Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
etatmonde
Niveau 2

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par etatmonde le Dim 19 Aoû 2018 - 9:21
Vous passez à côté du pactole Lectiole ! En 2072 ou même bien avant, puissent vos livres achalander les rayons des cdi d'écoles et constituer la classique matière des rangs du futur !
Je vous le souhaite, si vous le voulez bien ! Si ce n'est pas le cas, alors, félicitations pour votre abnégation...  Smile
Mais peut-être faites vous partie de celles et ceux qui conscients de leurs destinées s'appliquent à s'en rapprocher de leur mieux ? Si les choses sont écrites, qu'il en soit ainsi...
avatar
Sherlock
Niveau 9

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par Sherlock le Dim 19 Aoû 2018 - 9:25
@etatmonde a écrit:Vous passez à côté du pactole Lectiole ! En 2072 ou même bien avant, puissent vos livres achalander les rayons des cdi d'écoles et constituer la classique matière des rangs du futur !
Je vous le souhaite, si vous le voulez bien ! Si ce n'est pas le cas, alors, félicitations pour votre abnégation...  Smile
Mais peut-être faites vous partie de celles et ceux qui conscients de leurs destinées s'appliquent à s'en rapprocher de leur mieux ? Si les choses sont écrites, qu'il en soit ainsi...

Se servir de son cours pour faire de l'autopromotion auprès de jeunes élèves ? Suspect euh....mouais en tant que parent je trouverais ça franchement moyen ! Et en tant qu'enseignant aussi ...

_________________
2018-2019 : T1 - TZR en AFA : 3 collèges    5e, 4e, AP en 6e
2017-2018 : Stagiaire (2nde x2)
avatar
lectiole
Habitué du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Dim 19 Aoû 2018 - 9:54
J'avoue que ça me gênerait. En auto-édition, j'en serais incapable. Dans le cadre d'une édition traditionnelle, on me m'a proposé mais c'est peut-être ce qui me freine. J'aime bien séparer les deux. Quand au collège, un élève me dit qu'il a vu mon roman à la librairie ou sur Internet, ou m'en dit le titre, je réponds, mais ça m'embarrasse plutôt qu'autre chose. Par contre, j'ai d'anciens élèves, que J'ai eus entre 2010 et 2012 qui l'ont lu, sont venus me voir lors de dédicaces, mais le contexte était différent.

_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
avatar
Sherlock
Niveau 9

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par Sherlock le Dim 19 Aoû 2018 - 9:58
@lectiole a écrit:J'avoue que ça me gênerait. En auto-édition, j'en serais incapable. Dans le cadre d'une édition traditionnelle, on me m'a proposé mais c'est peut-être ce qui me freine. J'aime bien séparer les deux. Quand au collège, un élève me dit qu'il a vu mon roman à la librairie ou sur Internet, ou m'en dit le titre, je réponds, mais ça m'embarrasse plutôt qu'autre chose. Par contre, j'ai d'anciens élèves, que J'ai eus entre 2010 et 2012 qui l'ont lu, sont venus me voir lors de dédicaces, mais le contexte était différent.

ça c'est sympa !
Tout ce que tu racontes dans ton post est loin de cette idée de "se faire du pactole" ! (Une formulation et une idée qui me dérangent beaucoup ...)

_________________
2018-2019 : T1 - TZR en AFA : 3 collèges    5e, 4e, AP en 6e
2017-2018 : Stagiaire (2nde x2)
avatar
Zagara
Grand Maître

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par Zagara le Dim 19 Aoû 2018 - 10:14
@Sherlock a écrit:
@etatmonde a écrit:Vous passez à côté du pactole Lectiole ! En 2072 ou même bien avant, puissent vos livres achalander les rayons des cdi d'écoles et constituer la classique matière des rangs du futur !
Je vous le souhaite, si vous le voulez bien ! Si ce n'est pas le cas, alors, félicitations pour votre abnégation...  Smile
Mais peut-être faites vous partie de celles et ceux qui conscients de leurs destinées s'appliquent à s'en rapprocher de leur mieux ? Si les choses sont écrites, qu'il en soit ainsi...

Se servir de son cours pour faire de l'autopromotion auprès de jeunes élèves ? Suspect euh....mouais en tant que parent je trouverais ça franchement moyen ! Et en tant qu'enseignant aussi ...

Il est interdit aux enseignants de faire de la promotion commerciale pendant leur temps de travail.
Profiter de ses cours pour faire acheter ses propres livres aux élèves tombe sous le coup de cette interdiction.
avatar
Sherlock
Niveau 9

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par Sherlock le Dim 19 Aoû 2018 - 10:20
@Zagara a écrit:
@Sherlock a écrit:
@etatmonde a écrit:Vous passez à côté du pactole Lectiole ! En 2072 ou même bien avant, puissent vos livres achalander les rayons des cdi d'écoles et constituer la classique matière des rangs du futur !
Je vous le souhaite, si vous le voulez bien ! Si ce n'est pas le cas, alors, félicitations pour votre abnégation...  Smile
Mais peut-être faites vous partie de celles et ceux qui conscients de leurs destinées s'appliquent à s'en rapprocher de leur mieux ? Si les choses sont écrites, qu'il en soit ainsi...

Se servir de son cours pour faire de l'autopromotion auprès de jeunes élèves ? Suspect euh....mouais en tant que parent je trouverais ça franchement moyen ! Et en tant qu'enseignant aussi ...

Il est interdit aux enseignants de faire de la promotion commerciale pendant leur temps de travail.
Profiter de ses cours pour faire acheter ses propres livres aux élèves tombe sous le coup de cette interdiction.

Merci Zagara pour cette précision !

_________________
2018-2019 : T1 - TZR en AFA : 3 collèges    5e, 4e, AP en 6e
2017-2018 : Stagiaire (2nde x2)
avatar
lectiole
Habitué du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Dim 19 Aoû 2018 - 14:12
Si je voulais me faire du pactole, je n'écrirais pas ce que j'écris.
Parmi les auteurs qui vendent le plus via Amazon Kindle cet été, il y a Grace Goodwin. Elle a trouvé une bonne recette.
Parmi les auteurs auto-édités que j'ai lus, il y a Elen Brig Koridwen. Je vous laisse découvrir Zone franche si vous avez Amazon Kindle : il n'est qu'à 0,99 euro en ce moment. Au niveau du style comme du talent de conteuse de l'auteur, ça a été une belle découverte. (https://www.amazon.fr/Zone-franche-Elen-Brig-Koridwen-ebook/dp/B01D53PVJ8)
Dans l'auto-édition, le pire côtoie souvent le meilleur. Le souci, c'est que c'est souvent le pire qui se vend le mieux.

_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
avatar
mrl
Niveau 7

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par mrl le Mer 3 Oct 2018 - 7:00
Bonjour,
Je viens à mon tour de me lancer dans l'auto-publication sur Amazon. Voici le lien pour ceux qui seraient curieux : https://www.amazon.fr/dp/B07HY837Q2/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1538548689&sr=8-1&keywords=fen%C3%AAtres+sur+coeur
Et ci-après une description plus précise que sur le site marchand.

Fenêtres sur cœur, c’est le portrait de cinq personnes dans la France contemporaine, à lire comme cinq nouvelles :

- Salima (« Tu es de la France d’en bas. Certains t’imaginent cheveux et corps engoncés dans un uniforme de femme soumise, noir ou gris, d’une couleur terne assortie aux immeubles de béton. À tort. ») ;

- Bruno (« J’ai pu te tolérer, jadis. Plus maintenant. Je ne veux pas savoir si tu es de la France d’en bas, du milieu ou tellement d’en haut qu’elle semble d’une autre galaxie, dans ces confins où l’on ignore le prix d’un ticket de métro ou d’une baguette de pain. Je ne veux pas savoir de quelle France tu es, j’en sais déjà trop de toi rien qu’avec le compte de tes petites manies d’aspirant roi soleil. »)

- Lisa ( « Tu as bientôt dix-sept ans et tu portes une chemise à gros carreaux en toile épaisse. Autant dire que tu n’es pas une fashion victim. Peut-être parce que ta mère est abonnée à quelques magasines qui ont heurté ton féminisme naissant. Peut-être parce que tu refuses d’être telle que la société te convie à être. Elle n’a qu’à inviter quelqu’un d’autre, la société. ») ;

- Damien (« Il est trois heures du matin et tes yeux sont ouverts sur l’obscurité de ta chambre. Y règne un silence hors de ton ordinaire. S’est tu le brouhaha d’inquiétudes qui habituellement te cerne comme autant de sentinelles, fusils en joue, prêtes à t’abattre. Une seule balle suffirait pour que tu sombres dans le burn out et qu’on jette ensuite ce qui reste de toi dans la fosse commune réservée aux dépressifs, qu’on le recouvre avec des pelletées de neuroleptiques et autres produits de l’industrie pharmaceutique. »)

-  Léo (« Tu es assis devant les bougies encore éteintes de ton gâteau d’anniversaire. Sur ton gâteau, un « 1 » et un « 0 » annoncent que tu fêtes ta première décennie. Mais tu te sens plus « 0 » que numéro « 1 », toi qui es arrivé second dans la fratrie et qui fais tout tellement moins bien. C’est ce chiffre-là que tu fixes tandis que tes parents exhibent ce qu’ils pensent être un motif de les plaindre ».
avatar
lectiole
Habitué du forum

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par lectiole le Sam 6 Oct 2018 - 8:01
Bonjour mrl,

avec l'auto-publication de mon roman en version papier sur Amazon, je me suis heurtée à un souci, au bout d'un moment : l'impossibilité pour les librairies et les bibliothèques de le commander. Or, je vois bien sur les salons ou même sur le net, que certains sont intéressés, notent la référence. Je ne pense donc pas passer par Amazon pour mon second roman et, à un moment, je chercherai sûrement une autre solution pour le premier aussi (pour l'instant, pas le courage de m'y coller... j'ai l'impression de ne plus me sortir de ce roman, depuis trois ans qu'il est écrit, et je dois passer à la suite).
Il aura connu un parcours atypique et m'aura demandé bien des efforts :
https://www.babelio.com/livres/Foulon-Chicago-Requiem/1033594

Se faire connaître n'est pas facile. Il ne faut pas hésiter à solliciter quelques chroniqueurs, pour des sp (surtout en numérique).

Bonne chance ! trefle


_________________
Vivre dans l'instant me semble une mort constante.
Contenu sponsorisé

Re: Nos premiers romans, nos expériences de l'auto-édition

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum