Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Grignote
Niveau 4

Analyse d'Allégorie, Paul Verlaine

par Grignote le Sam 22 Juil 2017 - 11:48
Bonjour,

Je viens vous solliciter pour l'analyse de ce poème de Verlaine:

Despotique, pesant, incolore, l'Eté,
Comme un roi fainéant présidant un supplice,
S'étire par l'ardeur blanche du ciel complice
Et bâille. L'homme dort loin du travail quitté.

L'alouette au matin, lasse, n'a pas chanté,
Pas un nuage, pas un souffle, rien qui plisse
Ou ride cet azur implacablement lisse
Où le silence bout dans l'immobilité.

L'âpre engourdissement a gagné les cigales
Et sur leur lit étroit de pierres inégales
Les ruisseaux à moitié taris ne sautent plus.

Une rotation incessante de moires
Lumineuses étend ses flux et ses reflux...
Des guêpes, çà et là, volent, jaunes et noires.

J'ai mis en gras mes points d'interrogation:
- ardeur renvoie certainement à la chaleur, mais pourquoi blanche ?
- le verbe bouillir renvoie toujours à la chaleur, mais quel rapport entre le silence et l'immobilité: le silence en relation avec l'alouette qui cesse de chanter et l'immobilité pour un ciel sans nuage qui paraît alors immobile ? (donc reprise de ce qui a été dit dans le deuxième quatrain ?)
- moires = tissus ? Quel rapport avec l'été ?
avatar
Delia
Fidèle du forum

Re: Analyse d'Allégorie, Paul Verlaine

par Delia le Sam 22 Juil 2017 - 12:01
Ardeur blanche du ciel : hypallage, pour le ciel  chauffé à blanc.

Le silence bout : tout est silencieux et il fait chaud.

Les moires sont probablement les mirages.

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
avatar
Zazk
Fidèle du forum

Re: Analyse d'Allégorie, Paul Verlaine

par Zazk le Sam 22 Juil 2017 - 12:06
La moire est un tissu remarquable par ses reflets.
avatar
Delia
Fidèle du forum

Re: Analyse d'Allégorie, Paul Verlaine

par Delia le Sam 22 Juil 2017 - 12:15
Les mirages ondulent comme des moires.

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
avatar
Grignote
Niveau 4

Re: Analyse d'Allégorie, Paul Verlaine

par Grignote le Sam 22 Juil 2017 - 12:50
Merci Delia pour tes explications ! fleurs

J'avoue que l'hypallage est une figure de style qui était bien enfouie dans ma mémoire !
avatar
Miettes
Niveau 7

Re: Analyse d'Allégorie, Paul Verlaine

par Miettes le Sam 22 Juil 2017 - 13:17
"le silence bout dans l'immobilité", je vois surtout ce phénomène optique dans lequel, lorsqu'on observe des choses immobiles par grosse chaleur, elles semblent trembler (donc, bouillir) sous le soleil

_________________
2016-2017, lettres au collège : 6e, 5e, 4e + AP 3e
2017-2018, professeure des écoles stagiaire : CM2
2018- ? , doctorat de lettres
avatar
Grignote
Niveau 4

Re: Analyse d'Allégorie, Paul Verlaine

par Grignote le Sam 22 Juil 2017 - 13:43
@Miettes a écrit:"le silence bout dans l'immobilité", je vois surtout ce phénomène optique dans lequel, lorsqu'on observe des choses immobiles par grosse chaleur, elles semblent trembler (donc, bouillir) sous le soleil

Et qui renverrait par conséquent à la notion de mirage ! Smile
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Analyse d'Allégorie, Paul Verlaine

par Iphigénie le Sam 22 Juil 2017 - 14:29
Une rotation incessante de moires
Lumineuses étend ses flux et ses reflux...
Des guêpes, çà et là, volent, jaunes et noires.

-pour moi ce sont les guêpes et autres insectes qui laissent ces "moires" dans leur vol incessant en plein soleil, comme le suggère le mot "rotation".
-D'accord avec Miettes.
-"l'ardeur blanche": on est à la limite de l'oxymore, l'ardeur étant le feu, étymologiquement. (l'image inverse du "soleil noir de la mélancolie" de Nerval...
Contenu sponsorisé

Re: Analyse d'Allégorie, Paul Verlaine

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum