Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Celadon
Demi-dieu

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par Celadon le Dim 25 Mar 2018 - 14:00
Miser sur les pépins, c'est s'assurer qu'ils en donneront encore et encore, des pommes...
Blague à part, c'est honteux. Je suppose que c'est le même phénomène pour les scénaristes de films...
avatar
Lord Steven
Habitué du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par Lord Steven le Dim 25 Mar 2018 - 14:32
@Celadon a écrit:Miser sur les pépins, c'est s'assurer qu'ils en donneront encore et encore, des pommes...
Blague à part, c'est honteux. Je suppose que c'est le même phénomène pour les scénaristes de films...

Honteux je ne sais pas. C'est aussi un choix personnel et on connaît les règles du jeu. L'audio édition ne me conviendrait jamais. Mon job c'est d'écrire. Maquette, promo etc ce n'est pas pour moi. Mais je comprends qu'on veuille maîtriser tous les stades, je n'en suis juste pas capable.

_________________
If you play with a cat, you should mind his scratch
avatar
lectiole
Habitué du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Dim 25 Mar 2018 - 14:51
Je ne serais jamais allée directement à l'auto-édition.
Mais alors vraiment jamais.
Seulement, quand mon roman n'a plus été édité, même si j'ai eu deux propositions de petites ME, il m'a fallu prendre une décision et j'avoue que signer un nouveau contrat d'édition, ou envoyer mon manuscrit a des ME plus grandes, me faisait peur, parce que voir disparaître son livre, ce que j'ai déjà vécu avec quelques-uns de mes albums jeunesse, c'est dur. Pour mon roman... voilà, je n'aurais pas tenu et surtout, j'avais peur de signer à nouveau un contrat, d'attendre la parution, et puis ensuite, que mon livre disparaisse.
Alors j'ai fait la maquette, me suis lancée dans la promo, parce que je voulais le porter.
Et au final, même si c'est chronophage, ça me plaît.

_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
avatar
Aëmiel
Expert spécialisé

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par Aëmiel le Dim 25 Mar 2018 - 15:56
@Lord Steven a écrit:
Honteux je ne sais pas. C'est aussi un choix personnel et on connaît les règles du jeu. L'audio édition ne me conviendrait jamais. Mon job c'est d'écrire. Maquette, promo etc ce n'est pas pour moi. Mais je comprends qu'on veuille maîtriser tous les stades, je n'en suis juste pas capable.

La promo n'est clairement pas ma tasse de thé non plus. Par contre la maquette d'un roman, c'est simple, elle s'élabore en cours d'écriture automatiquement. Pour un fichier epub en tout cas.
Disons que je tente ma chance avec ce roman, sans en attendre de miracle mais sans préjugés non plus. J'attends. Wink

_________________
Auteur jeunesse et romance
Dernière parution : Le chant de l'encre
le blog
avatar
lectiole
Habitué du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Lun 26 Mar 2018 - 22:34
Mon roman n'est pas un best-seller, mais il a déjà 19 commentaires sur Amazon (notamment parce que les lecteurs de sa première édition ont eu la gentillesse, pour la plupart, de reposter leur commentaire) : https://www.amazon.fr/Chicago-Requiem-Henderson-Carine-Foulon-ebook/dp/B07BBRJQSX/ref=asap_bc?ie=UTF8

La question de son genre fait toujours débat. J'ai lu "polar", "romance", "thriller", "saga familiale", "thriller atypique", "pas un roman historique", "pas un thriller", "dark romance"... et même, sur Instagram, "ce n'est pas un polar, mais un livre de littérature."
Un de mes avis préférés a été  : "Ce roman contient tout ce que je déteste et pourtant, j'ai adoré."
En tout cas, c'est la question de son genre qui pose problème depuis le début. Certains lecteurs ne s'arrêtent pas à ça et d'autres ont vraiment besoin que ça concorde avec leur horizon d'attente.

Et justement, je vois que le chant de l'encre a eu son premier commentaire, 5 étoiles Wink (sans doute le premier d'une longue série), et je bute sur cette phrase :
Après lecture, je dirais que ce roman n’est pas de la bit-lit mais plutôt de la romance paranormale ou de la fantaisie urbaine.
Neutral
Il me faudrait un décodeur. Ça me rappelle un peu les Femmes savantes, cette mode de l'étiquetage qui semble devenu la Vulgate de la critique littéraire.
Je ne comprends pas, car ces codes qui résonnent comme autant d'anglicismes semblent compris, communément admis, mais sincèrement, il me faudrait un guide. Je suis perdue.

_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
avatar
Aëmiel
Expert spécialisé

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par Aëmiel le Mer 28 Mar 2018 - 15:59
Mise à jour du blog, avec un prequel du Chant de l'encre à lire librement, si vous le souhaitez.
En espérant que cela vous donnera envie de découvrir le roman.

c'est par ici


_________________
Auteur jeunesse et romance
Dernière parution : Le chant de l'encre
le blog
avatar
Aëmiel
Expert spécialisé

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par Aëmiel le Mer 28 Mar 2018 - 16:04
lectiole, je comprends ton point de vue sur les petites cases qui étouffent les romans.
Mais d'un autre côté, j'avoue, moi aussi j'aime classer, et le commentaire me pousse à me questionner effectivement : ai-je privilégié l'histoire d'amour ? (je ne crois pas) plutôt l'action et l'univers ? (il me semble) Urban fantasy ? Sur le début, carrément, avec la violence, ..., mais par la suite univers davantage dark fantasy. Mais bit lit, oui, carrément : une héroïne qui s'assume, se bat, sait se montrer mordante et n'a pas besoin d'un homme pour la protéger.

Bref, moi, j'aime bien me poser ces questions de genre, mais je comprends aussi que ce soit limitant quand tu as justement écrit un bouquin qui transcende les petites cases.

_________________
Auteur jeunesse et romance
Dernière parution : Le chant de l'encre
le blog
avatar
lectiole
Habitué du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Mer 28 Mar 2018 - 18:53
Pa rapport à mon roman, j'ai pu lire :

Pour le mois de janvier, ma déception se situe en un livre d'une maison d'édition que j'apprécie beaucoup d'ordinaire : Dreamcatcher avec le livre Chicago Requiem. C'est censé être un polar, mais je l'ai plus pris comme un livre de littérature.

Ce roman thriller a été un vrai coup de cœur !!

En fait, il y a absolument tout dans ce roman.

Mais si vous me posiez la question, je vous dirais que nous avons affaire ici à un savant mélange de polar, de thriller, de roman sentimental et de roman historique…

C'est plein de choses ce livre, je n'aurais pas parlé de Steampunk mais il fait tellement débat sur comment le classer que je laisse ça à l'appréciation de chacun, je ne le classe pas pour ma part ....

Il ne s'agit nullement d'un roman fantastique mais plutôt d'un thriller historique très sombre.

C’est vrai que Chicago Requiem est un livre difficile à classer parce que ce n’est pas un thriller pur, ni un livre historique. Je crois que finalement je dirai que c’est une romance combinant d’autres genres.

Ayant déjà eu l'occasion de lire ce roman avant qu'il ne soit publié, je me suis surpris moi-même à me rappeler des grandes lignes de l'histoire, de passages... alors que ça fait plus d'un an ! (C'est plutôt bon signe non ?)  [...] L'action est très peu présente, ce qui peut parfois  provoquer des longueurs, et donc rendre ce roman moins haletant qu'un thriller, "Chicago Requiem" se classant plus dans la catégorie policier/polar (car pour moi, le genre policier et le genre thriller diffèrent sur certains points).

Chicago Requiem est un roman mélangeant les genres, de la romance, de l'Histoire, du thriller, du suspense, il y a de tout !! et ça j'adore, car tout est bien mélangé

Le plus souvent, c'est tout de même "thriller atypique" qui revient. Mais même au niveau de l'âge de mes lecteurs. La plus jeune, parmi ceux qui m'ont écrit, a 14 ans (elle est fan et m'a retrouvée sur Twitter : mon roman lui a été prêté par une amie qui l'a acheté et apparemment, ils sont plusieurs ado à avoir lu le même exemplaire) alors que c'est un roman pour adultes, mais il a plu à mon beau-père et à d'autres, Dr Raynal par exemple qui n'est plus tout à fait un ado. Laughing

Au début, je le dédicaçais dans des librairies jeunesse et il est sorti en tant que dark romance. Il brouille les genres, mais... justement, je ne comprends presque rien aux classifications modernes. Urban Fantasy, par exemple, c'est de la fantasy en milieu urbain ?

_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par Celadon le Mer 28 Mar 2018 - 18:57
Ce sont des créatures mytho ou de légendes qui se meuvent en milieu urbain, oui.
avatar
Dr Raynal
Habitué du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par Dr Raynal le Mer 28 Mar 2018 - 19:04
@Celadon a écrit:Ce sont des créatures mytho ou de légendes qui se meuvent en milieu urbain, oui.

Comme des bons élèves ? abi

Et sinon, je tiens à préciser que je suis encore un ado dans ma tête, moi ! Wink
avatar
lectiole
Habitué du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Mer 28 Mar 2018 - 19:07
C'est bien tout mon problème : les éditeurs cherchent des livres qui s'insèrent dans telle ou telle catégorie de leur catalogue pour un public-cible.
Un bon roman d'urban fantasy pour les fans d'urban fantasy, par exemple.
Je ne sais pas écrire comme ça. Une chroniqueuse m'a accusée d'avoir écrit "un livre de littérature." Razz Et c'était une chronique négative, mais forcément, de mon point de vue, c'est un compliment.
Mon second roman combine pour l'instant romance et steampunk, mais je suis à peu près certaine que d'autres genres vont arriver.
Parce que c'est mon genre. Razz
Du coup, j'étais condamnée à l'auto-édition, sauf pour mes albums jeunesse (je ne pense pas qu'ils soient atypiques... peut-être un peu, parce que "trop littéraires", m'a dit une auteur jeunesse dans un salon, mais c'était pour m'aider car elle est éditée dans une grande ME et que c'est ce qui pêche chez moi, un côté didactique, un style soutenu... mais ça plaît souvent aussi, donc je reste comme je suis.)


_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
avatar
Aëmiel
Expert spécialisé

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par Aëmiel le Mer 28 Mar 2018 - 19:17
Après, il me semble qu'un roman mélange forcément les genres, sinon c'est une recette de cuisine, non ? L'urban fantasy, par ex, peut se teinter de romance, puis de thriller, d'horreur, ...

Je suis en train de lire La ballade de Pern : un mélange contre-nature de space opera et de fantasy (des dragons et des vols spatiaux !) qui est du pur génie !

_________________
Auteur jeunesse et romance
Dernière parution : Le chant de l'encre
le blog
avatar
lectiole
Habitué du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Mer 28 Mar 2018 - 19:27
Pour mon second roman, c'est d'ailleurs plus volontaire : il combine romance et steampunk.
Pour Chicago Requiem, je n'avais aucune idée de ce que je voulais écrire. Il s'est imposé. Je l'ai découvert ensuite. C'est un condensé de mes lectures, des films que j'ai aimés, et ensuite seulement, j'ai découvert le monde éditorial, les différents genres. J'étais néophyte en la matière.
Mon roman a été beaucoup chroniqué, maintenant, et une minorité de chroniqueurs réagit comme les théoriciens des règles à l'époque de Corneille, quand les critiques vérifiaient la conformité des tragédies classiques avec les règles d'Aristote. C'est rare, mais ça arrive : "Voyons ! Est-ce bien un polar ?" L'application ou pas de la recette de cuisine.

_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
meevadeborah
Niveau 5

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par meevadeborah le Mer 28 Mar 2018 - 23:26
En effet, lire que c'est un livre de littérature peut (doit) être pris comme un compliment.
Ceci dit, pour écrire des avis sur babelio, je comprends cette façon d'essayer de mettre le livre dans une case ; cela peut-être pour essayer de faire comprendre à ceux qui ne l'ont pas encore lu à quoi il peut ressembler. Ce n'est pas facile de parler d'un livre, qu'on l'ait aimé ou non, quand on n'est que très amateur en la matière (en matière de commentaires je veux dire).
avatar
lectiole
Habitué du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Mer 28 Mar 2018 - 23:53
C'est un peu étrange de voir son livre chroniqué et noté, surtout quand on est enseignant(e) et qu'on a l'habitude de noter et de commenter. Very Happy
En même temps, j'adore ça, et ça lui donne une visibilité. Mais comme il n'appartient à aucun genre, je ne sais jamais à quoi m'attendre. Une lectrice de SFFF l'a par exemple beaucoup aimé avec le commentaire "Ce roman contient tout ce que je déteste et pourtant j'ai adoré !" Parfois, à l'inverse, des lectrices de thrillers ne l'aiment plus, alors qu'a priori il est plus proche de leur zone de confort. J'appréhendais, et j'appréhende toujours, les lectrices de romances. En fait, elles l'apprécient, dans l'ensemble, mais quand je regarde les romances contemporaines, je sais que ce n'est pas sa place, qu'il est trop atypique, qu'il n'aurait rien à faire dans le catalogue Harlequin ou Hugo Romance. Mais il ne ressemble pas non plus aux romans de Thilliez ou de Karine Giebel (même si ça se rapproche plus de mes lectures). Du coup, c'est toujours compliqué de trouver à quel lecteur il s'adresse, et les deux chroniques mitigées récemment insistaient sur ce point : "je ne vois pas à qui le conseiller" ou "si j'aimais la romance, je l'aurais sans doute aimé".  Mais il plaît quand même, le plus souvent. Il vient d'être classé en or sur Booknode il y a une heure. https://booknode.com/chicago_requiem_02306273
Actuellement, ce sont les lecteurs de romans historiques qui s'y intéressent (encore un autre lectorat) et je m'attends presque à lire "ce n'est pas un roman historique". (Je crois l'avoir déjà lu une fois... Laughing )

En tout cas, on peut se réjouir : il y a beaucoup de lecteurs, de blogs, de commentaires, d'auteurs... La lecture et l'écriture ont la côte (Wattpad, Fyctia...).
En revanche, la littérature classique est rarement connue et les grilles d'analyse modernes me sont inconnues. Je découvre. Neutral Je me fais vieille.

edit du matin : en auto-édition, ou chez un petit éditeur, les chroniques et les commentaires sont d'autant plus importants qu'ils nous offrent de la visibilité, la seule possible. Par conséquent, c'est important d'avoir de bonnes notes, des commentaires positifs. Mais ma famille, mes amis, mes collègues ont acheté mon roman version papier à sa sortie et m'ont ensuite dit ou écrit ce qu'ils en avaient pensé, mais ils ne fréquentent pas Amazon, Babelio et cie. Donc je n'ai pas eu de commentaires de leur part sur ses sites, et tout repose sur le ressenti des lecteurs de mon roman, que je n'ai jamais vu IRL, pour la plupart. D'où le suspense à chaque fois. Wink

_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
avatar
lectiole
Habitué du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Dim 1 Avr 2018 - 16:57
Je vais bientôt commencer les salons. Si vous habitez en Picardie, dans le Pas-de-Calais ou en Normandie, normalement, j'y serai souvent en dédicace (la 1ère sera le 8 avril du côté d'Abbeville, puis je vais enchaîner. Je sais que je serai aussi à la FNAC de Boulogne-sur-Mer à un moment... ou au salon du livre de Beauvais, le 28 avril. Bref, à ce niveau, c'est bon.)

Pour la version papier, j'ai toujours du mal à ce que ça avance, mais je ne désespère pas (ceci dit, le 8 avril, je ne dédicacerai que mes albums jeunesse... Le 15 avril, ça devrait aller, je l'espère, je croise les doigts).

Enfin, mon roman a sûrement reçu sa plus belle chronique aujourd'hui : http://eliseinabook.blogspot.fr/2018/04/chicago-requiem.html
(Il y en a eu beaucoup d'autres, mais celle-ci m'a émue. La chroniqueuse a lu mon roman comme j'aurais aimé qu'il soit lu quand je l'ai écrit. Embarassed)
















)

_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
avatar
Aëmiel
Expert spécialisé

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par Aëmiel le Lun 2 Avr 2018 - 14:33
Nouvel article rapide sur le blog, point sur le nouveau roman en cours : nouvel article

En ce qui concerne le chant de l'encre, rien de neuf pour le moment : j'attends les retours et chroniques des blogueuses, en espérant que cela fera avancer les choses.

_________________
Auteur jeunesse et romance
Dernière parution : Le chant de l'encre
le blog
avatar
lectiole
Habitué du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Lun 2 Avr 2018 - 20:28
Première vidéo d'une booktubeuse sur mon roman (à partir de 13 minutes) :

https://www.youtube.com/watch?v=ftE1cLUvAwQ

_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
avatar
lectiole
Habitué du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Mer 4 Avr 2018 - 6:22
18 commentaires 5 étoiles, mais c'est le dernier reçu, à 3 étoiles, qui a relancé les ventes :
Spoiler:

Je suis passé à côté de ce livre. Il s'agit d'un malentendu entre l'oeuvre et moi. La couverture et le titre me laissaient présager d'une atmosphère à la Elliott Ness, je me délectais déjà des tripots enfumés, des bons mots des gangsters et des volées de mitraille, or on évolue plutôt dans la haute bourgeoisie de Chicago plutôt que dans les bas-fonds. Ambiance ouatée, donc, à la Gatsby le magnifique. Chicago requiem n'est pas tout à fait une romance, mais ce n'est pas un polar non plus. Du coup, il a un peu le cul entre deux chaises. C'est bien écrit, voire très bien écrit, mais j'ai trouvé que les dialogues manquaient de naturel ; une impression renforcée par les incises trop verbeuses : les personnages ne "disent" jamais. Or, quand un dialogue est suffisamment évocateur, on n'a pas besoin d'expliquer les intentions du personnage. Cette manière d'écrire les dialogues - qui sont très nombreux dans ce roman - m'éjecte hélas totalement du texte.
Il y a pourtant quelque chose de shakespearien dans ce roman, ne serait-ce que dans la relation à demi-incestueuse entre William et sa soeur. Dommage que cette relation venimeuse ne soit pas plus exploitée, notamment par l'utilisation de flash-backs.

https://www.amazon.fr/Chicago-Requiem-Henderson-Carine-Foulon-ebook/dp/B07BBRJQSX/ref=asap_bc?ie=UTF8

Version papier disponible. Smile On peut feuilleter les premières pages, voir à quoi ressemble ma mise en page (que j'ai réalisée toute seule) ici : https://www.amazon.fr/Chicago-Requiem-Henderson-Carine-Foulon/dp/1980714479/ref=la_B0747N2TJY_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1522916172&sr=1-1

Mon roman auto-édité parvient progressivement à se faire une place. Je suis heureuse de le voir à 16/20 à égalité avec Michel Bussi et Guillaume Musso :
https://www.livraddict.com/profil/lectures-du-chatpitre/
(Même si je n'ai pas réussi à terminer le seul roman de Guillaume Musso que j'ai acheté... En revanche, j'aime bien les romans de Michel Bussi.)

Toujours est-il que cette expérience de l'auto-édition me rend fatiguée mais contente. J'ai l'impression que mon roman navigue entre les lectorats, trouve progressivement sa place... Ouf ! Razz

_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
avatar
lectiole
Habitué du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Jeu 5 Avr 2018 - 16:01
Mon interview dans le cadre du Prix des auteurs inconnus, car il fait partie des 10 premiers romans auto-édités ou édités dans de petites maisons d'édition sélectionnés pour ce prix :

http://www.prixdesauteursinconnus.com/2018/04/05/interview-carine-foulon/

La sélection entière ici :

http://www.prixdesauteursinconnus.com/2017/09/05/categorie-premiers-romans-les-10-selectionnes/

_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
avatar
lectiole
Habitué du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Jeu 26 Avr 2018 - 20:38
Le dépôt légal à la BNF a été effectué :

http://nouveautes-editeurs.bnf.fr/annonces.html?id_declaration=10000000403174&titre_livre=Chicago_Requiem

Ça fait partie des formalités. Smile

_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
avatar
viga
Fidèle du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par viga le Jeu 26 Avr 2018 - 22:38
Lectiole,
J'ai lu ton livre pendant ces vacances... Depuis longtemps que je ne prenais pas le temps... J'ai adoré. Merci pour ce très bon moment de lecture que tu m'as offert.
pseudo-intello
Habitué du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par pseudo-intello le Jeu 26 Avr 2018 - 23:48
Je t'enverrai un MP plus fouillé un de ces quatre, mais j'ai fini Chicago requiem et j'ai bien aimé.

J'ai hâte de retrouver les Henderson dans tes prochains projets.
avatar
Aëmiel
Expert spécialisé

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par Aëmiel le Ven 27 Avr 2018 - 12:03
Mise à jour du blog, pour le programme du Festival du roman féminin à Paris, le we prochain, auquel je suis invitée : par ici.

Mon roman auto-édité, Le chant de l'encre, a de bonnes critiques, de très bonnes notes, mais ne démarre pas très bien pour autant. Il est pourtant pas mal emprunté dans le cadre de l'abonnement Kindle unlimited d'amazon (mais cela génère des droits d'auteur à 30% et non à 70% , et seulement si plus de 20 % du roman est lu par les emprunteurs. Sinon, il est considéré comme non lu et donc pas rémunéré). Les ventes réelles, elles, ne décollent pas. J'attends beaucoup du festival du we prochain pour essayer d'en parler aux lectrices.
Wait and see.

_________________
Auteur jeunesse et romance
Dernière parution : Le chant de l'encre
le blog
avatar
lectiole
Habitué du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Ven 27 Avr 2018 - 12:47
Mon roman n'entre pas dans le Kindle Unlimited d'Amazon. Ce sera sans doute le cas pour le prochain, ou le suivant (j'en ai deux en cours d'écriture, l'un dans la saga des Henderson, l'autre pas). J'ai fait le choix, risqué, de mettre la version numérique sur toutes les plateformes, et pas seulement sur Amazon (par contre, pour la version papier, elle n'est pour l'instant que sur Amazon, ou alors il faut me contacter).
Il est donc toujours à 3,99 euros, jamais en promotion. Il n'est pas possible de l'emprunter. Mais c'est parce que les ventes ne m'intéressent pas beaucoup. Ce que je voulais, c'est qu'il soit lu, apprécié, tout de même rentrer dans mes frais, et me constituer un premier lectorat  à qui aime ce que j'écris, et me suivra ou pas. Donc j'en vends peu, mais je l'ai proposé en service presse, il a déjà 29 commentaires sur Amazon, pratiquement le même nombre sur Babelio, des chroniques qui sont comme autant de cadeaux et que je découvre à chaque fois, et il est remonté de 13,5 de moyenne sur Livraddict pour la première édition à 16 maintenant alors que c'est la moyenne des notes de la première et de la seconde éditions (donc pour la seconde seulement, ça doit être élevé). Smile Après, je vois que sous les chroniques, il commence à susciter de la curiosité, qu'il est de plus en plus présent dans les barres "PAL" et "Envies" sur Booknode. Je vais au salon de Beauvais samedi et j'en ai 6 prévus ensuite jusqu'en juin, tous près de chez moi. J'espère que ça va continuer comme ça.
Smile

Merci beaucoup, Viga !  Wink Et Pseudo-intello, je suis justement en train d'écrire un autre volet de la saga, parce que les Henderson me manquaient (surtout que la seconde édition a été remaniée, surtout les passages concernant Susan, qu'il y a des paragraphes en plus sur le passé de Nelly et l'enfance de Rose, et que revoir mon texte m'a donné envie de le prolonger.

Donc au niveau des ventes, c'est le calme plat :
https://www.amazon.fr/Chicago-Requiem-Henderson-Carine-Foulon-ebook/dp/B07BBRJQSX/ref=tmm_kin_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=&sr=

Mais certaines des dernières chroniques reçues m'ont fait rougir : http://www.valmyvoyoulit.com/archives/2018/04/21/36339410.html

J'essaie de me concentrer sur mon second roman. En commençant de rien, on ne peut que progresser.  Razz

_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
avatar
Aëmiel
Expert spécialisé

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par Aëmiel le Ven 27 Avr 2018 - 16:07
@lectiole a écrit:Mon roman n'entre pas dans le Kindle Unlimited d'Amazon. Ce sera sans doute le cas pour le prochain, ou le suivant (j'en ai deux en cours d'écriture, l'un dans la saga des Henderson, l'autre pas). J'ai fait le choix, risqué, de mettre la version numérique sur toutes les plateformes, et pas seulement sur Amazon (par contre, pour la version papier, elle n'est pour l'instant que sur Amazon, ou alors il faut me contacter).
P

je ne comprends pas ? Mon roman est sur toutes les plateformes ET sur l'abonnement kindle. C'était peut-être une spécificité de librinova, alors ?

Bien sûr, je veux que mon roman soit lu, mais je veux aussi qu'il se vende. abi Pour moi, c'était un pari : voir si sans un éditeur, ça passait ou pas. Il est encore trop tôt pour tirer un bilan, je verrai au bout de six mois, mais pour le moment ça ne penche guère en faveur de l'auto édition, en ce qui me concerne. Même si les gains sont plus élevés pour chaque exemplaire vendu, si j'en vends moins de 1000 (et autant vous dire que là, j'en suis très très loin) ça n'a aucun intérêt, et donc je reviendrai certainement à l'édition traditionnelle.

_________________
Auteur jeunesse et romance
Dernière parution : Le chant de l'encre
le blog
Contenu sponsorisé

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum