Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par Celadon le Mar 3 Oct 2017 - 9:11

Padre P. Lucas a écrit:
ben2510 a écrit:Demailly m'irait parfaitement.
En fait je pense que j'ouvrirais une bouteille de Champagne, comme le jour de la mort de Thatcher.

Celui-ci était le premier surpris d'apprendre par le JDD qu'il faisait partie des "pressentis".
JPB aussi...

Celadon
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par Elyas le Mar 3 Oct 2017 - 9:29

Ces noms sont lancés pour faire passer Stanislas Dehaene selon moi.
avatar
Elyas
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par pseudo-intello le Mar 3 Oct 2017 - 9:34

Brighelli s'est prononcé contre Macron, mais a fait un article élogieux lors de la nomination de Blanquer (presque complaisant, même, car sauf erreur, son passage à la DGESCO a eu lieu pendant la réforme du lycée ?).

Cependant, je doute très très fort qu'ils soit choisi, car :
- 1 il n'a pas la docilité probablement requise
- 2 ses positions sur le FN vont faire jaser, et le gouvernement n'a pas besoin de multiplier les "bad buzz" en ce moment
- 3 il défendrait sans doute trop les langues anciennes, qu'on veut bien autoriser à remettre, mais seulement si le CA vote pour, qu'on ne met qu'une heure en 5e, que l'établissement ne privilégie pas, sur sa marge, des dédoublements et AP, etc.

pseudo-intello
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par Celadon le Mar 3 Oct 2017 - 9:36

Elyas a écrit:Ces noms sont lancés pour faire passer Stanislas Dehaene selon moi.
Tout à fait possible.
avatar
Celadon
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par Elyas le Mar 3 Oct 2017 - 9:39

Celadon a écrit:
Elyas a écrit:Ces noms sont lancés pour faire passer Stanislas Dehaene selon moi.
Tout à fait possible.

Aucun n'est un proche de Blanquer, hormis Dehaene. De plus, les discours scientistes de Blanquer depuis sa nomination vont explicitement dans la direction de Dehaene.

Cependant, je suis circonspect sur la publication de ces quatre noms. On verra.
avatar
Elyas
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par Padre P. Lucas le Mar 3 Oct 2017 - 10:11

Elyas a écrit:
Celadon a écrit:
Elyas a écrit:Ces noms sont lancés pour faire passer Stanislas Dehaene selon moi.
Tout à fait possible.

Aucun n'est un proche de Blanquer, hormis Dehaene. De plus, les discours scientistes de Blanquer depuis sa nomination vont explicitement dans la direction de Dehaene.

Cependant, je suis circonspect sur la publication de ces quatre noms. On verra.

Probablement un truc de journaliste pour aller à la pêche aux informations.
avatar
Padre P. Lucas
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par lisette83 le Mar 3 Oct 2017 - 10:25

Celadon a écrit:
Elyas a écrit:Ces noms sont lancés pour faire passer Stanislas Dehaene selon moi.
Tout à fait possible.
Je le crois aussi.

lisette83
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par V.Marchais le Mar 3 Oct 2017 - 10:27

le jdd a écrit:L'avenir du CSP dépendra aussi de son futur président. "Si M. Blanquer choisit Jean-Paul Brighelli [un essayiste conservateur], beaucoup quitteront le Conseil"

Ceux qui ont commis l'horreur actuelle se barreraient ? On est censés frémir devant cette annonce ?
Mais en voilà une bonne nouvelle !

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/
avatar
V.Marchais
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par Iphigénie le Mar 3 Oct 2017 - 10:54

Faudrait les initier à la méditation en pleine  conscience sorciere2
avatar
Iphigénie
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par 79 airlines le Mar 3 Oct 2017 - 13:22

M'étonnerait que S. Dehaene ait le temps de s'occuper du CSP !

79 airlines
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par almuixe le Mar 3 Oct 2017 - 15:32

Choisir Dehaene serait cohérent avec la volonté du ministre d'utiliser les connaissances des neurosciences pour améliorer l'enseignement.

almuixe
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par Dr Raynal le Mar 3 Oct 2017 - 16:00

Elyas a écrit: les discours scientistes de Blanquer depuis sa nomination

? Quels "discours scientistes" ? diable
avatar
Dr Raynal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par Prezbo le Mar 3 Oct 2017 - 16:20

Elyas a écrit:Ces noms sont lancés pour faire passer Stanislas Dehaene selon moi.

Autant ce que produit Dehaene comme chercheur est stimulant, autant je pense qu'il serait difficilement à sa place au CSP. Il y a un hiatus entre comprendre le fonctionnement de l'apprentissage à l'échelle neurologique et appliquer les résultats obtenus en salle de classe. Je craindrais le chercheur qui débarque plein de bonnes idées, mais très ignorant des contraintes et de la dynamique de l'enseignement secondaire. Ce genre de mode de réforme a déjà donné de beaux fiascos.

Brighelli, je sais qu'il a ses fans ici, mais je n'arrive plus à y voir autre chose qu'un polémiste réactionnaire médiatique. Un Zemmour de l'éducation qui a compris que l'autocaricature était vendable. La politique de la vitupération, sans moi.

A priori plus favorable sur les deux autres qui me semblent avoir conscience de la nécessité de refondation de l'enseignement et un minimum de vision des contraintes dans lesquelles devraient s'exercer une action en ce sens. Après, faut voir à l'usage.

De toute façon, d'une on débat sur des noms lancées en l'air, de deux c'est le CSP en général qui me semble avoir montré son échec, par trop de perméabilité aux lobbies divers. Après tout, que le ministère fasse ses propres programmes en y associant les enseignants.

(Je ne dis pas qu'ils ont toute légitimité pour décider de ce qui doit être enseigné, mais ça serait bien de se rendre compte qu'ils ont une expertise en la matière.)
avatar
Prezbo
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par archeboc le Mar 3 Oct 2017 - 16:24

Scientiste : l'idée, superstitieuse, que la science va régler tous les problèmes de l'humanité. Ici, que les neurosciences sont la clef qui va permettre de booster l'efficacité des apprentissages.

Ce qui me gène plus avec la nomination éventuelle de Dehaene, c'est qu'on se trouverait avec un détournement du CSP et des programmes analogue à celui qu'on dénonce de la part du clan pédagogiste. La neuroscience de Dehaene peut dire comment on apprend efficacement, cela ne lui donne pas plus de légitimité sur les contenus que n'en détiennent les vendeurs de tableaux interactifs.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3



archeboc
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par Graisse-Boulons le Mar 3 Oct 2017 - 16:53

pseudo-intello a écrit:Brighelli s'est prononcé contre Macron, mais a fait un article élogieux lors de la nomination de Blanquer (presque complaisant, même, car sauf erreur, son passage à la DGESCO a eu lieu pendant la réforme du lycée ?).

Cependant, je doute très très fort qu'ils soit choisi, car :
- 1 il n'a pas la docilité probablement requise
- 2 ses positions sur le FN vont faire jaser, et le gouvernement n'a pas besoin de multiplier les "bad buzz" en ce moment
- 3 il défendrait sans doute trop les langues anciennes, qu'on veut bien autoriser à remettre, mais seulement si le CA vote pour, qu'on ne met qu'une heure en 5e, que l'établissement ne privilégie pas, sur sa marge, des dédoublements et AP, etc.

Quelqu'un pour me donner un lien montrant les "positions de JPB sur le FN"? Pour moi, le FN à entrepris, via le collectif racine, une opération séduction en direction des profs. Ceci passe par l'affichage de constats et d'idées qui correspondent avec ce que déplorent et/ou souhaitent les profs pour une EN de qualité...et souvent cela se recoupe avec les propos de JPB...mais de là à laisser entendre que JPB est sympathisant FN...J'ai raté quelque chose ?

Graisse-Boulons
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par Isis39 le Mar 3 Oct 2017 - 17:00

Graisse-Boulons a écrit:
pseudo-intello a écrit:Brighelli s'est prononcé contre Macron, mais a fait un article élogieux lors de la nomination de Blanquer (presque complaisant, même, car sauf erreur, son passage à la DGESCO a eu lieu pendant la réforme du lycée ?).

Cependant, je doute très très fort qu'ils soit choisi, car :
- 1 il n'a pas la docilité probablement requise
- 2 ses positions sur le FN vont faire jaser, et le gouvernement n'a pas besoin de multiplier les "bad buzz" en ce moment
- 3 il défendrait sans doute trop les langues anciennes, qu'on veut bien autoriser à remettre, mais seulement si le CA vote pour, qu'on ne met qu'une heure en 5e, que l'établissement ne privilégie pas, sur sa marge, des dédoublements et AP, etc.

Quelqu'un pour me donner un lien montrant les "positions de JPB sur le FN"? Pour moi, le FN à entrepris, via le collectif racine, une opération séduction en direction des profs. Ceci passe par l'affichage de constats et d'idées qui correspondent avec ce que déplorent et/ou souhaitent les profs pour une EN de qualité...et souvent cela se recoupe avec les propos de JPB...mais de là à laisser entendre que JPB est sympathisant FN...J'ai raté quelque chose ?

Il est conseiller éducation de Nicolas Dupont-Aignan. Il a participé à l'université d'été du FN à Fréjus en 2016.
avatar
Isis39
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par pseudo-intello le Mar 3 Oct 2017 - 17:11

Il n'est pas sympathisant FN, mais par exemple, entre les deux tours, sur bon blog, il était en gros question de ne surtout pas voter Macron, soit en votant blanc, soit en votant Marine (un peu comme le "front républicain" qui vote n’importe quoi face au FN pour faire barrage au FN, mais en sens inverse de d'habitude (moi, je juge personne, j'ai voté blanc).

Peu avant le 1er tour, il a décortiqué ce qu'il a trouvé dans le volet éducation des candidats, et a déduit qu'il n'y en avait que 4 qui ne menaient pas à la cata, et par ordre alphabétique : NDA, Fillon, Marine, Mélenchon.

Il n'y a qu'à voir ce que s'est pris Mélenchon, par exemple, pour ne pas avoir explicitement appelé ses électeurs à voter Macron contre le Pen, pour se rendre compte que la position Brighelli est clairement inacceptable pour le cercle de la bien-pensance.

pseudo-intello
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par Celadon le Mar 3 Oct 2017 - 17:13

Comment se faire entendre, dans quel parti quand TOUS sauf les deux cités supra donnent dans le pédagogisme le plus échevelé menant là où on est ?
Ce n'est pas un sympathisant de l'extrême droite, encore moins un militant. Il va là où sa parole est écoutée et il se trouve qu'en matière d'éducation, elle recoupe celle des deux formations en question. Point.
avatar
Celadon
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par Graisse-Boulons le Mar 3 Oct 2017 - 17:20

Ben voilà. Je vois les choses comme Celadon. Bien sûr je peux me tromper. J'espère que non.

Graisse-Boulons
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par Isis39 le Mar 3 Oct 2017 - 17:24

Celadon a écrit:Comment se faire entendre, dans quel parti quand TOUS sauf les deux cités supra donnent dans le pédagogisme le plus échevelé menant là où on est ?
Ce n'est pas un sympathisant de l'extrême droite, encore moins un militant. Il va là où sa parole est écoutée et il se trouve qu'en matière d'éducation, elle recoupe celle des deux formations en question. Point.

Donc il va à l'université d'été du FN. Point.
avatar
Isis39
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par pseudo-intello le Mar 3 Oct 2017 - 17:26

pseudo-intello a écrit:Il n'est pas sympathisant FN, mais par exemple, entre les deux tours, sur bon blog, il était en gros question de ne surtout pas voter Macron, soit en votant blanc, soit en votant Marine (un peu comme le "front républicain" qui vote n’importe quoi face au FN pour faire barrage au FN, mais en sens inverse de d'habitude  (moi, je juge personne, j'ai voté blanc).

Peu avant le 1er tour, il a décortiqué ce qu'il a trouvé dans le volet éducation des candidats, et a déduit qu'il n'y en avait que 4 qui ne menaient pas à la cata, et par ordre alphabétique : NDA, Fillon, Marine, Mélenchon.

Il n'y a qu'à voir ce que s'est pris Mélenchon, par exemple, pour ne pas avoir explicitement appelé ses électeurs à voter Macron contre le Pen, pour se rendre compte que la position Brighelli est clairement inacceptable pour le cercle de la bien-pensance.

Après, une des propriétés du FN est de ratisser large, et de dire aux gens ce qu'ils veulent entendre. D'où le fait que le FN du Nord adopte des positions plus sociales et très souverainistes (pour répondre aux licenciements dus à la mondialisation), celui du Sud se focalise davantage sur l'immigration, et quand il s'agit de séduire les profs, ils partagent des constats difficilement critiquables en tant que tels. Ils dénoncent à grands cris l'évasion et la fraude fiscales, qui sont un fléau réel (alors qu'ils sont champions en la matière et se gardent bien de voter toute loi visant à assainir un tant soit peu la situation), ils pointent les ambiguïtés des autres partis sur pas mal de points pertinents (mais se refilent le parti de père en fille, en nièce...), et se positionnent dans l'opposition quoi qu'il en soit (ils se la jouent social parce que les politiques gouvernementales tendent vers l'ultralibéralisme, mais ils se la jouaient ultralibéraux quand Mitterrand faisait peur, rapport aux soi-disant chars russes qui s'abattraient sur Paris). Ils profitent de tout, et sont magnifiquement aidés par la presse et les gros partis, car dès que les gars du FN s'emparent d'un sujet pour dire un truc intelligent dessus, ce qui arrive, le premier qui dit pareil a perdu (=est taxé de vilain nazi), ce qui laisse un champ libre super vaste aux ténors FN pour s'approprier l'exclusivité de tas de sujets.


Celadon a écrit:Comment se faire entendre, dans quel parti quand TOUS sauf les deux cités supra donnent dans le pédagogisme le plus échevelé menant là où on est ?
Ce n'est pas un sympathisant de l'extrême droite, encore moins un militant. Il va là où sa parole est écoutée et il se trouve qu'en matière d'éducation, elle recoupe celle des deux formations en question. Point.
Je suis parfaitement d'accord avec toi, mais il n'y a qu'à voir comme je me fais presque blacklister par certains copains bienpensants quand je dis que j'ai voté blanc au second tour des présidentielles, pour savoir que tout discours qui n'épouse pas parfaitement le credo "tout sauf le FN, vote utile quoiqu'il arrive" et extrêmement ma perçu de nos jours encore.


Dernière édition par pseudo-intello le Mar 3 Oct 2017 - 17:40, édité 1 fois

pseudo-intello
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par JPhMM le Mar 3 Oct 2017 - 17:30

Avec les bras cassés qui étaient au CSP, tous les noms proposés seront moins pire.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par Lefteris le Mar 3 Oct 2017 - 17:31

Graisse-Boulons a écrit:Ben voilà. Je vois les choses comme Celadon. Bien sûr je peux me tromper. J'espère que non.
Moi aussi. D'ailleurs, il serait plus juste de dire que MLP a très bien pris le pouls de la profession ce qui lui a permis des opérations de séduction (comme d'ailleurs dans de nombreux secteurs) . C'est plutôt elle qui adopte les idées de la majorité des enseignants, que ceux-ci qui adoptent majoritairement le FN.
A une autre échelle, on remarque que c'est aussi la stratégie adoptée par Blanquer. Il va certainement continuer à démolir l'EN et finir le travail commencé par Châtel , Peillon et NVB, ou plutôt par l'appareil technocratique suivant les injonctions OCDE/UE, dont ces   ont été les "interfaces", comme y disent aujourd'hui. Son parti de cost killers  est mandaté pour passer le nettoyeur haute pression sur les institutions, les administrations.  Mais en attendant, Blanquer s'abstient des provocations permanentes, affiche des intentions louables surtout quand elles ne coûtent rien, et suite à ce qu'on vient de vivre, certains ont réellement l'impression de respirer. Jusqu'au prochain tour du garrot... Pas pur ça que les enseignants sont des fanas de Blanquer.

Edit : grillé par Pseudo-intello. Ben moi aussi, il aurait fallu me torturer longtemps pour voter Macron ou Fillon, quel que soit le tigre en papier agité en face. Je peux pas, je peux pas....


Dernière édition par Lefteris le Mar 3 Oct 2017 - 17:35, édité 1 fois

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, avec ou sans NVB).
avatar
Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par PauvreYorick le Mar 3 Oct 2017 - 17:34

Brighelli a indiqué entre les deux tours qu'il voterait MLP et a argumenté publiquement en faveur de ce choix. Il répond présent aux invitations de Ménard. Je ne sais pas si ça a un sens de le présenter comme un sympathisant FN, peut-être que non; mais, de facto, il fait plus pour le FN qu'un grand nombre de ceux qui s'en diraient sympathisants. Évolution au demeurant prédite depuis un bon moment.

En effet, je pense que ce fait seul suffira à l'écarter. Et personnellement je ne le regrette pas, puisque je suis loin de le considérer comme quelqu'un de sérieux.


Dernière édition par PauvreYorick le Mar 3 Oct 2017 - 18:01, édité 1 fois

_________________
τὸ λέγειν τοὺς λόγους τοὺς ἀπὸ τῆς ἐπιστήμης οὐδὲν σημεῖον·
avatar
PauvreYorick
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par Narvyl le Mar 3 Oct 2017 - 18:00

Je ne pense pas qu'un positionnement de vote sur un parti à une élection donnée puisse discréditer totalement les idées de telle ou telle personnalité, surtout en matière d'éducation.

D'autant qu'il y a plusieurs mouvements au sein des partis parfois peu conciliables.

Par exemple, j'ai dans mon entourage des gens qui m'expliquaient avoir voté FN pour avoir été intéressés par la ligne souverainiste de Philippot. D'autres encore ont voté Mélenchon sans jamais avoir envisagé de voter gauche radicale auparavant.
avatar
Narvyl
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : la fronde du Conseil supérieur des programmes

Message par PauvreYorick le Mar 3 Oct 2017 - 18:04

Narvyl a écrit:Je ne pense pas qu'un positionnement de vote sur un parti à une élection donnée puisse discréditer totalement les idées de telle ou telle personnalité [...].
Moi non plus (je précise au cas où). J'ai failli ajouter "ni totalement, ni même en partie".

Et en l'occurrence, s'agissant de Brighelli, la ligne (pseudo?-)souverainiste a certainement joué un rôle, même s'il est difficile de l'avoir lu et d'imaginer qu'il n'y ait que ça qui ait pesé dans son choix.

_________________
τὸ λέγειν τοὺς λόγους τοὺς ἀπὸ τῆς ἐπιστήμης οὐδὲν σημεῖον·
avatar
PauvreYorick
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum