La pénurie de professeurs perdure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La pénurie de professeurs perdure

Message par Reine Margot le Ven 7 Juil 2017 - 15:06

Même le Monde le reconnaît:

Le Monde a écrit:
En 2017, 17 % des postes au Capes n’ont pas été pourvus. Un chiffre stable par rapport aux années précédentes.


Lettres modernes, lettres classiques, anglais, allemand, mathématiques… Dans plusieurs matières, la pénurie de professeurs s’est installée. D’après les résultats du Capes externe 2017, connus désormais dans leur intégralité, 1 303 postes au total n’ont pas été pourvus à l’issue du concours de recrutement des enseignants du second degré. Soit 17 % du total, un ratio stable depuis quelques années.
Le faible nombre de candidats explique principalement le déficit, à quoi s’ajoute leur niveau. Lorsqu’il est jugé trop faible par le jury, celui-ci peut en effet décider de ne pas pourvoir tous les postes. Pour assurer la qualité du recrutement, le ministère de l’éducation nationale estime qu’il faudrait quatre candidats pour un poste. Dans certaines disciplines, on en est loin.
Situations contrastées
Les situations sont très contrastées. Les difficultés sont particulièrement fortes en langues. En anglais notamment, le nombre de candidats reçus est en forte baisse par rapport à la session 2016, où 1 055 avaient été admis. Ils ne sont plus que 847 cette année, 343 postes n’ayant pas été pourvus.
La baisse est également spectaculaire au Capes externe d’allemand depuis 2012. A l’époque, 80 % des postes étaient pourvus. Depuis 2016, à peine la moitié le sont. Un effet, peut-être, de la réforme du collège qui a entraîné la disparition de nombreuses classes bilangues et probablement découragé des candidats. Cette année, 125 candidats seulement ont été admis, alors que le concours offrait 345 postes, soit seulement 36 % des postes ouverts.
Du côté des lettres classiques, où la pénurie est habituelle, seuls 85 des 230 postes offerts au concours ont été attribués (37 %). Ces dernières années, le nombre de postes pourvus a rarement dépassé les 40 %. En lettres modernes, le déficit reste modéré, à 12 %.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/07/la-penurie-de-professeurs-perdure_5157048_3224.html#VKZOB5KYe3Sw0sdV.99

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénurie de professeurs perdure

Message par Fesseur Pro le Ven 7 Juil 2017 - 15:09

Engagez vous rengagez vous qu'ils disaient.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
avatar
Fesseur Pro
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénurie de professeurs perdure

Message par Marcelle Duchamp le Ven 7 Juil 2017 - 15:10

J'ai lu ce que je pouvais lire de l'article puisque je ne suis pas abonnee au site du Monde et ça m'a désespérée... Puis j'ai lu les commentaires et comme à chaque fois, il y a un pinpin qui vomit sur les profs et leur métier si facile et confortable... Désespérant...
avatar
Marcelle Duchamp
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénurie de professeurs perdure

Message par stanleymilgram le Ven 7 Juil 2017 - 15:11

Et attendez que les vacances soient rognées...
avatar
stanleymilgram
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénurie de professeurs perdure

Message par Docteur OX le Sam 8 Juil 2017 - 12:09

stanleymilgram a écrit:Et attendez que les vacances soient rognées...

Normal. Dans une gare, les profs ne sont...
avatar
Docteur OX
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénurie de professeurs perdure

Message par Caspar Goodwood le Sam 8 Juil 2017 - 12:40

Pour l'allemand c'est un cercle vicieux. Moins d'élèves, la nécessité d'aller faire la danse des sept voiles en sixième pour convaincre les choupinous de choisir l'allemand parce que c'est trop chouette, des postes partagés, supprimés, des reproches ("ah mais madame, c'est de votre faute s'il y a moins d'élèves vous n'êtes pas assez bienveillantes, et puis de toute façon l'espagnol est beaucoup plus parlé que l'allemand"), donc il n'est guère étonnant qu'il y ait moins de candidats au capes.
avatar
Caspar Goodwood
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénurie de professeurs perdure

Message par trompettemarine le Sam 8 Juil 2017 - 17:15

Les universités ont aussi peu à peu fermé les formations parce qu'elles étaient trop coûteuses. C'est un cercle vicieux.
Un ancien élève qui voulait, il y a quelques années, s'inscrire en Lettres Classiques s'était fait entendre dire : "Mais ne le faites pas, la section va fermer, l'examen sera supprimé, c'est fini..."
Et s'il s'était inscrit et d'autres avec lui... on n'en serait peut-être pas là.
Aujourd'hui les quelques universités qui enseignent le latin et le grec comptent parfois plus d'enseignants que d'étudiants. Alors, pour les tenants de l'économie à courte vue, c'est une raison supplémentaire de les supprimer.

C'est un peu comme si une espèce animale qui serait en voie d'extinction voyait détruire la réserve qui lui permettrait d'exister encore.

Ils ne sont pas parvenus à tarir la source que représentaient les élèves en latin, en grec et en allemand dans le secondaire. Alors, ils ont peu à peu fermé le robinet en haut.

Mais le résultat, c'est qu'ils ont fait sauter les contreforts et tout le bâtiment de l'enseignement (quelles que soient les disciplines) s'écroule, en ayant commencé par détruire l'image même de l'étudiant avec sa petite chouette et son dico, puis celle de l'enseignant qu'il devenait.

Les réformes de NVB n'ont fait qu'accélérer le phénomène.

Tout est à rebâtir.
Car les premiers enseignants étaient les professeurs d'humanité.
avatar
trompettemarine
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénurie de professeurs perdure

Message par archeboc le Sam 8 Juil 2017 - 21:01


La pénurie perdure : est-ce strictement vrai, ou bien ne peut-on pas dire que la pénurie s'aggrave ? Autrement dit, dans le secondaire, le nombre d'enseignants par élève est-il stabilisé, ou continue-t-il à baisser ?

Comme il s'agit du Monde, j'ai toujours un soupçon que les catastrophes soient systématiquement euphémisées.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3



archeboc
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénurie de professeurs perdure

Message par William Foster le Sam 8 Juil 2017 - 23:19

archeboc a écrit:
La pénurie perdure : est-ce strictement vrai, ou bien ne peut-on pas dire que la pénurie s'aggrave ? Autrement dit, dans le secondaire, le nombre d'enseignants par élève est-il stabilisé, ou continue-t-il à baisser ?
C'est la même différence entre le déficit et la dette. La pénurie de profs ayant eu un concours s'est stabilisée, mais le manque s'accroît...

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.
"Il ne faut pas voir le mal partout où il est." Marie-Martine Schyns, ministre belge de l'enseignement obligatoire
avatar
William Foster
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénurie de professeurs perdure

Message par Alegato. le Dim 9 Juil 2017 - 0:34

C'est marrant parce que pour beaucoup de métiers lorsqu'il y a pénurie de personnes, les salaires  augmentent. Pour les profs bizarrement c'est le contraire.
avatar
Alegato.
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénurie de professeurs perdure

Message par Halybel le Dim 9 Juil 2017 - 11:38

Alegato. a écrit:C'est marrant parce que pour beaucoup de métiers lorsqu'il y a pénurie de personnes, les salaires  augmentent. Pour les profs bizarrement c'est le contraire.

L'EN est une corde tendue à son maximum, suffit d'attendre qu'elle casse. Entre les attaques sur les profs, les missions de plus en plus nombreuses, le gel du point d'indice etc il ne faut plus attendre trop longtemps.
avatar
Halybel
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénurie de professeurs perdure

Message par Modulo le Dim 9 Juil 2017 - 12:06

Halybel a écrit:L'EN est une corde tendue à son maximum, suffit d'attendre qu'elle casse. Entre les attaques sur les profs, les missions de plus en plus nombreuses, le gel du point d'indice etc il ne faut plus attendre trop longtemps.

Au détail près qu'à chaque endroit où la corde a déjà lâché, il y a eu un enseignant pour tendre les bras et rattraper les deux bouts. La baraque EN ne tient plus que sur la dévotion des personnels, et la plupart refusent de laisser pourrir la situation, au prix d'eux-mêmes. Et je n'arrive toujours pas à trancher pour savoir si cette attitude une bonne ou une mauvaise chose de leur part.

Donc, à mon sens, si : il va falloir encore attendre longtemps. Malheureusement.

_________________
Essayons d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple

Mes photos de portraits sur le vif
avatar
Modulo
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénurie de professeurs perdure

Message par dita le Dim 9 Juil 2017 - 12:13

Mais ils ont raison, dites donc, à l'ESPE, de faire les fines bouches. Car, c'est bien connu, mieux vaut quelqu'un dont on ne sait guère d'où il vient qu'un certifié ou un agrégé qui a commis quelques maladresses ....
avatar
dita
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénurie de professeurs perdure

Message par Call_BB5A le Dim 9 Juil 2017 - 15:10

Halybel a écrit:L'EN est une corde tendue à son maximum, suffit d'attendre qu'elle casse.
D'ici là, l'autonomie des établissements aura été renforcée avec des pouvoirs accrus au chef d'établissement. La mise en concurrence des établissements pourra ainsi prendre le relais : passer aux horaires planchers, fermer des filières ou les remplacer par des options à horaire réduit, rejeter les élèves "moyens" et "faibles" hors carte scolaire, sélectionner par contrat un personnel entrant plus malléable, accroître la pression sur les enseignants. Tout ceci pour atteindre les objectifs du CdE : popularité, classement, attractivité, rayonnement... augmentations du budget et de sa rémunération, en détournant la mission première des établissements scolaires pour des projets toujours plus innovants.

Call_BB5A
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénurie de professeurs perdure

Message par Daphné le Dim 9 Juil 2017 - 19:46

Marcelle Duchamp a écrit:J'ai lu ce que je pouvais lire de l'article puisque je ne suis pas abonnee au site du Monde et ça m'a désespérée... Puis j'ai lu les commentaires et comme à chaque fois, il y a un pinpin qui vomit sur les profs et leur métier si facile et confortable... Désespérant...

On ne peut pas lutter contre la bêtise brute... et d'ailleurs puisqu'il manque du monde qu'est-ce qu'il attend pour passer les concours ce    ??
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénurie de professeurs perdure

Message par Celadon le Jeu 13 Juil 2017 - 8:47

http://www.telerama.fr/monde/et-apres-on-s-etonne-qu-il-n-y-ait-pas-assez-de-candidats-aux-concours-de-profs,160736.php
Comment se fait-il que le plus beau métier du monde n’attire plus les foules ? Avec ses quinze à dix-huit heures hebdomadaires de travail et ses six mois de vacances par an, comme le prétendent régulièrement ceux qui nous gouvernent ? Tout ne serait-il pas merveilleux au ministère de l’Education nationale ? Rue de Grenelle, certaines personnes ne pourraient-elles pas réfléchir sérieusement aux raisons de ce fiasco ?

Par souci de bonne volonté, dans le désir de venir en aide à ces hauts administratifs manifestement dépassés, voici quelques exemples de mes contrariétés enseignantes. Ce sont uniquement celles de la semaine qui vient de s’écouler.
avatar
Celadon
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénurie de professeurs perdure

Message par elenajalan le Jeu 13 Juil 2017 - 9:34

Eh oui, étant prof de français et corrigeant chaque année DNB ou BAC (l'an dernier les deux affraid ) + surveillance de Brevet + cours au collège quand on a les copies du bac (bien sûr les volontaires doivent continuer à assurer leurs cours ai-je lu sur le papier envoyé au chef d'étblt) + 2h15 de route par jour+ les conseils de classe et réunions...on sent que le 75 ct par élève (et non par copie) pour le DNB est la cerise sur le gâteau qui va nous aider à vivre. C'est comme le supplément familial de 2.29 euros (brut bien sûr faut pas exagérer) Même pas le prix d'un repas de cantine. Ce qui donne l'impression qu'on se ...... de nous. Non? Ah bon ??? Heureusement, pour l'EAF, on a les chaleureux remerciements des IPR (car sans les volontaires de collège, l'épreuve ne pourrait se faire, nous dit-on) Bon c'est bien, mais si concrètement, ça pouvait se traduire par un plus ?
Certes à 4 euros net la copie de bac, on explose le compteur par rapport au DNB où les 20 euros de la journée donnent l'impression d'avoir embauché un travailleur clandestin mais pour moi, à 2 copies de l'heure (puisqu'il faut aussi recopier les appréciations sur un bordereau avec n°s d'anonymat fabriqués par nous-mêmes au cas où un avocat de l'élève contesterait sa note...) on ose dire aux gens : oui, e fais un métier à Bac +5 payé 8 euros de l'heure ? (Quand je vois le devis du couvreur, je me dis que j'aurais peut-être dû faire Capes Couverture-zinguerie) abi
avatar
elenajalan
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénurie de professeurs perdure

Message par PauvreYorick le Jeu 13 Juil 2017 - 9:38

Bon, en ce qui concerne la rémunération des corrections, il faut sans doute rappeler qu'elle s'ajoute au traitement. Or, les jours où l'on est de correction, on ne donne pas de cours. Du coup, bon.

_________________
τὸ λέγειν τοὺς λόγους τοὺς ἀπὸ τῆς ἐπιστήμης οὐδὲν σημεῖον·
avatar
PauvreYorick
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénurie de professeurs perdure

Message par Celadon le Jeu 13 Juil 2017 - 9:42

Pour la zinguerie, je crois qu'on y est, enelajalan, pas trop de regrets. Very Happy
avatar
Celadon
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénurie de professeurs perdure

Message par MelanieSLB le Jeu 13 Juil 2017 - 9:43

PY, il y a là une énorme différence entre profs de lycée et profs de collège.

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .
La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)
avatar
MelanieSLB
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénurie de professeurs perdure

Message par Anaxagore le Jeu 13 Juil 2017 - 9:44

Et puis si les seuls problèmes étaient ceux dont il est question dans cet article, je danserais la gigue.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne
avatar
Anaxagore
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénurie de professeurs perdure

Message par PauvreYorick le Jeu 13 Juil 2017 - 9:44

MelanieSLB a écrit:PY, il y a là une énorme différence entre profs de lycée et profs de collège.
Je sais bien.

_________________
τὸ λέγειν τοὺς λόγους τοὺς ἀπὸ τῆς ἐπιστήμης οὐδὲν σημεῖον·
avatar
PauvreYorick
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénurie de professeurs perdure

Message par blanco le Jeu 13 Juil 2017 - 9:46

PauvreYorick a écrit:
MelanieSLB a écrit:PY, il y a là une énorme différence entre profs de lycée et profs de collège.
Je sais bien.

Et des plp!!
avatar
blanco
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum