Les aventures pédagogiques de Jennifer Cagole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les aventures pédagogiques de Jennifer Cagole

Message par Celadon le Dim 27 Aoû 2017 - 13:38

http://blog.causeur.fr/bonnetdane/
(...)
Nus avons donc appris que nous étions désormais des cadres A de la fonction publique — payés sur la base du salaire moyen français, soit 1500 € / mois après cinq ans d’études : que gagne pendant ce temps un cadre du secteur bancaire, Mister Macron ?… Appris qu’un cadre A devait avoir une tenue correcte, car le vêtement a une fonction mimétique — avoir un jean bien coupé empêchera donc les gamins / gamines d’avoir des jeans déchirés… De même au niveau vocabulaire : ne pas jurer (il faudra que j’explique le mot à mes futurs élèves, tiens !), ne jamais s’énerver. Ça les empêchera sûrement d’éructer de leur côté.
Appris aussi que nous avions passé le concours car nous avions reconnu l’excellence du modèle éducatif français (ben non, c’est pour le fric — quelle autre option avec un Master de Lettres, quand on n’est pas un héritier, comme disait Bourdieu ?). Appris enfin qu’avec Jean-Michel Blanquer, c’était la confiance restaurée qui était entrée rue de Grenelle. Hmm… L’année dernière, le même Inspecteur d’Académie a dû expliquer qu’avec Najat, c’était la confiance perpétuée. Les ministres passent, les IA-DASEN restent. D’ailleurs, on nous précisera plus loin que « si vous avez une classe de Quatrième, pour l’élève, c’est la seule quatrième de sa vie » : la latitude récemment donnée par le ministre pour opérer à nouveau des redoublements est apparemment ignorée.
(...)
A suivre.
avatar
Celadon
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les aventures pédagogiques de Jennifer Cagole

Message par Celadon le Mar 5 Sep 2017 - 20:17

La suite :
http://blog.causeur.fr/bonnetdane/
« Bref, a-t-elle conclu, il ne faut pas faire en classe ce que je suis en train de faire avec vous » : pas d’activités magistrales, pas de « verticalisme » (celui-là non plus, Word ne l’aime pas). « Evitez la mémorisation de règles, évitez les étiquettes grammaticales, évitez les batteries d’exercices que proposent les manuels ».
ET de glisser soudain sur la déploration entonnée par les conservateurs sur le COD antéposé et ses p*** de conséquences. « En Sixième, il ne faut pas parler de COD mais de complément de verbe. On leur reparlera du COD en Cinquième. Il ne faut pas confondre programme et progression : avec ce nouveau programme, l’interchangeabilité des notions permet l’appropriation de savoirs. »
Je vais conserver toutes ces notes au propre, et proposer en premier exercice à mes loupiots de barrer tous les mots de plus de trois syllabes. On y verra plus clair ! Et pourtant, c’est la même qui dit que « l’inflation terminologique doit être évitée » — ah oui, mais elle parle du couple fatal COD-COI, pas de son propre jargon.
En résumé, la grammaire doit se résumer au schéma suivant :
Groupe sujet -> groupe complément de verbe -> groupe complément de phrase.

Parce que « la notion de groupe est essentielle — comme en société, quoi ! » — je crois être revenue aux heureux temps des maths modernes et de la théorie des ensembles ! « Il ne faut pas concevoir la phrase comme une suite de mots, mais comme une suite de groupes. Bâtir une grammaire, et non enseigner « la » grammaire ».
Et la voici — je jure que je ne galèje pas — qui sort des legos © de son sac, tout en remarquant : « Les legos © utilisent les quatre mêmes couleurs que les stylos » : serait-ce un complot ?
Et de bâtir sous nos yeux extasiés de symboles de groupes sujets (rouges !), de groupes verbe (en bleu !) et de compléments de phrase — en jaune.
Je veux bien. Le musicien entend les notes. OK. Mais avec « il ne les entendait pas », comment fait-on ?
Alors là, elle s’est surpassée. « Comme on ne peut pas dire qu’il y a un COD, puisque l’usage de la notion est interdit, il faut ruser. Il faut dire que « les » est un pronom collant — un pronom amoureux, comme l’a nommé devant moi un professeur de cette Académie ».
Je crois que j’ai décroché à partir de ce moment-là.
avatar
Celadon
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les aventures pédagogiques de Jennifer Cagole

Message par Tristana le Mar 5 Sep 2017 - 20:39

Il est gentil Brighelli, mais on sait que c'est lui qui écrit !
Toujours bien, d'ailleurs.

_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes
avatar
Tristana
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les aventures pédagogiques de Jennifer Cagole

Message par Celadon le Sam 16 Sep 2017 - 15:10

Il m'assure que non. Wink
La suite, toujours aussi bienvenue :
http://blog.causeur.fr/bonnetdane/
Alors, ne vous cassez pas la tête — vous n’êtes pas là pour faire de la littérature, mais de la garderie aménagée. Un tiers d’oral, un tiers d’écrit, et un tiers de grammaire — mais attention : la grammaire ne doit pas faire l’objet d’un cours spécifique, elle doit partir du texte — grammaire de texte pédago contre grammaire de phrase des grammairiens sérieux et du ministre réunis. Les élèves se doivent de réinventer les règles en les déduisant des fragments qu’ils ont sous les yeux — fastoche ! Après tout, Pascal est bien arrivé à retrouver tout seul à 10 ans les 12 premiers principes d’Euclide…
Et l’essentiel : changer d’activité toutes les dix minutes. Le zapping évite la surcharge cognitive — sur TF1 aussi, ils ne chargent pas trop…
Enfin, pour tenir compte de l’hétérogénéité des classes, faire de la « pédagogie différenciée », et travailler en îlots : cela ne consiste pas à faire des groupes de niveau, mais à concocter des sous-ensembles harmonieux où les meilleurs — les rats ! — auront à cœur de former leurs camarades plus déshérités, lesquels, pleins d’émulation cognitive, les rattraperont aisément. Même Rousseau n’y avait pas pensé.
avatar
Celadon
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les aventures pédagogiques de Jennifer Cagole

Message par LaMaisonQuiRendFou le Sam 16 Sep 2017 - 15:22

Il a tellement raison à propos de la formation à l'ESPE... Quelle blague !

_________________
"C'est en faisant n'importe quoi qu'on devient n'importe qui", Rémi Gaillard.
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les aventures pédagogiques de Jennifer Cagole

Message par archeboc le Dim 17 Sep 2017 - 0:58


Pour ceux qui ne connaissent pas le terme "cagole" :

https://fr.wiktionary.org/wiki/cagole

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3



archeboc
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les aventures pédagogiques de Jennifer Cagole

Message par Fatras le Dim 17 Sep 2017 - 5:47

C'est plutôt bien fait et drole.
Après c'est ptre un zeste caricatural...

Fatras
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les aventures pédagogiques de Jennifer Cagole

Message par Celadon le Dim 17 Sep 2017 - 9:56

archeboc a écrit:
Pour ceux qui ne connaissent pas le terme "cagole" :

https://fr.wiktionary.org/wiki/cagole
Mieux :
http://sites.arte.tv/karambolage/fr/le-portrait-la-cagole-karambolage
La cagole, c’est avant tout un look. Observons cette cagole le matin devant son miroir. Même nue, elle est déjà habillée d’un bronzage brun foncé. Pour obtenir un joli contraste, elle choisit des vêtements blancs. Mini-jupe stretch, petit haut en filet, gilet à franges, sandales compensées, parfait. Ne vous inquiétez pas, que l’on puisse voir ses sous-vêtements en imprimé léopard, c’est fait exprès. Bon. Vous pensez qu’elle est prête ? Pas du tout. Elle doit encore fixer ses créoles, trouver le piercing de nombril assorti, redessiner ses sourcils, mettre du fard, du vernis à ongles, un bracelet de cheville, un autre, allez. Et pour finir, du gloss fuchsia et quelques vaporisations d’un parfum sucré, très très sucré…
A minima...
avatar
Celadon
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les aventures pédagogiques de Jennifer Cagole

Message par Tem-to le Dim 17 Sep 2017 - 10:00


Et puis après, y'a son vocabulaire ! De l'art ou du cochon ?

_________________
Il nous faut donner des gages de vanité : la société n'accepte pas qu'on en soit dénué.
avatar
Tem-to
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les aventures pédagogiques de Jennifer Cagole

Message par Babarette le Dim 17 Sep 2017 - 10:53

Celadon a écrit:Il m'assure que non. Wink
La suite, toujours aussi bienvenue :
http://blog.causeur.fr/bonnetdane/
Alors, ne vous cassez pas la tête — vous n’êtes pas là pour faire de la littérature, mais de la garderie aménagée. Un tiers d’oral, un tiers d’écrit, et un tiers de grammaire — mais attention : la grammaire ne doit pas faire l’objet d’un cours spécifique, elle doit partir du texte — grammaire de texte pédago contre grammaire de phrase des grammairiens sérieux et du ministre réunis. Les élèves se doivent de réinventer les règles en les déduisant des fragments qu’ils ont sous les yeux — fastoche ! Après tout, Pascal est bien arrivé à retrouver tout seul à 10 ans les 12 premiers principes d’Euclide…
Et l’essentiel : changer d’activité toutes les dix minutes. Le zapping évite la surcharge cognitive — sur TF1 aussi, ils ne chargent pas trop…
Enfin, pour tenir compte de l’hétérogénéité des classes, faire de la « pédagogie différenciée », et travailler en îlots : cela ne consiste pas à faire des groupes de niveau, mais à concocter des sous-ensembles harmonieux où les meilleurs — les rats ! — auront à cœur de former leurs camarades plus déshérités, lesquels, pleins d’émulation cognitive, les rattraperont aisément. Même Rousseau n’y avait pas pensé.

Nous, on nous avait dit "toutes les sept minutes". Parait qu'on ne peut pas se concentrer au delà.

Fatras a écrit:C'est plutôt bien fait et drole.
Après c'est ptre un zeste caricatural...

Si seulement!


Zut, quelqu'un m'a piqué mes idées pour un roman. abi
avatar
Babarette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum