Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Page 2 sur 18 Précédent  1, 2, 3 ... 10 ... 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par RogerMartin le Ven 13 Oct 2017 - 13:25

J'ai une responsabilité vis-à-vis de mes étudiants. Là mon gosse allait faire quatre autres années dans l'établissement, et l'enseignante était encensée par le ban et l'arrière-ban.
Quand on a un enfant on ne pense pas devoir corriger les méthodes de son enseignant, qui est un professionnel. Je faisais aveuglément confiance, et je pensais que mon fils était le seul à patouiller (je mets à mon crédit de n'avoir jamais pensé qu'il était un génie précoce pour autant); je n'ai compris le souci qu'a posteriori. Et quand je cause du grip avec Anaxagore, ou des méthodes de lecture avec Ronin, j'ai envie de me crever les yeux au compas en me souvenant de ces heures passées à me/le/nous torturer.
J'ai tout de même soutenu les parents qui venaient me voir avec leurs soucis en leur faisant part de mon expérience (j'étais élue au conseil d'école), mais je ne comprenais pas ce qui clochait.

RogerMartin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par RogerMartin le Ven 13 Oct 2017 - 13:31

Un galant samouraï me dit dans mon oreillette qu'il va transmettre de la biblio utile ce week-end.
R. m' a écrit:Pour des CP en cours de route je vous donne quelques trucs ce week-end. 4 méthodes valables, de la bonne biblio, des jeux d'orthophonistes. Là je vais reprendre avec mes affreux mais je file ça ce ouikende, promis.
Je transmettrai, promis. Haut les cœurs pour les vacances !

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  Embarassed

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
RogerMartin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par InstantKarma le Ven 13 Oct 2017 - 13:33

C’est un vrai drame qui se joue ! L’apprentissage de certains enfants est abandonné.
Les pédagos ont décidé qu’ils ont trouvé la « bonne » méthode. La méthode étant bonne, si ces pauvres enfants ne peuvent ni lire ni écrire correctement c’est qu’ils ont des « difficultés », CQFD !

Je fais lire de moins en moins au lycée à haute voix les chers petits, sinon on s’em… trop et personne ne comprend rien.
Je vois de plus en plus d’élèves qui ne savent pas tenir leur « instrument scripteur », qui écrivent mal et beaucoup trop gros, sans majuscules ni points mais il paraît qu’à l’école primaire « on » a insisté sur le fameux « sens ».

PS : la maîtresse de mes enfants se pavanait en voyant leur bon niveau en lecture alors que ce n’était pas dû à elle et aux mots qu’elle faisait entourer sans faire distinguer les lettres aux petits !
avatar
InstantKarma
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par Padre P. Lucas le Ven 13 Oct 2017 - 13:54

Et pourtant, les journaux titrent ce matin :
Le gouvernement lance la bataille de la lecture ; Blanquer fait de la lecture une priorité ...
Alors, tout devrait s'arranger, non ?
avatar
Padre P. Lucas
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par InstantKarma le Ven 13 Oct 2017 - 13:58

Padre P. Lucas a écrit:Et pourtant, les journaux titrent ce matin :
Le gouvernement lance la bataille de la lecture ; Blanquer fait de la lecture une priorité ...
Alors, tout devrait s'arranger, non ?
Very Happy Very Happy Very Happy
avatar
InstantKarma
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par DesolationRow le Ven 13 Oct 2017 - 14:20

RogerMartin a écrit:Un galant samouraï me dit dans mon oreillette qu'il va transmettre de la biblio utile ce week-end.
R. m' a écrit:Pour des CP en cours de route je vous donne quelques trucs ce week-end. 4 méthodes valables, de la bonne biblio, des jeux d'orthophonistes. Là je vais reprendre avec mes affreux mais je file ça ce ouikende, promis.
Je transmettrai, promis. Haut les cœurs pour les vacances !

Il est pas mal, ce type. Je regrette qu'on ne le lise pas plus souvent ici.
avatar
DesolationRow
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par RogerMartin le Ven 13 Oct 2017 - 14:23

DesolationRow a écrit:
RogerMartin a écrit:Un galant samouraï me dit dans mon oreillette qu'il va transmettre de la biblio utile ce week-end.
R. m' a écrit:Pour des CP en cours de route je vous donne quelques trucs ce week-end. 4 méthodes valables, de la bonne biblio, des jeux d'orthophonistes. Là je vais reprendre avec mes affreux mais je file ça ce ouikende, promis.
Je transmettrai, promis. Haut les cœurs pour les vacances !

Il est pas mal, ce type. Je regrette qu'on ne le lise pas plus souvent ici.

Ouais, hein.

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  Embarassed

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
RogerMartin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par Halybel le Ven 13 Oct 2017 - 14:24

InstantKarma a écrit:
Padre P. Lucas a écrit:Et pourtant, les journaux titrent ce matin :
Le gouvernement lance la bataille de la lecture ; Blanquer fait de la lecture une priorité ...
Alors, tout devrait s'arranger, non ?
Very Happy Very Happy Very Happy

Pour lancer une bataille, il faut des soldats non? (cf: le poste sur le concours PE). Mais c'est vrai, on s'en fou que les petits n'enfants de Créteil savent lire et écrire ... Neutral
avatar
Halybel
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par RogerMartin le Ven 13 Oct 2017 - 14:27

Si ce n'était que les enfants de Créteil, oui, on pourrait continuer à appliquer les grandes méthodes mélioratives genre TAP et rythmes scolaires, aux effets miraculeux que l'on connaît ; ce qui est sidérant, c'est que peu ou prou toutes les classes soient touchées.

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  Embarassed

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
RogerMartin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par Leodagan le Ven 13 Oct 2017 - 14:48

InstantKarma a écrit:
PS : la maîtresse de mes enfants se pavanait en voyant leur bon niveau en lecture alors que ce n’était pas dû à elle et aux mots qu’elle faisait entourer sans faire distinguer les lettres aux petits !

J'ai connu ça... "La maîtresse nous dit qu'on doit deviner."
avatar
Leodagan
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par InstantKarma le Ven 13 Oct 2017 - 14:51

Leodagan a écrit:
InstantKarma a écrit:
PS : la maîtresse de mes enfants se pavanait en voyant leur bon niveau en lecture alors que ce n’était pas dû à elle et aux mots qu’elle faisait entourer sans faire distinguer les lettres aux petits !

J'ai connu ça... "La maîtresse nous dit qu'on doit deviner."
Il y a quand même des instits qui sont au courant de ces méthodes de charlatans !
J’espère.
avatar
InstantKarma
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par lene75 le Ven 13 Oct 2017 - 14:58

J'ai fait avec la mienne, avec Borel-Maisonny, et en reprenant avec elle à chaque fois qu'elle jouait aux devinettes. J'avais glané les conseils ici. Ça a pas mal fonctionné, assez rapidement (je dirais qu'en 3 semaines les bases étaient posées et qu'à la toussaint elle savait bien lire). Ça a juste raté pour les sons complexes (qu'elle ne maîtrise pas encore tout à fait en CE1) : du jour où sa maîtresse lui a dit que maintenant elle savait lire et que c'était elle qui lisait le mieux de la classe (elle lui filait des bonbons pour récompenser mon travail... Rolling Eyes ) furieux elle n'a plus voulu travailler avec moi, puisqu'elle savait déjà lire, elle n'avait plus besoin d'apprendre, hein furieux Manque de bol le travail n'était pas fini.

Soit dit en passant, la maîtresse sait que des parents reprennent par derrière avec d'autres méthodes (certains le lui ont dit) et elle s'en contrebalance royalement. Elle a compris le truc pour ne pas avoir d'ennuis : dire à la réunion en début d'année que ce n'est pas du global avant même que quiconque ait posé une question et répondre "c'est très bien" à tous les parents qui disent reprendre des trucs à la maison. De toute manière les parents l'adorent parce qu'elle est très maternelle (comprendre très laxiste), donc tout va bien. C'est vrai cela dit qu'elle a de bons côtés, elle fait aimer l'école aux enfants et prendre confiance en eux à ceux qui n'ont pas confiance, mais ça ne fait pas tout...

Pour ma fille aussi la maîtresse est une déesse, donc j'ai rusé. Je lui ai dit que ce qu'elle faisait à l'école était très bien, mais que moi j'avais une méthode secrète qui lui permettrait d'être encore meilleure et d'apprendre à lire mieux et plus vite que les autres. Je lui ai présenté ça comme un complément et un privilège secret dont il ne fallait parler à personne (je me souviens du jour où elle est rentrée de l'école en me disant qu'elle en avait parlé à sa meilleure copine ). Comme elle adore la compétition (à son âge encore le coup du "le premier qui a mis son pyjama a gagné" fonctionne), ça a fonctionné, et une fois la lecture acquise (ou presque...) on a fait la même chose avec les maths. C'est devenu une habitude pour elle de faire du travail en plus de l'école, dont elle a intégré, bien que je ne lui ai rien dit, que c'était vraiment le minimum syndical. J'ai jubilé le jour où elle est rentrée de l'école en me suppliant de lui acheter un livre d'exercices pour faire plus d'exercices de maths parce que c'était nul que la maîtresse n'en donne pas tous les jours abi Et cette année elle m'a réclamé le 2e tome pour les maths (je prends Compter Calculer du GRIP) puis m'a demandé s'il n'existait pas des livres d'exercices de français, j'ai donc investi dans un Bled CP/CE1 abi ... et elle est larguée dès les premières pages...

Conclusion, j'aime autant vous le dire : vous en prenez pour un bout de temps, les problèmes ne s'arrêtent pas au CP...

Halybel, je ne suis pas d'accord avec ton analyse : je suis dans un coin privilégié où la plupart des gens ont fait des études exigeantes, n'abusent pas des écrans, se mettent en 4 pour cultiver leurs gamins (genre les fêtes d'anniversaire avec les copains au musée plutôt qu'au Macdo, je ne savais même pas que ça existait...), les sortir au square pour les aérer, les coucher tôt et même bien les faire bouffer ! Ils misent beaucoup sur l'école, sont contents qu'il y ait des devoirs, etc. On ne peut pas nier la responsabilité de l'école et des pédagogies à la c*.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
lene75
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par Thalia de G le Ven 13 Oct 2017 - 15:06

Je bénis la maîtresse de CP de mes enfants (35 et 31 ans) qui a su leur apprendre à lire en un peu plus d'un trimestre. Je ne sais pas quelle méthode elle appliquait, peut-être la semi-globale, mais elle était en fin de carrière et sans doute de la vieille école.
Il est vrai qu'ils ont toujours vécu avec des livres autour d'eux.

Je m'inquiète pour mes petits-enfants, l'aîné vient d'entrer en maternelle, et croise les doigts pour que la méthode de lecture au CP ne soit pas aussi catastrophique que certaines que vous évoquez.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie.
Et l'été un goût de cendres.
Amer automne.
avatar
Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par Padre P. Lucas le Ven 13 Oct 2017 - 15:14

Halybel a écrit:
InstantKarma a écrit:
Padre P. Lucas a écrit:Et pourtant, les journaux titrent ce matin :
Le gouvernement lance la bataille de la lecture ; Blanquer fait de la lecture une priorité ...
Alors, tout devrait s'arranger, non ?
Very Happy Very Happy Very Happy

Pour lancer une bataille, il faut des soldats non?

... et des généraux qui ne sont pas vendus à l'ennemi

avatar
Padre P. Lucas
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par clap le Ven 13 Oct 2017 - 15:39

lene75 a écrit:J'ai fait avec la mienne, avec Borel-Maisonny, et en reprenant avec elle à chaque fois qu'elle jouait aux devinettes. J'avais glané les conseils ici. Ça a pas mal fonctionné, assez rapidement (je dirais qu'en 3 semaines les bases étaient posées et qu'à la toussaint elle savait bien lire). Ça a juste raté pour les sons complexes (qu'elle ne maîtrise pas encore tout à fait en CE1) : du jour où sa maîtresse lui a dit que maintenant elle savait lire et que c'était elle qui lisait le mieux de la classe (elle lui filait des bonbons pour récompenser mon travail... Rolling Eyes )  furieux  elle n'a plus voulu travailler avec moi, puisqu'elle savait déjà lire, elle n'avait plus besoin d'apprendre, hein furieux Manque de bol le travail n'était pas fini.

Soit dit en passant, la maîtresse sait que des parents reprennent par derrière avec d'autres méthodes (certains le lui ont dit) et elle s'en contrebalance royalement. Elle a compris le truc pour ne pas avoir d'ennuis : dire à la réunion en début d'année que ce n'est pas du global avant même que quiconque ait posé une question et répondre "c'est très bien" à tous les parents qui disent reprendre des trucs à la maison. De toute manière les parents l'adorent parce qu'elle est très maternelle (comprendre très laxiste), donc tout va bien. C'est vrai cela dit qu'elle a de bons côtés, elle fait aimer l'école aux enfants et prendre confiance en eux à ceux qui n'ont pas confiance, mais ça ne fait pas tout...

Pour ma fille aussi la maîtresse est une déesse, donc j'ai rusé. Je lui ai dit que ce qu'elle faisait à l'école était très bien, mais que moi j'avais une méthode secrète qui lui permettrait d'être encore meilleure et d'apprendre à lire mieux et plus vite que les autres. Je lui ai présenté ça comme un complément et un privilège secret dont il ne fallait parler à personne (je me souviens du jour où elle est rentrée de l'école en me disant qu'elle en avait parlé à sa meilleure copine ). Comme elle adore la compétition (à son âge encore le coup du "le premier qui a mis son pyjama a gagné" fonctionne), ça a fonctionné, et une fois la lecture acquise (ou presque...) on a fait la même chose avec les maths. C'est devenu une habitude pour elle de faire du travail en plus de l'école, dont elle a intégré, bien que je ne lui ai rien dit, que c'était vraiment le minimum syndical. J'ai jubilé le jour où elle est rentrée de l'école en me suppliant de lui acheter un livre d'exercices pour faire plus d'exercices de maths parce que c'était nul que la maîtresse n'en donne pas tous les jours abi Et cette année elle m'a réclamé le 2e tome pour les maths (je prends Compter Calculer du GRIP) puis m'a demandé s'il n'existait pas des livres d'exercices de français, j'ai donc investi dans un Bled CP/CE1 abi ... et elle est larguée dès les premières pages...

Conclusion, j'aime autant vous le dire : vous en prenez pour un bout de temps, les problèmes ne s'arrêtent pas au CP...

Halybel, je ne suis pas d'accord avec ton analyse : je suis dans un coin privilégié où la plupart des gens ont fait des études exigeantes, n'abusent pas des écrans, se mettent en 4 pour cultiver leurs gamins (genre les fêtes d'anniversaire avec les copains au musée plutôt qu'au Macdo, je ne savais même pas que ça existait...), les sortir au square pour les aérer, les coucher tôt et même bien les faire bouffer ! Ils misent beaucoup sur l'école, sont contents qu'il y ait des devoirs, etc. On ne peut pas nier la responsabilité de l'école et des pédagogies à la c*.

Grâce à ta mauvaise expérience l'an dernier on a commencé en mai-juin de GS à apprendre à lire avec Sami et Julie (Hachette). Du coup il sait quasiment lire sauf les sons complexes. La chance qu'on a c'est qu'il a une super maîtresse, un peu vieille école, qui utilise Léo et Léa en lecture et la méthode de Singapour en maths. Comme on en a marre chaque week-end d'inventer des exercices de maths qu'il réclame, on va acheter le cahier du GRIP. Ça se trouve en librairie ou il faut forcément l'acheter sur Internet?
avatar
clap
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par Padre P. Lucas le Ven 13 Oct 2017 - 15:50

clap a écrit: on va acheter le cahier du GRIP. Ça se trouve en librairie ou il faut forcément l'acheter sur Internet?

En librairie un jour peut être, on l'espère ... en attendant sur instruire.fr
avatar
Padre P. Lucas
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par clap le Ven 13 Oct 2017 - 16:24

Padre P. Lucas a écrit:
clap a écrit: on va acheter le cahier du GRIP. Ça se trouve en librairie ou il faut forcément l'acheter sur Internet?

En librairie un jour peut être, on l'espère ... en attendant sur instruire.fr
Je te remercie! C'est exactement le type d'exercice qu'il aime bien!
avatar
clap
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par archeboc le Ven 13 Oct 2017 - 17:20

@V. Marchais

Ce que je ferais si j'étais dans la même situation, et avec la même lucidité que vous :
- En parler avec la maîtresse. C'est vraiment la première chose. Deux conséquences sont possibles : elle prend conscience qu'elle doit adapter ses méthodes, et elle prend l'enfant en grippe. Dans le second cas, cela la fera descendre du piédestal où l'enfant la fait trôner, et nous offrira une meilleure prise pour faire passer nos méthodes à la maison. Faire le point sur les désaccords, en essayant de sanctuariser au moins une chose : que l'enfant ne soit pas pris à témoin dans le désaccord entre parents et enseignants.

- Je n'hésiterais pas à demander à la maîtresse de laisser mon enfant faire en classe les exercices que j'aurais choisis pour lui : des lignes de lettres, selon un mouvement étudié la veille à la maison, étant entendu que c'est moi qui corrigerais le soir ce que l'enfant a fait dans la journée.

- Je montrerais à la maîtresse l'avantage de collaborer avec ma façon de faire : à défaut de neutralité à notre égard, qu'elle s'attende au ramdam, journaliste, discussion avec les autres parents, etc. Qu'elle accepte une petite blessure d'amour propre secrète plutôt que des éclaboussures salissantes. En particulier, je lui dirais que si jamais elle critique en classe la méthode des parents à la maison, je clame partout les dégâts de la méthode qu'elle a choisie.

- ne pas hésiter à aller au conflit avec l'enfant. Si il fait une lettre aujourd'hui, il doit la faire aussi bien demain. A la maison, le patron, c'est nous, et pas la maîtresse. Au préalable, être raccord avec mon conjoint.

- en parler avec les autres parents. Faire systématiquement, lorsque possible, la porte de l'école à 8h20, et discuter, discuter avec les parents : faire courir l'idée d'inviter une huile médiatique (Dehaene, Ollier, Garcia). Parler avec les autres parents : on ne le fait jamais assez.

Bonne chance Véronique. Cela fait rager que cela tombe sur vous à qui nous devons tant.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3



archeboc
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par maikreeeesse le Ven 13 Oct 2017 - 17:26

Véronique, dans une semaine c'est la Toussaint. Normalement en 15 jours, ta fille peut apprendre à  lire avec toi en utilisant une méthode qui te convient  (tu as pas mal de pistes dans les messages). Une fois que ta fille lit, les dégâts seront moindres. Pour l'écriture, il faut que tu sois à côté en veillant à la tenue comme à la posture. Le tracé des lettres tu le retrouves dans de nombreux ouvrages. Dans ma classe je commence avec du seyes 4 mm pour la plupart, certains trouvent que c'est trop gros mais pas moi, à toi de juger par rapport aux capacités  ta fille. (Je commence avec du 4 mm, puis du 3 enfin du 2,5 en fin d'année). Je travaille aussi beaucoup sur ardoise avec lignages pour dys (ligne de terre, de ciel, l'herbe...) cela leur parle bien et ils font le geste en grand. Je ne reste pas sur la lettre seule, mais je travaille l'enchaînement (syllabe puis mot simple uniquement avec des lettres déjà vues pour éviter le dessin de la lettre plutôt que son tracé). Comme je me dis que tous les moyens sont bons, je les fait tracer dans l'espace, verbaliser le tracé.
Bon courage.3


Cela ne fait pas avancer la discussion mais je suis en total désaccord avec la méthode d'Archeboc. Je déteste le chantage, la pression et je n'ose imaginer vos réactions si j'agissais de telle façon avec un professeur du secondaire si je lui disais de laisser mon enfant faire les exercices que j'ai choisis, les textes que j'ai choisis parce qu'il est ou serait nullissime (et pourtant cela m'a démangée un paquet de fois).


Dernière édition par maikreeeesse le Ven 13 Oct 2017 - 17:48, édité 1 fois
avatar
maikreeeesse
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par musa le Ven 13 Oct 2017 - 17:46

Moi aussi j'ai tous les livres du Grip et avec mon fils "méthode Lene", on fait des exercices en plus l'air de rien sans critiquer ce qui se fait à l'école. je ne crois pas non plus qu'il soit très judicieux d'adopter la méthode d'archeboc car l'enfant sentira bien le conflit.
avatar
musa
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par V.Marchais le Ven 13 Oct 2017 - 17:49

Merci à tous pour vous répondre.

Archeboc, très sincèrement, je ne me vois pas faire de ma fille l'objet d'une bataille rangée. Un bilan aussi apaisé que possible en fin d'année, sans doute. Je tiens à vous signaler que votre méthode a mis ma fille en difficulté. Mon expérience corrobore les études de Dehaene, de Dauvieau... Elle ne s'en est sortie (j'espère pouvoir dire cela en juin) que grâce à un travail régulier fourni à la maison sur le code, le code, et encore le code. Cela m'interpelle, en tant que professeur de Lettres qui vit fleurir les dyslexiques au collège. Qu'en pensez-vous ?
Mais la guerre ouverte avec ma fille de 6 ans au milieu, je le sens pas.

Merci, Maikresse, pour tes réponses très concrètes. Merci Lene et RogerMartin pour vos conseils et votre expérience.
Merci pour les références de la collection papillon. J'ai regardé : c'est moi où il n'y a pas de cahier d'écriture de CP ?

Il faut que je fouille dans ma bibli. À leur sortie, j'avais acheté les livres de Thierry Venot et Muriel Strup même si je n'en avais pas l'usage, juste pour soutenir les copains. Je vais peut-être pouvoir y trouver de l'aide. Il faut que je remette la main dessus et que je fouille.

Je me tâte pour profiter des vacances pour contacter une graphothérapeuthe. Au moins, le boulot sera bien fait. Parce que là, c'est juste nawak.

RM, dépose des bisous dans l'oreillette. Il me manque, le samouraï (et pas juste aujourd'hui, parce que son expérience me serait sûrement utile). Si tu croises un ours, aussi, par hasard, caresse-le dans le sens du poil.


Dernière édition par V.Marchais le Ven 13 Oct 2017 - 18:01, édité 1 fois

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/
avatar
V.Marchais
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par V.Marchais le Ven 13 Oct 2017 - 17:51

En plus, je vous ai pas tout dit, mais je pense que je vais pouvoir me pencher sur les maths aussi. Je ne sais pas comment c'est enseigné, mais ma fille présente les mêmes problèmes d'inversion, de lecture... Pour calculer, ça va être compliqué. Hier, elle a voulu lire le nombre 20, elle a repéré le 2, le zéro qui décale et colle le 2 dans la dizaine, et du coup, elle a lu 22.

Au secours !

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/
avatar
V.Marchais
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par RogerMartin le Ven 13 Oct 2017 - 17:52

maikreeeesse a écrit:Véronique, dans une semaine c'est la Toussaint. Normalement en 15 jours, ta fille peut apprendre à  lire avec toi en utilisant une méthode qui te convient  (tu as pas mal de pistes dans les messages). Une fois que ta fille lit, les dégâts seront moindres. Pour l'écriture, il faut que tu sois à côté en veillant à la tenue comme à la posture. Le tracé des lettres tu le retrouves dans de nombreux ouvrages. Dans ma classe je commence avec du seyes 4 mm pour la plupart, certains trouvent que c'est trop gros mais pas moi, à toi de juger par rapport aux capacités  ta fille. (Je commence avec du 4 mm, puis du 3 enfin du 2,5 en fin d'année). Je travaille aussi beaucoup sur ardoise avec lignages pour dys (ligne de terre, de ciel, l'herbe...) cela leur parle bien et ils font le geste en grand. Je ne reste pas sur la lettre seule, mais je travaille l'enchaînement (syllabe puis mot simple uniquement avec des lettres déjà vues pour éviter le dessin de la lettre plutôt que son tracé). Comme je me dis que tous les moyens sont bons, je les fait tracer dans l'espace, verbaliser le tracé.
Bon courage.3


Cela ne fait pas avancer la discussion mais je suis en total désaccord avec la méthode d'Archeboc. Je déteste le chantage, la pression et je n'ose imaginer vos réactions si j'agissais de telle façon avec un professeur du secondaire si je lui disais de laisser mon enfant faire les exercices que j'ai choisis, les textes que j'ai choisis parce qu'il est ou serait nullissime (et pourtant cela m'a démangée un paquet de fois).

Merci pour les conseils, je les stocke au cas où je croise des parents. Moi je trouve le post d'Archeboc très drôle dans son genre, non ?

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  Embarassed

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
RogerMartin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par clap le Ven 13 Oct 2017 - 17:54

V.Marchais a écrit:Merci à tous pour vous répondre.

Archeboc, très sincèrement, je ne me vois pas faire de ma fille l'objet d'une bataille rangée. Un bilan aussi apaisé que possible en fin d'année, sans doute. Je tiens à vous signaler que votre méthode a mis ma fille en difficulté. Mon expérience corrobore les études de Dehaene, de Dauvieau... Elle ne s'en est sortie (j'espère pouvoir dire cela en juin) que grâce à un travail régulier fourni à la maison sur le code, le code, et encore le code. Cela m'interpelle, en tant que professeur de Lettres qui vit fleurir les dyslexiques au collège. Qu'en pensez-vous ?
Mais la guerre ouverte avec ma fille de 6 ans au milieu, je le sens pas.

Merci, Maikresse, pour tes réponses très concrètes. Merci Lene et RogerMartin pour vos conseils et votre expérience.
Merci pour les références de la collection papillon. J'ai regardé : c'est moi où il n'y a pas de cahier d'écriture de CP ?

Il faut que je fouille dans ma bibli. À leur sortie, j'avais acheté les livres de Thierry Venot et Muriel Strup même si je n'en avais pas l'usage, juste pour soutenir les copains. Je vais peut-être pouvoir y trouver de l'aide. Il faut que je remette la main dessus et que je fouille.

Je me tâte pour profiter des vacances pour contacter une graphothérapeuthe. Au moins, le boulot sera bien fait. Parce que là, c'est juste nawak.

RM, dépose des bisous dans l'oreillette. Il me manque, le samouraï (et pas juste aujourd'hui, parce que son expérience me serait sûrement utile). Si tu croise un ours, aussi, par hasard, caresse-le dans le sens du poil.
Pour la méthode Papillon en effet le cahier d'écriture c'est pour la grande section. En revanche de mémoire je dirais que ce ne sont que des minuscules en cursive, pas de majuscule. Tu peux voir des extraits sur le site.
avatar
clap
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par RogerMartin le Ven 13 Oct 2017 - 17:54

V.Marchais a écrit:En plus, je vous ai pas tout dit, mais je pense que je vais pouvoir me pencher sur les maths aussi. Je ne sais pas comment c'est enseigné, mais ma fille  présente les mêmes problèmes d'inversion, de lecture... Pour calculer, ça va être compliqué. Hier, elle a voulu lire le nombre 20, elle a repéré le 2, le zéro qui décale et colle le 2 dans la dizaine, et du coup, elle a lu 22.

Au secours !

Oui, je dirais que paradoxalement on se focalise sur la lecture, partie visible et médiatisée de l'iceberg, mais qu'en vérité les "vrais" problèmes ce sont comme vous le soulignez l'écriture et le calcul.
COURAGE !

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  Embarassed

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
RogerMartin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par RogerMartin le Ven 13 Oct 2017 - 17:56

V.Marchais a écrit:RM, dépose des bisous dans l'oreillette. Il me manque, le samouraï (et pas juste aujourd'hui, parce que son expérience me serait sûrement utile). Si tu croise un ours, aussi, par hasard, caresse-le dans le sens du poil.
Je transmets !

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  Embarassed

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
RogerMartin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 18 Précédent  1, 2, 3 ... 10 ... 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum