défense de la méthode syllabique dans Libération

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

défense de la méthode syllabique dans Libération

Message par archeboc le Lun 11 Sep 2017 - 9:45


Une prise de position de deux PU et une enseignante en ESPE en faveur de la méthode syllabique. Dans le même temps, un éditorial de la rédaction qui prétendant tenir la balance égale, fait clairement le choix du pragmatisme.

http://www.liberation.fr/debats/2017/09/10/methode-globale-ou-syllabique-de-quoi-parle-t-on_1595372
C’est pourquoi, au-delà des querelles politiques, réhabiliter la méthode syllabique nous semble indispensable. Par la règle du «tout déchiffrable», elle exclut la lecture devinette sans pour autant s’opposer au travail sur la compréhension.


http://www.liberation.fr/debats/2017/09/10/le-ba-ba-pour-apprendre-a-lire_1595369
Il faudrait choisir entre la méthode syllabique, minoritaire et supposée conservatrice, ou la méthode globale, pensée comme progressiste, quand l’une et l’autre, combinées avec intelligence, se complètent. Le b.a.-ba de l’apprentissage est de regarder les résultats obtenus par la France en matière de lecture. Quand 20 % des jeunes de 15 ans sont en difficulté de compréhension de l’écrit, il est urgent de revoir la méthode appliquée.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3



archeboc
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: défense de la méthode syllabique dans Libération

Message par Rikki le Lun 11 Sep 2017 - 10:49

Tant que les méthodes mixtes, de type "chambre à part" (on apprend à déchiffrer d'une part, on travaille la compréhension sur des textes non déchiffrables d'autre part) seront perçues comme plus progressistes que les méthodes analytico-synthétiques efficaces, on n'aura pas le cul sorti des ronces.

Ça avance, mais il y a toujours cette vieille idée que "la syllabique, c'est de droite et ça fait des gamins qui ânonnent", et on n'arrive pas à sortir complètement de là.

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
avatar
Rikki
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: défense de la méthode syllabique dans Libération

Message par Balthazaard le Lun 11 Sep 2017 - 11:06

@Rikki a écrit:Tant que les méthodes mixtes, de type "chambre à part" (on apprend à déchiffrer d'une part, on travaille la compréhension sur des textes non déchiffrables d'autre part) seront perçues comme plus progressistes que les méthodes analytico-synthétiques efficaces, on n'aura pas le cul sorti des ronces.

Ça avance, mais il y a toujours cette vieille idée que "la syllabique, c'est de droite et ça fait des gamins qui ânonnent", et on n'arrive pas à sortir complètement de là.

Je crois que c'est le pire et plus généralement tout ce qui marche en éducation est qualifié "de droite"!
avatar
Balthazaard
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: défense de la méthode syllabique dans Libération

Message par Zagara le Lun 11 Sep 2017 - 11:11

D'ailleurs j'en veux beaucoup au gauchisme moral de défendre des dispositifs dysfonctionnels et de renvoyer à "la droite" ce qui fonctionne et est ancien. C'est ce genre d'attitude qui décrédibilise complètement la gauche en général et donne l'impression que la moitié des Français n'ont pas les pieds sur terre. Alors que la syllabique n'a rien de "droite" ou de "gauche", c'est juste une méthode pédagogique qu'il faut évaluer et appliquer si elle fonctionne.
avatar
Zagara
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: défense de la méthode syllabique dans Libération

Message par Carabas le Lun 11 Sep 2017 - 11:28

Eh oui, mais idéologiquement, ça ne colle pas. Parce que certains voient de l'idéologie partout.
Apprendre, répéter, ça bride l'imagination, ça contraint, donc c'est de droite. Sauf qu'on apprend par la répétition. Et le scandale, c'est que c'est même un peu barbant! Comme tout apprentissage, non?

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett

Rejeter le socialisme parce que tant de socialistes sont des gens lamentables équivaut à refuser de prendre le train sous prétexte que le contrôleur a une tête qui ne vous revient pas.

George Orwell
avatar
Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: défense de la méthode syllabique dans Libération

Message par Leodagan le Lun 11 Sep 2017 - 11:29

@Zagara a écrit:D'ailleurs j'en veux beaucoup au gauchisme moral de défendre des dispositifs dysfonctionnels et de renvoyer à "la droite" ce qui fonctionne et est ancien. C'est ce genre d'attitude qui décrédibilise complètement la gauche en général et donne l'impression que la moitié des Français n'ont pas les pieds sur terre. Alors que la syllabique n'a rien de "droite" ou de "gauche", c'est juste une méthode pédagogique qu'il faut évaluer et appliquer si elle fonctionne.

avatar
Leodagan
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: défense de la méthode syllabique dans Libération

Message par Zagara le Lun 11 Sep 2017 - 11:30

Oui. Le fait de répéter plein de fois des exercices ennuyeux pour progresser est indispensable et devrait être la première "compétence" qu'on acquiert dans la vie. Parce qu'absolument tous les arts et techniques fonctionnent comme ça.
La différence entre un amateur et un professionnel est que le second a investi 1000 heures ennuyeuses dans cet art-là, tandis que le premier ne s'y met que lorsque ça l'amuse ou l'intéresse.
D'où l'inanité de vouloir faire une école "sans jamais aucun ennui" ; ça ne peut pas fonctionner comme méthode très efficace d'enseignement. Savoir se faire violence est une véritable compétence ; la vie n'est pas une longue suite de divertissements.
Les médias ont l'habitude, à intervalle régulier, de s'extasier devant les performances des Asiatiques (notamment Coréens et Singapouriens) mais oublient toujours de dire que, dans ces pays, on peut travailler son art 12h par jour, chaque jour, et trouver ça normal. Tant qu'on n'aura pas une partie de cette culturelle de l'effort, le reste ne sera que du bavardage.
avatar
Zagara
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: défense de la méthode syllabique dans Libération

Message par pseudo-intello le Lun 11 Sep 2017 - 11:50

Je vous rejoins pleinement sur les dégâts causés par la volonté de tout idéologiser, et de qualifier de droite ce que préconisent l'immense majorité des enseignants (pourtant majoritairement de gauche à en croire les statistiques). Je trouve particulièrement navrant, à ce titre, les conversations avec ma belle-mère, COP retraitée depuis dix ans, bénie-ouioui bien utile de toutes les najatteries et les PSeries dignes du meilleur Procuste, parce que ça fait, via des rapprochements bancals, de jolies valeurs sur le papier (surtout que la "vraie" droite approuve la plupart de ces idioties, en tout cas, elle ne les abroge jamais quand elle revient au pouvoir).

A cela s'ajoute que je ne vois pas tout ce qui est vilainpabo - de droite- à éradiquer dans l'éducation nationale devient soudain très noble et jamais remis en question quand il s'agit de sport (l’entrainement sportif, niveau répétition, dépassement de soi, gestes à faire quotidiennement même les jours où t'as pas envie, sinon tu progresses pas, n'est jamais critiqué). De même, les conservatoires de musique sont autrement hardcore que ce que préconisent la plupart des profs de l'EN taxés de vouloir assommer les jeunes de travail. D'ailleurs, en sport, dès que tu veux pratiquer un sport de manière régulière et un peu intensive, tu n'échappes à la compétition ; il faut toujours faire des matches, chronométrer ta course, mesurer la longueur de ton saut, apprendre à skier le plus vite possible quand tu veux juste apprendre à très bien skier, classer, classer, classer les gens, et filer des médailles au plus méritants, comme si c'était le plus important (alors qu'au conseil de classe, au moins, les féloches et les avertos, c'est par rapport à ton travail à toi, sans se poser la question de savoir si tu fais mieux ou moins bien que les autres, sans compter que l'attitude vaut autant que les notes, ce que je trouve nettement plus sain).
Pour les notes, idem : on note les fils sur allociné, les disques sur Télérama (en étoiles, si je ne m’abuse), les produits sur Amazon (le profs sur Note2be) . D'ailleurs, si on parle d'allociné, n'importe quel média met une note (en étoiles) sur le site, même les bien-pensants de gôche qui sont contre les vilaines notes méchantes qui traumatisent les élèves.

Ce qui fonctionne en sport, en musique (l’exigence, la répétition), et ce que la société passe son temps à faire (les notes), ça ne doit surtout pas passer les portes de l'école parce qu'à l'extérieur, c'est super, mais dans l'école, c'est le Mal.

pseudo-intello
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: défense de la méthode syllabique dans Libération

Message par archeboc le Lun 11 Sep 2017 - 12:06

@Zagara a écrit:D'où l'inanité de vouloir faire une école "sans jamais aucun ennui" ; ça ne peut pas fonctionner comme méthode très efficace d'enseignement. Savoir se faire violence est une véritable compétence ; la vie n'est pas une longue suite de divertissements.

Oulàlà; ce n'est plus de la droite, là, on s'enfonce carrément dans le vichisme


@pseudo-intello a écrit:Ce qui fonctionne en sport, en musique (l’exigence, la répétition), et ce que la société passe son temps à faire (les notes), ça ne doit surtout pas passer les portes de l'école parce qu'à l'extérieur, c'est super, mais dans l'école, c'est le Mal.

Argument que je partage, mais auquel Dubet a déjà répondu mille fois : le sport, la musique, ce sont des succès symboliques, qui ne représentent pas la réalité de la société française. La stratification sociale de notre pays est déterminée non par le sport et la musique, mais par les résultats scolaires. Il faut donc approfondir tout ce qui peut renforcer l'égalité, et bannir les méthodes qui ne servent qu'à produire une élite étroite et trop auto-centrée.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3



archeboc
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: défense de la méthode syllabique dans Libération

Message par Balthazaard le Lun 11 Sep 2017 - 12:07

@pseudo-intello a écrit:Je vous rejoins pleinement sur les dégâts causés par la volonté de tout idéologiser, et de qualifier de droite ce que préconisent l'immense majorité des enseignants (pourtant majoritairement de gauche à en croire les statistiques). Je trouve particulièrement navrant, à ce titre, les conversations avec ma belle-mère, COP retraitée depuis dix ans, bénie-ouioui bien utile de toutes les najatteries et les PSeries dignes du meilleur Procuste, parce que ça fait, via des rapprochements bancals, de jolies valeurs sur le papier (surtout que la "vraie" droite approuve la plupart de ces idioties, en tout cas, elle ne les abroge jamais quand elle revient au pouvoir).

A cela s'ajoute que je ne vois pas tout ce qui est vilainpabo - de droite-  à éradiquer dans l'éducation nationale devient soudain très noble et jamais remis en question quand il s'agit de sport (l’entrainement sportif, niveau répétition, dépassement de soi, gestes à faire quotidiennement même les jours où t'as pas envie, sinon tu progresses pas, n'est jamais critiqué). De même, les conservatoires de musique sont autrement hardcore que ce que préconisent la plupart des profs de l'EN taxés de vouloir assommer les jeunes de travail. D'ailleurs, en sport, dès que tu veux pratiquer un sport de manière régulière et un peu intensive, tu n'échappes à la compétition ; il faut toujours faire des matches, chronométrer ta course, mesurer la longueur de ton saut, apprendre à skier le plus vite possible quand tu veux juste apprendre à très bien skier, classer, classer, classer les gens, et filer des médailles au plus méritants, comme si c'était le plus important (alors qu'au conseil de classe, au moins, les féloches et les avertos, c'est par rapport à ton travail à toi, sans se poser la question de savoir si tu fais mieux ou moins bien que les autres, sans compter que l'attitude vaut autant que les notes, ce que je trouve nettement plus sain).
Pour les notes, idem : on note les fils sur allociné, les disques sur Télérama (en étoiles, si je ne m’abuse), les produits sur Amazon (le profs sur Note2be) . D'ailleurs, si on parle d'allociné, n'importe quel média met une note (en étoiles) sur le site, même les bien-pensants de gôche qui sont contre les vilaines notes méchantes qui traumatisent les élèves.

Ce qui fonctionne en sport, en musique (l’exigence, la répétition), et ce que la société passe son temps à faire (les notes), ça ne doit surtout pas passer les portes de l'école parce qu'à l'extérieur, c'est super, mais dans l'école, c'est le Mal.

Mais en plus même si je rejoins ta conclusion c'est que le enfants l'acceptent très bien, si l'entraineur dit que tu es mauvais tu n'es pas sélectionné...pas de discussion, et les parents suivent derrière et ne remettent pas en cause les dires du monsieur dont l'aura sera toujours beaucoup plus fort que le notre.
avatar
Balthazaard
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: défense de la méthode syllabique dans Libération

Message par PauvreYorick le Lun 11 Sep 2017 - 12:13

@archeboc a écrit:
@pseudo-intello a écrit:Ce qui fonctionne en sport, en musique (l’exigence, la répétition), et ce que la société passe son temps à faire (les notes), ça ne doit surtout pas passer les portes de l'école parce qu'à l'extérieur, c'est super, mais dans l'école, c'est le Mal.

Argument que je partage, mais auquel Dubet a déjà répondu mille fois : le sport, la musique, ce sont des succès symboliques, qui ne représentent pas la réalité de la société française. La stratification sociale de notre pays est déterminée non par le sport et la musique, mais par les résultats scolaires. Il faut donc approfondir tout ce qui peut renforcer l'égalité, et bannir les méthodes qui ne servent qu'à produire une élite étroite et trop auto-centrée.
S'il a répété mille fois cela, il n'a pas répondu une seule fois à l'argument.

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
PauvreYorick
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: défense de la méthode syllabique dans Libération

Message par Zagara le Lun 11 Sep 2017 - 12:15

Surtout que la disparition de l'exigence pour tous aboutit justement à renforcer l'élite étroite, puisqu'elle est quasiment la dernière à conserver une forme d'exigence sous la forme de la pression familiale.
Le remède débouche sur une aggravation de la maladie.
avatar
Zagara
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: défense de la méthode syllabique dans Libération

Message par PauvreYorick le Lun 11 Sep 2017 - 12:17

Ah ça, rien de tel qu'une bonne saignée pour soigner une hémorragie.

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
PauvreYorick
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: défense de la méthode syllabique dans Libération

Message par William Foster le Lun 11 Sep 2017 - 12:19

@Zagara a écrit:Surtout que la disparition de l'exigence pour tous aboutit justement à renforcer l'élite étroite, puisqu'elle est quasiment la dernière à conserver une forme d'exigence sous la forme de la pression familiale.
Le remède débouche sur une aggravation de la maladie.
Mais ça crée de l'emploi dans les hôpitaux cliniques...

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.
"Il ne faut pas voir le mal partout où il est." Marie-Martine Schyns, ministre belge de l'enseignement obligatoire
Vérificateur de miroir est un métier que je me verrais bien faire, un jour.
avatar
William Foster
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: défense de la méthode syllabique dans Libération

Message par Anaxagore le Lun 11 Sep 2017 - 14:56

M. Le Ministre Jean-Michel Blanquer vient de replacer le débat sur la lecture sur le devant de la scène. Cet article de Libération repart sur la même mauvaise base que les débats passés. Je souhaite insister sur le fait que ce sujet relève d'une question de contenu. Lorsque le principe alphabétique n'est pas enseigné exhaustivement, par une méthode synthétique ou analytique-synthétique, nous ne pouvons nous étonner du fait que celui-ci ne soit pas connu et assimilé. Le GRIP a publié deux méthodes de lecture illustrant ces deux grandes approches. Il faudrait que le débat public ne retombe pas dans les ornières du passé, ce qui a toujours mené à un statu quo dont personne ne peut se satisfaire. Les pratiques qui ne permettent pas d'enseigner la lecture ne peuvent pas être qualifiées de méthodes. Il faut rappeller enfin ce point fondamental: la lecture et l'écriture s'apprennent d'autant mieux que ces apprentissages sont réalisés de concert.

www.instruire.fr

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne
avatar
Anaxagore
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: défense de la méthode syllabique dans Libération

Message par Anaxagore le Lun 11 Sep 2017 - 16:58

Ceci dit:

Si par "méthode globale" on entend méthode analytique-synthétique dégénérée avec simulacre d'analyse et synthèse fantomatique, lacunaire ou inexistante, effectivement il faudrait éviter.

Si par "méthode globale" on entend "méthode idéovisuelle", autant essayer le chamanisme.

Dans les deux cas le mot "méthode" paraît incongru.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne
avatar
Anaxagore
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: défense de la méthode syllabique dans Libération

Message par pseudo-intello le Lun 11 Sep 2017 - 18:39

@Anaxagore a écrit:Ceci dit:

Si par "méthode globale" on entend méthode analytique-synthétique dégénérée avec simulacre d'analyse et synthèse fantomatique, lacunaire ou inexistante, effectivement il faudrait éviter.

Si par "méthode globale" on entend "méthode idéovisuelle", autant essayer le chamanisme.

Dans les deux cas le mot "méthode" paraît incongru.

Tu peux expliquer, pour les PLC ? Le sujet m'intéresse, mais autant "alphabétique" et "syllabique" je connais, autant le gras, je ne vois pas.

Idéovisuelle, c'est l'élève à qui tu montres une image de chat, tu écris "chat", et tu espères qu'il aura photographié le mot assez précisément pour le reconnaître à coup sûr dans un texte ? (d'où la confusion avec des mots ressemblants et les devinettes) ?

pseudo-intello
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: défense de la méthode syllabique dans Libération

Message par Anaxagore le Lun 11 Sep 2017 - 19:30

En gros, ou bien tu fais une progression synthétique par phonèmes, graphèmes, en organisant méticuleusement la progression et en faisant lire dès que possible des mots et de petites phrases, de petites histoires adaptées; ou bien tu procèdes par étude de mots simples dans des phrases simples (et bien choisis aussi) pour faire décortiquer les mots et observer ce qui va ensuite amener la synthèse dans laquelle on retiendra de manière exhaustive ce qui aura été amené par l'analyse.

Ce sont des démarches qui ne sont pas propres à la lecture.

Toute la difficulté réside dans l'habileté et la rigueur du maître pour mettre en oeuvre une démarche d'analyse-synthèse qui soit exhaustive et bien menée.

Il faut aussi que la pratique associée soit suffisante en quantité et en qualité.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne
avatar
Anaxagore
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: défense de la méthode syllabique dans Libération

Message par Carabas le Lun 11 Sep 2017 - 20:03

@Zagara a écrit:Oui. Le fait de répéter plein de fois des exercices ennuyeux pour progresser est indispensable et devrait être la première "compétence" qu'on acquiert dans la vie. Parce qu'absolument tous les arts et techniques fonctionnent comme ça.
La différence entre un amateur et un professionnel est que le second a investi 1000 heures ennuyeuses dans cet art-là, tandis que le premier ne s'y met que lorsque ça l'amuse ou l'intéresse.
D'où l'inanité de vouloir faire une école "sans jamais aucun ennui" ; ça ne peut pas fonctionner comme méthode très efficace d'enseignement. Savoir se faire violence est une véritable compétence ; la vie n'est pas une longue suite de divertissements.
Les médias ont l'habitude, à intervalle régulier, de s'extasier devant les performances des Asiatiques (notamment Coréens et Singapouriens) mais oublient toujours de dire que, dans ces pays, on peut travailler son art 12h par jour, chaque jour, et trouver ça normal. Tant qu'on n'aura pas une partie de cette culturelle de l'effort, le reste ne sera que du bavardage.
aai Voilà. Tout est dit.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett

Rejeter le socialisme parce que tant de socialistes sont des gens lamentables équivaut à refuser de prendre le train sous prétexte que le contrôleur a une tête qui ne vous revient pas.

George Orwell
avatar
Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: défense de la méthode syllabique dans Libération

Message par DesolationRow le Lun 11 Sep 2017 - 20:04

Je crois que pendant qu'on y est, c'est 10 000 heures.
avatar
DesolationRow
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: défense de la méthode syllabique dans Libération

Message par pseudo-intello le Mar 12 Sep 2017 - 0:09

Merci Anaxagore, pour ces précisions !

Je savais lire (couramment !) dès le début de ma grande section, donc ai très peu fréquenté le manuel de lecture, Daniel et Valérie, sur lequel se sont essayés me petits camarades de CP, mais je crois qu'il y avait une présentation de lettre à chaque page, peut-être quelques syllabes par la suite, et enfin quelques phrases.
Enfin, j'ai dû lire les trois première pages, jusqu'à ce que la maîtresse me colle au fond de la classe en autonomie avec quelque chose de plus mastoc.

pseudo-intello
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum