Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Sunn
Niveau 5

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par Sunn le Ven 4 Aoû 2017 - 15:11
Moi c'était l'année dernière, stagiaire 9h, et sans expérience préalable.
avatar
Catalunya
Expert

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par Catalunya le Ven 4 Aoû 2017 - 15:54
@Guermantes729 a écrit:Ahhhh au temps pour moi je n'avais pas compris!! oui c'est tout à fait vrai ce que tu dis, j'avais oublié! gloups !!

C'est le cas des gens sur ce fil? il m'avait semblé que c'était des stagiaires plus "récents" et qui avaient déjà enseigné avant l'année de stage mais j'ai peut-être mal compris! Merci pour ce rappel en tous les cas, et non en effet, n'en déduisons pas que c'est une bonne idée!
Non, je n'avais jamais enseigné auparavant. En plus ma tutrice était dans un collège très tranquille et moi dans un REP. Mais elle était géniale donc ça s'est bien passé, malgré des heures parfois difficiles. ET j'ai eu la chance de tomber pour mon inspection sur la classe la plus gentille.
Et je n'ai rien à reprocher aux tuteurs ESPE.
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par Celeborn le Ven 4 Aoû 2017 - 16:01
J'ai eu une tutrice formidable, qui m'a fichu la paix à partir du moment où elle a vu que ça allait bien avec ma classe (oui, j'ai fait partie de cette époque ou on avait 6h de cours en stage. Et j'ai eu une classe globalement chouette.). Elle m'avait dit le premier jour : « Je suis comme une casserole : on me décroche quand on en a besoin. »
J'ai également eu d'excellents rapport avec la formatrice qui était chargée de mon mémoire et de me visiter, qui était à l'écoute, pas dogmatique et pour le coup réellement bienveillante (et intéressante).

Bon, après, je n'en dirais pas autant de mes autres formatrices à l'IUFM, qui n'ont pas apporté grand chose à qui que ce soit, et je ne parle pas de la journée trans-trucmuche chaque semaine, où j'étais extrêmement appliqué dans la correction de mes copies.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
Honchamp
Expert

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par Honchamp le Ven 4 Aoû 2017 - 16:16
@Celeborn a écrit:J'ai eu une tutrice formidable, qui m'a fichu la paix à partir du moment où elle a vu que ça allait bien avec ma classe (oui, j'ai fait partie de cette époque ou on avait 6h de cours en stage. Et j'ai eu une classe globalement chouette.). Elle m'avait dit le premier jour : « Je suis comme une casserole : on me décroche quand on en a besoin. »
J'ai également eu d'excellents rapport avec la formatrice qui était chargée de mon mémoire et de me visiter, qui était à l'écoute, pas dogmatique et pour le coup réellement bienveillante (et intéressante).

Bon, après, je n'en dirais pas autant de mes autres formatrices à l'IUFM, qui n'ont pas apporté grand chose à qui que ce soit, et je ne parle pas de la journée trans-trucmuche chaque semaine, où j'étais extrêmement appliqué dans la correction de mes copies.

Peut-être y avait-il à l'époque moins de lubies pédagogiques qu'aujourd'hui ?
J'ai eu mon dernier stagiaire pile juste avant la suppression des IUFM, quand il y avait encore une partie du stage en collège et l'autre en lycée , ou vice-versa...
Je m'entretenais de temps en temps avec mon alter ego du lycée et avec le stagiaire. Il y avait double regard, et la possibilité pour le stagiaire de s'appuyer éventuellement plus sur l'un que sur l'autre.
A l'époque, dans mon académie, l'idée directrice était de "faire écrire les élèves". Leur faire faire régulièrement (pas tout le temps) leur trace écrite.
Pas davantage. Donc, pas mortel à faire pour un jeune sortant du concours.

Aujourd'hui, j'imagine que certains stagiaires tombent sur des tuteurs "à donf" dans les aspects les plus caricaturaux de la  réforme : compétences, îlots, coopérer/mutualiser, EPI...
Que se passe-t-il alors si le stagiaire est rétif ?
Si le tuteur est intelligent, il s'adapte à partir du moment où le jeune fait son travail , tient sa classe, fait passer quelque chose aux élèves.
Si c'est un chefaillon...
Et si l'ESPE en remet une couche...

Le stagiaire d'HG qui arrive dans mon bahut va enseigner dans des salles dont 3 sont en archipel (euh, en îlots...), la mienne étant à l'ancienne et avec estrade .
Il lui a été donné une 5ème engagée dans un EPI avec SVT et CDI !
Je plaide (et je replaiderai à la rentrée) pour qu'il ne soit pas obligé de le faire ! C'est chronophage, les collègues le reconnaissent, elles l'ont déja fait cette année...

Bref, je pense que les conditions de travail des stagiaires, pédagogiques, didactiques, et même épistémologiques, n'ayons pas peur des mots, sont plus complexes que "de notre temps", ou du temps des IUFM.

Pour ce qui du stagiaire de mon collège, je compte sur le bon sens de mes collègues, et l'ESPE de l'académie en HG n'est pas extrémiste, ce sont des gens "bien".

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."
m
Niveau 1

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par m le Ven 4 Aoû 2017 - 16:34
Bonjour à tous,
Moi aussi, stagiaire à 9h. Cette année a été une année riche et difficile à la fois.
Tutrice exigeante mais vraiment très bienveillante.
La clé de réussite pour moi est de bien s’intégrer au sein de l’établissement, montrer sa motivation pour la réussite des élèves avant tous.
Et pour l'ESPE, il faut vraiment être sérieux, ce qu'on demande à un professeur est de ne pas arriver en retard et de faire ses devoirs comme nos élèves (c'est normal!!!).
Mon inspecteur m'a dit que j'ai encore un chemin à faire, mais ça arrive avec le temps.
Bon courage aux nouveaux stagiaires.

avatar
Ktia
Niveau 6

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par Ktia le Ven 4 Aoû 2017 - 16:35
Ma fois, c'est vrai qu'en lisant les autres posts, l'année de stage peut faire peur. Très bonne idée d'amener un peu d'optimiste à travers ce sujet.

Je viens de terminer mon année de stage (9h).
Le seul point négatif était l'éloignement de mon domicile et de mes enfants mais le stage en lui même s'est bien passé. Ma tutrice était adorable. Elle n'est venue me voir que 2 fois en septembre, a constaté que je me débrouillais, et n'est plus venue après.
Elle restait dispo si j'avais des conseils ou des questions, m'a bien intégrée dans l'équipe du lycée.
Le lycée était sympa, les élèves "attachiants" (attachants mais quand même chiants lol).
J'ai du croiser 3-4 fois la CDE. On ne la voyait jamais. J'étais plutôt en contact avec son adjoint, qui a eu la gentillesse d'aménager mon emploi du temps pour que je puisse rejoindre mes enfants le jeudi soir.
J'en garde un bon souvenir.

L'ESPE c'était un sketch... mais bon, il suffit d'y aller, d'emmener des copies à corriger, des cours à préparer et le temps passe. En plus j'y ai fait des rencontres formidables.

Donc voilà, globalement mon stage a été plutôt positif, juste entaché par la distance et les difficultés financières (double résidence : ma maison et mon appart près du lycée et trajets ruineux en voiture).
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par Celeborn le Ven 4 Aoû 2017 - 16:57
@Honchamp a écrit:
Peut-être y avait-il à l'époque moins de lubies pédagogiques qu'aujourd'hui ?

Il y en avait autant, rassure-toi (quoique c'est moyennement rassurant) ! Ça fait partie des journées trans-bidules. Mais globalement, ce dont je me souviens, surtout, c'est des formations "mise en groupes, un rapporteur par groupe, blabalabla, et la matinée est finie !". Utilité : nulle.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
Miew
Habitué du forum

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par Miew le Ven 4 Aoû 2017 - 17:02
Il fait du bien ce topic !
Pour ma part, deux ans de stage, des difficultés (surtout la première année, bien moins la 2e année mais l'inspecteur n'était pas convaincu...), mais de très bonnes tutrices, à l'écoute, bienveillantes, qui voulaient que je réussisse.
Je n'ai plus de contacts avec elles, si ce n'est que récemment ma 1ère tutrice m'a retrouvée sur Facebook (j'étais dans ses suggestions) : elle a constaté que j'étais mariée et m'a félicitée. Cela m'a fait très plaisir !

_________________
“Le premier symptôme de l'amour vrai chez un jeune homme, c'est la timidité, chez une jeune fille, c'est la hardiesse.”
Victor Hugo, Les Misérables.

2017-2018 : T2 TZR, collège/lycée, trop de niveaux...
2016-2017 : T1 TZR, 2 collèges - 1 classe de 6e, 2 classes de 5e, 1 classe de 4e + PP d'une classe de 5e
2015-2016 : Renouvellement de stage, 1 classe de 5e, 1 classe de 4e.
2014-2015 : Stage, 3 classes de 4e, 1 classe de 5e + 2h AP 6e.
avatar
JayDay
Niveau 2

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par JayDay le Ven 4 Aoû 2017 - 18:02
Very intéressant ! Il est vrai que l'année de stage peut varier du tout au tout suivant un nombre de paramètres tellement important qu'aucune généralisation ne peut se faire Smile

Pour ma part j'étais à 8h (et oui, un stagiaire peut officiellement faire entre 8 et 10h d'enseignement devant les classes) avec deux classes à examens (3ème). Autant dire que ça a été une pression énorme : "Est-ce que mes élèves auront tous les éléments en mains pour le brevet ? Connaissances ? Méthodes ? Programme bouclé ?". Je pense pouvoir dire sans hésiter que ce paramètre a été le plus pénible pour cette année de stage. D'autant que le fait d'être en retard sur les programmes m'a été reproché par les inspecteurs justement parce que j'avais des troisièmes...

Le deuxième point négatif a été la formation du tronc commun de l'ESPE... Une perte de temps. MAIS la formation disciplinaire a été d'une grande qualité (excepté quelques intervenants...) avec des formateurs à l'écoute, toujours volontaire pour nous accueillir dans leurs établissements pour des observations ou pour donner des conseils supplémentaires. Pas de travaux supplémentaires si ce n'est le mémoire. Et surtout une promotion peu nombreuse mais très soudée et avec une excellente ambiance (partage, soirées, conseils, soutien) ! LE point fort de l'année, sans équivoque !

Le collège était plutôt bien côté donc demandant un certain nombre de points pour y être muté. En conséquence l'âge moyen des collègues y était de 40 ans environ. Pourtant j'ai eu de très bonnes relations avec la très grande majorité et aucune anicroche. Leur soutien a été total tout au long de l'année que ce soit au moment où j'ai douté pour la suite de ma carrière ou pour aller gueuler au rectorat lorsque l'inspecteur a émis un avis négatif à ma titularisation (validée en jury cheers ).
Certains ont même été aux petits oignons en me proposant de regarder mes séances, en m'en proposant certaines pour diminuer ma charge de travail, en m'accueillant dans leurs classes mais dans une discipline différente, en prenant des nouvelles régulières, etc.

Last but not least, mon tuteur était une personne très bienveillante et réaliste. Il ne m'a jamais rien imposé mais a toujours su me pousser dans la bonne direction avec des conseils très pertinents. Il n'est venu qu'une demi-douzaine de fois dans ma classe puis m'a rapidement laissé "tranquille" en me voyant gérer convenablement. Toujours à l'écoute, il n'hésitait pas à répondre à mes appels tard le soir et à relire mes séquences si besoin. Bref, il m'a fait totalement confiance en me considérant comme un collègue et non un étudiant, au point de me dire "Ce succès obtenu tu ne le dois qu'à toi. Je ne t'ai rien apporté je pense" Embarassed

En conclusion : année difficile mais riche en remise en question et en expérience à la fois humaine et professionnelle.
avatar
ernya
Niveau 7

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par ernya le Ven 4 Aoû 2017 - 18:51
Bonne idée d'avoir créé ce fil !

Pour ma part, j'étais stagiaire à 9h sans aucune expérience préalable et ça s'est bien passé dans l'ensemble. Mon tuteur était à l'écoute, il vérifiait à ma demande tous mes gros DST et mes plans de séquence. Ca m'a beaucoup aidé à les améliorer. Il n'est pas venu me voir souvent (nos emplois du temps n'ayant pas été faits en fonction de ce critère) mais ça ne m'a pas gênée. Le reste de l'équipe a été extra, les PP m'ont soutenue, je suis allée voir le cours d'une petite dizaine de profs de différentes matières pour comparer les différentes gestions de classe et les différentes façons de gérer les 55 minutes d'un cours. Bref, j'ai été chouchoutée durant cette année-là, tout comme la stagiaire d'anglais.

A l'ESPE, je suis tombée sur un formateur compétent qui nous a fait réfléchir, qui a partagé son travail et ses expériences de classes sans notes en toute humilité (certains stagiaires de la promo étaient dans un collège sans notes et avaient donc cruellement besoin d'aide sur la question). Je ne me retrouve donc pas du tout dans les discours anti-ESPE qui sont souvent véhiculés. Quand il est venu me voir en classe, il n'a rien laissé passer mais ses propos étaient encourageants. Il a su mettre en avant à la fois les points positifs et les points à améliorer.
avatar
scot69
Fidèle du forum

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par scot69 le Ven 4 Aoû 2017 - 19:20
Je vais généraliser à fond mais je pense que c'est assez différent entre le général et le pro. J'ai l'impression (et une fois de plus, je généralise en me basant sur ce que j'ai constaté et entendu) que les tuteurs du pro sont plus dans une optique "je vais te montrer comment limiter les dégâts et éviter la galère" et qu'ils sont beaucoup plus dans le concret. J'ai été tuteur de PLP cette année et j'ai vraiment rencontré des gens "bienveillants" (au sens réel du terme) lors des réunions.
avatar
Touche pas à ma SEGPA
Niveau 9

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par Touche pas à ma SEGPA le Ven 4 Aoû 2017 - 19:53
@Celeborn a écrit:
@Honchamp a écrit:
Peut-être y avait-il à l'époque moins de lubies pédagogiques qu'aujourd'hui ?

Il y en avait autant, rassure-toi (quoique c'est moyennement rassurant) ! Ça fait partie des journées  trans-bidules. Mais globalement, ce dont je me souviens, surtout, c'est des formations "mise en groupes, un rapporteur par groupe, blabalabla, et la matinée est finie !". Utilité : nulle.

J'en cauchemarde encore à chaque veille de journée de formation...
avatar
Cincinnata
Habitué du forum

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par Cincinnata le Ven 4 Aoû 2017 - 20:18
Merci pour la création de ce fil rassurant ! Very Happy

_________________
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." Alain
" Ce n'est pas le mur que je trouerai avec mon front, si, réellement, je n'ai pas assez de force pour le trouer, mais le seul fait qu'il soit un mur de pierre et que je sois trop faible n'est pas une raison pour que je me soumette !" Les Carnets du sous-sol, Dostoïevski
Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.
avatar
Paul Dedalus
Neoprof expérimenté

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par Paul Dedalus le Sam 5 Aoû 2017 - 8:48
Rassurant seulement dans une certaine mesure à mon sens car le fil montre seulement que "ça dépend" et qu'il y a des circonstances plus favorables que d'autres selon où l'on tombe.

Mais merci quand même, oui! Very Happy

_________________
«Primus ego in patriam mecum, modo uita supersit. »

Virgile  Georgiques.
avatar
olive-in-oil
Grand sage

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par olive-in-oil le Sam 5 Aoû 2017 - 9:41
Personnellement, mon expérience en tant que stagiaire date un peu mais je ne trouve pas qu'il y ait beaucoup de différences avec aujourd'hui si ce n'est le volume horaire de 6h devant élèves (que nous trouvions, dans ma promo, un peu léger... le passage à 18-20h l'année suivante a été une sacrée baffe !)

Les choses ont été dures au début :

- Affectée à 250 km de chez moi (je vivais en couple) avec un EDT à la c** qui ne me permettait pas, comme d'autres, de prendre simplement une nuit ou deux à l'hôtel. 3h le lundi, 2h le mardi et 1h le vendredi ! Tous les niveaux avec ça !! J'ai dû prendre un appart (en plein pays basque, c'était ruineux !). Je m'occupais de ma mère gravement malade à l'époque alors je n'étais franchement pas à sauter de joie dès qu'une difficulté se présentait.

- Nous avions aussi, toutes les semaines, les mercredis et jeudis en formation en alternant le pluridisciplinaire (tronc commun) avec le disciplinaire. Je devais donc faire 230 km pour le disciplinaire et pour le reste, les lieux étaient variables avec parfois la nécessité de prendre un hôtel.
Donc pas simple niveau fatigue et frais !

- Ma tutrice a démonté toutes les séquences que j'ai pu lui proposer au début. J'étais découragée, je croyais qu'elle était nulle, d'une autre époque alors qu'en fait, j'étais moi inexpérimentée et à côté de la plaque. C'était quelqu'un d'extra et qui m'a vraiment appris toutes les ficelles. Elle en était à sa 17ème stagiaire et parfois cela se passait super bien, parfois c'était un désastre ! Elle aussi elle en a vu des vertes et des pas mûres !

- A l'IUFM, les formations étaient plus ou moins intéressantes. J'ai eu de tout et parfois des trucs trèèèès louches ! J'ai même gardé des documents de cette époque, c'est hallucinant parfois ! Mais cela faisait du bien de se retrouver entre jeunes profs, de poser des questions, de se retrouver "élèves". De toute manière, je partais avec la philosophie de dire que tout était bon à prendre, dans l'immédiat ou pour plus tard, même le "mauvais" que j'aurai à coeur d'éviter ! => C'est une année d'expérimentations multiples !

- Nous avions aussi du travail à faire : des dossiers, plans de séquences, travaux divers sur les IDD (ancêtre des EPI), la sortie pédagogique, la gestion des conflits, stage en école primaire, stage au lycée avec rapport à chaque fois... et également un mémoire professionnel de 50 pages avec soutenance orale qui nous a pris un sacré bout de temps !

- Je me souviens aussi de la sale ambiance que mettaient certains collègues-stagiaires qui contestaient tout ouvertement ou qui dénigraient sans cesse. Moi, n'ayant jamais enseigné, venant du secteur privé et ayant eu sur le dos plusieurs patrons agressifs, je vous assure que ce que nous vivions était un havre de paix à côté ! Mais bon, nos expériences étaient différentes et la maturité sans doute aussi.

- Au collège, c'était difficile au début car ma tutrice enseignait dans le même établissement et était très appréciée des élèves qui ont fait la gueule quand je suis arrivée devant eux. Ils ont été durs les petits ! Mais j'ai fait mes preuves et c'est passé.
L'établissement accueillait régulièrement des stagiaires de plusieurs disciplines, nous étions bien accompagnés.

Cette première année a donc été dure, car tout est nouveau et les déplacements tout au long de la semaine étaient épuisants. Mais l'année suivante de néotit n'a pas été simple pour autant, là ça y est, on est dans le grand bain !

Bon courage aux futurs stagiaires !
avatar
simone43
Neoprof expérimenté

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par simone43 le Sam 5 Aoû 2017 - 10:08
C'est une très bonne idée Skindiver. C'est effectivement important de rappeler que dans la grande majorité, l'année de stage se passe bien.
Je copie-colle le bilan que j'avais fait quelques jours avant la fin de mon année de stage sur un autre fil.
"
Je suis (encore pour quelques jours) stagiaire à 9h, titulaire du capes rénové. En M2 MEEF mais déjà titulaire d'un M2 disciplinaire.
Globalement, au collège ça a été parfait.
J'appréhendais énormément le rapport avec ma tutrice, j'étais bien consciente du rôle qu'elle allait jouer tout au long de cette année et je ne voulais pas me louper à ce niveau.
Finalement, on a eu de très bons rapports. J'ai essayé de lui montrer dès le départ que je prenais mon travail au sérieux, en lui présentant, le jour de notre rencontre, mon projet annuel, que j'ai finalement modifié et re-modifié.
Au niveau du rapport avec Super Tutrice, je ne changerais rien. Je lui ai toujours proposé ce qu'elle attendait et si certaines choses n'allaient pas, je les changeais. Mon mot d'ordre au départ était de dire Amen à tout ce qu'elle me dirait. Finalement, elle m'a répété plusieurs fois que j'avais ma liberté pédagogique et que je pouvais faire les choses à ma manière même si les méthodes différaient des siennes. C'est là que je me suis rendu que j'avais beaucoup de chance de l'avoir ELLE.
Je ne suis que très peu allée la voir, 5-6 fois il me semble au total sur l'année.

Avec les élèves... si je devais changer quelque chose, je pense que je serais moins sévère au départ. Ils m'ont avoué à un certain moment qu'en début d'année, ils avaient peur de venir en français. Bon, en même temps, ça m'a permis très tôt, dès la rentrée des vacances de Toussaint d'avoir des classes très calmes. (Pour la petite anecdote, ma tutrice était venue me voir à la rentrée de ces vacances, et elle ne les reconnaissait plus, elle était persuadée de ne les avoir pas encore vus, tellement il y avait un contraste entre les élèves inattentifs et un peu dispersés qu'elle avait vus lors de sa précédente visite et ceux qu'elle retrouvait.). Bon, au niveau du travail et de mes cours, je changerais beaucoup de choses bien sûr mais surtout : être moins à cheval sur le programme et m'assurer qu'ils maîtrisent certaines bases.

J'ai de la chance d'avoir eu une très bonne direction (de mon point de vue de stagiaire passagère), le seul souci que j'ai eu avec un élève a été rapidement traité. La CDE, m'a fait un rapport très élogieux, un peu trop d'ailleurs Wink et la PA a toujours été très attentive et m'a énormément rassurée lors de mon stress pré-inspection...

Vraiment, c'était parfait ! Et je sens que je vais regretter ce petit collège.

Et puis, à côté il y a eu l'ESPE... que dire ? Si c'était à refaire, je m'investirais encore moins (pourtant j'ai fait le minimum), je ne les laisserais plus me faire croire qu'ils ont une quelconque importance. J'ai eu une super formatrice. (MEP, si vous passez par là <3 ). Tout le reste, c'était plus ou moins du blabla inutile et parfois en contradiction avec les propos de l'IPR.

Bilan : profitez de cette année de stage et accordez de l'importance à ce qui en vaut la peine !"

_________________
"Mais ce qu'elle déplore
Surtout, ce qui la fait frémir jusqu'aux genoux,
C'est que demain, hélas ! il faudra vivre encore!
Demain. Après-demain et toujours ! comme nous !"
Baudelaire
avatar
Vatrouchka
Niveau 7

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par Vatrouchka le Sam 5 Aoû 2017 - 10:19
@Paul Dedalus a écrit:Rassurant seulement dans une certaine mesure à mon sens car le fil montre seulement que "ça dépend" et qu'il y a des circonstances plus favorables que d'autres selon où l'on tombe.

Mais merci quand même, oui! Very Happy

C'est tout le problème d'un système où on est à la fois juge et partie...


Dernière édition par Vatrouchka le Sam 5 Aoû 2017 - 11:59, édité 1 fois
avatar
olive-in-oil
Grand sage

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par olive-in-oil le Sam 5 Aoû 2017 - 10:58
@Vatrouchka a écrit:
@Paul Dedalus a écrit:Rassurant seulement dans une certaine mesure à mon sens car le fil montre seulement que "ça dépend" et qu'il y a des circonstances plus favorables que d'autres selon où l'on tombe.

Mais merci quand même, oui! Very Happy

C'est tout le problème d'un système où on est à la fois juge et parti...

Parti où ? "juge et partie" ! Wink
Peinard
Niveau 10

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par Peinard le Sam 5 Aoû 2017 - 11:48
@Paul Dedalus a écrit:Rassurant seulement dans une certaine mesure à mon sens car le fil montre seulement que "ça dépend" et qu'il y a des circonstances plus favorables que d'autres selon où l'on tombe.
Mais merci quand même, oui! Very Happy
Effecitvement, il est utile de rappeler que 89% des admis ont été titularisés en 2015-2016 dans le 2nd degré. Et cela ne doit pas être une raison pour minimiser le fait que :
  • plus de 7% des admis ont été soit renouvelés soit licenciés cette même année dans le 2nd degré;
  • pour les stagiaires, les taux des démissions acceptées par l'administration ont été multipliés par plus de 3 et 2 respectivement dans le 1er degré et le 2nd degré entre 2012 et 2016.
avatar
Vatrouchka
Niveau 7

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par Vatrouchka le Sam 5 Aoû 2017 - 12:00
@olive-in-oil a écrit:
@Vatrouchka a écrit:
@Paul Dedalus a écrit:Rassurant seulement dans une certaine mesure à mon sens car le fil montre seulement que "ça dépend" et qu'il y a des circonstances plus favorables que d'autres selon où l'on tombe.

Mais merci quand même, oui! Very Happy

C'est tout le problème d'un système où on est à la fois juge et parti...

Parti où ? "juge et partie" ! Wink  

Partie loin en ce qui me concerne ! Razz Les joies (ou les joues comme le propose le correcteur) du smartphone !
avatar
Catalunya
Expert

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par Catalunya le Sam 5 Aoû 2017 - 12:04
@Paul Dedalus a écrit:Rassurant seulement dans une certaine mesure à mon sens car le fil montre seulement que "ça dépend" et qu'il y a des circonstances plus favorables que d'autres selon où l'on tombe.

Mais merci quand même, oui! Very Happy
Ça dépend aussi beaucoup du stagiaire, on a tendance à l'oublier.
Peinard
Niveau 10

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par Peinard le Sam 5 Aoû 2017 - 13:13
@Catalunya a écrit:
@Paul Dedalus a écrit:Rassurant seulement dans une certaine mesure à mon sens car le fil montre seulement que "ça dépend" et qu'il y a des circonstances plus favorables que d'autres selon où l'on tombe.Mais merci quand même, oui! Very Happy
Ça dépend aussi beaucoup du stagiaire, on a tendance à l'oublier.
Je ne vois pas l'intérêt de minimiser le fait que des conditions de travail et de stage (en particulier difficiles) sont des éléments essentiels déterminant la manière dont va se dérouler le stage. Rien qu'en tant qu'enseignants titulaires, et sans stage à valider, nous pouvons constater ces différences de conditions de travail d'un établissement à l'autre qui peuvent rendre le travail insupportable.
avatar
Dadoo33
Expert

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par Dadoo33 le Sam 5 Aoû 2017 - 13:44
@Catalunya a écrit:
@Paul Dedalus a écrit:Rassurant seulement dans une certaine mesure à mon sens car le fil montre seulement que "ça dépend" et qu'il y a des circonstances plus favorables que d'autres selon où l'on tombe.

Mais merci quand même, oui! Very Happy
Ça dépend aussi beaucoup du stagiaire, on a tendance à l'oublier.

+1
avatar
Wysteria
Niveau 6

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par Wysteria le Sam 5 Aoû 2017 - 17:57
@Dadoo33 a écrit:
@Catalunya a écrit:
@Paul Dedalus a écrit:Rassurant seulement dans une certaine mesure à mon sens car le fil montre seulement que "ça dépend" et qu'il y a des circonstances plus favorables que d'autres selon où l'on tombe.

Mais merci quand même, oui! Very Happy
Ça dépend aussi beaucoup du stagiaire, on a tendance à l'oublier.

+1

Je pense que c'est un tout, et que cela dépend du tuteur, du stagiaire et de l'environnement dans lequel on officie.
Parfois, ca peut se passer mal avec notre tuteur mais pas avec l'équipe, ou inversement. Ou on a des circonstances qui font que, bah quoiqu'il arrive ca ne passera pas.
Disons qu'on ne peut pas blâmer qu'une seule des parties, que ce soit dans l'enseignements ou dans tout autre stage d'ailleurs Smile

Mais oui, c'est clairement rassurant de voir que tous les tuteurs ne sont pas friands de la chair fraiche de stagiaire 😁
avatar
Dadoo33
Expert

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par Dadoo33 le Sam 5 Aoû 2017 - 18:02
@Wysteria a écrit:
@Dadoo33 a écrit:
@Catalunya a écrit:
@Paul Dedalus a écrit:Rassurant seulement dans une certaine mesure à mon sens car le fil montre seulement que "ça dépend" et qu'il y a des circonstances plus favorables que d'autres selon où l'on tombe.

Mais merci quand même, oui! Very Happy
Ça dépend aussi beaucoup du stagiaire, on a tendance à l'oublier.

+1

Je pense que c'est un tout, et que cela dépend du tuteur, du stagiaire et de l'environnement dans lequel on officie.
Parfois, ca peut se passer mal avec notre tuteur mais pas avec l'équipe, ou inversement. Ou on a des circonstances qui font que, bah quoiqu'il arrive ca ne passera pas.
Disons qu'on ne peut pas blâmer qu'une seule des parties, que ce soit dans l'enseignements ou dans tout autre stage d'ailleurs Smile

Mais oui, c'est clairement rassurant de voir que tous les tuteurs ne sont pas friands de la chair fraiche de stagiaire 😁


Euh bah dans certaines situations , si. Que ce soit le stagiaire comme les tuteurs. Je suis navrée.
Il y a des stagiaires qui ont des tuteurs qui ne tiennent pas la route comme des stagiaires qui ne tiennent pas la route non plus. Je ne parle de ceux qui ont des difficultés et qui font tout pour les combler, hein.
Il faut le reconnaître.




Dernière édition par Dadoo33 le Sam 5 Aoû 2017 - 18:07, édité 1 fois
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: Quand l’année de stage se passe bien

par Elyas le Sam 5 Aoû 2017 - 18:04
Je suis étonné (voire déçu) que pour être tuteur, pas besoin de son brevet d'ogre spécialité chair fraîche de stagiaire abi
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum