Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Aliceinwonderland
Fidèle du forum

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par Aliceinwonderland le Lun 4 Sep 2017 - 12:12
Je suis d'accord avec le fait qu'APB ne fonctionnait pas si mal en ce qui concerne les prépas. Tous les camarades sérieux de mon fils qui en visaient une en ont obtenu une, les dossiers les plus brillants ayant naturellement obtenu les meilleures, et même si on n'a pas forcément la prépa de ses rêves avec un dossier sérieux même en procédure complémentaire il reste des places. Par contre effectivement si mon fils n'avait pas demandé de prépa il n'avait pas de place dans les facs de son choix malgré sa mention TB (même si effectivement il faut nuancer la mention TB qui concerne désormais 20% des S avec les notes gonflées les TPE etc).

En revanche cet été j'ai été étonnée de découvrir que deux jumeaux que je connais ont obtenu leur vœu, STAPS (l'un a eu le bac au rattrapage, l'autre a redoublé et a été admis sans mention cette année). Ce sont de bons sportifs mais leur dossier scolaire est très médiocre et je croyais que STAPS était hyper demandé et qu'il fallait un bon niveau scientifique, ils sont en province donc les places sont peut-être moins chères qu'en île de France? Ou ils sont pris au hasard et ont eu de la chance?

En tout cas j'espère que le nouveau système ne changera rien en ce qui concerne les prépas. Pour la fac d'accord  Archeboc :

@archeboc a écrit:Il me semble difficile de supprimer APB. Mais faire un APB avec une sélection, des classements sur les résultats de Première et de Terminale, et à la fin des élèves qui restent sur le carreau parce qu'ils sont mauvais, avec une bonne comm gouvernementale sur le coût de l'éducation, et le fait qu'on garde les meilleures places pour les meilleures élèves, avec un solide bonus boursier pour ne pas être accusé de faire une politique de classe, on pourra alors dire qu'APB, tel que nous l'avons connu jusqu'en 2017, c'est fini.

Si en revanche ils veulent jeter le programme APB et le remplacer en six mois, la ministre Vidal qui se met en première ligne le paiera très cher.

En effet si c'est pour refaire un nouveau système sans sélection, les problèmes resteront. "Dieu se rit des hommes qui déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes".
avatar
Sphinx
Modérateur

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par Sphinx le Lun 4 Sep 2017 - 12:14
@Marlou.Bassboost a écrit:Merci pour ces infos Voltaire et Ruthven... j'en discuterai avec eux lors des portes ouvertes toutefois.
Oui, ceux qui sont allés en STI pour la plupart c'est davantage par confort que par motivation.


En même temps, ce n'est pas fichu. Les IUT qui sont très demandées remplissent souvent avec des bacs +1, +2... Ton fils peut aller à la fac en choisissant une filière en rapport avec l'IUT qu'il voulait et la redemander au bout d'un an ou deux. Dans certaines IUT édition/librairie ou journalisme que je connais, c'est finalement assez rare d'intégrer au niveau bac.

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

avatar
Laotzi
Habitué du forum

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par Laotzi le Lun 4 Sep 2017 - 12:19
@Aliceinwonderland a écrit:En revanche cet été j'ai été étonnée de découvrir que deux jumeaux que je connais ont obtenu leur vœu, STAPS (l'un a eu le bac au rattrapage, l'autre a redoublé et a été admis sans mention cette année). Ce sont de bons sportifs mais leur dossier scolaire est très médiocre et je croyais que STAPS était hyper demandé et qu'il fallait un bon niveau scientifique, ils sont en province donc les places sont peut-être moins chères qu'en île de France? Ou ils sont pris au hasard et ont eu de la chance?

Il n'y a pas de sélection sur dossier pour l'entrée en fac (sauf certaines filières particulières comme les doubles licences etc.), donc cela n'a rien à voir avec leur dossier scolaire. Ils ont été pris simplement parce qu'il y avait assez de places pour eux (en IDF, c'est un voeu groupé avec priorité académique, je ne sais pas en province) ou qu'ils ont été tirés au sort le cas échéant.

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."
avatar
lene75
Empereur

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par lene75 le Lun 4 Sep 2017 - 12:56
@Ruthven a écrit:
@lene75 a écrit:C'est vrai, mais même sur les filières sélectives, je trouve la disparition des préavis préjudiciable aux élèves qui n'ont pas trop confiance dans leurs possibilités : ils préfèrent ne pas faire de voeu trop sélectif pour ne pas "griller" leurs premiers voeux.

Qu'est-ce que tu appelles les "préavis" ?

Les dossiers qu'on envoyait, vers janvier, je crois, notamment dans les prépas (mais d'autres écoles le pratiquaient) pour savoir si c'était la peine de postuler. En prépa : avis A, on était sûr d'être pris ; avis B : on avait des chances en fonction des places libérées et des bulletins des autres trimestres ; avis C : aucune chance d'être pris.
Là dans mon lycée, on est souvent confronté aux deux cas extrêmes :
- les élèves qui ne nous écoutent pas (ou n'ont pas de chance) et grillent leurs 6 voeux sur des prépas trop prestigieuses pour eux pour se retrouver finalement sans rien alors qu'ils auraient eu une place dans des prépas moins prestigieuses ;
- les élèves qui, de peur de ne rien avoir, préfèrent faire des voeux "de sécurité" dans des prépas en dessous de leur niveau
+ le cas le plus courant des élèves qui demandent 2 prépas un peu trop prestigieuses au cas où ça passerait, 2 de leur niveau et 2 moins bonnes pour la sécurité, de sorte qu'en réalité ils n'ont que deux choix réels sur des prépas de leur niveau alors qu'avec l'ancien système chacun était assuré de postuler dans des prépas correspondant à son profil.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
archeboc
Sage

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par archeboc le Lun 4 Sep 2017 - 17:33
@Ajupouet a écrit:
@e1654d a écrit:
@Verdurette a écrit:J'avoue qu'égoïstement, ayant ma dernière fille entrant en  terminale, je suis quelque peu inquiète et je cherche des pistes hors APB, mais il y en a peu.
Rappelons que les couacs d'APB ne concernent que les filières non sélectives. Pour les CPGE, qui recrutent via APB, il n'y a pas de problème car pas de tirage au sort, pas de simagrées sur les « premier vœu absolu », « premier vœu relatif » et autres du même genre : le dossier scolaire et c'est tout. Cela peut procurer même à ceux qui sont refusés la « consolation » de savoir que la place qu'ils convoitaient n'a pas été gaspillée ni distribuée n'importe comment mais a été accordée à l'un de leurs condisciples qui a été jugé plus apte à suivre l'enseignement.

Je confirme que sur le fil!ères sélectives sur dossier, typiquement les classes prépa, APB fonctionne bien.
Il y a aussi des écoles sur concours après bac, ou à l'étranger. L'Ecole polytechnique de Lausanne accepte automatiquement les S mention TB par exemple.

Je crois que cette admission automatique à l'EPFL est terminée, comme celle de Sciences Po.


@lene75 a écrit:
@Ruthven a écrit:
@lene75 a écrit:C'est vrai, mais même sur les filières sélectives, je trouve la disparition des préavis préjudiciable aux élèves qui n'ont pas trop confiance dans leurs possibilités : ils préfèrent ne pas faire de voeu trop sélectif pour ne pas "griller" leurs premiers voeux.

Qu'est-ce que tu appelles les "préavis" ?

Les dossiers qu'on envoyait, vers janvier, je crois, notamment dans les prépas (mais d'autres écoles le pratiquaient) pour savoir si c'était la peine de postuler. En prépa : avis A, on était sûr d'être pris ; avis B : on avait des chances en fonction des places libérées et des bulletins des autres trimestres ; avis C : aucune chance d'être pris.
Là dans mon lycée, on est souvent confronté aux deux cas extrêmes :
- les élèves qui ne nous écoutent pas (ou n'ont pas de chance) et grillent leurs 6 voeux sur des prépas trop prestigieuses pour eux pour se retrouver finalement sans rien alors qu'ils auraient eu une place dans des prépas moins prestigieuses ;
- les élèves qui, de peur de ne rien avoir, préfèrent faire des voeux "de sécurité" dans des prépas en dessous de leur niveau
+ le cas le plus courant des élèves qui demandent 2 prépas un peu trop prestigieuses au cas où ça passerait, 2 de leur niveau et 2 moins bonnes pour la sécurité, de sorte qu'en réalité ils n'ont que deux choix réels sur des prépas de leur niveau alors qu'avec l'ancien système chacun était assuré de postuler dans des prépas correspondant à son profil.

On peut dire que les salons postbac et les journées portes ouvertes ont remplacé les préavis. L'avantage des préavis, c'est que c'était solide. Avec un A, et une fin de parcours stable, tu étais sur de rentrer dans la prépa visée. Les prépas tenaient leur parole. Mais si tu vas voir une prépa lors d'une journée porte-ouverte, et que tu montres ton dossier, tu reçois un avis sur ton niveau réel qui reste assez fiable, à défaut d'engager la prépa.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


bani de néoprof - pour me joindre : mon pseudo @free.fr
Contenu sponsorisé

Re: La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum