Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Sibylle
Neoprof expérimenté

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Sibylle le Sam 5 Aoû 2017 - 13:13
@mathmax a écrit:Je reviens sur la question de départ : que se passe-t-il si on finit à l'infirmerie après avoir débuté notre journée ?
En ce qui concerne un arrangement pour rattraper les heures des jours où on a été malade, il faut calculer : 2 ou 3 heures de remplacement suffisent pour compenser une journée de retrait, donc inutile de tout rattraper si on a été absent sur une journée de 6 ou 7 heures !

D'où tiens-tu cette info ??
avatar
henriette
Médiateur

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par henriette le Sam 5 Aoû 2017 - 14:22
@Sibylle a écrit:
@mathmax a écrit:Je reviens sur la question de départ : que se passe-t-il si on finit à l'infirmerie après avoir débuté notre journée ?
En ce qui concerne un arrangement pour rattraper les heures des jours où on a été malade, il faut calculer : 2 ou 3 heures de remplacement suffisent pour compenser une journée de retrait, donc inutile de tout rattraper si on a été absent sur une journée de 6 ou 7 heures !

D'où tiens-tu cette info ??
Cette info est erronée : cela dépend complètement du bon vouloir du CDE.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Elyas le Sam 5 Aoû 2017 - 14:25
Tout dépend du chef d'établissement. J'étais un jour très mal, j'ai failli m'évanouir. Mon chef m'a renvoyé chez moi. Aucune retenue ou aucun rattrapage (c'était quand le jour de carence existait).
avatar
Vincent35
Niveau 5

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Vincent35 le Sam 5 Aoû 2017 - 14:43
Encore heureux, un CDE demandant une retenu sur salaire dans un cas comme ça serait un censuré
avatar
mathmax
Fidèle du forum

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par mathmax le Sam 5 Aoû 2017 - 14:44
@henriette a écrit:
@Sibylle a écrit:
@mathmax a écrit:Je reviens sur la question de départ : que se passe-t-il si on finit à l'infirmerie après avoir débuté notre journée ?
En ce qui concerne un arrangement pour rattraper les heures des jours où on a été malade, il faut calculer : 2 ou 3 heures de remplacement suffisent pour compenser une journée de retrait, donc inutile de tout rattraper si on a été absent sur une journée de 6 ou 7 heures !

D'où tiens-tu cette info ??
Cette info est erronée : cela dépend complètement du bon vouloir du CDE.

Je te trouve bien catégorique ! Qu'est-ce qui est erroné ? Le calcul est simple : tu divises 1/30 de ton salaire par le montant d'une HSE et tu obtiens le nombre d'HSE à effectuer pour compenser une journée de retrait. Je ne vois pas en quoi ce calcul pourrait être erroné, mais peut-être qu'un élément m'échappe ? Quant au bon vouloir du CdE : certains CdE empêcheraient les enseignants de prendre des remplacements lorsque des collègues sont absents ? Je trouve cela bien étrange : ceux que j'ai connus, au contraire, sont souvent à la recherche de volontaires pour effectuer des remplacements.

Je n'ai peut-être pas été claire en fait : tu ne demandes rien au chef d'établissement, ta journée de carence est retirée et ensuite tu récupères l'argent perdu en effectuant quelques heures de remplacement.


Dernière édition par mathmax le Sam 5 Aoû 2017 - 15:05, édité 1 fois

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein
avatar
simone43
Neoprof expérimenté

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par simone43 le Sam 5 Aoû 2017 - 14:47
@Elyas a écrit:Tout dépend du chef d'établissement. J'étais un jour très mal, j'ai failli m'évanouir. Mon chef m'a renvoyé chez moi. Aucune retenue ou aucun rattrapage (c'était quand le jour de carence existait).

Pareil.
Cette année, j'ai quitté le collège pendant la récréation du matin, j'étais dans un sale état. La direction n'était pas disponible, j'ai vu la secrétaire et je suis rentrée chez moi. Dans l'après' midi, j'ai appelé l'adjointe pour lui demander si je devais revenir avev un arrêt pour la journée, elle m'a répondu que ce n'était pas nécessaire puisque c'était la première fois que cela m'arrivait.

_________________
"Mais ce qu'elle déplore
Surtout, ce qui la fait frémir jusqu'aux genoux,
C'est que demain, hélas ! il faudra vivre encore!
Demain. Après-demain et toujours ! comme nous !"
Baudelaire
avatar
simone43
Neoprof expérimenté

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par simone43 le Sam 5 Aoû 2017 - 14:49
@mathmax a écrit:
@henriette a écrit:
@Sibylle a écrit:
@mathmax a écrit:Je reviens sur la question de départ : que se passe-t-il si on finit à l'infirmerie après avoir débuté notre journée ?
En ce qui concerne un arrangement pour rattraper les heures des jours où on a été malade, il faut calculer : 2 ou 3 heures de remplacement suffisent pour compenser une journée de retrait, donc inutile de tout rattraper si on a été absent sur une journée de 6 ou 7 heures !

D'où tiens-tu cette info ??
Cette info est erronée : cela dépend complètement du bon vouloir du CDE.

Je te trouve bien catégorique ! Qu'est-ce qui est erroné ? Le calcul est simple : tu divises 1/30 de ton salaire par le montant d'une HSE et tu obtiens le nombre d'HSE à effectuer pour compenser une journée de retrait. Je ne vois pas en quoi ce calcul pourrait être erroné, mais peut-être qu'un élément m'échappe ? Quant au bon vouloir du CdE, à quoi penses-tu ? Certains CdE empêchent les enseignants de prendre des remplacements lorsque des collègues sont absents ? Je trouve cela bien étrange : ceux que j'ai connus, au contraire, sont souvent à la recherche de volontaires pour effectuer des remplacements. Je n'ai peut-être pas été claire en fait : tu ne demandes rien au chef d'établissement, ta journée de carence est retirée et ensuite tu récupères l'argent perdu en effectuant quelques heures de remplacement.

C'est ce que je fais quand je fais grève.

_________________
"Mais ce qu'elle déplore
Surtout, ce qui la fait frémir jusqu'aux genoux,
C'est que demain, hélas ! il faudra vivre encore!
Demain. Après-demain et toujours ! comme nous !"
Baudelaire
avatar
henriette
Médiateur

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par henriette le Sam 5 Aoû 2017 - 14:49
@Vincent35 a écrit:Encore heureux, un CDE demandant une retenu sur salaire dans un cas comme ça serait un censuré
Il aurait pu demander un arrêt de travail, et dans ce cas, le jour de carence aurait été appliqué.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
avatar
mathmax
Fidèle du forum

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par mathmax le Sam 5 Aoû 2017 - 14:57
Dans le cas ou on se rend à l'infirmerie (ou que le SAMU est appelé) je me demande si cela pourrait constituer un accident du travail :
un avocat a écrit:même si le salarié souffrait d’un état pathologique antérieur à sa prise de fonction, le malaise survenu sur le lieu de travail sera qualifié d’accident du travail, à moins qu’il ne soit apporté la preuve contraire. Dès lors que les conditions de travail ont une incidence dans la réalisation du malaise, il sera considéré comme imputable au travail, même si le salarié souffrait antérieurement à sa prise de fonction.

http://www.avocats-picovschi.com/votre-employe-fait-un-malaise-sur-le-lieu-de-travail-est-ce-un-accident-du-travail_article_776.html

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein
avatar
Delia
Fidèle du forum

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Delia le Sam 5 Aoû 2017 - 15:02
@elenajalan a écrit:Et comment on fait quand il n'y a pas d'infirmerie dans le collège ? (dans les collèges privés que j'ai connus (4) ... quel que soit le nombre d'élèves des établts que j'ai "faits", de 80 à 800, pas de pièce ni de personnel dédié : les élèves malades sont renvoyés chez eux, on appelle les parents, et les autres que les parents ne peuvent venir chercher attendent dans la salle des surveillants...)
On appelle les pompiers.

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
avatar
Maissa
Fidèle du forum

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Maissa le Sam 5 Aoû 2017 - 15:57
@mathmax a écrit :  "Je n'ai peut-être pas été claire en fait : tu ne demandes rien au chef d'établissement, ta journée de carence est retirée et ensuite tu récupères l'argent perdu en effectuant quelques heures de remplacement."

Dans mon collège, le chef ne demande jamais que les cours des professeurs absents soient assurés par leurs collègues, et c'est tant mieux.
Je pensais d'ailleurs que le fameux dispositif "Robien" était bel et bien enterré.


Dernière édition par Maissa le Sam 5 Aoû 2017 - 18:30, édité 1 fois
avatar
mathmax
Fidèle du forum

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par mathmax le Sam 5 Aoû 2017 - 16:46
Si, ça existe toujours mais bien heureusement sur la base du volontariat. C'est assez pratique parfois.

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein
avatar
simone43
Neoprof expérimenté

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par simone43 le Sam 5 Aoû 2017 - 17:02
@Maissa a écrit:
@simone43 a écrit:  Je n'ai peut-être pas été claire en fait : tu ne demandes rien au chef d'établissement, ta journée de carence est retirée et ensuite tu récupères l'argent perdu en effectuant quelques heures de remplacement.

Dans mon collège, le chef ne demande jamais que les cours des professeurs absents soient assurés par leurs collègues, et c'est tant mieux.
Je pensais d'ailleurs que le fameux dispositif "Robien" était bel et bien enterré.

Maissa, tu t'es trompée dans ta citation. Ce n'est pas moi qui ai écrit ça Wink

_________________
"Mais ce qu'elle déplore
Surtout, ce qui la fait frémir jusqu'aux genoux,
C'est que demain, hélas ! il faudra vivre encore!
Demain. Après-demain et toujours ! comme nous !"
Baudelaire
avatar
elenajalan
Niveau 4

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par elenajalan le Sam 5 Aoû 2017 - 18:08
@Delia a écrit:
@elenajalan a écrit:Et comment on fait quand il n'y a pas d'infirmerie dans le collège ? (dans les collèges privés que j'ai connus (4) ... quel que soit le nombre d'élèves des établts que j'ai "faits", de 80 à 800, pas de pièce ni de personnel dédié : les élèves malades sont renvoyés chez eux, on appelle les parents, et les autres que les parents ne peuvent venir chercher attendent dans la salle des surveillants...)
On appelle les pompiers.

Quand même !!! Les pompiers, c'est urgence absolue ou fracture de qqch. Si on vomit ou autre désagrément qui gênerait fortement pour faire cours, on n'appelle pas le 18 ou le 15 !
avatar
laMiss
Expert spécialisé

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par laMiss le Sam 5 Aoû 2017 - 18:16
@Ubu a écrit:Non, cette mesure est anormale en soi, pour tout le monde. Je veux juste dire que l'argument "mais dans le privé ils sont nombreux à être couverts" n'est pas valable pour contester la mesure. Il n'y a pas de raison que l'état de santé (c'est-à-dire in fine l'espérance de vie) de la coiffeuse, de la caissière ou du type qui fait du marteau piqueur toute la journée, ait moins de valeur que l'état de santé du directeur marketing ou du prof. Donc il faut contester la mesure sur le principe, sur le fait qu'un arrêt maladie n'est pas un congé sans solde mais bien un arrêt involontaire ordonné par un professionnel de santé, donc que le délai ne se justifie pour personne.

En fait, on y a recours surtout pour contredire l'argument "oui mais dans le privé ya le jour de carence" : ben oui et non. Le gouvernement se sert de cette règle pour entretenir une forme de haine anti-fonctionnaire et en tout cas pour que sa mesure paraisse "juste", ce qui est doublement irrecevable : 1) l'argument passe volontairement sous silence le fait que 65% ne subissent pas ce jour de carence et 2) que tout ou partie du privé subisse le truc ou non, cela ne justifie pas le fait que le public doive la subir également.
En fait, pour égaliser les choses, on peut aussi tirer tout le monde vers le haut, au lieu de tirer tout le monde vers le bas. Mais voilà, cet argument bidon est une bonne excuse, un bon paravent, un bon moyen d'avoir l'air d’œuvrer pour la justice sociale.
Sauf que prendre les gens pour des cons et œuvrer pour la justice sociale, c'est assez inconciliable je crois. Celui qui prétend être juste n'a pas à manœuvrer de la sorte...
Bref, tu l'auras compris : en fin de compte, je suis d'accord avec toi pour dire que cette mesure est absolument anormale en soi pour tout le monde.


Dernière édition par laMiss le Sam 5 Aoû 2017 - 18:19, édité 2 fois (Raison : coquille)

_________________
Bonne route !
avatar
laMiss
Expert spécialisé

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par laMiss le Sam 5 Aoû 2017 - 18:21
@almuixe a écrit:Rassurez vous, contre les "profiteurs" l'assurance maladie a tout prévu : les médecin délivrant le moins d'arrêt de travail recevront une prime. Si votre médecin mégote sur le bien fondé de votre arrêt, vous saurez pourquoi.

http://www.sudouest.fr/2016/04/28/une-prime-pour-les-medecins-delivrant-moins-d-arret-de-travail-2344219-4696.php

Fabuleux.

_________________
Bonne route !
avatar
Maissa
Fidèle du forum

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Maissa le Sam 5 Aoû 2017 - 18:31
@simone43 a écrit:
@Maissa a écrit:
@simone43 a écrit:  Je n'ai peut-être pas été claire en fait : tu ne demandes rien au chef d'établissement, ta journée de carence est retirée et ensuite tu récupères l'argent perdu en effectuant quelques heures de remplacement.

Dans mon collège, le chef ne demande jamais que les cours des professeurs absents soient assurés par leurs collègues, et c'est tant mieux.
Je pensais d'ailleurs que le fameux dispositif "Robien" était bel et bien enterré.

Maissa,  tu t'es trompée dans ta citation. Ce n'est pas moi qui ai écrit ça Wink

Pardon, c'est corrigé.  
avatar
Sheldon
Niveau 9

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Sheldon le Sam 5 Aoû 2017 - 18:36
Ce fil soulève des questions...

Je reviens sur les autorisations d'absence.
A quelles conditions sont-elle données ?
Est-il possible d'en avoir pour maladie ?
On peut ensuite justifier cette absence par un certificat médical. Du coup, cela supprimerait le jour de carence.

Est-ce simplement le bon vouloir du CDE ?

Dans ce cas, ce serait inquiétant.
Déjà qu'il existe beaucoup "de lécheurs", le phénomène risque d'empirer si l'on peut obtenir des autorisations d'absence quand on est malade...

_________________
" En tant que Physicien, j'ai une connaissance étendue de l'Univers et de tout ce qu'il contient." - Moi
avatar
ProvençalLeGaulois
Fidèle du forum

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par ProvençalLeGaulois le Sam 5 Aoû 2017 - 18:51
bigbang a écrit:Ce fil soulève des questions...

Je reviens sur les autorisations d'absence.
A quelles conditions sont-elle données ?
Est-il possible d'en avoir pour maladie ?
On peut ensuite justifier cette absence par un certificat médical. Du coup, cela supprimerait le jour de carence.

Est-ce simplement le bon vouloir du CDE ?

Dans ce cas, ce serait inquiétant.
Déjà qu'il existe beaucoup "de lécheurs", le phénomène risque d'empirer si l'on peut obtenir des autorisations d'absence quand on est malade...

Honnêtement, je ne comprends pas vos interrogations.

Le jour de carence pose problème parce qu'il va pénaliser les gens lorsqu'ils sont malades.
Tous les fonctionnaires autres que les enseignants et les personnes travaillant en EPLE auront déjà la possibilité pour les maladies courtes (et j'en fais partie) de poser une RTT ou un congé plutôt que de perdre une journée de salaire. En un sens, ils éviteront donc la perte financière mais seront pénalisés quand même puisqu'ils perdront de fait des jours de congés.

Ce n'est pas le fait de pouvoir poser un congé pour éviter de perdre du salaire qui est inquiétant, c'est d'avoir à le faire.

Quant aux autorisations d'absence, elles relèvent de situations précises, mais comme leur nom l'indique, ce sont des absences soumises à autorisation et le CDE peut les accorder ou les refuser.

Et il serait franchement dommage de considérer qu'un CDE compréhensif qui laisse un professeur rentrer chez lui parce qu'il est malade sans fournir au retour un arrêt maladie pour une journée consisterait un abus...


_________________
N'empêche que je suis une légende.
Perceval
avatar
Herrelis
Doyen

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Herrelis le Sam 5 Aoû 2017 - 19:13
bigbang a écrit:Ce fil soulève des questions...

Je reviens sur les autorisations d'absence.
A quelles conditions sont-elle données ?
Est-il possible d'en avoir pour maladie ?
On peut ensuite justifier cette absence par un certificat médical. Du coup, cela supprimerait le jour de carence.

Est-ce simplement le bon vouloir du CDE ?

Dans ce cas, ce serait inquiétant.
Déjà qu'il existe beaucoup "de lécheurs", le phénomène risque d'empirer si l'on peut obtenir des autorisations d'absence quand on est malade...
*Profond soupire*
Alors :
A quelles conditions sont-elle données ? Tu remplis une demande d'autorisation d'absence en précisant le motif et en fournissant au besoin un document officiel (on doit en faire, par exemple, quand on est convoqué pour un examen ou un stage). Après ça ton chef te l'accorde ou non, avec remplacement ou non. Pour faire simple : s'il s'agit d'une convocation (stage, examen), ça te sera toujours accordé, et on te demandera rarement de rattraper les heures perdues (bien que j'ai connu une CdE qui nous faisait tout rattraper, y compris les jours enfants malades, donc bon...). Pour d'autres motifs (un rdv médical que tu n'as pas pu avoir autrement, voire une opération, la signature pour ta nouvelle maison, le toilettage de ton Briard), le CdE peut parfaitement te le refuser, et il te demandera toujours de rattraper.
Est-il possible d'en avoir pour maladie ? Non, vu que ces demandes se font bien à l'avance pour gérer les edt des élèves (chez nous, minimum 15j). De plus, remplir une demande à posteriori est un poil illégal. L'administration n'aime pas quand on antidate, même si des fois elle s'en donne à cœur joie.
On peut ensuite justifier cette absence par un certificat médical. Du coup, cela supprimerait le jour de carence. Bah non. Certificat médical, donc pour maladie = arrêt maladie. Point. Pour une opération, je me pose la question par contre, quelqu'un aura sûrement la réponse (et on pourra très bien te rétorquer que tu n'avais qu'à la programmer durant tes vacances).

Donc, en résumé, feinter le jour de carence est impossible, même en cherchant bien, du moins pas de façon légale ou alors avec les RTT, mais comme dit, ça ne nous concerne pas, et pour avoir vu la chose de près avec un proche, ça ne marche pas à tous les coups les RTT posées après (une fois, deux grand max). Et tout ce qui se fait illégalement chez nous autres petits fonctionnaires fini toujours par ressortir et nous retomber sur le coin de la goule.

_________________
Han : "Comment on s'en sort?" Luke : "comme d'habitude." Han : "Si mal que ça?!!" Le Retour du Jedi
"Drowned in moonlight, strangled by her own bra." -Carrie Fisher- 1956-2016 - See you space momma.
avatar
Sheldon
Niveau 9

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Sheldon le Sam 5 Aoû 2017 - 19:19
Merci Herrelis, c'est très clair.
Donc, rien à faire... :-(

Je note tout de même que le CDE peut accorder des choses à certains et les refuser à d'autres sans avoir à se justifier...
C'est assez arbitraire comme fonctionnement.


Dernière édition par bigbang le Sam 5 Aoû 2017 - 19:22, édité 1 fois

_________________
" En tant que Physicien, j'ai une connaissance étendue de l'Univers et de tout ce qu'il contient." - Moi
avatar
elenajalan
Niveau 4

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par elenajalan le Sam 5 Aoû 2017 - 19:21
Et puis mon IPR lors de mon entretien, a dit, que nous sommes des cadres de catégorie A, l'air de dire que nous n'étions pas rien. Nous = les profs bien sûr. Je n'ai pas osé le contrarier en lui demandant pourquoi au bout de 16 ans j'atteignais tout juste les 2000 euros en intégrant les 80 de la prime de PP (par ailleurs, être PP de moins en moins de collègues acceptent ; chez nous, dans l'enseignement privé, on rend les bulletins en mains propres (30 élèves X 10 mn) c'est vrai que c'est intéressant, ça se justifie, mais pourquoi alors face à toutes ces missions supplémentaires (mise en place de PAP par ex,...) la prime n'augmente-t-elle pas...soyons fous, de 20 euros ?)
En regardant ma 1ère année échelon 1 en MA2 : 1100 euros par mois affraid
Ca a duré 3 ans jusqu'au CAER mais ensuite, 1220 euros pdt longtemps puis du temps partiel non choisi (c'est ça le privé, si le poste ne donne que 15h, on n'est payé que 15h)...Bon, je pourrais disserter longtemps, mais ça fatigue, tout ce vécu à galérer...
avatar
ProvençalLeGaulois
Fidèle du forum

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par ProvençalLeGaulois le Sam 5 Aoû 2017 - 19:44
@ddalcatel a écrit:
@ProvençalLeGaulois a écrit:
@ddalcatel a écrit:
@ProvençalLeGaulois a écrit:

Tout à fait !

De toutes façons, quand on sait que le salaire médian en France tourne autour de 1 700€, parler de salaire de misère quand on évoque 2 000€ voire 2 500€ par mois, c'est être complètement hors sol.


Saur que 16% de la population seulement a un diplôme supérieur à bac +2. Il faut comparer ce qui est comparable !
Nous comparer au salaire médian est ridicule pour nous. Sauf a démontrer que nous sommes sous payés...

Eh bien justement, avec un salaire de 2 225 €, une personne seule fait partie des 20% les mieux payés...
Source :
http://www.observationsociete.fr/categories-sociales/donneesgenerales/riches-pauvres-et-classes-moyennes-comment-se-situer-2.html


Bref, un traitement d'agrégé n'a rien à voir avec un salaire d'ouvrier, même un ouvrier particulièrement bien payé dans certaines branches bien précises et cela n'a pas grand chose à voir avec le jour de carence, qui est injuste pour toutes les personnes concernées.

L'article sauf erreur de ma part parle de niveau de vie, c'est à dire salaire moins impôts et prestations sociales. Donc nous en sommes très très loin !

Mea culpa, l'article mentionne qu'il s'agit du salaire moins impôts plus prestations sociales.
Il n'empêche, le traitement d'un enseignant autre que débutant et a fortiori d'un agrégé le rapproche plus de la limite haute de la classe moyenne que de la limite basse...

Et cela n'a toujours rien à voir avec le jour de carence ou le fait de déclarer désormais "prendre" 15 jours de congés maladie à chaque crève pour le compenser...



_________________
N'empêche que je suis une légende.
Perceval
ddalcatel
Niveau 8

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par ddalcatel le Sam 5 Aoû 2017 - 19:51
Je suis agrégé échelon neuf et quand je calcule mon salaire moins IR moins taxe foncière et impôt foncier j'arrive à peine au niveau médian de la classe moyenne.
Quant au jour de carence, c'est juste que c'est encore une perte de salaire, salaire déjà très bas. Donc je compenserai.
avatar
Elaïna
Guide spirituel

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par Elaïna le Sam 5 Aoû 2017 - 19:53
Je trouve hallucinant qu'on en soit à devoir expliquer qu'un prof n'a pas exactement le même salaire qu'un ouvrier
Ni la même pénibilité au travail (chépa pour vous mais à mon avis, dans un lycée lambda, on n'a pas tout à fait les mêmes conditions qu'en usine)

ça va bien trois secondes le misérabilisme : on peut râler sur nos conditions de travail, sur nos administrations, sur notre salaire, mais de là à dire "ouin les ouvriers sont mieux payés que nous", faut pas déconner

(par ailleurs il se trouve que j'ai rangé les dernières feuilles de salaire de ma mère certifiée partie à la retraite à la hors classe, elle était au-dessus de 3000 euros, il se trouve que j'ai aussi rangé des fiches de paie de magasiniers des AN en fin de carrière, ils finissent à même pas 2000 euros, alors oui, zut à la fin, nous ne sommes pas les plus mal payés du monde)

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
ddalcatel
Niveau 8

Re: Jour de carence : quelques questions pratiques

par ddalcatel le Sam 5 Aoû 2017 - 20:10
Vous avez raison, les enseignants Français sont bien payés, c'est bien connu.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum