Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Will.T
Prophète

La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par Will.T le Dim 3 Sep 2017 - 8:51

Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement supérieur, revient dans le JDD sur les couacs de la plateforme Admission Post Bac et dévoile ses axes de travail.
lien
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par Ajupouet le Dim 3 Sep 2017 - 8:56
Rappelez moi les dates d'inscription sur APB ?
Il faudrait qu'ils changent tout en moins de 6 mois ?
Et que tous les établissements supérieurs se mettent au diapason une fois prévenus au dernier moment ?
Le tout sans couacs ?

:blague:

Changer les choses, oui. À la va vite, non.

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
archeboc
Sage

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par archeboc le Dim 3 Sep 2017 - 9:13
Il me semble difficile de supprimer APB. Mais faire un APB avec une sélection, des classements sur les résultats de Première et de Terminale, et à la fin des élèves qui restent sur le carreau parce qu'ils sont mauvais, avec une bonne comm gouvernementale sur le coût de l'éducation, et le fait qu'on garde les meilleures places pour les meilleures élèves, avec un solide bonus boursier pour ne pas être accusé de faire une politique de classe, on pourra alors dire qu'APB, tel que nous l'avons connu jusqu'en 2017, c'est fini.

Si en revanche ils veulent jeter le programme APB et le remplacer en six mois, la ministre Vidal qui se met en première ligne le paiera très cher.


Dernière édition par archeboc le Dim 3 Sep 2017 - 13:48, édité 1 fois

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


bani de néoprof - pour me joindre : mon pseudo @free.fr
avatar
Chocolat
Guide spirituel

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par Chocolat le Dim 3 Sep 2017 - 12:25
Et s'il y avait tout simplement une sélection en fonction des résultats scolaires, à savoir épreuves du bac et contrôle continu Seconde, Première et Terminale ?

APB est d'un arbitraire innommable !

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/
avatar
Ruthven
Monarque

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par Ruthven le Dim 3 Sep 2017 - 14:08
@Chocolat a écrit:
APB est d'un arbitraire innommable !

APB n'est pas réellement arbitraire ; cela fonctionne très bien sur les filières sélectives ; cela devient du n'importe quoi quand on affiche à la fois l'impossibilité légale de la sélection et sa nécessité matérielle (faute de places et d'enseignants).

L'outil est efficace pour présenter l'orientation aux élèves, pour leur faire prendre conscience de la diversité des formations et de la nécessité d'étendre les voeux.
avatar
lene75
Empereur

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par lene75 le Dim 3 Sep 2017 - 16:28
C'est vrai, mais même sur les filières sélectives, je trouve la disparition des préavis préjudiciable aux élèves qui n'ont pas trop confiance dans leurs possibilités : ils préfèrent ne pas faire de voeu trop sélectif pour ne pas "griller" leurs premiers voeux.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
Gryphe
Médiateur

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par Gryphe le Dim 3 Sep 2017 - 16:57
@Ruthven a écrit: cela devient du n'importe quoi quand on affiche à la fois l'impossibilité légale de la sélection et sa nécessité matérielle (faute de places et d'enseignants).

C'est très bien résumé.

_________________
Τί ἐστιν ἀλήθεια ;

Certaines rubriques de Neoprofs.org sont en accès restreint. Pour en savoir plus, c'est par ici : http://www.neoprofs.org/t48247-topics-en-acces-restreint-forum-accessible-uniquement-sur-demande-edition-2017
User17706
Enchanteur

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par User17706 le Dim 3 Sep 2017 - 18:41
Si quelqu'un a lu l'interview, peut-il nous en dire la substance ? S'agit-il de réformer la plate-forme ou de la remplacer ? La réformer, je suppose ("telle que nous la connaissons").

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
Verdurette
Modérateur

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par Verdurette le Dim 3 Sep 2017 - 21:55
De toute façon ça ne peut pas tellement "couaquer" davantage que cette année.
J'aurais bien aimé savoir quels étaient les profils des 87000 élèves restés sur le carreau en juillet, je n'ai trouvé cette info nulle part. Du peu qu'on a bien voulu dire au grand public, des élèves ayant eu le bac de justesse, mais aussi des élève qui l'avaient eu avec mention.
J'avoue qu'égoïstement, ayant ma dernière fille entrant en terminale, je suis quelque peu inquiète et je cherche des pistes hors APB, mais il y en a peu.
avatar
ycombe
Modérateur

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par ycombe le Dim 3 Sep 2017 - 22:00
PauvreYorick a écrit:Si quelqu'un a lu l'interview, peut-il nous en dire la substance ? S'agit-il de réformer la plate-forme ou de la remplacer ? La réformer, je suppose ("telle que nous la connaissons").
Réformer un peu, probablement en instaurant des prérequis et des cours de remise à niveau en aout/septembre, et changer son nom.

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
avatar
Ruthven
Monarque

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par Ruthven le Dim 3 Sep 2017 - 22:15
@lene75 a écrit:C'est vrai, mais même sur les filières sélectives, je trouve la disparition des préavis préjudiciable aux élèves qui n'ont pas trop confiance dans leurs possibilités : ils préfèrent ne pas faire de voeu trop sélectif pour ne pas "griller" leurs premiers voeux.

Qu'est-ce que tu appelles les "préavis" ?
User17706
Enchanteur

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par User17706 le Dim 3 Sep 2017 - 22:21
Au bout de ce lien, http://www.lemonde.fr/campus/article/2017/09/03/la-ministre-de-l-enseignement-superieur-annonce-la-fin-de-la-plateforme-apb-l-an-prochain_5180457_4401467.html des extraits de l'itw au jdd.

Difficile de commenter quelque chose d'aussi vague et d'aussi lacunaire, mais je ne suis pas très optimiste.

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
Laotzi
Habitué du forum

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par Laotzi le Dim 3 Sep 2017 - 22:44
De toute façon, on peut changer le nom de la plateforme, on peut renforcer encore "l'orientation active", tant qu'on ne mettra pas de moyens supplémentaires à la hauteur de la croissance des effectifs, j'ai du mal à comprendre comment on pourra éviter que des milliers de bacheliers se retrouvent sans affectation (sauf à ce que le bac devienne subitement nettement plus sélectif mais ça n'est pas vraiment la voie empruntée). Même la sélection n'y changera rien si l'on souhaite qu'au bout du compte, chaque bachelier qui souhaite poursuivre ses études dans le supérieur trouve une place quelque part...

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."
avatar
Voltaire
Niveau 6

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par Voltaire le Dim 3 Sep 2017 - 22:50
Mais ce n'est pas la sélection qui provoque l'engorgement des universités. Les filières STS et IUT sont soumises à des quotas (significatifs) de bacs pros et de bacs technos ... résultat beaucoup d'élèves de filière générale sont refusés même avec un bon dossier, et se retrouvent bon gré mal gré à la fac (et râlent parce qu'ils sont, sur le papier, "meilleurs" et parfois plus motivés que ceux qui ont été admis). Un élève bosseur et un peu moyen qui veut faire STS ou IUT n'a pas du tout intérêt à passer par une filière générale.
avatar
VicomteDeValmont
Esprit éclairé

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par VicomteDeValmont le Dim 3 Sep 2017 - 23:09
Cette année, il y a 40 000 étudiants en plus. Ce sera dans les mêmes eaux l'année prochaine.

La solution est simple: recruter et ouvrir des filières.

La solution du gouvernement: l'apprentissage.

_________________
Cette insigne faveur que votre coeur réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.
avatar
Balthazaard
Esprit éclairé

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par Balthazaard le Dim 3 Sep 2017 - 23:39
@Voltaire a écrit:Mais ce n'est pas la sélection qui provoque l'engorgement des universités. Les filières STS et IUT sont soumises à des quotas (significatifs) de bacs pros et de bacs technos ... résultat beaucoup d'élèves de filière générale sont refusés même avec un bon dossier, et se retrouvent bon gré mal gré à la fac (et râlent parce qu'ils sont, sur le papier, "meilleurs" et parfois plus motivés que ceux qui ont été admis). Un élève bosseur et un peu moyen qui veut faire STS ou IUT n'a pas du tout intérêt à passer par une filière générale.

Ces histoires de quotas en sts sont la plus belle c.... qu'on ait pu inventer!
Ramanujan974
Niveau 10

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par Ramanujan974 le Lun 4 Sep 2017 - 4:32
@Voltaire a écrit:Un élève bosseur et un peu moyen qui veut faire STS ou IUT n'a pas du tout intérêt à passer par une filière générale.

En tant que PP de 2de, c'est ce que je répète inlassablement tout au long de l'année !
e1654d
Niveau 6

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par e1654d le Lun 4 Sep 2017 - 10:14
@Verdurette a écrit:J'avoue qu'égoïstement, ayant ma dernière fille entrant en  terminale, je suis quelque peu inquiète et je cherche des pistes hors APB, mais il y en a peu.
Rappelons que les couacs d'APB ne concernent que les filières non sélectives. Pour les CPGE, qui recrutent via APB, il n'y a pas de problème car pas de tirage au sort, pas de simagrées sur les « premier vœu absolu », « premier vœu relatif » et autres du même genre : le dossier scolaire et c'est tout. Cela peut procurer même à ceux qui sont refusés la « consolation » de savoir que la place qu'ils convoitaient n'a pas été gaspillée ni distribuée n'importe comment mais a été accordée à l'un de leurs condisciples qui a été jugé plus apte à suivre l'enseignement.
avatar
BR
Niveau 6

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par BR le Lun 4 Sep 2017 - 10:22
Un article du site internet actu très intéressant à ce sujet : Admission post-bac, cas d’école des algorithmes publics ? décrit de façon très rigoureuse les problématiques liées au système APB. Je vous invite à lire l'article qui expose clairement les enjeux d'APB et qui se conclue par :


ABP au final est surtout le reflet des dysfonctionnements du système éducatif français. Et il ne parvient pas à lui tout seul à renverser la reproduction sociale. Au contraire.

On ne peut certes pas tout demander à APB. Ce n’est qu’un outil pour marier un étudiant a une formation. On peut dire qu’il le fait relativement bien. C’est plutôt tout le reste qui pêche. L’offre de formation. L’accompagnement à l’orientation. Ce qui est certain, c’est que ce n’est pas en développant la sélection partout, en rendant la méritocratie toujours plus efficace, qu’on créera une société plus libre, égalitaire et fraternelle.

À mon sens, la ministre Frédérique Vidal prend un risque énorme en annonçant que la plateforme APB telle que nous la connaissons sera terminée l'an prochain. Certes, il existe des dysfonctionnements manifestes dans la procédure actuelle, dont les plus criants sont les tirages au sorts et l'accentuation de la sectorisation dans les filières en tension (un lycéen du 93 peut il étudier à la Sorbonne ?). Mais corriger ces dysfonctionnements requiert du temps et de vrais investissements : je doute fort que le gouvernement Philippe ait l'intention d'investir de façon significative dans le supérieur.

Le plus probable est :
1. que les dysfonctionnements de la nouvelle plateforme APB l'an prochain soient encore plus importants que cette année. Compte tenu des engagements pris par Frédérique Vidal, elle devra assumer la pleine responsabilité de cet échec,
2. que l'on règlera à terme le problème du supérieur par une secondarisation du supérieur (jusqu'au niveau L2 ou L3) : aux agrégés la partie Bac/Bac+3 du continuum Bac-3/Bac+3, aux certifiés la partie Bac-3/Bac et aux professeurs des écoles les cycles 1 à 4...
avatar
Marlou.Bassboost
Esprit éclairé

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par Marlou.Bassboost le Lun 4 Sep 2017 - 11:03
@Voltaire a écrit:Mais ce n'est pas la sélection qui provoque l'engorgement des universités. Les filières STS et IUT sont soumises à des quotas (significatifs) de bacs pros et de bacs technos ... résultat beaucoup d'élèves de filière générale sont refusés même avec un bon dossier, et se retrouvent bon gré mal gré à la fac (et râlent parce qu'ils sont, sur le papier, "meilleurs" et parfois plus motivés que ceux qui ont été admis). Un élève bosseur et un peu moyen qui veut faire STS ou IUT n'a pas du tout intérêt à passer par une filière générale.
Excusez moi de parler de notre cas perso mais...Et c'est là où je me pose la question , avons nous fait le bon choix en envoyant notre fils en S SI ... bosseur et moyen.
Il sait quel IUT il vise...est ce que les IUT ont leur mots à dire sur les quotas, sur le site de leur établissement  ils stipulent bien qu'il prennent des S ? pale
Les établissements dans leur choix d'étudiants n'ont pas leur mot à dire?

_________________
Nelson Mandela : « en faisant scintiller notre lumière nous offrons la possibilité aux autres d'en faire autant »
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par Ajupouet le Lun 4 Sep 2017 - 11:08
@e1654d a écrit:
@Verdurette a écrit:J'avoue qu'égoïstement, ayant ma dernière fille entrant en  terminale, je suis quelque peu inquiète et je cherche des pistes hors APB, mais il y en a peu.
Rappelons que les couacs d'APB ne concernent que les filières non sélectives. Pour les CPGE, qui recrutent via APB, il n'y a pas de problème car pas de tirage au sort, pas de simagrées sur les « premier vœu absolu », « premier vœu relatif » et autres du même genre : le dossier scolaire et c'est tout. Cela peut procurer même à ceux qui sont refusés la « consolation » de savoir que la place qu'ils convoitaient n'a pas été gaspillée ni distribuée n'importe comment mais a été accordée à l'un de leurs condisciples qui a été jugé plus apte à suivre l'enseignement.

Je confirme que sur le fil!ères sélectives sur dossier, typiquement les classes prépa, APB fonctionne bien.
Il y a aussi des écoles sur concours après bac, ou à l'étranger. L'Ecole polytechnique de Lausanne accepte automatiquement les S mention TB par exemple.

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
avatar
Ruthven
Monarque

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par Ruthven le Lun 4 Sep 2017 - 11:12
@Marlou.Bassboost a écrit:
@Voltaire a écrit:Mais ce n'est pas la sélection qui provoque l'engorgement des universités. Les filières STS et IUT sont soumises à des quotas (significatifs) de bacs pros et de bacs technos ... résultat beaucoup d'élèves de filière générale sont refusés même avec un bon dossier, et se retrouvent bon gré mal gré à la fac (et râlent parce qu'ils sont, sur le papier, "meilleurs" et parfois plus motivés que ceux qui ont été admis). Un élève bosseur et un peu moyen qui veut faire STS ou IUT n'a pas du tout intérêt à passer par une filière générale.
Excusez moi de parler de notre cas perso mais...Et c'est là où je me pose la question , avons nous fait le bon choix en envoyant notre fils en S SI ... bosseur et moyen.
Il sait quel IUT il vise...est ce que les IUT ont leur mots à dire sur les quotas, sur le site de leur établissement  ils stipulent bien qu'il prennent des S ? pale
Les établissements dans leur choix d'étudiants n'ont pas leur mot à dire?

Les quotas dépendent des recteurs, des académies, des filières. En IUT, ils recrutent quand même beaucoup de bacs généraux (autour de 70% apparemment). Mais il est difficile d'anticiper ce qui va se passer avec la mise en place des prérequis et la nécessité de proposer une formation à tous.
avatar
Voltaire
Niveau 6

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par Voltaire le Lun 4 Sep 2017 - 11:57
@Marlou.Bassboost a écrit:
@Voltaire a écrit:Mais ce n'est pas la sélection qui provoque l'engorgement des universités. Les filières STS et IUT sont soumises à des quotas (significatifs) de bacs pros et de bacs technos ... résultat beaucoup d'élèves de filière générale sont refusés même avec un bon dossier, et se retrouvent bon gré mal gré à la fac (et râlent parce qu'ils sont, sur le papier, "meilleurs" et parfois plus motivés que ceux qui ont été admis). Un élève bosseur et un peu moyen qui veut faire STS ou IUT n'a pas du tout intérêt à passer par une filière générale.
Excusez moi de parler de notre cas perso mais...Et c'est là où je me pose la question , avons nous fait le bon choix en envoyant notre fils en S SI ... bosseur et moyen.
Il sait quel IUT il vise...est ce que les IUT ont leur mots à dire sur les quotas, sur le site de leur établissement  ils stipulent bien qu'il prennent des S ? pale
Les établissements dans leur choix d'étudiants n'ont pas leur mot à dire?
Mes réponses disparaissent ... je recommence.
Pour les quotas, ils ne sont pas libres (et ça dépend des filières, des académies ...). Si par malchance le lycée de votre fils a à la fois des filières STI et Ssi, les STI vont passer en priorité pour remplir le quota STI - et le quota de l'établissement d'origine (celui ci est à la discrétion des IUT, mais je n'en connais pas qui souhaitent remplir leurs promos d'élèves tous issus du même établissement, même de filières différentes). Donc il restera peu de places pour les Ssi de cet établissement ... désolée. Votre fils risque de voir passer devant lui des camarades avec lesquels il était en seconde, qui sont allés en STI alors que lui même devait être tout fier d'aller en Ssi.
avatar
Marlou.Bassboost
Esprit éclairé

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par Marlou.Bassboost le Lun 4 Sep 2017 - 12:11
Merci pour ces infos Voltaire et Ruthven... j'en discuterai avec eux lors des portes ouvertes toutefois.
Oui, ceux qui sont allés en STI pour la plupart c'est davantage par confort que par motivation.


_________________
Nelson Mandela : « en faisant scintiller notre lumière nous offrons la possibilité aux autres d'en faire autant »
avatar
Aliceinwonderland
Fidèle du forum

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par Aliceinwonderland le Lun 4 Sep 2017 - 12:12
Je suis d'accord avec le fait qu'APB ne fonctionnait pas si mal en ce qui concerne les prépas. Tous les camarades sérieux de mon fils qui en visaient une en ont obtenu une, les dossiers les plus brillants ayant naturellement obtenu les meilleures, et même si on n'a pas forcément la prépa de ses rêves avec un dossier sérieux même en procédure complémentaire il reste des places. Par contre effectivement si mon fils n'avait pas demandé de prépa il n'avait pas de place dans les facs de son choix malgré sa mention TB (même si effectivement il faut nuancer la mention TB qui concerne désormais 20% des S avec les notes gonflées les TPE etc).

En revanche cet été j'ai été étonnée de découvrir que deux jumeaux que je connais ont obtenu leur vœu, STAPS (l'un a eu le bac au rattrapage, l'autre a redoublé et a été admis sans mention cette année). Ce sont de bons sportifs mais leur dossier scolaire est très médiocre et je croyais que STAPS était hyper demandé et qu'il fallait un bon niveau scientifique, ils sont en province donc les places sont peut-être moins chères qu'en île de France? Ou ils sont pris au hasard et ont eu de la chance?

En tout cas j'espère que le nouveau système ne changera rien en ce qui concerne les prépas. Pour la fac d'accord  Archeboc :

@archeboc a écrit:Il me semble difficile de supprimer APB. Mais faire un APB avec une sélection, des classements sur les résultats de Première et de Terminale, et à la fin des élèves qui restent sur le carreau parce qu'ils sont mauvais, avec une bonne comm gouvernementale sur le coût de l'éducation, et le fait qu'on garde les meilleures places pour les meilleures élèves, avec un solide bonus boursier pour ne pas être accusé de faire une politique de classe, on pourra alors dire qu'APB, tel que nous l'avons connu jusqu'en 2017, c'est fini.

Si en revanche ils veulent jeter le programme APB et le remplacer en six mois, la ministre Vidal qui se met en première ligne le paiera très cher.

En effet si c'est pour refaire un nouveau système sans sélection, les problèmes resteront. "Dieu se rit des hommes qui déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes".
Contenu sponsorisé

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum