Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
archeboc
Expert spécialisé

"Hommage aux profs que j’ai eus"

par archeboc le Jeu 12 Oct 2017 - 12:03

http://www.liberation.fr/debats/2017/10/11/sans-le-latin-la-messe-nous-emmerde_1602445

Je ne connais pas M. Blanquer. Je n’aime pas ce qu’il dit sur l’autonomie des établissements. Mais je souscris à tout ce qu’il dit sur la langue, le latin (n’oublions pas le grec), les fondamentaux, la lecture. Les humanités sont la voie d’accès à notre humanité, tout simplement. Ma fille aînée est rentrée en maternelle. Je m’incline devant ses professeurs, devant les animateurs de la garderie, devant leur générosité et leur amour pour ces enfants. Ma gratitude à leur égard est infinie. Je suis heureux qu’elle entre dans une école qui l’exercera à la grammaire, aux mathématiques, qui lui permettra d’habiter sa langue en lui faisant faire du latin. Pour que vive la République, vive son école, ses savoirs, ses maîtres et maîtresses.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


avatar
Whypee
Expert

Re: "Hommage aux profs que j’ai eus"

par Whypee le Jeu 12 Oct 2017 - 12:09
@archeboc a écrit:
http://www.liberation.fr/debats/2017/10/11/sans-le-latin-la-messe-nous-emmerde_1602445

Je ne connais pas M. Blanquer. Je n’aime pas ce qu’il dit sur l’autonomie des établissements. Mais je souscris à tout ce qu’il dit sur la langue, le latin (n’oublions pas le grec), les fondamentaux, la lecture. Les humanités sont la voie d’accès à notre humanité, tout simplement. Ma fille aînée est rentrée en maternelle. Je m’incline devant ses professeurs, devant les animateurs de la garderie, devant leur générosité et leur amour pour ces enfants. Ma gratitude à leur égard est infinie. Je suis heureux qu’elle entre dans une école qui l’exercera à la grammaire, aux mathématiques, qui lui permettra d’habiter sa langue en lui faisant faire du latin. Pour que vive la République, vive son école, ses savoirs, ses maîtres et maîtresses.
Il manque juste la paye qui va avec ces mots.

_________________
"Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue."
____Albert Einstein____
avatar
Laotzi
Habitué du forum

Re: "Hommage aux profs que j’ai eus"

par Laotzi le Jeu 12 Oct 2017 - 12:53
Très bonne chronique de Johann Chapoutot, l'un des grands historiens actuels.

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."
avatar
Ventre-Saint-Gris
Niveau 8

Re: "Hommage aux profs que j’ai eus"

par Ventre-Saint-Gris le Jeu 12 Oct 2017 - 12:55
Johann Chapoutot, né en 1978, enfant du collège unique. Et...
J’ai eu la chance d’être scolarisé dans des établissements moyens, voire médiocres, inconnus des palmarès, des classements, pas spécialement courtisés par les bourgeoisies en quête de reproduction sociale, voire soigneusement évités d’icelles.
Cette enseignante admirable me semblait plutôt très à gauche.
à chaques vacances, un Flaubert ou un Zola à lire, et un dossier de vingt pages à rendre.

Autres temps...
avatar
Honchamp
Expert

Re: "Hommage aux profs que j’ai eus"

par Honchamp le Jeu 12 Oct 2017 - 13:53
Très belle prise de position de Chapoutot.
Qui n'est pas que dans la nostalgie !
Il affiche clairement sa déception envers Hollande et la gauche :

Autre extrait :

"Je suis de ceux qui ont voté François Hollande en 2012, en prenant au sérieux les déclarations du PS : en dix ans d’opposition, ils avaient fait un travail considérable, leur première année au pouvoir était prête jusqu’au décret d’application. La réforme fiscale allait être mise en œuvre, et l’Education nationale, après la dévastation des années Sarkozy, allait être réparée. Sur les deux fronts, le quinquennat passé fut un échec. Je suis de ceux qui ont pleuré de rage en voyant le latin conspué, les classes bilangues entamées, et la réforme des rythmes scolaires mise en œuvre au grand désarroi des collectivités locales. La justice sociale, brandie par la gauche au pouvoir, était bafouée : les grands lycées de centre-ville n’étaient pas fous au point de sacrifier leur latin et leurs langues. Quant aux grands établissements privés, certains font du latin, et de la grammaire dès l’école primaire, et ils ont raison."

Merci !

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."
avatar
Condorcet
Oracle

Re: "Hommage aux profs que j’ai eus"

par Condorcet le Jeu 12 Oct 2017 - 15:55
@Laotzi a écrit:Très bonne chronique de Johann Chapoutot, l'un des grands historiens actuels.

Itou.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum