Neurosciences, intelligence artificielle et nouveaux "héros de l'école" selon Laurent Alexandre

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Neurosciences, intelligence artificielle et nouveaux "héros de l'école" selon Laurent Alexandre

Message par Luigi_B le Jeu 19 Oct 2017 - 14:10

Dans "L'Express" du 18/10/17, cette chronique décapante de Laurent Alexandre : "L'éducation doit libérer ses innovateurs".


_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Neurosciences, intelligence artificielle et nouveaux "héros de l'école" selon Laurent Alexandre

Message par Luigi_B le Jeu 19 Oct 2017 - 14:13

Passons donc cette chronique à la moulinette.

L'Education doit libérer ses innovateurs
"libérer", "innovateurs" : voilà un lexique qui fleure bon la disruption libérale.

Le système éducatif n'a pas pris une seconde pour penser sérieusement à sa modernisation, alors qu'il reste bien peu de temps avant le déferlement de l'intelligence artificielle (IA).
Heureusement l'intelligence naturelle de Laurent Alexandre, penseur averti et sérieux de l'école*, pallie cette grave faillite. L'urgence ("il reste bien peu de temps") constitue - curieusement - une injonction à NE PAS penser.

* Laurent Alexandre vient de publier La Guerre des intelligences (2017) : "comment l'éducation doit faire sa révolution". On comprend mieux pourquoi le transhumanisme occupe moins ses dernières chroniques dans "L'Express" (la dernière fustigeait par exemple le "conservatisme des enseignants [….] archaïque" dont les syndicats étaient comparés à l'inquisition de Torquemada). Il s'agit donc d'une légitime entreprise publicitaire qui n'a évidemment rien de répréhensible dans le cadre d'une honorable activité journalistique.




Les méthodes d'enseignement doivent faire leur révolution, en laissant une large place aux expérimentations. Sinon, nous aurons une société injuste, avec une aristocratie de l'intelligence qui pilotera l'IA et des hordes de naufragés du numérique.
Le ton de la chronique devient prophétique, et même apocalyptique ("des hordes de naufragés"). À la menace s'ajoute l'injonction d'égalité et de démocratie (contre une "société injuste") : qui donc pourrait s'y opposer ?

Reste que le raisonnement, appuyé sur un postulat non démontré (en l'état de l'école, l'intelligence artificielle menacerait l'intelligence humaine) est malheureusement difficile à suivre tant il est vague. Il s'agit en effet de promouvoir des "méthodes d'enseignement" révolutionnaires à l'école (mais lesquelles ?) pour faire naître une nouvelle forme d'intelligence (mais laquelle ?) qui permettra à tous de "piloter l'intelligence artificielle" (mais comment ?). Comme on le voit, le tableau est quelque peu brumeux. On ne sait pas même de quelle école il parle : primaire, secondaire, supérieure ?

En admettant le postulat de Laurent Alexandre sur la menace de l'intelligence artificielle, si l'École retrouvait une certaine efficacité à instruire, qui dit qu'elle n'assurerait pas - au contraire - parfaitement sa mission dans un monde en évolution ?

La modernisation de l'école ne se réglera pas en distribuant quelques iPad au collège : il faut penser le projet avant l'outil.
Mais quel "projet" pour quelle "modernisation" ? Tous ces mots ne veulent pour l'instant rien dire.

L'ère de l'idéologie de la pédagogie prendra fin, pour laisser place à la preuve statistique du learning analytic.
Curieux car, comme nous le verrons, Laurent Alexandre cite comme "héros de l'école" des personnages qui s'apparentent davantage à des idéologues hors sol qu'à des praticiens pragmatiques.

L'Histoire nous l'enseigne : les pires idéologies aiment, au nom de la science, à se présenter comme des anti-idéologies.

L'apprentissage devient une véritable science fondée sur l'observation objective de la structure du cerveau et de ses modes de réponse. Le système va sortir de l'âge du bricolage pour devenir une technologie.
L'objectivité scientifique voudrait que l'on se dispense de tout prospectivisme hasardeux et que l'on observe par exemple que les neurosciences, encore balbutiantes, ont bien peu fait jusqu'à maintenant la démonstration de leur pertinence et a fortiori de leur efficacité.

Il est passionnant de constate que, derrière le mépris évident de Laurent Alexandre pour la tradition scolaire ("l'âge du bricolage"), son scientisme appelle à la transformation d'une simple technique (que certains appellent déjà "sciences de l'éducation")  en une "technologie" de l'ère industrielle, avec cette confusion qui suppose que toute technologie, puisqu'elle est issue des progrès de la science et de la technique, est nécessairement un progrès par elle-même. De ce point de vue il est amusant de relire toute la chronique de Laurent Alexandre en remplaçant les termes "éducation", "école" ou "enseignement" par "agriculture" ou "alimentation".

Pour réussir cette mutation, l'Education nationale doit évoluer comme la Nasa : l'agence spatiale américaine considère que son vrai rôle est désormais d'être une plateforme d'aide et de promotion des innovateurs spatiaux.
On se demande bien, puisqu'il y a analogie entre éducation et NASA, sur quoi elle se fonde. Quel rapport entre un système éducatif et une agence spatiale ?

Comprenant qu'elle ne peut pas tout faire, elle est devenue un incubateur au service des start-up innovantes. Elle a d'ailleurs massivement soutenu Elon Musk et sa fusée SpaceX.
A vrai dire, les "innovateur spatiaux" prestataires privés de la NASA ne sont que deux : ils permettent à la NASA de réduire certains coûts de développement. Rappelons d'ailleurs que c'est la NASA qui a sauvé "Space X" de la faillite à plusieurs reprises (voir ce billet d'Eric Berger (en anglais) rappelant les échecs de lancement et les multiples déboires financiers de "Space X").

Précisément, en France, plusieurs millions d'euros publics viennent d'être investis pour permettre à des entreprises et à des startup EdTech d'expérimenter l'intelligence artificielle pour l'apprentissage de la lecture en début de primaire (avec "pré-industrialisation" en 2019). Un investissement sans risque, donc. Sauf pour l'État et les élèves.

C'est ce modèle que l'école doit choisir : devenir la matrice de tous les innovateurs internes et externes.
Pour gagner de l'argent et envoyer des touristes fortunés dans l'espace comme rêve Elon Musk ?

Et la France ne manque pas de talents dans cet univers. A côté de François Taddei ou de Nicolas Sadirac, le visionnaire qui dirige l'école 42, il y a une myriade d'innovateurs de terrain comme Nicolas Le Luherne, François Lamoureux, Marie Soulié, Eric Hitier et les membres des collectifs enseignants Inversons la classe.
On se demande bien comment Laurent Alexandre choisit ses "innovateurs de terrain" : certains n'ont jamais enseigné dans le primaire ou le secondaire (François Taddei, Nicolas Sadirac) ou n'enseignent plus (Nicolas Le Luherne, François Lamoureux) : il faut croire que c'est ce qui fait d'eux des "héros"...

Rappelons que "le visionnaire qui dirige l'école 42", cette école informatique sans professeur, sans programme, sans cursus et sans diplôme (mais avec une brutale sélection à l'entrée), est aussi celui qui vient de déclarer récemment : "Apprendre ne sert à rien, c’est dangereux et ça rend idiot". Xavier Niel, qui a fondé et financé cette école avec sa fondation, a également déclaré en 2016 : "l'École 42, c'est un piratage du système. C'est prendre l'éducation et dire : On n'a plus besoin de profs, c'est appliquer l'économie collaborative à l'éducation... On est les premiers à le faire au monde, et c'est une forme de hacking. Parce que l'État n'a plus d'argent, mais, moi, j'en ai, je pense qu'investir dans un truc comme l'École 42, c'est en faire bon usage."

Quant à François Taddei, il est membre d'une organisation américaine, Ashoka, qui aspire à réformer notre école selon une philosophie bien particulière (voir mon analyse sur le documentaire Une Idée folle).

A noter que les professeurs "de terrain" se sont pour certains (Marie Soulié, Eric Hitier) félicité de la reconnaissance de Laurent Alexandre, même si une responsable du SE-Unsa, Stéphanie de Vanssay, a pu protester qu'ils faisaient l'objet d'une récupération. Reste qu'on a ici, avec ces noms, une idée un peu plus précise des pédagogies révolutionnaires que Laurent Alexandre appelle de ses vœux : le bon vieux constructivisme scolaire, le même d'ailleurs qui est promu par l'institution.


Il n'y aura aucune pédagogie miracle parce que les interactions entre instruction, structure et fonctionnement du cerveau sont innombrables et d'une incroyable complexité.
Précaution oratoire : "aucune pédagogie miracle" mais, malgré tout, des méthodes qui doivent "faire leur révolution".

La "complexité" du fonctionnement du cerveau explique en effet la prudence des scientifiques à ce sujet. Mais Laurent Alexandre ne s'embarrasse pas de ces scrupules d'un autre âge puisque, selon lui, l'apprentissage - d'ores et déjà ! - "devient une véritable science".

Pour balayer tout le champ des neurosciences appliquées à l'éducation, il va falloir des centaines de start-up. C'est tout un écosystème d'Edtechs (educational technologies) qu'il faut développer autour des « innovateurs enseignants de terrain ».
Quelle chance : le fondateur de "42" est également celui de la "station F", cet incubateur de startup qui vient d'ouvrir à Paris et qui abrite Ashoka !

Il faut par ailleurs des esprits neufs venant d'autres horizons pour bousculer l'enseignement.
"bousculer l'enseignement" : encore le lexique du management brutal.

Ces esprits neufs sont tout trouvés : il suffit de ne rien connaître à l'école pour en parler : Laurent Alexandre en est le meilleur exemple et avec lui bien d'autres entrepreneurs soucieux de l'avenir de l'école publique. Les "innovateurs" n'étant pas tout à fait "de terrain", ils feront également parfaitement l'affaire.

Devenir une pépinière de start-up innovantes permettra de faire venir des gens d'horizons nouveaux ayant une fibre entrepreneuriale et psychologiquement capables de résister à la bureaucratie.
Sans cette "fibre entrepreneuriale", comment résister en effet ?

Curieux pour le reste car François Taddei, Nicolas Le Luherne, Marie Soulié ou les membres de "Inversons la classe" représentent ou ont reçu le soutien public de l'institution.

Cela permettra aussi de contourner le tabou ultime de l'Education nationale : les innovateurs doivent être payés correctement.
Ce qui signifie, en termes logiques, que les autres ne doivent pas l'être. On comprend en effet pourquoi cela constitue un "tabou"...

La perspective de mieux rémunérer ceux qui innovent (en n'enseignant plus !) entre bien dans les vues de l'institution scolaire également. Ce discours en apparence iconoclaste n'est pas si loin du discours des majorités successives et la promotion de l'innovation dans l'éducation.

Si nous n'agissons pas rapidement, nous sacrifierons l'avenir de nos enfants et nous aurons une instruction made in Californie en 2040.
L'urgence et l’absence de choix.

Curieux car le techno-constructivisme fait précisément le jeu des grands groupes technologiques : "inversons la classe" avec YouTube et en utilisant des produits Microsoft, Google ou Apple.

L'émergence d'enregistreurs cérébraux non invasifs très peu coûteux capables de mesurer de nombreuses constantes en permanence va permettre de corréler ces données à nos caractéristiques cognitives pour optimiser l'enseignement. Les géants du numérique, qui ont une connaissance de plus en plus fine des caractéristiques cognitives de nos enfants grâce aux smartphones, qui savent tout de notre cerveau, auront un avantage considérable.
Heureusement les startup françaises (en cheville avec ces groupes) vont nous en libérer et les "enregistreurs cérébraux non invasifs" seront français.

L'IA des géants du numérique permettra demain de déterminer très précisément les meilleures méthodes pédagogiques pour chaque enfant. Le patron de Facebook a d'ailleurs déclaré : « Nous savons que l'enseignement personnalisé est la meilleure solution. »
Ce serait si dommage que l'enseignement personnalisé ne soit pas la meilleure solution, compte tenu de toutes les données personnelles accumulées par Facebook (et d'autres).

Mais voilà qui est étonnant : après nous avoir mis en garde contre une "instruction made in Californie", Laurent Alexandre nous enjoint donc d'en suivre la marche en citant Mark Zuckerberg ou en donnant l'exemple d'Elon Musk.

L'Education nationale doit encourager ses innovateurs et donner plus d'autonomies à tous les hommes de terrain comme Nicolas Le Luherne et faire pousser des centaines de start-up en son sein. Sinon, elle deviendra la prochaine sidérurgie !
Il manquait des points d'exclamation à ce ton oraculaire et menaçant. La direction d'ateliers Canopé (après une courte carrière dans l'enseignement), rien de mieux pour rapprocher du "terrain" en effet...

L'éducation est de nouveau comparée à une industrie (et les élèves à des produits industriels ?), ce qui est assez étrange : la sidérurgie a disparu en France non pas pour des raisons de modernisation, mais de rentabilité...

Voilà qui fait réfléchir à la notion de progrès...

* * *
En résumé, un prospectivisme aussi insultant et alarmiste que vague et creux, traversé de contradictions saisissantes, et moins iconoclaste que dans l'air du temps : une chronique qui n'honore guère le journalisme.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Neurosciences, intelligence artificielle et nouveaux "héros de l'école" selon Laurent Alexandre

Message par VinZT le Jeu 19 Oct 2017 - 15:43

La phrase qui tue, sur Wikipédia:

wikipédia a écrit:
Compagnon de route d'Alain Madelin, il est aussi le fondateur du site web Doctissimo.

affraid

Accessoirement, envisage-t-il d'appliquer toutes ces belles paroles aux études de médecine ?
(exemple choisi totalement au hasard, vous l'aurez compris)

_________________
« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François
avatar
VinZT
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Neurosciences, intelligence artificielle et nouveaux "héros de l'école" selon Laurent Alexandre

Message par Orlanda le Jeu 19 Oct 2017 - 16:24

"Demain sera vertigineux". Voilà un titre de chronique qui en annonce bien le contenu, le vertige étant bien le sentiment que je ressens en découvrant cet article à la fois très vide et effrayant.

_________________
"Nous vivons à une époque où l'ignorance n'a plus honte d'elle-même". Robert Musil
avatar
Orlanda
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Neurosciences, intelligence artificielle et nouveaux "héros de l'école" selon Laurent Alexandre

Message par Zagara le Jeu 19 Oct 2017 - 16:31

Je me demande si l'invocation aux neurosciences ne ressemble pas de plus en plus à la phrénologie. On cherche dans l'IRM la vérité comme on la cherchait dans les bosses du crâne. La bosse des maths est remplacée par l'irm des maths., mais c'est le même principe.
Je crois que la diffusion médiatique et sociale des "neurosciences" dans les années 2010 sera très plaisante à étudier pour les historiens du futur.
avatar
Zagara
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Neurosciences, intelligence artificielle et nouveaux "héros de l'école" selon Laurent Alexandre

Message par Lefteris le Jeu 19 Oct 2017 - 16:47

Comme d'habitude, avant de se lancer dans une longue étude de tout ça, pour trouver la clef, le fil directeur, il faut chercher le marchand qui est derrière...

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, avec ou sans NVB).
avatar
Lefteris
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Neurosciences, intelligence artificielle et nouveaux "héros de l'école" selon Laurent Alexandre

Message par Wilde le Jeu 19 Oct 2017 - 17:12

Quelqu'un dans un autre fil (je crois que c'est Celadon) a évoqué l'emission c à dire diffusée cette semaine sur France 5 où il intervient et présente son livre:
https://www.france.tv/france-5/c-a-dire/saison-11/290077-c-a-dire.html
https://www.youtube.com/watch?v=lbxb4jkdcjI

Le ton est très alarmiste mais au sujet de l'école, il semble dire qu'il est essentiel de faire beaucoup lire les élèves, de renforcer les humanités...
avatar
Wilde
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Neurosciences, intelligence artificielle et nouveaux "héros de l'école" selon Laurent Alexandre

Message par Moonchild le Jeu 19 Oct 2017 - 19:49

Il ne faut pas prendre cet article trop au sérieux, c'est certainement le résultat d'un pari lancé à Laurent Alexandre par des amis lors d'une fin de soirée trop arrosée : il devait pondre une tribune d'une page contenant le plus d'occurrences possible des mots "innovateurs" et "start-up". professeur

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Neurosciences, intelligence artificielle et nouveaux "héros de l'école" selon Laurent Alexandre

Message par Olympias le Jeu 19 Oct 2017 - 20:04

Lefteris a écrit:Comme d'habitude, avant de se lancer dans une longue  étude de tout ça, pour trouver la clef, le fil directeur, il faut chercher le marchand qui est derrière...
Toutafé http://www.dnavision.com/ Voilà ce qu'on trouve sur son compte Twitter.
avatar
Olympias
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Neurosciences, intelligence artificielle et nouveaux "héros de l'école" selon Laurent Alexandre

Message par Olympias le Jeu 19 Oct 2017 - 20:37

Décidément les blagues belges pédagogiques ...
avatar
Olympias
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Neurosciences, intelligence artificielle et nouveaux "héros de l'école" selon Laurent Alexandre

Message par Prezbo le Jeu 19 Oct 2017 - 22:11

VinZT a écrit:La phrase qui tue, sur Wikipédia:

wikipédia a écrit:
Compagnon de route d'Alain Madelin, il est aussi le fondateur du site web Doctissimo.

:

Si j'en crois l'excellente "Revue Dessinée", Laurent Alexandre est aussi un des tenant en France du transhumanisme (en gros, l'amélioration de l'espèce humaine par la technologie), connu pour avoir affirmé que l'homme qui vivra jusqu'à mille ans était probablement déjà né. Un prophète, quoi.

(Achetez la Revue Dessinée. Quand on vous accusera de lire encore des BD, vous pourrez répondre "Oui, mais là c'est une revue de reportages sérieux".)

Pour le texte initial, j'avoue ne pas même pas comprendre comment on peut écrire une telle densité de bêtises. Il y a très exactement une platitude et une idée fausse (enfin, une idée qui est fausse parce que c'est un platitude) par phrase.

Quelques hypothèses.

A) Laurent Alexandre n'écrit pas ses textes lui-même. Il donne quelques idées générales et fait rédiger par un sous-fifre sous-payé. Le sous-fifre pisse de la copie, puisqu'il est mal payé.

B) C'est une stratégie de communication cynique. Laurent Alexandre se dit que plus c'est simpliste, plus ça peut séduire largement.

C) C'est un paris, un énorme canular pince-sans-rire au huitième degré.

D) Laurent Alexandre vient de découvrir l'usage de la drogue.

Un vrai mystère, en tout cas.
avatar
Prezbo
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Neurosciences, intelligence artificielle et nouveaux "héros de l'école" selon Laurent Alexandre

Message par Luigi_B le Ven 20 Oct 2017 - 7:35

Wilde a écrit:Le ton est très alarmiste mais au sujet de l'école, il semble dire qu'il est essentiel de faire beaucoup lire les élèves, de renforcer les humanités...
Ce qui est totalement contradictoire avec le reste de ses propos.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Neurosciences, intelligence artificielle et nouveaux "héros de l'école" selon Laurent Alexandre

Message par JPhMM le Ven 20 Oct 2017 - 7:38

L'hymne nouveau de l'innovation pédagogique.

Spoiler:

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Neurosciences, intelligence artificielle et nouveaux "héros de l'école" selon Laurent Alexandre

Message par Dalva le Ven 20 Oct 2017 - 9:02

Punaise, il fiche la trouille !
J'espère que l'origine de cet article est l'une des possibilités listées par Prezbo, mais ne nous faisons pas d'illusion : il y a tout de même un gros bouquin derrière, ça fait un pari démesuré...

Sinon, je ne m'inquiète pas trop :
capables de résister à la bureaucratie.
Certes, mais seront-ils capables de résister aux élèves ?

Il a quand même drôlement l'air d'oublier une donnée essentielle dans ses élucubrations.
avatar
Dalva
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Neurosciences, intelligence artificielle et nouveaux "héros de l'école" selon Laurent Alexandre

Message par Celadon le Ven 20 Oct 2017 - 13:26

J'ai acheté le bouquin, je rentre dans un univers affraid J'en suis à la page 110/325 et je cherche aussi la cohérence. Mais j'attends d'avoir une vue d'ensemble.
En attendant, j'ai l'impression que chaque chapitre si on peut appeler ainsi sa présentation a été écrit par une personne différente, tant les répétitions se font lourdes, ce qui n'incite pas à l'indulgence.
Je crains que l'eugénisme à venir ne lui fasse pas trop peur, même si toutes les précautions oratoires sont prises.
avatar
Celadon
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Neurosciences, intelligence artificielle et nouveaux "héros de l'école" selon Laurent Alexandre

Message par JPhMM le Ven 20 Oct 2017 - 22:35

Celadon a écrit:J'ai acheté le bouquin
Quelle idée ! :aaq:

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Neurosciences, intelligence artificielle et nouveaux "héros de l'école" selon Laurent Alexandre

Message par Zagara le Ven 20 Oct 2017 - 23:12

Les Chinois n'ont pas de loi anti-eugénisme et il y a une demande locale pour le bébé sur commande.
Ils n'en ont pas encore les moyens techniques, mais d'ici quelques dizaines d'années on verra peut-être des Chinois upper class gattaca style.
avatar
Zagara
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Neurosciences, intelligence artificielle et nouveaux "héros de l'école" selon Laurent Alexandre

Message par Olympias le Sam 21 Oct 2017 - 0:11

Luigi_B a écrit:
Wilde a écrit:Le ton est très alarmiste mais au sujet de l'école, il semble dire qu'il est essentiel de faire beaucoup lire les élèves, de renforcer les humanités...
Ce qui est totalement contradictoire avec le reste de ses propos.
C'est justement le problème
avatar
Olympias
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Neurosciences, intelligence artificielle et nouveaux "héros de l'école" selon Laurent Alexandre

Message par Luigi_B le Mar 14 Nov 2017 - 11:37

Au "forum parlementaire de l'intelligence artificielle" (à défaut de naturelle) :



Ça fait plus penser à un discours de 1793 que de 2017. Laughing

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

"Il faut violer le mammouth éducatif"

Message par Luigi_B le Mar 14 Nov 2017 - 11:47


_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Neurosciences, intelligence artificielle et nouveaux "héros de l'école" selon Laurent Alexandre

Message par William Foster le Mar 14 Nov 2017 - 13:24

Luigi_B a écrit:
Suspect
...
Le gars veut vraiment violer un animal mort ? Une sorte d'appel au crime zoo-nécrophile ?

Ce genre de gars, qui sort du système scolaire actuel, est vraiment le meilleur argument possible pour une rénovation du système scolaire actuel Rolling Eyes

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.
"Il ne faut pas voir le mal partout où il est." Marie-Martine Schyns, ministre belge de l'enseignement obligatoire
Vérificateur de miroir est un métier que je me verrais bien faire, un jour.
avatar
William Foster
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Neurosciences, intelligence artificielle et nouveaux "héros de l'école" selon Laurent Alexandre

Message par VinZT le Mar 14 Nov 2017 - 13:34

J'espère qu'il est bien outillé Wink

Violer des mammouths en coupant des têtes, ces gens ont des perversions originales en tout cas.

_________________
« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François
avatar
VinZT
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Neurosciences, intelligence artificielle et nouveaux "héros de l'école" selon Laurent Alexandre

Message par William Foster le Mar 14 Nov 2017 - 13:35

VinZT a écrit:J'espère qu'il est bien outillé Wink

Violer des mammouths en coupant des têtes, ces gens ont des perversions originales en tout cas.
Tu ne connais rien au bon goût moderne, tu es trop... 1965.

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.
"Il ne faut pas voir le mal partout où il est." Marie-Martine Schyns, ministre belge de l'enseignement obligatoire
Vérificateur de miroir est un métier que je me verrais bien faire, un jour.
avatar
William Foster
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Neurosciences, intelligence artificielle et nouveaux "héros de l'école" selon Laurent Alexandre

Message par VinZT le Mar 14 Nov 2017 - 13:42

En fait moi c'est plutôt 1969.
Année lunaire et érotique, s'il en est.

_________________
« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François
avatar
VinZT
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Neurosciences, intelligence artificielle et nouveaux "héros de l'école" selon Laurent Alexandre

Message par JPhMM le Mar 14 Nov 2017 - 14:25

L'introduction d'un enseignement de l'informatique dans l'enseignement du second degré est apparue comme indispensable aux participants et ce, quelles que soient les préoccupations qui peuvent justifier cette introduction : enseignement général du second degré, enseignement économique et commercial, formation des futurs techniciens de l'informatique. Toutefois, sans méconnaître l'intérêt des autres cycles de formation, le Séminaire s'est tout spécialement intéressé à ce qui constitue le premier niveau de cet enseignement, à savoir cette introduction à la fin du premier cycle de l'enseignement secondaire.

    L'accord a été général parmi les participants au Séminaire pour affirmer que ce qui était important dans cette introduction était, non pas l'ordinateur, mais bien la démarche informatique que l'on peut caractériser comme algorithmique, opérationnelle, organisationnelle. A ce titre, on peut affirmer que l'informatique et son enseignement à ce niveau est un moyen et non une fin en soi. Elle est un langage permettant de décrire et de comprendre certains des aspects du monde qui nous entoure.

1970 Razz

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum