Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Elyas
Guide spirituel

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Elyas le Ven 4 Aoû 2017 - 7:03
C'est bizarre. J'ai le droit à 6 jours soit 12 demi-journées. Ma femme aussi. Pourtant, avec le calcul que tu fais, je n'aurais droit qu'à 7 demi-journées (alors que je bosse en fait 9 demi-journées mais je suis un cas particulier).
Anton.O
Niveau 2

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Anton.O le Ven 4 Aoû 2017 - 8:34
@Elyas a écrit:Le jour de carence est une mesure vexatoire à l'encontre de gens qui servent l'Etat, la République et leurs concitoyens.

Ridicule. Ce genre d'envoyées lyriques corporatistes ne sert ni l'État, ni la République, et surtout pas l'image des enseignants dans le public.

Les travailleurs du secteur privé (80 % des citoyens, je vous le rappelle) ont trois jours de carence. Le rétablissement du jour de carence des fonctionnaires obéit à un simple souci d'équité, la seule règle indiscutable aurait été trois jours pour tous. Alors, cher collègue, un peu de civisme ne ferait aucun mal ! Et pensez qu'une seul journée au lieu de trois prend en compte la spécificité du métier, l'exposition aux virus et autres bactéries (ce point est indiscutable) et l'importance de la continuité des cours.
avatar
ysabel
Devin

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par ysabel le Ven 4 Aoû 2017 - 8:38
@Anton.O a écrit:
@Elyas a écrit:Le jour de carence est une mesure vexatoire à l'encontre de gens qui servent l'Etat, la République et leurs concitoyens.

Ridicule. Ce genre d'envoyées lyriques corporatistes ne sert ni l'État, ni la République, et surtout pas l'image des enseignants dans le public.

travailleurs du secteur privé (80 % des citoyens, je vous le rappelle) ont trois jours de carence.rétablissement du jour de carence des fonctionnaires obéit à un simple souci d'équité, la seule règle indiscutable aurait été trois jours pour tous. Alors, cher collègue, un peu de civisme ne ferait aucun mal ! Et pensez qu'une seul journée au lieu de trois prend en compte la spécificité du métier, l'exposition aux virus et autres bactéries (ce point est indiscutable) et l'importance de la continuité des cours.

Mais dans 3/4 de cas ils sont compensés.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Elyas le Ven 4 Aoû 2017 - 8:43
@Anton.O a écrit:
@Elyas a écrit:Le jour de carence est une mesure vexatoire à l'encontre de gens qui servent l'Etat, la République et leurs concitoyens.

Ridicule. Ce genre d'envoyées lyriques corporatistes ne sert ni l'État, ni la République, et surtout pas l'image des enseignants dans le public.

Les travailleurs du secteur privé (80 % des citoyens, je vous le rappelle) ont trois jours de carence. Le rétablissement du jour de carence des fonctionnaires obéit à un simple souci d'équité, la seule règle indiscutable aurait été trois jours pour tous. Alors, cher collègue, un peu de civisme ne ferait aucun mal ! Et pensez qu'une seul journée au lieu de trois prend en compte la spécificité du métier, l'exposition aux virus et autres bactéries (ce point est indiscutable) et l'importance de la continuité des cours.

Le jour de carence est pour tous les fonctionnaires, pas seulement pour les enseignants (donc, votre dernière phrase est nulle et non avenue).
Ensuite, la majorité des gens du privé ne subissent en réalité pas ces trois jours de carence. C'est pris en charge par la prévoyance de leur entreprise dès qu'ils ont un an d'ancienneté.
Relisez les articles sur les fonctionnaires, ayant pour but de justifier ce jour de carence.
Enfin, il est clair que les jours de carence, tant dans le privé que dans le public, forment la plus grande source d'économie de l'Etat (à côté du CICE inefficace, de l'optimisation et de l'évasion fiscale).
Non, je maintiens que cette mesure est "vexatoire". Les fonctionnaires sont considérés comme des parasites par une partie de notre élite politique et économique. Ils veulent détruire notre statut ou nous réduire à un statut qui videra nos rangs. L'idée de service public s'effondre et c'est bien dommage.


Dernière édition par Elyas le Ven 4 Aoû 2017 - 9:31, édité 1 fois
Ubu
Niveau 2

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Ubu le Ven 4 Aoû 2017 - 8:55
@Elyas a écrit:Le jour de carence est une mesure vexatoire à l'encontre de gens qui servent l'Etat, la République et leurs concitoyens. On nous cloue au piloris en nous faisant porter la responsabilité de la dette, en nous faisant passer pour des nababs fainéants.

Je trouve dommage de prendre la question sous cet angle. Je ne me fais pas d'illusion sur ce que pense le gouvernement actuel du statut de fonctionnaire, mais ce qui est surtout scandaleux c'est cette idée que quelqu'un a eu un jour de proposer la non indemnisation des premiers jours d'arrêt maladie. Pour le coup, ce n'est pas tant le fonctionnaire qui est visé que le salarié en général. J'étais prof contractuel cette année, et apparemment un contractuel est au même régime qu'un salarié du privé car lors d'un arrêt d'une semaine j'ai eu 3 jours de carence. La tendance est à la destruction des droits des salariés (et de la sécu), et je trouve que s'il devait y avoir des luttes il faudrait qu'elles prennent la question sur un plan global (parce que sur le plan du principe).

@ddalcatel a écrit:Le jour de carence... Après l'augmentation de la CSG et le gel du point d'indice pour moi le jour de carence est la goutte d'eau qui fait déborder le vase.
Puisque les fonctionnaires sont des fainéants à éliminer, responsables de tous les problèmes eh bien soit ! Mon supérieur (ministre de l'économie) n'a aucune considération pour moi donc fini le travail bien fait (selon moi), je vais en faire le moins possible. Plus aucune préparation de cours et un ou deux devoir maxi par semestre. Et plus jamais je me dépêcherai pour ne pas être en retard. Quant aux réunions, on ne m'y verra plus. Et qu'on ne me parle pas de l’intérêt des élèves. Mon chef s'en fiche totalement (sinon il ferait en sorte de me motiver, c'est comme ça que ça se passe au travail) donc moi aussi.

Je comprends la réaction, mais j'ai envie de dire : normalement quand il y a protestation il y a préavis de grève avec message politique, là vous n'arriverez qu'à passer pour un fainéant, personne ne va identifier ça comme un acte de protestation, c'est dommage...
Tiberius
Niveau 6

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Tiberius le Ven 4 Aoû 2017 - 9:04
"
est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. a écrit:

Il semblerait que pour beaucoup le vase ne soit pas assez plein car sinon, avec 800.000 enseignants, des actions vraiment bloquantes pour le pays pourraient être réalisées.
Les camioneurs, avocats, aiguilleurs du ciel, pilotes de ligne et bonnets rouges arrivent à bloquer le pays en étant quelques centaines au plus.
Alors avec 800.000 enseignants......!!
angelxxx
Niveau 9

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par angelxxx le Ven 4 Aoû 2017 - 9:07
C'est vrai que nous sommes très fort pour faire grève. Parce que franchement, vu le nombre qu'on est, on pourrait littéralement bloquer le pays autant de temps qu'il le faut. Paf un groupe qui bloque cette autoroute, un autre là bas et ainsi de suite. Et il faudrait une unique revendication. L'opinion publique nous prenant déjà largement pour des cons, la seule chose qui m'importe est ma revalorisation : rattrapage du point d'indice et dégel, et on passe à la trappe les mesures anti fonctionnaires par la même occasion.

Mais bon quand je vois la proportion de collègue qui vote Macron, je me dit que c'est très mal barré...

_________________
"La lumière pense voyager plus vite que quoi que ce soit d'autre, mais c'est faux. Peu importe à quelle vitesse voyage la lumière, l'obscurité arrive toujours la première, et elle l'attend. Terry Pratchett."
Tiberius
Niveau 6

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Tiberius le Ven 4 Aoû 2017 - 9:09
Ou la proportion de collègues qui s'estiment bien payés.. :diablecontent:
avatar
Maissa
Fidèle du forum

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Maissa le Ven 4 Aoû 2017 - 9:12
@Elyas a écrit:C'est bizarre. J'ai le droit à 6 jours soit 12 demi-journées. Ma femme aussi. Pourtant, avec le calcul que tu fais, je n'aurais droit qu'à 7 demi-journées (alors que je bosse en fait 9 demi-journées mais je suis un cas particulier).

C'est peut-être ton chef d'établissement qui ferme les yeux.

Ce n'est pas moi qui fais le calcul... Smile
avatar
Maissa
Fidèle du forum

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Maissa le Ven 4 Aoû 2017 - 9:16
@Anton.O a écrit:
@Elyas a écrit:Le jour de carence est une mesure vexatoire à l'encontre de gens qui servent l'Etat, la République et leurs concitoyens.

Ridicule. Ce genre d'envoyées lyriques corporatistes ne sert ni l'État, ni la République, et surtout pas l'image des enseignants dans le public.

Les travailleurs du secteur privé (80 % des citoyens, je vous le rappelle) ont trois jours de carence. Le rétablissement du jour de carence des fonctionnaires obéit à un simple souci d'équité, la seule règle indiscutable aurait été trois jours pour tous. Alors, cher collègue, un peu de civisme ne ferait aucun mal ! Et pensez qu'une seul journée au lieu de trois prend en compte la spécificité du métier, l'exposition aux virus et autres bactéries (ce point est indiscutable) et l'importance de la continuité des cours.

Ou aucun jour de carence dans le privé. Pourquoi un souci d'équité en choisissant le pire ?
XIII
Fidèle du forum

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par XIII le Ven 4 Aoû 2017 - 9:26
@Tiberius a écrit:"

Il semblerait que pour beaucoup le vase ne soit pas assez plein car sinon, avec 800.000 enseignants, des actions vraiment bloquantes pour le pays pourraient être réalisées.
Les camioneurs, avocats, aiguilleurs du ciel, pilotes de ligne et bonnets rouges arrivent à bloquer le pays en étant quelques centaines au plus.
Alors avec 800.000 enseignants......!!

Tu as raison, si nous étions soudés, unis, nous serions un peu plus écouté et nos conditions de travail ne seraient pas ce qu'elles sont. Mais l'ère de l'individualisme, des syndicats de posture collabos, de la culpabilisation incessante, du travail de sape des médias aux ordres, l'incapacité d'un grand nombre à aller chercher les infos objectives, entrainent une certaine division dans les rangs...Ces politiques cherchent avant tout à créer de la résignation, un sentiment qui pourrait bien nous conduire vers le "pire".
S. Hessel l'a bien expliqué dans son livre "Indignez vous".
avatar
Cisil
Niveau 10

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Cisil le Ven 4 Aoû 2017 - 9:29
bigbang a écrit:Bonjour.
Lorsque l'on est réellement malade, quelles sont les options possibles afin de ne pas perdre de salaire ?

Ce que j'ai mis en gras me gêne : ça laisse entendre qu'on peut être en arrêt maladie sans pour autant être vraiment malade...

Pour répondre aux questions, excepté pour la convenance personnelle, je dirais que ça dépend de ton CDE et des relations que vous avez. Si tu viens en cours et que vraiment tu ne tiens pas debout (ou que tes intestins t'obligent à faire des A/R aux toilettes), ton chef comprendra si tu repars ou que tu vas à l'infirmerie, sans pour autant te considérer comme absent.
Quant aux heures à rattraper, encore une fois, ça dépendra de lui.
Pour la garderie, je l'ai fait une fois cette année, sur une matinée, (j'étais aphone et en langue ça devient vite gênant...) : les élèves en général comprennent, jouent le jeu et sont plutôt sympas.

Et sinon, d'accord en tous points avec Elyas !

_________________
"Si haut que l’on soit placé, on n’est jamais assis que sur son cul."  Montaigne.

"When I went to school, they asked me what I wanted to be when I grew up. I wrote down ‘happy’. They told me I didn’t understand the assignment, and I told them they didn’t understand life.”  John Lennon
avatar
Marlou.Bassboost
Esprit éclairé

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Marlou.Bassboost le Ven 4 Aoû 2017 - 9:43
@Maissa a écrit:
@Anton.O a écrit:
@Elyas a écrit:Le jour de carence est une mesure vexatoire à l'encontre de gens qui servent l'Etat, la République et leurs concitoyens.

Ridicule. Ce genre d'envoyées lyriques corporatistes ne sert ni l'État, ni la République, et surtout pas l'image des enseignants dans le public.

Les travailleurs du secteur privé (80 % des citoyens, je vous le rappelle) ont trois jours de carence. Le rétablissement du jour de carence des fonctionnaires obéit à un simple souci d'équité, la seule règle indiscutable aurait été trois jours pour tous. Alors, cher collègue, un peu de civisme ne ferait aucun mal ! Et pensez qu'une seul journée au lieu de trois prend en compte la spécificité du métier, l'exposition aux virus et autres bactéries (ce point est indiscutable) et l'importance de la continuité des cours.

Ou aucun jour de carence dans le privé. Pourquoi un souci d'équité en choisissant le pire ?

+1
On nous habitue depuis pas mal d'années déjà à ce qu'on gagne bien , qu'on n'a pas à se plaindre, que le salarié du privé est quand même moins bien loti que nous, qu'on a beaucoup de vacances, qu'on a la sécurité de l'emploi, bref, avant c'était la CRISE, maintenant c'est la DETTE.
Les bénéficiaires de l'APL vont être ponctionnés de 5€ , les fonctionnaires 1 jour de carence, j'en passe et des meilleures, pendant que les plus aisés vont voir leurs richesses encore prendre de l'ampleur.
L'équité aurait été que le salarié du privé n'ait pas de jour de carence, mais comme c'est la DETTE et si on fait pas ça c'est la RUINE du pays, tous les moutons qui ont voté Macron accepte cet effort qui va nous coûter... cependant, si je dois appeler le toubib pour ma grippe hivernale que je chope depuis deux ans, ce n'est pas 3 petits jours que je prendrai pour éviter de perdre trop d'heures....

_________________
Nelson Mandela : « en faisant scintiller notre lumière nous offrons la possibilité aux autres d'en faire autant »
avatar
Sheldon
Niveau 9

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Sheldon le Ven 4 Aoû 2017 - 11:06
Si j'ai bien compris :
Un médecin qui a l'arrêt facile ou qui est un peu complaisant avec son ami le prof donnera un certificat de garde d'enfant malade maintenant.
Hop, absent mais payé.
Donc rien ne changera pour certaines personnes qui s'arrêtent pour un rien.
Non seulement elles s'arrêteront encore mais seront payées.
Bon OK, il faut des enfants et un médecin arrangeant... mais ça existe.

Les malades qui ne peuvent pas quitter le lit avec de la fièvre ou une gastro,etc... perdront 100€ par jour. Cool.

Dans ce cas, il faut demander des journées de garde d'enfant malade non ?

Sinon, personne n'a relevé mais M. Blanquer ne nous défend pas et n'a rien communiqué sur ce point pourtant important.
Il devrait y avoir une exception pour les profs par rapports aux autres fonctionnaires.
1- on n'est pas devant un ordi ou tout seul dans son coin. On ne peut pas s'économiser. Le prof doit être à 100%
2- on risque de contaminer beaucoup d'enfants en travaillant malade. Ça n'a pas l'air de les préoccuper. Ni les parents, ni les politiques.


Dernière édition par bigbang le Ven 4 Aoû 2017 - 11:12, édité 3 fois

_________________
" En tant que Physicien, j'ai une connaissance étendue de l'Univers et de tout ce qu'il contient." - Moi
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Elyas le Ven 4 Aoû 2017 - 11:08
bigbang a écrit:Si j'ai bien compris :
Un médecin qui a l'arrêt facile ou qui est un peu complaisant avec son ami le prof donnera un certificat de garde d'enfant malade maintenant.
Hop, absent mais payé.
Donc rien ne changera pour certaines personnes qui s'arrêtent pour un rien.
Non seulement elles s'arrêteront encore mais seront payées.
Bon OK, il faut des enfants et un médecins arrangeant... mais ça existe.


Les malades qui ne peuvent pas quitter le lit avec de la fièvre ou une gastro,etc... perdront 100€ par jour. Cool.

Dans ce cas, il faut demander des journées de garde d'enfant malade non ?

Sinon, personne n'a relevé mais M. Blanquer ne nous défend pas et n'a rien communiqué sur ce point pourtant important.

Euh... :abb:
avatar
Marlou.Bassboost
Esprit éclairé

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Marlou.Bassboost le Ven 4 Aoû 2017 - 11:12
Tu parles de cas très isolés, qui se retrouvent dans n'importe quelle profession.
La proportion de profiteurs dans l'EN n'est pas à ce point, et cela contribue à la mauvaise image de notre métier véhiculé déjà par les médias, et tu en rajoutes une couche, inutile.

_________________
Nelson Mandela : « en faisant scintiller notre lumière nous offrons la possibilité aux autres d'en faire autant »
avatar
Sheldon
Niveau 9

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Sheldon le Ven 4 Aoû 2017 - 11:14
Je dis seulement que les profiteurs continueront de profiter.
Cette mesure fera payer les profs qui ne sont pas en mesure d'aller travailler.


Dernière édition par bigbang le Ven 4 Aoû 2017 - 11:26, édité 2 fois

_________________
" En tant que Physicien, j'ai une connaissance étendue de l'Univers et de tout ce qu'il contient." - Moi
avatar
Marlou.Bassboost
Esprit éclairé

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Marlou.Bassboost le Ven 4 Aoû 2017 - 11:16
Cette mesure fera payer les profs malades, tout simplement.

_________________
Nelson Mandela : « en faisant scintiller notre lumière nous offrons la possibilité aux autres d'en faire autant »
avatar
ProvençalLeGaulois
Fidèle du forum

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par ProvençalLeGaulois le Ven 4 Aoû 2017 - 12:58
@Elyas a écrit:
bigbang a écrit:Si j'ai bien compris :
Un médecin qui a l'arrêt facile ou qui est un peu complaisant avec son ami le prof donnera un certificat de garde d'enfant malade maintenant.
Hop, absent mais payé.
Donc rien ne changera pour certaines personnes qui s'arrêtent pour un rien.
Non seulement elles s'arrêteront encore mais seront payées.
Bon OK, il faut des enfants et un médecins arrangeant... mais ça existe.


Les malades qui ne peuvent pas quitter le lit avec de la fièvre ou une gastro,etc... perdront 100€ par jour. Cool.

Dans ce cas, il faut demander des journées de garde d'enfant malade non ?

Sinon, personne n'a relevé mais M. Blanquer ne nous défend pas et n'a rien communiqué sur ce point pourtant important.


Euh... :abb:

Ben disons que quand, en moins de trois pages, vous avez déjà 3 intervenants différents qui expliquent qu'ils prendront des arrêts plus longs que nécessaire parce qu'ils ont des médecins compréhensifs, c'est un peu donner le bâton pour se faire battre...
Le jour de carence est une hérésie parce que non seulement ceux qui abusent (peu importe leur nombre) continueront d'abuser et ceux qui seront malades seront pénalisés.

_________________
N'empêche que je suis une légende.
Perceval
avatar
Pseudo
Demi-dieu

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Pseudo le Ven 4 Aoû 2017 - 13:19
Une perte de 100 euros, je suis admirative ! Moi je ne perds que 80 euros.

Et puis, la bonne nouvelle, c'est que ce sera toujours moins d'impôts à la fin de l'année. Vu le taux d'imposition marginal, tu perds bien moins de 100 euros. 

Cela étant, je trouve cette affaire de jour de carence d'une hypocrisie et d'une mesquinerie sans nom. Et parfaitement contre productive de plus. Une raison de plus de mettre son énergie partout ailleurs qu'au boulot.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
Pseudo
Demi-dieu

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Pseudo le Ven 4 Aoû 2017 - 13:21
Ce qui m'étonne c'est que sur le fil certains hurlent à la mort contre le jour de carence tout en prétendant que de nombreux collègues abusent des congés maladie, alimentant par là même le discours qui veut justifier son instauration.
C'est curieux.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
chmarmottine
Fidèle du forum

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par chmarmottine le Ven 4 Aoû 2017 - 13:31
@Pseudo a écrit:Ce qui m'étonne c'est que sur le fil certains hurlent à la mort contre le jour de carence tout en prétendant que de nombreux collègues abusent des congés maladie, alimentant par là même le discours qui veut justifier son instauration.
C'est curieux.
Dans les bahuts où je suis passée, je n'ai vu que très rarement mes collègues s'arrêter pour maladie. Je ne comprends vraiment pas cette histoire de soi-disant abus ...
avatar
ProvençalLeGaulois
Fidèle du forum

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par ProvençalLeGaulois le Ven 4 Aoû 2017 - 13:39
@Pseudo a écrit:Ce qui m'étonne c'est que sur le fil certains hurlent à la mort contre le jour de carence tout en prétendant que de nombreux collègues abusent des congés maladie, alimentant par là même le discours qui veut justifier son instauration.
C'est curieux.

Les deux ne sont pas incompatibles, (et je doute que les personnes qui abusent soient nombreuses) mais le jour de carence n'est pas la solution contre les abus, cela punit tout le monde pour un effet zéro sur les abus.

Il suffirait de faire plus de contrôles sur les arrêts qui semblent suspects, comme ça se fait dans le privé, mais comme ça coûterait de l'argent, je doute qu'on s'oriente un jour vers cela, un jour de carence, c'est simple à mettre en place, et c'est source d'économie, alors c'est tout bénef pour l'état.

_________________
N'empêche que je suis une légende.
Perceval
Peinard
Niveau 10

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Peinard le Ven 4 Aoû 2017 - 14:04
En moyenne, je subis 3-5 arrêts maladies par an. Donc, ça sera environ 250€-400€ en moins parce que je suis un vilain fonctionnaire malade... et probablement un enseignant qui abuse c'est bien connu.

Si on ajoute le gel du point d'indice et les autres annonces du gouvernement, c'est juste génial...
avatar
maikreeeesse
Fidèle du forum

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par maikreeeesse le Ven 4 Aoû 2017 - 14:16
bigbang a écrit:Si j'ai bien compris :
Un médecin qui a l'arrêt facile ou qui est un peu complaisant avec son ami le prof donnera un certificat de garde d'enfant malade maintenant.
Hop, absent mais payé.
Donc rien ne changera pour certaines personnes qui s'arrêtent pour un rien.
Non seulement elles s'arrêteront encore mais seront payées.
Bon OK, il faut des enfants et un médecin arrangeant... mais ça existe.

Les malades qui ne peuvent pas quitter le lit avec de la fièvre ou une gastro,etc... perdront 100€ par jour. Cool.

Dans ce cas, il faut demander des journées de garde d'enfant malade non ?


Enfin, j'ai trois enfants, 9 demi-journée à la bienveillance de mon supérieur, je ne penserai pas les utiliser pour m'arrêter de peur de ne plus les avoir le jour où ! Je ne les utilise pas comme un moyen de garde lorsqu'ils ne peuvent pas aller à l'école mais bien comme un arrêt pour m'occuper des enfants en cas de maladies graves et qui nécessitent des soins et une attention particulière ! Je trouve que c'est un pari un peu stupide. Maintenant à 40 ans passés, si je suis malade, je ne tire plus sur la corde tout simplement parce que je n'arrive pas à me remettre comme il y a 10 ans. Je préfére perdre 100 euros que la santé (mais je reconnais que tout le monde n'a pas cette chance ou ce choix et là est le problème).
avatar
Elaïna
Guide spirituel

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Elaïna le Ven 4 Aoû 2017 - 15:09
Bigbang, tu racontes n'importe quoi : les jours enfant malade ne sont pas extensibles, ils sont même très limités (avec mes 2 enfants, je peux t'assurer qu'on fait gaffe et heureusement que mon mari peut poser des jours en plus en cas de longue maladie)

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
Contenu sponsorisé

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum