Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Poupoutch
Habitué du forum

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Poupoutch le Dim 21 Jan 2018 - 14:32
jérémiemarseille a écrit:
@Rendash a écrit:Encore et toujours, "implication" sur quels critères ? Rolling Eyes
Quel collègue s'implique le plus ? Celui qui ne fait pas de sorties ou de trucs comme ça mais dont tous les élèves progressent, ou celui qui multiplie les sorties au détriment du reste ?

Merci d'avoir confiance dans le professionnalisme des professeurs.
Jérémie, je suis le genre de prof qui fait beaucoup de sorties, et je peux me sentir parfois énervée de la réaction des collègues qui n'en font pas et croient que ce n'est que de l'amusement (cf. le fil je râle).
Ceci étant, dans le cas précis, je suis d'accord avec Rendash. Certains collègues ne font pas de sortie et sont pour autant très impliqués dans leur travail et avec leurs élèves. Il n'y a pas qu'une seule façon d'être investi, et, surtout, l'investissement ne devrait pas se mesurer au nombre d'activités menées par un professeur et susceptibles de devenir des "arguments de vente" pour l'établissement. Pourquoi les chefs d’établissement aiment-ils tant les sorties et les projets? parce que c'est une vitrine plus attractive pour les parents d'élèves que les pourcentages de réussite, dont on sait bien ce qu'ils valent. Plus l'établissement a d'autonomie, plus son chef a de pouvoir, plus il cherchera à montrer son bon travail et le dynamisme de son établissement. Donc, plus les collègues seront incités - forcés? - à monter des projets. Je te renvoie, pour bien te rendre compte du problème, à la situation qu'a provoquée l'autonomie des universités, que ce soit en terme d'opacité des recrutements ou de course aux projets et aux financements... Je ne souhaite pas cela à l'EN.
jérémiemarseille a écrit:
@Rendash a écrit:
Et ne pas réussir à comprendre que la liberté est justement préservée par le cadre national strict, et tuée par l'accroissement du pouvoir local de la hiérarchie, c'est quand même fort de café Laughing  Mais bon sang, t'as lu un peu ce que disent les collègues du premier degré, en butte aux injonctions de leur propre hiérarchie ? (IEN et CPC, en l'occurrence).

1° Je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas revaloriser les salaires des professeurs. Je le dis, le salaire des professeurs des écoles et des CAPET/CAPES est trop bas.
2°On parle de l'autonomie des CDE. Ca concerne le primaire et le secondaire normalement. Mes propos ne se focalisent pas essentiellement sur le primaire. Ils pourront recruter des professeurs. Il est plu intelligent d'avoir un CDE qui est en mesure d'attirer des professeurs (primes) et de proposer un projet d'établissement spécifique. Si un établissement aime le numérique, des enseignants qui croient en cela pourront y postuler. Par contre, si un autre établissement s'intéresse aux élèves décrocheurs, les professeurs qui aiment cela pourront y postuler aussi.
On aura une multitude d'établissements avec leurs propres identités au lieu d'avoir les mêmes directives partout sans tenir compte du contexte. Il faut s'adapter. Les problématiques du lycée ou de l'école de campagne ne sont pas les mêmes que dans le 93.

Il peut y avoir des conflits entre enseignants et la hiérarchie mais cela existe dans toute organisation. Est-ce pour autant qu'il faut tuer toute forme d'autonomie? Dans les lycées privés, cela existe et personne n'est mort.

Il faut expérimenter avant de toujours tout refuser! Moi je trouve navrant autant de gens fermés sur eux, récalcitrants à tout, toujours suspects de tout.

Les recrutements sur projets se font déjà par les CDE, d'une certaine manière, dans le cas des mouvements spécifiques ; il est donc possible, sur des projets précis, de recruter soi-même sans être soumis aux points et aux critères des mouvements nationaux.
Tu envisages le recrutement sur projet comme un panacée pour le professeur, qui pourrait choisir son établissement en fonction de ce qu'il souhaite faire - du numérique, de la prévention décrochage... Soit. Mais d'une part, qui t'assure que ce système permettrait d'être plus à l'écoute des voeux des professeurs? Que fais-tu, aussi, des changements d'équipe ? Parce que dans certains établissements privés, les directions sont indéboulonnables et ta théorie tient peut-être (ceci étant, il n'y a qu'à voir comment le privé sous contrat traite ses maîtres-aux pour voir que c'est loin d'être la panacée). Mais dans le public, les directions changent tous les 3 à 5 ans, et avec elles les orientations, la manière de gérer les élèves et les personnels, etc. Que reste-t-il, alors, une fois le proviseur féru de TICE parti, du projet sur lequel le professeur a été engagé? D'autre part, que fais-tu des professeurs dont le but principal est d'enseigner, tout simplement? De plus, si l'on recrute sur projets, avec quels moyens ces projets seront-ils mis en place? Dans quelles conditions? Peut-on lutter contre le décrochage avec 35 gamins par classe? Prétendre utiliser les TICE correctement quand 30 minutes sont nécessaires pour que le moindre ordinateur démarre? Parce que la réalité de la plupart des établissements, c'est ça, et que l'Etat n'a pas l'intention de mettre plus de moyens dans l'éducation. Où, alors, se trouveront ces moyens? Dans des financements privés, que les professeurs devront dégoter eux-mêmes, en montant des dossiers de subvention de droite et de gauche en plus de leur temps de préparation, correction et "animation"? Dans des services annexes rendus par l'école (cantine, hébergement, etc.)? En faisant payer des frais de scolarité aux élèves pour l'achat dudit matériel supposé aider à leurs apprentissages?
Bref, expérimenter, c'est bien. réfléchir avant, c'est mieux. Cela se fait de moins en moins à l'heure actuelle, et on espère que le bateau se maintiendra à flot sans avoir vérifié s'il est étanche... titanic
avatar
Kimberlite
Fidèle du forum

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Kimberlite le Dim 21 Jan 2018 - 14:43
jérémiemarseille a écrit:
2°On parle de l'autonomie des CDE. Ca concerne le primaire et le secondaire normalement. Mes propos ne se focalisent pas essentiellement sur le primaire. Ils pourront recruter des professeurs. Il est plu intelligent d'avoir un CDE qui est en mesure d'attirer des professeurs (primes)
Same player, play again.
Pas besoin que les CDE aient plus de pouvoir pour décider de mettre des primes...

et de proposer un projet d'établissement spécifique. Si un établissement aime le numérique, des enseignants qui croient en cela pourront y postuler. Par contre, si un autre établissement s'intéresse aux élèves décrocheurs, les professeurs qui aiment cela pourront y postuler aussi.
Première objection déjà faite: le pourcentage d'enseignants susceptibles de se baser sur le projet d'établissement pour "choisir" (sauf que, si c'est le CDE qui choisit, ils ne choisiront pas tant que ça...) doit s'approcher du nombre de doigt du baron Empain, voire de Django Reinhardt (formule pas de moi ;-) ). Le choix d'établissement pour la majorité des enseignants est lié à la position géographique et au fait de ne pas arriver dans une établissement à l'ambiance trop merdique.
Autre objection déjà faite: même à imagine que ce soit le critère de choix de l'enseignant, celui-ci risque de se retrouver fort marri si le CDE part (ou alors il va falloir trouver aussi un moyen de "pérenniser" la présence des chefs d'établissements... qui apparemment ne sont déjà plus si faciles à recruter).

On aura une multitude d'établissements avec leurs propres identités au lieu d'avoir les mêmes directives partout sans tenir compte du contexte. Il faut s'adapter. Les problématiques du lycée ou de l'école de campagne ne sont pas les mêmes que dans le 93.
Tu n'as pas encore fait beaucoup d'établissements, toi. Ou alors tu confonds avec les Mc Do.
Et j'aimerais bien savoir ce que tu mets précisément derrière le terme "s'adapter". Vas-y, dis-nous ce que tu proposerais en tant que chef d'établissement de différent pour un établissement du 93 et pour un établissement rural, qu'on comprenne.

Il peut y avoir des conflits entre enseignants et la hiérarchie mais cela existe dans toute organisation. Est-ce pour autant qu'il faut tuer toute forme d'autonomie? Dans les lycées privés, cela existe et personne n'est mort.
Mais que fais-tu dans l'enseignement public? Non, sincèrement, avec ton discours, on se demande ce que tu y fais. Dans le privé, ça doit être tellement bien. Dépêche-toi d'y courir pour faire profiter les élèves des lumières de ta démarche, tellement supérieure à la nôtre, nous, pauvres égoïstes bien au chaud dans la fonction publique (peut-être plus pour longtemps).

Il faut expérimenter avant de toujours tout refuser! Moi je trouve navrant autant de gens fermés sur eux, récalcitrants à tout, toujours suspects de tout.
Vas-y devant. On regarde.
Et le refrain sur la fermeture, la suspicion...

_________________
Spoiler:
avatar
Ergo
Enchanteur

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Ergo le Dim 21 Jan 2018 - 14:48
Le mouvement spécifique ÉCLAIR, ç'a super bien marché, non ? angedemon

_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
Anaxagore
Guide spirituel

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Anaxagore le Dim 21 Jan 2018 - 14:49
@Ergo a écrit:Le mouvement spécifique ÉCLAIR, ç'a super bien marché, non ? angedemon  



Quel succès.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Tout ce qui est précieux est aussi difficile que rare." Spinoza
avatar
Anaxagore
Guide spirituel

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Anaxagore le Dim 21 Jan 2018 - 14:50
On a vu arriver des TZR.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Tout ce qui est précieux est aussi difficile que rare." Spinoza
avatar
Rendash
Esprit sacré

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Rendash le Dim 21 Jan 2018 - 14:51
@Ergo a écrit:Le mouvement spécifique ÉCLAIR, ç'a super bien marché, non ? angedemon  

On n'a pas assez essayé, il est passé trop vite

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Ergo
Enchanteur

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Ergo le Dim 21 Jan 2018 - 14:52
idee Avec davantage de pédagogie, comme le fait jérémiemarseille, on devrait finir par comprendre.

_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
Jacq
Grand sage

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Jacq le Dim 21 Jan 2018 - 15:04
jérémiemarseille a écrit:
@Cath a écrit:2. "La mentalité de certains au-delà des discours" ? Si le job est plus dur, le salaire doit suivre. Sinon on en arrive à
"3. "On exerce un métier, pas un sacerdoce". Ai-je dit le contraire ?"
Ben oui, dans le 2.

Oui si le CDE sélectionne il faut qu'il ait du pouvoir. Donc il doit pouvoir proposer plus de primes pour attirer. Je trouve cela normal effectivement. Les primes aux projets également pour récompenser l'implication des enseignants. Il n'y a rien d'alarmant dans cette logique. Juste du bon sens.

Moi je suis plutôt libéral, tout ce qui peut faciliter la liberté individuelle doit être encouragé. On pose des règles claires identiques et on laisse les gens s'arranger, négocier, etc. La centralisation nous tue!


Moi aussi je suis libéral et je veux de l'autonomie dans mon travail.
Et justement le recrutement par les CDE a pour but de détruite toute autonomie et toute liberté, tout en détruisant aussi le peu d'autonomie qu'avaient les CDE. Un peu d'autonomie, oui, cela a été donné, mais dans les faits cela s'est traduit par une soumission pour la DHG, soumission des CDE tout en leur accordant officiellement une marge de manœuvre dont le seul but était pour les rectorats de supprimer des postes. En LP (les saloperies expérimentales commencent toujours en LP) tous les droits des élèves ont été détruits au nom de l'autonomie des établissements. En réalité, dans les textes, les élèves n'ont plus droit automatiquement à ce qui les préservait, entre autre aux déboublements des heures qui avant étaient automatiques, qui étaient un droit. Maintenant ce n'est plus qu'une "possibilité", ce n'est plus un droit des élèves. Idéologie libérale, oui. Ah, tu peux te retrouver sans dédoublement en français parce que ton collègue de "je ne sais pas quelle matière" a "je ne sais quel projet" et obtient des heures au détriment d'un autre. Si le CDE est ok (fort heureusement, les CDE ont un peu de raison et jugent bien, souvent, mais pas tout le temps). Je me souviens d'un collègue qui pour faire des petits films avec les élèves piquait les heures de français de ses autres collègues, tant pis pour les élèves des autres collègues qui se voyaient retirer des heures pour des projets à la con... projets heureusement supprimés par le CDE arrivant à la suite et mettant un peu de raison dans tout cela. Donc tu fais ton beau projet qui va plaire à l'égo du CDE, pour sa petite carrière personnelle, le collègue aura ses heures pour son petit projet à la c... et toi tu auras une heure en moins dans une autre discipline. Voilà, c'est ça l'autonomie. L'autonomie c'est bien si tu as un vrai CDE qui tient la route (je croise les doigts, c'est toujours ce que j'ai eu) mais lorsque tu tombes ensuite sur un CDE complètement à la noix, cela devient quoi ? J'ai de la chance, j'ai toujours quitté les établissements avant que ce type de CDE n'arrive (mon deuxième établissement, le troisième, celui dont nous parlons avec Rendash).
Tu veux un autre exemple : l'autonomie en LP c'était il y a quelques années, sous L.Chatel, pouvoir imposer à un CDE de supprimer X postes en demandant aux professeurs d'assurer chacun plus de trois heures supplémentaires et lorsque les collègues ont tous refusé de faire ces heures le rectorat a répondu : "pas de problème, si nous ne voulez pas de dédoublement de vos classes on les supprimes tous" ! Le CDE et les professeurs ont dû reculer devant le rectorat. En réalité cette supposée autonomie a été le moyen de réduire les moyens et de supprimer les postes.
Voilà, c'est cela l'autonomie des établissements.
L'autonomie en collège c'est pouvoir dire à Madame X, lettres classiques en latin que si elle ne veut pas trois heures supplémentaires on va supprimer l' option latin au nom de l'autonomie des établissements : "vous ne voulez pas de latin, vous estimez donc que vos élèves n'ont pas besoin de latin, mais rassurez-vous madame Y les prendra en grec". "Vous ne voulez pas faire d'EPI en heures supplémentaires ? C'est que vous estimez que vos élèves n'ont pas besoin d'EPI et que donc on peut supprimer vos heures et les donner à d'autres qui eux seront trop heureux d'accepter des heures supplémentaires !"
"Mesdames et messieurs de Lettre histoire, vous êtes 7 à enseigner, le rectorat vous impose 3 heures supplémentaires à chacun mais nous devons supprimer le 7e poste. Ah, vous ne voulez pas effectuer ces trois heures supplémentaires, très bien, nous allons donc donner ces heures aux collègues de Lettre-Anglais, ils les prendront, eux. Pour les élèves ? Et bien puisque vous estimez qu'ils n'ont pas besoin de dédoublement nous allons les supprimer".
Je te rassure, Luc Chatel a été un très bon ministre libéral, il a bien choisi les éléments de langage (autonomie entre autre) pour nous faire passer les pires réformes dans l'objectif simple et libéral de supprimer des postes et d'écraser toute forme d'opposition aux réformes débiles imposées par nos inspecteurs.  
C'est cela l'autonomie telle qu'elle est comprise dans l'Education nationale : du libéralisme utilisé par un système stalinien dans le but de nous écraser, les personnels de direction et puis ensuite de les obliger à écraser les enseignants.
Mais oui, tu as le droit de penser que c'est bien. Tu as le droit.
Bon, pour comprendre et intégrer réellement tout cela il te faudra un peu d'expérience du terrain et il te faudra sortir du discours prémâché dans lequel tu baignes actuellement.
Cela viendra un jour, lorsque tu auras réellement exercé durant des années et que tu sauras de quoi tu parles.
horribla
Niveau 5

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par horribla le Dim 21 Jan 2018 - 15:25
J'ai été recrutée en Rep+ par ma cde sur profil, le genre super autoritaire avec les enseignants et dans la bienveillance avec les apprenants. Je voulais me rapprocher de mon domicile. J'ai fait comme tout le monde : j'ai menti comme une arracheuse de dents.
Oui aux compétences, aux épis de blé, aux projets qui n'en sont pas, oui-oui au collège...
J'ai eu les points et maintenant je suis au CA et il parait que je l'embête beaucoup...
On peut supposer que dans le cas d'un recrutement par le cde tous les collègues feront comme moi. Le collègue qui choisit son établissement parce que le projet lui parait adapté, je n'y crois pas une minute. Un projet, cela se fait en fonction des élèves et il faut les connaître et les avoir eu en face de soi pour imaginer ce dont ils ont le plus besoin.
Le recrutement par les cde, c'est la prime au plus beau bonimenteur (et moi, je le fais bien !).
avatar
Jacq
Grand sage

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Jacq le Dim 21 Jan 2018 - 15:28
jérémiemarseille a écrit:
@Rendash a écrit:Encore et toujours, "implication" sur quels critères ? Rolling Eyes
Quel collègue s'implique le plus ? Celui qui ne fait pas de sorties ou de trucs comme ça mais dont tous les élèves progressent, ou celui qui multiplie les sorties au détriment du reste ?

Merci d'avoir confiance dans le professionnalisme des professeurs.


@Rendash a écrit:
Et ne pas réussir à comprendre que la liberté est justement préservée par le cadre national strict, et tuée par l'accroissement du pouvoir local de la hiérarchie, c'est quand même fort de café Laughing  Mais bon sang, t'as lu un peu ce que disent les collègues du premier degré, en butte aux injonctions de leur propre hiérarchie ? (IEN et CPC, en l'occurrence).

1° Je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas revaloriser les salaires des professeurs. Je le dis, le salaire des professeurs des écoles et des CAPET/CAPES est trop bas.
2°On parle de l'autonomie des CDE. Ca concerne le primaire et le secondaire normalement. Mes propos ne se focalisent pas essentiellement sur le primaire. Ils pourront recruter des professeurs. Il est plu intelligent d'avoir un CDE qui est en mesure d'attirer des professeurs (primes) et de proposer un projet d'établissement spécifique. Si un établissement aime le numérique, des enseignants qui croient en cela pourront y postuler. Par contre, si un autre établissement s'intéresse aux élèves décrocheurs, les professeurs qui aiment cela pourront y postuler aussi.
On aura une multitude d'établissements avec leurs propres identités au lieu d'avoir les mêmes directives partout sans tenir compte du contexte. Il faut s'adapter. Les problématiques du lycée ou de l'école de campagne ne sont pas les mêmes que dans le 93.

Il peut y avoir des conflits entre enseignants et la hiérarchie mais cela existe dans toute organisation. Est-ce pour autant qu'il faut tuer toute forme d'autonomie? Dans les lycées privés, cela existe et personne n'est mort.

Il faut expérimenter avant de toujours tout refuser! Moi je trouve navrant autant de gens fermés sur eux, récalcitrants à tout, toujours suspects de tout.

Tu ne devrais pas être trop libéral, avec des propos pareils tu devrais faire carrière au sein de l'UNSA ou du SGEN-CFDT... avant même d'enseigner réellement tu es prêt....  
L'autonomie dans les lycées privés ? Tu discutes avec des collègues du privé parfois ?  Je peux multiplier des exemples, mais je ne vais en prendre qu'un. Un de mes amis, enseignant la même matière que ma modeste personne. Inspection (comme dans le public) qui se passe mal, comme ses cours. En gros ses cours se passent mal, il n'y arrive pas. Tu te dis "dans le privé on devrait le virer puisqu'il n'est pas fait pour ce boulot" ? Le CDE lui dit qu'en gros il est nul, qu'il n'est pas bon, que si elle pouvait elle recruterait quelqu'un d'autre et à la fin il reçoit un rapport de son CDE ou tout va très bien. Explication : elle n'a personne d'autre sous la main et comme elle ne veut pas dire au rectorat que rien ne va elle lui fait un super rapport (pas celui de l'inspecteur, le bilan du CDE).  Super, l'autonomie ! "Et puis, Monsieur, vous pouvez enseigner à 32 élèves, pourquoi pas à 40 ?" Non, finalement j'en prends plusieurs. Dans le privé, l'autonomie ? Une amie a sa carrière bloquée dans son établissement catho parce qu'elle a conseillé à une élève d'aller au planning familial pour avorter, sans passer par la sainte autorité. L'affaire est remontée, lorsque cela a été su, jusqu'à l’évêque et depuis elle ne progresse plus et n'obtient pas de poste perenne ! C'est super l'autonomie.  C'est super pour l'élève aussi, au lieu de l'anonymat auquel elle avait droit tout le diocèse est maintenant au courant qu'elle a avorté ! Lorsque je discute religion (j'aime cela) avec la même collègue (une passionnée aussi) nous mesurons toute la liberté de parole que j'ai (dans le respect de la laïcité) et toute la liberté de parole qu'elle ne peut pas avoir dans son établissement. Mais oui, c'est génial l'autonomie et le privé. Elle est juste obligée de mentir alors que moi je suis autorisé à la liberté de parole (toujours dans le respect de la laïcité). D'autres exemples, du privé. "Ah monsieur Y, enseignant de lettres histoire, vous avez vendu des encyclopédies pour financer vos études, et bien vous pouvez aussi faire professeur de vente pour compléter votre emploi du temps". Super pour les gamins qui font des études de commerce. Même centre privé : "Ah madame Z, vous êtes professeur d'arts appliqués, mais vous n'avez pas assez d'heures, vous pouvez faire du secrétariat puisque vous savez écrire et rédiger une lettre". "Monsieur Y [encore lui] nous n'avons plus assez de moyens pour financer les heures de lettres-histoire et comme vos élèves sont évalués en CCF nous supprimons des heures de lettres-histoire, vous effectuerez un peu plus d'heures de vente". Non, c'est vraiment génial l'autonomie des établissements.
Les enseignants, mais aussi les élèves, ont des DROITS, et l'autonomie a pour but de supprimer ces droits. Les premier à trinquer ce sont les élèves.
Voilà la réalité.



Dernière édition par Jacq le Dim 21 Jan 2018 - 15:49, édité 5 fois
avatar
Jacq
Grand sage

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Jacq le Dim 21 Jan 2018 - 15:30
@horribla a écrit:J'ai été recrutée en Rep+ par ma cde sur profil, le genre super autoritaire avec les enseignants et dans la bienveillance avec les apprenants. Je voulais me rapprocher de mon domicile. J'ai fait comme tout le monde : j'ai menti comme une arracheuse de dents.
Oui aux compétences, aux épis de blé, aux projets qui n'en sont pas, oui-oui au collège...
J'ai eu les points et maintenant je suis au CA et il parait que je l'embête beaucoup...
On peut supposer que dans le cas d'un recrutement par le cde tous les collègues feront comme moi. Le collègue qui choisit son établissement parce que le projet lui parait adapté, je n'y crois pas une minute. Un projet, cela se fait en fonction des élèves et il faut les connaître et les avoir eu en face de soi pour imaginer ce dont ils ont le plus besoin.
Le recrutement par les cde, c'est la prime au plus beau bonimenteur (et moi, je le fais bien !).

+1000, et là c'est l'expérience et la sincérité (sur ce coup) qui parlent...
User28419
Niveau 8

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par User28419 le Dim 21 Jan 2018 - 15:58
Je lis vos réactions. Je ne me reconnais pas dans tout cela. J'ai peut-être tort mais j'ai toujours été positif dans la vie et j'ai toujours aimé le changement et l'innovation. Je n'ai pas peur de l'avenir. Je peux comprendre les enseignants qui s'inquiètent...mais je ne suis pas pareil désolé. J'aime la liberté (totale).
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par RogerMartin le Dim 21 Jan 2018 - 16:01
Et la glace à la fraise ? Vous aimez aussi ?


Non mais franchement, suis-je la seule à trouver que vos interventions oscillent entre l'auto-promotion nombriliste et hors-sujet et le dénigrement ? Je crois qu'on s'en troubinaille le goudaillou que vous soyez ci ou ça -- et même lorsqu'il s'agit de suggérer que vous êtes une rare pépite au milieu d'une horde d'inertes débilo-réactionnaires. Vous devez déjà avoir tout plein de copains parmi les autres stagiaires à l'ESPE. Rolling Eyes

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
Anaxagore
Guide spirituel

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Anaxagore le Dim 21 Jan 2018 - 16:05
Le goudaillou RM? Laughing

J'ai effacé ma réponse. C'est pas la peine d'en rajouter, comme dit l'autre.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Tout ce qui est précieux est aussi difficile que rare." Spinoza
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par RogerMartin le Dim 21 Jan 2018 - 16:09
@Anaxagore a écrit:Le goudaillou RM? Laughing

J'ai effacé ma réponse. C'est pas la peine d'en rajouter, comme dit l'autre.

Oui, c'est une expression que j'ai empruntée à Rendash, je crois.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
Rendash
Esprit sacré

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Rendash le Dim 21 Jan 2018 - 16:13
Pas de mal, je l'avais moi-même empruntée à Monsieur mon Père Laughing

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Caspar
Esprit sacré

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Caspar le Dim 21 Jan 2018 - 16:14
jérémiemarseille a écrit:Je lis vos réactions. Je ne me reconnais pas dans tout cela. J'ai peut-être tort mais j'ai toujours été positif dans la vie et j'ai toujours aimé le changement et l'innovation. Je n'ai pas peur de l'avenir. Je peux comprendre les enseignants qui s'inquiètent...mais je ne suis pas pareil désolé. J'aime la liberté (totale).

En quoi le recrutement par les cde favoriserait-il la liberté, totale ou pas ? Votre liberté ne sera jamais totale de toute façon, il y a des programmes, des règles à respecter...
avatar
Jacq
Grand sage

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Jacq le Dim 21 Jan 2018 - 16:17
jérémiemarseille a écrit:Je lis vos réactions. Je ne me reconnais pas dans tout cela. J'ai peut-être tort mais j'ai toujours été positif dans la vie et j'ai toujours aimé le changement et l'innovation. Je n'ai pas peur de l'avenir. Je peux comprendre les enseignants qui s'inquiètent...mais je ne suis pas pareil désolé. J'aime la liberté (totale).

Je te comprends Jéremie.
Mais tu sais, tu peux innover tant que tu veux, il n'y a pas besoin "d'autonomie", tu as justement ce que l'on appelle la liberté pédagogique. Tu peux noter, ne pas noter, évaluer, évaluer par compétences, travailler de façon différente, tu peux (presque) tout faire actuellement. L'innovation tu peux y aller. Tu peux constituer des équipes travaillant avec les mêmes méthodes que toi... tu peux tout faire ou presque.
Ce que le ministère indique comme "autonomie" n'est pas ce que tu penses et surtout ne sera pas utilisée  comme tu le penses, sinon ils ne le proposeraient pas.
En réalité c'est justement notre système actuel qui te permet (ou te permettra) de ne pas obéir aux lubies éventuelles  de ton CDE ou aux lobbies présents dans le haut de la hiérarchie de l'EN. Cela te permet d'innover dans tous les domaines qui te paraissent bon, tant que tu fais progresser tes élèves. L'autonomie vendue par une hiérarchie qui souvent n'a jamais mis les pieds dans une salle de cours, c'est le cas de notre actuel ministre, ce n'est pas de l'autonomie, c'est la soumission du CDE à des directives nationales qu'il doit ensuite imposer à ses enseignants. C'est l'inverse de ce que tu souhaites légitimement.
L'autonomie des établissements est en fait un moyen d'écraser les marges de manœuvres déjà faibles des CDE et de soumettre la liberté pédagogique que tu as à la hiérarchie de l'EN.
Si tu veux ta liberté d'enseigner il ne faut surtout pas cette supposée autonomie des établissements. Je dis bien "supposée", car en réalité ce mot d'autonomie n'est qu'un moyen d'imposer d'en haut, ce n'est pas une liberté.


Dernière édition par Jacq le Dim 21 Jan 2018 - 16:21, édité 1 fois
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par RogerMartin le Dim 21 Jan 2018 - 16:19


Les universités n'ont jamais été tant bridées dans leur offre de formation que depuis l'autonomie décrétée par la LRU.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
Ergo
Enchanteur

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Ergo le Dim 21 Jan 2018 - 16:23

_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
User28419
Niveau 8

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par User28419 le Dim 21 Jan 2018 - 16:49
@Jacq a écrit:
jérémiemarseille a écrit:Je lis vos réactions. Je ne me reconnais pas dans tout cela. J'ai peut-être tort mais j'ai toujours été positif dans la vie et j'ai toujours aimé le changement et l'innovation. Je n'ai pas peur de l'avenir. Je peux comprendre les enseignants qui s'inquiètent...mais je ne suis pas pareil désolé. J'aime la liberté (totale).

Je te comprends Jéremie.
Mais tu sais, tu peux innover tant que tu veux, il n'y a pas besoin "d'autonomie", tu as justement ce que l'on appelle la liberté pédagogique. Tu peux noter, ne pas noter, évaluer, évaluer par compétences, travailler de façon différente, tu peux (presque) tout faire actuellement. L'innovation tu peux y aller. Tu peux constituer des équipes travaillant avec les mêmes méthodes que toi... tu peux tout faire ou presque.  
Ce que le ministère indique comme "autonomie" n'est pas ce que tu penses et surtout ne sera pas utilisée  comme tu le penses, sinon ils ne le proposeraient pas.
En réalité c'est justement notre système actuel qui te permet (ou te permettra) de ne pas obéir aux lubies éventuelles  de ton CDE ou aux lobbies présents dans le haut de la hiérarchie de l'EN. Cela te permet d'innover dans tous les domaines qui te paraissent bon, tant que tu fais progresser tes élèves. L'autonomie vendue par une hiérarchie qui souvent n'a jamais mis les pieds dans une salle de cours, c'est le cas de notre actuel ministre, ce n'est pas de l'autonomie, c'est la soumission du CDE à des directives nationales qu'il doit ensuite imposer à ses enseignants. C'est l'inverse de ce que tu souhaites légitimement.
L'autonomie des établissements est en fait un moyen d'écraser les marges de manœuvres déjà faibles des CDE et de soumettre la liberté pédagogique que tu as à la hiérarchie de l'EN.
Si tu veux ta liberté d'enseigner il ne faut surtout pas cette supposée autonomie des établissements. Je dis bien "supposée", car en réalité ce mot d'autonomie n'est qu'un moyen d'imposer d'en haut, ce n'est pas une liberté.

Si c'est cela, effectivement, ce n'est pas très intéressant... Je ne crois pas que le CDE devrait juger la pédagogie, il devrait juste diriger les finances, les projets parascolaire et à la rigueur le recrutement de certaines personnes à partir d'une enveloppe d'argent.
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par RogerMartin le Dim 21 Jan 2018 - 16:57
Il n'y aura certainement pas d'enveloppe d'argent, ce n'est pas ainsi que l'Etat français conçoit l'autonomie.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
Mathador
Niveau 5

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Mathador le Dim 21 Jan 2018 - 17:01
Et il y a de bonnes raisons de compter en postes plutôt qu'en € (GVT, répartition des agrégés entre les établissements, etc.).

_________________
« Que dites-vous ?… C’est inutile ?… Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès !
Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! » (Cyrano de Bergerac)
avatar
Rendash
Esprit sacré

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Rendash le Dim 21 Jan 2018 - 18:12
jérémiemarseille a écrit:

Si c'est cela, effectivement, ce n'est pas très intéressant... Je ne crois pas que le CDE devrait juger la pédagogie, il devrait juste diriger les finances, les projets parascolaire et à la rigueur le recrutement de certaines personnes à partir d'une enveloppe d'argent.

Et donc, n'étant pas apte à juger la pédagogie, sur quels critères mesure-t-il l'efficacité et l'implication d'un enseignant ? Sur le nombre de sorties et de projets en tout genre ? Savoir se vendre plutôt que savoir enseigner, en voilà une idée, qu'elle est bonne (cf. le post d'horribla notamment) Rolling Eyes

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Caspar
Esprit sacré

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par Caspar le Dim 21 Jan 2018 - 19:05
N'oublions pas les risques d'augmentation exponentielle du piston de la co-optation, du népotisme, du copinage,du clientélisme et autres joyeusetés.
User28419
Niveau 8

Re: J-M Blanquer : les enseignants seront recrutés par les chefs d'établissement

par User28419 le Dim 21 Jan 2018 - 19:53
@Rendash a écrit:
jérémiemarseille a écrit:

Si c'est cela, effectivement, ce n'est pas très intéressant... Je ne crois pas que le CDE devrait juger la pédagogie, il devrait juste diriger les finances, les projets parascolaire et à la rigueur le recrutement de certaines personnes à partir d'une enveloppe d'argent.

Et donc, n'étant pas apte à juger la pédagogie, sur quels critères mesure-t-il l'efficacité et l'implication d'un enseignant ? Sur le nombre de sorties et de projets en tout genre ? Savoir se vendre plutôt que savoir enseigner, en voilà une idée, qu'elle est bonne (cf. le post d'horribla notamment) Rolling Eyes

On peut très bien imaginer une partie fixe liée à la pédagogie et à la qualité des cours (inspection par les inspecteurs) et un bonus décidé par le chef d'établissement en fonction de l'implication, du nombre de projets réalisés, la qualité de ces projets, le soutien gratuit pour les élèves, etc.
Aujourd'hui si tu t'impliques dans des projets tu n'es pas plus valorisé que celui qui se taille dès que ses cours sont terminés. Trouvez-vous cela juste?


Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum