Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
jaybe
Niveau 8

mission pour l'enseignement des mathématiques

par jaybe le Jeu 19 Oct 2017 - 14:46
Le ministre de l'Éducation nationale confie une mission à un duo de mathématiciens sur l'apprentissage des mathématiques.

L'objectif est de "réfléchir sur notre manière d'enseigner les mathématiques." "Nous avons eu des réflexions importantes ces dernières années. Je leur demande de travailler sur ce que nous devons faire pour donner cet appétit des mathématiques à tous les enfants. Tous les enfants ont un potentiel mathématique."

http://www.rtl.fr/actu/politique/blanquer-sur-rtl-ce-qu-il-compte-faire-pour-l-enseignement-des-maths-7790581833

_________________
Wir müssen wissen, wir werden wissen
avatar
VinZT
Expert spécialisé

Re: mission pour l'enseignement des mathématiques

par VinZT le Jeu 19 Oct 2017 - 15:46
Villani (le député médaillé amateur d'araignées) et Torossian (l'IG).
Que peut-on en penser ?

_________________

« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François
« Un économiste est un expert qui saura demain pourquoi ce qu'il avait prédit hier ne s'est pas produit aujourd'hui. » Laurence J. Peter
avatar
jaybe
Niveau 8

Re: mission pour l'enseignement des mathématiques

par jaybe le Jeu 19 Oct 2017 - 15:58
Villani avait déjà été exposé médiatiquement lors de l'annonce du plan "stratégie mathématique" en décembre 2014, plan qui comme chacun sait avait été suivi... d'à peu près rien du tout (le "à peu près" est volontairement placé pour être gentil). Les conditions sont-elles réunies pour qu'il en soit autrement cette fois-ci ? On peut espérer que oui. C'est d'ailleurs ça qu'il y a de bien avec l'espoir, c'est que ça ne mange pas de pain.

_________________
Wir müssen wissen, wir werden wissen
avatar
Mateo_13
Niveau 5

Re: mission pour l'enseignement des mathématiques

par Mateo_13 le Jeu 19 Oct 2017 - 16:16
Bonjour,

un débat sur "Images des maths CNRS" promeut l'enseignement des problèmes ouverts :
http://images.math.cnrs.fr/Quelques-difficultes-dans-l-enseignement-des-maths.html

Amicalement,

_________________
Mateo.
www.mathemagique.com : Axiomatique de collège.
avatar
Al9
Niveau 9

Re: mission pour l'enseignement des mathématiques

par Al9 le Jeu 19 Oct 2017 - 18:28
Mouais, j'ai peur de ce qui risque de sortir de ce duo de mathématiciens qui n'a jamais du voir (ou alors pas depuis très longtemps) un élève.

S'il en sort des recommandations très vagues, faites du ludique, faites des problèmes ouverts, on n'est pas sorti.
Avant de manipuler des problèmes ouverts, nos élèves ont quand même besoin de solides bases sinon on est souvent dans le rien ou j'ai essayé plein de trucs et cela a fini par marcher.

Pouvoir résoudre un problème cela suppose d'en avoir rencontré une collection importante et d'en avoir tiré des situations identifiables.
Dans le lien que tu cites, les étudiants ? n'ajoutent pas de point car ils n'ont pas du rencontrer beaucoup de problèmes où il était nécessaire de le faire.
avatar
William Foster
Neoprof expérimenté

Re: mission pour l'enseignement des mathématiques

par William Foster le Jeu 19 Oct 2017 - 18:44
Pfff... C'est malin... maintenant j'ai la musique du film "Mission" dans la tête !
Non pas que je n'aime point Morricone, mais c'est le genre de musique qui reste plantée des jours entiers à tourner en boucle dans un coin du cerveau Rolling Eyes

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.
"Il ne faut pas voir le mal partout où il est." Marie-Martine Schyns, ministre belge de l'enseignement obligatoire
Vérificateur de miroir est un métier que je me verrais bien faire, un jour.
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: mission pour l'enseignement des mathématiques

par JPhMM le Jeu 19 Oct 2017 - 18:46
La meilleure façon de revaloriser les sciences serait d'offrir des conditions de travail et des rémunérations et des opportunités de carrière dignes aux docteurs en sciences.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
chmarmottine
Neoprof expérimenté

Re: mission pour l'enseignement des mathématiques

par chmarmottine le Jeu 19 Oct 2017 - 19:14
D'après ce que j'ai compris, Villani prône les problèmes ouverts (goût de la recherche ...). Cela me paraît en contradiction avec la fameuse méthode de Singapour qui semble inspirer le ministère en ce moment.
avatar
Moonchild
Expert spécialisé

Re: mission pour l'enseignement des mathématiques

par Moonchild le Jeu 19 Oct 2017 - 19:30
@Al9 a écrit:Mouais, j'ai peur de ce qui risque de sortir de ce duo de mathématiciens qui n'a jamais du voir (ou alors pas depuis très longtemps) un élève.

S'il en sort des recommandations très vagues, faites du ludique, faites des problèmes ouverts, on n'est pas sorti.
Avant de manipuler des problèmes ouverts, nos élèves ont quand même besoin de solides bases sinon on est souvent dans le rien ou j'ai essayé plein de trucs et cela a fini par marcher.

Pouvoir résoudre un problème cela suppose d'en avoir rencontré une collection importante et d'en avoir tiré des situations identifiables.
Dans le lien que tu cites, les étudiants ? n'ajoutent pas de point car ils n'ont pas du rencontrer beaucoup de problèmes où il était nécessaire de le faire.
Franchement, je n'ai cherché qu'une quinzaine de minutes au plus avant de regarder la réponse, mais je n'ai pas retrouvé le truc. Bien sûr, je savais qu'il fallait ajouter quelque chose pour compléter la figure, mais vu que je ne rencontre plus ce genre de problème de géométrie depuis des années, je n'ai pas eu le déclic et la bonne idée ne m'est pas venue : spontanément, je cherchais plutôt du côté des perpendiculaires pour me ramener à une utilisation de Pythagore tout en sachant très bien que, compte tenu du contexte de l'article, ça ne devait pas être ce qui était attendu ; mais je n'y peux rien, mes études m'ont formaté pour penser en premier lieu en terme de distance euclidienne et d'orthogonalité, j'aurais sans doute plus facilement réussi cet exercice lorsque je sortais tout juste du lycée et que j'étais bien entraîné, que j'étais encore dans le bain.

Je partage tes doutes sur ce qu'est censé montrer cet article : pour résoudre des problèmes mathématiques, il faut en avoir rencontré beaucoup du même genre... et j'ajouterai qu'il faut aussi que ça ne remonte pas à trop longtemps car sinon on perd certains réflexes.

Du coup, je partage aussi tes inquiétudes sur ce qui risque de sortir de ce duo de mathématiciens dont le casting ne me paraît pas des plus pertinents : Villani a prouvé qu'il a un certain talent pour faire du marketing de la vulgarisation autour des mathématiques, mais son discours sur la pédagogie me semble déconnecté de la réalité de l'apprentissage des notions élémentaires ; quant à l'autre, le fait que ce soit un IG me donne, peut-être à tort, un a priori assez négatif.
avatar
ycombe
Modérateur

Re: mission pour l'enseignement des mathématiques

par ycombe le Jeu 19 Oct 2017 - 20:45
Ah mince. J'avais prédit Villani président du CSP. S'il est chargé d'une mission, il ne doit pas être sur la ligne de départ.

Sinon:
- il est très "enseignement ludique" et
- il est très en faveur des démonstrations et de l'abstraction.

Le premier point est un gros problème. Le second est plus intéressant. Mais de toutes façons le deuxième larron (Torossian) est un IG, il est donc dans la liste des gens qui sont directement responsables des programmes et horaires actuels. On ne peut donc guère attendre une amélioration, ce serait reconnaître qu'ils se plantent depuis des années.

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
avatar
neo-fit
Niveau 8

Re: mission pour l'enseignement des mathématiques

par neo-fit le Jeu 30 Nov 2017 - 20:06
La contribution de l'UPS à la mission mathématiques.
lien
Un extrait de l'introduction :
UPS a écrit:
Les difficultés que rencontrent la plupart des bacheliers S en première année d’enseignement supérieur font désormais l’objet d’un large consensus, partagé par l’UPS. En voici une liste.
– Les étudiants n’ont pas l’habitude d’apprendre un cours en profondeur et ...
– Les étudiants n’ont pas développé suffisamment leurs facultés d’abstraction et …
– Les étudiants n’ont pas acquis les bases du raisonnement  et de la syntaxe mathématique …
- Les étudiants ont très peu d'autonomie en calcul…
- Les étudiants ont très peu de vision géométrique et …
[…]
Le plan suivi par les préconisations de l'UPS qui égratigne au passage les contenus et les pratiques qui ont été imposées au fil des ans :
1. Construction du cours dans l'enseignement des mathématiques
2. Place du calcul au collège et au lycée
3. Bien préparer à l'enseignement supérieur, pour qui, comment ?
4. La place de l'histoire des mathématiques dans la didactique.
Si les proba/stats sont bien remises en question, il est étonnant que rien ne soit dit sur l'introduction dans les conditions que l'on sait de l'algorithmique/programmation.
Un rappel salutaire qui clôture le §3 et qui n'est pas valable que pour une préparation efficace au post-bac :
Par ailleurs, si l'on vise une préparation efficace à l'enseignement supérieur, ces préconisations nécessitent des horaires disciplinaires renforcés.
Et c'est sans doute pour cela, que ces préconisations ne seront pas applicables, à moins que la rénovation du lycée envisage un horaire suffisant pour les majeures maths !
e1654d
Niveau 6

Re: mission pour l'enseignement des mathématiques

par e1654d le Jeu 30 Nov 2017 - 20:36
La Société des Agrégés a été auditionnée ce matin : http://www.societedesagreges.net/association/?download=Contribution-mathe%CC%81matiques-SDAU-VD.pdf

[…] les lycéens doivent avoir acquis tout au long de l’enseignement
secondaire une aisance avec le calcul numérique et littéral ainsi qu’avec le raisonnement
élémentaire, ce qui nécessite également un net renforcement de la maîtrise de la langue
française dès le collège. Ces automatismes étant acquis, on pourra se concentrer, au lycée, à
l’établissement d’une familiarité avec le calcul en analyse (limites, dérivation, intégration) et le
calcul vectoriel, familiarité qui, à son tour, permettra d’étudier réellement des questions plus
complexes.

Surtout, les exigences affichées dans les programmes officiels doivent être effectives : au
lycée, et spécialement en filière scientifique, il n’est pas bienveillant d’accepter, même
partiellement, des raisonnements faux ou lacunaires. Cela conduit les élèves à croire qu’une
démonstration est n’importe quel texte qui se termine par la conclusion voulue (« 2kπ est un
nombre pair, donc son cosinus est positif »).

En retour, on ne doit pas exposer les élèves à des définitions ou à des pratiques pour lesquelles,
de facto, l’évaluation sera limitée à l’utilisation de la calculatrice : les contenus doivent permettre de
développer des capacités d’analyse et de réflexion. C’est dans cette optique que doit être
envisagée l’étude des probabilités et statistiques. Il serait plus raisonnable de se borner à assurer
une bonne maîtrise et une bonne compréhension des probabilités sur un univers fini.

Pour mener à bien ces objectifs, un renforcement des horaires de mathématiques apparaît
nécessaire. De plus, l’horaire étiqueté « Mathématiques » devrait être entièrement consacré à
cette discipline ; l’enseignement de l’informatique peut apporter un éclairage pertinent et
complémentaire mais alors il doit être donné en plus des mathématiques et non à leur détriment.
Par ailleurs, cet enseignement gagnerait à être réalisé en partie sous forme de travaux pratiques
(T.P.) pour bénéficier d’effectifs raisonnables.
avatar
neo-fit
Niveau 8

Re: mission pour l'enseignement des mathématiques

par neo-fit le Jeu 30 Nov 2017 - 21:34
cheers
avatar
VinZT
Expert spécialisé

Re: mission pour l'enseignement des mathématiques

par VinZT le Jeu 30 Nov 2017 - 21:35
Quelle(s) bande(s) d'affreux.se.s réac.que.s Wink

_________________

« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François
« Un économiste est un expert qui saura demain pourquoi ce qu'il avait prédit hier ne s'est pas produit aujourd'hui. » Laurence J. Peter
avatar
ycombe
Modérateur

Re: mission pour l'enseignement des mathématiques

par ycombe le Jeu 30 Nov 2017 - 22:02
@e1654d a écrit:La Société des Agrégés a été auditionnée ce matin : http://www.societedesagreges.net/association/?download=Contribution-mathe%CC%81matiques-SDAU-VD.pdf
N'importe quoi, mais vraiment n'importe quoi. Je graisse, mais c'est parce que je n'ai plus de carburant dans mon lance-flames.


Pour mener à bien ces objectifs, un renforcement des horaires de mathématiques apparaît
nécessaire. De plus, l’horaire étiqueté « Mathématiques » devrait être entièrement consacré à
cette discipline ; l’enseignement de l’informatique peut apporter un éclairage pertinent et
complémentaire mais alors il doit être donné en plus des mathématiques et non à leur détriment


On a l'impression que la personne qui écrit la suite a oublié de lire ce paragraphe…


La place du calcul dans l’enseignement mathématique (primaire, collège, lycée).
L’un des objectifs fondamentaux du primaire doit être la maîtrise des quatre opérations de
base, en les posant, mais aussi en comprenant leur sens et dans quelle situation les utiliser. La
place du numérique dans le quotidien doit aussi pousser à un apprentissage d’utilisation de la
calculatrice, voire d’un langage tel que Scratch
(initialement conçu pour ce public). Le
raisonnement doit aussi avoir sa place : en sortant du CM2, un élève doit savoir comprendre et
résoudre des problèmes de calcul, de géométrie (calculs de périmètre, d’aire et de volume) et de
logique élémentaire.
Au collège, sont introduits les nombres entiers relatifs, les nombres décimaux et les nombres
rationnels. La maîtrise et l’usage judicieux des proportions et des fractions doit être une
priorité, ne serait-ce que par leurs utilisations universelles. Les situations de proportionnalité sont
l’occasion de donner du sens à ces nombres. En futurs citoyens avertis, la compréhension et
l’interprétation des représentations des données et de la statistique sont fondamentales. Le
calcul littéral doit être introduit progressivement et doit permettre la manipulation d’expressions
de type polynomial de deuxième degré, mais aussi la manipulation des exposants. L’apprentissage
de l’informatique
doit également être progressif, afin de permettre une maîtrise des instructions
de base d’un langage en fin de cycle 4 (boucles, conditions).
Les décimaux au collège ! ils le savent, que mis à part la division décimal par décimal, on le fait au primaire actuellement ? La proportionnalité en 5e, alors que ça devrait revenir au primaire! Ils fument quoi, à la SdA?

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
avatar
ycombe
Modérateur

Re: mission pour l'enseignement des mathématiques

par ycombe le Jeu 30 Nov 2017 - 22:35
Allez zou, une petite photo pour la route.


_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: mission pour l'enseignement des mathématiques

par JPhMM le Jeu 30 Nov 2017 - 22:44
@ycombe a écrit:
@e1654d a écrit:La Société des Agrégés a été auditionnée ce matin : http://www.societedesagreges.net/association/?download=Contribution-mathe%CC%81matiques-SDAU-VD.pdf
N'importe quoi, mais vraiment n'importe quoi. Je graisse, mais c'est parce que je n'ai plus de carburant dans mon lance-flames.


Pour mener à bien ces objectifs, un renforcement des horaires de mathématiques apparaît
nécessaire. De plus, l’horaire étiqueté « Mathématiques » devrait être entièrement consacré à
cette discipline ; l’enseignement de l’informatique peut apporter un éclairage pertinent et
complémentaire mais alors il doit être donné en plus des mathématiques et non à leur détriment


On a l'impression que la personne qui écrit la suite a oublié de lire ce paragraphe…


La place du calcul dans l’enseignement mathématique (primaire, collège, lycée).
L’un des objectifs fondamentaux du primaire doit être la maîtrise des quatre opérations de
base, en les posant, mais aussi en comprenant leur sens et dans quelle situation les utiliser. La
place du numérique dans le quotidien doit aussi pousser à un apprentissage d’utilisation de la
calculatrice, voire d’un langage tel que Scratch
(initialement conçu pour ce public). Le
raisonnement doit aussi avoir sa place : en sortant du CM2, un élève doit savoir comprendre et
résoudre des problèmes de calcul, de géométrie (calculs de périmètre, d’aire et de volume) et de
logique élémentaire.
Au collège, sont introduits les nombres entiers relatifs, les nombres décimaux et les nombres
rationnels. La maîtrise et l’usage judicieux des proportions et des fractions doit être une
priorité, ne serait-ce que par leurs utilisations universelles. Les situations de proportionnalité sont
l’occasion de donner du sens à ces nombres. En futurs citoyens avertis, la compréhension et
l’interprétation des représentations des données et de la statistique sont fondamentales. Le
calcul littéral doit être introduit progressivement et doit permettre la manipulation d’expressions
de type polynomial de deuxième degré, mais aussi la manipulation des exposants. L’apprentissage
de l’informatique
doit également être progressif, afin de permettre une maîtrise des instructions
de base d’un langage en fin de cycle 4 (boucles, conditions).
Les décimaux au collège ! ils le savent, que mis à part la division décimal par décimal, on le fait au primaire actuellement ? La proportionnalité en 5e, alors que ça devrait revenir au primaire! Ils fument quoi, à la SdA?
De logique élémentaire ?
Ils ont bien dit "de logique élémentaire" ? Dites-moi pas que c'est pas vrai... on va refaire de la logique ? et de la théorie des ensembles ? hearts

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
Contenu sponsorisé

Re: mission pour l'enseignement des mathématiques

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum