Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
zouz
Fidèle du forum

Re: Grève intersyndicale du 10 octobre : contre la casse de la fonction publique

par zouz le Mer 18 Oct 2017 - 10:14
@Supatard33 a écrit:Je souscris au scénario noir de Lefteris. Mais j'imagine qu'avec les autres réformes brutales mises en place, la société s'effondre avant les fonctionnaires. Une société ne peut pas vivre dans des inégalités aussi criantes provoquées par ces nouvelles lois. A ce moment-là, j'espère une grosse remise en question sociétale, peut-être une dissolution de l'Assemblée après de graves troubles sociaux? On peut tout imaginer mais un scénario n'est jamais linéaire ni écrit.

Sinon effectivement, ça pue comme on dit. Je suis avec attention la suite des évènements mais en salle des profs, tout le monde est plus ou moins colère et l'ambiance très tendue. Etant PLP, on attend également avec anxiété la suite de la réforme sur l'apprentissage...

Vous voulez dire que vous découvrez ? Suffit pourtant de s'intéresser aux personnels cat. C ou sous contrat dans les établissements, cela ne dérange absolument personne les travailleurs pauvres et précaires.

Quant aux menaces que représenteraient les professeurs contractuels, sachez que les contractuels / candidats potentiels se détournent également de l'enseignement et que les rectorats sont bien en peine de trouver des personnes dont le profil colle avec les missions.
Supatard33
Niveau 5

Re: Grève intersyndicale du 10 octobre : contre la casse de la fonction publique

par Supatard33 le Mer 18 Oct 2017 - 10:19
@zouz a écrit:
@Supatard33 a écrit:Je souscris au scénario noir de Lefteris. Mais j'imagine qu'avec les autres réformes brutales mises en place, la société s'effondre avant les fonctionnaires. Une société ne peut pas vivre dans des inégalités aussi criantes provoquées par ces nouvelles lois. A ce moment-là, j'espère une grosse remise en question sociétale, peut-être une dissolution de l'Assemblée après de graves troubles sociaux? On peut tout imaginer mais un scénario n'est jamais linéaire ni écrit.

Sinon effectivement, ça pue comme on dit. Je suis avec attention la suite des évènements mais en salle des profs, tout le monde est plus ou moins colère et l'ambiance très tendue. Etant PLP, on attend également avec anxiété la suite de la réforme sur l'apprentissage...

Vous voulez dire que vous découvrez ? Suffit pourtant de s'intéresser aux personnels cat. C ou sous contrat dans les établissements, cela ne dérange absolument personne les travailleurs pauvres et précaires.

Quant aux menaces que représenteraient les professeurs contractuels, sachez que les contractuels / candidats potentiels se détournent également de l'enseignement et que les rectorats sont bien en peine de trouver des personnes dont le profil colle avec les missions.

Oui, enfin si tout le monde devint travailleur pauvre et précaire, cela risque de poser quelques problèmes. Neutral Néanmoins je suis d'accord que peu de monde s'intéresse au sort de certains personnels de catégorie C malheureusement.
avatar
zouz
Fidèle du forum

Re: Grève intersyndicale du 10 octobre : contre la casse de la fonction publique

par zouz le Mer 18 Oct 2017 - 10:59
@Supatard33 a écrit:
@zouz a écrit:
@Supatard33 a écrit:Je souscris au scénario noir de Lefteris. Mais j'imagine qu'avec les autres réformes brutales mises en place, la société s'effondre avant les fonctionnaires. Une société ne peut pas vivre dans des inégalités aussi criantes provoquées par ces nouvelles lois. A ce moment-là, j'espère une grosse remise en question sociétale, peut-être une dissolution de l'Assemblée après de graves troubles sociaux? On peut tout imaginer mais un scénario n'est jamais linéaire ni écrit.

Sinon effectivement, ça pue comme on dit. Je suis avec attention la suite des évènements mais en salle des profs, tout le monde est plus ou moins colère et l'ambiance très tendue. Etant PLP, on attend également avec anxiété la suite de la réforme sur l'apprentissage...

Vous voulez dire que vous découvrez ? Suffit pourtant de s'intéresser aux personnels cat. C ou sous contrat dans les établissements, cela ne dérange absolument personne les travailleurs pauvres et précaires.

Quant aux menaces que représenteraient les professeurs contractuels, sachez que les contractuels / candidats potentiels se détournent également de l'enseignement et que les rectorats sont bien en peine de trouver des personnes dont le profil colle avec les missions.

Oui, enfin si tout le monde devint travailleur pauvre et précaire, cela risque de poser quelques problèmes. Neutral Néanmoins je suis d'accord que peu de monde s'intéresse au sort de certains personnels de catégorie C malheureusement.

Je n'ai pas tout saisi mais peu importe, ta réponse confirme ce que j'écrivais plus haut. Personne ne s'intéresse ni aux catégories C ni aux PERSONNELS SOUS CONTRAT. Donc, si, contrairement à ce que tu écris plus haut, la société peut continuer à vivre avec des inégalités, le gouvernement a le champ libre. Avec mes 1400 € par mois, je sais que 28% des salariés gagnent moins que moi.
https://www.inegalites.fr/Salaire-etes-vous-riche-ou-pauvre
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Grève intersyndicale du 10 octobre : contre la casse de la fonction publique

par Lefteris le Mer 18 Oct 2017 - 12:49
@zouz a écrit:

Vous voulez dire que vous découvrez ? Suffit pourtant de s'intéresser aux personnels cat. C ou sous contrat dans les établissements, cela ne dérange absolument personne les travailleurs pauvres et précaires.
Faux : je suis dans un syndicat qui les défend systématiquement, et moi-même j'étais en audience avec les dossiers précis récemment, et encore à un rassemblement cet après-midi. Il y aura sans doute des tas de gens non contractuels et non précaires. Maintenant, ce n'est hélas pas massif, les gens ayant beaucoup de mal à comprendre que les prochains sur la liste des victimes de la brutalité socio-économique organisée, c'est leur famille, leurs gosses, eux-mêmes peut-être...

Quant aux menaces que représenteraient les professeurs contractuels, sachez que les contractuels / candidats potentiels se détournent également de l'enseignement et que les rectorats sont bien en peine de trouver des personnes dont le profil colle avec les missions.
Vrai : on les voit défiler, écoeurés, dans les établissements difficiles, on a des "trous" énormes entre deux remplacements, et certains cherchent d'autres boulots , au point de ne même plus vouloir passer les concours. On ne peut les en blâmer.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Valerian21
Niveau 3

Re: Grève intersyndicale du 10 octobre : contre la casse de la fonction publique

par Valerian21 le Mer 18 Oct 2017 - 13:26
@Daphné a écrit:Tout le monde ne l'est pas, et de loin.
Je suis effarée de voir l'ignorance des certains collègues quant à leur statut, leurs droits et obligations, leur carrière, leur devenir, leur retraite... même si on sait que les choses évoluent en 40 et quelques années.
Mais au moins se tenir informé. Et voter en connaissance de cause quand il y a des élections professionnelles, ce que la majorité de nos collègues ne prend même plus la peine de faire. Alors oui ça le MEN le sait et n'a aucune raison de se gêner.

Personnellement, je veux être informer de tout cela. Mais bizarrement, qu'importe le syndicat, dans les établissements que j'ai fait, j'ai pas beaucoup entendu parler d'eux. Et vu mes horaires, cela rendait la tâche encore plus compliqué.

Donc ce n'est pas forcément de la mauvaise volonté de la part des collègues...

_________________
"Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient." piqué à Cincinnata abi
meskiangasher
Niveau 9

Re: Grève intersyndicale du 10 octobre : contre la casse de la fonction publique

par meskiangasher le Mer 18 Oct 2017 - 13:36
@Valerian21 a écrit:
Personnellement, je veux être informer de tout cela. Mais bizarrement, qu'importe le syndicat, dans les établissements que j'ai fait, j'ai pas beaucoup entendu parler d'eux. Et vu mes horaires, cela rendait la tâche encore plus compliqué.

Donc ce n'est pas forcément de la mauvaise volonté de la part des collègues...
A l'heure actuelle on trouve tout sur internet. Donc si, c'est de la mauvaise volonté.
avatar
zouz
Fidèle du forum

Re: Grève intersyndicale du 10 octobre : contre la casse de la fonction publique

par zouz le Mer 18 Oct 2017 - 13:36
@Lefteris a écrit:
@zouz a écrit:

Vous voulez dire que vous découvrez ? Suffit pourtant de s'intéresser aux personnels cat. C ou sous contrat dans les établissements, cela ne dérange absolument personne les travailleurs pauvres et précaires.
Faux : je suis dans un syndicat qui les défend systématiquement, et moi-même j'étais en audience avec les dossiers précis récemment, et encore à un rassemblement cet après-midi. Il y aura sans doute des tas de gens non contractuels et non précaires. Maintenant, ce n'est hélas pas massif, les gens ayant beaucoup de mal à comprendre que les prochains sur la liste des victimes de la brutalité socio-économique organisée, c'est leur famille, leurs gosses, eux-mêmes peut-être...

Quant aux menaces que représenteraient les professeurs contractuels, sachez que les contractuels / candidats potentiels se détournent également de l'enseignement et que les rectorats sont bien en peine de trouver des personnes dont le profil colle avec les missions.
Vrai : on les voit défiler, écoeurés, dans les établissements difficiles,  on a des "trous" énormes entre deux remplacements, et certains cherchent d'autres boulots  , au point de ne même plus vouloir passer les concours. On ne peut les en blâmer.

Peut-être pas toi ok. Toutefois, tous les syndicats, sans exception, se targuent de les défendre, on voit le résultat. Quant aux enseignants contractuels, extraordinaire hypocrisie de l'ensemble des acteurs de l'EN...
Pour le deuxième point: comment garder bonne conscience quand on voit ce qu'il se passe autour de nous et ce qui ne va pas manquer d'arriver. Il faut réagir, malheureusement, c'est souvent chacun de son côté. Et pendant ce temps là...
http://www.sudouest.fr/2017/10/17/taxe-sur-les-dividendes-une-facture-de-9-milliards-d-euros-a-rembourser-aux-entreprises-3870213-705.php
XIII
Fidèle du forum

Re: Grève intersyndicale du 10 octobre : contre la casse de la fonction publique

par XIII le Mer 18 Oct 2017 - 13:39
@zouz a écrit:
@Lefteris a écrit:
@zouz a écrit:

Vous voulez dire que vous découvrez ? Suffit pourtant de s'intéresser aux personnels cat. C ou sous contrat dans les établissements, cela ne dérange absolument personne les travailleurs pauvres et précaires.
Faux : je suis dans un syndicat qui les défend systématiquement, et moi-même j'étais en audience avec les dossiers précis récemment, et encore à un rassemblement cet après-midi. Il y aura sans doute des tas de gens non contractuels et non précaires. Maintenant, ce n'est hélas pas massif, les gens ayant beaucoup de mal à comprendre que les prochains sur la liste des victimes de la brutalité socio-économique organisée, c'est leur famille, leurs gosses, eux-mêmes peut-être...

Quant aux menaces que représenteraient les professeurs contractuels, sachez que les contractuels / candidats potentiels se détournent également de l'enseignement et que les rectorats sont bien en peine de trouver des personnes dont le profil colle avec les missions.
Vrai : on les voit défiler, écoeurés, dans les établissements difficiles,  on a des "trous" énormes entre deux remplacements, et certains cherchent d'autres boulots  , au point de ne même plus vouloir passer les concours. On ne peut les en blâmer.

Peut-être pas toi ok. Toutefois, tous les syndicats, sans exception, se targuent de les défendre, on voit le résultat. Quant aux enseignants contractuels, extraordinaire hypocrisie de l'ensemble des acteurs de l'EN...
Pour le deuxième point: comment garder bonne conscience quand on voit ce qu'il se passe autour de nous et ce qui ne va pas manquer d'arriver. Il faut réagir, malheureusement, c'est souvent chacun de son côté. Et pendant ce temps là...
http://www.sudouest.fr/2017/10/17/taxe-sur-les-dividendes-une-facture-de-9-milliards-d-euros-a-rembourser-aux-entreprises-3870213-705.php

Normal les syndicats godillots bien connus ont souvent des discours différents dans les commissions...
Cath
Bon génie

Re: Grève intersyndicale du 10 octobre : contre la casse de la fonction publique

par Cath le Mer 18 Oct 2017 - 16:09
@Supatard33 a écrit:
@zouz a écrit:
@Supatard33 a écrit:Je souscris au scénario noir de Lefteris. Mais j'imagine qu'avec les autres réformes brutales mises en place, la société s'effondre avant les fonctionnaires. Une société ne peut pas vivre dans des inégalités aussi criantes provoquées par ces nouvelles lois. A ce moment-là, j'espère une grosse remise en question sociétale, peut-être une dissolution de l'Assemblée après de graves troubles sociaux? On peut tout imaginer mais un scénario n'est jamais linéaire ni écrit.

Sinon effectivement, ça pue comme on dit. Je suis avec attention la suite des évènements mais en salle des profs, tout le monde est plus ou moins colère et l'ambiance très tendue. Etant PLP, on attend également avec anxiété la suite de la réforme sur l'apprentissage...

Vous voulez dire que vous découvrez ? Suffit pourtant de s'intéresser aux personnels cat. C ou sous contrat dans les établissements, cela ne dérange absolument personne les travailleurs pauvres et précaires.

Quant aux menaces que représenteraient les professeurs contractuels, sachez que les contractuels / candidats potentiels se détournent également de l'enseignement et que les rectorats sont bien en peine de trouver des personnes dont le profil colle avec les missions.

Oui, enfin si tout le monde devint travailleur pauvre et précaire, cela risque de poser quelques problèmes. Neutral Néanmoins je suis d'accord que peu de monde s'intéresse au sort de certains personnels de catégorie C malheureusement.

J'ai discuté avec les agents, passés à la territoriale. Ils sont ravis. Augmentation de salaire et primes supplémentaires. Même ceux qui renâclaient sont enchantés.
avatar
Valerian21
Niveau 3

Re: Grève intersyndicale du 10 octobre : contre la casse de la fonction publique

par Valerian21 le Ven 20 Oct 2017 - 20:48
@meskiangasher a écrit:
@Valerian21 a écrit:
Personnellement, je veux être informer de tout cela. Mais bizarrement, qu'importe le syndicat, dans les établissements que j'ai fait, j'ai pas beaucoup entendu parler d'eux. Et vu mes horaires, cela rendait la tâche encore plus compliqué.

Donc ce n'est pas forcément de la mauvaise volonté de la part des collègues...
A l'heure actuelle on trouve tout sur internet. Donc si, c'est de la mauvaise volonté.

Désoler de passer mon temps à faire des cours et me remettre en question pour mon enseignement et donc de ne pas avoir le temps pour chercher pendant des heures les informations que tu évoques. Smile
Ah, et comme tu dis, on trouve tout, et n'importe quoi Wink

Surtout pour les contractuels, où même les syndicats ne savent souvent pas les choses. L'EN s'en fiche, mais les syndicats souvent aussi. Et j'en ais rencontré trois, dont deux des principaux....

_________________
"Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient." piqué à Cincinnata abi
avatar
Kimberlite
Fidèle du forum

Re: Grève intersyndicale du 10 octobre : contre la casse de la fonction publique

par Kimberlite le Ven 20 Oct 2017 - 21:43
@Halybel a écrit:Tu vois y a déjà un désamour flagrant pour ce métier, tu ne peux pas enlever le seul point qui peut attirer : le statut.
Après passer au "privé" n'est pas forcement une mauvaise chose, ça veut dire des avantages qu'on peut négocier ! Le problème du statut va dans les deux sens : il est restrictif pour eux mais aussi pour nous! Le privé ça veut dire pouvoir faire pression sur le CDE pour modifier ou avoir des avantages (selon la motivation de ton équipe pédagogique). Prenons les salariés Orange, me semble avoir lu, qu'ils sont bien mieux payés maintenant et ont plus d'avantages que du temps de FT. Moi ça ne me gène pas de faire plus d'heures (comme en Allemagne) si la paye suit... Le modèle allemand m'irait, pour le coup, à la perfection. Ensuite, pour l'avoir étudié, le système scolaire est basé sur une histoire. La valeur principale étant l'égalité, à ne pas confondre avec la justice, tandis que le modèle anglo-saxons est basé sur la liberté. Du coup, le passage serait, à mon avis, trop âpre et renierait bien trop la "culture" républicaine typique de la France.  
Dans le modèle allemand, quand tu as fait tes heures, tu te barres (pas  minutes de plus!). En France, ça ne marche pas comme ça, et passer au privé ne donnerait pas un "modèle à l'allemande" car les cadres français se laissent bouffer, font plein d'heures sup non payées...

Quant à la "culture républicaine", je me demande ce qu'elle va devenir. On n'est plus trop dans un modèle de solidarité, là, j'ai l'impression qu'on va plutôt vers du "chacun sa gueule". D'ailleurs, rien que quand tu dis "ça ne me gêne pas de faire des heures sup'", tu es déjà dans cette tendance. Ben oui, le modèle allemand (en Suisse même combat) où on attend du salarié beaucoup d'heures, ça n'est pas trop favorable au travail des femmes. Bah, tant pis pour elles, z'ont qu'à rester à la maison... moi j'ai envie de gagner plus, alors si on va dans cette tendance, je ne m'y opposerai pas, ce n'est pas mon problème...

K

_________________
Spoiler:
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Grève intersyndicale du 10 octobre : contre la casse de la fonction publique

par Lefteris le Ven 20 Oct 2017 - 21:57
@XIII a écrit:

Normal les syndicats godillots bien connus ont souvent des discours différents dans les commissions...
Voilà, ce n'est pas une question d'individu , mais une question de structures. Les syndicats interpro défendent tous les corps, même des gens qui représentent peu chez eux et qu'on mobilise difficilement (peur, manque de stabilité des effectifs, revenus faibles...) .Donc les individus qui y adhèrent agissent, mais c'est la conséquence, pas la cause.  Les syndicats interpro ne sont pas majoritaires chez les enseignants, qui ont choisi de se couper des autres (avec le succès qu'on connaît). Donc la force de frappe ne peut qu'être limitée, et on ne peut imputer à ceux qui agissent la passivité des autres.
Ceci dit, c'est la démocratie syndicale. Si les salariés préfèrent reconduire, en leur donnant "une nouvelle chance", ceux qui ont signé contre eux, parce que la "spécificité fait  partie de leur identité professionnelle" ça fait partie du jeu.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
Contenu sponsorisé

Re: Grève intersyndicale du 10 octobre : contre la casse de la fonction publique

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum