Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Ruthven
Monarque

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par Ruthven le Lun 30 Oct 2017 - 15:50
@vesper a écrit:
@Leoh59 a écrit:
@vesper a écrit:Blanquer l'a déclaré ce matin : un 2e PP pourra être nommé dès le mois de décembre dans les établissements qui le souhaitent.

Si je comprends bien : certains collègues auront la "chance" d'avoir un binôme sur lequel s'appuyer pour assumer de nouvelles fonctions et d'autres non ?.

Voilà... Mais j'imagine que cela dépendra aussi de la taille des classes... Et au passage, on se rappellera (ou pas) que c'est en 1ere et en Tle que le montant de l'ISOE modulable est le moins élevé...pour les certifiés...

Et pour les agrégés (sur ces deux niveaux la part modulable de l'ISOE est identique pour les deux corps).
avatar
vesper
Niveau 6

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par vesper le Lun 30 Oct 2017 - 15:52
@Laotzi a écrit: Pour les agrégés aussi, encore plus nettement même Wink (puisque c'est la même que les certifiés en 1e et TLe, alors que la prime PP agrégée est beaucoup plus élevée de la 6e à la seconde).

Oui, je me suis trompé sur ce point. Merci d'avoir corrigé.
avatar
ycombe
Modérateur

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par ycombe le Lun 30 Oct 2017 - 17:24
http://www.liberation.fr/france/2017/10/30/entree-a-l-universite-ni-tirage-au-sort-ni-prerequis-mais-des-attendus-requis_1606757


Ainsi, les formations non-sélectives (les licences générales) ne pourront pas refuser un bachelier si des places restent vacantes, mais elles pourront désormais «conditionner l’inscription à l’acceptation d’un parcours pédagogique spécifique dans le cas où elles estiment que le bachelier n’a pas les attendus requis», selon le ministère de l’Enseignement supérieur.
Je comprends que les filières en tension (paces, psycho, staps) pourront carrément refuser l'inscription aux étudiants qui ne viennent pas des bonnes filières (S par exemple pour paces et staps).

Edit: Je ne suis pas le seul à comprendre cela:
Un avis qui n’est pas partagé par l’Unef, autre organisation étudiante. «Pour nous, c’est une sélection qui dit clairement son nom» car «les présidents d’université pourront trier les dossiers des étudiants» et «dire non à certains qu’ils jugent moins aptes à rentrer dans des formations parce qu’il n’y a plus de places», a estimé sa présidente Lilâ Le Bas sur RTL.

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
archeboc
Esprit éclairé

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par archeboc le Lun 30 Oct 2017 - 17:27
@ycombe a écrit:http://www.liberation.fr/france/2017/10/30/entree-a-l-universite-ni-tirage-au-sort-ni-prerequis-mais-des-attendus-requis_1606757


Ainsi, les formations non-sélectives (les licences générales) ne pourront pas refuser un bachelier si des places restent vacantes, mais elles pourront désormais «conditionner l’inscription à l’acceptation d’un parcours pédagogique spécifique dans le cas où elles estiment que le bachelier n’a pas les attendus requis», selon le ministère de l’Enseignement supérieur.
Je comprends que les filières en tension (paces, psycho, staps) pourront carrément refuser l'inscription aux étudiants qui ne viennent pas des bonnes filières (S par exemple pour paces et staps).

Non. Il faudra simplement que ces étudiants se plient à un programme spécialement prévu pour eux, comportant éventuellement une année de remise à niveau.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


avatar
ycombe
Modérateur

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par ycombe le Lun 30 Oct 2017 - 17:30
@archeboc a écrit:
@ycombe a écrit:http://www.liberation.fr/france/2017/10/30/entree-a-l-universite-ni-tirage-au-sort-ni-prerequis-mais-des-attendus-requis_1606757


Ainsi, les formations non-sélectives (les licences générales) ne pourront pas refuser un bachelier si des places restent vacantes, mais elles pourront désormais «conditionner l’inscription à l’acceptation d’un parcours pédagogique spécifique dans le cas où elles estiment que le bachelier n’a pas les attendus requis», selon le ministère de l’Enseignement supérieur.
Je comprends que les filières en tension (paces, psycho, staps) pourront carrément refuser l'inscription aux étudiants qui ne viennent pas des bonnes filières (S par exemple pour paces et staps).

Non. Il faudra simplement que ces étudiants se plient à un programme spécialement prévu pour eux, comportant éventuellement une année de remise à niveau.
D'après ce que je comprends, le programme imposé de remise à niveau c'est s'il reste des places vacantes. Le sous-entendu étant que s'il n'en reste pas, c'est un refus pur et simple. Voir mon edit ci-dessus, c'est ce que comprend la présidente de l'UNEF aussi.

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
avatar
Voltaire
Niveau 6

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par Voltaire le Lun 30 Oct 2017 - 17:30
PP
Il y a plus de 20 ans que je suis PP en lycée (seconde, première ou terminale). Du point de vue travail, c'est la 1° le plus cool (surtout maintenant qu'il n'y a plus de redoublements) ! En seconde et en terminale, il y a beaucoup de travail d'orientation, un peu moins en terminale, les parents et les élèves sont "rodés", il 'y a pas d'appel, on voit moins les parents. Et c'est mieux payé en seconde pour un agrégé (ça reste mal payé pour le temps et le travail que cela prend). Trouver UN PP en terminale, c'est déjà compliqué, alors DEUX ...

APB "avant" :
En Terminale, le conseil de classe du 2° trimestre examine les voeux des élèves (du moins pour ceux qui les ont formulés, il n'y a pas concordance de calendrier), et aide le CDE à choisir un avis (très favorable, ... comme pour le bac). Si les voeux ne sont pas faits au moment du conseil, le CDE peut (ou pas) demander l'aide du PP pour formuler cet avis (obligatoire). Et chaque professeur remplit (par internet, les cases sont préremplies avec les appréciations des bulletins, et on peut moduler ou refaire) un dossier par vœu de l'élève (dans le pire du pire, 12 vœux * 35 élèves = 420 dossiers), du moins quand son avis est requis par le choix de la formation.
Si un élève veut changer d'orientation à la rentrée, soit il a demandé une formation sélective, il a été "classé" mais a refusé la proposition, auquel cas il peut aller pleurer en disant que, finalement, il s'est trompé et qu'une CPGE lui siérait mieux qu'un BTS. Avec un "bon" bac et s'il reste des places, ça marche. Ça marche aussi quand on a le "bras long" du côté du Rectorat. Sinon, c'est en général niet. Pour la fac, chacune fait ce qu'elle veut et il est clair que les facs de science accueillent à bras ouverts tous les étudiants qui les demandent.
APB "après"
On ne changera pas le fait qu'il y a trop de candidats pour trop peu de places, et quel que soit le mode d'affectation choisi, il y en a qui resteront non affectés. Le tirage au sort étant évidemment la pire des solutions, un élève sérieux et motivé pouvant lui voir passer sous le nez une place où il aurait réussi, au profit d'un glandeur notoire qui ne mettra jamais les pieds à la fac. Certains de mes BTS me disaient clairement qu'ils n'étaient là que pour la bourse, mais en BTS on contrôle les présences ... et on transmet au service des bourses, caramba !

J'ai loupé un truc, ou il n'est plus question de quotas (bac pro en BTS, bac techno en IUT ...) ?


Dernière édition par Voltaire le Lun 30 Oct 2017 - 17:31, édité 1 fois (Raison : ajout d'une remarque)
archeboc
Esprit éclairé

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par archeboc le Lun 30 Oct 2017 - 18:10

Dans l'article de libé, j'aime beaucoup cet extrait archétypal :

Ces «attendus» désignent les connaissances et aptitudes nécessaires à un lycéen lorsqu’il entre dans une filière post-bac. Ils existent pour le moment «de façon tacite» mais seront désormais affichés par les universités. Ils auront un caractère national (mêmes attendus dans toutes les facs pour une filière en psychologie par exemple) mais les établissements pourront préciser des spécificités liées à leur formation.

C'est comme la cassette d'Harpagon. Elle est rouge, elle est grise, elle est gris-rouge. En matière d'éducation, toute la communication du gouvernement est taillée sur ce modèle.

Sinon, voici une expérience préfiguratrice :

http://www.liberation.fr/france/2017/10/30/a-la-fac-de-nantes-une-licence-en-quatre-ans-pour-eviter-l-echec_1606794

L'université de Loire-Atlantique expérimente, à son initiative, un diplôme avec une année supplémentaire pour les titulaires de bac pro et techno inscrits en Staps, en socio et en histoire.
[...]
«Il ne faut pas comparer avec quelqu’un qui décrocherait sa licence en quatre ans en ayant redoublé. Nous, notre chance, c’est d’avoir notre diplôme, le même que les autres, mais sans situation d’échec ni le coup au moral d’avoir à refaire une année de cours qu’on aurait ratée.»

Attention, c'est une expérience qui se lance. On n'a aucun bilan.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


avatar
henriette
Médiateur

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par henriette le Lun 30 Oct 2017 - 18:14
Quid des boursiers en cas d'année préparatoire imposée, et donc de licence en 4 ans et non trois ? La bourse est-elle maintenue les 4 années ?

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
avatar
ycombe
Modérateur

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par ycombe le Lun 30 Oct 2017 - 18:20
@Voltaire a écrit:
J'ai loupé un truc, ou il n'est plus question de quotas (bac pro en BTS, bac techno en IUT ...) ?
Ça risque de passer dans les attendus: BTS machin: Bac pro machin ou truc, ou Bac techno bidule. Ce qui permettra d'y refuser les filières générales sauf s'il reste des places.

On va probablement assister à une mise en place de tunnels de formations de la seconde au post bac. La question de l'orientation va devenir très importante en 3e et en 2nde.

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
avatar
mamieprof
Fidèle du forum

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par mamieprof le Lun 30 Oct 2017 - 18:30
@Ruthven a écrit:
@vesper a écrit:
@Leoh59 a écrit:
@vesper a écrit:Blanquer l'a déclaré ce matin : un 2e PP pourra être nommé dès le mois de décembre dans les établissements qui le souhaitent.

Si je comprends bien : certains collègues auront la "chance" d'avoir un binôme sur lequel s'appuyer pour assumer de nouvelles fonctions et d'autres non ?.

Voilà... Mais j'imagine que cela dépendra aussi de la taille des classes... Et au passage, on se rappellera (ou pas) que c'est en 1ere et en Tle que le montant de l'ISOE modulable est le moins élevé...pour les certifiés...

Et pour les agrégés (sur ces deux niveaux la part modulable de l'ISOE est identique pour les deux corps).

Mais dans le doc joint il n est pas précisé POURRA ...DANS .....SOUHAITENT

Cela semble une obligation. Ils vont donc avoir un budget pour doubler les PP après les signatures des VS... à suivre
Chez nous on cherche tout le temps des volontaires sur les 3 niveaux alors un doublon
Cath
Bon génie

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par Cath le Lun 30 Oct 2017 - 18:42
@ycombe a écrit:
@archeboc a écrit:
@ycombe a écrit:http://www.liberation.fr/france/2017/10/30/entree-a-l-universite-ni-tirage-au-sort-ni-prerequis-mais-des-attendus-requis_1606757


Ainsi, les formations non-sélectives (les licences générales) ne pourront pas refuser un bachelier si des places restent vacantes, mais elles pourront désormais «conditionner l’inscription à l’acceptation d’un parcours pédagogique spécifique dans le cas où elles estiment que le bachelier n’a pas les attendus requis», selon le ministère de l’Enseignement supérieur.
Je comprends que les filières en tension (paces, psycho, staps) pourront carrément refuser l'inscription aux étudiants qui ne viennent pas des bonnes filières (S par exemple pour paces et staps).

Non. Il faudra simplement que ces étudiants se plient à un programme spécialement prévu pour eux, comportant éventuellement une année de remise à niveau.
D'après ce que je comprends, le programme imposé de remise à niveau c'est s'il reste des places vacantes. Le sous-entendu étant que s'il n'en reste pas, c'est un refus pur et simple. Voir mon edit ci-dessus, c'est ce que comprend la présidente de l'UNEF aussi.

Un prof de fac à l'instant sur france info (du suep-fsu) précise qu'ils n'ont pas été contactés et ignorent donc s'ils sont supposés gérer cette année supplémentaire et se demande dans quelles conditions matérielles ça se fera...

Et d'ailleurs puisque le dernier mot sur le choix revient à l'étudiant, quid de ceux qui refuseraient cette année supp (est-elle réellement obligatoire ?)
avatar
Leoh59
Niveau 7

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par Leoh59 le Lun 30 Oct 2017 - 20:25
Education nationale a écrit:Deux professeurs principaux en classe terminale
Dans le cadre de la nouvelle procédure, les lycéens bénéficient des conseils et de l'appréciation de leurs professeurs pour chacun de leurs voeux. Pour assurer un accompagnement personnalisé de chaque lycéen, les établissements nommeront, dès le mois de décembre 2017, un second professeur principal en classe terminale.
Les professeurs principaux coordonnent le renseignement des "fiches Avenir" qui accompagnent chacun des voeux formulés par les lycéens. Ils en préparent une synthèse en vue du conseil de classe du 2e trimestre.

Apparemment, ça a l'air obligatoire.

Pour plus de détails : http://www.education.gouv.fr/cid122039/plan-etudiants-accompagner-chacun-vers-la-reussite.html
avatar
Jacq
Doyen

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par Jacq le Lun 30 Oct 2017 - 20:39
On parle pognon ?
Parce que nous sommes des réactionnaires mesquins et avides (c'est d'ailleurs pour cela que nous avons opté pour ce métier ).
Deux PP ?
En terminale ?
Deux primes ou une 1/2 prime pour chacun ?

Question : à deux PP c'est mieux ?
Ou cela veut dire que le PP actuel n'est pas suffisant, pas efficace, ou que la tâche à venir est plus importante (ce qui ne me semble pas le cas, outre les effets d'annonce pour nos amis journalistes).
Le PP est-il celui qui fait mal son travail, ou est-ce l'orientation qui ne correspond plus à rien puisque le niveau du bac (et de notre éducation en général, le bac n'étant que sa pré conclusion) est à l'origine de tout et ne correspond à rien sauf à satisfaire les % attendus des parents et/ou de l'EN.
ddalcatel
Niveau 8

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par ddalcatel le Lun 30 Oct 2017 - 20:50
Deux primes bien entendu. Sinon ces feignants de profs vont assurer cette mission à mi-temps !
avatar
Paddy
Habitué du forum

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par Paddy le Lun 30 Oct 2017 - 21:06
La prime sera divisée par 2 alors que le boulot sera plus important. 10 € que j'ai raison. Qui relève ?
ddalcatel
Niveau 8

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par ddalcatel le Lun 30 Oct 2017 - 21:09
Si c'est le cas il suffira de se partager la liste des élèves en deux non ?
avatar
e-Wanderer
Expert spécialisé

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par e-Wanderer le Lun 30 Oct 2017 - 21:15
S'il faut mettre en place une année de transition pour les étudiants faiblards, il va falloir qu'on nous dise très vite de combien d'argent on va disposer et sur quelles forces on pourra compter. C'est bien gentil de pondre une réforme, mais ça va encore être aux universitaires d'inventer des dispositifs pratiques et des solutions de financement. Je crains le pire…
avatar
Paddy
Habitué du forum

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par Paddy le Lun 30 Oct 2017 - 23:12
@ddalcatel a écrit:Si c'est le cas il suffira de se partager la liste des élèves en deux non ?
Certes, mais on nous demandera de consacrer autant de temps à une moitié de classe que ce qu'on donnait à une classe entière. C'est cousu de fil blanc. L'année prochaine, ils feront sans moi.
avatar
Leoh59
Niveau 7

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par Leoh59 le Lun 30 Oct 2017 - 23:12
@Paddy a écrit:
@ddalcatel a écrit:Si c'est le cas il suffira de se partager la liste des élèves en deux non ?
Certes, mais on nous demandera de consacrer  autant de temps à une moitié de classe que ce qu'on donnait à une classe entière. C'est cousu de fil blanc. L'année prochaine, ils feront sans moi.

+1
avatar
Paddy
Habitué du forum

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par Paddy le Lun 30 Oct 2017 - 23:15
Ça me fait penser à la prime tuteur que les socialistes ont divisé par 2 sous pretexte qu'on était 2 pour un stagiaire. Et on fait autant de boulot qu'avant. Si ce n'est plus.
avatar
Leoh59
Niveau 7

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par Leoh59 le Lun 30 Oct 2017 - 23:33
@Paddy a écrit:Ça me fait penser à la prime tuteur que les socialistes ont divisé par 2 sous pretexte qu'on était 2 pour un stagiaire. Et on fait autant de boulot qu'avant. Si ce n'est plus.

Tout à fait. Et puis bon courage pour trouver des collègues pour assumer cette mission de PP en binôme. Je constate que dans mes collègues qui interviennent auprès de la classe pour laquelle je suis PP, la majorité d'entre eux assument déjà cette mission pour une autre classe. Ceux qui ne le sont pas sont des collègues de LV, d'EPS, etc qui n'ont pas la classe entière.
avatar
Firefly
Niveau 3

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par Firefly le Mar 31 Oct 2017 - 8:10
Pour les 2 PP en Term: c'est bien 2 primes et non 1 divisée en 2.
avatar
amethyste
Grand sage

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par amethyste le Mar 31 Oct 2017 - 8:14
Ils vont vraiment arriver à trouver en urgence un 2ème PP pour chaque classe de terminale ? J'avais l'impression que c'était difficile de boucler la liste des PP pour les CDE, avec pression sur les nouveaux arrivants pour y arriver. Alors, là, il va falloir trouver des volontaires ?

_________________
- Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.
- L'Etat est notre serviteur et nous n'avons pas à en être les esclaves.
Einstein
avatar
Ma'am
Neoprof expérimenté

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par Ma'am le Mar 31 Oct 2017 - 9:13
Moi j'ai une question pour les professeurs d'université qui fréquentent le forum. La licence en deux ans, c'est un effet d'annonce ou bien c'est susceptible de concerner beaucoup d'étudiants ?
Autant pour la licence en 4 ans, je vois bien le public concerné, mais pour la licence en deux ans, je suis perplexe.
avatar
Will.T
Prophète

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par Will.T le Mar 31 Oct 2017 - 9:13
La com' gouvernementale est là : http://cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/concertation/02/3/DP_plan_etudiants_web_839023.pdf
archeboc
Esprit éclairé

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par archeboc le Mar 31 Oct 2017 - 10:39
@Ma'am a écrit:Moi j'ai une question pour les professeurs d'université qui fréquentent le forum. La licence en deux ans, c'est un effet d'annonce ou bien c'est susceptible de concerner beaucoup d'étudiants ?
Autant pour la licence en 4 ans, je vois bien le public concerné, mais pour la licence en deux ans, je suis perplexe.

J'imagine surtout le problème avec les élèves de prépa. En sortant de prépa, ils auront le niveau L3, il sera difficile de leur refuser le diplôme.

Dans les cursus d'excellence, le M2 va devenir un diplôme bac+4. Typiquement, les élèves qui intégreront Normal Sup du premier coup gagneront un an de cursus. Ils pourront le reconfigurer soit en première année de thèse, soit en préparation à un autre concours, soit en césure internationale.


_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


Contenu sponsorisé

Re: Accès à l'enseignement supérieur : les annonces du 30 octobre 2017

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum