Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Niang973
Habitué du forum

Re: L'évaluation sommative en maths

par Niang973 le Sam 3 Juin 2017 - 11:36
@jonjon71 a écrit:J'ai toujours fait des devoirs qui portent sur 2 chapitres, soit toutes les 3 semaines environ. Un contrôle à la fin de chaque chapitre, ça en ferait beaucoup trop sur l'année.

Pas étonnant que les élèves réussissent moins les contrôles sur 2 ou 3 chapitres. Les élèves ne travaillent plus. Ils n'apprennent plus les leçons et ne révisent pas en refaisant les exercices. Du coup, seule la mémoire à court terme fonctionne, les élèves réussissent donc les exercices qui portent sur les notions vues les jours qui précédent le contrôle. Les notions vues 2 ou 3 semaines plus tôt, elles, sont oubliées.

pareil ! un DS systématiquement au bout de deux séquences. Et comme j'alterne souvent entre N&C , GEO, G&M et OGD çà permet d'avoir dans chaque DS  de la géométrie et de l'algèbre...
Je ne m'y connais pas des masses en docimologie, mais notre IPR propose une formation à ce sujet le 17 Juin, peut être que j'y découvrirai de nouvelles idées.

En attendant , effectivement les résultats sont très faibles, je ne me souviens pas avoir obtenu de moyenne de classe supérieure à 7/20 lors de mes DS cette année.
En janvier j'ai testé pendant un mois d'arrêter les DS et de faire des contrôles systématiquement à la fin de chaque séquence. Mais hélas les résultats n'étaient pas meilleurs...
Spoiler:

En même temps j'officie dans un cadre particulier: 60% d'élèves qui déchiffrent le français, le français n'est qu'une langue de scolarisation pour eux: ils ne parlent pas français en dehors des cours(c'est à dire que même dans la cour du bahut ils s'expriment dans leurs langues vernaculaires). Ils n'ont pas tous le courant chez eux, ni l'eau courante, ils partagent leurs chambres avec leurs frères et soeurs, dont ils font le babysitting d'ailleurs, et donc pour la plupart ils n'ont pas d'espace ni de temps pour travailler à la maison. Ce qui fait que ce qui n'est pas appris par l'élève durant le cours ne le sera pas à la maison...
Donc je suis revenu au système du DS. Par contre suite aux suggestions d'un ami qui est également prof de maths mais en lycée, j'ai changé la physionomie de mes devoirs maisons.( je donne un devoir maison hebdomadaire en lieu et place d'exercices à faire pour le prochain cours... je suis déjà heureux s'ils ont relu le cours de la dernière fois avant de venir en classe). Avant mes DM étaient composés de deux problèmes. Maintenant je mets 5 exercices techniques portant sur les notions abordées dans les précédentes séquences, auxquels je rajoute deux problèmes: un classique et une tâche complexe.
Et bah étonnamment depuis que j'ai mis ce système en place j'ai beaucoup plus de devoirs rendus, car même les élèves en difficultés arrivent au moins à "essayer" de résoudre les exercices techniques. Et en gratification mes résultats aux DS se sont améliorés: je suis passé de 3 de moyenne à 7 de moyenne pour mes DS.

Bref pour revenir au coeur du sujet: je ne pense pas qu'il faille que tu t'alarmes! Je pense que c'est une situation générale: les élèves ne travaillent plus à la maison, et donc ils ne comptent que sur la mémoire à court terme.
En revanche si tu systématises les DM hebdomadaires garde toi bien de prendre des sujets tout faits dans les manuels ou sur internet car j'ai remarqué qu'il y a des sites "d'aide aux devoirs" https://nosdevoirs.fr/matiere/mathematiques  sur lesquels les élèves n'ont qu'à recopier la solution, et bien alors tu aurais des bonnes notes au DM et pourtant tes résultats de DS seraient catastrophiques


@fannyzz a écrit:Voilà qui m'aide dans ma réflexion, merci. J'ai effectivement mis des exos de recherche et pas de techniques dans mes contrôles mais je pense que je ne les y ai pas assez préparés. On fera mieux l'an prochain Wink

Et au final, je me pose encore une question, ceux qui ne mettent plus de notes, vous faites comment ? Que des résolutions de problèmes pour évaluer les compétences ? Là j'avoue je suis curieuse de savoir comment ça marche !

J'ai remplacé un collègue qui avait des sixièmes , et j'ai compris la faiblesse d'un système fait essentiellement de compétences.
Perso je mettais des notes et j'ajoutais l'évaluation par compétences à coté. Et les élèves préféraient la note , mais bon vu qu'on est entrés dans l'ère de la compétence , j'évalue en compétence, mais rien ne m'interdit de mettre des notes sur mes copies. Ce qui me permet de garder ma conscience pour moi.
D'ailleurs pour le Cycle 4 où cette année on n'avait pas de compétences, mais dont je sentais le vent venir, j'ai évalué en notes ET en compétences. Pour les compétences je ne les évalue que par le biais de QCM finaux en fin de trimestre. Par contre cela me prend un temps énorme à saisir. Et pour le peu d'intérêt que les élèves y portent, je trouve que c'est une perte de temps car de surcroit, ils n'ont pas assez de recul pour se servir de ces évaluations par compétences afin de modifier leur méthodologie
avatar
Franck059
Niveau 10

Re: L'évaluation sommative en maths

par Franck059 le Sam 3 Juin 2017 - 11:49
@AndréC a écrit:
@fannyzz a écrit:
Et au final, je me pose encore une question, ceux qui ne mettent plus de notes, vous faites comment ? Que des résolutions de problèmes pour évaluer les compétences ? Là j'avoue je suis curieuse de savoir comment ça marche !
Hormis en sixième où je suis contraint d'évaluer par compétences (choix imposé par une minorité de collègues ayatollah des compétences), j'évalue toujours avec des notes.
Les compétences me font faire un travail de secrétariat inouï. Elles sont réparties en domaines et de ce fait, cela complique tout : est-ce une compétence de tel ou tel domaine. Et surtout cela entraine une saisie d'une multitude de compétences.
De plus, la formulation entre  non acquis, en cours d'acquisition, acquis et expert me dérange au plus haut point car j'estime que parler « d'expert » est une escroquerie intellectuelle.
Un expert, à mes yeux, n'existe pas, il existe des chercheurs qui d'ailleurs ne se prétendent jamais experts. Parler d'experts, c'est déjà mentir. Ainsi, je limite à acquis, en cours et non acquis.
Ce qui produit l'effet suivant : les élèves sont presque tous en cours d'acquisition et je ne vois pas vraiment ce qui les distingue les uns des autres. Bref, c'est le bordel permanent.
Je choisi comme compétence, les compétences écrite dans le B.O. et je les recopie telles quelles.

Je ne me lasserai jamais de le préciser :
L'évaluation sans notes n'implique pas une évaluation par compétences.
En lieu et place de compétences transversales floues (calculer, chercher, communiquer, ...)  on peut opter pour les savoirs et savoir-faire inhérents à notre discipline. Ou pour reprendre les termes du B.O. évaluer les connaissances et compétences associées (donc compétences disciplinaires !) attendues dans chaque thème de notre discipline.
Le positionnement dans les domaines ne se fait qu'en fin de cycle.
On n'a donc pas à inscrire nos évaluations à l'intérieur de ces domaines en cours de cycle. Rien ne nous y oblige.
Dans ce cas, il vaut mieux revenir en arrière, à savoir ne plus entrer les résultats des évaluations dans le logiciel.
AndréC
Niveau 9

Re: L'évaluation sommative en maths

par AndréC le Sam 3 Juin 2017 - 15:59
@Franck059 a écrit:L'évaluation sans notes n'implique pas une évaluation par compétences.
Auriez-vous un exemple, je n'ai rien compris.
Badiste75
Niveau 10

Re: L'évaluation sommative en maths

par Badiste75 le Sam 3 Juin 2017 - 19:30
Complètement d'accord avec les façons de faire de niang et Franck. Je pratique de même en Seconde. J'ajouterai simplement qu'il me semble indispensable de faire d'autres évaluations, plus courtes, d'application directe et sans calculatrice chaque fois que c'est possible comme préalable aux exercices de résolutions de problème (et donc aux évaluations qui en découleront). Sans quoi, on peut tout à fait avoir d'excellentes notes au collège sans connaître les priorités, le calcul numérique et littéral sous toutes ses formes, ce qui posera problème au lycée. Je procède ainsi en Seconde, cela améliore drastiquement leurs compétences de calcul.
chmarmottine
Neoprof expérimenté

Re: L'évaluation sommative en maths

par chmarmottine le Sam 3 Juin 2017 - 19:33
@Badiste75 a écrit:Complètement d'accord avec les façons de faire de niang et Franck. Je pratique de même en Seconde. J'ajouterai simplement qu'il me semble indispensable de faire d'autres évaluations, plus courtes, d'application directe et sans calculatrice chaque fois que c'est possible comme préalable aux exercices de résolutions de problème (et donc aux évaluations qui en découleront). Sans quoi, on peut tout à fait avoir d'excellentes notes au collège sans connaître les priorités, le calcul numérique et littéral sous toutes ses formes, ce qui posera problème au lycée. Je procède ainsi en Seconde, cela améliore drastiquement leurs compétences de calcul.

Que veux-tu dire exactement ?
Badiste75
Niveau 10

Re: L'évaluation sommative en maths

par Badiste75 le Sam 3 Juin 2017 - 19:39
Deux ou Trois devoirs de synthèse par trimestre : résolution de problème (donc pas d'exercice purement technique et répétitif!) du genre où il faut faire quatre fois un tableau de signes. En formation (en classe donc!) oui mais pas en évaluation. A la limite en IE. Pour chaque DS, entre deux et quatre chapitres (progression assez spiralée, jamais plus de deux semaines sur un même thème). Des DM réguliers (problèmes aussi). En revanche, pour moi, la technique en DM, ça me semble inapproprié (plus adapté aux IE car on interdit la calculatrice)
chmarmottine
Neoprof expérimenté

Re: L'évaluation sommative en maths

par chmarmottine le Sam 3 Juin 2017 - 21:35
OK, merci beaucoup.
avatar
Niang973
Habitué du forum

Re: L'évaluation sommative en maths

par Niang973 le Sam 3 Juin 2017 - 22:41
@Badiste75 a écrit:Complètement d'accord avec les façons de faire de niang et Franck. Je pratique de même en Seconde. J'ajouterai simplement qu'il me semble indispensable de faire d'autres évaluations, plus courtes, d'application directe et sans calculatrice chaque fois que c'est possible comme préalable aux exercices de résolutions de problème (et donc aux évaluations qui en découleront). Sans quoi, on peut tout à fait avoir d'excellentes notes au collège sans connaître les priorités, le calcul numérique et littéral sous toutes ses formes, ce qui posera problème au lycée. Je procède ainsi en Seconde, cela améliore drastiquement leurs compétences de calcul.
je valide! en effet il y a des élèves qui ont de "bonnes notes" et pourtant dans le raisonnement on voit qu'ils ne comprennent pas nécessairement ce qu'ils font. Idem pour les évaluations courtes. Moi j'ai un petit rituel : le calcul mental de 5 minutes ,j'en évalue un par semaine, c'est rapide à corriger et çà les force à apprendre leur tables de multiplications et les règles opératoires. Comme je suis une grosse feignasse j'utilise le logiciel Primaths . Ainsi au fur et à mesure de l'amélioration de leurs notes je réduis le temps alloué pour chaque question! il y a plein de type d'activités pertinentes comme les calculs de complémentaire à 100 ou 1000. Mais rien que les tables de multiplication (ce qui parait élémentaire en métropole) ne l'est pas ici . J'ai encore des élèves de 4emes qui ne connaissent pas leur table de 6 ni de 7. http://www.multimaths.net/primaths/primaths15.html
Bref quand l'envie me prend je pose des petits problèmes en lieu et place du calcul mental.
Par exemple ce vendredi avec les 4emes le problème était le suivant: "Un aveugle doit prendre des médicaments quotidiennement. Une pilule rouge et une pilule bleue. S'il ne prend pas exactement cette dose il meurt. Il reste dans la boite 4 pilules: 2 bleues et 2 rouges. la boite se renverse et les 4 pilules sont mélangées, il ne peut plus distinguer les rouges des bleues; et il ne peut demander de l'aide à personne. Problème comment peut faire notre aveugle pour prendre son traitement?"
J'ai n'ai eu que 2 réponses cohérentes. Mais le principal c'est que les élèves aient mis ces 5 minutes à profit pour réfléchir au problème posé. Et après ils sont dans une dynamique de travail Smile Mais j'avoue que lorsqu'il y a des impondérables (temps perdu à se mettre en rang, changement de salle de dernière minute, ordinateur en panne, vidéoprojecteur qui ne fonctionne pas etc....) je court-circuite le calcul mental. Neutral

Bref pour conclure , effectivement je suis d'accord il est indispensable de faire des évaluations courtes autant que possible.

_________________
L'amour c'est comme l'arithmétique : ça commence par un Bézout, on s'envoie Euler dans Lagrange, et ça finit par des Gauss
mon CV:
Deug MIAS, Licence EEA, Maitrise EEA, Master Télécom, Licence Droit, Master MEEF    
2008-2009: (28310) : Prof de techno : 6e , 5e , 4e , 3e
2009-2010: (97354) : Prof de techno : 6e , 3e -- Prof d'SVT: 4e -- Documentaliste
2010-2011: (97354) : Prof de techno : 6e , 5e , 4e , 3e -- Prof d'SVT: 5e , 4e  -- Prof de Maths: 4e
2011-2012: (97351) : Prof de techno : 3e -- Prof d'SVT: 4e , 3e
2012-2013: (97351) : Prof de Maths : 6e , 5e , 4e , 3e
2013-2014: (43400) : Prof de Maths : 3e , 2nde , 1eSTMG , 1eES
2014-2015: (63600) : Prof de Maths : 6e , 5e , 4e , 3e
2015-2016: (78100) : Prof de Maths : 5e
2016-2017: (97660) : Prof de Maths : 6e, 5e, 4e
2017-2018: (97660) : Prof de Maths : 5e, 3e
2018-2019: (97630) : Prof de Maths : 2nde, 1eSTMG
avatar
Moonchild
Expert spécialisé

Re: L'évaluation sommative en maths

par Moonchild le Sam 3 Juin 2017 - 22:52
@Niang973 a écrit:Par exemple ce vendredi avec les 4emes le problème était le suivant: "Un aveugle doit prendre des médicaments quotidiennement. Une pilule rouge et une pilule bleue. S'il ne prend pas exactement cette dose il meurt. Il reste dans la boite 4 pilules: 2 bleues et 2 rouges. la boite se renverse et les 4 pilules sont mélangées, il ne peut plus distinguer les rouges des bleues; et il ne peut demander de l'aide à personne. Problème comment peut faire notre aveugle pour prendre son traitement?"
Et si ces pilules sont non-sécables ? diable
AndréC
Niveau 9

Re: L'évaluation sommative en maths

par AndréC le Sam 3 Juin 2017 - 22:59
@Niang973 a écrit:
Un aveugle doit prendre des médicaments quotidiennement. Une pilule rouge et une pilule bleue. S'il ne prend pas exactement cette dose il meurt. Il reste dans la boite 4 pilules: 2 bleues et 2 rouges. la boite se renverse et les 4 pilules sont mélangées, il ne peut plus distinguer les rouges des bleues; et il ne peut demander de l'aide à personne. Problème comment peut faire notre aveugle pour prendre son traitement?
Il écrit d'abord son testament puis il prie et enfin il fait un calcul de probabilité.
avatar
Niang973
Habitué du forum

Re: L'évaluation sommative en maths

par Niang973 le Sam 3 Juin 2017 - 23:07
@Moonchild a écrit:
@Niang973 a écrit:Par exemple ce vendredi avec les 4emes le problème était le suivant: "Un aveugle doit prendre des médicaments quotidiennement. Une pilule rouge et une pilule bleue. S'il ne prend pas exactement cette dose il meurt. Il reste dans la boite 4 pilules: 2 bleues et 2 rouges. la boite se renverse et les 4 pilules sont mélangées, il ne peut plus distinguer les rouges des bleues; et il ne peut demander de l'aide à personne. Problème comment peut faire notre aveugle pour prendre son traitement?"
Et si ces pilules sont non-sécables ? diable
J'en ai un qui a proposé de les piler pour en faire de la poudre mdrrrr ,  


@AndréC a écrit:
@Niang973 a écrit:
Un aveugle doit prendre des médicaments quotidiennement. Une pilule rouge et une pilule bleue. S'il ne prend pas exactement cette dose il meurt. Il reste dans la boite 4 pilules: 2 bleues et 2 rouges. la boite se renverse et les 4 pilules sont mélangées, il ne peut plus distinguer les rouges des bleues; et il ne peut demander de l'aide à personne. Problème comment peut faire notre aveugle pour prendre son traitement?
Il écrit d'abord son testament puis il prie et enfin il fait un calcul de probabilité.

Pas très optimiste ton aveugle mdrrr :mdr3:

_________________
L'amour c'est comme l'arithmétique : ça commence par un Bézout, on s'envoie Euler dans Lagrange, et ça finit par des Gauss
mon CV:
Deug MIAS, Licence EEA, Maitrise EEA, Master Télécom, Licence Droit, Master MEEF    
2008-2009: (28310) : Prof de techno : 6e , 5e , 4e , 3e
2009-2010: (97354) : Prof de techno : 6e , 3e -- Prof d'SVT: 4e -- Documentaliste
2010-2011: (97354) : Prof de techno : 6e , 5e , 4e , 3e -- Prof d'SVT: 5e , 4e  -- Prof de Maths: 4e
2011-2012: (97351) : Prof de techno : 3e -- Prof d'SVT: 4e , 3e
2012-2013: (97351) : Prof de Maths : 6e , 5e , 4e , 3e
2013-2014: (43400) : Prof de Maths : 3e , 2nde , 1eSTMG , 1eES
2014-2015: (63600) : Prof de Maths : 6e , 5e , 4e , 3e
2015-2016: (78100) : Prof de Maths : 5e
2016-2017: (97660) : Prof de Maths : 6e, 5e, 4e
2017-2018: (97660) : Prof de Maths : 5e, 3e
2018-2019: (97630) : Prof de Maths : 2nde, 1eSTMG
avatar
Paleoprof
Niveau 10

Re: L'évaluation sommative en maths

par Paleoprof le Sam 3 Juin 2017 - 23:25
C'est très malin de les piler pour peu que le mélange soit homogène!!!!

_________________
Je construis ma suite...... pingouin       pingouin
AndréC
Niveau 9

Re: L'évaluation sommative en maths

par AndréC le Sam 3 Juin 2017 - 23:30
@Niang973 a écrit:Pas très optimiste ton aveugle mdrrr :mdr3:
Autant que le problème puisqu'il « ne peut demander de l'aide à personne. »
avatar
Paleoprof
Niveau 10

Re: L'évaluation sommative en maths

par Paleoprof le Sam 3 Juin 2017 - 23:53
Le notaire saura t il déchiffrer le testament écrit en braille?

_________________
Je construis ma suite...... pingouin       pingouin
AndréC
Niveau 9

Re: L'évaluation sommative en maths

par AndréC le Dim 4 Juin 2017 - 0:12
Il pourra demander de l'aide.
avatar
Niang973
Habitué du forum

Re: L'évaluation sommative en maths

par Niang973 le Dim 4 Juin 2017 - 8:08
vous m'avez achevé

pour revenir au sujet du fil , est ce que vous avez d'autres types d'évaluations que les suivantes:
DS : devoirs surveillés
IS: interro surprise
DM : devoirs maison
QCM
IR : interro rapide
CM : Calcul Mental
TICE : travaux pratiques
?

J'envisage de mettre en place des interro de leçon l'année prochaine, étant donné que mes élèves n'apprennent pas leur cours (propriétés , définitions) ; j'en mets déjà systématiquement dans chaque DS et je me dis que le fait d'en mettre en interro çà ne peut pas leur faire de mal.

Pour les durées et les coefficients de mes évaluations, perso çà donne çà:
DS : 1h  - coef 2
IS: 0,5h  - coef 1
DM : Undef - coef 0,5
QCM : 1h  - coef 3  (normal vu que çà porte sur tout le trimestre)
IR : 0,25h  - coef 0,5
CM : 5 minutes  - coef 0,1
TICE : 1h  - coef 1


Dans tout çà, ce qui me choque le plus c'est qu'on ne peut plus se baser sur la confiance (même si la confiance n'exclut pas la surveillance). En faisant des calculs je réalise que sur une séquence de 5 séances je passe en tout 1h30 d'évaluation en moyenne soit une séquence et demi....
Mais cela reste à nuancer, car c'est lié aux difficultés de mes élèves. S'ils travaillaient chez eux (comme mes élèves de l'an passée dans l'aca de Versailles) je passerai nettement moins de temps à évaluer... Je trouve cela dommage d'utiliser l'évaluation comme une carotte pour les faire travailler.
D'aucuns me diront que l'évaluation fait partie de l'apprentissage, perso je suis un utopiste : j'ose croire que le but ultime de la pédagogie est d'amener l'élève à avoir soif d'apprendre et auquel cas l'évaluation n'a pour but que d'aider l'élève à se situer dans son degré de maitrise des compétences attendues. Or à faire des devoirs pour les forcer à travailler on inhibe cette part d'autonomie qui consiste à travailler parce qu'on a envie d'apprendre....

je me pose trop de questions, bref ....

_________________
L'amour c'est comme l'arithmétique : ça commence par un Bézout, on s'envoie Euler dans Lagrange, et ça finit par des Gauss
mon CV:
Deug MIAS, Licence EEA, Maitrise EEA, Master Télécom, Licence Droit, Master MEEF    
2008-2009: (28310) : Prof de techno : 6e , 5e , 4e , 3e
2009-2010: (97354) : Prof de techno : 6e , 3e -- Prof d'SVT: 4e -- Documentaliste
2010-2011: (97354) : Prof de techno : 6e , 5e , 4e , 3e -- Prof d'SVT: 5e , 4e  -- Prof de Maths: 4e
2011-2012: (97351) : Prof de techno : 3e -- Prof d'SVT: 4e , 3e
2012-2013: (97351) : Prof de Maths : 6e , 5e , 4e , 3e
2013-2014: (43400) : Prof de Maths : 3e , 2nde , 1eSTMG , 1eES
2014-2015: (63600) : Prof de Maths : 6e , 5e , 4e , 3e
2015-2016: (78100) : Prof de Maths : 5e
2016-2017: (97660) : Prof de Maths : 6e, 5e, 4e
2017-2018: (97660) : Prof de Maths : 5e, 3e
2018-2019: (97630) : Prof de Maths : 2nde, 1eSTMG
Badiste75
Niveau 10

Re: L'évaluation sommative en maths

par Badiste75 le Dim 4 Juin 2017 - 8:45
Je rejoins ton analyse niang. Perso en TS, je fais un devoir d'une heure toutes les huit heures en moyenne. C'est moins fréquent qu'au collège mais c'est normal, on les habitue aussi au supérieur. Le problème, c'est que même en TS, les trois quarts ne font rien sans flicage jusque la veille du contrôle. Du coup, ce qu'il y a à réviser c'est déjà trop (en plus des oublis ou compétences pas validées en pré requis). En Seconde, en plus des deux devoirs de synthèse de deux heures par trimestre (et d'un devoir commun), j'ai fait cette année 16 évaluations de 25 minutes : en moyenne une par quinzaine donc. À peu près autant de DM aussi. Pour les coeff de tes évaluations, ça me semble à peu près cohérent sauf : qcm d'une heure ça me paraît bcp trop long pour un qcm. Ton objectif est sans doute de vérifier une dernière fois la totalité des acquis. Je pense que c'est un excellent travail de révision à la maison mais en classe, ça risque de pomper. Mais j'imagine que tu changes les questions ou au moins son ordre. Coeff 3, c'est trop pour un qcm car la rédaction n'intervient pas. Je mettrais 1. Pour les DM, je pense qu'il ne faut pas coefficienter. En effet même coefficient faible, un élève sérieux pourrait avoir une moyenne qui baisse, ce qui encourage la pompe. Mais il faut le compter. Du coup, préfère une note globale sous forme de bonus malus entre tout réel compris entre -1 et +1, du non rendu au dm parfait (et pas pompé!) que tu rajoutes aux notes des autres évaluations. À partir du moment où quelque chose est rendu, note positive, donc bonus (sauf en cas de pompe, routage de gueule donc -1!) Les sérieux ne seront pas pénalisés et tu pourras exploser la tronche des tricheurs. Avant je ne mettais pas de -1 mais du coup en Seconde, les trois quarts ne font rien (et plus de la moitié en TS!!!)
avatar
Paleoprof
Niveau 10

Re: L'évaluation sommative en maths

par Paleoprof le Dim 4 Juin 2017 - 8:52
Par rapport à ta liste je pratique aussi les interrogations de cours, soit par écrit (toute la classe) soit par oral (un élève qui va corriger les exercices est également interrogé sur les définitions et propriétés du cours). Je le fais beaucoup pour la géométrie (quadrilatère, solides, ....) Ou pour les chapitres où il y a beaucoup de vocabulaire (opérations de nombres decimaux, ....).
Sinon ils n'apprennent pas les leçons. Cela me désole tout autant que toi de devoir utiliser cela pour les obliger à travailler régulièrement.

_________________
Je construis ma suite...... pingouin       pingouin
AndréC
Niveau 9

Re: L'évaluation sommative en maths

par AndréC le Dim 4 Juin 2017 - 8:58
Je m'inscris en faux avec votre démarche du coup de fouet où le but est de contraindre les élèves à faire (cela ressemble à de la torture).
Au contraire, je cherche sans arrêt à trouver des problèmes qui leur donnent envie de chercher.
Ils apprennent le vocabulaire en même temps qu'ils cherchent ou lors de la mise en commun des différentes solutions proposées par les élèves.


Dernière édition par AndréC le Lun 5 Juin 2017 - 7:18, édité 3 fois
Badiste75
Niveau 10

Re: L'évaluation sommative en maths

par Badiste75 le Dim 4 Juin 2017 - 10:00
Après ça dépend aussi de ton établissement. Dans certains établissements, les élèves travaillent spontanément davantage. Dans mon bahut, leur donner envie, ce que je pense pourtant arriver à faire un minimum, ne suffit pas. Les programmes sont trop chargés, compte tenu des lacunes nombreuses de nos élèves pour pouvoir tout faire en classe tout en ayant l'ambition d'acquis solides et dans la durée (qui ne peuvent arriver que par un travail sérieux et régulier), d'où la nécessité du travail à la maison, motivé par les évaluations. Il y a très peu de suivi parental depuis des années déjà (je bosse dans le 93).
AndréC
Niveau 9

Re: L'évaluation sommative en maths

par AndréC le Dim 4 Juin 2017 - 10:46
Ce n'est pas un établissement de matheux, la grande majorité est plutôt du style « art et spectacle », alors les maths, si ça ne les intéresse pas, ils ne font rien...
Dans le 93, j'ai rencontré de bien meilleurs élèves qu'à Paris.


Dernière édition par AndréC le Lun 5 Juin 2017 - 7:19, édité 2 fois
avatar
Paleoprof
Niveau 10

Re: L'évaluation sommative en maths

par Paleoprof le Dim 4 Juin 2017 - 10:52
@AndréC a écrit:Je m'inscrit en faux avec votre démarche du coup de fouet ou le but est de contraindre les élèves à faire (cela ressemble à de la torture).
Au contraire, je cherche sans arrêt à trouver des problèmes qui leur donne envie de chercher.
Ils apprennent le vocabulaire en même temps qu'ils cherchent ou lors de la mise en commun des différentes solutions proposées par les élèves.





Tu n'as pas dû subir de torture sur l'orthographe....

_________________
Je construis ma suite...... pingouin       pingouin
AndréC
Niveau 9

Re: L'évaluation sommative en maths

par AndréC le Dim 4 Juin 2017 - 10:57
@Paleoprof a écrit:Tu n'as pas dû subir de torture sur l'orthographe....
J'aurai dû ?


Dernière édition par AndréC le Dim 4 Juin 2017 - 11:03, édité 1 fois
avatar
Paleoprof
Niveau 10

Re: L'évaluation sommative en maths

par Paleoprof le Dim 4 Juin 2017 - 10:58
visiblement oui

_________________
Je construis ma suite...... pingouin       pingouin
AndréC
Niveau 9

Re: L'évaluation sommative en maths

par AndréC le Dim 4 Juin 2017 - 11:00
Quand vous torturez vos élèves, qu'est-ce qui vous fait le plus plaisir ?
Les cris de souffrance ou l'agonie ?
avatar
Paleoprof
Niveau 10

Re: L'évaluation sommative en maths

par Paleoprof le Dim 4 Juin 2017 - 11:21
Ce qui me fait plaisir, c'est un élève qui ne confond pas une propriété et sa réciproque, surtout si la réciproque est fausse. C'est un élève qui ne confond pas côté consécutif et côté opposé. C'est un élève qui connait ses tables de multiplication en sixième.
Je ne pense pas que donner un cadre à un élève et contrôler qu'il fait son travail (dont l'apprentissage des cours fait partie) relève de la "torture". Et si c'est le cas, pour l'instant j'ai beaucoup de chance, aucun parent d'élève n'a encore porté plainte contre moi.

L'apprentissage de la leçon est pour moi un incontournable, on ne construit pas des mathématiques sur des approximations, même (surtout) au collège. Ce qui ne signifie pas que j'attends que les élèves ânonnent le cours sans rien y comprendre.

Il s'agit d'un post sur l'évaluation sommative en maths. Je suis dans un établissement où la première question à chaque tâche donnée est : "c'est noté?". J'ai donc mis en place, dans cet établissement ET avec ces élèves, des vérifications évaluées de l'apprentissage du cours.

_________________
Je construis ma suite...... pingouin       pingouin
Contenu sponsorisé

Re: L'évaluation sommative en maths

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum