[Canard enchaîné] L'enseignement délirant des bahuts intégristes

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [Canard enchaîné] L'enseignement délirant des bahuts intégristes

Message par Elyas le Mer 2 Aoû 2017 - 9:14

Tu n'es pas sans savoir que le homeschooling pose des problèmes dans les pays où il existe.

Elyas
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Canard enchaîné] L'enseignement délirant des bahuts intégristes

Message par Elaïna le Mer 2 Aoû 2017 - 10:46

the educator a écrit:Ben mince, comment ils font dans d'autres pays? Quelle différence fondamentale entre avoir 6 enfants à toi sous le même toi, et en avoir 6 de parents différents réunis pour apprendre? Je ne comprends pas comment on peut tenir ce genre de position. ce serait les normes de sécurité matérielle qui fonderaient l'école?

Actuellement, c'est la miviludes qui empêche les parents de faire. Pas des normes de sécurité à la con.

on peut en effet s'interroger sur les normes de sécurité : actuellement, une crèche coûte atrocement cher à la mairie et à la caf, alors que dans la pratique, ça ne devrait pas être le cas, puisqu'on est plusieurs parents à payer pour les équipements
Mais il y a les normes pour tout et n'importe quoi, qui font que les prix grimpent vite

On peut aussi s'interroger sur la méfiance a priori concernant le homeschooling (je connais des gens qui le font, de façon tout à fait sensée, et pourtant on ne peut pas dire que les agents qui viennent faire le contrôle régulier soient tous très bienveillants)

Maintenant on ne peut pas non plus nier que les écoles et crèches sauvages aient parfois des pratiques douteuses

_________________
Toutes mes excuses : je n'ai plus de point sur mon clavier, je ponctue donc avec les moyens du bord !
avatar
Elaïna
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Canard enchaîné] L'enseignement délirant des bahuts intégristes

Message par simone43 le Mer 2 Aoû 2017 - 11:40

Olympias a écrit:
Elyas a écrit:
gauvain31 a écrit:
Elyas a écrit:Deux enseignements sont toujours sur le front dans ce genre d'affaire (l'HG et les SVT) et une troisième aussi, mais c'est moins visible si on ne connaît pas (les lettres). C'est édifiant. Le Canard ne parle pas non plus des écoles sauvages, càd des écoles illégales constituées d'élèves disant être dans l'enseignement à domicile mais en réalité regroupés en communauté avec un même professeur. C'est un phénomène qui se développe et que les gens chargés des inspections des enfants scolarisés à domicile découvrent de plus en plus dans certains territoires.

Sait-on Elyas depuis quand existent ces écoles illégales? Et à quel rythme leur nombre augmente-t-il? La réforme du collège ayant provoqué un afflux plus important d'élèves vers le privé, je voulais savoir si, logiquement, ces écoles ont suivi le mouvement.

Je ne pense pas mais je n'ai pas de preuve pour l'affirmer. C'est souvent le fait de familles aux valeurs peu... républicaines ou illuminées.

Je n'y vois pas de lîen avec la réforme du collège. Les parents qui sont contre la réforme du collège mettent leur enfant dans le privé SC s'ils ont l'assurance qu'il y a encore du latin, du grec, bref tout ce que le ministère détruit pour les gosses des classes populaires, ceux dont les parents ne vont pas manifester bruyamment dans les rues. Par contre, s'il arrive que ces dernières optent pour le privé SC, en se saignant financièrement, c'est à cause du "climat scolaire", pudique expression pour expliquer que dans un établissement, il y a des formes de violence et de désordre, que des groupes d'élèves empêchent tout le monde de travailler.  Le privé SC est donc une solution de repli, en dehors de toute considération confessionnelle : ce qui motive les familles, c'est que leurs enfants puissent travailler dans le calme.
Et tant que le ministère n'aura pas saisi, la mixité sociale restera un gargarisme. Le phénomène d'évitement atteint maintenant la maternelle (discussion qui le confirme avec ma soeur, directrice d'une maternelle publique d'une grande ville), non pas à cause de là violence mais parce que les comportements de certaines familles qui prennent l'école comme une garderie agacent. Et on sait très bien que le rapport des parents à l'école, la manière dont ils en parlent et dont ils parlent des enseignants à leurs enfants, sont des messages reçus cinq sur cinq par les enfants.

La prolifération du privé HC a des causes différentes :
- les illuminés, certes, ceux qui sont aussi dans le trip naturaliste à tendance sectaire

- ceux qui ont de l'argent et veulent une école du sur mesure pour leurs chérubins : ces écoles existent déjà. On est dans un entre-soi social bilingue type École J. Manuel, cours Hattemer ...qui existent depuis longtemps. L'entre-soit marche aussi avec le PSC type école Alsacienne et tous les établissements catholiques

- ceux qui veulent du sur mesure parce que l'école publique est maltraitante, forcément, hein, c'est tellement commode de nous faire passer pour des méchants, et sans cœur eh plus : école ouverte par Francoise Nyssen, l'actuelle ministre de la culture http://www.ecole-domaine-du-possible.fr

Je crois qu'il est très grave et dangereux de tenir des discours du genre "l'école publique a détruit mes enfants...", l'école publique est celle du tri, elle maltraite les enfants ... D'abord parce que cela donne de nous une image désastreuse. Et que je récupère  régulièrement des élèves fracassés (et vraiment, eux !!! furieux ) par les écoles catholiques du coin, qui sélectionnent et trient, et auxquels il faut redonner confiance, parce qu'avec 14/20 de moyenne, "on" leur a fait comprendre qu'ils n'étaient pas assez bien pour Notre Dame du Machin ou Saint Truc du Bidule, et qu'en gros,  ils étaient des m*****.   Parce que le privé prospère aussi à cause des discours inadmissibles tenus sur les enseignants du public.

-  la volonté d'une éducation catho tradi, en particulier celles de la Fraternité-Saint-Pie X, c'est à dire les
Lefebvristes ; il y en avait une dans mon ancien département, un internat pour filles, tenu par des religieuses. Public : noblesse fin de race et bourgeoisie catho (Paris, région parisienne, NPDC, Marne). J'ai corrigé leurs copies de bac à plusieurs reprises.

L'histoire du mariage pour les couples de même sexe a fait le reste, associée aux lubies délirantes déversées sur l'école public et relayées sur internet par des gens peu recommandables. On en a déjà discuté ici.

Enfin, la religiosité identitaire fait le reste. Et elle est inquiétante. L'exhibitionnisme identitaire religieux et/ou ethnique m'agace, parce qu'il fait tomber dans les excès. Dans la mise en avant de ce qui sépare au lieu de ce qui rassemble.
Elle touche des familles musulmanes, pour d'autres raisons que celles qui font opter pour le PSC. On est là clairement pour se séparer.

Chez les juifs, il y a deux cas de figure pour expliquer la croissance des effectifs : les juifs très observants mettent les enfants dans le privé sous contrat juif, parce qu'ils veulent un enseignement des traditions juives en plus (certaines écoles ne sont pas très progressistes dans le domaine de la mixité ... Laughing ) mais il n'y a pas d'hostilité à l'égard du public. Après les écoles sont plus ou moins religieuses.

Mais une partie des  enfants et ados qui y sont désormais scolarisés depuis une quinzaine d'années et dont les familles ne sont pas religieuses, le sont à cause de l'antisémitisme. Quand leurs gosses se font traiter de "sale juif",  harceler, injurier, au bout d'un moment, les parents les retirent de l'école publique et les mettent dans le privé. Alors que leurs enfants étaient dans le public ou auraient été scolarisés dans le public.

Encore un cliché affirmé comme une vérité Rolling Eyes .
Il y a un lycée et un collège privés musulmans près de chez moi, les parents y mettent leurs enfants parce que les résultats y sont excellents et qu'on y dispense un enseignement religieux, aucune volonté de se séparer.

_________________
"Mais ce qu'elle déplore
Surtout, ce qui la fait frémir jusqu'aux genoux,
C'est que demain, hélas ! il faudra vivre encore!
Demain. Après-demain et toujours ! comme nous !"
Baudelaire
avatar
simone43
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Canard enchaîné] L'enseignement délirant des bahuts intégristes

Message par PauvreYorick le Mer 2 Aoû 2017 - 12:06

Tout ça ne nous dit pas ce que c'est qu'un Carnard professeur

_________________
τὸ λέγειν τοὺς λόγους τοὺς ἀπὸ τῆς ἐπιστήμης οὐδὲν σημεῖον·
avatar
PauvreYorick
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Canard enchaîné] L'enseignement délirant des bahuts intégristes

Message par Sphinx le Mer 2 Aoû 2017 - 14:58

PauvreYorick a écrit:Tout ça ne nous dit pas ce que c'est qu'un Carnard professeur

Corrigé, j'avions point vu alors que ça fait plusieurs fois que je clique sur ce sujet. Ce que c'est que de lire Neo sans mes lunettes Embarassed

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

avatar
Sphinx
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Canard enchaîné] L'enseignement délirant des bahuts intégristes

Message par the educator le Mer 2 Aoû 2017 - 15:25

Elyas a écrit:Tu n'es pas sans savoir que le homeschooling pose des problèmes dans les pays où il existe.
Je parlais des normes et de la sécurité en général. Mais tu as raison sur les "problèmes" posés et les questions soulevées. Il n’empêche, le principe de précaution pour résoudre les problèmes, je trouve ça assez insupportable, pour ma part.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Canard enchaîné] L'enseignement délirant des bahuts intégristes

Message par Olympias le Mer 2 Aoû 2017 - 20:32

simone43 a écrit:
Olympias a écrit:
Elyas a écrit:
gauvain31 a écrit:

Sait-on Elyas depuis quand existent ces écoles illégales? Et à quel rythme leur nombre augmente-t-il? La réforme du collège ayant provoqué un afflux plus important d'élèves vers le privé, je voulais savoir si, logiquement, ces écoles ont suivi le mouvement.

Je ne pense pas mais je n'ai pas de preuve pour l'affirmer. C'est souvent le fait de familles aux valeurs peu... républicaines ou illuminées.

Je n'y vois pas de lîen avec la réforme du collège. Les parents qui sont contre la réforme du collège mettent leur enfant dans le privé SC s'ils ont l'assurance qu'il y a encore du latin, du grec, bref tout ce que le ministère détruit pour les gosses des classes populaires, ceux dont les parents ne vont pas manifester bruyamment dans les rues. Par contre, s'il arrive que ces dernières optent pour le privé SC, en se saignant financièrement, c'est à cause du "climat scolaire", pudique expression pour expliquer que dans un établissement, il y a des formes de violence et de désordre, que des groupes d'élèves empêchent tout le monde de travailler.  Le privé SC est donc une solution de repli, en dehors de toute considération confessionnelle : ce qui motive les familles, c'est que leurs enfants puissent travailler dans le calme.
Et tant que le ministère n'aura pas saisi, la mixité sociale restera un gargarisme. Le phénomène d'évitement atteint maintenant la maternelle (discussion qui le confirme avec ma soeur, directrice d'une maternelle publique d'une grande ville), non pas à cause de là violence mais parce que les comportements de certaines familles qui prennent l'école comme une garderie agacent. Et on sait très bien que le rapport des parents à l'école, la manière dont ils en parlent et dont ils parlent des enseignants à leurs enfants, sont des messages reçus cinq sur cinq par les enfants.

La prolifération du privé HC a des causes différentes :
- les illuminés, certes, ceux qui sont aussi dans le trip naturaliste à tendance sectaire

- ceux qui ont de l'argent et veulent une école du sur mesure pour leurs chérubins : ces écoles existent déjà. On est dans un entre-soi social bilingue type École J. Manuel, cours Hattemer ...qui existent depuis longtemps. L'entre-soit marche aussi avec le PSC type école Alsacienne et tous les établissements catholiques

- ceux qui veulent du sur mesure parce que l'école publique est maltraitante, forcément, hein, c'est tellement commode de nous faire passer pour des méchants, et sans cœur eh plus : école ouverte par Francoise Nyssen, l'actuelle ministre de la culture http://www.ecole-domaine-du-possible.fr

Je crois qu'il est très grave et dangereux de tenir des discours du genre "l'école publique a détruit mes enfants...", l'école publique est celle du tri, elle maltraite les enfants ... D'abord parce que cela donne de nous une image désastreuse. Et que je récupère  régulièrement des élèves fracassés (et vraiment, eux !!! furieux ) par les écoles catholiques du coin, qui sélectionnent et trient, et auxquels il faut redonner confiance, parce qu'avec 14/20 de moyenne, "on" leur a fait comprendre qu'ils n'étaient pas assez bien pour Notre Dame du Machin ou Saint Truc du Bidule, et qu'en gros,  ils étaient des m*****.   Parce que le privé prospère aussi à cause des discours inadmissibles tenus sur les enseignants du public.

-  la volonté d'une éducation catho tradi, en particulier celles de la Fraternité-Saint-Pie X, c'est à dire les
Lefebvristes ; il y en avait une dans mon ancien département, un internat pour filles, tenu par des religieuses. Public : noblesse fin de race et bourgeoisie catho (Paris, région parisienne, NPDC, Marne). J'ai corrigé leurs copies de bac à plusieurs reprises.

L'histoire du mariage pour les couples de même sexe a fait le reste, associée aux lubies délirantes déversées sur l'école public et relayées sur internet par des gens peu recommandables. On en a déjà discuté ici.

Enfin, la religiosité identitaire fait le reste. Et elle est inquiétante. L'exhibitionnisme identitaire religieux et/ou ethnique m'agace, parce qu'il fait tomber dans les excès. Dans la mise en avant de ce qui sépare au lieu de ce qui rassemble.
Elle touche des familles musulmanes, pour d'autres raisons que celles qui font opter pour le PSC. On est là clairement pour se séparer.

Chez les juifs, il y a deux cas de figure pour expliquer la croissance des effectifs : les juifs très observants mettent les enfants dans le privé sous contrat juif, parce qu'ils veulent un enseignement des traditions juives en plus (certaines écoles ne sont pas très progressistes dans le domaine de la mixité ... Laughing ) mais il n'y a pas d'hostilité à l'égard du public. Après les écoles sont plus ou moins religieuses.

Mais une partie des  enfants et ados qui y sont désormais scolarisés depuis une quinzaine d'années et dont les familles ne sont pas religieuses, le sont à cause de l'antisémitisme. Quand leurs gosses se font traiter de "sale juif",  harceler, injurier, au bout d'un moment, les parents les retirent de l'école publique et les mettent dans le privé. Alors que leurs enfants étaient dans le public ou auraient été scolarisés dans le public.

Encore un cliché affirmé comme une vérité Rolling Eyes .
Il y a un lycée et un collège privés musulmans près de chez moi, les parents y mettent leurs enfants parce que les résultats y sont excellents et qu'on y dispense un enseignement religieux,  aucune volonté de se séparer.
La phrase que tu as mise en gras concerne le HC.
avatar
Olympias
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Canard enchaîné] L'enseignement délirant des bahuts intégristes

Message par archeboc le Mer 2 Aoû 2017 - 23:33

Hélips a écrit:Il ne s'agit pas du contenu, mais du contenant : un lieu qui accueille des enfants doit répondre à certaines normes. De la même façon qu'une micro-crèche parentale ne s'ouvre pas comme ça.

Alors la conformité du contenant ne me semble pas du tout évoqué dans la loi qui interdit le regroupement des familles pour les éducations familiales. La loi dit notamment : "Ce contrôle prescrit par l'autorité de l'Etat compétente en matière d'éducation a lieu notamment au domicile des parents de l'enfant. Il vérifie notamment que l'instruction dispensée au même domicile l'est pour les enfants d'une seule famille." (Article L131-10 du code de l'éducation)

Je n'ai nullement envie d'ouvrir une école sauvage, mais je me demande si la base légale sur laquelle l'Etat prétend m'interdire d'inviter qui je veux chez moi passerait la censure de la justice européenne. Je n'ai pas le droit de faire venir dix enfants tous les jours ? Alors seulement un jour sur dix, et les autres jours ils iront dans d'autres familles ?

Même en Chine populaire, il y a des écoles familiales (et gratinées si on en croit cet article : https://extremeorient.revues.org/195#tocto1n1).

Spoiler:
(Et je n'insisterais pas sur la disgracieuse répétition de l'adverbe "notamment". Maître Eolas a raison de dire que le législateur du 21e siècle écrit comme un plouc).


_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3



archeboc
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum