Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Dalva
Doyen

Re: Le retour des vaches maigres

par Dalva le Dim 5 Nov 2017 - 9:21
Mais j'ai bien dit "je ne crois pas." Et après vérification, il semble que je me trompe, car il apparaît que la plupart des primes ou majorations sont prises en compte dans le calcul des cotisations, donc de la retraite aussi.
Je continue à chercher.
avatar
Panta Rhei
Neoprof expérimenté

Re: Le retour des vaches maigres

par Panta Rhei le Dim 5 Nov 2017 - 9:22
@stench a écrit:Quand j'ai commencé, j'avais au lycée entre 4 et 5 notes par classe et par trimestre. Aujourd'hui je me limite à 2 ou trois et vous savez quoi ? Tout le monde s'en fout et mes élèves ne sont ni meilleurs, ni plus mauvais (j'ai même tendance à dire que les résultats au bac prouvent qu'ils sont meilleurs...) J'ai donc au moins économisé un peu sur les corrections.

EDIT : j'ajoute que j'animais aussi toutes les semaines un club d'histoire de l'art, gratuitement, et que je faisais des sorties pour l'amicale du lycée, gratuitement. Je vous laisse deviner que j'ai tout arrêté. Finalement, si tout le monde faisait de même, on gagnerait tous du temps et l'institution serait la grande perdante.

Bravo! Tout pareil! Quand je vois sur les groupes pro de FB que des collègues passent les vacances de la Toussaint à bosser, je dis "Non!". Mieux encore, il y a des lycées où des collègues sont volontaires pour encadrer des stages de LVE la première semaine de toutes les vacances (sauf à Noël). L'un d'entre eux quémandait des idées de contenus le jeudi avant la sortie!

Pour moi, c'est niet, tant que mon salaire ne sera pas augmenté significativement, ce sera le minimum syndical.


_________________
Signature:
'Don't you find yourself getting bored?' she asked of her sister. 'Don't you find, that things fail to materialise? NOTHING MATERIALISES! Everything withers in the bud.'
'What withers in the bud?' asked Ursula.
'Oh, everything—oneself—things in general.'
First Page of Women in Love, D. H. Lawrence


avatar
mathmax
Neoprof expérimenté

Re: Le retour des vaches maigres

par mathmax le Dim 5 Nov 2017 - 9:23
@Celadon a écrit:Les pensions du privé sont-elles calculées primes incluses ?

Si tu parles des salariés dépendant du régime général, le système est très différent : les retraites complémentaires, auxquelles les employeurs sont obligés de participer (ARRCO ET AGIRC) constituent pour un cadre la majeure partie de la retraite. C'est pourquoi prétendre aligner les calculs est une ignominie : notre employeur n' a jamais versé un centime à un régime complémentaire à part le petit machin récent qui repose uniquement sur les primes. Le principe macronien
 
Un euro versé pour cotisation ouvrira droit aux mêmes droits, quels que soient votre secteur, votre catégorie ou votre statut
serait dramatique pour les fonctionnaires. Comme je l'ai dit plus haut, en l'absence de retraite complémentaire la pension est égale à la moitié du salaire moyen des 25 meilleures années.

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein
avatar
Mirobolande
Habitué du forum

Re: Le retour des vaches maigres

par Mirobolande le Dim 5 Nov 2017 - 9:24
@Dalva a écrit:
Autre arnaque : les avantages en nature.
Ah ça c'est sûr, on n'est pas arnaqués, nous, du coup!
Mais c'est quand même le montant de notre salaire qui est à lui-même une arnaque. Alors, le reste...
Pas de prime ou d'arbre de Noël, de prime de vacances, de comité d'entreprise, ni même de médecine du travail.
Un après- midi libéré par semaine (le mercredi) s'il n'est pas occupé par une anim péda...Bref, il faut préparer sa classe le soir ET le week-end.
Des ISSR qu ont augmenté de 15? 30? 45? pas plus, c'est sûr, centimes en 10 ans, qui se calculent par tranche et toujours en notre défaveur quand le logiciel ARIA a été mal calibré (ah et que personne ne peut rien y faire). Je reste brigade malgré tout, vivre avec un salaire échelon 6 ne m'est juste pas possible. Le gros souci restant la voiture qu'il va bien falloir penser à changer, et là...
L'avantage c'est que même à la retraite on saura vivre avec peu, on a l'habitude...
Elberta
Niveau 5

Re: Le retour des vaches maigres

par Elberta le Dim 5 Nov 2017 - 9:30
@stench a écrit:
En ce qui me concernce, comme je suis très pessimiste, je préfèrerais avoir des primes maintenant et en profiter tout de suite plutôt que de penser à une hypothétique retraite pour laquelle je suis sûr qu'on se fera baiser.

Tout à fait. 1500 euros de plus par mois pendant 42 ans ça change la donne quand même.
avatar
Mirobolande
Habitué du forum

Re: Le retour des vaches maigres

par Mirobolande le Dim 5 Nov 2017 - 9:33
@Panta Rhei a écrit:
Pour moi, c'est niet, tant que mon salaire ne sera pas augmenté significativement, ce sera le minimum syndical.

Je trouve que les syndicats devraient changer leur mode de lutte parce qu'une grève de temps en temps, tout le monde s'en tape.Si on faisait vraiment la grève de tout ce bénévolat, ça bougerait plus vite parce que des pans entiers de l'économie tournent grâce à notre bénévolat (la suppression des sorties scolaires et classes vertes aurait des conséquences non négligeables sur toutes ces structures).
Je pense qu'on n'a pas encore réellement pris conscience de ce que l'on a en face de nous au pouvoir (le pouvoir du fric et du plus fort qui n'a aucun scrupule à piquer 5 euros/ mois à des gens pour la moitié déjà en-dessous du seuil de pauvreté, alors que les riches vont continuer à s'enrichir parce qu'ils n'en ont jamais assez).
Quand je suis en réunion syndicale et que je tiens ce genre de discours, mon intervention n'est jamais relevée.
Nous sommes de gentils moutons qui continuerons de nous laisser tondre.
Prendre la décision dans son coin de faire le minimum syndical tant u'une augmentation n'interviendra pas, c'est juste un comportement de résistance passive, j'aurais envie de dire "de survie", mais ça ne fait pas avancer le schmilischmiliblick, et j'aimerais un jour que cette parole soit portée par un syndicat parce qu'on est quand même nombreux à penser comme ça, non?


Dernière édition par Mirobolande le Dim 5 Nov 2017 - 9:36, édité 1 fois
avatar
mathmax
Neoprof expérimenté

Re: Le retour des vaches maigres

par mathmax le Dim 5 Nov 2017 - 9:34
Et oui, les primes des salariés du privé sont soumises à cotisations retraite :
 Toutes les sommes qui sont versées aux salariés en contrepartie ou à l’occasion de son travail entrent dans l’assiette des cotisations : salaires, indemnités de congés payés, primes.
source : http://lesexpertsretraite.agirc-arrco.fr/feedbacks/154013-prime-exceptionnelle

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Le retour des vaches maigres

par Lefteris le Dim 5 Nov 2017 - 9:35
@archeboc a écrit:
@Presse-purée a écrit:Quand ils n'auront vraiment plus personne à mettre devant les élèves, on verra comment il feront.

On a quand même quelques témoignages de collèges qui cherchent des enseignants de Sc. Physiques pour des TS, et qui ne les trouvent pas. Cela donne une idée de la méthode de résolution : laisser pourrir.
Oui je crois aussi que le but est le pourrissement, qu'on gère les pénuries au  par cas. Le projet global est déterminé, aveugle, et emporte tout le reste : faire des économies, quel que soit le coût humain et social sur le long terme. La population n'a pas de vision globale de ce qui se passe, et les pouvoirs publics préfèrent détourner l'attention en posant de faux diagnostics,  qui transfèrent les responsabilités, en attaquant  ceux qui sont déjà victimes :  trop d'absentéisme, les enseignants ne travaillent pas assez, il faut changer les méthodes etc.,  ou  encore en jouant  tantôt l'incompréhension, la naïveté, tantôt le déni quand il est question de la désaffection des concours, des démissions, du désamour du métier. Ca permet de  continuer dans le même sens , tout en tenant le coup  politiquement. Comme chaque coup porté a des répercussions à retardement, cela permet  aux uns d'accuser les successeurs, qui récoltent le fruit des "réformes", aux autres d'accuser les prédécesseurs.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Dalva
Doyen

Re: Le retour des vaches maigres

par Dalva le Dim 5 Nov 2017 - 9:36
Eh bien j'ai dit n'importe quoi. Tout est apparemment pris en compte car tout est soumis à cotisation, même les avantages en nature, qui apparaissent sur le bulletin de paie et entrent dans le brut.
En revanche, ce qui dépasse une certaine somme n'est pas pris en compte.
Pour le privé, j'ai trouvé des explications complètes ici même si je ne sais pas ce qu'elles valent :
https://www.google.fr/amp/s/www.capital.fr/votre-retraite/comment-est-calculee-la-retraite-de-base-des-salaries-845833%3famp
Et donc c'est bon, on peut envier les chauffeurs routiers et les ouvriers aux 3/8.
avatar
Mirobolande
Habitué du forum

Re: Le retour des vaches maigres

par Mirobolande le Dim 5 Nov 2017 - 9:37
@Lefteris a écrit:Oui je crois aussi que le but est le pourrissement, qu'on gère les pénuries au  par cas. Le projet global est déterminé, aveugle, et emporte tout le reste : faire des économies, quel que soit le coût humain et social sur le long terme. La population n'a pas de vision globale de ce qui se passe, et les pouvoirs publics préfèrent détourner l'attention en posant de faux diagnostics,  qui transfèrent les responsabilités, en attaquant  ceux qui sont déjà victimes :  trop d'absentéisme, les enseignants ne travaillent pas assez, il faut changer les méthodes etc.,  ou  encore en jouant  tantôt l'incompréhension, la naïveté, tantôt le déni quand il est question de la désaffection des concours, des démissions, du désamour du métier. Ca permet de  continuer dans le même sens , tout en tenant le coup  politiquement. Comme chaque coup porté a des répercussions à retardement, cela permet  aux uns d'accuser les successeurs, qui récoltent le fruit des "réformes", aux autres d'accuser les prédécesseurs.
+1


Dernière édition par Thalia de G le Dim 5 Nov 2017 - 20:08, édité 1 fois (Raison : Balises de citation)
avatar
mathmax
Neoprof expérimenté

Re: Le retour des vaches maigres

par mathmax le Dim 5 Nov 2017 - 9:39
Je l'ai expliqué un peu plus haut, je me permets de me citer :

Si tu parles des salariés dépendant du régime général, le système est très différent : les retraites complémentaires, auxquelles les employeurs sont obligés de participer (ARRCO ET AGIRC) constituent pour un cadre la majeure partie de la retraite. C'est pourquoi prétendre aligner les calculs est une ignominie : notre employeur n' a jamais versé un centime à un régime complémentaire à part le petit machin récent qui repose uniquement sur les primes. Le principe macronien
 
Un euro versé pour cotisation ouvrira droit aux mêmes droits, quels que soient votre secteur, votre catégorie ou votre statut
serait dramatique pour les fonctionnaires. Comme je l'ai dit plus haut, en l'absence de retraite complémentaire la pension est égale à la moitié du salaire moyen des 25 meilleures années

edit : je sais précisément de quoi je parle, ayant effectué une partie de ma carrière en entreprise privée.


Dernière édition par mathmax le Dim 5 Nov 2017 - 9:42, édité 1 fois

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein
avatar
Guermantes729
Habitué du forum

Re: Le retour des vaches maigres

par Guermantes729 le Dim 5 Nov 2017 - 9:39
@Mirobolande a écrit:
@Panta Rhei a écrit:
Pour moi, c'est niet, tant que mon salaire ne sera pas augmenté significativement, ce sera le minimum syndical.

Je trouve que les syndicats devraient changer leur mode de lutte parce qu'une grève de temps en temps, tout le monde s'en tape.Si on faisait vraiment la grève de tout ce bénévolat, ça bougerait plus vite parce que des pans entiers de l'économie tournent grâce à notre bénévolat (la suppression des sorties scolaires et classes vertes aurait des conséquences non négligeables sur toutes ces structures).
Je pense qu'on n'a pas encore réellement pris conscience de ce que l'on a en face de nous au pouvoir (le pouvoir du fric et du plus fort qui n'a aucun scrupule à piquer 5 euros/ mois à des gens pour la moitié déjà en-dessous du seuil de pauvreté, alors que les riches vont continuer à s'enrichir parce qu'ils n'en ont jamais assez).
Quand je suis en réunion syndicale et que je tiens ce genre de discours, mon intervention n'est jamais relevée.
Nous sommes de gentils moutons qui continuerons de nous laisser tondre.
Prendre la décision dans son coin de faire le minimum syndical tant u'une augmentation n'interviendra pas, c'est juste un comportement de résistance passive, j'aurais envie de dire "de survie", mais ça ne fait pas avancer le schmilischmiliblick, et j'aimerais un jour que cette parole soit portée par un syndicat parce qu'on est quand même nombreux à penser comme ça, non?

Nombreux je sais pas, mais moi en tous les cas je pense comme toi!
avatar
mathmax
Neoprof expérimenté

Re: Le retour des vaches maigres

par mathmax le Dim 5 Nov 2017 - 9:44
@Mirobolande a écrit:
L'avantage c'est que même à la retraite on saura vivre avec peu, on a l'habitude...

Avec un peu moins de la moitié de peu ça peut quand même être difficile.

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein
avatar
celitian
Érudit

Re: Le retour des vaches maigres

par celitian le Dim 5 Nov 2017 - 9:57
@mathmax a écrit:Je l'ai expliqué un peu plus haut, je me permets de me citer :

Si tu parles des salariés dépendant du régime général, le système est très différent : les retraites complémentaires, auxquelles les employeurs sont obligés de participer (ARRCO ET AGIRC) constituent pour un cadre la majeure partie de la retraite. C'est pourquoi prétendre aligner les calculs est une ignominie : notre employeur n' a jamais versé un centime à un régime complémentaire à part le petit machin récent qui repose uniquement sur les primes. Le principe macronien
 
Un euro versé pour cotisation ouvrira droit aux mêmes droits, quels que soient votre secteur, votre catégorie ou votre statut
serait dramatique pour les fonctionnaires. Comme je l'ai dit plus haut, en l'absence de retraite complémentaire la pension est égale à la moitié du salaire moyen des 25 meilleures années

edit : je sais précisément de quoi je parle, ayant effectué une partie de ma carrière en entreprise privée.
Il est faux de dire pour "les fonctionnaires", essentiellement les enseignants, il suffit d'aller lire l'article que j'ai mis en lien plus haut, il y a un graphique très explicite.
Je suis persuadée que cela passera sans aucune difficulté car beaucoup de fonctionnaires seront gagnants ou ne perdront quasiment rien.
avatar
mathmax
Neoprof expérimenté

Re: Le retour des vaches maigres

par mathmax le Dim 5 Nov 2017 - 10:04
Celitian : Je parle de la stricte application des déclarations de Macron. L'article que tu cites  ne précise pas sur quel mode de calcul il se base, la réalité pourrait être bien plus brutale : je te rappelle par exemple que jusque très récemment les primes ne donnaient pas lieu à cotisation il n'y a donc pas de raison dans la philosophie de Macron de les prendre en compte dans la calcul de la pension. J'ai l'impression que ce graphique se contente d'appliquer les taux de remplacement du privé aux fonctionnaires, ce qui me semble un peu simpliste, non ?


Dernière édition par mathmax le Dim 5 Nov 2017 - 10:43, édité 1 fois

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein
avatar
celitian
Érudit

Re: Le retour des vaches maigres

par celitian le Dim 5 Nov 2017 - 10:13
Euh si
.Quoi qu'il en soit, que les quelques 6 millions de salariés de la fonction publique se rassurent, ils ne seront pas forcément tous perdants. Dans le pire des scénarios d'un alignement du public sur le privé, écarté par En Marche, la Cour des comptes a calculé qu'il y aurait encore des gagnants.
Donc même dans la réforme la pire, les perdants sont essentiellement les enseignants pas "les fonctionnaires", un peu comme les salaires de la fonction publique de toute façon.
Et naturellement que toutes les primes ne sont pas intégrées, le graphique de la cour des comptes est une projection.

avatar
mathmax
Neoprof expérimenté

Re: Le retour des vaches maigres

par mathmax le Dim 5 Nov 2017 - 10:35
On est bien d'accord, la cour des comptes a fait une projection sans tenir compte des réelles intentions de Macron, qui étaient très floues à l'époque. Comme l'indique la légende du graphique, ils ont simplement appliqué les taux de remplacement du privé au public sans tenir compte des cotisations, beaucoup plus faibles dans le public à cause de l'absence de régime complémentaire. Ce que je cherche à expliquer c'est que la réalité pourrait être bien p!us dramatique et que cela n'a pas l'air de mobiliser grand monde. Même les fonctionnaires percevant des primes risquent finalement de ne pas les voir prises en compte puisqu'elles n'ont pas donné lieu à cotisation. Un autre document est beaucoup plus alarmant :

 

Exemple : soit un salarié partant à la retraite à 65 ans ayant cotisé 150 000 euros. Si l'espérance de vie pour sa génération est de 78 ans, il lui reste donc théoriquement 13 ans à vivre. Le montant annuel de sa retraite sera alors égal à 150 000 / 13 = 11538 euros par an, soit 962 euros par mois.

source : http://droit-finances.commentcamarche.net/faq/61908-retraite-macron-explications-sur-la-reforme-des-retraites-2018

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein
avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: Le retour des vaches maigres

par Celadon le Dim 5 Nov 2017 - 11:38
Ca va faire mal à la première génération d'enseignants et tout spécialement de PE qui va essuyer les plâtres. Elle ne s'en émeut pas maintenant parce que tout est fait pour brouiller les pistes de la réflexion. Mais quand ça va lui tomber brutalement dessus, toutes les grèves du monde n'y pourront rien.
demain est un autre jour
Niveau 6

Re: Le retour des vaches maigres

par demain est un autre jour le Dim 5 Nov 2017 - 11:57
Bonjour à tous

Dans le secteur "privé" :

Voir le site officiel  :https://www.urssaf.fr/portail/home/employeur/calculer-les-cotisations/la-base-de-calcul.html

La base de calcul

L’assiette des cotisations est la base sur laquelle sont appliqués les taux des différentes cotisations et contributions.
Elle correspond au montant global des rémunérations, c’est-à-dire non seulement les rémunérations en espèces (indemnités, primes, gratifications…) mais également les avantages en nature, tels que les repas fournis, le logement, le véhicule de « fonction »…

Les cotisations et contributions sont calculées sur la totalité des sommes versées pouvant être qualifiées de rémunérations, d’autres le sont dans la limite d’un ou plusieurs plafonds mensuels de Sécurité sociale.

Le montant des rémunérations à prendre en compte pour la base de calcul des cotisations ne peut être inférieur au Smic majoré de certaines primes ou majorations.

La CSG et la CRDS sont calculées sur une base de calcul spécifique.

Dans différentes situations, précisément réglementées, les cotisations de Sécurité sociale peuvent être calculées sur une base forfaitaire

NOTE PERSONNELLE : ne pas confondre REMBOURSEMENTS DE FRAIS et AVANTAGE en NATURE : il y a "toute une littérature" sur ce sujet......
cunégonde
Niveau 9

Re: Le retour des vaches maigres

par cunégonde le Dim 5 Nov 2017 - 12:31
Ne nous préoccupons donc pas de nos retraites, il est fort à parier qu'elles ne seront pas si longues. Voyons plutôt ce qu'a écrit Attali :
"Dès qu’il dépasse 60/65 ans, l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société. Je crois que dans la logique même de la société industrielle, l’objectif ne va plus être d’allonger l’espérance de vie, mais de faire en sorte qu’à l’intérieur même d’une vie déterminée, l’homme vive le mieux possible mais de telle sorte que les dépenses de santé soient les plus réduites possible en termes de coût pour la collectivité. Il est bien préférable que la machine humaine s’arrête brutalement plutôt qu’elle se détériore progressivement. L’euthanasie sera un instrument essentiel de nos sociétés futures."
(L'avenir de la vie chez Seghers )
http://www.genethique.org/fr/leuthanasie-sera-un-instrument-essentiel-de-nos-societes-futures-jacques-attali-1981-62737.html#.Wf704VFMeaF
avatar
VanGogh59
Neoprof expérimenté

Re: Le retour des vaches maigres

par VanGogh59 le Dim 5 Nov 2017 - 12:38
@cunégonde a écrit:
"Dès qu’il dépasse 60/65 ans, l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société. 

Quel degré de cynisme faut-il avoir atteint pour penser et écrire un truc pareil ! Je vais pas faire de point Godwin mais on sait ce qu'il est advenu sur les précédents ayant eu ce type de réflexion...

_________________
"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles" Oscar Wilde
avatar
TFS
Niveau 5

Re: Le retour des vaches maigres

par TFS le Dim 5 Nov 2017 - 12:45
@cunégonde a écrit:Ne nous préoccupons donc pas de nos retraites, il est fort à parier qu'elles ne seront pas si longues. Voyons plutôt ce qu'a écrit Attali :
"Dès qu’il dépasse 60/65 ans, l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société. Je crois que dans la logique même de la société industrielle, l’objectif ne va plus être d’allonger l’espérance de vie, mais de faire en sorte qu’à l’intérieur même d’une vie déterminée, l’homme vive le mieux possible mais de telle sorte que les dépenses de santé soient les plus réduites possible en termes de coût pour la collectivité. Il est bien préférable que la machine humaine s’arrête brutalement plutôt qu’elle se détériore progressivement. L’euthanasie sera un instrument essentiel de nos sociétés futures."
(L'avenir de la vie chez Seghers )
http://www.genethique.org/fr/leuthanasie-sera-un-instrument-essentiel-de-nos-societes-futures-jacques-attali-1981-62737.html#.Wf704VFMeaF

C'est "Soleil vert" !!!
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: Le retour des vaches maigres

par Thalia de G le Dim 5 Nov 2017 - 12:59
Un message vient d'être corbeillé, article 1.3 de la charte.

À titre personnel, je trouve que dire que passé un certain âge on n'est plus bon à rien, c'est vraiment fort de café. furieux

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
avatar
ylm
Neoprof expérimenté

Re: Le retour des vaches maigres

par ylm le Dim 5 Nov 2017 - 13:30
@VanGogh59 a écrit:
@cunégonde a écrit:
"Dès qu’il dépasse 60/65 ans, l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société. 

Quel degré de cynisme faut-il avoir atteint pour penser et écrire un truc pareil ! Je vais pas faire de point Godwin mais on sait ce qu'il est advenu sur les précédents ayant eu ce type de réflexion...

Attali répondait à la question "est-il souhaitable de vivre 120 ans" en se plaçant du point de vue de l'intérêt rationnel de la société. Il n'est pas pour l'euthanasie des personnes âgées et a fait condamner une revue pour l'avoir affirmé suite à ce montage de ses propos.

Le site (genethique.org) que cite cunégonde qui reprend ce montage est un site anti-avortement d'extrême-droite spécialiste de la désinformation malhonnête et ne saurait être considéré comme une source fiable.
cunégonde
Niveau 9

Re: Le retour des vaches maigres

par cunégonde le Dim 5 Nov 2017 - 13:49
Rien n'est simple, tout se complique. Problème avec les sources :
http://www.hoaxbuster.com/forum/attali
"il s'agit d'un livre écrit il y a 33 années, d’un livre de prospective de Michel Salomon "L'Avenir de la Vie" (Seghers, 1981). Une série d’entretiens portant sur le futur millénaire, l’après 2000. Dans le cadre de cet ouvrage, on pose la question à Attali : est-il souhaitable et possible de vivre cent vingt ans ? Attali se place dans « la logique même de la société industrielle » : « dès qu'on dépasse 60/65 ans, l'homme vit plus longtemps qu'il ne produit et il coûte cher à la société. etc etc»
L’attaque avait commencé dès 1981, alors qu’Attali venait d’entrer à l’Élysée. S’appuyant sur cette réponse, la revue Profils médicaux sociaux l’accuse de préconiser le génocide des vieux. Le Quotidien de Paris et Le Figaro reprennent l’accusation. Cependant, quatre ans plus tard, le tribunal de Paris condamnera la revue pour diffamation. (. Depuis ce montage est utilisé par les cathos intégristes, riposte Laique et l’extrême droite...
la technique qui consiste à reprendre des propos d'anticipation au 2ème degré est vieille comme le monde...
Toujours dans Hoaxbuster :
"Le démenti vient de Attali lui même, le démenti est authentique, mais il n'est pas forcément la vérité :
cet extrait est cité par Bernard Debré dans son livre
Nous t'avons tant aimé: L'euthanasie, l'impossible loi
http://books.google.fr/books?hl=fr&id=y9Gba_H4qskC&q=jacques+attali#v=sn...


Dernière édition par cunégonde le Dim 5 Nov 2017 - 20:45, édité 1 fois
avatar
amethyste
Grand sage

Re: Le retour des vaches maigres

par amethyste le Dim 5 Nov 2017 - 14:52
@Thalia de G a écrit:Un message vient d'être corbeillé, article 1.3 de la charte.

À titre personnel, je trouve que dire que passé un certain âge on n'est plus bon à rien, c'est vraiment fort de café. furieux
Enfin, sinon, il suffira de monter dans la bonne voiture et c'est elle qui décidera de savoir qui va mourir (cf le fl sur le jeu qui teste notre morale sur la route). Visiblement, il est mal vu de vieillir.

_________________
- Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.
- L'Etat est notre serviteur et nous n'avons pas à en être les esclaves.
Einstein
Contenu sponsorisé

Re: Le retour des vaches maigres

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum