Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
archeboc
Esprit éclairé

Des états généraux de l'éducation pour quoi faire ?

par archeboc le Jeu 13 Juil 2017 - 10:40

Connaissiez-vous ce think-tank "Vers le haut" ? Est-il réellement apolitique ?

http://www.lepoint.fr/societe/education-des-etats-generaux-pour-quoi-faire-12-07-2017-2142644_23.php

La lecture de cette interview ne permet guère de répondre à la question qui lui sert de titre. La journaliste elle-même semble ne pas pouvoir cacher ses doutes :

La démarche est-elle si nouvelle ? En 2003, à la suite des grèves des enseignants contre les propositions de réforme de Luc Ferry, le président de la République – Jacques Chirac – lançait un « grand débat sur l'avenir de l'école ». S'ensuivirent un rapport puis une loi, signée François Fillon, en 2004, qui instaurait le socle commun de compétences et de connaissances qui fait toujours autant polémique aujourd'hui... Dix ans après, en 2013, c'est au tour de Vincent Peillon, de proposer une « refondation de l'école publique ». Discussions avec les syndicats, chercheurs, associations ou élus se succèdent pour accoucher d'« un rapport, puis de deux réformes, celle des rythmes scolaires et celle du collège, qui font très largement polémique aujourd'hui...

Derrière cette petite impertinence, il y a une bonne dose de bon sens : on ne pourra rien réformer de l'éducation en France sans faire la rétro-analyse des politiques publiques qui ont conduit au désastre.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


avatar
Ruthven
Monarque

Re: Des états généraux de l'éducation pour quoi faire ?

par Ruthven le Jeu 13 Juil 2017 - 10:44
Marc Vanesson, plume de Coppé ... Vraiment apolitique Very Happy
avatar
Jacq
Doyen

Re: Des états généraux de l'éducation pour quoi faire ?

par Jacq le Sam 15 Juil 2017 - 19:12
Extraits :
"Mais, pour Vers le haut, la démarche est inédite : elle veut impliquer tous les acteurs de l'éducation – et pas seulement de l'école –" [...] "Nous avons rencontré des acteurs qui étaient des chevilles ouvrières du Grenelle de l'environnement. Nous avons repris la même méthode, avec l'idée de constituer six collèges : l'État, les collectivités locales, les mouvements de jeunesse et familiaux, les acteurs de l'éducation autres que l'Éducation nationale, les entreprises et les syndicats de salariés."

Pour l'orientation, il faut aller voir les soutiens dudit groupe.
Contenu sponsorisé

Re: Des états généraux de l'éducation pour quoi faire ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum