Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Page 17 sur 18 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par Dalva le Ven 20 Oct 2017 - 22:25

@PabloPE a écrit:
@KinetteKinette a écrit:
Bonjour,
Lors des réunions école-collège, avec mes collègues de sciences nous avons insisté pour que nos collègues PE n'en fassent pas trop et se concentrent sur français-maths. Pour nous, ce qui coince, c'est loin d'être la quantité de connaissances acquises en primaire (parfois, certains PE leur apprennent bien plus que nécessaire, rentrant dans des détails que nous n'abordons même pas au collège). De plus, on récupère parfois des élèves qui ont du mal avec nos méthodes car ils ont fait plein d'expériences en primaire, mais des expériences un peu dans tous les sens, sans méthodes vraiment rigoureuses. Après c'est difficile de rattraper le coup et leur faire comprendre que, non, on ne se lance pas dans une expérience "pour voir ce que ça donne", qu'il faut des étapes, etc...
Bref, si on récupérait des élèves maîtrisant mieux le français, les maths, et ayant des bases de raisonnement, ce serait déjà bien. Qu'ils connaissent la cheminée du volcan ou de quoi les plantes ont besoin pour pousser, on s'en fiche en fait un peu plus.
K.
On est bien d'accord  Wink

@lene75 a écrit:

Je suis étonnée par ta remarque : on nous demande systématiquement en réunion parents-profs quel est le programme et en quoi consistent les épreuves de bac. D'ailleurs la plupart des profs prennent les devants et commencent par ça.
Euh, en même temps difficile de comparer les programmes en PS et en Terminale non?

@RogerMartin a écrit:
Juste pour te dire : j'entendu les questions sur les programmes à chaque rentrée depuis que fiston est en 6e; d'ailleurs certains collègues "dégainent" direct avec ça histoire de calmer les goules et les vampires Wink
Ceux de Sciences et d'HG expliquent effectivement en gros les thèmes, mais sinon on a bien compris avant même d'entrer dans la salle que le prof d'anglais va leur apprendre l'anglais, le prof d'espagnol l'espagnol, les profs de lettres vont faire ce qu'ils peuvent avec les programmes. Ici en fait seuls les profs d'EPS détaillent pour chaque période Laughing
Razz
Et parfois, on ne peut pas beaucoup...


Dernière édition par Dalva le Ven 20 Oct 2017 - 22:26, édité 1 fois

Dalva
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par PabloPE le Ven 20 Oct 2017 - 22:25

@Dalva a écrit:
En 5e, 4e et 3e, je ne présente le programme qu'aux élèves : de toute façon nous ne voyons les parents qu'individuellement, au mois de novembre ou décembre.

En revanche, en 6e, je présente le programme en début d'année aux parents et aux élèves, oralement (pour ceux qui viennent à la réunion) et à l'écrit. Cela me paraît normal car il y a un véritable fossé entre ce qui est fait en primaire et ce qui est fait au collège.

En gros, ça donne ça :

"L’année s’organisera en chapitres. Nous lirons et étudierons en classe des poèmes, des extraits de textes fondateurs de notre culture et de notre littérature (récits mythologiques de l’Antiquité grecque et romaine (exemples), mais aussi extraits de la Bible, étudiée en tant que texte littéraire et fondateur de notre culture, et non du point de vue des croyances religieuses, qui restent bien entendu du domaine privé), L'Odyssée (dans une version abrégée), des contes traditionnels merveilleux (exemples) et La Belle et la bête, une pièce de théâtre (titre), des fables et fabliaux, et un roman d’aventure (titre).

À côté de ces textes, des leçons de langue, suivies d’exercices en classe et à la maison, ponctueront régulièrement la semaine : grammaire, orthographe, conjugaison, vocabulaire. On pratiquera également de façon régulière la dictée et l’écriture, mais aussi la lecture personnelle. Vos enfants écriront des rédactions, c'est-à-dire des textes longs et organisés.

J'exige la présence d'un stylo plume et de cartouches d'encre bleue effaçable dans la trousse. J'apprendrai à ceux qui en ont besoin à tenir un stylo et à écrire au stylo plume."

Il me semble que c'est un programme plutôt précis sans aller jusqu'à l'excès de détail, et qui permet aux parents de savoir à quel propos poser des questions. Bien sûr, je ne donne pas la liste des notions abordées en grammaire, orthographe et conjugaison : de toute façon on repart de zéro (malheureusement pour les élèves qui sortent d'écoles où la grammaire est travaillée de façon organisée, régulière et approfondie ; nous recrutons sur 12 écoles, les différences entre élèves sont particulièrement nombreuses et visibles, sans compter l'hétérogénéité inhérente à chaque classe d'âge).
veneration veneration


Mes élèves savent aussi avec précision les programmes, ils sont affichés dans les moindres détails au fond de la classe et je coche pour chaque notion nouvelle abordée Wink

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
avatar
PabloPE
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par PabloPE le Ven 20 Oct 2017 - 22:29

@Rendash a écrit:
@PabloPE a écrit:
Ceux de Sciences et d'HG expliquent effectivement en gros les thèmes, mais sinon on a bien compris avant même d'entrer dans la salle que le prof d'anglais va leur apprendre l'anglais, le prof d'espagnol l'espagnol, les profs de lettres vont faire ce qu'ils peuvent avec les programmes. Ici en fait seuls les profs d'EPS détaillent pour chaque période Laughing

Ho, va savoir, hein. Réforme du collège, interdisciplinarité, toussah.
Sa prof de français est devenue mon héroïne quand elle a expliqué que pendant les EPIs elle se réunissait avec elle même pour leur faire jouer des scènes de Molière ou réciter des fables :aaq:

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
avatar
PabloPE
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par Rendash le Ven 20 Oct 2017 - 22:30

@PabloPE a écrit:
@Rendash a écrit:
@PabloPE a écrit:
Ceux de Sciences et d'HG expliquent effectivement en gros les thèmes, mais sinon on a bien compris avant même d'entrer dans la salle que le prof d'anglais va leur apprendre l'anglais, le prof d'espagnol l'espagnol, les profs de lettres vont faire ce qu'ils peuvent avec les programmes. Ici en fait seuls les profs d'EPS détaillent pour chaque période Laughing

Ho, va savoir, hein. Réforme du collège, interdisciplinarité, toussah.
Sa prof de français est devenue mon héroïne quand elle a expliqué que pendant les EPIs elle se réunissait avec elle même pour leur faire jouer des scènes de Molière ou réciter des fables :aaq:

Laughing veneration

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Rendash
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par pseudo-intello le Ven 20 Oct 2017 - 22:33

@KinetteKinette a écrit:il ne faudrait pas dire "cahier de brouillon" mais un truc genre "cahier d'essai"..

oh ! La madeleine ! Quand j'étais en CP, on disait comme ça (la maîtresse était une "ancienne ; c'était sa dernière année).

en papotant avec mes élèves, je leur expliquais quel leurs "souris" était un énorme gaspillage d'argent, de plastique, et qu'en plus il suffisait de barrer proprement au lieu d'emplâtrer leur cahier. Un élève m'explique que son père refuse de lui acheter ces machins, car il préférerait que fiston ne fasse simplement pas de fautes. A mon époque, on évitait en partie ça grâce au "brouillon").
Quand j'ai des 6e, je leur interdis le blanco.

pseudo-intello
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par Dalva le Ven 20 Oct 2017 - 22:35

Pas bête, tiens, de cocher...

Mais bon, je n'affiche rien dans "ma" salle (la salle que j'ai la chance d'occuper quasiment pour toutes mes heures cette année), c'est un principe. Mais quand je dis rien, c'est rien de rien. Les murs sont blancs, et c'est tout. Les seules choses sur lesquelles fixer son attention quand on divague un peu, c'est le tableau ou moi-même (parce que je le vaux bien).
Rien ne m'agace tant que de voir un élève plongé avec grand intérêt dans la lecture de la fiche de lecture hyper illustrée (et bourrée de fautes) d'un élève de 5e4 d'il y a trois ans... ou perdre son regard au fond du fond d'une affiche de film visionné deux ans plus tôt dans le cadre de Collège au cinéma.
On les perd déjà assez facilement comme ça. Je ne trouve pas que le "au moins pendant qu'il rêve, il s'intéresse à quelque chose" soit une réponse valable. Non, s'il n'y a rien à quoi fixer son attention, soit on est attentif au cours, soit on réalise son exercice, soit on se perd dans son monde intérieur (ça leur donner une chance d'en développer un, d'ailleurs, parce qu'en ce moment c'est plutôt la cata, les mondes intérieurs des ados... on dirait du vide).

Brèfle, je n'affiche rien. Je prie pour que la collègue qui partage la salle avec moi ne soit pas une afficheuse. Je maudis les murs débordant d'images et de couleurs des salles dans lesquelles je dois passer parfois.

En revanche, la maîtresse de mon fils a une bonne idée (que je ne peux malheureusement pas reproduire) : ce qui est normalement à l'affichage permanent dans la salle, et pas facile à voir pour tout le monde, elle le remet en taille normale sur un sous-main format A3 plastifié. D'un côté le français, de l'autre les mathématiques.
avatar
Dalva
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par Dalva le Ven 20 Oct 2017 - 22:38

Bon, c'est pas pour ça que j'étais venue, mais pour une excroissance de la question initiale.

Au CM1, on n'est pas censé faire un peu de conjugaison et dépasser le stade de la forme de phrase ? Je commence à m'inquiéter un peu m'affoler. La maîtresse est super, mes filles sont arrivées prêtes à bloc en 6e, mais d'année en année le contenu s'étiole. Est-ce qu'elle fatigue, ou est-ce que les programmes la restreignent ?
Du coup je bledarise et griparise à mort à la maison (enfin, je bledarisais et je vais commencer à gripariser, parce que je viens de recevoir les manuels).
avatar
Dalva
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par PabloPE le Ven 20 Oct 2017 - 23:19

@Dalva a écrit:Bon, c'est pas pour ça que j'étais venue, mais pour une excroissance de la question initiale.

Au CM1, on n'est pas censé faire un peu de conjugaison et dépasser le stade de la forme de phrase ? Je commence à m'inquiéter un peu m'affoler. La maîtresse est super, mes filles sont arrivées prêtes à bloc en 6e, mais d'année en année le contenu s'étiole. Est-ce qu'elle fatigue, ou est-ce que les programmes la restreignent ?
Du coup je bledarise et griparise à mort à la maison (enfin, je bledarisais et je vais commencer à gripariser, parce que je viens de recevoir les manuels).
Bon alors je dois t'avouer que je galère pour raccrocher mes séances aux nouveaux programmes donc je ne suis pas un exemple du tout mais en CM1 en période 1 on a vu les types et les formes (je crois que c'est hors programme) le sujet, le verbe et les CC (là c'est hors vraiment vraiment hors programmes) et on a fait cette semaine (enfin j'ai fait presque toute seule Rolling Eyes ) les verbes en eler et eter au présent.
Donc en conclusion oui la PE suit certainement les programmes et oui tu peux gripariser Very Happy (mais jaune car ces programmes sont juste...)

Pour les affichages j'avoue que j'en ai des tonnes mais que plus ça va moins je suis satisfaite. Je crois que je les garde juste pour montrer aux parents que oui c'est inquiétant qu'il ne distingue pas "à" et "a" en évaluation alors que l'affiche est sous ses yeux.


HS dans le manuel d'HG de mon fils le titre d'une leçon d'EMC est "nous somme égaux"..... Les enfants des programmes 2002, après des années d'"observation réfléchie de la langue", ont l'âge d'éditer des bouquins de collège maintenant.

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
avatar
PabloPE
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par Dalva le Ven 20 Oct 2017 - 23:31

Bon ben à part la conjugaison (on a révisé le présent de être et avoir l'an dernier à un moment de l'année, et c'est tout), elle est comme toi, hors-programme.
Quand je pense à ce que je faisais en CM1, avec forcément tous les élèves d'une classe d'âge puisque école primaire, je suis verte.
M. de Comté nous parlait de l'imparfait du subjonctif pour nous faire rire, pendant que nous apprenions le présent et le passé du même mode.
Nous avions vu toutes les subordonnées possibles, à l'exclusion de la concessive.
Nous chantions, faisions du sport toutes les semaines et descendions même à pied, parfois, dans une école dotée en ordinateurs pour apprendre à programmer des machins multicolores qui tournaient sur l'écran noir.
Nous devions être sacrément intelligents.
avatar
Dalva
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par PabloPE le Ven 20 Oct 2017 - 23:36

@Dalva a écrit:Bon ben à part la conjugaison (on a révisé le présent de être et avoir l'an dernier à un moment de l'année, et c'est tout), elle est comme toi, hors-programme.
Quand je pense à ce que je faisais en CM1, avec forcément tous les élèves d'une classe d'âge puisque école primaire, je suis verte.
M. de Comté nous parlait de l'imparfait du subjonctif pour nous faire rire, pendant que nous apprenions le présent et le passé du même mode.
Nous avions vu toutes les subordonnées possibles, à l'exclusion de la concessive.
Nous chantions, faisions du sport toutes les semaines et descendions même à pied, parfois, dans une école dotée en ordinateurs pour apprendre à programmer des machins multicolores qui tournaient sur l'écran noir.
Nous devions être sacrément intelligents.
Un CM2 m'avait dit une fois à propos de la réforme de l'orthographe "ils croient qu'on est plus débiles qu'eux à notre âge"... 11 ans et déjà si lucide bounce

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
avatar
PabloPE
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par PauvreYorick le Ven 20 Oct 2017 - 23:46

@PabloPE a écrit: Un CM2 m'avait dit une fois à propos de la réforme de l'orthographe "ils croient qu'on est plus débiles qu'eux à notre âge"... 11 ans et déjà si lucide bounce
Oh, je l'ai entendu de la bouche d'IG, ça. Quasi littéralement.

_________________
τὸ λέγειν τοὺς λόγους τοὺς ἀπὸ τῆς ἐπιστήμης οὐδὲν σημεῖον·
avatar
PauvreYorick
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par KrilinXV3 le Sam 21 Oct 2017 - 12:02

@capucine42 a écrit:

Mon expérience en tant que maman est la suivante: l'année dernière la maîtresse a refusé vertement de me répondre sur la question des apprentissages en PS en me disant que les programmes étaient trouvables sur le net. C'était son domaine, elle le protégeait jalousement.
Cette année, mon mari est allé à la réunion de présentation, la maîtresse n'a parlé que de sorties et de découverte du monde. A la fin il lui a posé des questions précises qu'elle n'avait pas abordées, elle lui a répondu. C'est une jeune PE agréable qui est soucieuse de bien faire.
Dans l'autre classe de MS, même chose mais personne n'a osé poser de questions sur les apprentissages scolaires, cependant je sais qu'une quinzaine de parents en demande se sont renseignés par leurs propres moyens et que les programmes de MS trouvés sur eduscol ont circulé par mail.
Donc je ne suis pas d'accord avec l'idée selon laquelle les parents ne seraient majoritairement pas intéressés par le domaine scolaire. En revanche ils ont cette tendance à faire confiance encore en l'institution, pourtant la plupart des PE que je connais et qui sont très impliqués disent que le débat sur les méthodes de lecture est un faux débat, que la syllabique pure amène un déficit de compréhension...Et n'ont jamais lu Dehaene ni eu de formation sur l'apprentissage de la lecture ou de la graphie... Je ne m'explique pas cette légèreté.

J'ai répondu la même chose (avec les formes, par écrit) à un parent d'élève. Il ne s'agissait pas de protéger quoi que ce soit, juste de lui faire comprendre que je ne suis pas son secrétaire.

_________________
Asinus asinum fricat
avatar
KrilinXV3
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par V.Marchais le Sam 21 Oct 2017 - 12:19

Je ne comprends pas ce refus. Les programmes sont une lecture fort pénible pour le non initié (déjà, pour nous, ils sont lourds et incompréhensibles, surtout dans leur dernière version). En résumer l'essentiel à un parent demandeur me paraît on ne peut plus normal. Ce que j'en dis ressemble fort à ce qu'en dit Dalva, d'ailleurs : c'est bref, simple et clair.

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/
avatar
V.Marchais
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par archeboc le Sam 21 Oct 2017 - 13:26

@PauvreYorick a écrit:
@PabloPE a écrit: Un CM2 m'avait dit une fois à propos de la réforme de l'orthographe "ils croient qu'on est plus débiles qu'eux à notre âge"... 11 ans et déjà si lucide bounce
Oh, je l'ai entendu de la bouche d'IG, ça. Quasi littéralement.

C'est une vérité scientifique. Perte de plusieurs points de QI sur une génération.

Voir par exemple (parmi d'autres) :
https://www.lesechos.fr/idees-debats/sciences-prospective/0211738901390-linquietant-recul-du-quotient-intellectuel-2060740.php

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3



archeboc
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par V.Marchais le Sam 21 Oct 2017 - 13:30

Certes, mais il s'agit de la conséquence (entre autres choses, certaineement) d'un enseignement inadéquat. Et on essaie de nous le faire passer pour sa justification.

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/
avatar
V.Marchais
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par archeboc le Sam 21 Oct 2017 - 14:13

@V.Marchais a écrit:Certes, mais il s'agit de la conséquence (entre autres choses, certaineement) d'un enseignement inadéquat. Et on essaie de nous le faire passer pour sa justification.

entre autres choses, très certainement. Le problème est que ces autres choses préexistent à l'arrivée des enfants en CP.


_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3



archeboc
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par Dalva le Sam 21 Oct 2017 - 14:53

@KrilinXV3 a écrit:
@capucine42 a écrit:

Mon expérience en tant que maman est la suivante: l'année dernière la maîtresse a refusé vertement de me répondre sur la question des apprentissages en PS en me disant que les programmes étaient trouvables sur le net. C'était son domaine, elle le protégeait jalousement.
Cette année, mon mari est allé à la réunion de présentation, la maîtresse n'a parlé que de sorties et de découverte du monde. A la fin il lui a posé des questions précises qu'elle n'avait pas abordées, elle lui a répondu. C'est une jeune PE agréable qui est soucieuse de bien faire.
Dans l'autre classe de MS, même chose mais personne n'a osé poser de questions sur les apprentissages scolaires, cependant je sais qu'une quinzaine de parents en demande se sont renseignés par leurs propres moyens et que les programmes de MS trouvés sur eduscol ont circulé par mail.
Donc je ne suis pas d'accord avec l'idée selon laquelle les parents ne seraient majoritairement pas intéressés par le domaine scolaire. En revanche ils ont cette tendance à faire confiance encore en l'institution, pourtant la plupart des PE que je connais et qui sont très impliqués disent que le débat sur les méthodes de lecture est un faux débat, que la syllabique pure amène un déficit de compréhension...Et n'ont jamais lu Dehaene ni eu de formation sur l'apprentissage de la lecture ou de la graphie... Je ne m'explique pas cette légèreté.

J'ai répondu la même chose (avec les formes, par écrit) à un parent d'élève. Il ne s'agissait pas de protéger quoi que ce soit, juste de lui faire comprendre que je ne suis pas son secrétaire.

@V.Marchais a écrit:Je ne comprends pas ce refus. Les programmes sont une lecture fort pénible pour le non initié (déjà, pour nous, ils sont lourds et incompréhensibles, surtout dans leur dernière version). En résumer l'essentiel à un parent demandeur me paraît on ne peut plus normal. Ce que j'en dis ressemble fort à ce qu'en dit Dalva, d'ailleurs : c'est bref, simple et clair.
Moi non plus je ne comprends pas ce refus. D'une part les programmes sont... euh... je cherche le mot poli pour le dire... bref, ils sont illisibles. D'autre part il ne me viendrait pas à l'idée de pousser un parent qui n'y pense pas par lui-même à aller découvrir que je ne suis pas les programmes à la lettre. S'il comprend quelque chose à ce qu'on attend de nous, bien sûr.
avatar
Dalva
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par Dalva le Sam 21 Oct 2017 - 14:56

@archeboc a écrit:
@PauvreYorick a écrit:
@PabloPE a écrit: Un CM2 m'avait dit une fois à propos de la réforme de l'orthographe "ils croient qu'on est plus débiles qu'eux à notre âge"... 11 ans et déjà si lucide bounce
Oh, je l'ai entendu de la bouche d'IG, ça. Quasi littéralement.

C'est une vérité scientifique. Perte de plusieurs points de QI sur une génération.

Voir par exemple (parmi d'autres) :
https://www.lesechos.fr/idees-debats/sciences-prospective/0211738901390-linquietant-recul-du-quotient-intellectuel-2060740.php
La faute à qui ?

@archeboc a écrit:
@V.Marchais a écrit:Certes, mais il s'agit de la conséquence (entre autres choses, certaineement) d'un enseignement inadéquat. Et on essaie de nous le faire passer pour sa justification.

entre autres choses, très certainement. Le problème est que ces autres choses préexistent à l'arrivée des enfants en CP.

Les enfants ont trois ans d'école avant le CP, et le QI évolue tout au long de la vie.

Par exemple, le mien a singulièrement baissé faute de stimulation suffisante (ce pour quoi je suis pleinement responsable).
avatar
Dalva
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par Delia le Sam 21 Oct 2017 - 15:22

Autres accusés : les phtalates.

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
avatar
Delia
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par Dalva le Sam 21 Oct 2017 - 15:27

Quand je pense que j'exige de mes élèves des phrases complètes et précises reprenant le fil entier de leur raisonnement ainsi que les circonstances dans lesquelles il est déroulé et valable, et qu'ils s'appuient sur des sources, et qu'ils expliquent et explicitent leurs arguments...
Non, c'est vraiment une torture, là.
avatar
Dalva
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par Celadon le Sam 21 Oct 2017 - 16:05

@Dalva a écrit:
@archeboc a écrit:
@PauvreYorick a écrit:
@PabloPE a écrit: Un CM2 m'avait dit une fois à propos de la réforme de l'orthographe "ils croient qu'on est plus débiles qu'eux à notre âge"... 11 ans et déjà si lucide bounce
Oh, je l'ai entendu de la bouche d'IG, ça. Quasi littéralement.

C'est une vérité scientifique. Perte de plusieurs points de QI sur une génération.

Voir par exemple (parmi d'autres) :
https://www.lesechos.fr/idees-debats/sciences-prospective/0211738901390-linquietant-recul-du-quotient-intellectuel-2060740.php
La faute à qui ?

@archeboc a écrit:
@V.Marchais a écrit:Certes, mais il s'agit de la conséquence (entre autres choses, certaineement) d'un enseignement inadéquat. Et on essaie de nous le faire passer pour sa justification.

entre autres choses, très certainement. Le problème est que ces autres choses préexistent à l'arrivée des enfants en CP.

Les enfants ont trois ans d'école avant le CP, et le QI évolue tout au long de la vie.

Par exemple, le mien a singulièrement baissé faute de stimulation suffisante (ce pour quoi je suis pleinement responsable).
Plus le QI est haut, plus il a d'effet sur le salaire: un gain de 5 points de QI multiplie le salaire par 1,45; un gain de 10 points se traduit par un doublement du salaire.(...) Dans un monde où les algorithmes sont la source ultime de richesse, la valeur économique dépend du QI moyen des salariés. Il faut se rendre à l'évidence, à défaut de s'en réjouir : dans le monde dans lequel nous vivons désormais, quelques gamins au QI de 165 créent plus de richesses pour une nation qu'un million de travailleurs au QI de 95... Du coup, les écarts entre individus à forte et à faible capacité cognitive explosent. (...)
L'école occupe une place somme toute modeste dans la liste de toutes les influences environnementales pesant sur le QI.
Mais sa place réelle est encore plus faible. En effet, l'environnement tout entier n'explique lui-même qu'une part mineure du QI. C'est terriblement difficile à accepter, mais ce dernier est hélas majoritairement déterminé par notre patrimoine génétique. Les travaux scientifiques montrent que l'on naît intelligent plus qu'on ne le devient. La génétique est en train d'imposer à nouveau l'évidence gênante que certains de nos caractères ne sont pas acquis mais innés. (...)  A l'ère de l'IA, le QI devient plus discriminant que jamais.
Laurent Alexandre
avatar
Celadon
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par pseudo-intello le Sam 21 Oct 2017 - 16:14

@archeboc a écrit:
@V.Marchais a écrit:Certes, mais il s'agit de la conséquence (entre autres choses, certaineement) d'un enseignement inadéquat. Et on essaie de nous le faire passer pour sa justification.

entre autres choses, très certainement. Le problème est que ces autres choses préexistent à l'arrivée des enfants en CP.

Le deux sont vrais :
- l'enseignement est inadéquat
- comme par hasard, il se trouve que bien souvent, les "pas d'écran avant trois ans" collectionnent les compliments sur la qualité de leur langage (eux, ou ceux à qui les parents se dévouent vraiment beaucoup en les stimulant et jouant avec eux le plus possible). Tout ne se joue pas avant trois ans, heureusement, mais dès le départ, certains enfants sont tout de même plus aidés que d'autres, et le fonctionnement de notre société (ça ne dédouane personne ; tout le monde est bien libre de se conformer ou non aux moeurs actuelles) ne leur est pas favorale.

pseudo-intello
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par Dalva le Sam 21 Oct 2017 - 16:34

Celadon, ce fameux Laurent Alexandre est au-delà de l'erreur, c'est du pur mensonge. Il cite des sources, au moins ?
avatar
Dalva
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par LouisBarthas le Sam 21 Oct 2017 - 16:37

@archeboc a écrit:
@LouisBarthas a écrit:
Eh bien non, la lecture globale n'existe pas. Il existe des méthodes globales et une idéologie globaliste de la lecture, mais la lecture globale n'existe pas ; un prix Nobel de médecine a été décerné pour l'avoir démontré. Le modèle globaliste de la lecture est maintenant totalement invalidé : les mots ne sont pas traités comme des images par le cerveau, et adultes et enfants sollicitent les mêmes aires cérébrales pour lire. C'est la vitesse de traitement des signes graphiques qui change et non la nature de l'acte.

Que la théorie de la lecture globale soit fumisterie, c'est une chose, mais il me semblait que la fluidité de la lecture était obtenu non pas, ou pas seulement par une accélération des traitements, mais aussi par un raccourcissement du trajet de l'information, certaines aires du cerveau se trouvant court-circuitées lors de l'automatisation de la lecture.

Est-ce faux ? Et sinon, qui est ce prix Nobel ?
Les travaux de R.W. Sperry, prix Nobel de médecine en 1981, ont démontré que les signes graphiques qui traduisent par écrit des sons comme les mots, les notes de musique, les idéogrammes ne sont pas pris en charge par le cerveau de la même manière que les images de l'environnement. Ce résultat scientifique invalide tout traitement du mot comme image par des étiquettes et des mots-outils.
Tous les êtres humains lisent avec le même circuit cérébral, quel que soit le système d'écriture, y compris donc les idéogrammes, dans une région séparée de celle consacrée aux visages et aux objets.
Le trajet de lecture est-il "raccourci" ? Il y a ce que Stanislas Dehaene appelle un "recyclage neuronal" avec la réorientation de neurones impliqués autrefois dans la reconnaissance des objets et des visages vers la reconnaissance des lettres. A mesure que la lecture s'améliore, l'activation de la région occipito-temporale gauche dédiée à la lecture augmente, précisément aux coordonnées observées chez l'adulte, parallèlement à une décroissance progressive de la région symétrique située dans l'hémisphère droit dédié aux images.

_________________
Aller apprendre l'ignorance à l'école, c'est une histoire qui ne s'invente pas ! - Alexandre Vialatte
Le véritable ennemi, c'est l'esprit réduit à l'état de gramophone. - George Orwell
Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse. - Albert Camus
avatar
LouisBarthas
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par maikreeeesse le Sam 21 Oct 2017 - 17:24

@V.Marchais a écrit:Je ne comprends pas ce refus. Les programmes sont une lecture fort pénible pour le non initié (déjà, pour nous, ils sont lourds et incompréhensibles, surtout dans leur dernière version). En résumer l'essentiel à un parent demandeur me paraît on ne peut plus normal. Ce que j'en dis ressemble fort à ce qu'en dit Dalva, d'ailleurs : c'est bref, simple et clair.


C'est-à-dire que c'est une chose que de demander des explications en réunion, cela en est une autre que de le demander par écrit, comme je le comprends pour KrilinXV3. Dans ce cas, je renvoie le parent à eduscol ou à la limite je lui imprime mais pas plus...
Pour la réunion de CP, une fois le nom de la méthode de lecture énoncée quoique j''en fasse avec, tout le monde s'en moque. Bref, je leur explique une journée type de classe, ce qu'ils peuvent faire pour les aider à la maison. L’énorme travail à faire en mathématiques ne les inspire mais alors pas du tout... Ah, oui, je dois les rassurer sur la position de leur enfant par rapport au tableau: si lunettes: devant, si problème d'audition : devant, si problème de comportement ou d'attention: devant. Il faudrait mettre 25 enfants devant. En troisième vient les problèmes des poux, de la cantine de la surveillance des enfants à la sortie s'il n'y a personne. Je pense que la teneur des réunions dépend vraiment du quartier (et il n'y a pas de jugement de ma part).
avatar
maikreeeesse
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes pourries en CP : à quel moment on s'inquiète ?

Message par Celadon le Sam 21 Oct 2017 - 17:37

@Dalva a écrit:Celadon, ce fameux Laurent Alexandre est au-delà de l'erreur, c'est du pur mensonge. Il cite des sources, au moins ?
Oui mais c'est trop fastidieux à recopier. J'en étais à la 3e ligne quand tout a sauté, toutes mes excuses mais je ne recommence pas. C'est page 112 du bouquin.
avatar
Celadon
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Page 17 sur 18 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum