Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Rendash
Bon génie

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Rendash le Sam 20 Jan 2018 - 8:12
@LadyC a écrit:Ah non ah non, je te rappelle que le but n'est pas que les élèves restent à la maison : il faudrait que les parents les gardent ; absurde : l'école est faite pour ça. La présence des enfants est donc nécessaire à l'école ; pas celle des professeurs, qui peuvent se garder tous seuls chez eux (on leur enverra leurs copies, il ne faudrait pas qu'ils s'ennuient).

Là, tu rêves Razz Il n'y a qu'à voir la multiplication de réunions à la con en fin d'année, par exemple, ou d'autres types d'inventions occupationnelles sans aucun intérêt ... Le rêve ultime d'une partie de nos décideurs semble être de bloquer les enseignants dans l'établissement 35 heures par semaine, pour des remplacements au pied levé par exemple.
avatar
Roumégueur Ier
Érudit

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Roumégueur Ier le Sam 20 Jan 2018 - 9:04
@acsyle a écrit:Ne sous estimons pas le pouvoir redoutable des écrans qui hypnotisent presque littéralement les élèves. Le but du jeu est de fabriquer des crétins corvéables, ce système me paraît non seulement aligné avec cette idée mais en plus ils auront ((je n'en serai pas surpris) la bénédiction des parents et des élèves (quoi ? toute la journée sur un ordi ? chic !)

Le sujet dévie un peu, j'en profite pour vous donner ce lien sur les 'accros aux écrans', documentaire passé sur F2 dans Envoyé Spécial. N'hésitez pas à passer des extraits en classe! Lien valable encore quelques jours, pour ceux qui voudraient en avoir une copie 'durable', n'oubliez pas qu'il existe un super logiciel (Captvity), gratuit, qui permet de capter ce genre de documentaire...
https://www.francetvinfo.fr/sciences/high-tech/video-accros-aux-ecrans_2566141.html
archeboc
Sage

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par archeboc le Dim 21 Jan 2018 - 0:14
@Lefteris a écrit:La solution pour rendre le métier "attractif" (non décidément, ils ne peuvent dire "attrayant", l'anglicisme du langage reflète l'anglo-saxonnisme de la pensée managériale)

Le ministre n'a jamais peur des anglicisme. Premier paragraphe de la citation de lui donnée plus haut :

le ministre a écrit:Sur ce sujet, je voudrais m’inscrire dans une vision de long terme. Au moment où notre société s’interroge sur le futur de l’ensemble des métiers,

Le futur en français est un temps de l'indicatif, et rien de plus, sauf pour ceux qui n'ont pas peur de sacrifier l'avenir.
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par RogerMartin le Dim 21 Jan 2018 - 0:25
D'où sort cette fiction ? Le premier sens de futur dans le TLF est celui de "temps à venir", et par métonymie "les événements futurs".

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
archeboc
Sage

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par archeboc le Dim 21 Jan 2018 - 1:07
@RogerMartin a écrit:D'où sort cette fiction ? Le premier sens de futur dans le TLF est celui de "temps à venir", et par métonymie "les événements futurs".

Mea Culpa. Je me cache. Je me couvre de honte.

Mon seul bonheur est d'avoir appris quelque chose.

Merci.

PS : y a-t-il une nuance entre "futur" et "avenir" ? Et plus spécifiquement "avenir" ne serait-il pas plus correct dans la phrase du ministre ? Ne pas répondre ici, je lancerai la question sur le fil idoine.
avatar
Jacq
Doyen

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Jacq le Dim 21 Jan 2018 - 10:29
@pogonophile a écrit:En ayant échangé avec un paquet de collègues sur la question, je n'ai vu qu'une unanimité pour dire qu'on n'a pas que ça à faire, qu'on n'a certainement pas les compétences, et qu'il n'est pas question de toucher au caractère national du statut.

Et si les syndicats ont des positions parfois nébuleuses, je n'imagine pas qu'ils soutiennent une idée aussi farfelue.

Pour deux des syndicats d'enseignants, on peut s'attendre à tout.. et un troisième serait capable de signer juste histoire d'émerger un peu de l'océan où il se noie dans l'indifférence générale.
avatar
pogonophile
Niveau 10

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par pogonophile le Dim 21 Jan 2018 - 10:55
@Jacq a écrit:
Pour deux des syndicats d'enseignants, on peut s'attendre à tout.. et un troisième serait capable de signer juste histoire d'émerger un peu de l'océan où il se noie dans l'indifférence générale.

Je parlais des syndicats de perdir
avatar
Jacq
Doyen

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Jacq le Dim 21 Jan 2018 - 11:32
@pogonophile a écrit:
@Jacq a écrit:
Pour deux des syndicats d'enseignants, on peut s'attendre à tout.. et un troisième serait capable de signer juste histoire d'émerger un peu de l'océan où il se noie dans l'indifférence générale.

Je parlais des syndicats de perdir

Je sais, mais cela ne m'empêche pas de douter des syndicats enseignants, enfin, de certains.
Mon ancien proviseur aurait souhaité recruter ses enseignants, pensant que, en zone isolée, il aurait eu moins de candidats voulant muter et quitter l'établissement. Je pensais l'inverse, à savoir qu'il aurait eu énormément de peine à recruter. Ou alors il aurait fallu se passer du concours pour recruter des vacataires locaux.
avatar
Rendash
Bon génie

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Rendash le Dim 21 Jan 2018 - 11:37
@Jacq a écrit:
Mon ancien proviseur aurait souhaité recruter ses enseignants, pensant que, en zone isolée, il aurait eu moins de candidats voulant muter et quitter l'établissement. Je pensais l'inverse, à savoir qu'il aurait eu énormément de peine à recruter. Ou alors il aurait fallu se passer du concours pour recruter des vacataires locaux.

Il suffit de voir le nombre de contractuels qui bossent dans la zone en question, que ce soit dans le lycée dont tu parles (si on parle bien du même lycée et du même proviseur Razz ) ou dans les collèges du secteur =/ Le turnover des titulaires est énorme : 50% de l'équipe dans mon collège actuel en trois ans.

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Caspar
Esprit sacré

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Caspar le Dim 21 Jan 2018 - 11:39
@Jacq a écrit:
@pogonophile a écrit:
@Jacq a écrit:
Pour deux des syndicats d'enseignants, on peut s'attendre à tout.. et un troisième serait capable de signer juste histoire d'émerger un peu de l'océan où il se noie dans l'indifférence générale.

Je parlais des syndicats de perdir

Je sais, mais cela ne m'empêche pas de douter des syndicats enseignants, enfin, de certains.
Mon ancien proviseur aurait souhaité recruter ses enseignants, pensant que, en zone isolée, il aurait eu moins de candidats voulant muter et quitter l'établissement. Je pensais l'inverse, à savoir qu'il aurait eu énormément de peine à recruter. Ou alors il aurait fallu se passer du concours pour recruter des vacataires locaux.

Je n'arrive pas à comprendre ce raisonnement moi non plus.
avatar
Rendash
Bon génie

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Rendash le Dim 21 Jan 2018 - 11:43
@Caspar a écrit:
@Jacq a écrit:
@pogonophile a écrit:
@Jacq a écrit:
Pour deux des syndicats d'enseignants, on peut s'attendre à tout.. et un troisième serait capable de signer juste histoire d'émerger un peu de l'océan où il se noie dans l'indifférence générale.

Je parlais des syndicats de perdir

Je sais, mais cela ne m'empêche pas de douter des syndicats enseignants, enfin, de certains.
Mon ancien proviseur aurait souhaité recruter ses enseignants, pensant que, en zone isolée, il aurait eu moins de candidats voulant muter et quitter l'établissement. Je pensais l'inverse, à savoir qu'il aurait eu énormément de peine à recruter. Ou alors il aurait fallu se passer du concours pour recruter des vacataires locaux.

Je n'arrive pas à comprendre ce raisonnement moi non plus.

C'est l'idée selon laquelle dans une zone pareille, seuls les gens qui ont envie de rester dans la région (en général, ceux qui en sont originaires) vont rester dans l'établissement. Donc, on choisit, plutôt que de voir arriver chaque année une palanquée de néotits qui dépriment dans ce trou pourri et n'ont qu'une envie, se tailler ASAP.

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Jacq
Doyen

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Jacq le Dim 21 Jan 2018 - 11:49
@Rendash a écrit:
@Caspar a écrit:
@Jacq a écrit:
@pogonophile a écrit:

Je parlais des syndicats de perdir

Je sais, mais cela ne m'empêche pas de douter des syndicats enseignants, enfin, de certains.
Mon ancien proviseur aurait souhaité recruter ses enseignants, pensant que, en zone isolée, il aurait eu moins de candidats voulant muter et quitter l'établissement. Je pensais l'inverse, à savoir qu'il aurait eu énormément de peine à recruter. Ou alors il aurait fallu se passer du concours pour recruter des vacataires locaux.

Je n'arrive pas à comprendre ce raisonnement moi non plus.

C'est l'idée selon laquelle dans une zone pareille, seuls les gens qui ont envie de rester dans la région (en général, ceux qui en sont originaires) vont rester dans l'établissement. Donc, on choisit, plutôt que de voir arriver chaque année une palanquée de néotits qui dépriment dans ce trou pourri et n'ont qu'une envie, se tailler ASAP.

Et tu sais que quoi nous parlons Rendash Very Happy .
Mais c'est un calcul à court terme, sauf à envisager des contrats à durée déterminée car, sitôt arrivé, le néotit venu de la grande ville pas très éloignée chercheraient aussi à retourner dans ladite grande ville. Et les "locaux", il faudrait les trouver, il suffit de voir avec quelle difficulté nous avions recruté un vacataire en histoire il y a quelques années. Déjà à l'époque où le recrutement des surveillants se faisait autrement, personne ne voulait venir dans la ville en question. Et le recrutement local n'est pas des meilleurs, les étudiants étant tous partis ailleurs. Désolé de le dire pour nos surveillants mais, sauf exception, nous n'avons pas la crème de la crème (surtout avec leur actuel statut).
avatar
Caspar
Esprit sacré

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Caspar le Dim 21 Jan 2018 - 11:49
Encore faut-il avoir un "pool" de personnes formées et volontaires en effet. Ce n'était pas le cas dans le minuscule collège de Picardie où j'ai débuté ma carrière.
avatar
pogonophile
Niveau 10

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par pogonophile le Dim 21 Jan 2018 - 11:52
On peut imaginer que le calcul fonctionne dans certaines zones un peu rurales et attractives (nombreux coins vers Bordeaux Toulouse Montpellier en académies demandées), celles où l'on trouve des contractuels qui tiennent à le rester pour ne pas avoir à quitter la région dans un recrutement national. Et encore... je ne suis pas sûr que la démographie suive de façon pérenne.

A côté, on sait très bien que des cantons entiers n'ont d'enseignants que parce qu'ils sont parachutés là dans un mouvement national. Le CRPE montre l'exemple dans des académies moins attractives, avec des sessions supplémentaires à tire-larigot, et pourtant toujours un déficit flagrant dans le 93, où le vivier de contractuels est très réduit.
avatar
Caspar
Esprit sacré

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Caspar le Dim 21 Jan 2018 - 12:04
On pourrait créer des déserts pédagogiques après les déserts médicaux, ce serait fun.
avatar
Jacq
Doyen

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Jacq le Dim 21 Jan 2018 - 12:05
@pogonophile a écrit:On peut imaginer que le calcul fonctionne dans certaines zones un peu rurales et attractives (nombreux coins vers Bordeaux Toulouse Montpellier en académies demandées), celles où l'on trouve des contractuels qui tiennent à le rester pour ne pas avoir à quitter la région dans un recrutement national. Et encore... je ne suis pas sûr que la démographie suive de façon pérenne.

A côté, on sait très bien que des cantons entiers n'ont d'enseignants que parce qu'ils sont parachutés là dans un mouvement national. Le CRPE montre l'exemple dans des académies moins attractives, avec des sessions supplémentaires à tire-larigot, et pourtant toujours un déficit flagrant dans le 93, où le vivier de contractuels est très réduit.

Oui. Jamais je ne serais allé dans mes trois premiers établissements si je n'y avais pas été parachuté (tout en évitant de justesse le 93, merci la Picardie ^^). Etudiant, si on m'avait proposé le 93 je n'y serais jamais allé non plus avec un recrutement local par CDE. Il suffit effectivement de constater, dans ce 93, les problèmes de recrutement des PE...
pasbien
Niveau 5

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par pasbien le Dim 21 Jan 2018 - 12:07
@Rendash a écrit:
C'est l'idée selon laquelle dans une zone pareille, seuls les gens qui ont envie de rester dans la région (en général, ceux qui en sont originaires) vont rester dans l'établissement. Donc, on choisit, plutôt que de voir arriver chaque année une palanquée de néotits qui dépriment dans ce trou pourri et n'ont qu'une envie, se tailler ASAP.

Je me retrouve dans ce cas. Des postes perdus dont personne ne veut au fin fond de contrées éloignées sont actuellement vacants ou bien occupés par des "enseignants en transit" qui n'attendent que leur mutation.
Pendant ce temps là je suis dans un établissement que nombre d'enseignants souhaiteraient avoir.
Je suis donc de près le sujet en espérant que la mesure soit testée. Intérêt égoïste certains diront (à raison d'ailleurs) mais les élèves de ces zones gagneraient également à avoir quelqu'un prêt à s'investir de manière pérenne.
Reste la question des zones où vraiment trop peu de monde souhaite s'investir, la réponse ne pourra venir que d'un effort conséquent sur le nerf de la guerre de la part du gouvernement et sur ce point là je reste très dubitatif.
User28419
Niveau 8

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par User28419 le Dim 21 Jan 2018 - 12:10
Pragmatisme !


Dernière édition par mafalda16 le Dim 21 Jan 2018 - 12:17, édité 1 fois (Raison : Typographie !)
avatar
Caspar
Esprit sacré

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Caspar le Dim 21 Jan 2018 - 12:21
jérémiemarseille a écrit:Pragmatisme !

Mais encore ?
avatar
Rendash
Bon génie

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Rendash le Dim 21 Jan 2018 - 12:25
@pasbien a écrit:
@Rendash a écrit:
C'est l'idée selon laquelle dans une zone pareille, seuls les gens qui ont envie de rester dans la région (en général, ceux qui en sont originaires) vont rester dans l'établissement. Donc, on choisit, plutôt que de voir arriver chaque année une palanquée de néotits qui dépriment dans ce trou pourri et n'ont qu'une envie, se tailler ASAP.

Je me retrouve dans ce cas. Des postes perdus dont personne ne veut au fin fond de contrées éloignées sont actuellement vacants ou bien occupés par des "enseignants en transit" qui n'attendent que leur mutation.
Pendant ce temps là je suis dans un établissement que nombre d'enseignants souhaiteraient avoir.
Je suis donc de près le sujet en espérant que la mesure soit testée. Intérêt égoïste certains diront (à raison d'ailleurs) mais les élèves de ces zones gagneraient également à avoir quelqu'un prêt à s'investir de manière pérenne.
Reste la question des zones où vraiment trop peu de monde souhaite s'investir, la réponse ne pourra venir que d'un effort conséquent sur le nerf de la guerre de la part du gouvernement et sur ce point là je reste très dubitatif.


Les zones non attractives, celles où on court le risque de créer des déserts éducatifs comme il y a des déserts médicaux, pour reprendre l'analogie de Caspar, n'ont actuellement des enseignants que parce qu'il existe un mouvement national auquel on ne peut pas (ou ne devrait pas pouvoir Rolling Eyes ) se soustraire. Ouais, on se tire dès qu'on peut, mais en attendant on a des gens qualifiés, ou supposés l'être. Enlève cette obligation, inhérente au service public, et regarde ce qui se passe à Pétaouchnock, à Dache-lès-Bains et à Buttfuck. Bon sang, il n'y a qu'à voir l'état de certaines académies dans le premier degré ! Regarde ce qu'on ramasse parfois comme contractuels, aussi, dans des bahuts paumés où personne ne veut aller.

Le recrutement par le CDE est une ânerie, et les seuls collègues qui soutiennent ça sont soit ceux qui ne réfléchissent pas avec autre chose que leurs orteils, pour rester poli, soit ceux qui pensent que ça pourrait jouer en leur faveur pour obtenir le poste dont ils rêvent. C'est comme la fameuse rémunération au mérite, ça : seuls la soutiennent ceux qui ont un melon tel qu'ils se voient évidemment dans les méritants.

Et pour ce qui est de l'intérédézélèves, le recrutement par le CDE et la fameuse "pérennisation des équipes" est un foutu leurre. Il est du plus grand intérêt pour les élèves que les enseignants puissent envoyer bouler un CDE nocif. Et je ne parle pas que des CDE tordus ; là, je pense surtout aux cons vaincus du bien-fondé de telle ou telle réforme ou tel dogme à la con, qui veulent imposer un truc à la mode à la demande de l'institution. Ceux-là même qui croient dur comme fer à cette idiotie du CDE "premier pédagogue", aussi. Il est très sain qu'aucun chef d'établissement n'ait son mot à dire sur ma façon d'enseigner ma discipline, par exemple. Ou sur mon refus d'organiser des sorties, par exemple.

De manière générale, tout ce qui contribue à détruire le cadre national du métier est à combattre, parce que ça ne peut laisser de place qu'à davantage d'arbitraire.

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Rendash
Bon génie

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Rendash le Dim 21 Jan 2018 - 12:26
@Caspar a écrit:
jérémiemarseille a écrit:Pragmatisme !

Mais encore ?

Il a oublié "lol"  Rolling Eyes

Ne le bouscule pas trop, il est en train d'apprendre des mots savants, pas de les utiliser à bon escient. Chaque chose en son temps.


@Jacq a écrit:
Et tu sais que quoi nous parlons Rendash Very Happy .
Mais c'est un calcul à court terme, sauf à envisager des contrats à durée déterminée car, sitôt arrivé, le néotit venu de la grande ville pas très éloignée chercheraient aussi à retourner dans ladite grande ville. Et les "locaux", il faudrait les trouver, il suffit de voir avec quelle difficulté nous avions recruté un vacataire en histoire il y a quelques années.  Déjà à l'époque où le recrutement des surveillants se faisait autrement, personne ne voulait venir dans la ville en question. Et le recrutement local n'est pas des meilleurs, les étudiants étant tous partis ailleurs. Désolé de le dire pour nos surveillants mais, sauf exception, nous n'avons pas la crème de la crème (surtout avec leur actuel statut).


Vouaip Razz

Les AED, c'est aussi un bon exemple. On a eu de drôles de numéros, dans les deux collèges du secteur dans lesquels je suis passé pale
Mais on a aussi de bonnes recrues... pas au lycée en question, cela dit.

Et imagine un peu ceux qui viennent bosser dans ce lycée parce que le proviseur a fait un boulot énorme ... et qui le voient ensuite se casser, et voient l'équipe suivante saloper le boulot et tout faire exploser. Bravo l'idée du recrutement par le CDE Neutral

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Jacq
Doyen

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Jacq le Dim 21 Jan 2018 - 12:30
jérémiemarseille a écrit:Pragmatisme !

Il n'y a aucun pragmatisme là-dedans puisque la mesure favorisera les établissements très demandés dans des zones attrayantes et demandées au détriment des zones que personne ne veut. Enfin, il faut apprendre un lire un peu ! Que se passe-t-il pour les PE ? Le système du recrutement local augmente-t-il ou atténue-t-il les inégalités territoriales ?
avatar
Caspar
Esprit sacré

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Caspar le Dim 21 Jan 2018 - 12:31
Cette idée de "pérennisation" m'agace fortement de toute façon. Quid de la liberté de bouger pour une raison X ou Y ? On nous rebat les oreilles de la "mobilité" et il faudrait des équipes pérennes. Un établissement ça vit, ça bouge: il y a les collègues qui sont là depuis des années ou des décennies, ceux qui ne font que passer, ceux qui restent quelques années puis repartent et c'est très bien. Je m'ennuierais beaucoup dans un équipe figée et "pérenne". Quand les "piliers" d'un établissement qui semblaient indispensables partent à la retraite eh bien vous savez quoi ? La vie continue et l'établissement ne s'effondre pas tel un château de cartes.
avatar
Jacq
Doyen

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Jacq le Dim 21 Jan 2018 - 12:39
@pasbien a écrit:
@Rendash a écrit:
C'est l'idée selon laquelle dans une zone pareille, seuls les gens qui ont envie de rester dans la région (en général, ceux qui en sont originaires) vont rester dans l'établissement. Donc, on choisit, plutôt que de voir arriver chaque année une palanquée de néotits qui dépriment dans ce trou pourri et n'ont qu'une envie, se tailler ASAP.

Je me retrouve dans ce cas. Des postes perdus dont personne ne veut au fin fond de contrées éloignées sont actuellement vacants ou bien occupés par des "enseignants en transit" qui n'attendent que leur mutation.
Pendant ce temps là je suis dans un établissement que nombre d'enseignants souhaiteraient avoir.
Je suis donc de près le sujet en espérant que la mesure soit testée. Intérêt égoïste certains diront (à raison d'ailleurs) mais les élèves de ces zones gagneraient également à avoir quelqu'un prêt à s'investir de manière pérenne.
Reste la question des zones où vraiment trop peu de monde souhaite s'investir, la réponse ne pourra venir que d'un effort conséquent sur le nerf de la guerre de la part du gouvernement et sur ce point là je reste très dubitatif.

Les élèves gagneront à avoir des enseignants moins formés qui ne trouveront que ces zones là où l'on voudra bien d'eux pendant que les autres se précipiteront vers des zones demandées. Enfin, avec notre système actuel, on ne se sauve pas du jour au lendemain des zones déficitaires en enseignants, il m'a fallu 15 ans pour les quitter. C'est à cause (ou grâce) à ce système que dans mon ancien établissement nous avions des titulaires et pas seulement des personnes sorties de Pôle emploi et balancées du jour au lendemain devant des élèves en n 'ayant jamais enseigné.  Et la réponse que tu suggères nous ne l'aurons pas. D'ailleurs, le dispositif avait été tenté avec les postes ECLAIR. Dans la ville dont je parle tous les collèges étaient classés ECLAIR et le résultat a été : encore moins de candidatures qu'avant ! Une collègue de mon ancien établissement, titulaire, prof de matière pro, absente la quasi totalité de l'année avait par contre obtenu sa mutation vers un LP bien pourri de la grande ville proche classé ECLAIR. Recrutement officiellement sur dossier pour recruter les meilleurs, les plus motivés, blablabla... prise du premier coup malgré des états de service lamentables (il y a une année où jusqu'aux vacances de Noël elle avait réussi à ne travailler que trois semaines, étant malade le plus clair du temps mais curieusement pas lorsque ses élèves étaient en stage) . Normal, recrutement local, poste ECLAIR, établissement notoirement pourri : elle a été la seule à postuler ! Vous parlez d'un recrutement de qualité, la pire collègue dans sa discipline !
avatar
Jacq
Doyen

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Jacq le Dim 21 Jan 2018 - 12:53
@Rendash a écrit:
Et imagine un peu ceux qui viennent bosser dans ce lycée parce que le proviseur a fait un boulot énorme ... et qui le voient ensuite se casser, et voient l'équipe suivante saloper le boulot et tout faire exploser. Bravo l'idée du recrutement par le CDE Neutral

C'est clair (et pas ECLAIR) pour le lycée dont nous parlons. Bel exemple d'un CDE (je parle de la toute dernière équipe, celle de cette année) qui peut ruiner en si peu de temps le travail effectué et mis en place pendant plus de dix ans par les CDE d'avant pour redresser un établissement ! Et là nous avons un bon exemple. Les CDE nous ne les avions pas choisis, ils ne nous avaient pas choisis, nous n'étions pas toujours d'accord, mais le travail était sérieux et le lycée se redressait. Et en une rentrée, c'est le merdier complet !

Et si, pour les AED nous en avions eu un génial. On ne va pas citer un prénom qui commençait par un T et finissait par un IR (je ne sais pas s'il était encore là lorsque tu es arrivé). Efficace, marrant (avec lui on s'est bien marré souvent), intelligent et qui donc a eu la bonne idée de se barrer pour trouver un travail valorisant et correctement rémunéré.


Dernière édition par Jacq le Dim 21 Jan 2018 - 12:54, édité 1 fois
User28419
Niveau 8

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par User28419 le Dim 21 Jan 2018 - 12:53
@Jacq a écrit:
@pasbien a écrit:
@Rendash a écrit:
C'est l'idée selon laquelle dans une zone pareille, seuls les gens qui ont envie de rester dans la région (en général, ceux qui en sont originaires) vont rester dans l'établissement. Donc, on choisit, plutôt que de voir arriver chaque année une palanquée de néotits qui dépriment dans ce trou pourri et n'ont qu'une envie, se tailler ASAP.

Je me retrouve dans ce cas. Des postes perdus dont personne ne veut au fin fond de contrées éloignées sont actuellement vacants ou bien occupés par des "enseignants en transit" qui n'attendent que leur mutation.
Pendant ce temps là je suis dans un établissement que nombre d'enseignants souhaiteraient avoir.
Je suis donc de près le sujet en espérant que la mesure soit testée. Intérêt égoïste certains diront (à raison d'ailleurs) mais les élèves de ces zones gagneraient également à avoir quelqu'un prêt à s'investir de manière pérenne.
Reste la question des zones où vraiment trop peu de monde souhaite s'investir, la réponse ne pourra venir que d'un effort conséquent sur le nerf de la guerre de la part du gouvernement et sur ce point là je reste très dubitatif.

Les élèves gagneront à avoir des enseignants moins formés qui ne trouveront que ces zones là où l'on voudra bien d'eux pendant que les autres se précipiteront vers des zones demandées. Enfin, avec notre système actuel, on ne se sauve pas du jour au lendemain des zones déficitaires en enseignants, il m'a fallu 15 ans pour les quitter. C'est à cause (ou grâce) à ce système que dans mon ancien établissement nous avions des titulaires et pas seulement des personnes sorties de Pôle emploi et balancées du jour au lendemain devant des élèves en n 'ayant jamais enseigné.  Et la réponse que tu suggères nous ne l'aurons pas. D'ailleurs, le dispositif avait été tenté avec les postes ECLAIR. Dans la ville dont je parle tous les collèges étaient classés ECLAIR et le résultat a été : encore moins de candidatures qu'avant ! Une collègue de mon ancien établissement, titulaire, prof de matière pro, absente la quasi totalité de l'année avait par contre obtenu sa mutation vers un LP bien pourri de la grande ville proche classé ECLAIR. Recrutement officiellement sur dossier pour recruter les meilleurs, les plus motivés, blablabla... prise du premier coup malgré des états de service lamentables (il y a une année où jusqu'aux vacances de Noël elle avait réussi à ne travailler que trois semaines, étant malade le plus clair du temps mais curieusement pas lorsque ses élèves étaient en stage) . Normal, recrutement local, poste ECLAIR, établissement notoirement pourri : elle a été la seule à postuler ! Vous parlez d'un recrutement de qualité, la pire collègue dans sa discipline !

Certains ont des grandes idées sur le papier et dans les discours (l'enseignement pour tous, aider les plus défavoriser, etc) mais après ils fuient rapidement "ces établissements" (ils diront trop d'arabes et de noirs sûrement!). Normalement, les "vrais professeurs" (ceux qui défendent l'enseignement, le savoir) devraient se bousculer pour aider les enfants des quartiers très pauvres ! (le pacte républicain se joue ici), mais...

Grand diseux, petit faiseux !

Moi je suis dans le 93 et je fais le taf pour aider ces gamins !


Dernière édition par mafalda16 le Dim 21 Jan 2018 - 14:29, édité 1 fois (Raison : Typographie !)
Contenu sponsorisé

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum