Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
FreeRider
Je viens de m'inscrire !

Peur d'être fonctionnaire

par FreeRider le Lun 3 Juil 2017 - 0:57
Bonsoir,

L'année prochaine je vais passer le concours CAPES de lettres option classiques ou modernes (je n'ai pas encore décidé).
Mais il y a une chose qui me terrifie dans le fait de passer le concours : notre vie (tout : étude, lieu de vie, façon de se comporter et d'agir) est contrôlé par l'institution.
Je suis encore étudiant. L'an prochain je serai en M1 recherche, j'aurai aimé faire mon M2 à l'étranger hors UE. J'ai entendu que l'on pouvait demander un report de stage. Mais vont-ils accepter ?
Ce serait pour être assistant de langue dans un pays anglophone.
Après je serai obligé de faire ce stage de titularisation, mais peut-on choisir où on veut le faire ? Par exemple, je peux décider de le faire en Polynésie française, Guadeloupe, Réunion ? :p Ok je rêve un peu, mais pourquoi pas, autant en profiter.

Je me trouve trop jeune pour être "condamné" à obéir au doigt et à l’œil de l'état. J'ai envie de découvrir le monde, de voyager. En aucun cas je n'ai envie de m'enterrer dans le fin fond de la France, déraciné de mes proches, contre la possibilité de découvrir de nouvelles choses. Tout cela pour la sécurité de l'emploi...


C'est vrai qu'il y a un avantage à être titulaire, mais bon... Je me dis que je pourrai tellement en profiter jusqu'à mes 30 ans au lieu de m'enfermer directement et leur obéir. C'est vraiment cela ma perception de l'éducation national : être un larbin de l'état. Car on a pas le droit de dire quoi que ce soit, et si jamais on ose, ils nous font pressions sur nos carrières. Tant que j'aurai cette vision, j'en aurai l'horreur bien que j'adore ce métier. Du moins, est-il possible d'être titulaire et de démissionner si un jour j'ai l'opportunité de trouver un meilleur job ? De pouvoir quitter celui-ci sans que l'on me reproche mon manque de loyauté envers la sacro-sainte institution à laquelle tous ces représentants me font sentir que je dois me mettre à genoux devant eux ? (ouais j'ai une vision vraiment horrible mais c'est ce que mes anciens professeurs et les grands gurus m'ont fait ressentir dans tous leurs non-dits et leur communication non-verbale).

Si vous avez une solution ?

(Après si je n'ai pas le capes cette année, ce serait peut-être même mieux pour moi XD ) Je ne me sens vraiment pas prêt malgré ces avantages.
avatar
Dimka
Grand Maître

Re: Peur d'être fonctionnaire

par Dimka le Lun 3 Juil 2017 - 4:00
Suspect
Ben évidemment que tu peux démissionner, c'est un job comme un autre. Et tu peux bouger (pas exactement où tu veux, mais avec plus d'opportunités que dans d'autres boulots), t'exprimer (et puis lol, quoi… je sais pas où tu es allé chercher ton image du fonctionnaire, mais les licenciements et autres ennuis dans le privé, pour ceux qui auraient dit des choses de travers, ça ne manque pas non plus), etc. etc.

_________________
Spoiler:
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Peur d'être fonctionnaire

par Reine Margot le Lun 3 Juil 2017 - 6:40
Tu peux aussi être contractuel. Tu peux te présenter n'importe où, choisir ton académie...

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Frisouille
Enchanteur

Re: Peur d'être fonctionnaire

par Frisouille le Lun 3 Juil 2017 - 6:58
Puis tu peux aussi étudier ton Master tout en ayant un petit boulot à côté et passer le Capes plus tard.

"Obéir au doigt et à l'oeil à l'état" me semble très excessif ; en revanche accepter certaines règles du jeu, dont le système des muts, cela me paraît un passage obligé de l'âge adulte. Wink
avatar
stench
Guide spirituel

Re: Peur d'être fonctionnaire

par stench le Lun 3 Juil 2017 - 7:29
Dans le privé, tu n'obéis à aucun chef ni aucune directive, tu peux changer d'usine ou de boite en un claquement de doigts et tu voyages dans toute la France voire plus loin. Tu ne seras jamais un larbin puisque tu ne travailleras jamais pour aucun patron. Surtout, aucune pression, aucun carriérisme. Le privé, c'est vraiment mieux.

Sinon, sympa ta vision des pauvres fonctionnaires larbins et dociles que tu as de nous. Comment sais-tu que tu "adores ce métier"?

_________________
"Nous ne défendons pas la nature, nous sommes la nature qui se défend." Yannis Youlountas

"Ils veulent dessiner l'apartheid, on dessinera le maquis."
avatar
DesolationRow
Vénérable

Re: Peur d'être fonctionnaire

par DesolationRow le Lun 3 Juil 2017 - 7:58
C'est marrant, pour une fois qu'on a l'affirmation exactement symétrique de "le privé c'est trop des méchants"
avatar
mrl
Niveau 7

Re: Peur d'être fonctionnaire

par mrl le Lun 3 Juil 2017 - 8:08
Aussi, autant te prévenir, au lieu d'aller en concert ou voir des expos, etc., tu dois sacrifier beaucoup de temps libre à préparer des cours et à corriger des copies, ceci afin d'obéir comme un "larbin" aux injonctions ministérielles (celles qui te demandent de faire le job pour lequel tu as été employé, en fait).

Tu as raison, tu devrais tester différents jobs jusqu'à tes trente ans. Dans l'éducation, dans autre chose aussi. Ou faire le tour du monde à vélo.
Quelle que soit la "carrière" que tu envisages, il me paraît très problématique d'y aller à reculons.

edit :
Je ne suis pas dans le public "pour la sécurité de l'emploi" mais parce que je crois à ce qu'on appelle maintenant le "service public d'éducation".
C'est aussi cela, aimer le métier. Savoir donner un sens à ce qu'on fait.
avatar
Païkan
Niveau 6

Re: Peur d'être fonctionnaire

par Païkan le Lun 3 Juil 2017 - 8:25
@mrl a écrit:
Je ne suis pas dans le public "pour la sécurité de l'emploi" mais parce que je crois à ce qu'on appelle maintenant le "service public d'éducation".
C'est aussi cela, aimer le métier. Savoir donner un sens à ce qu'on fait.

Pas mieux Wink
avatar
Finrod
Expert

Re: Peur d'être fonctionnaire

par Finrod le Lun 3 Juil 2017 - 8:33
Sympa l'ambiance.

Donc le forum fait du stagiaire Bashing dès qu'un stagiaire ou neotit trouve scandaleux d'être muté à 1000 km de chez lui "non mais tu aurais dû le savoir, il faut se renseigner avant ... etc"

Et quand quelqu'un s'en inquiète avant et s'interroge sur le fait que ce soit ou non fait pour lui, même traitement.

Il y évidemment des questions à se poser, être fonctionnaire, ce n'est pas un monde idyllique et c'est effectivement très différent du privé, en particulier en termes de mode de vie. Aucun des deux n'est évidemment de tout repos.
Les personnes qui préfèrent le privé ça existent.

Quitte à enfoncer une porte ouverte : quand on est proche du bas de l'échelle, ou simplement quand on n'est pas proche du haut, il vaut tout de même mieux être dans le public.

avatar
Marcelle Duchamp
Fidèle du forum

Re: Peur d'être fonctionnaire

par Marcelle Duchamp le Lun 3 Juil 2017 - 8:36
Je trouve également ta vision du métier tres négative. J'ai eu le CAPES a 21 ans et je ne me suis pas posée autant de questions "morales" pour la simple et bonne raison que ça fait partie du lot du professeur, avec ses contraintes et ses avantages.
Je ne me sens pas larbin pour un sou: si je dois m'opposer à mon IPR ou mon CDE, je n'ai aucun complexe a le faire!
Bien sur tu peux demander un report de stage (il sera accepté ou non selon l'année) mais rentrer ds le métier à reculons parce que tu veux voyager, vivre, t'amuser... Je trouve ça un peu idiot (désolée si tu me trouves dure). Moi c'est ce métier qui m'a fait grandir et ouvrir les yeux et je suis bien contente de ne pas avoir attendue la trentaine.
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Peur d'être fonctionnaire

par Reine Margot le Lun 3 Juil 2017 - 8:39
Etre dans le public c'est accepter certaines contraintes (mutation, hiérarchie...) mais tu en auras aussi dans le privé (tu dois bouger là où il y a du travail, tu as aussi des chefs...). Pour ce qui est du "larbin de l'Etat", tu peux tout aussi bien te trouver larbin dans le privé, surtout si tu commences au bas de l'échelle.
Je dirais que pour travailler dans le public il faut deux choses: être motivé par l'idée de service public d'Etat, et aussi vouloir un emploi stable (il n'est pas honteux d'être motivé par la sécurité de l'emploi, c'est mon cas). Si ce n'est pas le cas, autant chercher ailleurs, aller à l'étranger ou travailler comme contractuel, ce qui te laisse le chose de ta résidence.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Slinky75
Niveau 9

Re: Peur d'être fonctionnaire

par Slinky75 le Lun 3 Juil 2017 - 8:51
Et sinon, les îles ne sont pas la panacée. Malgré l'image exotique que tu peux en avoir, la réalité une fois sur place te surprendra.

_________________
Her steps--slow, deliberate, and challenging, the set of her sleek head and her slender shoulders, the swing of her straight body, the slight swaying of her hips, are more deadly than all the leopard skins and languors of the old-time vampire. Here is Slinky!
avatar
Jenny
Modérateur

Re: Peur d'être fonctionnaire

par Jenny le Lun 3 Juil 2017 - 8:56
Tu peux aussi finir ton master avant de passer le concours ou faire un autre métier avant si tu ne te sens pas prête. Faire des remplacements peut être une bonne idée.

Pour la hiérarchie, je me sens plus libre que dans le privé.

Pour travailler à l'étranger, tu peux te renseigner pour les postes dans les lycées français à l'étranger, mais il faut un peu d'ancienneté.
avatar
Danska
Modérateur

Re: Peur d'être fonctionnaire

par Danska le Lun 3 Juil 2017 - 9:08
Pour compléter ce qui a été dit...

@FreeRider a écrit:Après je serai obligé de faire ce stage de titularisation, mais peut-on choisir où on veut le faire ? Par exemple, je peux décider de le faire en Polynésie française, Guadeloupe, Réunion ? :p Ok je rêve un peu, mais pourquoi pas, autant en profiter.
Tu peux exprimer tes voeux, comme n'importe quel stagiaire : si ton nombre de points est suffisant, tu seras affecté là où tu l'as souhaité, c'est le principe des mutations. Après, ne rêvons pas : tu as peu de chance de te retrouver dans les îles, où il y a très peu de postes (et comme l'ont mentionné d'autres intervenants plus hauts, renseigne-toi bien avant de formuler tes voeux, les conditions d'enseignement en outre-mer sont parfois loin d'être idylliques.)

@FreeRider a écrit: [...] on a pas le droit de dire quoi que ce soit, et si jamais on ose, ils nous font pressions sur nos carrières.
Oui, enfin, les carrières, dans l'EN... En pratique, surtout depuis les dernières réformes, il n'y a pas tant de possibilités de pression sur les carrières, surtout si on compare au privé ! :/
avatar
Babarette
Grand sage

Re: Peur d'être fonctionnaire

par Babarette le Lun 3 Juil 2017 - 9:10
Rien ne t'oblige à passer les concours tout de suite.
Fais d'autres métiers, voyage et reviens plus tard, si tu en as toujours envie.

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
avatar
TVB
Niveau 3

Re: Peur d'être fonctionnaire

par TVB le Lun 3 Juil 2017 - 9:49
Rien à ajouter aux posts précédents, tout a été dit. 2 questions tout de même :
1) FreeRider, tu dis que tu adores ce métier. As-tu déjà fait des stages qui te permettent d'affirmer cela ?
2) Si tu envisages vraiment d'être enseignant, le M1 enseignement n'est-il pas plus adapté que le M1 recherche ?

Je ne peux que t'encourager à prendre le temps de la réflexion pour décider de ce que tu veux vraiment faire. Et aussi à ne pas oublier que dans tout métier, dans le privé comme dans le public, il y a forcément un cadre... Cela ne veut pas dire pour autant qu'il n'y a aucune liberté à l'interieur de ce cadre.
avatar
Pseudo
Demi-dieu

Re: Peur d'être fonctionnaire

par Pseudo le Lun 3 Juil 2017 - 9:50
Il y a bien une tendance sadomaso à l'EN mais je crois que tu sera déçu, tu me sembles espérer bien plus qu'on ne puisse te promettre. La férule administrative n'est pas aussi intransigeante que tu le rêves. En vrai, les IPR et les chefs d'étab n'ont guère qu'un pouvoir de nuisance (dont certains abusent, il est vrai, mais le fantasme de la pression sur la carrière.... Comment dire... Quelle carrière ???), et encore moins proche que dans beaucoup de boites du privé où tu dois te coltiner ton chef tous les jours ou presque, avec des menaces réelles pour le coup, sur la carrière voire l'emploi.
En revanche il est clair que les systèmes de mutations ne sont pas fait pour les globe trotter.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
Caspar
Bon génie

Re: Peur d'être fonctionnaire

par Caspar le Lun 3 Juil 2017 - 9:58
@FreeRider a écrit:Bonsoir,

L'année prochaine je vais passer le concours CAPES de lettres option classiques ou modernes (je n'ai pas encore décidé).
Mais il y a une chose qui me terrifie dans le fait de passer le concours : notre vie (tout : étude, lieu de vie, façon de se comporter et d'agir) est contrôlé par l'institution.
Je suis encore étudiant. L'an prochain je serai en M1 recherche, j'aurai aimé faire mon M2 à l'étranger hors UE. J'ai entendu que l'on pouvait demander un report de stage. Mais vont-ils accepter ?
Ce serait pour être assistant de langue dans un pays anglophone.
Après je serai obligé de faire ce stage de titularisation, mais peut-on choisir où on veut le faire ? Par exemple, je peux décider de le faire en Polynésie française, Guadeloupe, Réunion ? :p Ok je rêve un peu, mais pourquoi pas, autant en profiter.

Je me trouve trop jeune pour être "condamné" à obéir au doigt et à l’œil de l'état. J'ai envie de découvrir le monde, de voyager. En aucun cas je n'ai envie de m'enterrer dans le fin fond de la France, déraciné de mes proches, contre la possibilité de découvrir de nouvelles choses. Tout cela pour la sécurité de l'emploi...


C'est vrai qu'il y a un avantage à être titulaire, mais bon... Je me dis que je pourrai tellement en profiter jusqu'à mes 30 ans au lieu de m'enfermer directement et leur obéir. C'est vraiment cela ma perception de l'éducation national : être un larbin de l'état. Car on a pas le droit de dire quoi que ce soit, et si jamais on ose, ils nous font pressions sur nos carrières. Tant que j'aurai cette vision, j'en aurai l'horreur bien que j'adore ce métier. Du moins, est-il possible d'être titulaire et de démissionner si un jour j'ai l'opportunité de trouver un meilleur job ? De pouvoir quitter celui-ci sans que l'on me reproche mon manque de loyauté envers la sacro-sainte institution à laquelle tous ces représentants me font sentir que je dois me mettre à genoux devant eux ? (ouais j'ai une vision vraiment horrible mais c'est ce que mes anciens professeurs et les grands gurus m'ont fait ressentir dans tous leurs non-dits et leur communication non-verbale).

Si vous avez une solution ?

(Après si je n'ai pas le capes cette année, ce serait peut-être même mieux pour moi XD ) Je ne me sens vraiment pas prêt malgré ces avantages.

Je ne sais pas si c'est possible si tu n'es pas étudiant en anglais, renseigne-toi.

Sinon, comme mes collègues: si tu as peur, fais autre chose en attendant de passer les concours, deviens contractuel, et démissionne si jamais le métier ne te convient pas. Il me semble que tu as une vision faussée et fantasmée de notre institution: "on n'a pas le droit de dire quoi que ce soit", on va "me reprocher mon manque de loyauté envers la sacro-sainte institution etc", je ne sais pas où tu es allé chercher tout ça. Si jamais tu démissionnes, le pire qui puisse t'arriver c'est que...tout le monde s'en fiche (salut, à la prochaine).
FreeRider
Je viens de m'inscrire !

Re: Peur d'être fonctionnaire

par FreeRider le Lun 3 Juil 2017 - 10:02
Bonjour,

Merci pour vos réponses. Je connais déjà un peu le métier. Tout se passe bien. Je lis tellement de témoignages incroyables sur après le concours que ça me monte à la tête. Certains restent coincés 10 ans en TZR...
D'autres n'arrivent pas à être titularisés parce qu'ils ont eu un arrêt de travail ou d'autres raisons. Parfois ce sont les profs de l'ESPE qui font barrages quand la tutrice et l'IPR sont ok. Enfin c'est fou !

En tout cas vos témoignages sont plus rassurants. Smile
avatar
Babarette
Grand sage

Re: Peur d'être fonctionnaire

par Babarette le Lun 3 Juil 2017 - 10:07
@FreeRider a écrit:Bonjour,

Merci pour vos réponses. Je connais déjà un peu le métier. Tout se passe bien. Je lis tellement de témoignages incroyables sur après le concours que ça me monte à la tête. Certains restent coincés 10 ans en TZR...
D'autres n'arrivent pas à être titularisés parce qu'ils ont eu un arrêt de travail ou d'autres raisons. Parfois ce sont les profs de l'ESPE qui font barrages quand la tutrice et l'IPR sont ok. Enfin c'est fou !

En tout cas vos témoignages sont plus rassurants. Smile

Si ton arrêt de travail dépasse un certain nombre de jours, il faut prolonger le stage, oui. Mais on ne peut pas licencier quelqu'un parce qu'il a été en arrêt. Bien entendu, si on veut licencier une brebis galeuse, on lui trouve des défauts, quitte à mentir.
Face à l'ESPE, le seule conseil que je peux donner est de se la fermer. Et si on a un formateur qui demande régulièrement comment ça se passe: tout va bien, il fait beau et les oiseaux chantent.
avatar
Caspar
Bon génie

Re: Peur d'être fonctionnaire

par Caspar le Lun 3 Juil 2017 - 10:09
@FreeRider a écrit:Bonjour,

Merci pour vos réponses. Je connais déjà un peu le métier. Tout se passe bien. Je lis tellement de témoignages incroyables sur après le concours que ça me monte à la tête. Certains restent coincés 10 ans en TZR...
D'autres n'arrivent pas à être titularisés parce qu'ils ont eu un arrêt de travail ou d'autres raisons. Parfois ce sont les profs de l'ESPE qui font barrages quand la tutrice et l'IPR sont ok. Enfin c'est fou !

En tout cas vos témoignages sont plus rassurants. Smile

C'est vrai, mais toi qui aimes bouger, tu bougeras si tu es TZR (certes dans la même zone et les zones limitrophes, on est loin des îles).

Ce que tu lis sur le net est un miroir un peu déformant de la réalité: on ne vient pas témoigner ou poser des questions quand tout va bien. Il y a des tas de problèmes dans l'EN, c'est sûr, et il faut faire le dos rond pendant l'année de stage mais une fois titularisé tu deviens quasiment intouchable et tu peux en gros dire M... à tout le monde (j'exagère un peu). Tu es en tout cas libre de mener ta barque comme tu l'entends dans ta classe, tu n'e pas obligé de travailler en équipe et sous l'œil constant d'un supérieur hiérarchique (le chef d'établissement n'a pas à intervenir dans ta pédagogie et l'inspecteur ne vient que tous les cinq ans au pire, encore moins souvent avec le nouveau système qui est en train d'être mis en place).
avatar
Jenny
Modérateur

Re: Peur d'être fonctionnaire

par Jenny le Lun 3 Juil 2017 - 10:11
Il y'a une différence entre l'année de stage et le statut de titulaire. Wink On est beaucoup plus libres après la titularisation. Et il y'a aussi des années de stage qui se passent mieux que d'autres.

Pour la mobilité, Mayotte est accessible à des néo-titulaires (mais ce n'est pas la même chose que les îles. Razz )
avatar
Marcelle Duchamp
Fidèle du forum

Re: Peur d'être fonctionnaire

par Marcelle Duchamp le Lun 3 Juil 2017 - 10:14
Et si ça peut te vendre du rêves, Freerider, j'ai fait mon année de stage sur la côte landaise donc c'était surf à gogo (même si je n'ai commencé à en faire qu'en fin d'année sur les conseils de mes eleves!).
avatar
MelanieSLB
Doyen

Re: Peur d'être fonctionnaire

par MelanieSLB le Lun 3 Juil 2017 - 10:50
@FreeRider a écrit:Bonsoir,

L'année prochaine je vais passer le concours CAPES de lettres option classiques ou modernes (je n'ai pas encore décidé).
Mais il y a une chose qui me terrifie dans le fait de passer le concours : notre vie (tout : étude, lieu de vie, façon de se comporter et d'agir) est contrôlé par l'institution.
Je suis encore étudiant. L'an prochain je serai en M1 recherche, j'aurai aimé faire mon M2 à l'étranger hors UE. J'ai entendu que l'on pouvait demander un report de stage. Mais vont-ils accepter ?
Ce serait pour être assistant de langue dans un pays anglophone.

Pour l'avoir fait, oui, c'est possible, et ça a été accepté sans problème (même s'il y a eu un cafouillage, parce que j'avais été affectée à un établissement après avoir eu l'accord pour le report de stage, mais ça s'est régularisé assez vite).

@FreeRider a écrit:Après je serai obligé de faire ce stage de titularisation, mais peut-on choisir où on veut le faire ? Par exemple, je peux décider de le faire en Polynésie française, Guadeloupe, Réunion ? :p Ok je rêve un peu, mais pourquoi pas, autant en profiter.

Tu fais des vœux, et tu auras ce que tu souhaites (ou pas) selon ton nombre de points.

@FreeRider a écrit:Je me trouve trop jeune pour être "condamné" à obéir au doigt et à l’œil de l'état. J'ai envie de découvrir le monde, de voyager. En aucun cas je n'ai envie de m'enterrer dans le fin fond de la France, déraciné de mes proches, contre la possibilité de découvrir de nouvelles choses. Tout cela pour la sécurité de l'emploi...

Ça, malheureusement, c'est quand même un lot assez courant. C'est le principe du fonctionnariat: tu vas là où l'Etat a besoin de toi (même si tu fais des vœux, ils ont plus ou moins de chances d'aboutir selon ton nombre de points et tes vœux).

@FreeRider a écrit:C'est vrai qu'il y a un avantage à être titulaire, mais bon... Je me dis que je pourrai tellement en profiter jusqu'à mes 30 ans au lieu de m'enfermer directement et leur obéir. C'est vraiment cela ma perception de l'éducation national : être un larbin de l'état. Car on a pas le droit de dire quoi que ce soit, et si jamais on ose, ils nous font pressions sur nos carrières. Tant que j'aurai cette vision, j'en aurai l'horreur bien que j'adore ce métier. Du moins, est-il possible d'être titulaire et de démissionner si un jour j'ai l'opportunité de trouver un meilleur job ? De pouvoir quitter celui-ci sans que l'on me reproche mon manque de loyauté envers la sacro-sainte institution à laquelle tous ces représentants me font sentir que je dois me mettre à genoux devant eux ? (ouais j'ai une vision vraiment horrible mais c'est ce que mes anciens professeurs et les grands gurus m'ont fait ressentir dans tous leurs non-dits et leur communication non-verbale).

Là-dessus, par contre, tu y vas un peu fort. Tu peux bien dire à peu près ce que tu veux. Je pense qu'il y a quand même une grande liberté en tant que professeur. La démission peut être refusée, mais ils ne vont pas envoyer l'armée te chercher si tu ne te présentes pas. Si ta démission est refusée, tu ne toucheras pas l'IDV (indemnité de départ volontaire) mais c'est à peu près tout.

@Finrod a écrit:Sympa l'ambiance.

Donc le forum fait du stagiaire Bashing dès qu'un stagiaire ou neotit trouve scandaleux d'être muté à  1000 km de chez lui  "non mais tu aurais dû le savoir, il faut se renseigner avant ... etc"

Et quand quelqu'un s'en inquiète avant et s'interroge sur le fait que ce soit ou non fait pour lui, même traitement.

D'accord avec toi, Finrod.

@TVB a écrit:Rien à ajouter aux posts précédents, tout a été dit. 2 questions tout de même :
1) FreeRider, tu dis que tu adores ce métier. As-tu déjà fait des stages qui te permettent d'affirmer cela ?
2) Si tu envisages vraiment d'être enseignant, le M1 enseignement n'est-il pas plus adapté que le M1 recherche ?

Je ne peux que t'encourager à prendre le temps de la réflexion pour décider de ce que tu veux vraiment faire. Et aussi à ne pas oublier que dans tout métier, dans le privé comme dans le public, il y a forcément un cadre... Cela ne veut pas dire pour autant qu'il n'y a aucune liberté à l’intérieur de ce cadre.

Pour le 2, non, un M1 enseignement n'est jamais meilleur qu'un M1 recherche. Le M1 recherche permet de garder des pistes pour d'autres métiers (et permet aussi d'avoir un niveau bien plus avancé dans sa matière, ce qui permet de tenter l'agrégation).

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Peur d'être fonctionnaire

par Reine Margot le Lun 3 Juil 2017 - 10:57
@FreeRider a écrit:Bonjour,

Merci pour vos réponses. Je connais déjà un peu le métier. Tout se passe bien. Je lis tellement de témoignages incroyables sur après le concours que ça me monte à la tête. Certains restent coincés 10 ans en TZR...
D'autres n'arrivent pas à être titularisés parce qu'ils ont eu un arrêt de travail ou d'autres raisons. Parfois ce sont les profs de l'ESPE qui font barrages quand la tutrice et l'IPR sont ok. Enfin c'est fou !

En tout cas vos témoignages sont plus rassurants. Smile

On peut rester TZR longtemps (oui, 10 ans) si on est célibataire sans enfant, après, beaucoup font des pacs blancs pour muter plus vite où ils veulent arriver...
Comme dit plus haut, il y a une prolongation de stage si on a été en arrêt un certain nombre de jours l'année de stage, mais ça n'empêche pas d'être titularisé l'année suivante.
Sinon l'année de stage est une période probatoire où on est infantilisé et où un tuteur ou un formateur qui vous a dans le nez peut vous faire échouer, mais c'est comme dans le privé, si ton chef ne peut pas te voir, tu as encore plus de risques, dans l'EN il est rare d'être licencié. La plupart du temps tu refais une année de stage, ailleurs, et ça passe.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
Contenu sponsorisé

Re: Peur d'être fonctionnaire

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum