Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par Zagara le Mar 29 Aoû 2017 - 15:59

@Neomath a écrit:Les lois française prévoient expressément le droit de tout citoyen d'exprimer en public ses opinions religieuses, fussent elles rétrogrades.
- Les lois françaises limitent la liberté d'expression en plusieurs points. Par exemple, nier la shoah ou dire que tous les homos doivent mourir, deux éléments très récurrents dans la parole salafiste, relèvent du pénal.
- Il faut distinguer "exprimer son opinion" et "faire du prosélytisme religieux". Le second est interdit à l'école. Refuser des activités, injurier les "mécréants", contester les enseignements, vouloir se voiler à l'école, ne sont pas des "opinions", mais du prosélytisme.
- La France est dotée d'un observatoire des dérives sectaires, qui bosse conjointement avec la police, et qui s'intéresse aux sectes salafistes. C'est donc que cette idéologie a une spécificité suffisante pour attirer l'attention de cet observatoire.
- En dernière analyse, le salafisme n'est pas une opinion comme une autre. C'est une idéologie totalitaire, inventée par des États totalitaires identifiés, qui a vocation à s'exporter, appuyée sur des structures financières et institutionnelles importantes (encore une fois : plus de thunes dévouées par l'Arabie saoudite à l'exportation du salafisme que la propagande soviétique), et qui s'articule (en en étant la matrice) aux fondements idéologiques des terroristes qui nous frappent. Tu me diras que ce n'est pas un délit, et qu'après tout on a aussi le droit d'être nazi. C'est vrai. Mais quand on voit les points précédents, on se dit qu'on doit tout de même, a minima, être plus vigilant qu'un creux et hors-sol "liberté d'expression donc ils ont tous les droits :V". Parce que ne rien faire, face à une machine de propagande d'autant plus difficile à contrer qu'elle est décentralisée et atomisée (contrairement à celle de l'URSS), c'est s'exposer à une progression constante de ce cancer.

J'ajouterais en passant que j'ai de la famille en Algérie. Qui était dans le pays dans les années 1980-1990. Je sais reconnaître, empiriquement, les signes de la progression par petits pas de la secte salafiste. Et je sais qu'à la fin, si on les laisse prospérer et s'étendre, si on ne fait rien, si on les regarde en les tapotant d'un bienveillant "exprime-toi mon ami", on n'obtient que le sang et la guerre. Parce qu'eux ne s'arrêtent jamais et ne discutent pas avec les "mécréants".

Puisque tu aimes tant dire "l'histoire nous apprend que", je te conseille de t'intéresser à :
- L'histoire de la péninsule arabique entre deux guerres, grand moment de creuset de l'idéologie salafiste
- L'histoire récente d'Algérie, du Pakistan, d'Afghanistan, les 3 plus grands lieux d'exportation de cette secte, et les 3 lieux où elle a fait le plus de dégâts.


Dernière édition par Zagara le Mar 29 Aoû 2017 - 16:17, édité 1 fois

Zagara
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par Olympias le Mar 29 Aoû 2017 - 16:15

Voilà.
avatar
Olympias
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par Tamerlan le Mar 29 Aoû 2017 - 19:34

@neomath a écrit:
@JCB a écrit:
@Tamerlan a écrit:Donc il n'y a pas de soucis dans certains établissements, même si l'idée de "prise de contrôle" de quartier parait effectivement exagérée, ou si? Et le discours de l'ex-principal vous parait largement délirant et idéologique?

Évidemment qu'il y a des soucis localisés dans un petit nombre de quartiers, mais leur vision et leur exagération à travers uniquement le prisme religieux fausse toute possibilité de les régler. Je me demande même si les promoteurs de cette vision ne cherchent pas à envenimer la situation en faisant des religieux musulmans rigoristes des martyrs politico-médiatiques auprès de leur communauté.
Comme je l'écrivais, la crise économique, la géopolitique et la quasi absence d'établissements privés musulmans sont les raisons principales de ces problèmes.

Pour répondre à Tamerlan :
(...)
2) Les lois française prévoient expressément le droit de tout citoyen d'exprimer en public ses opinions religieuses, fussent elles rétrogrades. Et ces lois ne prévoient pas d'exception pour les basanés, ne vous en déplaise.
3) L'Histoire a montré maintes et maintes fois que les persécutions religieuses ne font que renforcer la détermination des fanatiques et augmenter la diffusion de leurs idées.

Pour le 2) c'est hallucinant. Qu'allez-vous mettre le terme de "basané" au milieu?! Personne n'a parlé dans de tels termes. Je suis autant choqué par de la propagande religieuse qui empêche les enseignements quelle que soit son origine. C'est purement malhonnête de mettre dans votre texte de telles insinuations.
Pour le 3) cela relève de la même démarche. Parler de persécutions religieuses quand il s'agit de discuter comment rétablir un fonctionnement normal des classes pour protéger le droit à l'éducation de l'ensemble des élèves c'est renverser la situation. Cela en serait risible si ce n'était pas si grave. Par ailleurs quand on convoque comme ceci l'histoire avec un grand H on peut bien lui faire dire n'importe quoi.

PS : à toute fin utile je précise que je suis pour une laïcité ouverte de type 1905 etc.



_________________
ll est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.
(Proverbe possiblement est-asiatique)
avatar
Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par Tamerlan le Mar 29 Aoû 2017 - 19:50

@JCB a écrit:
@Tamerlan a écrit:Ce serait bien de ne pas trop "anticiper", cela pourra contribuer à éviter les procès d'intention Wink

Donc il n'y a pas de soucis dans certains établissements, même si l'idée de "prise de contrôle" de quartier parait effectivement exagérée, ou si? Et le discours de l'ex-principal vous parait largement délirant et idéologique?

Évidemment qu'il y a des soucis localisés dans un petit nombre de quartiers, mais leur vision et leur exagération à travers uniquement le prisme religieux fausse toute possibilité de les régler. Je me demande même si les promoteurs de cette vision ne cherchent pas à envenimer la situation en faisant des religieux musulmans rigoristes des martyrs politico-médiatiques auprès de leur communauté.
Comme je l'écrivais, la crise économique, la géopolitique et la quasi absence d'établissements privés musulmans sont les raisons principales de ces problèmes.

Sur les causes géopolitiques et de ségrégation socio-spatiale je ne peux qu'être d'accord avec vous. Et je doute qu'on puisse aujourd'hui régler les choses sans agir sur ces leviers, mais cela nous le disions déjà plus haut avec Zagara. Je suis également d'accord avec le fait qu'il y a un risque de récupération, que ce soit par des types qui se posent comme des martyrs ou par des forces politiques qui portent des discours qui ne sentent pas bien bon. Néanmoins l’augmentation d'influence des premiers est un fait, sans qu'ils aient visiblement besoin de ce statut de martyr, et pour les autres il est difficile de refuser d'aborder un problème qui existe au motif de récupération. Ce qui est en soi un parfait prétexte à récupération. Pour savoir si l'auteur analyse les choses avec suffisamment de complexité pour que son analyse ne tourne pas qu'autour de la religion, ce qui est souhaitable, il faut voir à la lecture.
Pour les établissements privés confessionnels, je ne suis pas très convaincu. Je souhaite déjà la disparition des établissements privés catholiques hors-contrats ou sous-contrats douteux qui hébergent toute une frange intégriste à qui on enseigne des choses plus que douteuses...

_________________
ll est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.
(Proverbe possiblement est-asiatique)
avatar
Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par DesolationRow le Mar 29 Aoû 2017 - 19:56

Zagara et Tamerlan, +1000 et merci Wink
avatar
DesolationRow
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par Olympias le Mar 29 Aoû 2017 - 19:57

Dans mon ancien département il y avait un internat privé HC (exclusivement féminin) de la fraternité saint Pie X. Le privé HC confessionnel ne développe pas l'ouverture d'esprit.
avatar
Olympias
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par PauvreYorick le Mar 29 Aoû 2017 - 20:31

Il est exact qu'on ne s'expose aujourd'hui pas moins à la récupération par les fachos bas-du-front en minimisant les difficultés qu'en les exagérant. L'argument de la récupération doit pour cette raison être complètement évacué comme impertinent.

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
PauvreYorick
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par Delia le Mar 29 Aoû 2017 - 21:03

@Olympias a écrit:Dans mon ancien département il y avait un internat privé HC  (exclusivement féminin) de la fraternité saint Pie X. Le privé HC confessionnel ne développe pas l'ouverture d'esprit.
Surtout la fraternité Saint Pie X !

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
avatar
Delia
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par e-Wanderer le Mar 29 Aoû 2017 - 21:52

@Zagara a écrit:(…)

Puisque tu aimes tant dire "l'histoire nous apprend que", je te conseille de t'intéresser à :
- L'histoire de la péninsule arabique entre deux guerres, grand moment de creuset de l'idéologie salafiste
- L'histoire récente d'Algérie, du Pakistan, d'Afghanistan, les 3 plus grands lieux d'exportation de cette secte, et les 3 lieux où elle a fait le plus de dégâts.
C'est d'une grande tristesse, effectivement. J'ai pu voyager au Pakistan il y a une bonne vingtaine d'années, et à cette période certaines zones étaient même en train de s'ouvrir au tourisme (les touristes friqués arrivaient en avion à Islamabad puis prenaient un vol intérieur pour Gilgit afin d'éviter la portion de la route la plus dangereuse, avant de continuer vers la Chine. Les routards désargentés faisaient tout le trajet avec les transports en commun locaux, sans le moindre problème. Au contraire, on a été pris en stop par un homme assez aisé qui nous a ensuite baladés pendant trois jours dans son pick-up ; un autre jour, un voyageur est descendu du bus pour dire à son travail qu'il avait rencontré des étrangers, et il nous a aidés à traverser avec nos sacs à dos une zone dangereuse où la route s'était complètement effondrée, puis a négocié pour nous un véhicule de l'autre côté. Il rêvait de devenir écrivain et nous avait montré les textes qu'il rédigeait en anglais sur de petits cahiers d'écolier. Bref, énormément de contacts extrêmement généreux, totalement désintéressés, et beaucoup de gentillesse).

Bien sûr, il ne faut pas idéaliser : il y avait déjà au Pakistan des zones très dures, et j'ai croisé par exemple un Belge, dans le genre fou furieux, qui faisait la Karakoram Highway à vélo et qui s'était fait complètement détrousser en s'aventurant dans une vallée transversale, où tout étranger non musulman était accueilli très fraîchement (il avait été chassé à coups de pierres). On savait qu'il ne fallait pas trop quitter la route principale et que certaines régions du pays étaient très peu sûres (notamment autour de Karachi, zone de tous les trafics). Il y avait aussi des villages où les filles qui étaient avec nous, même voilées, étaient regardées de travers et où l'ambiance était très lourde. Mais il suffisait parfois de faire 10 km et on rencontrait des gens qui leur adressaient la parole tout à fait normalement sans marquer aucune différence avec les garçons, ou qui nous demandaient si on n'avait pas un peu d'alcool à leur refiler en douce. On pouvait faire de la rando en montagne sans difficulté, même sans accompagnateur. On pouvait se balader sans souci dans le dédale de rues de la vieille ville de Rawalpindi (l'ancienne capitale) et s'inviter à jouer au billard de table avec les habitués. Plus étonnant encore : j'ai dormi chez l'habitant à Abbottabad, la ville où Ben Laden a été tué. On était arrivé de nuit et l'hôtel qu'on visait était occupé par l'armée, donc on avait suivi le mouvement des voyageurs. Il y avait des contrôles fréquents sur les routes, mais c'était à cause du conflit avec l'Inde, pas du tout pour des raisons liées à l'intégrisme religieux. J'ai été invité, à Rawalpindi, à prendre le thé chez une famille de chrétiens, qui nous ont montré leur petite église, et ils nous disaient que même si le pays était officiellement une république islamique (et musulman à 97%), ils étaient tout à fait bien tolérés. Je n'ose imaginer ce qu'ils ont pu endurer depuis…

Bref, tout cela me rend extrêmement triste. C'est la même chose pour le Yémen, que je rêvais de visiter un jour. Je crois que j'ai raté l'occasion et que c'est définitivement fichu…
avatar
e-Wanderer
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par neomath le Mar 29 Aoû 2017 - 22:12

@Zagara a écrit:
- En dernière analyse, le salafisme n'est pas une opinion comme une autre. C'est une idéologie totalitaire, inventée par des États totalitaires identifiés, qui a vocation à s'exporter, appuyée sur des structures financières et institutionnelles importantes (encore une fois : plus de thunes dévouées par l'Arabie saoudite à l'exportation du salafisme que la propagande soviétique), et qui s'articule (en en étant la matrice) aux fondements idéologiques des terroristes qui nous frappent. Tu me diras que ce n'est pas un délit, et qu'après tout on a aussi le droit d'être nazi. C'est vrai. Mais quand on voit les points précédents, on se dit qu'on doit tout de même, a minima, être plus vigilant qu'un creux et hors-sol "liberté d'expression donc ils ont tous les droits :V". Parce que ne rien faire, face à une machine de propagande d'autant plus difficile à contrer qu'elle est décentralisée et atomisée (contrairement à celle de l'URSS), c'est s'exposer à une progression constante de ce cancer.
Assimiler la minorité que l'on charge de tous les maux de la société à une maladie à éradiquer. Oh so typical

_________________
“L'ignorance et la bêtise sont des facteurs considérables de l'Histoire.”
  Raymond Aron
avatar
neomath
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par Zagara le Mar 29 Aoû 2017 - 22:13

@Neomath : Franchement, ce qui crée la "récupération fasciste", c'est surtout de passer son temps à faire des confusions entre salafistes et musulmans et, pire encore, entre salafistes et "basanés". Dans le genre "comment créer du racisme" et "comment aider le FN à faire passer dans l'opinion ses théories", on fait pas mieux. Tu crois faire de l'anti-racisme alors que tu fais la courte-échelle aux racistes en reprenant leurs catégories et en faisant exprès de confondre quelques sectateurs dangereux avec la masse des gens.

Tu vois, encore une fois, tu parles de "minorités". Comme si tu parlais des minorités à défendre. Le salafisme n'est pas une "minorité" (au sens de la minority anti-raciste). Le salafisme ne mérite même pas le nom honorable d'islam, même si il en est issu. En tout cas la partie de mes ancêtres musulmans préfèrerait certainement se couper les mains et mourir à nouveau plutôt que d'accepter que ces types-là soient confondus avec les musulmans. Le salafisme est un totalitarisme sanguinaire et mortifère.

Tu ne sais juste pas faire la distinction entre un musulman et un salafiste en fait. Et du coup, tu insultes autrui, en te croyant tout beau chevalier blanc, alors que tu défends des gens qui sont de la même qualité intellectuelle que les nazis. Un anti-fasciste devrait être le premier à combattre les salafistes, mais comme, pas de bol, ce ne sont pas de grands allemands qui ont inventé cette idéologie, mais des gens que la gauche classe dans "gentils opprimés à défendre" (confondant naïvement les Maghrébins avec les Saoudiens, qui n'ont besoin de personne pour se défendre Laughing). Du coup certains gauchistes ont le cerveau complètement gelé par cette contradiction et n'arrivent pas à identifier ce totalitarisme comme tel. Franchement, renseigne-toi sur la nature de cette idéologie et arrête de l'assimiler à ce qu'elle n'est pas (une religion honnête).


Dernière édition par Zagara le Mar 29 Aoû 2017 - 22:33, édité 1 fois
avatar
Zagara
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par Olympias le Mar 29 Aoû 2017 - 22:30

Neomath, DES musulmans ne sont gagnés par le salafisme qu'en raison de l'activisme tous azimuts favorisé par le wahhabisme.

Je crois que tu te leurres en confondant la lutte contre l'intégrisme religieux qu'il faut combattre car ses promoteurs ont pour objectif le contrôle social des populations et la suppression des libérés individuelles des gens ET le racisme, idéologie parfaitement ignoble, portée par des gens qui essentialisent autrui et ne font aucune différence, aucune nuance.
L'intégrisme religieux, quel qu'il soit, est une plaie. Celui qui gangrène l'islam ne l'est pas moins que les autres.
avatar
Olympias
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par JCB le Mar 29 Aoû 2017 - 23:04

@Tamerlan a écrit:

Sur les causes géopolitiques et de ségrégation socio-spatiale je ne peux qu'être d'accord avec vous. Et je doute qu'on puisse aujourd'hui régler les choses sans agir sur ces leviers, mais cela nous le disions déjà plus haut avec Zagara. Je suis également d'accord avec le fait qu'il y a un risque de récupération, que ce soit par des types qui se posent comme des martyrs ou par des forces politiques qui portent des discours qui ne sentent pas bien bon. Néanmoins l’augmentation d'influence des premiers est un fait, sans qu'ils aient visiblement besoin de ce statut de martyr, et pour les autres il est difficile de refuser d'aborder un problème qui existe au motif de récupération. Ce qui est en soi un parfait prétexte à récupération. Pour savoir si l'auteur analyse les choses avec suffisamment de complexité pour que son analyse ne tourne pas qu'autour de la religion, ce qui est souhaitable, il faut voir à la lecture.
Pour les établissements privés confessionnels, je ne suis pas très convaincu. Je souhaite déjà la disparition des établissements privés catholiques hors-contrats ou sous-contrats douteux qui hébergent toute une frange intégriste à qui on enseigne des choses plus que douteuses...

Je ne pense pas que l'on parle des mêmes raisons géopolitiques, encore une fois Zagara les voit sous le prisme religieux du salafisme. Pour beaucoup des individus dont on discute, issus de cultures que l’on continue symboliquement de minorer, souvent victimes de racisme et de discriminations dans l'espace citoyen, sont témoins de la mise sous tutelle d’un certain nombre d’états postcoloniaux dont leurs parents sont originaires et observent une France proclamant des valeurs qu’elle ne défend qu’à géométrie variable, affaiblissant ainsi la portée de son discours centré sur ses principes.

Pour l'influence supposée grandissante du salafisme, qui ne semble d'ailleurs pas être la mouvance concernée dans l'article ouvrant ce fil, elle m'inquiète moins que les résultats de l'extrême droite aux élections de ces dernières années. Effrayés par ces scores ou par peur d'être accusé d'angélisme, beaucoup de politiques, d'intellectuels et de médias chassent maintenant sur les terres du front national, plutôt que de pointer les véritables problèmes.

Peut-être que l'on enseigne des choses douteuses dans quelques écoles hors contrats, mais cela n'a jamais été une raison pour empêcher le développement massif des écoles privées religieuses sous contrat. Affirmer que le développement des écoles privés musulmanes est à empêcher car certaines écoles hors contrats pourraient enseigner un discours antirépublicain n'est évidemment pas un argument recevable.

Sinon vous avez bien raison, il faut juger sur pièce, mais à la lecture des quelques anecdotes de ce principal à la retraite, dont certaines déjà parues dans le rapport Obin de 2004, on se doute bien que le degré d'analyse ne sera pas bien élevé.


Dernière édition par JCB le Mar 29 Aoû 2017 - 23:19, édité 1 fois (Raison : Grammaire)

JCB
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par Zagara le Mar 29 Aoû 2017 - 23:27

L'extension du salafisme n'est pas un prisme religieux, c'est un prisme géopolitique et diplomatique. Tu n'as pas l'air de saisir que certains États utilisent leur forme religieuse comme un asset diplomatique et d'influence, tout comme l'URSS manipulait le communisme et les intellectuels communistes étrangers pour lustrer son image. L'extension active du salafisme fait partie du soft power de certains États du golfe.
avatar
Zagara
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par JCB le Mar 29 Aoû 2017 - 23:45

@Zagara a écrit:L'extension du salafisme n'est pas un prisme religieux, c'est un prisme géopolitique et diplomatique. Tu n'as pas l'air de saisir que certains États utilisent leur forme religieuse comme un asset diplomatique et d'influence, tout comme l'URSS manipulait le communisme et les intellectuels communistes étrangers pour lustrer son image.

Mettre le Qatar et l'Arabie Saoudite dans le même sac, ainsi que les frères musulmans, les salafistes et les tablighistes, cela ne fait pas très sérieux. Le salafisme saoudien est plutôt l'outil des États-Unis en ce moment pour contrer les ambitions iraniennes, comme il l'a été en Afghanistan ou d'autres pays pour contrer l'URSS.



JCB
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par Rendash le Mer 30 Aoû 2017 - 2:02

@JCB a écrit:
@Zagara a écrit:L'extension du salafisme n'est pas un prisme religieux, c'est un prisme géopolitique et diplomatique. Tu n'as pas l'air de saisir que certains États utilisent leur forme religieuse comme un asset diplomatique et d'influence, tout comme l'URSS manipulait le communisme et les intellectuels communistes étrangers pour lustrer son image.

Mettre le Qatar et l'Arabie Saoudite dans le même sac, ainsi que les frères musulmans, les salafistes et les tablighistes, cela ne fait pas très sérieux. Le salafisme saoudien est plutôt l'outil des États-Unis en ce moment pour contrer les ambitions iraniennes, comme il l'a été en Afghanistan ou d'autres pays pour contrer l'URSS.



Ce serait peut-être pertinent si les concernés la faisaient eux-mêmes, la différence Laughing Ce qui n'est pas le cas dans les quartiers dans lesquels j'ai vécu et bossé.
Cela étant, ton propos ne contredit en rien celui de Zagara, qui, précisément, généralisait largement pour inclure tout cela : "certains États utilisent leur forme religieuse".

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Rendash
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par archeboc le Mer 30 Aoû 2017 - 17:30


@neomath a écrit:2) Quels sont les critères qui permettent d'affirmer qu'un quartier est "salafisé" ?
Tu saurais que tu es dans un quartier guaménasitofisé si tu vois des gens arborer librement dans la rue des symboles guaménasitos interdits par la loi française.

Je suppose que c'est la même chose avec les quartiers salafisés.


@JCB a écrit:
@Tamerlan a écrit:Donc il n'y a pas de soucis dans certains établissements, même si l'idée de "prise de contrôle" de quartier parait effectivement exagérée, ou si? Et le discours de l'ex-principal vous parait largement délirant et idéologique?

Évidemment qu'il y a des soucis localisés dans un petit nombre de quartiers, mais leur vision et leur exagération à travers uniquement le prisme religieux fausse toute possibilité de les régler.
Dans une préfecture moyenne qui fait peut parler d'elle, j'ai rencontré il y a dix ans un responsable au logement, qui disait que l'attribution de places dans certaines résidences HLM se faisait sur agrément occulte de l'autorité salafiste : un locataire entré sans agrément subissait juste ce qu'il fallait de douce pression pour partir dans le trimestre.

Je pense qu'à ce niveau-là, on peut parler de prise de contrôle.

@Babarette a écrit:Ca, c'est fou quand même ! J'ai bien entendu l'an dernier, parler d'élèves qui se bouchaient les oreilles en cours de musique pendant le ramadan, ou qui refusaient d'écouter le cours sur la procréation parce que leur religion "le leur interdisait", mais jamais de refus total de participer au cours de musique, et encore moins de dessiner.
Refus du cours de musique : j'en ai eu l'écho en maternelle à Nanterre.
Refus de tout discours sur la sexualité : Le carnet de mes 10 ans, de Riad Sattouf.


@Tamerlan a écrit:PS : à toute fin utile je précise que je suis pour une laïcité ouverte de type 1905 etc.
Avec expulsion des prédicateurs déviants, par dizaine de milliers ?


@Olympias a écrit:Dans mon ancien département il y avait un internat privé HC (exclusivement féminin) de la fraternité saint Pie X. Le privé HC confessionnel ne développe pas l'ouverture d'esprit.
Pour la fraternité Saint Pie X, une comparaison avec le salafisme est tout à fait usurpée. Ces catho intégristes auraient intérêt à se sortir les doigts s'ils veulent atteindre les tableaux de chasse de leurs concurrents.


@neomath a écrit:
@Zagara a écrit:
- En dernière analyse, le salafisme n'est pas une opinion comme une autre. C'est une idéologie totalitaire, [...]. Parce que ne rien faire, face à une machine de propagande d'autant plus difficile à contrer qu'elle est décentralisée et atomisée (contrairement à celle de l'URSS), c'est s'exposer à une progression constante de ce cancer.
Assimiler la minorité que l'on charge de tous les maux de la société à une maladie à éradiquer. Oh so typical
Sophisme traditionnel qui consiste à assimiler les idées et les hommes. On peut s'opposer à une idée, y compris religieuse, et vouloir sa défaite et son effacement, sans que cela aille jusqu'à l'éradication des individus qui la propagent.

Sophisme particulièrement utile aux propagandistes.


@JCB a écrit:Mettre le Qatar et l'Arabie Saoudite dans le même sac, ainsi que les frères musulmans, les salafistes et les tablighistes, cela ne fait pas très sérieux. Le salafisme saoudien est plutôt l'outil des États-Unis en ce moment pour contrer les ambitions iraniennes, comme il l'a été en Afghanistan ou d'autres pays pour contrer l'URSS.
Dans son approche de la question iranienne, les USA semblent avoir 30 ans de retard. Ils ont leur raison, en particulier l'attaque d'une représentation diplomatique, mais dire que les USA utilisent le salafisme saoudien contre l'Iran aujourd'hui, cela me semble relever d'un retard semblable. C'est finalement cohérent avec le reste du discours de JCB qui semble minorer les déterminismes idéologiques, au bénéfice des forces économiques.


_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3



archeboc
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par Honchamp le Mer 30 Aoû 2017 - 17:39

@Olympias a écrit:
L'intégrisme religieux, quel qu'il soit, est une plaie. Celui qui gangrène l'islam ne l'est pas moins que les autres.

Oui.

Lire dans le même sens l'interview de Roschdy Zem dans Télérama (pas taper...), sur la religion, et dans son cas, la religion de ses parents, l'Islam :
"Je suis effaré par ce qui est en train d'être fait du culte de nos parents".
"On est ce qu'on est : ça ne se montre pas, ça se vit"

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."
avatar
Honchamp
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par neomath le Mer 30 Aoû 2017 - 17:46

@archeboc a écrit:
@neomath a écrit:2) Quels sont les critères qui permettent d'affirmer qu'un quartier est "salafisé" ?
Tu saurais que tu es dans un quartier guaménasitofisé si tu vois des gens arborer librement dans la rue des symboles guaménasitos interdits par la loi française.

Je suppose que c'est la même chose avec les quartiers salafisés.
Il y a des "symboles salafistes interdits par la loi française" ? scratch
On peut savoir lesquels ?

_________________
“L'ignorance et la bêtise sont des facteurs considérables de l'Histoire.”
  Raymond Aron
avatar
neomath
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par ylm le Mer 30 Aoû 2017 - 18:08

@neomath a écrit:2) Les lois française prévoient expressément le droit de tout citoyen d'exprimer en public ses opinions religieuses, fussent elles rétrogrades. Et ces lois ne prévoient pas d'exception pour les basanés, ne vous en déplaise.
Boutin a pourtant été condamnée pour avoir exprimé ses convictions religieuses.
avatar
ylm
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par Yazilikaya le Mer 30 Aoû 2017 - 18:17

@neomath a écrit:
@archeboc a écrit:
@neomath a écrit:2) Quels sont les critères qui permettent d'affirmer qu'un quartier est "salafisé" ?
Tu saurais que tu es dans un quartier guaménasitofisé si tu vois des gens arborer librement dans la rue des symboles guaménasitos interdits par la loi française.

Je suppose que c'est la même chose avec les quartiers salafisés.
Il y a des "symboles salafistes interdits par la loi française" ?  scratch
On peut savoir lesquels ?

Je suppose qu'Archeboc pense au niqab par exemple. Mais je marche sur des oeufs en intervenant sur ce fil, étant donné que vous m'avez déjà accusée de racisme et d'islamophobie dans le passé.
avatar
Yazilikaya
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par lenidji le Mer 30 Aoû 2017 - 18:35

Neomaths, je suis un peu hallucinée par vos propos. Je n'ai rien lu de raciste ici et condamner cette idéologie intégriste qui s'étend n'est en rien une marque de haine des musulmans de manière générale!
C'est au contraire très salutaire... Et plus que nécessaire.
Car ce sont ces intégristes qui véhiculent la haine. Le principal de ce collège dit que les jeunes dealers intégristes ne voient pas le mal de vendre de la drogue qui tue les mécréants? J'ai mieux. Mon ami éduc PJJ accueillait dans son foyer un jeune violeur salafisé, qui se trouvait là à la suite d'une tournante... Il ne trouvait pas ça grave. La gamine qu'il avait violée avait 14 ans mais c'était une "gaouria, on a le droit". En revanche, il devait porter ses chaussettes par dessus son pantalon de jogging, parce que la religion l'exigeait. (N'importe quoi. Mais c'est le niveau de violence, de haine, et de bêtise des salafistes.)
Je dis ça d'autant plus librement que je suis mariée à un musulman, que les 3/4 de mes belles-soeurs portent le foulard (pas ma tasse de thé, mais c'est leur choix et je respecte) et qu'ils en ont tous un peu marre de voir leur religion ainsi salie.
avatar
lenidji
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par Anaxagore le Mer 30 Aoû 2017 - 18:36

@lenidji a écrit:Neomaths, je suis un peu hallucinée par vos propos. Je n'ai rien lu de raciste ici et condamner cette idéologie intégriste qui s'étend n'est en rien une marque de haine des musulmans de manière générale!
C'est au contraire très salutaire... Et plus que nécessaire.
Car ce sont ces intégristes qui véhiculent la haine. Le principal de ce collège dit que les jeunes dealers intégristes ne voient pas le mal de vendre de la drogue qui tue les mécréants? J'ai mieux. Mon ami éduc PJJ accueillait dans son foyer un jeune violeur salafisé, qui se trouvait là à la suite d'une tournante... Il ne trouvait pas ça grave. La gamine qu'il avait violée avait 14 ans mais c'était une "gaouria, on a le droit". En revanche, il devait porter ses chaussettes par dessus son pantalon de jogging, parce que la religion l'exigeait. (N'importe quoi. Mais c'est le niveau de violence, de haine, et de bêtise des salafistes.)
Je dis ça d'autant plus librement que je suis mariée à un musulman, que les 3/4 de mes belles-soeurs portent le foulard (pas ma tasse de thé, mais c'est leur choix et je respecte) et qu'ils en ont tous un peu marre de voir leur religion ainsi salie.

Merci.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne
avatar
Anaxagore
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par lenidji le Mer 30 Aoû 2017 - 18:36

PS: Des salafistes convertis, qui n'ont rien de "basané" comme vous dites, il y en a à la pelle. Et ce sont souvent les pires.
avatar
lenidji
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par Olympias le Mer 30 Aoû 2017 - 18:49

@Anaxagore a écrit:
@lenidji a écrit:Neomaths, je suis un peu hallucinée par vos propos. Je n'ai rien lu de raciste ici et condamner cette idéologie intégriste qui s'étend n'est en rien une marque de haine des musulmans de manière générale!
C'est au contraire très salutaire... Et plus que nécessaire.
Car ce sont ces intégristes qui véhiculent la haine. Le principal de ce collège dit que les jeunes dealers intégristes ne voient pas le mal de vendre de la drogue qui tue les mécréants? J'ai mieux. Mon ami éduc PJJ accueillait dans son foyer un jeune violeur salafisé, qui se trouvait là à la suite d'une tournante... Il ne trouvait pas ça grave. La gamine qu'il avait violée avait 14 ans mais c'était une "gaouria, on a le droit". En revanche, il devait porter ses chaussettes par dessus son pantalon de jogging, parce que la religion l'exigeait. (N'importe quoi. Mais c'est le niveau de violence, de haine, et de bêtise des salafistes.)
Je dis ça d'autant plus librement que je suis mariée à un musulman, que les 3/4 de mes belles-soeurs portent le foulard (pas ma tasse de thé, mais c'est leur choix et je respecte) et qu'ils en ont tous un peu marre de voir leur religion ainsi salie.

Merci.
Idem. Ras-le-bol des amalgames.
avatar
Olympias
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Principal de collège ou imam de la République ? Extraits

Message par Tamerlan le Mer 30 Aoû 2017 - 19:10

Deux rappels :
- le sujet de ce topic est la gestion des questions d'intégrisme dans les établissements scolaires. En liaison avec l'environnement local certes, mais attention tout de même à ne pas trop dévier sur des questions très générales.
- je rappelle par ailleurs que la charte prévoit que "Quelles que soient ses opinions, tout intervenant sur le forum doit accepter d'être confronté à des points de vue différents des siens, et d'y répondre de manière correcte et argumentée. " Il semble que certaines interventions ne répondent pas à cette demande et visent à pourrir délibérément les échanges. La modération se réserve le droit de les supprimer.

_________________
ll est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.
(Proverbe possiblement est-asiatique)
avatar
Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum