Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Ponocrates
Habitué du forum

Re: APB serait grandement modifié

par Ponocrates le Jeu 19 Oct 2017 - 21:39
@archeboc a écrit:
@pseudo-intello a écrit:
@Ponocrates a écrit:Tant que l'on ne tiendra pas tête aux syndicats étudiants qui refusent d'entendre qu'envoyer des bac pro en L1 général, c'est massacrer 95 % d'entre eux... Quelqu'un pour m'expliquer d'ailleurs cet entêtement ? Qu'espérent-ils ? que l'on donne la licence à tout le monde ?
Les étudiants ne perdent pas de sous quand ils sont en grève et qu'ils manifestent.Donc ils peuvent manifester beaucoup, et longtemps. Alors les gouvernements évitent de les contrarier par une mesure bien claire et voyante, parce qu'ils ont déjà bien assez d'ennuis comme ça avec les travailleurs de tout poil, dont les grèves sont pourtant plus brèves et moins suivies (on a besoin de nos salaires).

Non seulement ils ne perdent pas de sous, mais ils valident tous leur année. Si les universités mettaient en place des vrais mesures d'accompagnement de la grève (au bout de quinze jours de grève, les enseignants sont libérés sur le trimestre, en échange ils doivent fournir poly et exercices corrigés, avec examen terminal organisé en juin, rattrapage en septembre, et allez faire joujoux les gamins), je ne sais pas si les grèves seraient mieux ou moins suivis, mais en tout cas les étudiants en saisiraient plus nettement les enjeux.

J'ai connu un IPR qui, faisant passer un examen en mai 68, s'est trouvé face à des étudiants disant qu'ils voulaient faire grève de l'examen. Faisant mine de plier bagages, il a lancé : "la prochaine session est en mai 69", et tous les étudiants lui ont demandé de rester.
Je n'étais pas claire, désolée: je comprends bien pourquoi le gouvernement "plie" devant les étudiants. Ce qui m'échappe c'est l'aveuglement des syndicats étudiants. Je n'arrive pas à déterminer s'ils ont conscience ou non qu'ils participent à la dévalorisation de leur filière, de la baisse de niveau des licences, en exigeant au nom d'un égalitarisme mal placé que tous les bacheliers soient inscrits dans n'importe quelle filière alors que l'on sait très bien que c'est demander à des unijambistes de courir contre des coureurs standards. Est-ce vraiment par "grandeur d'âme" myope ou un calcul pervers - genre "laissons ceux qui n'ont pas les bases s'inscrire, moi je serai sûr(e) de valider mon année ?
Tiberius
Niveau 6

Re: APB serait grandement modifié

par Tiberius le Jeu 19 Oct 2017 - 22:00
Le problème vient également du fait que l'on ment à des élèves qui n'ont pas le niveau pour suivre en L1 mais que l'on fait passer de classe en classe depuis le collège jusqu'au Bac.
Avec leur Bac (parfois pro) obtenu de manière juste voir très juste, ils ont ensuite des prétentions légitimes car on ne leur a jamais dit quel était leur niveau réel.
avatar
egomet
Grand sage

Re: APB serait grandement modifié

par egomet le Ven 20 Oct 2017 - 3:41
@Ponocrates a écrit:
@archeboc a écrit:
@pseudo-intello a écrit:
@Ponocrates a écrit:Tant que l'on ne tiendra pas tête aux syndicats étudiants qui refusent d'entendre qu'envoyer des bac pro en L1 général, c'est massacrer 95 % d'entre eux... Quelqu'un pour m'expliquer d'ailleurs cet entêtement ? Qu'espérent-ils ? que l'on donne la licence à tout le monde ?
Les étudiants ne perdent pas de sous quand ils sont en grève et qu'ils manifestent.Donc ils peuvent manifester beaucoup, et longtemps. Alors les gouvernements évitent de les contrarier par une mesure bien claire et voyante, parce qu'ils ont déjà bien assez d'ennuis comme ça avec les travailleurs de tout poil, dont les grèves sont pourtant plus brèves et moins suivies (on a besoin de nos salaires).

Non seulement ils ne perdent pas de sous, mais ils valident tous leur année. Si les universités mettaient en place des vrais mesures d'accompagnement de la grève (au bout de quinze jours de grève, les enseignants sont libérés sur le trimestre, en échange ils doivent fournir poly et exercices corrigés, avec examen terminal organisé en juin, rattrapage en septembre, et allez faire joujoux les gamins), je ne sais pas si les grèves seraient mieux ou moins suivis, mais en tout cas les étudiants en saisiraient plus nettement les enjeux.

J'ai connu un IPR qui, faisant passer un examen en mai 68, s'est trouvé face à des étudiants disant qu'ils voulaient faire grève de l'examen. Faisant mine de plier bagages, il a lancé : "la prochaine session est en mai 69", et tous les étudiants lui ont demandé de rester.
Je n'étais pas claire, désolée: je comprends bien pourquoi le gouvernement "plie" devant les étudiants. Ce qui m'échappe c'est l'aveuglement des syndicats étudiants. Je n'arrive pas à déterminer s'ils ont conscience ou non qu'ils participent à la dévalorisation de leur filière, de la baisse de niveau des licences, en exigeant au nom d'un égalitarisme mal placé que tous les bacheliers soient inscrits dans n'importe quelle filière alors que l'on sait très bien que c'est demander à des unijambistes de courir contre des coureurs standards. Est-ce vraiment par "grandeur d'âme" myope ou un calcul pervers - genre "laissons ceux qui  n'ont pas les bases s'inscrire, moi je serai sûr(e) de valider mon année ?

Les deux attitudes sont présentes. Il est certain que la direction d'un syndicat étudiant est un joli tremplin pour faire une carrière politique dans certains partis, et ce indépendamment de toute compétence autre que le bagout. Il y a aussi le plaisir de voir ses vices approuvés par le groupe: paresse, arrogance etc.
Mais il y a aussi beaucoup de types plutôt sincères, qui embrassent la première cause sympa qui ne soit pas incompatible avec leurs intérêts. Les jeunes aiment beaucoup les grandes idées abstraites et généreuses, sans s'aviser qu'on peut mettre à peu près tout et n'importe quoi derrière des mots comme l'égalité ou la liberté. Les slogans répétés par la foule ont une très grande force de conviction. Il est agréable de se sentir quelqu'un de bien à peu de frais.
Quant à savoir avec certitude dans quelle catégorie ranger tel ou tel étudiant, bien malin celui qui y parviendra. On sait que les escrocs existent, mais la dissimulation est leur force.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/
avatar
Ruthven
Monarque

Re: APB serait grandement modifié

par Ruthven le Sam 28 Oct 2017 - 11:35
Quand je lis cela :

http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/acces-a-l-universite-le-gouvernement-mise-sur-le-sur-mesure.html

je me dis qu'on n'est pas sorti des ronces ...
avatar
ycombe
Modérateur

Re: APB serait grandement modifié

par ycombe le Sam 28 Oct 2017 - 11:46
@Ruthven a écrit:Quand je lis cela :

http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/acces-a-l-universite-le-gouvernement-mise-sur-le-sur-mesure.html

je me dis qu'on n'est pas sorti des ronces ...
En effet. Mais attendons les détails lundi pour en discuter, c'est plus sûr.


_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
avatar
ycombe
Modérateur

Re: APB serait grandement modifié

par ycombe le Lun 30 Oct 2017 - 14:46

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum