Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Écusette de Noireuil
Neoprof expérimenté

Re: Le cacalauréat : modeste témoignage d’un correcteur du bac

par Écusette de Noireuil le Ven 23 Juin 2017 - 11:09
Je confirme que je ne relève pas plus de contresens sur les textes donnés au bac S que les autres années.
Le sujet est plus intéressant que celui de l'an dernier et il est "dans les clous" pour l'essentiel.
avatar
Laotzi
Habitué du forum

Re: Le cacalauréat : modeste témoignage d’un correcteur du bac

par Laotzi le Ven 23 Juin 2017 - 11:30
Tournier n'a pas complètement tort à propos du sujet d'HG en ES/L sur le mouvement ouvrier allemand mais il exagère un peu : le sujet tombé représente un tiers du chapitre (le tiers le moins intéressant d'ailleurs par rapport au sujet), soit environ 2h de cours (et non vingt minutes, mais pas non plus 6 ou 8h sur cette seule partie). Après, ce chapitre, pas inintéressant en soit, est quand même assez étonnant dans un programme de terminale (ce n'est pas le seul du programme d'ailleurs), quand, par ailleurs, les élèves ont du traiter la Guerre Froide en trois ou quatre heures seulement en 1e par exemple...

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."
avatar
Elaïna
Guide spirituel

Re: Le cacalauréat : modeste témoignage d’un correcteur du bac

par Elaïna le Ven 23 Juin 2017 - 11:32
En effet, Philippe Tournier ne connaît pas les programmes, ça ne sera pas le premier

(et sinon, si on n'était pas obligés de se coltiner le chapitre sur l'Allemagne, on n'y passerait même pas 20 minutes et on n'interrogerait pas les élèves dessus, que ça soit clair !)

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Le cacalauréat : modeste témoignage d’un correcteur du bac

par Iphigénie le Ven 23 Juin 2017 - 11:36
Si, il les connaît et est agrégé d'histoire. Mais il apporte sa pierre de proviseur à la démolition du bac "qui ne sert plus à rien".
avatar
Elaïna
Guide spirituel

Re: Le cacalauréat : modeste témoignage d’un correcteur du bac

par Elaïna le Ven 23 Juin 2017 - 11:58
Bof, il est donc seulement de mauvaise foi !
En même temps, depuis qu'un prof d'histoire m'a affirmé sans rougir qu'on "ne parle plus des grands hommes en histoire, la preuve, on ne parle même plus de De Gaulle au lycée", je crois que je suis blindée !

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Le cacalauréat : modeste témoignage d’un correcteur du bac

par Rendash le Ven 23 Juin 2017 - 12:12
@Elaïna a écrit:Bof, il est donc seulement de mauvaise foi !
En même temps, depuis qu'un prof d'histoire m'a affirmé sans rougir qu'on "ne parle plus des grands hommes en histoire, la preuve, on ne parle même plus de De Gaulle au lycée", je crois que je suis blindée !

Et on oublie d'autres grands hommes : Clovis, Saint Louis, Jeanne d'Arc ... Laughing
avatar
Elaïna
Guide spirituel

Re: Le cacalauréat : modeste témoignage d’un correcteur du bac

par Elaïna le Ven 23 Juin 2017 - 12:35
Dimitri Casali, sors de ce corps !!!!

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
avatar
Awott
Niveau 10

Re: Le cacalauréat : modeste témoignage d’un correcteur du bac

par Awott le Ven 23 Juin 2017 - 13:47
@Elaïna a écrit:
En même temps, depuis qu'un prof d'histoire m'a affirmé sans rougir qu'on "ne parle plus des grands hommes en histoire, la preuve, on ne parle même plus de De Gaulle au lycée", je crois que je suis blindée !

1m96 tout de même !

Tournier pose un bon constat 90% de réussite au bac, 40% pour la licence en 3 ans ... mais juge que les sujets du bac sont d'un niveau licence : cherchez l'erreur.

Pour le reste, le bac est le premier grade universitaire. Je me souviens d'un de mes premiers partiels en histoire de l'art portant sur une portion de la céramique romaine, ce qui correspondait à une fraction d'un cours de 4h sur la céramique accompagné d'une bibliographie. Je me suis ramassé et je n'ai plus jamais négligé les bibliographies de mes enseignants.
Le bac est national, les élèves voient l'ensemble du programme avec leurs enseignants ... mais cela ne les dispense pas d'approfondir leurs cours et d'aller chercher des informations supplémentaires.
Contenu sponsorisé

Re: Le cacalauréat : modeste témoignage d’un correcteur du bac

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum