Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Tamerlan
Modérateur

Re: Les profs, ces feignants...

par Tamerlan le Ven 25 Aoû 2017 - 18:00
@Dimka a écrit:Chacun gère sa vie comme il veut mais je suis sceptique par rapport à l'idée de répondre aux propos désobligeants et aux préjugés sur son métier par des propos désobligeants et des préjugés sur le métier de son interlocuteur.  Ça donne l'impression qu'il y a un terrain de jeu pour ça, et que c'est finalement acceptable de se lancer dans la surenchère, ou du moins de tenir ce genre de propos.

Alors que ce sont des insultes, dans le cadre de relations sociales, c'est juste pas possible. Comme le racisme, qu'un noir réponde à une réflexion anti-noir par une réflexion anti-blanc ne serait pas une solution satisfaisante (enfin, je trouve). Pour moi, ce genre de remarque, c'est juste que "ça se fait pas". Et si ça se fait, le cadre social est rompu, comme il le serait après un coup de poing (ou un crachat) inopiné dans la figure. Vous continuez à discuter tranquillement et de façon civilisée, si votre interlocuteur vous crache soudainement à la figure, vous ? Au mieux, on fait un ultimatum pour faire pigeDonr que c'est absolument inenvisageable et que plus jamais ça.

Cela ne m'est plus arrivé depuis longtemps mais c'est ma position. Donc arrêt sur image du type "Excusez-moi, vous êtes bien en train de m'injurier là?", en bien insistant façon "Et vous êtes grossier avec tous les gens que vous ne connaissez pas?" etc. Avec la gueule des mauvais jours. Pression maximale, gros malaise et ambiance pourrie. J'ai testé et c'est bien plus efficace à mon avis qu'un grand discours. Avec les gens grossiers il faut adapter sa pédagogie. professeur
avatar
Elaïna
Empereur

Re: Les profs, ces feignants...

par Elaïna le Ven 25 Aoû 2017 - 18:10
@livie a écrit:Bonjour, mon métier est plutôt mal vu par mon mari. Sa mère était prof pourtant...
Pour lui mon métier se résume à de la garderie améliorée mais paradoxalement il me reproche de bosser autant et de me prendre la tête à préparer mes cours ou des activités sympas car la plupart des profs ne le font pas selon lui et que j'ai bien tort de me faire c****. Il est pour la privatisation de l'enseignement... LA TOTALE. Je ne me formalise pas, heureusement ....
"pourquoi tu t'embêtes à mettre des commentaires sur les copies ? Les gosses en ont rien à cirer"
"pourquoi ça te bouleverse autant que ton élève soit exclu ? , il était déjà perdu pour la France, tu peux pas sauver tout le monde "
"ça fait des heures que tu es à préparer ce cours, il y en a pas des déjà tous faits sur le net ? "
"un voyage scolaire ? t'es folle, ça fait surtout plaisir aux parents"
"tu vas pas te ruiner la santé avec tes copies hein, t'es pas pas médecin et tu en as pas le salaire"
"pourquoi tu vas aux réunions parents-profs, les parents s'en fichent de l'histoire-géo, eux ils veulent voir les maths et le français"

bla bla bla bla

Mes parents ont du mal à comprendre le boulot que demande mon métier, ils sont polis mais laissent échapper quelques remarques maladroites par exemple quand je dis que "j'ai été débordée cette semaine", j'ai souvent en réponse " ah bon ? avec tout ton temps libre ? "
Je crois qu'ils n'imaginent pas au-delà des 18h de présence devant élèves (surtout mon père). Au mois de juin, je me suis rendue chez eux pour l'enterrement de ma grand-mère et j'ai apporté avec moi plus de 300 copies (dernières interros avant conseil de classe) et mon père étaient choqué de me voir passer mon dimanche à corriger...

En cela ton mari n'a pas tout à fait tort, beaucoup de professeurs ont tendance à trop en faire (il y a déjà eu la controverse que je ne cherche pas spécialement à relancer), il faut savoir s'économiser aussi dans ce métier
Personnellement je ne ferais pas de voyage scolaire parce que je vois la charge de boulot que c'est et je n'ai pas l'intention de me l'imposer, travailler pour le roi de Prusse très peu pour moi
J'ai toujours eu mal au coeur de voir ma mère s'épuiser dans ce travail, s'il y a bien une chose que je retiens de son expérience, c'est qu'il faut aussi être économe de son temps (y aller mollo sur les copies par exemple)
(il faut aussi être économe de son mépris pour ceux qui considèrent que nous sommes des feignasses)

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
avatar
Babarette
Doyen

Re: Les profs, ces feignants...

par Babarette le Ven 25 Aoû 2017 - 18:15
@Danska a écrit:Le présentateur télé, ou météo, ou les acteurs qui ne jouent qu'une heure par soir (et encore, pas tous les soirs !), ou les sportifs de haut niveau, ou n'importe quelle profession dont une part importante n'est pas publique...

Hem... Il y a des gens qui sont ons au point de penser que jouer une pièce, ça se fait comme ça, et que c'est pas un vrai métier, que les acteurs s'amusent: on dit bien qu'ils "jouent" non?

Fin bon, face à un on, soit il gagne parce qu'il me fait péter un câble, soit je pars, soit, si je dois rester, je rejoins mon palais mental, qui m'intéresse plus que la réalité.

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
choupinette4912
Je viens de m'inscrire !

Re: Les profs, ces feignants...

par choupinette4912 le Ven 25 Aoû 2017 - 18:16
Bonjour,

Personnellement je ne suis pas prof, mais cop (enfin, psychologue de l'éducation nationale à partir de la rentrée). Les préjugés sur ce métier ont la vie dure et sont je pense, encore plus vivaces que ceux qui concernent les profs... Donc je compatis à 200%!

Régulièrement, quand on me demande ce que je fais dans la vie, j'essuie au mieux un regard gêné, au pire une remarque acerbe du type: "ah...Et bien j'espère que tu es meilleure que ceux que j'ai rencontré, parce que j'ai vraiment été mal orienté(e)" (sic).
La plupart des gens ont encore une vision totelement adéquationniste de l'orientation et la dimension psy qui l'accompagne est largement méconnue (parfois même en salle des profs;-)).

Je trouve que lorsqu'on exerce un métier qui nous passionne (c'est mon cas), cette dévalorisation sociale est souvent épuisante et frustrante. J'avoue, j'ai du mal à rester insensible aux commentaires désobligeants. Mais je note quelques réparties qui m'ont bien fait rire!

Quant à la reconnaissance de l'éducation nationale euh...Comment dire...Je préfère ne pas vous dévoiler mon salaire (pas de prime, heures supp' non payées etc) :blague:
Et vu les nouvelles de ces derniers jours, ça ne va pas aller en s'arrangeant...Bref, soyons forts !
avatar
Poupoutch
Érudit

Re: Les profs, ces feignants...

par Poupoutch le Ven 25 Aoû 2017 - 18:18
@Elaïna a écrit:
@Poupoutch a écrit:
@Elaïna a écrit:

Après j'ai des parents profs et pas mal de profs dans ma famille donc jamais eu de réflexions de ce côté-là (même si ma mère vit très mal le fait que je n'aie pas de poste à la fac, pour elle c'est un échec complet que je ne sois "qu'en lycée", mais je n'ai pas bien compris ce qu'elle imagine concernant les recrutements dans le supérieur)

De ce que j'en comprends, ta mère n'est pas prof dans le supérieur? Mon père - qui n'est pas prof - a un peu la même réaction à mon parcours, d'autant que je ne suis que certifiée. Il était persuadé que réussirais l'agreg haut la main (dans une autre discipline que ma discipline universitaire, dans laquelle il n'y a pas d'agreg) et pense que ce grade, au moins, m'est en quelque sorte dû, puisque l'université n'a pas été capable de me recruter. Mais pour comprendre les recrutements de MCF, il a fallu qu'un universitaire lui explique ce que moi je lui répétais depuis 5 ans pour qu'il finisse par comprendre qu'on pouvait avoir tout ce qu'il faut là où il faut et être l'éternelle 7ème des recrutements !

En effet ma mère est certifiée de LC et mon père agrégé de LC également, ils ont enseigné toute leur carrière en collège puis en lycée
Ma mère devait, je pense, s'attendre à ce que les portes de la fac s'ouvrent largement devant moi après mon parcours Ecole des chartes puis agreg puis doctorat, sauf que, bah, non en fait Smile
Cet été encore, j'ai eu droit à un "mais, heu, tu postules quand pour la fac, parce que là ça va faire long quand même ?" - j'ai été 3 ans allocataire moniteur puis 2 ans ATER, là j'entame ma 5e année dans le secondaire où je suis loin d'être malheureuse quand même, et oui, je postule, mais je me fais refouler gentiment mais fermement chaque année, c'est la vie ma pauv'lucette
Pareil pour moi - sauf pour les Chartes - et en plus il va falloir que je me fasse requalifier... et je passe l'agreg interne ! Papa va pouvoir espérer cette année Wink

_________________
Es ist nicht deine Schuld, dass die Welt ist wie sie ist. Es wär nur deine Schuld wenn sie so bleibt...
avatar
Babarette
Doyen

Re: Les profs, ces feignants...

par Babarette le Ven 25 Aoû 2017 - 18:22
Pour ce qui est de l'impression de déclassement, j'avoue que je l'ai eue: il y a eu des moments où je me suis dit que je n'avais pas fait ces études passionnantes pour finir paillasson pour adolescents. Mais il faut dire que les conditions d'exercice jouaient beaucoup.

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
avatar
Zagara
Grand Maître

Re: Les profs, ces feignants...

par Zagara le Ven 25 Aoû 2017 - 18:24
Arrêtez vous me faites peur. Sad
avatar
stephanel
Niveau 6

Re: Les profs, ces feignants...

par stephanel le Ven 25 Aoû 2017 - 18:31
@Dimka a écrit:
@nitescence a écrit:Je pense que l'idée c'est de déconstruire les préjugés en montrant que c'est absurde
Je suis pas sûr que les débiles soient capables de piger la subtilité. Ils doivent juste se dire que ces fainéants de profs n'y connaissent rien à leur métier à eux. Quand un raciste blanc tombe sur une réaction qui pourrait être du racisme anti-blanc, il se contente de s'indigner, et pas une seule fois, il se dit que tiens, son propre racisme est absurde.

Le gars qui prend conscience de son absurdité en analysant l'absurdité qu'on lui renvoie, c'est de la spéculation intellectuelle, au mieux ça marche entre intellos civilisés de bonne foi. Ce qui n'est clairement pas le cas avec ce type de situation. Razz

@stephanel a écrit:
Et si le cadre social est rompu !: tant pis ou tant mieux car alors ses gens là ne nous méritent pas.
"Tant mieux" ? Suspect
Mmmoui. J'ai dit que si un gars te crache à la figure, il rompt le cadre social. Ta réponse, ça signifie que tu réponds sans lire ce à quoi tu réponds, ou que tu apprécies qu'on te crache à la figure ?
Razz
Je lis ce à quoi je réponds mais tu as donné un exemple et je ne répondais pas à cet exemple
avatar
olive-in-oil
Grand sage

Re: Les profs, ces feignants...

par olive-in-oil le Sam 26 Aoû 2017 - 10:04
Personnellement, depuis que je suis passée agrégée, c'est pire ! Il y a même des collègues pour nous traiter de feignants ! Sous couvert de l'humour évidemment, mais c'est gonflant !
avatar
Zagara
Grand Maître

Re: Les profs, ces feignants...

par Zagara le Sam 26 Aoû 2017 - 10:23
Feignant et agrégation, c'est tellement antinomique.
XIII
Fidèle du forum

Re: Les profs, ces feignants...

par XIII le Sam 26 Aoû 2017 - 10:27
@Zagara a écrit:Feignant et agrégation, c'est tellement antinomique.

+1!
Enaeco
Fidèle du forum

Re: Les profs, ces feignants...

par Enaeco le Sam 26 Aoû 2017 - 10:30
@Zagara a écrit:Feignant et agrégation, c'est tellement antinomique.

On peut avoir mis un coup de collier quelques années dans sa vie et être feignant par la suite. L'agrégation témoigne d'un travail qui a été fait, pas d'un effort permanent dans l'exercice de son métier.

L'agreg, pour moi, ça représentait l'occasion d'en faire un peu moins tout en gagnant un peu plus, pour des missions strictement similaires.
Loin de moi l'idée de lancer un quelconque débat, ni de faire un lien entre agrégation et fainéantise. Je vois ça comme la seule amélioration des conditions de travail, pas comme un privilège.
avatar
scot69
Neoprof expérimenté

Re: Les profs, ces feignants...

par scot69 le Sam 26 Aoû 2017 - 11:39
Quand je dis que je suis prof, en général, on me dit souvent "mais sérieux, comment vous faites, moi je serais déjà en prison pour homicide depuis longtemps..."

avatar
roxanne
Devin

Re: Les profs, ces feignants...

par roxanne le Sam 26 Aoû 2017 - 12:48
@scot69 a écrit:Quand je dis que je suis prof, en général, on me dit souvent "mais sérieux, comment vous faites, moi je serais déjà en prison pour homicide depuis longtemps..."

Moi aussi, ou un truc approchant. Et d'une certaine manière, je me demande si ce n'est pas pire, il vaut mieux faire envie que pitié.
avatar
nitescence
Érudit

Re: Les profs, ces feignants...

par nitescence le Sam 26 Aoû 2017 - 12:55
Que répondre ?

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)
avatar
scot69
Neoprof expérimenté

Re: Les profs, ces feignants...

par scot69 le Sam 26 Aoû 2017 - 13:02
ça me fait presque plaisir d'entendre ça car au moins, on reconnait la difficulté de notre métier.

J'ai été pendant deux ans avec un mec qui était profophobe à très haut niveau. Donc être traité de paresseux, de branleur, de voleur (oui, on vole l'argent de l'état...) j'en ai vite eu ma claque et je préfère qu'on me plaigne plutôt que l'on me méprise!!!!
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe

Re: Les profs, ces feignants...

par Daphné le Sam 26 Aoû 2017 - 13:40
@scot69 a écrit:ça me fait presque plaisir d'entendre ça car au moins, on reconnait la difficulté de notre métier.

J'ai été pendant deux ans avec un mec qui était profophobe à très haut niveau. Donc être traité de paresseux, de branleur, de voleur (oui, on vole l'argent de l'état...) j'en ai vite eu ma claque et je préfère qu'on me plaigne plutôt que l'on me méprise!!!!

Oui non mais ça chez soi c'est juste pas possible ! Surtout qu'il devait te voir travailler quand même !

Les imbéciles on s'en fout, tant qu'on en vit pas avec eux on n'a pas à les subir.

J'ai eu une collègue qui avait un conjoint comme ça, du coup pour contrer cet argument de fainéant elle faisait plein d'HS, sur lesquelles ils payaient pas mal d'impôts puisqu'il avait une bonne situation et ça a quand même finit par un divorce.
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe

Re: Les profs, ces feignants...

par Daphné le Sam 26 Aoû 2017 - 13:43
@nitescence a écrit:Que répondre ?
Sans nier la réalité, faire remarquer qu'il y a de tout parmi les élèves et insister sur les nombreux avantages du métier : ben oui; il y en a quand même encore quelques uns dont le temps libre, pas de patron sur le dos, la possibilité de s'organiser comme on veut pour faire son travail chez soi. Et ça c'est énorme.
avatar
nitescence
Érudit

Re: Les profs, ces feignants...

par nitescence le Sam 26 Aoû 2017 - 14:30
oui, tu as raison : la liberté c'est ce qu'il y a de plus précieux dans ce métier !

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)
lisette83
Expert

Re: Les profs, ces feignants...

par lisette83 le Sam 26 Aoû 2017 - 15:04
Mais avec ce qui se prépare, voire est déjà en place, cette liberté va en s'amenuisant.
avatar
Himpy
Neoprof expérimenté

Re: Les profs, ces feignants...

par Himpy le Sam 26 Aoû 2017 - 15:08
Ma BS qui travaille dans un bureau claironne que l'heure de 8h à 9h son patron lui la paye pour pas grand chose vu qu'elle est très longue à se mettre en route... là elle m'a regardé, et j'ai souri et répondu qu'en effet, moi le matin je n'ai pas le temps de boire un café en lisant mes mails... et que c'est comme ça à chaque heure... ça fait relativiser les 18h par semaine...

Sinon dans ma famille je lui la seule à avoir le bac, donc prof c'est plutot la réussite. Même si m'a soeur m'envie les vacances, elle ne critique pas trop les profs, surtout quand elle se souvient comment elle était élève...
Dans ma belle famille, des critiques sous couvert d'humour...que je ne relève pas trop, sinon c'est mon mari qui s'en charge.
Et rien que les mutations ça en à fait réfléchir plus d'un... vu qu'ils souffrent tous de ne pas voir mon fils...
Catford
Niveau 1

Re: Les profs, ces feignants...

par Catford le Sam 26 Aoû 2017 - 15:46
@nitescence a écrit:Que répondre ?

Quand on me pose la question de mon métier je dis que je suis prof et que je m'éclate parce que...et là je raconte l'histoire d'un de mes élèves qui m'a dit que depuis qu'il m'avait eu comme prof il aimait ma matière.
Ceux qui disent qu'on des feignants ça les calme parce que je suis pas sur que dans leurs jobs ils peuvent faire ça.
Pour ceux à qui je fais pitié (et j'ai l'impressions que ça devient de plus en plus commun) ils comprennent que même si c'est dur, ben on peut quand même s'amuser dans ce métier.
Je sais pas pour vous mais j'ai rencontré des élèves supers, des collègues géniaux et des gens vachement sympas dans ce job et j'espère que ça continuera!
avatar
Poupoutch
Érudit

Re: Les profs, ces feignants...

par Poupoutch le Sam 26 Aoû 2017 - 16:02
@Himpy a écrit:Ma BS qui travaille dans un bureau claironne que l'heure de 8h à 9h son patron lui la paye pour pas grand chose vu qu'elle est très longue à se mettre en route... là elle m'a regardé, et j'ai souri et répondu qu'en effet, moi le matin je n'ai pas le temps de boire un café en lisant mes mails... et que c'est comme ça à chaque heure... ça fait relativiser les 18h par semaine...

Sinon dans ma famille je lui la seule à avoir le bac, donc prof c'est plutot la réussite. Même si m'a soeur m'envie les vacances, elle ne critique pas trop les profs, surtout quand elle se souvient comment elle était élève...
Dans ma belle famille, des critiques sous couvert d'humour...que je ne relève pas trop, sinon c'est mon mari qui s'en charge.
Et rien que les mutations ça en à fait réfléchir plus d'un... vu qu'ils souffrent tous de ne pas voir mon fils...

Mon frère a eu le malheur de dire une fois qu'il n'avait rien à faire au boulot... Ce n'est pas tombé dans l'oreille d'une sourde, mais ses remarques sont toujours faites sur le ton de la plaisanterie, donc c'est vanne contre vanne (et puis, sa femme est factrice alors... Very Happy )

_________________
Es ist nicht deine Schuld, dass die Welt ist wie sie ist. Es wär nur deine Schuld wenn sie so bleibt...
avatar
Pointàlaligne
Niveau 10

Re: Les profs, ces feignants...

par Pointàlaligne le Sam 26 Aoû 2017 - 17:18
Il y a un truc qui compense bien tout ça : c'est le grand gaillard qui court en traversant la rue pour venir dire tout haletant : "C'est vous Madame ?", la caissière qui s'illumine : "Oh, Mme Pointàlaligne !", bref, ces visages et ces mots d'inconnus affables où l'on finit par discerner les traits du cancre d'il y a dix ans ou la voix de la rebelle au chewing-gum d'il y a cinq ans. C'est toujours au moment où l'on est découragé et ça requinque pas mal, je trouve.
avatar
elenajalan
Niveau 4

Re: Les profs, ces feignants...

par elenajalan le Sam 26 Aoû 2017 - 21:07
Oui, ce sont les élèves qu'on a pu aider, ou qui étaient sympathiques, qui nous font tenir...J'ai eu quelques courriers ou des mails par Face... qui m'ont bien émue, et pourtant j'ai été 12 ans dans un collège où faire cours était  affraid Et puis, on a beau redoubler chaque année Razz c'est toujours nouveau. Moi je me sens plus proche des ados que des adultes....je les trouve l'air de rien beaucoup moins relous que certains...
avatar
zeprof
Vénérable

Re: Les profs, ces feignants...

par zeprof le Sam 26 Aoû 2017 - 21:46
j'évite les gens qui font des commentaires désobligeants : s'ils font partie de mon cercle de connaissances, je les dégage.
Pour mes Amis, ils savent tous et je n'ai jamais eu de commentaire.

J'ai une de mes copines qui bosse pour une grosse boite d'agro alimentaire couplé avec la grande distribution et qui fait, objectivement, beaucoup plus d'heures que moi (elle doit touner à 85 h / semaine en ce moment) et qui régulièrement me dit qu'elle m'envie, pas pour mes heures, mais parce que mon métier, il m'apporte une satisfaction, qu'il est éthique, qu'il a un sens alors que le sien... bah voilà... Rolling Eyes
elle a galéré pas mal de temps pour le trouver, elle a une maison à payer, deux enfants qu'elle élève seule, faut bien bouffer, mais elle regrette souvent ses choix...

comme quoi on n'entend pas que des horreurs...

_________________
"La peur est le chemin vers le côté obscur: la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance."
Contenu sponsorisé

Re: Les profs, ces feignants...

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum