Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
lectiole
Fidèle du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Lun 18 Juin 2018 - 15:21
Merci Aëmiel !
Apparemment, sur Facebook, une certaine lassitude s'installe à force de voir passer mon roman, donc je vais m'activer sur l'écriture du second. Very Happy Mais je ne connaissais aucun des chroniqueurs avant qu'ils chroniquent mon livre, donc ça aura été une chouette expérience, avec beaucoup de retours, pour la plupart encourageants. cheers
avatar
joliefiona
Niveau 6

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par joliefiona le Mar 19 Juin 2018 - 13:03
Merci pour cette discussion très enrichissante! J'ai écrit 2 romans qui n'ont pas trouvé d'éditeur malgré des retours encourageants. Je ne sais pas si je vais franchir le cap de l'autoédition (quel travail...!), mais votre retour d'expérience est vraiment intéressant. Merci pour tout et bravo pour tout le beau chemin que vous avez parcouru!
avatar
lectiole
Fidèle du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Mar 19 Juin 2018 - 15:02
Merci ! Pour l'auto-édition, je pense qu'une fois qu'on en a auto-édité un... j'irai plus vite pour les suivants. Wink Le plus compliqué, c'est la promotion. J'ai un peu cessé parce que je lisais que j'en faisais trop, mais quand on arrête, les ventes baissent, donc je ne sais pas où est le juste milieu.
Mais de toute façon, j'ai le roman suivant à terminer. Smile

J'ai gagné un concours d'écriture sur Facebook (un roman à la clef). C'est un texte plutôt court (si vous avez FB, vous pouvez cliquer : "Caresse fictionnelle") et je ne pensais pas forcément gagner, vu que les autres textes étaient bien écrits aussi et que deux respectaient mieux le sujet que le mien (un texte humoristique avec les années 30 comme toile de fond) : https://www.facebook.com/sophie.lescuyer.18/posts/250682135681952

_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
avatar
lectiole
Fidèle du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Mer 20 Juin 2018 - 1:28
Je suis aussi allée sur Scribay où j'ai posté une de mes vieilles oeuvres : https://www.scribay.com/text/1487869485/cyrian

Elle n'est pas terminée et ça me motivera peut-être à la poursuivre. C'est un conte (quant à savoir pour quel public ?).

Du coup, je me demande : y a-t-il des Neoprofs sur Scribay ? sur Wattpad (je n'y suis pas, mais c'est un peu la même chose) ? Je n'ai pas trouvé de fil.

_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
avatar
lectiole
Fidèle du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Sam 7 Juil 2018 - 11:05
J'ai mis mon roman à 1,99 euro sur toutes les plateformes numériques jusqu'à demain soir : https://www.amazon.fr/Chicago-Requiem-Henderson-Carine-Foulon-ebook/dp/B07BBRJQSX

https://carine-foulon.iggybook.com/fr/chicago-requiem/

Les résultats du prix du cercle anonyme des auteurs arrivent dans un mois.
En attendant, on peut participer au concours pour gagner l'un ou plusieurs des livres ici : https://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/?hc_ref=ARTwhqDM77zfHNw-Pf-XLy96AZzOcxm86ti4FtIxBl-Pyh7Gtwx_0TQ__0D-v9pwQ8I&fref=nf

_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
avatar
etatmonde
Niveau 2

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par etatmonde le Dim 8 Juil 2018 - 20:06
Bonjour,

Auteur de 4 bouquins et d'1 jeu de société, j'ai tenté l'auto-édition. En ligne pour les livres et en réel pour le jeu. Résultat : pas un seul bouquin vendu, ni aucun commentaire et malgré tout quelques jeux écoulés. Je me dis que c'est bizarre mais j'ai quand même décidé de m'arrêter de ruminer face à cet insuccès probant. On verra, peut-être un jour... Inch'Allah Smile
Désormais ma passion c'est de préparer le concours.

_________________
Société des Apatrides
avatar
lectiole
Fidèle du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Dim 8 Juil 2018 - 20:42
Bonjour,

je lis plus de réussites que d'échecs concernant l'auto-édition, sans doute parce que beaucoup d'auteurs font plus part de leur réussite que de leurs échecs. De fait, ce n'est pas simple de vendre des livres, que l'on soit en auto-édition ou édité(e) par une petite maison d'édition, et j'ai lu que même chez Gallimard ou Flammarion, il n'est pas rare qu'un auteur vende moins de 500 exemplaires de son livre.
Pour mes nouvelles, une des deux maisons d'édition qui les édite ferme, et je pense donc les auto-éditer (en rajoutant quelques textes). La maison d'édition qui éditait Chicago Requiem, avant que mon contrat soit rompu et que je l'auto-édite, ferme aussi. J'ai écrit dans un groupe Facebook que je baissais le prix de mon roman ce weekend et la seule réponse que j'ai eue est celle d'un auteur qui voulait que je télécharge gratuitement son roman... et même dans les salons, j'ai déjà vu au moins deux auteurs donner leurs livres au lieu de les vendre.
Donc vu le nombre de livres qui paraissent chaque année, non, ce n'est vraiment pas simple d'en vendre. Depuis 2013, j'ai signé plus d'une dizaine de contrats, et ensuite vu mes livres disparaître, ou les maisons d'édition fermer leurs portes dans un contexte économique difficile. C'était peut-être plus simple dans les années 90/2000 ? Je n'en sais rien, mais en attendant, je m'auto-édite, en tout cas pour mes livres pour adultes.

_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
avatar
lectiole
Fidèle du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Jeu 12 Juil 2018 - 5:38
7e chronique parue dans le cadre du prix et je dois dire que je l'attendais tout particulièrement : https://julitlesmots.wordpress.com/2018/07/09/prix-des-auteurs-inconnus-categorie-premier-roman-chicago-requiem-la-saga-des-henderson-de-carine-foulon/


_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
avatar
Aëmiel
Expert spécialisé

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par Aëmiel le Mer 18 Juil 2018 - 19:58
Elle est sympa, cette chronique. Pourquoi l'attendais-tu en particulier ?

J'ai pensé à toi lectiole : je n'avais que des commentaires 5 étoiles sur amazon et la fnac, et j'ai mon premier 3 (ou 2 ? mon cerveau n'a pas voulu retenir) étoiles, entre autres pour une histoire de catégorisation du roman Razz , j'imagine que tu vois exactement quel type de frustration ça engendre... La lectrice pensait lire une romance (c'en est une, mais la fantasy et l'action prennent davantage le pas : c'est de la bitlit, pas de la romance pure) et s'est trouvée déçue... Le souci, c'est que je ne pouvais pas non plus le classer en fantasy pure, parce que les puristes m'auraient sauté sur le dos justement parce qu'il y a de l'amour et que cette tension participe à l'ambiance du récit...
Bref, auto-édition et moi, toujours pas sûre de poursuivre l'aventure, d'ailleurs mon prochain roman, je l'ai envoyé à mon éditrice. Laughing

_________________
Auteur jeunesse et romance
Dernière parution : Le chant de l'encre
le blog
avatar
lectiole
Fidèle du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Jeu 19 Juil 2018 - 2:00
Je l'attendais en particulier pour plusieurs raisons. Je suis son blog, même indépendamment de mon roman, donc je connais sa rigueur et son objectivité. On a pas mal de lectures en commun (Zola, Rousseau). Je connais son goût pour les thrillers, l'épouvante, les romans noirs, donc je me demandais si mon roman n'était pas trop "rose bonbon" pour lui plaire (avec les amateurs de polars, ça passe ou ça casse). Et puis, enfin, sur Livraddict, mon roman est longtemps resté à 0%, et elle a écrit appréhender de le chroniquer, donc j'appréhendais aussi sa chronique. Razz Sur FB, on s'est croisé plus d'une fois. C'est toujours un peu intimidant d'être lu(e) par une personne qu'on connaît, même virtuellement, et dont on apprécie le travail.

Tout à l'heure, je me plaignais à voix haute que mon roman ne se vend plus guère, même s'il est lu (beaucoup l'ont dans leur PAL depuis plusieurs mois et attendaient juillet/août pour le lire, donc sur FB, je le croise parfois) et ma fille aînée m'a dit : "Mais c'est normal, maman, il est sorti depuis longtemps, il a été acheté, et puis maintenant, les gens sont passés à autre chose. Il faut que tu en finisses un autre." Laughing Justement, c'est ce que je fais. Mais pour la saga des Henderson, j'en reste à l'auto-édition, parce que vu le second volet, qui est indépendant du premier, ça surprendrait n'importe quel éditeur. C'est cohérent, mais mon point fort (ou faible, c'est selon), c'est la façon dont je creuse la psychologie des personnages, et c'est ce qui lie les différents tomes de la saga, pas la chronologie, le style (qui est assez différent dans mon roman actuel), ou même l'intrigue. C'est trop atypique pour plaire à des maisons d'édition, et presque expérimental, donc pour l'instant, j'écris dans mon coin. Mais ce qui est un peu dommage, c'est que l'autoédition me correspond pour une histoire de catégorisation (sur la longueur de ma saga, ça deviendrait inclassable en librairie Laughing thriller ? littérature blanche ? romance ? fantastique ? historique ? Quand je réfléchis aux autres volumes... ) et que parfois, la catégorisation revient dans les commentaires, alors que justement, si je m'autoédite, c'est bien parce que ce n'est pas un thriller ou un polar, que c'est trop en dehors des clous, que je le sais, et que je verrai bien où ça me mène.
Mais ce n'est pas forcément évident même si ça permet d'avoir un lectorat très varié. Par exemple, si un lecteur lit ton commentaire 3 étoiles (j'ai regardé Smile et c'est bien 3 étoiles), il peut être attiré par le fait que justement, ce n'est pas une romance, mais quand on lit le résumé ou quand on regarde la couverture, on ne s'attend pas à une romance, mais plutôt à du fantastique ou à de la fantasy avec un peu de romance (de mon oeil extérieur qui n'y connaît pas grand'chose).

_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
avatar
lectiole
Fidèle du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Lun 23 Juil 2018 - 20:43
Un classement en diamant sur Booknode hier et surtout, un rapprochement entre mon roman et Hernani de Victor Hugo : https://culturegeeketcie.wordpress.com/2018/07/22/chicago-requiem/
Qui, d’ailleurs, a parlé de romance ? Nous sommes là dans le romantisme à l’état pur. Ces drames romantiques du XIXè siècle, illustrés par des personnages de rangs sociaux différents et qui se retrouvent déchirés par leur passion. Pour citer Victor Hugo dans Hernani « La vengeance est boiteuse, elle vient à pas lents, mais elle vient. » et c’est bien l’essence même de ce roman.
Il avait déjà été rapproché des Hauts de Hurlevent, de Jane Eyre... Smile J'aime l'esthétique romantique, donc  cheers

48e commentaire sur Amazon aujourd'hui.


_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
avatar
lectiole
Fidèle du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Mar 14 Aoû 2018 - 13:47
Je n'ai pas gagné le prix. Je m'y attendais et je mets un lien vers le roman lauréat : https://www.amazon.fr/LArm%C3%A9nien-Carl-Pineau-ebook/dp/B071GLT5FM/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1534239857&sr=1-1&keywords=L%27arm%C3%A9nien+carl+pineau+ebook

Je n'avais pas posté la dernière chronique parue sur mon roman dans le cadre du prix (elle n'est sur aucun blog) : https://www.babelio.com/livres/Foulon-Chicago-Requiem/1033594/critiques?tri=dt
https://www.babelio.com/livres/Foulon-Chicago-Requiem/1033594/critiques

Je travaille sur le second.

Edit : je me rends compte que j'ai ouvert ce topic en juin 2017, donc il y a un peu plus d'un an. J'ai l'impression que ça fait beaucoup plus de temps... Dans l'intervalle, j'ai perdu mon contrat d'édition, j'ai auto-édité mon roman, puis appris que la maison d'édition qui l'avait d'abord publié a fermé. Ça en fait des choses, en un an. Neutral

_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
avatar
lectiole
Fidèle du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Ven 17 Aoû 2018 - 19:04
Je viens de voir que le lien vers Babelio ne fonctionne pas (ou plutôt renvoie vers toutes les chroniques Babelio). La dernière chronique, c'est celle-ci :
Dernier avis pour la catégorie Premier Roman du Prix des Auteurs Inconnus 2017, "Chicago Requiem" de Carine Foulon. 📚
Petit topo : [...]
Qu'il est joli le Chicago des années 20. Prohibition, corruption, mafias, gangsters, pouvoir, argent... Une belle ambiance pour ce roman, très bien rendue par la plume de l'auteur. Des descriptions précises et immersives. Mais aussi une saga familiale dramatique avec un fil rouge : l'amour. Nous ne sommes pas dans la romance fleur bleue, ça collerait moyennement au sujet ! du coup, pour moi ça passe. J'ai ressenti quelques longueurs en première partie, peut être aussi la profusion de personnages. Car il faut bien nous les présenter et ça prend quelques pages tout de même. Pas mal d'introspections mais un joli travail sur les caractères assez singuliers des-dits personnages. le tout agrémenté d'un lexique soutenu mais accessible.
Joli coup pour un premier roman. 😉

La chronique la plus négative, d'autant que le "et je me suis franchement ennuyée" a été rajouté a posteriori, au moment des délibérations du jury, c'était celle-ci :
Chicago, 1922. Meredith Cartdrige est la parfaite incarnation du vice dans cette Amérique d'après-guerre. Malveillante, manipulatrice, orgueilleuse, elle sait s'entourer et a le bras toujours plus long. le personnage qu'on adore détester. À son opposé, Susan, l'épouse de William, frère de Meredith. Meredith la hait. le lien très particulier qui l'unit à William ne saurait tolérer un obstacle comme cette actrice ratée et geignarde. Ce qu'elle ne manque pas une occasion de faire savoir. Elle n'a pas plus d'affection pour sa cousine Rose, mariée à Edward, le premier amour de Susan. C'est un peu compliqué, je vous l'accorde, mais malgré l'abondance de personnages, on ne s'y perd pas. L'auteur parvient, par de nombreux flashbacks, à situer chacun.

L'on découvre ainsi ce qui a conduit cette garce de Meredith à passer cinq années derrière les barreaux. Malgré l'indéfectible soutien de la matriarche Elizabeth Henderson, Meredith a dû répondre de ses actes : jamais elle n'aurait dû s'acoquiner à l'ancien chauffeur de sa mère… William, bien décidé à le lui faire payer puisque Susan en a fait les frais, n'a pas hésité à témoigner contre elle. Ç'aurait été bien mal connaître Meredith que de croire qu'elle ne se vengerait pas. À sa sortie de prison, elle ne tarde pas à flirter avec la pègre et fait appel à Al Capone himself. C'est assez gonflé d'amener un tel personnage dans une fiction comme celle-ci, mais le bandit trouve sa place.

J'ai eu, en revanche, du mal à trouver la mienne. le vrai côté policier du roman se fait attendre. Il est difficile d'aborder l'intrigue plus en détails sans trop en dire, les tenants et les aboutissants se révélant doucement, d'une année à l'autre puis d'un petit bond en arrière, mais j'imaginais une ambiance différente, plus enfumée, avec plus d'action. le style est impeccable. Trop, peut-être. Ça manque d'aspérités dans les dialogues pour que je me rapproche des personnages (oui, je suis difficile). Les années 20 sont toutefois décrites telles qu'on les voit au cinéma, très bien restituées. Là encore, j'aurais aimé voir cet aspect contemplatif se fissurer plus souvent. Chicago Requiem n'est en pas moins une fresque familiale structurée et élégante, dont je comprends les éloges qu'elle a pu susciter, mais je suis passée à côté et me suis franchement ennuyée.

_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
pseudo-intello
Fidèle du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par pseudo-intello le Dim 19 Aoû 2018 - 2:55
L'été est effectivement propice à la lecture.
J'ai vu le Chicago Requiem de ma sœur sur la table de basse de mes parents l'autre jour. Quand elle l'aura fini, je lui demanderai son avis.

Si la version papier n'est pas amenée à disparaître, il est probable qu'au fil du temps, j'en achète un par-ci par-là pour l'offrir.
avatar
etatmonde
Niveau 2

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par etatmonde le Dim 19 Aoû 2018 - 8:43
Absence de vente...
Echec ?
Malentendu ?
Manque d'intérêt ?
Inefficacité de l'auto-édition ?
Excès de choix / auto-édition / en ligne ?
Trop de fautes de langages dues à l'absence de correction ?
Cumul de ces différentes raisons ou toute autre explication ?
Partir d'un constat reflétant l'amertume menant à une dissolution dans la masse ?
Changer d'approche en se convainquant qu'on est trop au top pour être compris par la masse ?
Se dire qu'un jour le nuage sera suffisamment chargé pour que la pluie acide fasse fondre même les plus réfractaires ?
Merci Smile


Dernière édition par etatmonde le Dim 19 Aoû 2018 - 9:42, édité 1 fois

_________________
Société des Apatrides
avatar
eponine21
Niveau 6

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par eponine21 le Dim 19 Aoû 2018 - 9:38
Personnellement je ne comprends déjà pas le sous-titre du premier livre : À l'instant T du mérite.
Alors je ne risque pas de l'acheter...
Et puis je n'achète que de la fiction, pas d'essais.
avatar
etatmonde
Niveau 2

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par etatmonde le Dim 19 Aoû 2018 - 9:45
@eponine21 a écrit:Personnellement je ne comprends déjà pas le sous-titre du premier livre : À l'instant T du mérite.
Alors je ne risque pas de l'acheter...
Et puis je n'achète que de la fiction, pas d'essais.

ça a le mérite d'être clair ! abi

_________________
Société des Apatrides
avatar
Marchambon
Niveau 1

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par Marchambon le Dim 19 Aoû 2018 - 10:48
@etatmonde a écrit:Absence de vente...
Echec ?
Malentendu ?
Manque d'intérêt ?
Inefficacité de l'auto-édition ?
Excès de choix / auto-édition / en ligne ?
Trop de fautes de langages dues à l'absence de correction ?
Cumul de ces différentes raisons ou toute autre explication ?
Partir d'un constat reflétant l'amertume menant à une dissolution dans la masse ?
Changer d'approche en se convainquant qu'on est trop au top pour être compris par la masse ?
Se dire qu'un jour le nuage sera suffisamment chargé pour que la pluie acide fasse fondre même les plus réfractaires ?
Merci Smile

Je suis intéressé par les essais, mais sans vouloir t'offenser, le credo du mondialisme prospère dans le vivre ensemble sur les ruines fumantes des états-nation est quelque chose qu'on nous sert tellement déjà à toutes les sauces que bien loin de moi est l'envie de m'infliger ça à nouveau. Razz
avatar
etatmonde
Niveau 2

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par etatmonde le Dim 19 Aoû 2018 - 11:20
On en reparle dans 50 ans alors ! D'ici là, en marche sur les chaudes braises...

_________________
Société des Apatrides
avatar
Marchambon
Niveau 1

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par Marchambon le Dim 19 Aoû 2018 - 11:33
Par ailleurs, en ce qui concerne la forme, tu aurais effectivement dû te relire quelque peu car trois erreurs grossières en seulement quelques lignes de ton avant-propos de ton livre T.E.R.R.E, cela ne va pas pousser à dépenser 8€ pour un ouvrage numérique écrit par un prof de lettres (prix prohibitif qui plus est pour un e-book de seulement 50 pages)

ces quelques poèmes en prose représentants des pistes de réflexion
je souhaite qu'il ai un impact
les hommes politiques quelques soient leur parti
avatar
etatmonde
Niveau 2

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par etatmonde le Dim 19 Aoû 2018 - 11:50
Ouais je sais mais j'étais pas prof à l'époque et puis la correction post-édition est bien compliquée, alors je compte sur la bienveillance active... J'avoue m'être auto-pollué. Une sentence linguistique me guette... Et quand c'est comme ça je sais qu'il ne faut pas faire le mariole Neutral
Politique apatride
Le Mondialisme social
T.E.R.R.E.
A L'instant T du mérite

_________________
Société des Apatrides
avatar
lectiole
Fidèle du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Dim 19 Aoû 2018 - 12:36
@pseudo-intello a écrit:L'été est effectivement propice à la lecture.
J'ai vu le Chicago Requiem de ma sœur sur la table de basse de mes parents l'autre jour. Quand elle l'aura fini, je lui demanderai son avis.

Si la version papier n'est pas amenée à disparaître, il est probable qu'au fil du temps, j'en achète un par-ci par-là pour l'offrir.

La version papier existera toujours puisque je l'ai auto-édité. Quand j'ai perdu mon contrat d'édition pour mes posts dans ce fil en juillet dernier, j'ai déprimé, mais ensuite, je l'ai auto-édité et finalement, ça me convient. Surtout pour ce roman qui est inclassable. Les lecteurs "érudits" (à défaut d'autre terme)  s'interrogent, en lisant les premières pages, sur des clichés comme "costume du dernier chic" ou "une mine altière qui lui seyait comme un gant" mais c'est de l'ordre du pastiche. Je voulais écrire un roman noir avec le style rose bonbon de la romance (plutôt tendance Barbara Cartland que new romance) afin que le prologue soit discordant.
Pour le second volet, en cours d'écriture, j'ai repris certains personnages, mais adopté  un autre point de vue... et viré le narrateur. .
Je suis arrivée à la 650e page du Gang des Rêves (presque 1000 pages). Ça se passe à la même époque (pour la première partie). Je reste dans les années folles.

J'espère que Chicago Requiem plaira à ta soeur.
Bon dimanche ! Smile

_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
avatar
etatmonde
Niveau 2

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par etatmonde le Dim 19 Aoû 2018 - 12:55
Coucou Lectiole,

Faites-vous lire vos ouvrages à vos élèves ? Sinon pourquoi ?

_________________
Société des Apatrides
avatar
lectiole
Fidèle du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Dim 19 Aoû 2018 - 13:04
Bonjour,
absolument pas, parce que mes albums jeunesse... ne sont pas pour des collégiens, et parce que mes nouvelles ou mon roman sont pour des lecteurs de plus de 15-16 ans. Une éditrice m'a demandé un roman pour ado, et si je suis inspirée, pourquoi pas ? Mais j'écris toujours ce que J'ai envie d'écrire, avec mon style, pas selon un cahier des charges. J'ai déjà montré un de mes poèmes à une de mes classes une année, pas pour me faire de la pub, mais parce qu'on étudiait le rondeau et que c'est un rondeau ("Questsche"). Ça aura été ma seule exception, mais quelque part, si j'écris, c'est comme un loisir, donc écrire en tant qu'enseignante, sur moi, sur des élèves, ou pour des élèves, ça m'y ramènerait.

_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
avatar
lectiole
Fidèle du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Dim 19 Aoû 2018 - 13:10
Par contre, ce qui est sûr, c'est que je suis beaucoup plus détendue en tant qu'enseignante depuis que j'écris
Smile Avant, le moindre souci, parent mécontent qui voulait me voir, modification de mon planning, soucis avec un(e) collègue, me perturbait. Maintenant... non, j'ai tendance à être plus distante, moins concernée, mais ça se passe bizarrement sans doute mieux que quand j'étais focalisée sur mon métier. L'ennui, c'est que j'ai déplacé mon stress sur l'écriture. Oh ! Une critique négative ? Aaaaarrggh ! Very Happy :p




_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
avatar
etatmonde
Niveau 2

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par etatmonde le Dim 19 Aoû 2018 - 13:21
Vous passez à côté du pactole Lectiole ! En 2072 ou même bien avant, puissent vos livres achalander les rayons des cdi d'écoles et constituer la classique matière des rangs du futur !
Je vous le souhaite, si vous le voulez bien ! Si ce n'est pas le cas, alors, félicitations pour votre abnégation...  Smile
Mais peut-être faites vous partie de celles et ceux qui conscients de leurs destinées s'appliquent à s'en rapprocher de leur mieux ? Si les choses sont écrites, qu'il en soit ainsi...

_________________
Société des Apatrides
Contenu sponsorisé

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum