Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Gravity
Niveau 5

C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par Gravity le Ven 22 Sep 2017 - 15:41
Tout est dans le titre...

- Lorsque je sonde les élèves que j'ai en cours particuliers, beaucoup me rapportent que leurs classes sont bruyantes...
- Lorsque j'écoute les collègues, beaucoup sous-entendent que les élèves ont tendance à bavarder en classe sans pour autant que cela ne semble les gêner plus que cela...

En ce qui me concerne, je trouve inadmissible le moindre bavardage en classe et  le moindre bruit de fond...

Est-ce moins qui suis "bizarre"  et pas assez "bienveillant" ?

Les collègues en question ne sont-il pas trop "ultra bienveillant".

En tout les cas, j'en ai ras la casquette des collègues qui se laissent marcher sur les pieds et qui laissent les élèves bavarder en classe sous couvert de bienveillance...
eleonore69
Fidèle du forum

Re: C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par eleonore69 le Ven 22 Sep 2017 - 15:49
Tu n'es pas bizarre...Tu as raison Ce n'est pas de la bienveillance en qui me concerne. .  j'avoue être devenue plus tolérante avec le bavardage avec le temps.. surtout avec les Stmg où il est quasiment impossible d'avoir le silence (enfin très rarement !!) .
avatar
Delia
Neoprof expérimenté

Re: C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par Delia le Ven 22 Sep 2017 - 15:58
Les laisser bavarder...
En quarante ans  de carrière, je n'ai jamais trouvé le truc qui les ferait taire !

A part l'interrogation écrite... mais qui est punie, en fin de compte ? Bibi, qui doit corriger !

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
avatar
Sibylline
Niveau 4

Re: C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par Sibylline le Ven 22 Sep 2017 - 16:06
"Mais j'parlais pas, j'demandais un stylo/l'heure/si le prof d'anglais est là/ce qu'on mange"
abi
Ce n'est pas toi.
Le syndrome de l'incontinence verbale s'est répandu de façon effarante depuis quelques années.
Pour certaines classes, avoir le silence demande une énergie considérable.
Ce qui peut expliquer la tentation de changer son seuil de tolérance ... mais ce n'est pas satisfaisant, si ce n'est pas notre nature.


Dernière édition par Sibylline le Ven 22 Sep 2017 - 16:11, édité 1 fois

_________________
1999-2017 : professeur de mathématiques
2018 : inspectrice des Finances publiques stagiaire
Hugo78
Niveau 8

Re: C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par Hugo78 le Ven 22 Sep 2017 - 16:09
Pour ma part, avec le temps, je me suis mis à accepter quelques bavardages à condition qu'ils soient sporadiques et ne gênent pas le bon déroulement du cours car je me suis rendu compte que faire la chasse au moindre bavardage me retardait davantage que d'en tolérer quelques-uns.
avatar
lalilala
Esprit sacré

Re: C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par lalilala le Ven 22 Sep 2017 - 16:32
@eleonore69 a écrit:Tu n'es pas bizarre...Tu as raison Ce n'est pas de la bienveillance en qui me concerne. .  j'avoue être devenue plus tolérante avec le bavardage avec le temps.. surtout avec les Stmg où il est quasiment impossible d'avoir le silence (enfin très rarement !!) .
+ 1
C'est plus du jetage d'éponge et de la fatigue que de la bienveillance chez moi, en particulier avec les STMG effectivement. Et encore, je me plains pas, ils ne sont qu'une vingtaine dans mon groupe.

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog
avatar
Guermantes729
Habitué du forum

Re: C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par Guermantes729 le Ven 22 Sep 2017 - 16:39
Et puis il faut dire aussi que la "mode" a changé: on est passé du "dans la classe d'un bon professeur on entend les mouches voler" au "si on entend les mouches voler c'est que le professeur brime la créativité de ses élèves"....!
avatar
Danska
Modérateur

Re: C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par Danska le Ven 22 Sep 2017 - 16:40
C'est drôle, moi c'est l'inverse : plus ça va, et moins je supporte le bavardage dans les classes. Le problème, c'est que je ne sais pas si c'est mon seuil de tolérance qui baisse alors que le niveau de bavardages reste le même, ou mon seuil de tolérance qui reste le même tandis que le niveau de bavardages augmente humhum
avatar
mafalda16
Modérateur

Re: C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par mafalda16 le Ven 22 Sep 2017 - 16:54
Danska exactement la même sensation et le même questionnement :/
avatar
Proton
Niveau 7

Re: C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par Proton le Ven 22 Sep 2017 - 16:59
Personnellement j'ai un système assez simple. Je note les noms des bavards au tableau. Les élèves dont le nom figure au tableau doivent m'écrire la liste de tous les nombres entiers entre (par exemple) 11600 et 14600. Ça prend environ une copie double. Une fois j'en ai donné 6000 à copier. Je peux vous garantir qu'après deux ou trois cours, j'ai le silence instantanément.
Si ce n'est pas fait, c'est une consigne avec la dose doublée. Jusqu'à présent, ils ont toujours joué le jeu. Je vérifie et je montre bien à tout le monde les copies ... pour décourager les futurs bavards.

Par contre cela impose aussi une discipline de ma part :

pas de pitié (même si ça tombe un(e) élève adorable),

ne pas oublier de vérifier (mais à la fin du cours, je prends une photo du tableau avec mon téléphone, ainsi j'ai les devoirs pour le cahier de textes + les punitions Wink)

dégainer très rapidement (ou prévenir si on a toléré un léger bruit de fond pour x raisons : "désormais, le premier qui l'ouvre sans autorisation : punition")

refuser toute négociation (mais en général, si on se montre ferme, on est rarement pris pour un marchand de tapis).


Je suis obligé d'exiger le silence pendant qu'ils cherchent les exercices car moi-même, j'ai besoin de silence pour me concentrer sur les questions ou sur ce qu'ils font quand je passe dans les rangs. Je ne supporte pas le bruit pour travailler ...

Je précise que je ne suis pas un tortionnaire ... :aaq: Je ne mets pas en place ce système dans toutes mes classes, seulement celles où le silence n'est pas naturel (et malheureusement, c'est souvent les ES ...).
Après quelques cours à distribuer des punitions, le silence vient tout seul et il n'y a (presque) plus de noms au tableau. Enfin, je peux vous garantir que les élèves sont demandeurs d'une discipline stricte ! Un climat trop détendu où tout le monde se coupe la parole est ingérable.
avatar
Marie-Henriette
Niveau 8

Re: C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par Marie-Henriette le Ven 22 Sep 2017 - 18:03
Je n'ai jamais réussi à obtenir un silence de cathédrale (sauf avec qq rares classes, mais dans ce cas je n'avais aucun mérite, c'était juste des élèves adorables).
J'admire très sincèrement les collègues qui y parviennent.
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe

Re: C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par Daphné le Ven 22 Sep 2017 - 18:10
@Delia a écrit:
Les laisser bavarder...
En quarante ans  de carrière, je n'ai jamais trouvé le truc qui les ferait taire !

A part l'interrogation écrite... mais qui est punie, en fin de compte ? Bibi, qui doit corriger !



Et le problème en cours de LV, on doit en plus les faire parler...mais en anglais ou dans la langue...je vous laisse imaginer Les faire gratter pendant une heure c'est anti pédagogique à souhait mais quand on récupère une meute excitée de 16h à 17h.. Rolling Eyes
avatar
Fesseur Pro
Grand Maître

Re: C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par Fesseur Pro le Ven 22 Sep 2017 - 18:18
Les élèves ne sont pas dupes et nous remercient ( plus tard ) de ne pas avoir toléré les bavardages et d'avoir des heures "au calme".

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
avatar
Lefteris
Empereur

Re: C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par Lefteris le Ven 22 Sep 2017 - 18:20
@Gravity a écrit:Tout est dans le titre...

- Lorsque je sonde les élèves que j'ai en cours particuliers, beaucoup me rapportent que leurs classes sont bruyantes...
- Lorsque j'écoute les collègues, beaucoup sous-entendent que les élèves ont tendance à bavarder en classe sans pour autant que cela ne semble les gêner plus que cela...

En ce qui me concerne, je trouve inadmissible le moindre bavardage en classe et  le moindre bruit de fond...

Est-ce moins qui suis "bizarre"  et pas assez "bienveillant" ?

Les collègues en question ne sont-il pas trop "ultra bienveillant".

En tout les cas, j'en ai ras la casquette des collègues qui se laissent marcher sur les pieds et qui laissent les élèves bavarder en classe sous couvert de bienveillance...
Je ne peux tout simplement pas parler quand il y a du bruit, exactement comme des conversations croisées à une table. C'est physique : je fais des lapsus, il faut que je lève le ton pour que la voix du bavard ne parvienne pas à mon cerveau, c'est insupportable. Aucun seuil de tolérance (de plus, je méprise intérieurement ce défaut majeur, qui dénote  le nombrilisme et l'égoïsme).  Je n'ai jamais appris à travailler dans le bruit, même si j'ai entendu à l'IUFM "il faut apprendre à travailler dans le bruit", de la bouche de planqués bien entendu, qui ne subissent plus cette torture.

C'est pour moi le problème n°1 de l'école, plus que la paresse encore,  une perte de temps stressante en plus,  et souvent la cause de conflits durs avec des élèves qui ne comprennent pas cela, et c'est parfois l'engrenage, le bras de fer qui dure toute l'année. La cause en est sans doute, en partie que certains enseignants sont apparemment capables de parler dans le bruit, laissent faire, et sont capables de trouve un bavard "sympathique" ( un bavard me devient vite profondément antipathique). Nous ne jouons pas tous pareil, et les laxistes font passer les autres pour des pères fouettards.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
avatar
amethyste
Doyen

Re: C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par amethyste le Ven 22 Sep 2017 - 18:28
J'accepte les discussions (et pas bavardages) quand les élèves travaillent en groupe, notamment lors des manipulations, par contre, je demande le silence pour tout travail de réflexion (je ne l'ai pas toujours, mais je reprends les élèves systématiquement). Si je n'ai pas ces périodes de calme pour souffler entre deux TP, c'est le mal de tête assuré.

_________________
- Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.
- L'Etat est notre serviteur et nous n'avons pas à en être les esclaves.
Einstein
avatar
ernya
Niveau 9

Re: C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par ernya le Ven 22 Sep 2017 - 18:35
@Lefteris a écrit:[La cause en est sans doute, en partie que certains enseignants sont apparemment capables de parler dans le bruit, laissent faire, et sont capables de trouve un bavard "sympathique" ( un bavard me devient vite profondément antipathique). Nous ne jouons pas tous pareil, et les laxistes font passer les autres pour des pères fouettards.
Hum, je ne pense pas. C'est trop simple d'accuser ses collègues.
D'autant plus que les gamins savent très bien modifier leur comportement en fonction du prof.
Les collègues subissent les bavardages. Personne ne travaille efficacement dans le bruit (quand bien même le prof poursuivrait son cours dans le bruit, je ne pense pas que les élèves apprennent efficacement, ni que le collègue soit efficace, il n'arrive juste pas à faire autrement). Il y a des classes où on est presque pieds et poings liés face à ce problème, d'autant plus quand on débute.
Le bavardage est un problème complexe et trop souvent non reconnu comme complexe (par l'ESPE, les CdE, voire même les profs !). Un à trois bavards sont gérables, quand c'est une moitié de classe, ça devient tout de suite moins gérable et quand le groupe-classe fait corps contre l'enseignant, les punitions et noms marqués au tableau sont de peu d'efficacité.
avatar
amethyste
Doyen

Re: C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par amethyste le Ven 22 Sep 2017 - 18:39
@ernya a écrit:
Hum, je ne pense pas. C'est trop simple d'accuser ses collègues.
D'autant plus que les gamins savent très bien modifier leur comportement en fonction du prof.
Les collègues subissent les bavardages. Personne ne travaille efficacement dans le bruit (quand bien même le prof poursuivrait son cours dans le bruit, je ne pense pas que les élèves apprennent efficacement, ni que le collègue soit efficace, il n'arrive juste pas à faire autrement). Il y a des classes où on est presque pieds et poings liés face à ce problème, d'autant plus quand on débute.
Le bavardage est un problème complexe et trop souvent non reconnu comme complexe (par l'ESPE, les CdE, voire même les profs !). Un à trois bavards sont gérables, quand c'est une moitié de classe, ça devient tout de suite moins gérable et quand le groupe-classe fait corps contre l'enseignant, les punitions et noms marqués au tableau sont de peu d'efficacité.
D'accord avec ce que tu dis, mais il n'empêche qu'il y a aussi un seuil de tolérance variable. Certains jours, je préviens les élèves que je suis particulièrement fatiguée et ces jours-là, je ne supporte AUCUN bruit. Je ne dis pas qu'ils n'en font pas, je dis que je leur tombe dessus à bras raccourcis dès qu'ils PENSENT à ouvrir la bouche. Il y a d'autres jours où je les laisse travailler à deux si je vois qu'ils peinent sur l'activité.

_________________
- Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.
- L'Etat est notre serviteur et nous n'avons pas à en être les esclaves.
Einstein
catala250
Niveau 4

Re: C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par catala250 le Ven 22 Sep 2017 - 18:40
Impossible de faire cours correctement avec des bavardages car ils attirent l'attention vers eux et non vers le cours. Quand ce sont des bavardages généralisés, c'est lourd pour moi et ça arrive souvent en fin de journée. J'ai les mêmes classes le matin et je n'ai pas ce genre de problèmes...

Il faut absolument que je règle ce problème avec certaines classes car pour être franc, cela m'empêche d'enseigner.

Aujourd'hui, j'ai mis un élève à la porte 5 minutes même si c'est interdit par le règlement car il est sans surveillance derrière la porte. Mais les exclusions de cours ne sont autorisées qu'en cas très graves... J'ai une collègue qui m'a dit que je peux exclure des élèves chez elle si j'ai besoin... c'est très gentil de sa part. Surtout que je suis sur 2 collèges avec des salles de classe qui changent tout le temps. Même pour moi, pour m'adapter à chaque configuration de salle, c'est pas facile alors pour mes élèves... En plus la semaine prochaine, j'aurai l'emploi du temps définitif et j'aurai encore de nouvelles salles à découvrir... L'année dernière, une collègue d'anglais s'était proposée aussi pour recevoir des élèves que j'avais exclu et j'avais exclu une seule fois une élève de ma classe vers la sienne. En tout cas, je remercie ces collègues pour leur soutien.

Je vais devoir demander le silence total la prochaine fois avec cette classe, avec heure de retenue et quelque chose à recopier en punition. C'est toujours plus facile qu'à faire, car ils rentrent déjà bien excités en fin de journée mais ils ont des journées chargées aussi...

_________________
2017/2018: Professeur contractuel 1ere catégorie (6 4e, 1 5e) sur deux établissements
2016/2017: Professeur contractuel 1ere catégorie (1 5e, 1 4e, 2 3e)
Enaeco
Fidèle du forum

Re: C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par Enaeco le Ven 22 Sep 2017 - 18:50
Quelques pistes de réflexion :
- des travaux de groupe en autonomie, longue durée (je pense aux TPs, travaux en ilôt) nécessitent des échanges verbaux entre les élèves qui génèrent à la fois un fond sonore inévitable et des bavardages intempestifs qui peuvent être difficiles à identifier au milieu d'un travail sérieux.
- nous n'arrivons pas tous à gérer certaines classes
- nous n'avons pas tous la même tolérance aux bruits
avatar
Lefteris
Empereur

Re: C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par Lefteris le Ven 22 Sep 2017 - 18:55
@ernya a écrit:
@Lefteris a écrit:[La cause en est sans doute, en partie que certains enseignants sont apparemment capables de parler dans le bruit, laissent faire, et sont capables de trouve un bavard "sympathique" ( un bavard me devient vite profondément antipathique). Nous ne jouons pas tous pareil, et les laxistes font passer les autres pour des pères fouettards.
Hum, je ne pense pas. C'est trop simple d'accuser ses collègues.
D'autant plus que les gamins savent très bien modifier leur comportement en fonction du prof.
Les collègues subissent les bavardages. Personne ne travaille efficacement dans le bruit (quand bien même le prof poursuivrait son cours dans le bruit, je ne pense pas que les élèves apprennent efficacement, ni que le collègue soit efficace, il n'arrive juste pas à faire autrement). Il y a des classes où on est presque pieds et poings liés face à ce problème, d'autant plus quand on débute.
Le bavardage est un problème complexe et trop souvent non reconnu comme complexe (par l'ESPE, les CdE, voire même les profs !). Un à trois bavards sont gérables, quand c'est une moitié de classe, ça devient tout de suite moins gérable et quand le groupe-classe fait corps contre l'enseignant, les punitions et noms marqués au tableau sont de peu d'efficacité.
Je n'accuse pas ceux qui subissent, certains n'ont vraiment plus la force de lutter. J'accuse l'ensemble du système et ceux qui le cautionnent de banaliser le bavardage, qui est une chose très grave. On ne trouve pas "sympathique" en conseil de classe un bavard ou une classe bavarde : on lui retire les récompenses systématiquement, on l'avertit. On n'accuse pas un professeur de trop punir parce que ne sont "que des bavardages". Le bavardage est une incorrection, une perte de temps, une gêne pour tous les élèves, et une torture pour les enseignants.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
avatar
Eleven
Neoprof expérimenté

Re: C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par Eleven le Ven 22 Sep 2017 - 18:56
Plus j'enseigne et moins je tolère le bruit. J'accepte les bavardages quand je distribue ou ramasse des feuilles mais aussi quand ils doivent travailler par deux (bavardages en rapport avec le travail bien sûr).
Je les reprends de temps en temps quand le volume est trop haut pour moi quand ils sont par deux. Sinon lorsque je parle ou quand un camarade prend la parole, c'est zéro tolérance.

Tu as 6 classes de quatrièmes Catala ? :abb:

_________________
2015-2016 : Première année contractuelle : sixièmes, cinquièmes.
2016-2017 : Deuxième année contractuelle : troisièmes, quatrièmes et cinquièmes.
2017-2018 : Troisième année contractuelle : sixièmes, cinquièmes.
2018-2019 : Quatrième année contractuelle : troisièmes, quatrièmes et sixièmes.
pseudo-intello
Fidèle du forum

Re: C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par pseudo-intello le Ven 22 Sep 2017 - 18:57
Je ne supporte pas le bruit. Parfois, ça pénalise le cours parce que je m'interromps tout le temps pour faire taire les bavards (et pour diverses raisons, je n'étais pas dans une forme olympique). L'an dernier, j'avais une classe vraiment pourrie et difficile / impossible à mater. Une grande partie du programme n'a pas été faite. Tant pis.

Une des choses qui me gênent avec le bavardage (outre l'inquiétude par rapport à l'incapacité des élèves à maîtriser leur comportement, et, effectivement, leur difficulté à faire taire le petit ego qui a besoin de partager des informations aussi vitales que "j'ai faim" ou "hier, j'ai...." comme si c'était intéressant), c'est qu'on ne peut pas bavarder ET écouter. Partant de là, un élève qui bavarde, c'est un élève qui va avoir besoin qu'on répète la consigne. OU de la demander à un camarade. Ou décrocher, s'ennuyer... et bavarder. Donc en français, tant pis pour les élèves, soit je punis très systématiquement et si le challenge est trop gros, tant pis, on avance au ralenti. En latin, comme l'enjeu n'est pas le même et qu'ils sont peu nombreux (et que ça s'accompagne d'un laisser-porter d'élèves qui, rapidement, ne suivent plus), je fais travailler les élève en groupe, avec une note. Les latiniste, ça les motive plutôt bien. Du coup, certes, ça parle, mais au moins, moi, je peux me taire (et remplir mes quinze jours de cahier de texte Pronote en retard, par exemple).

Un truc qui m'agace encore pus que le bavardage en lui-même, c'est que les élèves sont maintenant sans-gêne par rapport à ça et répondent, avec une véhémence déplacée : "ben je lui demandais la consigne / je lui empruntais sa feuille pour la correction / je lui demande son livre / je lui demande son blanco" sans, apparemment, réaliser, qu'ils devraient jouer profil bas, parce que ne pas avoir écouté la consigne, ne pas avoir copié le cours en temps et en heure, ne pas avoir son matériel, ne pas s'adapter(t'as pas de blanco, ben tu barres), c'est être en tort, et quand on se fait gauler à être en tort, on se la ramène pas avec sa grande g.... .
avatar
skindiver
Érudit

Re: C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par skindiver le Ven 22 Sep 2017 - 19:03
Nous n'avons pas non plus les mêmes élèves...
Je pense qu'il y a également une différence de bruit entre une classe de terminal S à Hoch ou H4 et une classe de term pro melec (electricien) dans un bahut du 93....
catala250
Niveau 4

Re: C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par catala250 le Ven 22 Sep 2017 - 19:05
@Eleven a écrit:Plus j'enseigne et moins je tolère le bruit. J'accepte les bavardages quand je distribue ou ramasse des feuilles mais aussi quand ils doivent travailler par deux (bavardages en rapport avec le travail bien sûr).
Je les reprends de temps en temps quand le volume est trop haut pour moi quand ils sont par deux.  Sinon lorsque je parle ou quand un camarade prend la parole, c'est zéro tolérance.

Tu as 6 classes de quatrièmes Catala ? :abb:

Oui, j'ai 6 classes de quatrièmes. Au moins je n'ai pas tous les niveaux de cours à préparer.

Sinon je suis d'accord avec tout ce que disent les collègues sur les bavardages qui sont "graves". Je n'en vois aucun qui pense que ça ne l'est pas. C'est quand tu es face à une classe bavarde que tu te rends compte que le silence est primordial.

J'avais l'année dernière un principal adjoint qui avait été CPE auparavant et qui ne prenait pas ça vraiment au sérieux les "plaintes" pour "bavardages et chahuts"... en même temps, il n'avait jamais été confronté à ce problème en salle de classe pour enseigner...

_________________
2017/2018: Professeur contractuel 1ere catégorie (6 4e, 1 5e) sur deux établissements
2016/2017: Professeur contractuel 1ere catégorie (1 5e, 1 4e, 2 3e)
angelxxx
Niveau 10

Re: C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par angelxxx le Ven 22 Sep 2017 - 19:50
Je fonctionne comme pas mal : si besoin de chuchoter en groupe, en tp. .. Mais quand je parle, c'est hors de question.
Je suis dans une REP pas facile facile et j'ai pu voir la différence entre cette année et la précédente : je n'y croyais pas car c'est contre ma nature, mais bourriner dès le début fonctionne bien. Alors certes le premier de chaque classe qui fait un faux pas s'en prends plein la figure, mais après au moins, on est plus tranquille. évidemment ce n'est pas magique non plus, mais c'est deja beaucoup mieux que l'année précédente.

_________________
"La lumière pense voyager plus vite que quoi que ce soit d'autre, mais c'est faux. Peu importe à quelle vitesse voyage la lumière, l'obscurité arrive toujours la première, et elle l'attend. Terry Pratchett."
Contenu sponsorisé

Re: C'est moi qui suis trop rigide ou alors de plus en plus de collègues tolèrent les bavardages en classe...

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum