Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Message par Docteur OX le Mer 11 Oct - 16:42

http://www.vousnousils.fr/2017/10/10/desenchantes-les-profs-des-ecoles-debutants-baissent-vite-les-bras-etude-608344

Les nouveaux enseignants du primaire sont démotivés dès leur année de stage, selon une étude. La faute à un manque d'encadrement et de ressources.

Ah, on trouve ça dans l'enquête...

les profs des écoles débutants finiraient par se concentrer, comme leurs collègues, « sur les élèves sur lesquels le rendement du travail est meilleur

Sympa.... Pffff...
avatar
Docteur OX
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Message par kensington le Mer 11 Oct - 17:01


Quel avenir pour notre système éducatif? Il y a franchement de quoi s'inquiéter avec ce genre d'articles de plus en plus nombreux (crise de recrutement, niveau de recrutement des concours, démissions...).
En même temps il n'y a là rien de surprenant.

scratch
avatar
kensington
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Message par CatherineDeneuve le Mer 11 Oct - 17:19

C'est marrant, à entendre les gens et les journalistes, c'est jamais le salaire qui est démotivant. C'est toujours le "contexte", les "conditions" de travail, le "manque d'encadrement"...

Parce que si j'étais payée davantage, la motivation serait là franchement !
avatar
CatherineDeneuve
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Message par Rabelais le Mer 11 Oct - 17:22

Docteur OX a écrit:http://www.vousnousils.fr/2017/10/10/desenchantes-les-profs-des-ecoles-debutants-baissent-vite-les-bras-etude-608344

Les nouveaux enseignants du primaire sont démotivés dès leur année de stage, selon une étude. La faute à un manque d'encadrement et de ressources.

Ah, on trouve ça dans l'enquête...

les profs des écoles débutants finiraient par se concentrer, comme leurs collègues, « sur les élèves sur lesquels le rendement du travail est meilleur

Sympa....  Pffff...

Si cela est vrai, alors c'est tout à fait le contraire au collège, enfin, j'en ai l'impression. On finit par ne plus se concentrer QUE sur les élèves les plus faibles, et j'ai parfois de la peine ( souvent) pour les autres .

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
Rabelais
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Message par Eleven le Mer 11 Oct - 17:26

Oui, parce que les élèves les plus faibles sont souvent (pas toujours) les plus agités ...

_________________
2015-2016 : Première année contractuelle : sixièmes, cinquièmes.
2016-2017 : Deuxième année contractuelle : troisièmes, quatrièmes et cinquièmes.
2017-2018 : Troisième année contractuelle : sixièmes, cinquièmes.
avatar
Eleven
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Message par archeboc le Mer 11 Oct - 17:34

Je n'ai pas la même interprétation que vous de cet article.

Docteur OX a écrit:
les profs des écoles débutants finiraient par se concentrer, comme leurs collègues, « sur les élèves sur lesquels le rendement du travail est meilleur

"Comme leurs collègues" : chez nos révolutionnaires de l'éducation qui comptaient sur ces jeunes hussards envoyés réformer l'éducation de l'intérieur, on sent le désespoir de voir la ferveur fondre au brulant soleil du monde réel.


_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3



archeboc
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Message par Jacq le Mer 11 Oct - 18:25

"d’abord, les étudiants en ESPE adhèrent aux idéaux de l’institution (réussite de tous, bienveillance) ; ensuite, nommés à mi-temps, les PE en herbe rencontrent des difficultés, se sentent peu accompagnés et « voient que leurs collègues ont baissé les bras » ; enfin, une fois titularisés, ils se retrouvent « dans des postes souvent difficiles, fractionnés sur plusieurs classes », avec des prescriptions institutionnelles leur paraissant incompatibles avec leurs contraintes."
*
Hein ? Les préceptes des ESPE seraient incompatibles avec les contraintes du terrain ? C'est pas vrai ?
avatar
Jacq
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Message par Fatras le Mer 11 Oct - 18:32

Je trouve l'artcile un peu biaisé quand il sous-entend que les collègues expérimentés ont baissé les bras avec les élèves en difficultés.
Je n 'ai pas cette impression, j'ai l'impression qu'ils se battent mais que l'écart est devenu trop important et que donc il n'y arrivent pas forcement

Fatras
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Message par InstantKarma le Mer 11 Oct - 18:49

Jacq a écrit:"d’abord, les étudiants en ESPE adhèrent aux idéaux de l’institution (réussite de tous, bienveillance) ; ensuite, nommés à mi-temps, les PE en herbe rencontrent des difficultés, se sentent peu accompagnés et « voient que leurs collègues ont baissé les bras » ; enfin, une fois titularisés, ils se retrouvent « dans des postes souvent difficiles, fractionnés sur plusieurs classes », avec des prescriptions institutionnelles leur paraissant incompatibles avec leurs contraintes."
*
Hein ? Les préceptes des ESPE seraient incompatibles avec les contraintes du terrain ? C'est pas vrai ?
Very Happy
Toujours la même chanson : les « jeunes » super bien formés par les IUFM/ÉSPE se heurteraient au conservatisme des anciens qui sont « arcboutés », « dépassés », etc.

La rhétorique pédago commence toujours par construire un ennemi imaginaire, limite facho, qui ne comprend rien à rien !
avatar
InstantKarma
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Message par Seifer le Mer 11 Oct - 18:57

Ah mince, moi qui croyais que tous les stagiaires étaient heureux et avaient des conditions de travail excellentes.

Stupéfait je suis.

_________________
Pour les rêves qu'on a faits, et pour ceux qu'on fera.
Pour le poing qu'on a levé, pour celui qu'on lèvera.
Pour un idéal, pour une utopie.
Allons marchons ensemble enfants de la Patrie.
avatar
Seifer
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Message par Jacq le Mer 11 Oct - 19:12

Généralisation des collègues qui "ont baissé les bras". Tous ?

Et pour aller dans votre sens, nous pouvons prendre les exemples de parents dont les enfants s'en sortent mieux plus rapidement que les autres et qui ont l'impression que les instit, parce qu'ils doivent s'adapter au rythme des plus lents, s'occupent moins de leurs enfants. Si nous abordions en plus le sujet des enfants précoces, que dire ???
avatar
Jacq
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Message par Dr Raynal le Mer 11 Oct - 19:52

Personnellement, je m'occupe davantage des élèves excellents et moyens qui veulent bosser que des fouteurs de m...
Et j'en suis très content.
avatar
Dr Raynal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Message par Miettes le Mer 11 Oct - 19:55

Dans mon académie, j'ai déjà eu vent de plusieurs démissions de PES ; par contre, nous nous focalisons au contraire trop, au départ, sur les élèves les plus en difficulté (c'est ce qui ressort de nombreuses conversations avec d'autres stagiaires et avec les tuteurs), je suis donc étonnée par l'assertion de l'article.


Dernière édition par Miettes le Ven 13 Oct - 1:43, édité 1 fois

_________________
2016-2017, lettres au collège : 6e, 5e, 4e + AP 3e
2017-2018, professeur des écoles stagiaire : CM2
avatar
Miettes
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Message par Rabelais le Mer 11 Oct - 19:58

Dr Raynal a écrit:Personnellement, je m'occupe davantage des élèves excellents et moyens qui veulent bosser que des fouteurs de m...
Et j'en suis très content.
C'est vrai ? Purée, je n'ose pas. C'est prévu, mais j'ai du mal à sauter le pas.


Dernière édition par Rabelais le Mer 11 Oct - 20:04, édité 1 fois

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
Rabelais
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Message par Ilona le Mer 11 Oct - 20:02

Dr Raynal a écrit:Personnellement, je m'occupe davantage des élèves excellents et moyens qui veulent bosser que des fouteurs de m...
Et j'en suis très content.
Tout à fait, je m'emploie aussi à essayer de sauver ceux qui méritent de l'être.
avatar
Ilona
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Message par ysabel le Mer 11 Oct - 20:28

Rabelais a écrit:
Dr Raynal a écrit:Personnellement, je m'occupe davantage des élèves excellents et moyens qui veulent bosser que des fouteurs de m...
Et j'en suis très content.
C'est vrai ? Purée, je n'ose pas. C'est prévu, mais j'ai du mal à sauter le pas.

Saute, saute !

Je travaille avec ceux qui veulent progresser et font des efforts, peu importe leur niveau de départ.
Les gros fainéants, branleurs et autres du même acabit, rien à battre.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
ysabel
Devin


Revenir en haut Aller en bas

Re: Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Message par amethyste le Mer 11 Oct - 20:32

Je veux bien m'occuper des élèves motivés, bons ou pas. Par contre, cette année, j'ai flanqué au fond de la salle certains élèves qui ne travaillent dans aucune matière depuis leur entrée au collège. Je ne gâche plus les places auprès Du Maître

_________________
Nous aurons le destin que nous aurons mérité. Einstein
                   
avatar
amethyste
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Message par maldoror1 le Mer 11 Oct - 20:34

ysabel a écrit:
Rabelais a écrit:
Dr Raynal a écrit:Personnellement, je m'occupe davantage des élèves excellents et moyens qui veulent bosser que des fouteurs de m...
Et j'en suis très content.
C'est vrai ? Purée, je n'ose pas. C'est prévu, mais j'ai du mal à sauter le pas.

Saute, saute !

Je travaille avec ceux qui veulent progresser et font des efforts, peu importe leur niveau de départ.
Les gros fainéants, branleurs et autres du même acabit, rien à battre.

Tout pareil. Pourquoi s'user au détriment de ceux qui veulent travailler et faire des efforts ?

_________________
" Le monde a commencé sans l'homme et finira sans lui". Lévi-Strauss

"L'humanité se divise en deux catégories: ceux qui lisent et les cochons". Cioran

"Ever tried. Ever failed. No matter. Try again. Fail again. Fail better". Beckett
avatar
maldoror1
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Message par Lizdarcy le Mer 11 Oct - 20:51

Ce n'est pas si simple. J'ai de vrais cas sociaux qui sont loin d'être sots. J'ai du mal à me dire que comme ils sont branleurs, je les abandonne à leur sort pourri. D'un autre côté je commence à en avoir assez et supporte de plus en plus mal l'ennui des bons élèves. Je ne sais pas me dédoubler !
avatar
Lizdarcy
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Message par JaneB le Mer 11 Oct - 20:59

Ilona a écrit:
Dr Raynal a écrit:Personnellement, je m'occupe davantage des élèves excellents et moyens qui veulent bosser que des fouteurs de m...
Et j'en suis très content.
Tout à fait, je m'emploie aussi à essayer de sauver ceux qui méritent de l'être.
+ 1. On ne peut pas faire de miracles ...en forçant à travailler des élèves qui n'en ont aucune envie : ce genre de prouesses  n'existent  que dans les films " Hollywood ".
avatar
JaneB
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Message par gauvain31 le Mer 11 Oct - 21:00

ysabel a écrit:
Rabelais a écrit:
Dr Raynal a écrit:Personnellement, je m'occupe davantage des élèves excellents et moyens qui veulent bosser que des fouteurs de m...
Et j'en suis très content.
C'est vrai ? Purée, je n'ose pas. C'est prévu, mais j'ai du mal à sauter le pas.

Saute, saute !

Je travaille avec ceux qui veulent progresser et font des efforts, peu importe leur niveau de départ.
Les gros fainéants, branleurs et autres du même acabit, rien à battre.

Oui idem quand j'étais en collège, c'est ce que je faisais à la fin en 3ème: je travaillais ostensiblement pour les 5 seuls élèves qui travaillaient. Les autres élèves commençaient à se regarder ... et à comprendre. C'est rarissime quand je le fais. Il faut vraiment me pousser à bout.
Je l'ai fait l'an dernier avec mes élèves de L où 3 élèves perturbées psychologiquement étaient à la fin ostensiblement ignorées. Quand je donnais les explications, je les donnais aux élèves "normaux" qui étaient en face du vidéoprojecteurs ; les 3 folles se mettaient sur le côté. Je leur renvoyais leur mépris. Avec le sourire.  Elles ont d'ailleurs séché le dernier bac blanc fin mai... et séché puis séché tout court.
avatar
gauvain31
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Message par Rabelais le Mer 11 Oct - 21:01

amethyste a écrit:Je veux bien m'occuper des élèves motivés, bons ou pas. Par contre, cette année, j'ai flanqué au fond de la salle certains élèves qui ne travaillent dans aucune matière depuis leur entrée au collège. Je ne gâche plus les places auprès Du Maître
Je saute le pas et je reviens vous dire comment je me sens
( et comment ils se comportent au fond, loin, loin de ma vue et de mes oreilles )

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
Rabelais
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Message par Esméralda le Mer 11 Oct - 21:04

Tout est dit, on ne peut donner à boire à l'âne qui n'a pas soif - je sais bien, on essaie, on réessaie, mais à une moment, on finit par lâcher, non ?
avatar
Esméralda
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Message par amethyste le Mer 11 Oct - 21:05

Etrangement, à partir du moment où tu n'es plus sur leur dos pour essayer d'obtenir un semblant de début de travail, ils ne sont pas plus casse-pieds (mais mes élèves sont globalement assez calmes). Au moins, je ne dépense plus de l'énergie que pour les faire taire éventuellement.

_________________
Nous aurons le destin que nous aurons mérité. Einstein
                   
avatar
amethyste
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras.

Message par bernardo le Mer 11 Oct - 22:09

C'est peut-être aussi une question de désir de travailler : par exemple, je suis persuadé qu'un instituteur qui donnerait une rédaction par semaine à ses élèves, et la corrigerait, aurait des résultats assez rapidement. Mais, évidemment, cela demande un certain travail de correction. Surtout si on ajoute à cela : la dictée hebdomadaire, le tableau de conjugaison à réciter par coeur par écrit, la leçon de grammaire (à réciter par coeur par écrit), bref, tout ce que je fais avec mes élèves de 6e parce que, pour une grande majorité, ils n'ont pas bénéficié d'un enseignement de français digne de ce nom à l'école primaire.

Je dis ça parce qu'au départ je m'étonnais que mes élèves me disent qu'ils n'avaient jamais fait de rédaction avant leur entrée en sixième. Cette année, j'ai dans une de mes deux classes de 6e le fils d'un collègue qui m'assure que c'est vrai : son fils a fait une rédaction pour la première fois de sa vie avec moi.

Bien sûr, j'évite de parler de mes élèves de 5e qui arrivent après une sixième en ayant fait ... une rédaction dans leur année de sixième.

Bref : quand les professeurs ne veulent plus travailler (corriger des rédactions c'est ce qui est le plus long dans le métier d'instituteur et de professeur de français), le niveau des élèves ne s'améliore pas.

_________________
Quand les blés sont sous la grêle
Fou qui fait le délicat

Spoiler:
avatar
bernardo
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum