Choix du lycée : des élèves parisiens victimes du logiciel d’affectation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Choix du lycée : des élèves parisiens victimes du logiciel d’affectation

Message par Docteur OX le Mar 4 Juil 2017 - 21:10

http://www.leparisien.fr/paris-75005/choix-du-lycee-des-eleves-parisiens-victimes-du-logiciel-d-affectation-03-07-2017-7108233.php

A peine cinq élèves ont obtenu leur premier choix quand tous les autres élèves ayant plus de 16 de moyenne se sont vus affecter sur leurs 5e à 8e vœu, à savoir des lycées moins bien côtés et éloignés géographiquement. « Et 9 élèves n’ont eu aucune affectation dont une élève qui a pourtant 17,5 de moyenne » ajoute une représentante FCPE. Des « anomalies » qui toucheraient une quinzaine de collèges parisiens : Gauguin (IXe), Voltaire (XIe), Flavien (XIIe), Daudet et Moulin (XIVe), Clément (XVIIIe), Faure (XXe), Matisse (XXe)… Et de manière plus aiguë à Oeben (XIIe) et Fauré (XIIIe).

Pour Marion, c’est pire. Malgré ses 16,8 de moyenne, elle se retrouve sans lycée. « J’ai travaillé toute l’année et je suis refusée de partout : c’est injuste, je ne comprends pas ce qu’il se passe »

Neutral
avatar
Docteur OX
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Choix du lycée : des élèves parisiens victimes du logiciel d’affectation

Message par RogerMartin le Mar 4 Juil 2017 - 21:14

Affelnet et ses joies. A force d'appuyer sur tous les boutons, c'est le circus maximus tous les ans maintenant.
Et là justement, ce dont se plaignent les gens, c'est que leurs enfants qui ont 16+ de moyenne sont dispatchés sur leurs derniers choix pour faire oeuvre de mixité sociale dans les établissements les moins demandés. Car le collège cible de l'article, c'est un collège de la rue Etienne Marcel qui accueille, pour tout dire, assez peu d'enfants de CSP--.

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  Embarassed

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
RogerMartin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Choix du lycée : des élèves parisiens victimes du logiciel d’affectation

Message par Bouboule le Mar 4 Juil 2017 - 22:12

Voilà pourquoi les mômes arrêtent de travailler au collège, ils veulent leur voeu 1.

Bouboule
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Choix du lycée : des élèves parisiens victimes du logiciel d’affectation

Message par Elaïna le Mar 4 Juil 2017 - 22:18

il n'y a pas eu un article similaire l'an dernier, avec un problème du même style (du genre un lycée ultra favorisé se retrouvant avec 80% d'élèves totalement inhabituels) ?

_________________
Toutes mes excuses : je n'ai plus de point sur mon clavier, je ponctue donc avec les moyens du bord !
avatar
Elaïna
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Choix du lycée : des élèves parisiens victimes du logiciel d’affectation

Message par fifi51 le Mar 4 Juil 2017 - 22:20

Si si, c'était le lycée Turgot.
avatar
fifi51
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Choix du lycée : des élèves parisiens victimes du logiciel d’affectation

Message par jonjon71 le Mar 4 Juil 2017 - 22:28

Comment est-ce possible que certains soient sans affectation ? Ils n'ont pas fait de vœu dans leur lycée de secteur ?

Je lis qu'ils ont fait 8 vœux, dans mon académie c'était 4 maximum et le dernier devait être le lycée de secteur justement pour assurer une affectation.
avatar
jonjon71
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Choix du lycée : des élèves parisiens victimes du logiciel d’affectation

Message par Proton le Mar 4 Juil 2017 - 22:29

Euh ce n'est pas "ultra" favorisé ... mais en effet, ils se sont retrouvés avec 80% de boursiers.

Proton
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Choix du lycée : des élèves parisiens victimes du logiciel d’affectation

Message par ProvençalLeGaulois le Mar 4 Juil 2017 - 22:32

@jonjon71 a écrit:Comment est-ce possible que certains soient sans affectation ? Ils n'ont pas fait de vœu dans leur lycée de secteur ?

Je lis qu'ils ont fait 8 vœux, dans mon académie c'était 4 maximum et le dernier devait être le lycée de secteur justement pour assurer une affectation.

Si j'ai bien compris suite au cas de l'an dernier, à Paris, les élèves n'ont pas un lycée de secteur mais une zone de secteur avec plusieurs lycées, ce qui n'est franchement pas compatible avec le fonctionnement d'Affelnet tel qu'il existe.

Dans mon académie, les entrants en seconde qui n'ont pas été affectés, ce sont majoritairement des entrants en seconde pro qui n'avaient pas assez de points pour être pris sur leurs vœux et qui vont devoir participer au second tour.

_________________
N'empêche que je suis une légende.
Perceval
avatar
ProvençalLeGaulois
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Choix du lycée : des élèves parisiens victimes du logiciel d’affectation

Message par archeboc le Mer 5 Juil 2017 - 0:57


@ProvençalLeGaulois a écrit:Si j'ai bien compris suite au cas de l'an dernier, à Paris, les élèves n'ont pas un lycée de secteur mais une zone de secteur avec plusieurs lycées, ce qui n'est franchement pas compatible avec le fonctionnement d'Affelnet tel qu'il existe.

Non, cela fait une dizaine d'années que Paris est divisé en quatre districts (imaginez un 'X' qui divise le gateau parisien en quatre parts, et comme la part orientale est trop défavorisée, on lui adjoint le petit rond central). Dans chaque district, les élèves peuvent être envoyés dans n'importe quel lycée du district, en fonction de leurs résultats scolaires et de leurs voeux. Si vous êtes boursier, vous êtes massivement prioritaire sur les non-boursiers. Je confirme que les élèves font huit voeux pour les LGT, et je confirme que c'est bien le logiciel Affelnet qui gère cela : en fait, il est même fait pour gérer ce genre d'affectation complexe.

L'an dernier, il y a eu un vrai phénomène de mode en faveur de Turgot parmi les boursiers du district est, qui ordinairement se répartissent entre les lycées de premier rang, avec le résultat que vous savez. En conséquence, le bénéfice boursier a été limité : il ne joue que si cela ne provoque pas un excès de boursier dans le lycée.

Le problème de cette année est plus grave, s'il faut en croire la rumeur publique : ce serait le paramétrage du logiciel lui-même qui serait en cause, soit au niveau du rectorat, soit au niveau des collèges lésés, en tout cas l'administration est clairement mise en cause. Les proviseurs des lycées voient débarquer des parents furieux et désespérés.

Ceux qui doivent se régaler, ce sont les établissements privés. L'an prochain, ils vont se gaver.

Tiens, cela commence déjà :

Au rectorat, on nie pourtant tout « bug » lié au nouvel Affelnet,
[...]
Pour Marion, c’est pire. Malgré ses 16,8 de moyenne, elle se retrouve sans lycée. [...] La jeune fille a déjà pris contact avec un lycée privé, l’Ecole alsacienne.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3

archeboc
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Choix du lycée : des élèves parisiens victimes du logiciel d’affectation

Message par archeboc le Mer 5 Juil 2017 - 20:22

@RogerMartin a écrit:. Car le collège cible de l'article, c'est un collège de la rue Etienne Marcel qui accueille, pour tout dire, assez peu d'enfants de CSP--.

Oeben et Fauré sont des collèges très mixtes. Et pour eux, dit l'article, la crise a touché "de manière plus aiguë". Dans le collège de mes globules, le principal en avril avait laissé entendre que tout le monde aurait le même score à la validation des compétences. Ces élèves souffrent en fait d'avoir eu un CDE trop honnête.

Des nouvelles de la manifestation :

http://www.leparisien.fr/paris-75019/paris-apres-les-bugs-d-affelnet-le-rectorat-a-recu-les-parents-d-eleves-05-07-2017-7113027.php

On comprend entre les lignes que c'est la FCPE qui a été reçue au rectorat. Je serai élève, je me méfierais.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3

archeboc
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Choix du lycée : des élèves parisiens victimes du logiciel d’affectation

Message par Jacq le Dim 9 Juil 2017 - 9:26

@archeboc a écrit:
@RogerMartin a écrit:. Car le collège cible de l'article, c'est un collège de la rue Etienne Marcel qui accueille, pour tout dire, assez peu d'enfants de CSP--.

Oeben et Fauré sont des collèges très mixtes. Et pour eux, dit l'article, la crise a touché "de manière plus aiguë". Dans le collège de mes globules, le principal en avril avait laissé entendre que tout le monde aurait le même score à la validation des compétences. Ces élèves souffrent en fait d'avoir eu un CDE trop honnête.

Des nouvelles de la manifestation :

http://www.leparisien.fr/paris-75019/paris-apres-les-bugs-d-affelnet-le-rectorat-a-recu-les-parents-d-eleves-05-07-2017-7113027.php

On comprend entre les lignes que c'est la FCPE qui a été reçue au rectorat. Je serai élève, je me méfierais.

Où est alors l'évaluation ? Quel intérêt ?
avatar
Jacq
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Choix du lycée : des élèves parisiens victimes du logiciel d’affectation

Message par Jacq le Dim 9 Juil 2017 - 9:31

"Du côté de la FCPE Paris, son vice-président Jean-Jacques Renard n’est pas plus tendre. « Il n’est pas possible en 2017 d’avoir un dispositif d’affectation aussi opaque, dénonce-t-il. Cela nous conforte dans l’idée qu’il faut sortir de ce système qui crée des établissements repoussoirs et introduire de la mixité scolaire dans chaque établissement »."

Je suppose que la FCPE était, à l'époque, favorable à l'orientation informatisée, plaidant alors qu'il fallait limiter l'action humaine de ces méchants professeurs qui pratiquaient une odieuse sélection sur dossier (pour l'entrée en seconde pro, c'est ce que nous avons entendu régulièrement).

Et bien la FCPE a ce qu'elle voulait : un logiciel dont on peut trafiquer l'algorithme tranquillement, une affectation informatisée sans aucune humanité, sans qu'un être humain puisse juger du dossier, surtout de dossiers totalement pipés... pour résumer, la FCPE voit ici le résultat de ce qu'elle a voulu.
avatar
Jacq
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Choix du lycée : des élèves parisiens victimes du logiciel d’affectation

Message par archeboc le Dim 9 Juil 2017 - 9:42

@Jacq a écrit:"Du côté de la FCPE Paris, son vice-président Jean-Jacques Renard n’est pas plus tendre. « Il n’est pas possible en 2017 d’avoir un dispositif d’affectation aussi opaque, dénonce-t-il. Cela nous conforte dans l’idée qu’il faut sortir de ce système qui crée des établissements repoussoirs et introduire de la mixité scolaire dans chaque établissement »."

Je suppose que la FCPE était, à l'époque, favorable à l'orientation informatisée, plaidant alors qu'il fallait limiter l'action humaine de ces méchants professeurs qui pratiquaient une odieuse sélection sur dossier (pour l'entrée en seconde pro, c'est ce que nous avons entendu régulièrement).

Et bien la FCPE a ce qu'elle voulait : un logiciel dont on peut trafiquer l'algorithme tranquillement, une affectation informatisée sans aucune humanité, sans qu'un être humain puisse juger du dossier, surtout de dossiers totalement pipés... pour résumer, la FCPE voit ici le résultat de ce qu'elle a voulu.  

Ce que veut la FCPE, c'est zéro mérite. Des répartitions d'élèves à la louche de bois, dans chaque lycée une ration de bon, une ration de moyen, une ration de mauvais. Je le vois au niveau de la transition primaire-collège : les parents FCPE qui seraient sur une ligne exigeante partent vers le privé. Ils ont une excellente raison pour leur aîné mais promettent que le second a les capacités pour aller, lui, dans le public, et à la fin du CM2, le cadet rejoint son aîné dans le privé. Restent dans le public les parents FCPE allignés sur les positions les plus démagogues.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3

archeboc
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Choix du lycée : des élèves parisiens victimes du logiciel d’affectation

Message par RogerMartin le Dim 9 Juil 2017 - 10:01

@Elaïna a écrit:il n'y a pas eu un article similaire l'an dernier, avec un problème du même style (du genre un lycée ultra favorisé se retrouvant avec 80% d'élèves totalement inhabituels) ?
Sauf que justement, Turgot est loin d’être ultra-favorisé. Et que là le proviseur expliquait que ce serait une catastrophe, car il n'y aurait aucune mixité.

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  Embarassed

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
RogerMartin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Choix du lycée : des élèves parisiens victimes du logiciel d’affectation

Message par RogerMartin le Dim 9 Juil 2017 - 10:04

@archeboc a écrit:
@RogerMartin a écrit:. Car le collège cible de l'article, c'est un collège de la rue Etienne Marcel qui accueille, pour tout dire, assez peu d'enfants de CSP--.

Oeben et Fauré sont des collèges très mixtes. Et pour eux, dit l'article, la crise a touché "de manière plus aiguë". Dans le collège de mes globules, le principal en avril avait laissé entendre que tout le monde aurait le même score à la validation des compétences. Ces élèves souffrent en fait d'avoir eu un CDE trop honnête.

Des nouvelles de la manifestation :

http://www.leparisien.fr/paris-75019/paris-apres-les-bugs-d-affelnet-le-rectorat-a-recu-les-parents-d-eleves-05-07-2017-7113027.php

On comprend entre les lignes que c'est la FCPE qui a été reçue au rectorat. Je serai élève, je me méfierais.
Je parle de César Franck, c'est là que sont prises les photos et recueillis les témoignages d'élèves. On est très loin de Fauré ou Oeben pour les recrutements.

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  Embarassed

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
RogerMartin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Choix du lycée : des élèves parisiens victimes du logiciel d’affectation

Message par Oudemia le Dim 9 Juil 2017 - 10:45

J'ai vu une élève en larmes parce que sa priorité médicale pour rester dans la cité scolaire n'avait pas été prise en compte : autant certains mécontents se faisaient rabrouer ("tu n'es pas prise ? regarde tes notes" " Machine avait 12 comme toi ? Non, elle avait 12,2, ça fait une différence"), autant là le PA a dit qu'il allait téléphoner, j'espère que ça a pu être rattrapé.
avatar
Oudemia
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Choix du lycée : des élèves parisiens victimes du logiciel d’affectation

Message par archeboc le Dim 9 Juil 2017 - 13:00

@Oudemia a écrit:J'ai vu une élève en larmes parce que sa priorité médicale pour rester dans la cité scolaire n'avait pas été prise en compte : autant certains mécontents se faisaient rabrouer ("tu n'es pas prise ? regarde tes notes" " Machine avait 12 comme toi ? Non, elle avait 12,2, ça fait une différence"), autant là le PA a dit qu'il allait téléphoner, j'espère que ça a pu être rattrapé.

1 élève, c'est la marge de manœuvre que le rectorat laissent aux lycées à Paris (dixit le PA du collège de mes globules).

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3

archeboc
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum