Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par William Foster le Jeu 8 Juin 2017 - 16:15

@Rendash a écrit:
@Luigi_B a écrit:
@the educator a écrit:ah oui, donc rien a voir avec la présence de l'écran en fait. C'est l'internet, le mal. Enfin le fait qu'il ne soit pas censuré, ni les gamins éduqués, ou les parents responsables. Comme si tu rangeais tes magazines porno à côté des bibliothèques vertes. On est d'accord.
Ben non. On parle de tablettes et de smartphones connectées mais on pourrait aussi bien parler de la télévision dans la chambre. Pour le reste, je serais curieux de savoir comment on éduque les enfants à la pornographie.

Ho, d'aucuns collègues seraient bien capables de pondre une "éducation à la pornographie", comme ressortissant à l'EMI Rolling Eyes
EMI, ça ferait à la fois "éducation à la citoyenneté" et "éducation à la sexualité" ? Je propose alors de le renommer en EMI*. Smile


*Education à la Masturbation Intellectuelle

William Foster
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Dame Jouanne le Jeu 8 Juin 2017 - 18:51

@gluche a écrit:
@the educator a écrit:ah oui, donc rien a voir avec la présence de l'écran en fait. C'est l'internet, le mal. Enfin le fait qu'il ne soit pas censuré, ni les gamins éduqués, ou les parents responsables.
Pourquoi Internet n'est pas censuré, les gamins éduqués, les parents responsables? Parce que les écrans sont addictifs, indéniablement!
Plutôt de le reconnaître, on préfère dire que c'est moderne, indispensable de nos jours, qu'il faut vivre avec son temps, qu'un enfant sans portable ne peut se sociabiliser, que c'est un levier formidable pour les apprentissages, etc.
L'écran (smartphone, tablette), aujourd'hui, permet de faire plein de choses différentes, tellement qu'on peut bien l'allumer sans raison, on trouvera toujours à s'occuper,c'est l'objet zéro, sans aucune fonction première désormais, auquel l'homme moderne se soumet, et rien de pire que la servitude volontaire!
Exactement. C'est aussi pour cela que l'on trouve des tas de justifications pour minimiser le fait que nous sommes en peu d'années devenus accros à nos écrans. Et on ne veut pas voir aussi les effets sur les enfants, car c'est aussi notre propre relation aux écrans qui est ainsi remise en cause. Et comme toute bonne addiction, nous préférons ne pas la voir. Ou on préfère la minimiser.
avatar
Dame Jouanne
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par barèges le Jeu 8 Juin 2017 - 21:14

@Inhumaine a écrit:Y en a-t-il parmi vous qui résistent encore et toujours à l'envahisseur : qui n'ont pas de smartphone, ou pas internet sur leur smartphone (oui, cela existe) ?

Pas de smartphone, et je trouve qu'on est beaucoup trop connectés au travail, avec la messagerie électronique et l'ensemble des applications en ligne (ENT, Moodle). C'est en partie pour cela que je n'achète pas de smartphone : la servitude est bien suffisante avec des accès limités à Internet, quand il faut un ordinateur connecté.
J'apprécie les plages de déconnexion même purement téléphonique dans la nature, là où ça ne passe pas... Pendant plusieurs jours, et sans accès à Internet, à des ordinateurs ou à des prises de courant. Ces moments remettent les idées en place. On y prend mieux la mesure de notre mobilisation permanente par la connexion.

barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par DesolationRow le Jeu 8 Juin 2017 - 21:21

Une des raisons pour lesquelles mon gosse de trois ans n'a jamais touché une tablette et a dû passer, en cumulé, une heure devant un écran, c'est que je frémis quand je pense à combien je serais plus cultivé, à combien j'aurais plus fait de recherche, si les écrans ne me happaient pas régulièrement.
avatar
DesolationRow
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Rendash le Jeu 8 Juin 2017 - 21:24

@DesolationRow a écrit:Une des raisons pour lesquelles mon gosse de trois ans n'a jamais touché une tablette et a dû passer, en cumulé, une heure devant un écran, c'est que je frémis quand je pense à combien je serais plus cultivé, à combien j'aurais plus fait de recherche, si les écrans ne me happaient pas régulièrement.

C'est vrai, mais serais-tu un tel expert ès salissures et humiliations sans eux ? scratch

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Rendash
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par DesolationRow le Jeu 8 Juin 2017 - 21:27

J'ai tout appris de Fires of Pompeii, et je ne la connaîtrais pas sans ce diable d'univers numérique. Je la tiens pour responsable de tout.
avatar
DesolationRow
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Rendash le Jeu 8 Juin 2017 - 21:30

@DesolationRow a écrit:J'ai tout appris de Fires of Pompeii, et je ne la connaîtrais pas sans ce diable d'univers numérique. Je la tiens pour responsable de tout.

Qu'est-ce que ce sera quand elle sera grande... affraid

Je me demande si les écrans de liseuse électronique sont comptabilisés, tiens scratch

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Rendash
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par amethyste le Jeu 8 Juin 2017 - 21:38

@barèges a écrit:
@Inhumaine a écrit:Y en a-t-il parmi vous qui résistent encore et toujours à l'envahisseur : qui n'ont pas de smartphone, ou pas internet sur leur smartphone (oui, cela existe) ?

Pas de smartphone, et je trouve qu'on est beaucoup trop connectés au travail, avec la messagerie électronique et l'ensemble des applications en ligne (ENT, Moodle). C'est en partie pour cela que je n'achète pas de smartphone : la servitude est bien suffisante avec des accès limités à Internet, quand il faut un ordinateur connecté.
J'apprécie les plages de déconnexion même purement téléphonique dans la nature, là où ça ne passe pas... Pendant plusieurs jours, et sans accès à Internet, à des ordinateurs ou à des prises de courant. Ces moments remettent les idées en place. On y prend mieux la mesure de notre mobilisation permanente par la connexion.
idem, forfait à 2 euros de Free, donc pas d'internet et en fait je n'allume le téléphone qu'une fois tous les 10-15 jours pour vérifier la batterie. Je ne l'ai "qu'au cas où". Pas contre, je traîne beaucoup sur Néo. Very Happy

_________________
Nous aurons le destin que nous aurons mérité. Einstein
                   
avatar
amethyste
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par MelanieSLB le Jeu 8 Juin 2017 - 22:30

@stench a écrit:
@Inhumaine a écrit:Y en a-t-il parmi vous qui résistent encore et toujours à l'envahisseur : qui n'ont pas de smartphone, ou pas internet sur leur smartphone (oui, cela existe) ?

Moi, je n'ai pas de smartphone.

topela

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .
La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)
avatar
MelanieSLB
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Leclochard le Jeu 8 Juin 2017 - 22:36

@Inhumaine a écrit:Y en a-t-il parmi vous qui résistent encore et toujours à l'envahisseur : qui n'ont pas de smartphone, ou pas internet sur leur smartphone (oui, cela existe) ?

Pas de smartphone.
Depuis mon anniversaire un portable de base (forfait à 3,5 euros pour 2 heures d'appel) car je prends le train chaque week end. Il fallait que je puisse prévenir mes proches en cas de retards. Je n'ai pas besoin d'être connecté à internet ou joignable en permanence. Ca laisse du temps pour faire autre chose !

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
avatar
Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par gauvain31 le Jeu 8 Juin 2017 - 22:45

@Inhumaine a écrit:Y en a-t-il parmi vous qui résistent encore et toujours à l'envahisseur : qui n'ont pas de smartphone, ou pas internet sur leur smartphone (oui, cela existe) ?

Pas de smartphone; juste un vieux Nokia avec Mobicarte d'il y a 10 ans (écran monochrome) mais qui marche encore très bien. J'ai Internet à Toulouse, mais dans le Béarn ou je me ressource, pas d'Internet. Je revis, et mon cerveau redevient fonctionnel, j'ai presque l'impression de devenir intelligent, c'est vous dire Very Happy
avatar
gauvain31
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par archeboc le Ven 9 Juin 2017 - 0:06


Un bon témoignage sur l'influence des écrans sur la jeunesse : Les cahiers d'Esther, de Riad Satouf, pour l'instant deux tomes : "Histoire de mes 10 ans", et "Histoire de mes 11 ans".

Dans le tome 1, en première page, : "moi, si je pouvais juste avoir un iphone, même le 4, je serais tellement heureuse. Mais je suis pauvre".
Image du père qui dit : "il n'y a pas de discussion, on en reparle quand t'iras au collège - LIS DES LIVRES !".

Sur l'image suivante, on voit le père, la mère et le frère assis sur le canapé, et plongés chacun dans leur smartphone. Esther est debout : "Même dans ma famille, c'est moi la plus pauvre".

Dans ce tome 1, Esther explique qu'elle n'a jamais vu de porno. Dans le tome 2, à 11 ans, elle explique qu'en fait, si, à 10 ans elle avait vu du porno sur le smartphone d'une copine.

Esther va dans une école primaire privée. Son frère est dans un collège public, mais le système public est trop dégradé pour que cette famille accepte d'y envoyer sa fille.

Dans ce tome 2, parce que la famille ne peut plus assumer le prix de l'école privée, Esther passe un test pour aller dans un collège public d'élite du centre de Paris. Elle ment d'ailleurs sur son adresse, ses parents utilisant l'adresse du travail de sa mère, dans le 6e arrondissement. Elle est prise (au passage, savez-vous s'il y a effectivement un collège public du centre de Paris qui fait des tests de sélection à l'entrée en 6e ? En dehors de Rognoni, spécialisé dans les arts du spectacle, je n'en connais pas).

Dans la dernière planche, le père emmène sa fille pour son entrée en 6e : "comme je te l'avais promis, tu entres au collège, alors tu as le droit d'avoir un téléphone".
Joie délirante d'Esther, puis profonde déception : "UN NOKIA ?"
Le père : "C'est un très bon téléphone !

Dernière case de la BD : on voit Esther dans la cour de récré : "les élèves étaient tous moches, par contre, ils avaient tous un iPhone ou un Samsung"

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3



archeboc
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Kimberlite le Ven 9 Juin 2017 - 7:41

Pas de smartphone pour moi (un Nokia C3, qui peut éventuellement dépanner en allant sur internet, mais sur un écran si petit...). Forfait à 2 euros, pas de tablette, pas de télé chez nous (je n'ai plus la télé depuis que j'ai quitté la maison de mes parents: chaque fois que je vois une télé en marche je suis surprise par le son, que je perçois comme agressif, et le ton de ceux qui y parlent. Quand on n'est pas habitué, ça a quelque chose de choquant, que les autres ne perçoivent pas).

K

_________________
Spoiler:
avatar
Kimberlite
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Verdurette le Ven 9 Juin 2017 - 8:04

J'ai un Samsung, mais c'est un téléphone basique. Chez moi, j'ai la télévision (un vieux poste qui a au moins 25 ans !!) mais on choisit nos émissions. Rien qui m'insupporte autant que la télé allumée en fond sonore... il m'est arrivé de devoir subir cela alors que j'étais invitée à dîner, j'ai du mal à comprendre.

Pas de jeux vidéo, pas de "Wii" ou autres trucs du même genre;

Ma fille a un smartphone, elle téléphone (assez peu) et envoie des sms, évidemment, et elle écoute surtout de la musique. Et il est strictement hors de question qu'elle l'ait à proximité lorsque nous sommes à table, même si nous ne sommes que deux la plupart du temps.

Mais l'ordinateur est incontournable, pour elle comme pour moi.
avatar
Verdurette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par roxanne le Ven 9 Juin 2017 - 8:22

La dépendance arrive vite,; on avait laissé notre fils faire un jeu sur la tablette avec son père (un truc avec les personnages d'Age de Glace), 5 minutes par jour, puis il a commencé à jouer un peu tout seul. Et il a fait des crises quand on l'arrêtait. Hier, il s'est mis dans un état indescriptible (bon, la fatigue jouant aussi puisqu'il a un spectacle à l(école avec répétitions tous les soirs!). Donc, finie la tablette pour une semaine et s'il recommence, ce sera uniquement avec son père.
Sinon, anecdote, lundi, nous sommes allés à Vulcania , on a fait une attraction qui simulait un sous-marin qui descendait dans les fonds maritimes puis après on allait voir ces fonds avec la lave. Bref, c'était assez sympa, plutôt beau à voir. On était un groupe d'une quinzaine de personnes de tout âge. Tout le monde "était émerveillé sauf une ado de 13.14 ans qui n'a jamais lâché son portable des yeux, y compris pendant les secousses de la descente. Elle n'a rien vu. Le prix d'une entrée est quand même à 25 euros, ce n'est pas rien. Ben, les parents n'ont rien dit.
avatar
roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Fires of Pompeii le Ven 9 Juin 2017 - 8:25

[quote="DesolationRow"]J'ai tout appris de Fires of Pompeii, et je ne la connaîtrais pas sans ce diable d'univers numérique. Je la tiens pour responsable de tout.[/quote

Remercie le numérique !

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
avatar
Fires of Pompeii
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Nasopi le Ven 9 Juin 2017 - 12:21

Il n'y a ni télévision, ni smartphone, ni tablette à la maison. Mais bon, mes gosses sont autistes, donc rien à voir avec ceux dont il est question dans l'article.

_________________
"Donne-moi la sérénité nécessaire pour accepter telles qu’elles sont les choses qu’on ne peut pas changer, donne-moi le courage de changer celles qui doivent l’être ; donne-moi la sagesse qui permet de discerner les unes et les autres." (Marc-Aurèle)
avatar
Nasopi
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Écusette de Noireuil le Sam 10 Juin 2017 - 0:43

Dans l'article que j'ai lu il ne s'agit pas seulement de l'exposition directe des enfants aux écrans, mais aussi de l'effet indirect produit par des parents qui absorbés par le virtuel de leur smartphone ne communiquent plus avec leurs petits.
Chose dont j'ai été plusieurs fois témoin. ..

_________________
" Les mots servent à libérer une matière silencieuse qui est bien plus vaste que les mots" (Sarraute)
avatar
Écusette de Noireuil
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Not a Panda le Lun 18 Sep 2017 - 18:52

Je fais remonter ce fil en revenant sur l’accaparement de notre attention par les écrans, et en particulier par nos smartphones (pour ceux qui en possèdent, je sais qu'il y a ici des irréductibles !). Ils auraient un effet sur notre créativité en minimisant nos temps d'ennui :

https://www.facebook.com/franceinfovideo/videos/1647722708604554/

Ça m'a rappelé une discussion lue sur ce forum à propos de l'ennui à l'école...

Not a Panda
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par pseudo-intello le Lun 18 Sep 2017 - 22:42

Pas de smartphone, juste un téléphone à 15 euros qui me sert principalement de montre et de réveil, doté d'un magnifique forfait à eux euros.
Mon mari en a un dont il se sert surtout pour téléphoner, et une tablette qu'il utilise plus qu'épisodiquement (quand il prend le train, quand il sait qu'il va poireauter chez un médecin...), et à laquelle aucun de mes enfants (3.5 et 2 ans) n'ont jamais touchée, de près ou de loin.
Le temps d'écran de la petite est de 0. Celui du grand, est, en moyenne d'une heure / semaine (et encore, je compte les vacances), ce ce depuis son troisième anniversaire.
Les enfants ne nous voient pas regarder la télé (on ne l'allume que pour regarder des séries, le soir, quand ils sont couchés), et ils nous voient beaucoup sur les ordinateurs, mais avec du texte seulement en face de nous.

Pour moi, le principe du "pas d'écrans avant trois ans" est une simple question de bon sens, mais je me suis aperçue :
- que ça me faisait passer pour quelqu'un de complètement hardcore avec des principes de brontosaure
- ou, qu'à l'inverse, c'était l’admiration totale pour avoir réussi à ne pas "céder". Alors qu'en fait, c'est facile : tant qu'un enfant est écran-free et que la tablette ne fait pas partie de sa vie, ben il ne la réclame pas. C'est pour ça que l'argument du "juste un peu, ça ne peut pas faire de mal" est fallacieux : si, parce que ça crée un besoin qu'il n'y avait pas jusque là, mais qu'à partir du moment où l'écran est introduit "juste un tout petit peu", son aspect addictif fait que l'enfant va le réclamer beaucoup et souvent. L'engrenage est lancé.
- qu'il a été compliqué de convaincre les grands-parents, qui, à partir de deux ans, ne voyaient pas le problème ("ça va quand même pas lui faire de mal, de regarder ..... !")
- que "pas d'écran", qui me paraît être un concept simple, pouvait revêtir des significations diverses et variées, allant jusqu'à "nous non plus, elle (15 ou 18 mois) ne regarde pas les écrans, juste un quart d'heure sur l'aïephone de papa".
- que sous prétexte que mon fils parle "super bien" (paraît-il ; en réalité,pas mieux que les quelques gamins pas-avant-trois-ans de mon entourage), les gens pensent qu'on l'a beaucopu stimulé, alors qu'en fait, assez peu, je dois dire, et moins que la moyenne, parce que ce 'net pas notre credo. Il pose une question, on répond, il n'en pose pas, c'est qu'il est bien comme ça. Passé deux ans et demi, trois ans, évidemment, il s'éveille davantage, évidemment, et comme il est davantage en demande, on lui explique davantage de choses, c'est normal.
- qu'on passe pour des wonderparents : "mais comment tu fais dans la salle d'attente du médecin ?" Ben, ils lisent (et à voir ma deuzan manipuler des livres avec de grands gestes pour tourner les pages, le doigt ponté sur les objets qu'elle sait nommer, etc, je me dis qu'effectivement, même s'il est limité, le geste est plus riche et plus complexe qu'avec une tablette). Idem en voiture. Pas besoin d'acheter une tablette, d'acheter la reine des neiges, d'acheter un prote-tablette à coller au siège et de finalement acheter le tout en double pour que chacun puisse bien voir (et d'acheter des écouteurs de ce fait, du coup), pour que la route des vacances se passent sereinement - sauf quand la deuzan vomit, évidemment, mais que voulez-vous.

J'apprends en lisant ce fil que la manipulation d'objets numériques figure au "programme" de la maternelle, et cela me donne bien envie de siéger au conseil d'école, pour jeter un oeil sur tout ça, et dire aux inspecteurs éventuellement présents ce que j'en pense...

Entre les risques sanitaires pas encore évalués correctement, le manque de bienfaits prouvés sur la pédagogie, le cataclysme écologique (produits fabriqués à partir de matériaux polluants, et à à faible durée de vie, donc à renouveler souvent), économique (on nous rebat assez avec la Dette) et social (on ne fait pas de dessin sur les conditions de travail des ouvriers qui les fabriquent), honnêtement, bravo aux lobbies, ils ont parfaitement réussi à se tailler de belles parts de gâteau grâce à des objets vraisemblablement inutiles pour des bambins, puisque rappelons-le, ni Bill Gates ni Steve Jobs n'ont manipulé de PC ni de tablette à l'école (alors que mes collégiens digital native sont souvent très nuls). Et que selon toute vraisemblance, les écoliers d’aujourd’hui entreront sur le marché du travail, les outils informatiques dont ils seront amenés à se servir ressembleront à tout sauf à ce à quoi ils ressemblent aujourd’hui (franchement, quel est le point commun entre les outils récents et les vieux PC de la salle de techno de mon collège en 1995 ?).

Quant à l'ennui facteur de créativité mais bridé par les aillephones, pour en revenir à la vidéo récemment postée, je ne peux qu'approuver, à en juger par ma propre productivité lors des trajets en voiture (idées pédagogiques, astuces pour améliorer l'organisation de mon quotidien, idées de chansons) ; c'est aussi, bien souvent, dans ces moments-là que mon fils, qui en profite aussi pour cogiter, pose ses questions les plus complexes et les plus inventives.

Mais bon, face au fric que tout ça représente, la bataille pour l'intelligence n'est pas gagnée.

pseudo-intello
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Luigi_B le Mar 19 Sep 2017 - 18:50

Pas gagnée, en effet.

Il y a des gens qui essaient de secouer le cocotier.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum