Coup de gueule

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par Cath le Dim 9 Aoû 2009 - 11:44

Ben moi en 85 et c'était pareil et ce n'était pas nouveau. Ne pas avoir d'argent n'était pas une raison pour ne pas faire d'études, après c'était plutôt une question de mentalité.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par Pierre_au_carré le Dim 9 Aoû 2009 - 11:45

@romarin a écrit:
Poutou : compare ta fiche de salaire avc celle de ton frère ingénieur pour voir.

Faut arrêter de rêver (comme le font les autres sur le métier de prof !!), ils ne gagnent pas 2 fois plus !!

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par MS le Dim 9 Aoû 2009 - 11:49

D'accord avec Pierre, mon beau-frère est ingénieur, jamais je ne lui ai demandé son salaire, mais je ne parierais pas. Il faudra que j'aie le cran de lui demander. Cela étant, il y a sûrement de grandes disparités selon les entreprises.

_________________
Pas de deuxième année d'IUFM!

MS
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par Dwarf le Dim 9 Aoû 2009 - 11:49

Lula a écrit:
Pour "priapisme", tu réponds que tu n'y es pas non plus confrontée tous les jours (si c'est un homme, ça devrait suffire) et pour "péripatéticienne", tu réponds que tu n'en as pas besoin pour arrondir tes fins de mois. Non mais !

Certes, mais dans ce cas-là, quid des philosophes du même nom?

Soyons sérieux, notre rôle (contrairement aux âneries qu'on nous rabâche depuis 1989 avec Jospin et qui prennent l'eau de toutes parts depuis cinq ans - enfin!) est de transmettre une culture, ce qui suppose que nous ayons nous-mêmes un savoir le plus encyclopédique possible - et pas qu'en littérature : l'histoire et la musique sont aussi deux corollaires immédiats de notre domaine d'enseignement et une solide culture scientifique est indispensable pour être un humain complet - particulièrement en 2009. Les remarques des gens qui nous "agressent" montrent bien qu'un professeur (cf. étymologie du mot au passage) reste, dans l'inconscient collectif, un puits de savoir qu'il doit transmettre et non pas un animateur pédagogique qui servirait d'intermédiaire entre le savoir et l'enfant (foutaises).

Faisons donc honneur à notre tâche, à notre métier, et d'abord A NOUS MEMES : sachons-en le plus et dans moults domaines. Ecrasons (puisque c'est nécessaire, visiblement) les cuistres qui pointent nos lacunes en leur signifiant plutôt les leurs, sans doute bien plus abyssales. Pour ce faire, une seule solution : ne jamais se contenter du déjà acquis, se sentir en appétit perpétuel - bref être curieux. Et ne pas cultiver l'esprit de chapelle face à cette exigence fondamentale d'érudition ("j'enseigne telle matière, donc qu'irai-je voir d'autres domaines, enfin?"). C'est cela, l'humanisme!

Personnellement, j'ai toujours, depuis l'enfance, bouffé du livre, du documentaire, phagocyté des discothèques entières, sans jamais me dire : "cette fois c'est bon, j'en sais assez". Conséquence : personne, dans mon entourage ne m'a jamais fait la moindre réflexion d'ordre culturel et c'est au contraire moi que l'on vient voir pour trouver des réponses (que je n'ai pas toujours, loin s'en faut, mais dans ces cas-là, je le dis clairement et personne ne m'a pour autant dans ces circonstances mis en boîte car nous restons des être humains avec nos inévitables limites). Je ne cite pas mon exemple pour la ramener (car je suis loin d'être le seul dans mon cas) : simplement pour dire qu'il n'y a pas cinquante moyens de faire taire des Béotiens : leur signifier clairement qu'ils le sont. Oui, désolé, un enseignant se doit de savoir ce qu'est le priapisme et qui sont des péripatéticien(ne)s. Notre génération a été la première à avoir les honneurs de l'acculturation de masse à laquelle nous assistons depuis presque trente ans et cela s'est aggravé pour les suivantes. On nous signifie nos limites culturelles? Fort bien et il y a des raisons institutionnalisées à cela ! Mais RAISON DE PLUS pour accepter les lacunes dont nous avons hérité afin de s'employer à les combler au quotidien par une approche généreuse et jouissive du savoir. On me dira : "oui, mais le quotidien, justement..." Certes, mais une attitude, cela se cultive (décidément...) et finit par se fondre naturellement dans un mode de vie. Il y a moultes occasions d'en apprendre toujours plus chaque jour et dans les domaines les plus variés : le tout est d'en avoir conscience et de le cultiver!

Alors, COURAGE ET AVANT!

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par Pierre_au_carré le Dim 9 Aoû 2009 - 11:52

@MS a écrit:D'accord avec Pierre, mon beau-frère est ingénieur, jamais je ne lui ai demandé son salaire, mais je ne parierais pas. Il faudra que j'aie le cran de lui demander. Cela étant, il y a sûrement de grandes disparités selon les entreprises.

Et les domaines aussi.
Certains aussi ne trouvent pas de travail, "ingénieur" ça devient un peu fourre-tout...

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par Dwarf le Dim 9 Aoû 2009 - 12:01

Sinon, quelques chiffres relatifs à notre statut:

- nous sommes payés dix mois répartis sur douze. Pendant les deux mois estivaux, nous pouvons être amenés à être réquisitionnés par l'Etat en tant que fonctionnaires en cas d'urgence absolue.
- une heure de cours équivaut à trois heures de travail : nous faisons donc, OFFICIELLEMENT, cinquante-quatre heures de travail! Autant dire que nous sommes loin des trente-cinq heures...

Quant aux vacances:
1) Nous ne les choisissons pas (détail stupide, non?)
2) nous n'avons souvent pas les moyens financiers d'en profiter (surtout notre génération).
3) Elles sont nerveusement VITALES dans ce métier usant. Et vous pouvez toujours répondre aux andouilles que nos vacances sont bien la moindre des compensations pour nous reposer de la mauvaise éducation des gamins que nous avons en charge (cela devrait les calmer, mais ils seront encore assez stupides pour penser que nous parlons du voisin et pas d'eux...).

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par Invité23 le Dim 9 Aoû 2009 - 12:01

@Dwarf a écrit:
Lula a écrit:
Pour "priapisme", tu réponds que tu n'y es pas non plus confrontée tous les jours (si c'est un homme, ça devrait suffire) et pour "péripatéticienne", tu réponds que tu n'en as pas besoin pour arrondir tes fins de mois. Non mais !

Certes, mais dans ce cas-là, quid des philosophes du même nom?

Soyons sérieux, notre rôle (contrairement aux âneries qu'on nous rabâche depuis 1989 avec Jospin et qui prennent l'eau de toutes parts depuis cinq ans - enfin!) est de transmettre une culture, ce qui suppose que nous ayons nous-mêmes un savoir le plus encyclopédique possible - et pas qu'en littérature : l'histoire et la musique sont aussi deux corollaires immédiats de notre domaine d'enseignement et une solide culture scientifique est indispensable pour être un humain complet - particulièrement en 2009. Les remarques des gens qui nous "agressent" montrent bien qu'un professeur (cf. étymologie du mot au passage) reste, dans l'inconscient collectif, un puits de savoir qu'il doit transmettre et non pas un animateur pédagogique qui servirait d'intermédiaire entre le savoir et l'enfant (foutaises).

Faisons donc honneur à notre tâche, à notre métier, et d'abord A NOUS MEMES : sachons-en le plus et dans moults domaines. Ecrasons (puisque c'est nécessaire, visiblement) les cuistres qui pointent nos lacunes en leur signifiant plutôt les leurs, sans doute bien plus abyssales. Pour ce faire, une seule solution : ne jamais se contenter du déjà acquis, se sentir en appétit perpétuel - bref être curieux. Et ne pas cultiver l'esprit de chapelle face à cette exigence fondamentale d'érudition ("j'enseigne telle matière, donc qu'irai-je voir d'autres domaines, enfin?"). C'est cela, l'humanisme!

Personnellement, j'ai toujours, depuis l'enfance, bouffé du livre, du documentaire, phagocyté des discothèques entières, sans jamais me dire : "cette fois c'est bon, j'en sais assez". Conséquence : personne, dans mon entourage ne m'a jamais fait la moindre réflexion d'ordre culturel et c'est au contraire moi que l'on vient voir pour trouver des réponses (que je n'ai pas toujours, loin s'en faut, mais dans ces cas-là, je le dis clairement et personne ne m'a pour autant dans ces circonstances mis en boîte car nous restons des être humains avec nos inévitables limites). Je ne cite pas mon exemple pour la ramener (car je suis loin d'être le seul dans mon cas) : simplement pour dire qu'il n'y a pas cinquante moyens de faire taire des Béotiens : leur signifier clairement qu'ils le sont. Oui, désolé, un enseignant se doit de savoir ce qu'est le priapisme et qui sont des péripatéticien(ne)s. Notre génération a été la première à avoir les honneurs de l'acculturation de masse à laquelle nous assistons depuis presque trente ans et cela s'est aggravé pour les suivantes. On nous signifie nos limites culturelles? Fort bien et il y a des raisons institutionnalisées à cela ! Mais RAISON DE PLUS pour accepter les lacunes dont nous avons hérité afin de s'employer à les combler au quotidien par une approche généreuse et jouissive du savoir. On me dira : "oui, mais le quotidien, justement..." Certes, mais une attitude, cela se cultive (décidément...) et finit par se fondre naturellement dans un mode de vie. Il y a moultes occasions d'en apprendre toujours plus chaque jour et dans les domaines les plus variés : le tout est d'en avoir conscience et de le cultiver!

Alors, COURAGE ET AVANT!

+1

Invité23
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par Pierre_au_carré le Dim 9 Aoû 2009 - 12:57

@Dwarf a écrit:Sinon, quelques chiffres relatifs à notre statut:

- nous sommes payés dix mois répartis sur douze. Pendant les deux mois estivaux, nous pouvons être amenés à être réquisitionnés par l'Etat en tant que fonctionnaires en cas d'urgence absolue.
- une heure de cours équivaut à trois heures de travail : nous faisons donc, OFFICIELLEMENT, cinquante-quatre heures de travail! Autant dire que nous sommes loin des trente-cinq heures...


Non, pour le 1er c'est une légende urbaine, mais je pense que les vacances sont la raison des calculs indiciaires qui ont eu lieu au départ...

Pour le deuxième, c'est 2 h 30 (1 h de cours nécessite 1 h 30 de préparation), mais ça donne tout de même 45 h.
45 / 3 = 15, donc ce que tu dis doit être pour les agrégés.

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par lene75 le Dim 9 Aoû 2009 - 13:23

Faut arrêter de rêver (comme le font les autres sur le métier de prof !!), ils ne gagnent pas 2 fois plus !!

Mes amis commerciaux et "ingénieurs" (en réalité ceux qui ont fait de grandes écoles d'ingénieurs sont managers plus qu'ingénieurs), si. Les mieux payés gagnent jusqu'à 4 fois mon salaire (soit 6000€), le salaire le plus "ridicule" étant de 2500€ (hors primes et avantages), soit quand même plus de 1,5 fois le mien (primes comprises) et surtout, les perspectives de carrière sont bien meilleures que les nôtres. Leurs salaires et augmentations ne sont pas difficiles à connaître : c'est leur principal sujet de conversation, surtout quand ils rencontrent des profs qui sont payés "avec leurs impôts". OK, ils sont diplômés d'HEC, de l'ESSEC ou de polytechnique, mais il faudrait peut-être arrêter de se rabaisser : ceux de mes amis qui ont fait HEC ou l'ESSEC sont en partie ceux qui ont échoué en prépa littéraire ou aux concours (Capes, agreg). Quant aux polytechniciens, ils étaient presque tous classés derrière mon mari au concours (même promo, donc la comparaison est facile - mon mari est chercheur, donc a un salaire légèrement plus élevé que le mien mais qui ne dépasse pas les 2000€). Je ne le leur reproche pas : nous avons fait notre choix en connaissance de cause, ils ont fait le leur. Simplement, j'aimerais bien qu'on ne me reproche pas plus mon choix qu'on ne leur reproche le leur et qu'on compare ce qui est comparable. Par exemple, j'estime que la comparaison avec mon frère, qui, à bac 0, est gardien de la paix, ne tient pas. Pourtant, si on la fait, on constate que sa grille de salaire (qu'il ma montrée) correspond à celle des professeurs agrégés, avec une carrière qui se fait en 20 ans (donc qui équivaut à une carrière d'agrégé entièrement au grand choix) et il m'a expliqué qu'après, il pourrait passer des examens et concours pour monter. Ce que je dis n'a rien de méprisant, je trouve que les gardiens de la paix méritent amplement leur salaire, c'est un métier que je ne ferais JAMAIS. Mon frère, qui a éclaté de rire en voyant ma grille de salaire sur internet (jusque-là, il ne me croyait pas quand je lui disais combien je gagnais), me tanne maintenant à chaque fois que je le vois pour que je devienne commissaire, parce "les petites nanas qui débutent, elles ont bac+5 comme toi, elles ont 23 ou 24 ans et elle gagnent déjà 4000€". JE NE VEUX PAS être commissaire, c'est un choix, point, et encore une fois, je ne trouve pas que les commissaires soient trop payés pour leur travail, je ne demande pas à ce qu'on aligne tout le monde par le bas, mais je ne vois pas pourquoi on devrait me cracher dessus pour autant. Non, je ne suis pas bien payée pour mon niveau de diplôme (ça, au moins, mes amis le reconnaissent, l'une d'entre eux disant même "petits horaires, petit salaire") et non je ne travaille pas moins que les autres, à part pendant les vacances d'été (7 semaines puisque le bac se termine mi-juillet, sachant que tout le monde a, hors RTT, ce qui supposerait de ne travailler que 35h par semaine, 5 semaines de vacances par an). Le reste de l'année, en période scolaire, je n'ai jamais travaillé moins de 50 heures par semaine (avec des pics jusqu'à 65 quand les copies me sont tombé dessus en octobre novembre) et jamais moins de 40h pendant les petites vacances scolaires. La différence avec les autres, c'est que je choisis mes horaires.


Dernière édition par lene75 le Dim 9 Aoû 2009 - 13:27, édité 1 fois

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par leyade le Dim 9 Aoû 2009 - 13:25

@Pierre_au_carré a écrit:[
Pour le deuxième, c'est 2 h 30 (1 h de cours nécessite 1 h 30 de préparation),

Comptabilises -tu le temps de correction ? ( plus d'un heure par jour, en moyenne, pour moi)

leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par liliepingouin le Dim 9 Aoû 2009 - 14:42

@lene75 a écrit: Le reste de l'année, en période scolaire, je n'ai jamais travaillé moins de 50 heures par semaine (avec des pics jusqu'à 65 quand les copies me sont tombé dessus en octobre novembre) et jamais moins de 40h pendant les petites vacances scolaires. La différence avec les autres, c'est que je choisis mes horaires.
affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid
faudrait peut-être que je songe à changer de métier moi, je ne tiendrai jamais à ce rythme de travail... Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed

liliepingouin
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par liliepingouin le Dim 9 Aoû 2009 - 14:50

et pour en revenir au sujet de départ, y en a-t-il parmi vous qui ont des talents d'imitateur et qui ont testé la reproduction (avec un peu, ou beaucoup, de caricature) de ce que certains élèves peuvent répondre, du genre "z'y va m'sieur/m'dame, comment qu'i m'agresse oh, j'ai pas qu'ça à faire d'bosser, et pi tu m'parles pas comme ça d'abord, etc etc"?

liliepingouin
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par lene75 le Dim 9 Aoû 2009 - 14:58

faudrait peut-être que je songe à changer de métier moi, je ne tiendrai jamais à ce rythme de travail...

Bah je crois qu'en philo, on n'est particulièrement pas vernis de ce côté-là mais bon, les autres avaient l'air de pas mal bosser aussi. Un conseil qu'on nous a donné à l'IUFM (enfin qu'une personne nous a donné, ça n'engage que lui) pour quand on aura un peu plus de bouteille, c'est de préparer tous les cours de l'année pendant l'été et de ne plus avoir que les corrections (ce qui est déjà beaucoup) et quelques aménagements des cours à assumer pendant l'année.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par Dwarf le Dim 9 Aoû 2009 - 15:04

@liliepingouin a écrit:et pour en revenir au sujet de départ, y en a-t-il parmi vous qui ont des talents d'imitateur et qui ont testé la reproduction (avec un peu, ou beaucoup, de caricature) de ce que certains élèves peuvent répondre, du genre "z'y va m'sieur/m'dame, comment qu'i m'agresse oh, j'ai pas qu'ça à faire d'bosser, et pi tu m'parles pas comme ça d'abord, etc etc"?

Cet argument-là, on me l'a servi deux fois (et en cinquième à chaque fois). Mais ce sont à chaque fois des pétasses ou des branleurs (désolé pour le langage cru) qui l'ont fait. Les autres élèves soit sont sérieux et travailleurs (la majorité) soit "souffrent" en silence. Là où je vais pouvoir m'en donner à coeur joie c'est que je retrouve cette année en troisième lesdites poufs (toujours dans une excellent classe, en plus) : MAINTENANT, elles vont VRAIMENT savoir ce que veut dire travailler avec moi (parce que bon, si elles ont trouvé que je donnais trop de boulot en cinquième, elles ne survivront sans doute pas à l'année à venir Laughing ).

Quant aux autres expressions, ils n'oseraient pas avec moi (pas même en rêve Twisted Evil ).

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par lene75 le Dim 9 Aoû 2009 - 15:08

Cet argument-là, on me l'a servi deux fois (et en cinquième à chaque
fois). Mais ce sont à chaque fois des pétasses ou des branleurs (désolé
pour le langage cru) qui l'ont fait.

Ouais mais parce qu'ils ont une "vie sociale"... argument des terminales.

Les autres élèves soit sont sérieux et travailleurs (la majorité)

T'en as de la chance !

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par Dwarf le Dim 9 Aoû 2009 - 15:13

@lene75 a écrit:
Cet argument-là, on me l'a servi deux fois (et en cinquième à chaque
fois). Mais ce sont à chaque fois des pétasses ou des branleurs (désolé
pour le langage cru) qui l'ont fait.

Ouais mais parce qu'ils ont une "vie sociale"... argument des terminales.

Les autres élèves soit sont sérieux et travailleurs (la majorité)

T'en as de la chance !

Yep, c'est pourquoi je rigole quand je vois certains de mes collègues se plaindre... On se demande s'ils ont été un jour seulement en ZEP... Rolling Eyes

Quant aux élèves, quel que soit leur niveau, ils n'ont pas le choix : ils doivent bosser, un point c'est tout, et je ne les lâche pas... Et, en général, Ô miracle, ils progressent! Razz

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par Pierre_au_carré le Dim 9 Aoû 2009 - 16:10

@lene75 a écrit:
Faut arrêter de rêver (comme le font les autres sur le métier de prof !!), ils ne gagnent pas 2 fois plus !!

Mes amis commerciaux et "ingénieurs" (en réalité ceux qui ont fait de grandes écoles d'ingénieurs sont managers plus qu'ingénieurs), si. Les mieux payés gagnent jusqu'à 4 fois mon salaire (soit 6000€), le salaire le plus "ridicule" étant de 2500€ (hors primes et avantages), soit quand même plus de 1,5 fois le mien (primes comprises) et surtout, les perspectives de carrière sont bien meilleures que les nôtres. Leurs salaires et augmentations ne sont pas difficiles à connaître : c'est leur principal sujet de conversation, surtout quand ils rencontrent des profs qui sont payés "avec leurs impôts". OK, ils sont diplômés d'HEC, de l'ESSEC ou de polytechnique, mais il faudrait peut-être arrêter de se rabaisser : ceux de mes amis qui ont fait HEC ou l'ESSEC sont en partie ceux qui ont échoué en prépa littéraire ou aux concours (Capes, agreg). Quant aux polytechniciens, ils étaient presque tous classés derrière mon mari au concours (même promo, donc la comparaison est facile - mon mari est chercheur, donc a un salaire légèrement plus élevé que le mien mais qui ne dépasse pas les 2000€). Je ne le leur reproche pas : nous avons fait notre choix en connaissance de cause, ils ont fait le leur. Simplement, j'aimerais bien qu'on ne me reproche pas plus mon choix qu'on ne leur reproche le leur et qu'on compare ce qui est comparable. Par exemple, j'estime que la comparaison avec mon frère, qui, à bac 0, est gardien de la paix, ne tient pas. Pourtant, si on la fait, on constate que sa grille de salaire (qu'il ma montrée) correspond à celle des professeurs agrégés, avec une carrière qui se fait en 20 ans (donc qui équivaut à une carrière d'agrégé entièrement au grand choix) et il m'a expliqué qu'après, il pourrait passer des examens et concours pour monter. Ce que je dis n'a rien de méprisant, je trouve que les gardiens de la paix méritent amplement leur salaire, c'est un métier que je ne ferais JAMAIS. Mon frère, qui a éclaté de rire en voyant ma grille de salaire sur internet (jusque-là, il ne me croyait pas quand je lui disais combien je gagnais), me tanne maintenant à chaque fois que je le vois pour que je devienne commissaire, parce "les petites nanas qui débutent, elles ont bac+5 comme toi, elles ont 23 ou 24 ans et elle gagnent déjà 4000€". JE NE VEUX PAS être commissaire, c'est un choix, point, et encore une fois, je ne trouve pas que les commissaires soient trop payés pour leur travail, je ne demande pas à ce qu'on aligne tout le monde par le bas, mais je ne vois pas pourquoi on devrait me cracher dessus pour autant. Non, je ne suis pas bien payée pour mon niveau de diplôme (ça, au moins, mes amis le reconnaissent, l'une d'entre eux disant même "petits horaires, petit salaire") et non je ne travaille pas moins que les autres, à part pendant les vacances d'été (7 semaines puisque le bac se termine mi-juillet, sachant que tout le monde a, hors RTT, ce qui supposerait de ne travailler que 35h par semaine, 5 semaines de vacances par an). Le reste de l'année, en période scolaire, je n'ai jamais travaillé moins de 50 heures par semaine (avec des pics jusqu'à 65 quand les copies me sont tombé dessus en octobre novembre) et jamais moins de 40h pendant les petites vacances scolaires. La différence avec les autres, c'est que je choisis mes horaires.

Oui, mais les salaires que tu donnes sont exclusivement en région parisienne et pour des personnes issues de grande école.
Ceux là doivent être très rares dans les métropoles régionales et ailleurs, encore plus...

Et tous les métiers "commerciaux", autant tu gagnes bien, autant, à mon avis, tu peux te retrouver à la porte facilement à un certain âge.


Dernière édition par Pierre_au_carré le Dim 9 Aoû 2009 - 16:14, édité 1 fois

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par Pierre_au_carré le Dim 9 Aoû 2009 - 16:12

@leyade a écrit:
@Pierre_au_carré a écrit:[
Pour le deuxième, c'est 2 h 30 (1 h de cours nécessite 1 h 30 de préparation),

Comptabilises -tu le temps de correction ? ( plus d'un heure par jour, en moyenne, pour moi)

Euh ... Ce n'est pas moi et de toutes façons je n'étais pas né pour établir les obligations de service des profs (décret de 1950 ?). Wink

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par neo le Dim 9 Aoû 2009 - 17:53

@lene75 a écrit:Par exemple, j'estime que la comparaison avec mon frère, qui, à bac 0, est gardien de la paix, ne tient pas. Pourtant, si on la fait, on constate que sa grille de salaire (qu'il ma montrée) correspond à celle des professeurs agrégés, avec une carrière qui se fait en 20 ans (donc qui équivaut à une carrière d'agrégé entièrement au grand choix) et il m'a expliqué qu'après, il pourrait passer des examens et concours pour monter. Ce que je dis n'a rien de méprisant, je trouve que les gardiens de la paix méritent amplement leur salaire, c'est un métier que je ne ferais JAMAIS. Mon frère, qui a éclaté de rire en voyant ma grille de salaire sur internet (jusque-là, il ne me croyait pas quand je lui disais combien je gagnais), me tanne maintenant à chaque fois que je le vois pour que je devienne commissaire, parce "les petites nanas qui débutent, elles ont bac+5 comme toi, elles ont 23 ou 24 ans et elle gagnent déjà 4000€". JE NE VEUX PAS être commissaire, c'est un choix, point, et encore une fois, je ne trouve pas que les commissaires soient trop payés pour leur travail, je ne demande pas à ce qu'on aligne tout le monde par le bas, mais je ne vois pas pourquoi on devrait me cracher dessus pour autant.

Pour prendre un autre exemple dans la Fonction Publique, le salaire net, primes comprises, d'un adminsitratif de catégorie C (standardiste, secrétariat, etc.) aux Affaires Etrangères est de 1628 Euro au 1er échelon !
Pour le grade le moins élevé de la catégorie A (Secrétaire des affaires étrangères, recrutement niveau licence), le salaire net au 1er échelon est de 2193 Euro, et peut atteindre 4194 Euro après 25 ans de carrière (et même 8954 Euro pour les rares qui atteignent le grade le plus élevé de la catégorie A par concours interne).
Et ce sont les salaires lors d'une affectation en France (lors des affectations à l'étranger, une prime d'expatriation conduit à multiplier le salaire, de 2 à 5 fois selon le pays et le type de poste).

Certes, les Affaires Etrangères et l'Economie et Finances sont les deux Ministères réputés les plus généreux en matière de primes ; mais l'Education nationale est un des ministères où les primes sont les plus faibles, ce qui explique que malgré une grille indiciaire de catégorie A, nos salaires sont parfois inférieurs aux salaires effectifs des personnels de catégorie C d'autres ministères...

neo
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par lene75 le Dim 9 Aoû 2009 - 18:44

Oui, mais les salaires que tu donnes sont exclusivement en région parisienne et pour des personnes issues de grande école.

Non, ceux qui ont les salaires les plus élevés sont en province (cela dit, c'est peut-être un hasard mais je n'en suis pas si sûre parce qu'ils n'auraient pas accepté de se déplacer en province sans que ce soit financièrement intéressant), les plus "bas" sont consultants en région parisienne et puis les profs de région parisienne ne sont pas payés plus cher (si, 50€ en ce qui me concerne...) et doivent se loger comme tout le monde. Quant aux grandes écoles, mon explication visait justement à montrer que notre niveau correspondait au leur et que c'était donc plutôt à eux qu'il fallait nous comparer (même s'il n'y a pas besoin de sortir d'une grande école pour les 2500€). Quoi qu'il en soit, les exemples pris dans la fonction publique, même si les écarts de salaires sont un peu moins grands, sont peut-être encore plus convaincants parce que là, on compare vraiment des choses qui peuvent facilement l'être.

Ce qui me chagrine le plus, dans ces histoires de salaire, c'est l'opinion que les gens se font des profs à cause de leurs bas salaires. C'est peut-être dommage mais pour beaucoup de gens, la valeur et la réussite se mesurent en €. Je crois sincèrement que cela a même une influence sur notre autorité en classe. Un jour, mes élèves qui m'avaient googlisée m'ont dit :
- "Madame, machin, il a vu sur internet que vous aviez fait une prépa à Henri IV, c'est vrai ?"
- "Oui, c'est vrai"
- "Mais je ne comprends pas, une prépa à Henri IV, c'est super bien, c'est parce que vous êtes littéraire que vous ne pouviez pas faire autre chose que prof ?"
- "Non, j'ai choisi d'être professeur parce que je voulais l'être, si je l'avais voulu, j'aurais pu faire autre chose. Vous savez, il y a 97% d'échec au concours, alors heureusement que ceux qui ne l'ont pas peuvent faire autre chose."
- "Ça veut dire que vous avez fait prof alors que vous pouviez faire un métier qui rapportait plus ????"
...
La conversation a un peu continué comme ça. Dans le petit groupe qui me posait ces questions, j'ai réussi à en convaincre (probablement provisoirement) quelques-uns qu'on pouvait choisir un métier parce qu'il a du sens pour nous et pas seulement pour l'argent mais certains n'ont pas été convaincus et j'ai été vraiment attristée qu'ils partent en marmonnant "Vraiment, je ne comprends pas". Et encore, je vous passe l'épisode sur le fait qu'en plus j'étais dans un mauvais lycée, qui montre qu'ils sont persuadés qu'on met les mauvais profs dans les mauvais lycées et les bons profs dans les bons lycées, et à nouveau, je n'ai pas réussi à tous les convaincre du caractère aléatoire des mutations, mais ça, c'est un autre problème.
Malheureusement, je crois que cette conversation n'est que le reflet de ce que pensent leurs parents de nous et de ce qu'ils disent de nous à leurs enfants (et ceux-là, bien que mauvais élèves et dissipés, étaient très très gentils).

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par Dwarf le Dim 9 Aoû 2009 - 18:44

Si vous voulez aller dans ce sens, le salaire moyen dans la fonction publique est, figurez-vous, nettement plus élevé que dans le privé : j'ai un ami contractuel à la Pref de police de Paris (réseaux sécurité informatique) : 5000€ par mois... Et je connais des inspecteurs généraux et assimilés (détachés, chargés de mission...) : ça chiffre bien, aussi... (et je suis sûr qu'Abraxas aurait aussi des révélations à nous faire dans ce domaine). Alors c'est vrai, nous, petits certifiés en début (et même fin) de carrière, que pesons-nous? Je me rassure cependant en relativisant : je regarde le monde, ceux qui triment à 1200€ mensuels (et même moins, souvent)...

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par Dwarf le Dim 9 Aoû 2009 - 18:46

@lene75 a écrit:
Malheureusement, je crois que cette conversation n'est que le reflet de ce que pensent leurs parents de nous et de ce qu'ils disent de nous à leurs enfants (et ceux-là, bien que mauvais élèves et dissipés, étaient très très gentils).

Tout à fait!

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par Circé le Dim 9 Aoû 2009 - 18:48

Ce que tu dis Lene me rappelle une lointaine conversation où mon beau-père a faillé s'étrangler quand mon mari avait annoncé à la famille qu'il désirait être prof (instit)...je revois le patriarche taper du poing sur la table en disant que non, que ce n'était pas possible parce qu'on élevait pas une famille avec un salaire de prof.... heu

Circé
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par Pierre_au_carré le Dim 9 Aoû 2009 - 18:52

@Circé a écrit:Ce que tu dis Lene me rappelle une lointaine conversation où mon beau-père a faillé s'étrangler quand mon mari avait annoncé à la famille qu'il désirait être prof (instit)...je revois le patriarche taper du poing sur la table en disant que non, que ce n'était pas possible parce qu'on élevait pas une famille avec un salaire de prof.... heu

Ce qui est bizarre c'est que, pour certains, dire ça veut dire que tu vas gagner ta vie (!!).
Dans les contrées rurales, c'est ce qui se dit...

(d'ailleurs Circé, on avait pas parlé d'une région viticole ensemble ?)

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par Circé le Dim 9 Aoû 2009 - 18:58

[quote="Pierre_au_carré"]
@Circé a écrit:
(d'ailleurs Circé, on avait pas parlé d'une région viticole ensemble ?)

Si, si ... Wink

Circé
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de gueule

Message par Ruthven le Dim 9 Aoû 2009 - 19:00

@Circé a écrit:On n'élevait pas une famille avec un salaire de prof.... heu

Ce en quoi l'administration ne semble pas lui donner tort puisqu'un des arguments du rapport Pochard pour ne pas revaloriser vraiment les salaires consistait à penser le salaire de l'enseignant comme un salaire féminin d'appoint dans un couple où le mari gagnait plus...

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum