A l'aide : jeune prof en dépression

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A l'aide : jeune prof en dépression

Message par Glix le Lun 11 Sep 2017 - 1:37

Je ne sais pas trop si je suis dans la bonne catégorie. Merci aux modérateurs de déplacer si nécessaire.

Je poste ce topic car j'ai besoin d'aide et de conseils.

Je suis en arrêt maladie depuis plusieurs mois pour dépression. A des soucis personnels se mêle une souffrance dans ma salle de classe et devant mon travail de prof. Je suis dans un collège difficile, avec des élèves qui ne sont pas violents physiquement, mais moralement.
Sans formation de base à part, je bricole comme je peux. Honnêtement, j'ai le sentiment de faire des cours corrects, même si je ne maîtrise pas encore certaines choses. Le problème c'est que je ne peux pas faire cours. La discipline me bouffe. J'ai dû me coincer la main dans le tiroir de mon bureau pour ne pas gifler un élève.
Pourtant, l'an dernier j'étais en lycée et tout se passait bien, alors que le profil était globalement le même. Après réflexion, je pense que le contact avec les lycéens se fait plus naturellement, alors que les collégiens et moi ne vivont pas dans la même sphère.

J'ai demandé une mutation en lycée au plus vite, j'attends un rendez-vous médical... J'espère que la situation va s'améliorer, car j'en ai assez de ne pas pouvoir enseigner et d'être un boulet (gentil mais boulet) pour mes collègues.

A l'inverse, je donnais aussi des colles pour des prépas. Et ces moments étaient véritablement gratifiants sur le plan intellectuel comme sur le plan personnel. Devoir arrêter m'a beaucoup coûté.

Je me pose du coup la question : est-ce que, tout en étant arrêté, je peux proposer bénévolement mes services à des associations d'aide aux devoirs, voire (toujours bénévolement) continuer ces colles ?

Merci

Glix
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'aide : jeune prof en dépression

Message par LordSteven le Lun 11 Sep 2017 - 6:26

Si vous êtes arrêté, cela signifie qu'on estime que vous ne pouvez pas travailler, donc peu de chances qu'on vous laisse coller.....
Pour le reste.... nous n'en sommes qu'en début d'année... Mais effectivement si c'est le travail en collège qui ne vous convient pas, rongez votre frein en attendant votre mutation en vous disant que demain est un autre jour. Courage, la grande .majorité d'entre nous sommes passés par des établissements difficiles,es mais nous avons survécu.

_________________
If you play with a cat, you should mind his scratch
avatar
LordSteven
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'aide : jeune prof en dépression

Message par nitescence le Lun 11 Sep 2017 - 6:52

Je comprends la souffrance que peut engendrer le fait d'être chahuté, mais, en attendant une hypothétique mutation au lycée (j'ai l'impression que tu es agrégé), il faut essayer de survivre au collège. Voici quelques trucs qui peuvent aider, même si je n'ai pas de baguette magique :
- as-tu établi un plan de classe ?
- as-tu discuté avec le PP, les collègues ? c'est important le faire bloc
- as-tu appelé les parents des élèves perturbateurs ? par exemple, celui que tu as eu envie de gifler (et qui était insolent je suppose)
- as-tu demandé une formation sur la gestion de classe au PAF, voire l'aide de collègues qui pourraient venir voir en cours comment ça se passe ?
- as-tu essayé de passer par l'écrit pour les calmer, en dictant le cours par exemple ? ce n'est pas très fun, mais il y a un moment où il faut songer à survivre.

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)
avatar
nitescence
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'aide : jeune prof en dépression

Message par Oudemia le Lun 11 Sep 2017 - 7:00

Je ne comprends pas très bien : le lycée c'était en 2015-2016, et le collège en 2016-2017 et aussi à cette rentrée, c'est ça ? et l'arrêt dure depuis mettons juin 2017, et a couvert aussi cette semaine de rentrée ?
avatar
Oudemia
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'aide : jeune prof en dépression

Message par Glix le Lun 11 Sep 2017 - 7:14

Pour répondre :

-très honnêtement, c'est ce que je crains. Dans le même temps, comme ça me permet de me revaloriser un peu, ça m'aide aussi à revenir plus vite devant mes élèves.
-Plan de classe, une équipe de collègues au top, parents au téléphone, exclusions et soutien de ma hiérarchie... La gifle, c'était pour pire que de l'insolence : du mépris envers le prof. Pas moi personnellement, mais ce que je représente. Le PAF, j'ai hélas vite compris que c'était assez aléatoire. Sur l'ensemble des formations que j'ai faite, deux ont utiles.
Pour l'écrit, oui. Mais ça tue tout ce que j'essaye de mettre en place, et j'ai trop d'élèves qui ne savent pas écrire correctement. Impossible ensuite pour eux d'apprendre le cours.
-Oui, lycée en 2015-2016, mon stage. Là j'ai débarqué en collège plein de bonne volonté, en espérant pouvoir apprendre pédagogiquement. L'arrêt dure depuis encore avant juin dernier... Au lycée j'avais l'impression que mes élèves et moi étions sur la même longueur d'ondes, même si il y a eu des tensions et de la discipline. Je me suis vite fait la réputation du prof qui a toujours une réponse à apporter. Là, mon savoir ne sert à rien...

Glix
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'aide : jeune prof en dépression

Message par Elaïna le Lun 11 Sep 2017 - 9:00

Déjà : bon courage, et fleurs

- Non, si tu es en arrêt, tu ne peux pas travailler, et il y a aussi des horaires à respecter où l'on doit être chez soi
Une année j'aurais dû faire une intervention lors d'un séminaire de formation continue sur le dernier jour de mon congé maternité (congé qui de toute façon était suivi par les vacances universitaires), eh bien il m'a été impossible de le faire, pour des raisons d'assurance en particulier
Après on peut toujours tenter de le faire "en off" mais c'est à mon avis une très, très, très mauvaise idée, même si c'est mal fichu car pour ceux qui sont arrêtés pour dépression, ça peut aussi être bien de sortir faire des trucs associatifs)

- pour le cours : passage à l'écrit, ça peut aussi être de la copie (je l'ai fait pour des secondes particulièrement pénibles) : tu projettes, ils copient, le premier qui l'ouvre a gagné une punition

_________________
Toutes mes excuses : je n'ai plus de point sur mon clavier, je ponctue donc avec les moyens du bord !
avatar
Elaïna
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'aide : jeune prof en dépression

Message par Thalia de G le Lun 11 Sep 2017 - 9:22

Regarde si tu ne peux pas bénéficier d'une "occupation thérapeutique" http://www.education.gouv.fr/bo/2007/20/MENH0701214C.htm

Et bon courage ! fleurs

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie.
Et l'été un goût de cendres.
Amer automne.
avatar
Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'aide : jeune prof en dépression

Message par Poupoutch le Lun 11 Sep 2017 - 11:07

Elaïna a écrit:Déjà : bon courage, et fleurs

- Non, si tu es en arrêt, tu ne peux pas travailler, et il y a aussi des horaires à respecter où l'on doit être chez soi
Une année j'aurais dû faire une intervention lors d'un séminaire de formation continue sur le dernier jour de mon congé maternité (congé qui de toute façon était suivi par les vacances universitaires), eh bien il m'a été impossible de le faire, pour des raisons d'assurance en particulier
Après on peut toujours tenter de le faire "en off" mais c'est à mon avis une très, très, très mauvaise idée, même si c'est mal fichu car pour ceux qui sont arrêtés pour dépression, ça peut aussi être bien de sortir faire des trucs associatifs)

- pour le cours : passage à l'écrit, ça peut aussi être de la copie (je l'ai fait pour des secondes particulièrement pénibles) : tu projettes, ils copient, le premier qui l'ouvre a gagné une punition

En fait, le médecin peut cocher les sorties libres, en indiquant une raison. Mon généraliste ne le faisait pas au prétexte que "de toute façon y'a pas de contrôle", ma psy, en revanche, cochait systématiquement cette case. On peut donc le demander, particulièrement en cas de dépression.
Sur le reste :
- travailler bénévolement pour quelque chose qui est ordinairement rémunéré crée un précédent pas particulièrement favorable aux enseignants. De plus, effectivement, sans cadre juridique (contrat de travail ou ordre de mission) tu n'es pas couvert en cas d'accident.
- On est en arrêt précisément pour ne pas travailler ; on peut en revanche poursuivre des activités vraiment bénévoles quand elles ne sont pas incompatibles avec les termes de l'arrêt (heures de sortie notamment). Tu pourrais donc sans doute faire du soutien scolaire dans une association. Là, en adhérant à l'association, tu es en général couvert par leur assurance et ta responsabilité civile.
- La piste de Thalia me semble intéressante à explorer ; cela te permettrait de reprendre en douceur ; il doit également exister des temps partiels thérapeutiques dans l'éducation nationale?
- As-tu pensé à voir avec le rectorat ce qui peut être envisageable si, vraiment, il s'avère trop difficile de retourner au collège? (reclassement, poste adapté, etc?). Mon compagnon avait été bien conseillé par son rectorat lorsqu'il a renoncé à l'enseignement (pour des raisons assez semblables à celles que tu exposes d'ailleurs) mais souhaites-tu renoncer à l'enseignement?
En tous cas, courage.

_________________
TEACHER : Harold, what do you call a person who keeps on talking when people are no longer interested?
HAROLD : A teacher.
avatar
Poupoutch
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'aide : jeune prof en dépression

Message par Leodagan le Lun 11 Sep 2017 - 11:27

Une solution pourrait consister à regarder les possibilités dans le privé (selon le concours que tu as): cela t'évitera de devoir attendre une mutation, d'hypothétiques propositions du rectorat. Je sais d'avance ce que je vais récolter de la part de certains en écrivant cela, mais de toute évidence tu places le savoir et sa transmission parmi tes priorités. Force est de constater que ce n'est pas la priorité de la majorité des collèges, lycées, rectorats, élèves, etc.
avatar
Leodagan
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'aide : jeune prof en dépression

Message par Inhumaine le Lun 11 Sep 2017 - 11:28

Bonjour,

J'ai rencontré une collègue l'an dernier qui a été en arrêt en mai de sa première année dans un collège "horrible". Comme elle n'avait pas obtenu de mutation, le rectorat a trouvé comme solution de la placer en septembre sur une "affectation provisoire" (1 an, en attendant qu'elle ait sa mutation) dans un lycée qu'elle trouve vraiment bien.
Cela lui a permis de reprendre l'enseignement dans un cadre serein plutôt que de sombrer un peu plus dans la dépression.
avatar
Inhumaine
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'aide : jeune prof en dépression

Message par Glix le Mar 12 Sep 2017 - 1:46

Effectivement, j'ai les heures de sortie. Ma psy m'a quasiment ordonné de continuer mes activités perso, notamment la danse (j'enseigne en associatif) et me confirme que je peux faire du soutien scolaire bénévolement. Si vous connaissez des assos sur Paris qui ont besoin, je suis preneur Smile
J'ai vu aussi l'occupation thérapeutique, je vais me renseigner.

Pour le privé, je n'y ai pas pensé, mais je préfère rester dans le public. J'ai ce côté hussard noir. En plus, l'Histoire Géographie me semble un enjeu encore plus important pour les publics peu favorisés. J'ai découvert avec mes terminales ST2S le bonheur de décrypter le monde avec elles...

Petite note : ma chef m'a appelé pour me dire qu'un remplaçant arrive très vite, et que je n'avais pas à m'inquiéter pour mes élèves. Gros soulagement.

Glix
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'aide : jeune prof en dépression

Message par Chertea le Mar 12 Sep 2017 - 18:33

Je compatis, j'ai aussi débuté dans un collège REP sans formation à l'époque... tant que le gouvernement ne fera rien contre les élèves vraiment perturbateurs qui empêchent les autres de travailler, cette situation continuera de se reproduire.

Chertea
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum