Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Sheldon
Niveau 9

Jour de carence : quelques questions pratiques

par Sheldon le Jeu 3 Aoû 2017 - 16:01
Bonjour.
Lorsque l'on est réellement malade, quelles sont les options possibles afin de ne pas perdre de salaire ?

Je suis très inquiet.
Sans être particulièrement fragile, j'ai toujours une ou deux gastros, quelques rhino-pharyngites et au moins une extinction de voix.
Il me semble impossible de travailler dans ces conditions mais je ne peux pas perdre 100€ à chaque fois.

Ainsi :
- Peut-on venir au collège et aller passer ses heures de cours à l'infirmerie ?
- Peut-on prendre ses classes et ne pas faire cours, juste de la garderie ? (difficile en étant vraiment malade).
- Si l'on vient faire la 1ère heure de cours et que l'on rentre pour voir le médecin, est-on compté absent la journée ?
- Peut-on "s'arranger" avec l'administration ? Si oui, comment ? (convenance personnelle, ou sous une autre forme, je ne sais pas).
- Peut-on demander, en échange, à rattraper ses heures à un autre moment ? (difficile également).

Que comptez-vous faire ?

Merci et bonnes vacances !

_________________
" En tant que Physicien, j'ai une connaissance étendue de l'Univers et de tout ce qu'il contient." - Moi
avatar
Jenny
Modérateur

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Jenny le Jeu 3 Aoû 2017 - 16:31
Si tu es absent une partie de la journée, ça compte pour une journée entière.

Pour l'instant, je ne vois pas quoi faire. Migraineuse, je suis souvent absente une journée ou 2. Impossible de faire cours de toute façon.
avatar
Une passante
Neoprof expérimenté

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Une passante le Jeu 3 Aoû 2017 - 16:44
bigbang a écrit:Bonjour.
Lorsque l'on est réellement malade, quelles sont les options possibles afin de ne pas perdre de salaire ?

Je suis très inquiet.
Sans être particulièrement fragile, j'ai toujours une ou deux gastros, quelques rhino-pharyngites et au moins une extinction de voix.
Il me semble impossible de travailler dans ces conditions mais je ne peux pas perdre 100€ à chaque fois.

Ainsi :
- Peut-on venir au collège et aller passer ses heures de cours à l'infirmerie ?
- Peut-on prendre ses classes et ne pas faire cours, juste de la garderie ? (difficile en étant vraiment malade).
- Si l'on vient faire la 1ère heure de cours et que l'on rentre pour voir le médecin, est-on compté absent la journée ?
- Peut-on "s'arranger" avec l'administration ? Si oui, comment ? (convenance personnelle, ou sous une autre forme, je ne sais pas).
- Peut-on demander, en échange, à rattraper ses heures à un autre moment ? (difficile également).

Que comptez-vous faire ?

Merci et bonnes vacances !

Ce serait bien que les enseignants ne fassent pas comme les personnes extérieures à l'Education nationale en pensant que les enseignants se mettent en congé maladie par pur plaisir !

Sinon, pour répondre à tes questions :
- je ne pense pas que tu puisses passer tes heures de cours à l'infirmerie
- faire de la garderie, c'est possible avec rhino-pharyngites et extinctions de voix (quoique, cela dépend de ta classe, je l'ai fait avec une classe sympa qui a travaillé en fonction des consignes écrites au tableau), en revanche, avec une gastro, c'est impossible...
- oui, si tu viens en première heure mais pars ensuite, c'est une journée d'absence.
- Tu peux t'arranger avec l'administration si celle-ci accepte que tu rattrapes tes heures de cours et que ton EDT ainsi que celui des élèves concernés le permet. En revanche, le congé de "convenance personnelle" comme tu sembles l'imaginer n'est possible qu'en demandant à l'avance et en proposant un échéancier de rattrapage de cours.

Les maladies que tu as tous les ans sont celles de beaucoup d'enseignants avec un système immunitaire "pas top", nous sommes en contact avec beaucoup d'élèves malades et contagieux, il est logique que tu attrapes leurs virus...
Mais cela, bien peu de personnes y pensent et croient que nous faisons des arrêts de complaisance ou ne comprennent pas que s'il est parfois possible de travailler malade quand on est dans un bureau, cela l'est beaucoup moins dans un métier qui demande de l'énergie comme le nôtre.
Les médecins disent souvent qu'ils voient beaucoup d'enseignants avec tous ces virus hivernaux pendant leurs premières années d'enseignement, puis que leur immunité se "fait". Personnellement, j'enseigne depuis 14 ans et mon immunité n'est toujours pas top. J'anticipe autant que je peux avec vitamines, boosters du système immunitaire et vaccination annuelle contre la grippe, mais cela ne fonctionne pas toujours.
Lorsque le jour de carence existait, nous allions travailler malades (sauf gastro) et nous contaminions parfois les élèves, mais bon, le gouvernement s'en fiche tant que nous sommes présents ! Et s'il était vraiment impossible de venir, perte de salaire...
Le problème c'est, entre autres, que travailler malade, c'est aussi prendre le risque que la maladie empire et que là où un arrêt d'une journée aurait suffi pour nous requinquer, nous nous retrouvons à être arrêté finalement toute une semaine, voire plus...
avatar
Taek
Niveau 9

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Taek le Jeu 3 Aoû 2017 - 17:19
@Une passante a écrit:
bigbang a écrit:Bonjour.
Lorsque l'on est réellement malade, quelles sont les options possibles afin de ne pas perdre de salaire ?

Je suis très inquiet.
Sans être particulièrement fragile, j'ai toujours une ou deux gastros, quelques rhino-pharyngites et au moins une extinction de voix.
Il me semble impossible de travailler dans ces conditions mais je ne peux pas perdre 100€ à chaque fois.

Ainsi :
- Peut-on venir au collège et aller passer ses heures de cours à l'infirmerie ?
- Peut-on prendre ses classes et ne pas faire cours, juste de la garderie ? (difficile en étant vraiment malade).
- Si l'on vient faire la 1ère heure de cours et que l'on rentre pour voir le médecin, est-on compté absent la journée ?
- Peut-on "s'arranger" avec l'administration ? Si oui, comment ? (convenance personnelle, ou sous une autre forme, je ne sais pas).
- Peut-on demander, en échange, à rattraper ses heures à un autre moment ? (difficile également).

Que comptez-vous faire ?

Merci et bonnes vacances !

Ce serait bien que les enseignants ne fassent pas comme les personnes extérieures à l'Education nationale en pensant que les enseignants se mettent en congé maladie par pur plaisir !

Ouais enfin, c'est pas pour faire l'avocat du diable, mais des personnes qui se mettaient en arrêt maladie parce que c'était leur tour de faire l'EDE, c'était monnaie courante dans mon établissement cette année. Ca arrive, et ce jour de carence permettra de réduire les abus au détriment des personnes qui sont vraiment malades une seule journée ou deux.
avatar
Sheldon
Niveau 9

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Sheldon le Jeu 3 Aoû 2017 - 17:23
Qu'est ce que l'EDE ?

J'ai quand même bien les boules de perdre d'avance 500€ !!!
C'est la responsabilité des médecins d'arrêter n'importe comment, pas celles des profs.

_________________
" En tant que Physicien, j'ai une connaissance étendue de l'Univers et de tout ce qu'il contient." - Moi
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Elyas le Jeu 3 Aoû 2017 - 17:25
Le jour de carence est une mesure vexatoire à l'encontre de gens qui servent l'Etat, la République et leurs concitoyens. On nous cloue au piloris en nous faisant porter la responsabilité de la dette, en nous faisant passer pour des nababs fainéants.

Chez moi, personne n'abuse de l'arrêt maladie. Le jour de carence va conduire des collègues à ne pas s'arrêter, leur état physique va diminuer, l'efficacité de leurs cours aussi et ils contamineront des élèves et d'autres collègues.

Super ! Mais évidemment, le jour de carence, on le mérite à cause d'une infime minorité dans notre profession. Il faut arrêter la haine de son propre corps social à un moment.
avatar
Condorcet
Oracle

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Condorcet le Jeu 3 Aoû 2017 - 17:28
Je souscris pleinement au message d'Elyas.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
avatar
Babarette
Grand sage

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Babarette le Jeu 3 Aoû 2017 - 17:31
Bien d'accord avec Elyas.

Que les parents commencent par cesser d'envoyer leur progéniture malade et contagieuse en classe, ça éviterait les épidémies.

Pour répondre au sujet, conseil pratique pour éviter de perdre de l'argent; aller travailler malade. C'est la seule solution. Mais surtout, bien faire attention, quand on a la gastro, à vomir sur l'élève pénible et pas sur un autre. Ah, c'est pas une bonne idée?
Bon, hé bien alors: gueuler contre l'injustice. Ça n'aboutira pas forcément, mais au moins, on ne se sera pas laissé faire en disant "Amen".

Éventuellement, rattraper les heures de cours doit être possible.

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
avatar
Sheldon
Niveau 9

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Sheldon le Jeu 3 Aoû 2017 - 17:38
Bosser malade, je ne sais pas pour vous, mais franchement, c'est impossible pour moi la plupart du temps.
Tant pis, je vais perdre du fric.

Faire cours en forme à 100% ce n'est déjà pas simple, mais alors diminué physiquement...

" Je ne suis pas venu ici pour souffrir OK ? "

Je demanderai tout de même au CDE si on peut aller à l'infirmerie.

_________________
" En tant que Physicien, j'ai une connaissance étendue de l'Univers et de tout ce qu'il contient." - Moi
avatar
LemmyK
Niveau 7

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par LemmyK le Jeu 3 Aoû 2017 - 17:38
bigbang a écrit:Qu'est ce que l'EDE ?

Enseignement D'Exploration: un truc bien nul comme MPS (méthodes et pratiques scientifiques). C'est l'EPI du lycée!
avatar
henriette
Médiateur

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par henriette le Jeu 3 Aoû 2017 - 17:46
Les 3 jours de carence du privé, c'est pour chaque arrêt de travail, ou c'est par année ?
J'ai le vague souvenir que lorsque la droite précédente l'avait mis en place j'avais lu que ce serait à concurrence de 3 jours en tout par année, mais je ne suis pas sûre de bien me rappeler. Quelqu'un se souvient-il de quelque chose comme cela ?

Sinon, il est possible de s'auto-remplacer dans le cadre des remplacements Robien, je ne pense pas que ça ait changé pour le moment - mais n'oublions pas que le MEN compte bosser sur le dossier des remplacements et des absences...

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
avatar
Jenny
Modérateur

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Jenny le Jeu 3 Aoû 2017 - 17:50
Non, c'est par arrêt.
avatar
numéro6
Niveau 5

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par numéro6 le Jeu 3 Aoû 2017 - 18:03
Elyas a parfaitement raison. Il s'agit d'une mesure :
-vexatoire puisque les enseignants ne sont pas plus absents que les autres salariés bien au contraire (une étude SOFAXIS/INSEE évalue le taux d'absentéisme dans la fonction publique d'Etat en 2015 à 3,1 % contre 3,7 % dans le privé)
-inégalitaire (une étude de l'IRDES en 2009 montrait que 66% des salariés du privé bénéficiaient d'une prise en charge du délai de carence par leur prévoyance entreprise)
- et qui plus est contre-productive puisqu'elle pourrait amener les agents de la fonction publique à s'arrêter moins souvent mais plus longtemps pour éviter les effets délétères de cette journée de carence qui ne tient pas compte de notre bonne volonté (cas typique de la personne qui s'est arrêtée seulement une journée pour aller consulter son médecin en se disant qu'elle pourrait peut-être éviter un arrêt et qui rechute au bout de quelques jours ce qui l'oblige à nouveau à aller voir son médecin, ce qui la conduira au final à avoir deux jours de retenue sur salaire).
Les plus attentifs d'entre vous auront remarqué que ces chiffres ne sont pratiquement jamais cités dans les médias qui diffusent la propagande libérale: évidemment, ça la fout mal de voir que les fonctionnaires sont moins absents que les salariés du privé, alors on va chercher les exemples extrêmes dans la fonction publique territoriale ou hospitalière pour justifier ces mesures scélérates
avatar
Indalio
Niveau 5

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Indalio le Jeu 3 Aoû 2017 - 18:25
Dans le privé, il y a bien trois jours de carence suite à un arrêt maladie. D'ailleurs les médecins donnent rarement plus de trois jours d'arrêt pour les bobos courants de l'hiver.

Après un an d'ancienneté, beaucoup d'entreprises prennent ces 3 jours à leur frais.

Devant une classe, c'est clair qu'il faut assurer, c'est pas aussi simple qu'assis derrière son PC.
Le ministère devrait faire une exception pour le corps enseignant je trouve.
avatar
Sheldon
Niveau 9

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Sheldon le Jeu 3 Aoû 2017 - 20:44
Quand un enfant est malade et que l'on a un certificat médical pour le garder, y a-t-il également cette journée de carence ?

Du coup, ça risque de faire une sacrée perte pour certains.

_________________
" En tant que Physicien, j'ai une connaissance étendue de l'Univers et de tout ce qu'il contient." - Moi
avatar
Sheldon
Niveau 9

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Sheldon le Jeu 3 Aoû 2017 - 20:46
A aucun moment Blanquer n'a pris notre défense concernant cette mesure.

Sa lettre, il peut se la garder, comme sa rentrée en musique, ses estrades, ses casiers à portables, et tout le reste.

_________________
" En tant que Physicien, j'ai une connaissance étendue de l'Univers et de tout ce qu'il contient." - Moi
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Elyas le Jeu 3 Aoû 2017 - 20:50
bigbang a écrit:Quand un enfant est malade et que l'on a un certificat médical pour le garder, y a-t-il également cette journée de carence ?

Du coup, ça risque de faire une sacrée perte pour certains.

Non, c'est un droit spécifique différent.
avatar
ProvençalLeGaulois
Fidèle du forum

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par ProvençalLeGaulois le Jeu 3 Aoû 2017 - 20:51
Les journées pour enfant malade, ce ne sont pas des congés maladie. Il n'y a pas de carence dans ces cas-là.

_________________
N'empêche que je suis une légende.
Perceval
avatar
Not a Panda
Niveau 8

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Not a Panda le Jeu 3 Aoû 2017 - 20:57
@numéro6 a écrit:Elyas a parfaitement raison. Il s'agit d'une mesure :
-vexatoire puisque les enseignants ne sont pas plus absents que les autres salariés bien au contraire (une étude SOFAXIS/INSEE évalue le taux d'absentéisme dans la fonction publique d'Etat en 2015 à 3,1 % contre 3,7 % dans le privé)
-inégalitaire (une étude de l'IRDES en 2009 montrait que 66% des salariés du privé bénéficiaient d'une prise en charge du délai de carence par leur prévoyance entreprise)
- et qui plus est contre-productive puisqu'elle pourrait amener les agents de la fonction publique à s'arrêter moins souvent mais plus longtemps pour éviter les effets délétères de cette journée de carence qui ne tient pas compte de notre bonne volonté (cas typique de la personne qui s'est arrêtée seulement une journée pour aller consulter son médecin en se disant qu'elle pourrait peut-être éviter un arrêt et qui rechute au bout de quelques jours ce qui l'oblige à nouveau à aller voir son médecin, ce qui la conduira au final à avoir deux jours de retenue sur salaire).
Les plus attentifs d'entre vous auront remarqué que ces chiffres ne sont pratiquement jamais cités dans les médias qui diffusent la propagande libérale: évidemment, ça la fout mal de voir que les fonctionnaires sont moins absents que les salariés du privé, alors on va chercher les exemples extrêmes dans la fonction publique territoriale ou hospitalière pour justifier ces mesures scélérates

Ce soir même au JT de France 2 (que j'avais pas regardé depuis... fiou), j'ai été servi ! Reportage sur l'absentéisme dans des secteurs très précis de la FPT, et on glisse vers une affaire de fraude dans le samu social (absentéisme, fraude, même combat m'voyez !).
avatar
Babarette
Grand sage

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Babarette le Jeu 3 Aoû 2017 - 21:37
@numéro6 a écrit:Elyas a parfaitement raison. Il s'agit d'une mesure :
-vexatoire puisque les enseignants ne sont pas plus absents que les autres salariés bien au contraire (une étude SOFAXIS/INSEE évalue le taux d'absentéisme dans la fonction publique d'Etat en 2015 à 3,1 % contre 3,7 % dans le privé)
-inégalitaire (une étude de l'IRDES en 2009 montrait que 66% des salariés du privé bénéficiaient d'une prise en charge du délai de carence par leur prévoyance entreprise)
- et qui plus est contre-productive puisqu'elle pourrait amener les agents de la fonction publique à s'arrêter moins souvent mais plus longtemps pour éviter les effets délétères de cette journée de carence qui ne tient pas compte de notre bonne volonté (cas typique de la personne qui s'est arrêtée seulement une journée pour aller consulter son médecin en se disant qu'elle pourrait peut-être éviter un arrêt et qui rechute au bout de quelques jours ce qui l'oblige à nouveau à aller voir son médecin, ce qui la conduira au final à avoir deux jours de retenue sur salaire).
Les plus attentifs d'entre vous auront remarqué que ces chiffres ne sont pratiquement jamais cités dans les médias qui diffusent la propagande libérale: évidemment, ça la fout mal de voir que les fonctionnaires sont moins absents que les salariés du privé, alors on va chercher les exemples extrêmes dans la fonction publique territoriale ou hospitalière pour justifier ces mesures scélérates

Attends, tu voudrais que les médias informent réellement, pas qu'ils donnent la parole à Madame Michu qui a quelque chose à dire puisque le fils du frère de la copine de sa voisine a eu des profs absents, alors elle connaît le sujet? Météfou ? Faut bien choisir son média si on veut une information.

Not a Panda : tiens, je faisais le même genre de réflexion hier (sur le fil "Je suis un vrai râleur) à propos de la télévision qui propose vraiment de la soupe en règle générale.
avatar
numéro6
Niveau 5

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par numéro6 le Jeu 3 Aoû 2017 - 22:00
@Babarette a écrit:

Attends, tu voudrais que les médias informent réellement, pas qu'ils donnent la parole à Madame Michu qui a quelque chose à dire puisque le fils du frère de la copine de sa voisine a eu des profs absents, alors elle connaît le sujet? Météfou ? Faut bien choisir son média si on veut une information.


Le problème n'est pas Madame Michu, ce sont les soi-disant experts qui nous alimentent en informations orientées idéologiquement que les médias reprennent à leur compte en nous les présentant comme des vérités incontestables. Qu'on présente les différents aspects d'un problème dans sa complexité et qu'on laisse les citoyens se forger leur opinion, ils sont beaucoup plus intelligents que certains ne le croient.


Dernière édition par Hermione0908 le Mer 9 Aoû 2017 - 10:07, édité 1 fois (Raison : Balises de citation)
avatar
Babarette
Grand sage

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Babarette le Jeu 3 Aoû 2017 - 22:11
C'est un peu ces "experts" que j'appelle Madame Michu: ils ne creusent pas très loin (à part dans les abysses du néant).

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
chmarmottine
Fidèle du forum

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par chmarmottine le Jeu 3 Aoû 2017 - 22:27
Certaines mutuelles prendraient-elles en charge le jour de carence ?
avatar
Maissa
Fidèle du forum

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Maissa le Ven 4 Aoû 2017 - 6:35
@Elyas a écrit:
bigbang a écrit:Quand un enfant est malade et que l'on a un certificat médical pour le garder, y a-t-il également cette journée de carence ?

Du coup, ça risque de faire une sacrée perte pour certains.

Non, c'est un droit spécifique différent.

Problème tout de même : le nombre d'absences (voir le calcul à l'adresse indiquée, pour l'exemple donné, cela correspond à 4,5 jours dans l'année). Certaines de mes collègues se mettaient en arrêt  au-delà du nombre autorisé.

"Le nombre de demi-journées d’autorisation d’absence est calculé à partir du nombre de demi-journées hebdomadaires de service plus deux demi-journées, quels que soient sa quotité de temps de travail et le nombre d’heures de travail à assurer pour chacune des demi-journées considérées. Par exemple, un professeur qui travaille le lundi toute la journée, mardi toute la journée, mercredi matin et jeudi toute la journée, pourra bénéficier de 7 + 2 demi-journées = 9 demi-journées d’absence par année civile.
Si l’agent élève seul son enfant ou si le conjoint ne bénéficie d’aucune autorisation : le nombre de demi-journées calculé ci-dessus est doublé ;
si les autorisations susceptibles d’être autorisées ont été dépassées, une imputation est opérée sur le traitement. "

http://blog.juliendelmas.fr/?autorisations-d-absence-a-l-education-nationale
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Elyas le Ven 4 Aoû 2017 - 7:03
C'est bizarre. J'ai le droit à 6 jours soit 12 demi-journées. Ma femme aussi. Pourtant, avec le calcul que tu fais, je n'aurais droit qu'à 7 demi-journées (alors que je bosse en fait 9 demi-journées mais je suis un cas particulier).
Contenu sponsorisé

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum