Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
dita
Habitué du forum

Au Bonheur des dames et la fièvre de l'achat.

par dita le Jeu 21 Sep 2017 - 11:12
Bonjour,
j'enseigne le français à des BTS NRC et je fais une séquence sur la consommation. Pourriez-vous avoir la gentillesse de m'indiquer un passage marquant dans le Bonheur des dames où l'on voit ces dames défaillir à la vus de coupons de soie ou autre svp ?
Auriez-vous d'autres textes sur la consommation ?

Nous parons d'extraits de Gilles Lipovetsky, auteur du Bonheur paradoxal, qui traite des trois phases de la consommation de masse : phase 1 : la révolution industrielle, phase 2 : les 30 glorieuses, phase 3 : maintenant.
Pour les 30 glorieuses, je pense à "La complainte du progrès" et à un extrait des Choses de Perec.

Auriez-vous d'autres idées ? Auriez-vous des textes sur la décroissance ?
Merci !
avatar
Lilypims
Doyen

Re: Au Bonheur des dames et la fièvre de l'achat.

par Lilypims le Jeu 21 Sep 2017 - 12:42
Et Mouret regardait toujours son peuple de femmes, au milieu de ces flamboiements. Les ombres noires s'enlevaient avec vigueur sur les fonds pâles. De longs remous brisaient la cohue, la fièvre de cette journée de grande vente passait comme un vertige, roulant la houle désordonnée des têtes. On commençait à sortir, le saccage des étoffes jonchait les comptoirs, l'or sonnait dans les caisses ; tandis que la clientèle, dépouillée, violée, s'en allait à moitié défaite, avec la volupté assouvie et la sourde honte d'un désir contenté au fond d'un hôtel louche. C'était lui qui les possédait de la sorte, qui les tenait à sa merci, par son entassement continu de marchandises, par sa baisse des prix et ses rendus, sa galanterie et sa réclame. Il avait conquis les mères elles-mêmes, il régnait sur toutes avec la brutalité d'un despote, dont le caprice ruinait des ménages. Sa création apportait une religion nouvelle, les églises que désertait peu à peu la foi chancelante étaient remplacées par son bazar, dans les âmes inoccupées désormais. La femme venait passer chez lui les heures vides, les heures frissonnantes et inquiètes qu'elle vivait jadis au fond des chapelles : dépense nécessaire de passion nerveuse, lutte renaissante d'un dieu contre le mari, culte sans cesse renouvelé du corps, avec l'au-delà divin de la beauté. S'il avait fermé ses portes, il y aurait eu un soulèvement sur le pavé, le cri éperdu des dévotes auxquelles on supprimerait le confessionnal et l'autel. Dans leur luxe accru depuis dix ans, il les voyait, malgré l'heure, s'entêter au travers de l'énorme charpente métallique, le long des escaliers suspendus et des ponts volants. Madame Marty et sa fille, emportées au plus haut, vagabondaient parmi les meubles. Retenue par son petit monde, madame Bourdelais ne pouvait s'arracher des articles de Paris. Puis, venait la bande, madame de Boves toujours au bras de Vallagnosc, et suivie de Blanche, s'arrêtant à chaque rayon, osant regarder encore les étoffes de son air superbe. Mais, de la clientèle entassée, de cette mer de corsages gonflés de vie, battant de désirs, tout fleuris de bouquets de violettes, comme pour les noces populaires de quelque souveraine, il finit par ne plus distinguer que le corsage nu de madame Desforges, qui s'était arrêtée à la ganterie avec madame Guibal. Malgré sa rancune jalouse, elle aussi achetait, et il se sentit le maître une dernière fois, il les tenait à ses pieds, sous l'éblouissement des feux électriques, ainsi qu'un bétail dont il avait tiré sa fortune.

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...
avatar
Lilypims
Doyen

Re: Au Bonheur des dames et la fièvre de l'achat.

par Lilypims le Jeu 21 Sep 2017 - 12:49
Cette soie, depuis que les réclames étaient lancées, occupait dans leur vie quotidienne une place considérable. Elles en causaient, elles se la promettaient, travaillées de désir et de doute. Et, sous la curiosité bavarde dont elles accablaient le jeune homme, apparaissaient leurs tempéraments particuliers d’acheteuses : madame Marty, emportée par sa rage de dépense, prenant tout au Bonheur des Dames, sans choix, au hasard des étalages ; madame Guibal s’y promenant des heures sans jamais faire une emplette, heureuse et satisfaite de donner un simple régal à ses yeux ; madame de Boves, serrée d’argent, toujours torturée d’une envie trop grosse, gardant rancune aux marchandises, qu’elle ne pouvait emporter ; madame Bourdelais, d’un flair de bourgeoise sage et pratique, allant droit aux occasions, usant des grands magasins avec une telle adresse de bonne ménagère, exempte de fièvre, qu’elle y réalisait de fortes économies ; Henriette enfin, qui, très élégante, y achetait seulement certains articles, ses gants, de la bonneterie, tout le gros linge.
— Nous avons d’autres étoffes étonnantes de bon marché et de richesse, continuait Mouret de sa voix chantante. Ainsi, je vous recommande notre Cuir-d’or, un taffetas d’un brillant incomparable… Dans les soies de fantaisie, il y a des dispositions charmantes, des dessins choisis entre mille par notre acheteur ; et, comme velours, vous trouverez la plus riche collection de nuances… Je vous avertis qu’on portera beaucoup de drap cette année. Vous verrez nos matelassés, nos cheviottes…
Elles ne l’interrompaient plus, elles resserraient encore leur cercle, la bouche entr’ouverte par un vague sourire, le visage rapproché et tendu, comme dans un élancement de tout leur être vers le tentateur. Leurs yeux pâlissaient, un léger frisson courait sur leurs nuques. Et lui gardait son calme de conquérant, au milieu des odeurs troublantes qui montaient de leurs chevelures.

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...
avatar
Lilypims
Doyen

Re: Au Bonheur des dames et la fièvre de l'achat.

par Lilypims le Jeu 21 Sep 2017 - 12:51
Pierre Rabhi, Vers la sobriété heureuse peut-être. Je ne peux pas t'en dire plus, je ne l'ai pas encore commencé.

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...
courage
Je viens de m'inscrire !

Re: Au Bonheur des dames et la fièvre de l'achat.

par courage le Jeu 21 Sep 2017 - 13:40
Bonjour,

Moi j'ai travaillé sur le texte d'Emile Zola, "Victime de la réclame" et on voit bien la décadence du personnage Pierre Landry.
Tu me diras ce que tu en penses :blague:
avatar
Delia
Fidèle du forum

Re: Au Bonheur des dames et la fièvre de l'achat.

par Delia le Jeu 21 Sep 2017 - 14:18
Dans Au bonheur des dames, on voit naitre les stratégies marketing encore en vigueur aujourd'hui :
La grande puissance était surtout la publicité. Mouret en arrivait à dépenser par an trois cent mille francs de catalogues, d’annonces et d’affiches. Pour sa mise en vente des nouveautés d’été, il avait lancé deux cent mille catalogues, dont cinquante mille à l’étranger, traduits dans toutes les langues. Maintenant, il les faisait illustrer de gravures, il les accompagnait même d’échantillons, collés sur les feuilles. C’était un débordement d’étalages, le Bonheur des Dames sautait aux yeux du monde entier, envahissait les murailles, les journaux, jusqu’aux rideaux des théâtres. Il professait que la femme est sans force contre la réclame, qu’elle finit fatalement par aller au bruit. Du reste, il lui tendait des pièges plus savants, il l’analysait en grand moraliste. Ainsi, il avait découvert qu’elle ne résistait pas au bon marché, qu’elle achetait sans besoin, quand elle croyait conclure une affaire avantageuse ; et, sur cette observation, il basait son système des diminutions de prix, il baissait progressivement les articles non vendus, préférant les vendre à perte, fidèle au principe du renouvellement rapide des marchandises. Puis, il avait pénétré plus avant encore dans le cœur de la femme, il venait d’imaginer « les rendus », un chef d’œuvre de séduction jésuitique. « Prenez toujours, madame : vous nous rendrez l’article, s’il cesse de vous plaire. » Et la femme, qui résistait, trouvait là une dernière excuse, la possibilité de revenir sur une folie : elle prenait, la conscience en règle. Maintenant, les rendus et la baisse des prix entraient dans le fonctionnement classique du nouveau commerce.
__________________________________________________________________________

— Tenez ! Bourdoncle, écoutez les résultats… Premièrement, ce va-et-vient continuel de clientes les disperse un peu partout, les multiplie et leur fait perdre la tête ; secondement, comme il faut qu’on les conduise d’un bout des magasins à l’autre, si elles désirent par exemple la doublure après avoir acheté la robe, ces voyages en tous sens triplent pour elle la grandeur de la maison ; troisièmement, elles sont forcées de traverser des rayons où elles n’auraient pas mis les pieds, des tentations les y accrochent au passage, et elles succombent ; quatrièmement…
C'est tout le chapitre 9 qu'il faudrait recopier.

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
avatar
dita
Habitué du forum

Re: Au Bonheur des dames et la fièvre de l'achat.

par dita le Ven 22 Sep 2017 - 20:46
Vous m'impressionnez ! Merci, je regarde tout cela !
avatar
Dalva
Doyen

Re: Au Bonheur des dames et la fièvre de l'achat.

par Dalva le Ven 22 Sep 2017 - 21:00
Toujours pour les 30 glorieuses, un extrait de Marcovaldo ou les saisons en ville, de Calvino.
J'allais te copier le texte mais il est déjà sur le forum :
http://www.neoprofs.org/t7606-nouvelle-1963-italo-calvino-marcovaldo-ou-les-saisons-en-ville-marcovaldo-au-supermarche
avatar
Dalva
Doyen

Re: Au Bonheur des dames et la fièvre de l'achat.

par Dalva le Ven 22 Sep 2017 - 21:01
Je ne pense à rien pour la décroissance. En revanche, le texte de Calvino montre aussi ce que c'est que la consommation pour ceux qui ne peuvent pas consommer.
avatar
touby
Esprit éclairé

Re: Au Bonheur des dames et la fièvre de l'achat.

par touby le Ven 22 Sep 2017 - 21:22
avatar
scot69
Fidèle du forum

Re: Au Bonheur des dames et la fièvre de l'achat.

par scot69 le Sam 23 Sep 2017 - 11:20
C'est fou comme Zola était visionnaire sur ce plan là!
avatar
Delia
Fidèle du forum

Re: Au Bonheur des dames et la fièvre de l'achat.

par Delia le Sam 23 Sep 2017 - 12:14
On trouve une scène analogue à celle de Marcovaldo ou les saisons en ville dans Cent vies et des poussières de Gisèle Pineau : la narratrice suit sa mère au Supermarché, la voit entasser des marchandises dans son chariot qu'elle abandonne à la caisse, faute d'argent.

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
avatar
Oxford
Érudit

Re: Au Bonheur des dames et la fièvre de l'achat.

par Oxford le Sam 23 Sep 2017 - 13:44
Un extrait que j'aime particulièrement :
"À la soie, la foule était aussi venue. On s’écrasait surtout devant l’étalage intérieur, dressé par Hutin, et où Mouret avait donné les touches du maître. C’était, au fond du hall, autour d’une des colonnettes de fonte qui soutenaient le vitrage, comme un ruissellement d’étoffe, une nappe bouillonnée tombant de haut et s’élargissant jusqu’au parquet. Des satins clairs et des soies tendres jaillissaient d’abord : les satins à la reine, les satins renaissance, aux tons nacrés d’eau de source ; les soies légères aux transparences de cristal, vert Nil, ciel indien, rose de mai, bleu Danube. Puis, venaient des tissus plus forts, les satins merveilleux, les soies duchesse, teintes chaudes, roulant à flots grossis. Et, en bas, ainsi que dans une vasque, dormaient les étoffes lourdes, les armures façonnées, les damas, les brocarts, les soies perlées et lamées, au milieu d’un lit profond de velours, tous les velours, noirs, blancs, de couleur, frappés à fond de soie ou de satin, creusant avec leurs taches mouvantes un lac immobile où semblaient danser des reflets de ciel et de paysage. Des femmes, pâles de désirs, se penchaient comme pour se voir. Toutes, en face de cette cataracte lâchée, restaient debout, avec la peur sourde d’être prises dans le débordement d’un pareil luxe et avec l’irrésistible envie de s’y jeter et de s’y perdre." chapitre IV

_________________
Tutti i ghjorna si n'impara.
Contenu sponsorisé

Re: Au Bonheur des dames et la fièvre de l'achat.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum