même temps, nous avons vu beaucoup de choses dans ces classes (aussi bien en grammaire, qu'en conjugaison ou en littérature) mais il m'est arrivé d'avoir des moments de week-ends gâchés par des pensées me ramenant à tel élève dissipé, insolent ou par tel autre qui, bien que ne faisant rien en classe, me reproche d'avoir donné un DST trop compliqué. Ces petits tracas m'ont  un peu déstabilisé et, en même temps, sont très formateurs. Je m'aperçois à quel point certains élèves sont prêts à jouer les victimes ou à faire un reproche à un prof dès qu'ils trouvent une faille, alors qu'ils ne font rien, se dissipent ou parlent en cours toute l'année. De la même façon, je m'aperçois à quel point il ne faut  confondre bienveillance et gentillesse.

J'aurais aimé avoir des réactions de votre part et, en même temps, je me dis que je passe par les affres de tout prof débutant.

Qu'en pensez-vous ? Avoir certains de ses cours chahutés, des doutes sur sa capacité à être un bon enseignant sont-ils signes avant-coureurs qu'on n'est pas fait pour ce métier ou peut-on plus simplement dire : bienvenue dans le monde merveilleux de l'enseignement ?

Je serais très heureux de vous lire, d'échanger avec vous et, en un mot, de faire votre connaissance.

A très bientôt,

M.
avatar
Marcelle Duchamp
Neoprof expérimenté

Re: Jeune prof de français de 46 ans

par Marcelle Duchamp le Lun 22 Mai 2017 - 21:29
Bienvenue ds le monde merveilleux de l'enseignement jeune padawan!
Toutes tes questions sont légitimes. Ne t'inquiète pas, au vu de ton message je ne te sens pas en terribles difficultés.
avatar
Philomène87
Érudit

Re: Jeune prof de français de 46 ans

par Philomène87 le Lun 22 Mai 2017 - 21:31
Pour vous rassurer, voici rapidement mon parcours :
2013-2014 : 1ère année. Bordel monstre dans mes classes, 2 procédures d'alerte contre moi, interventions en tout genre de la cde dans mes classes pour m'aider à les tenir, et bien sûr tutrice et cde qui ne cessaient de me dire de changer de métier.
Depuis la rentrée 2014, plus de bordel ! A part des bavardages en fin d'année ou à des heures compliquées, mais c'est tout. Parfois de l'insolence, comme tout prof peut en connaître.
Franchement, ne pas se remettre en question pour une 1ère année difficile. C'est vrai qu'a priori, on peut donner l'image du prof qui s'est trompé de métier (tout le monde, je dis bien tout le monde, me conseillait de changer). Mais maintenant, vous savez sûrement ce que vous avez "raté", irrécupérable à ce stade de l'année, mais dont l'analyse vous permettra de bien tenir vos classes l'année prochaine.

Bon courage !
avatar
Anaxagore
Guide spirituel

Re: Jeune prof de français de 46 ans

par Anaxagore le Lun 22 Mai 2017 - 21:31
Salut Michel,

Il faut se faire à son rôle...qui peut recouvrir parfois le rôle de chef de meute, il y a un part de théâtralité à assumer. Ensuite la première année est toujours plus "chaude" que les suivantes dans les bahuts un peu sportifs.

...et puis le métier s'apprend aussi au fur et à mesure. Tu dois avoir des modèles de profs, de cours que tu as à l'esprit...ensuite il faut mener sa réflexion au fil des ans.

L'essentiel est que le contenu y soit. Bien organisé, bien structuré.

Quelles qualités faut-il?

Des connaissances larges et approfondies. Un soupçon de connaissances de l'histoire de l'enseignement de ta matière. De l'honnêteté intellectuelle. De l'empathie.

Et roule ma poule.


Dernière édition par Anaxagore le Lun 22 Mai 2017 - 21:34, édité 2 fois

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."
avatar
Lord Steven
Habitué du forum

Re: Jeune prof de français de 46 ans

par Lord Steven le Lun 22 Mai 2017 - 21:32
Ne vous tracassez pas trop et dites vous que l'autorité s'acquiert peu à peu, l'année prochaine fixez déjà des règles strictes en début d'année et tâchez de ne pas y déroger.
Bienvenue en tout cas dans le monde riche en rebondissements de l EN

_________________
If you play with a cat, you should mind his scratch
avatar
mamieprof
Fidèle du forum

Re: Jeune prof de français de 46 ans

par mamieprof le Lun 22 Mai 2017 - 21:51
Ne pas s'inquiéter, ça va aller de mieux en mieux !
Tout comme toi j'ai changé de vie pour enseigner après de longues années en entreprise.
Ma première année a été catastrophique, un vrai bordel en seconde et peu de tranquillité en première...
J'en avais conscience comme toi. J'ai demandé à des collègues d'assister à un cours en seconde. Ils m ont fait la liste de tout ce que je tolérais qui était "too much" m ont donné des conseils pour l'année prochaine (trop tard pour rectifier le tir...)
Ma matière ne s'enseigne pas en série techno mais je suis allées suivre des cours d'éco-gestion, de maths et de français en STMG pour voir les trucs utilisés pour tenir des classes plus difficiles que les miennes et maintenant tout va bien.
Ne pas hésiter à frapper fort au début en faisant ce que l on a dit si jamais on doit menacer, sévir.
Bilboqueto
Niveau 2

Re: Jeune prof de français de 46 ans

par Bilboqueto le Lun 22 Mai 2017 - 22:19
Se sentir bordélisé la première année, et les suivantes, n'a rien d'exceptionnel. Cette année, j'ai 4 4ème, dont une assez difficile, et je dois avouer que j'ai du mal à tenir celle-ci et que c'est pas mal le bazar. Dis-toi bien que les élèves ne se comportent plus comme toi en tant qu'élève, à ton époque. Beaucoup jouent plus qu'outre mesure avec les limites et le respect n'est pas gagné d'avance, loin de là. Il se gagne au jour le jour.

Ne désespère pas : le principal est de trouver l'équilibre entre une réflexivité sur ton travail et une posture d'assurance face aux élèves, ce qui n'est pas toujours évident. C'est avant tout un métier en interaction avec de l'humain.
michel13
Niveau 1

Re: Jeune prof de français de 46 ans

par michel13 le Mer 24 Mai 2017 - 22:21
Bonsoir à tous,

Un grand merci pour vos réponses qui me permettent de prendre un peu de recul. A ce sujet, j'ai eu un échange intéressant avec une collègue qui a la même 4ème que moi et avec qui ça se passe mieux. Nous devons encore nous voir pour partager notre expérience ainsi que des petits "trucs" pour gérer les élèves difficiles.

A bientôt,

M.
avatar
Kirth
Niveau 8

Re: Jeune prof de français de 46 ans

par Kirth le Mer 24 Mai 2017 - 23:21
N'hésite pas à nous partager ce que tu pensais "acquis" et que cette discussion avec ta collègue a pu permettre de remettre en question, cela nous aidera tous !
Contenu sponsorisé

Re: Jeune prof de français de 46 ans

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum