Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Slevin
Niveau 1

Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par Slevin le Mar 7 Nov 2017 - 9:57
Bonjour à tous,

Après avoir lu beaucoup de sujets, je me lance dans mon premier post !

Alors voilà, je prépare le Capes de philosophie. Comme beaucoup.. Oui et je vous demande des conseils, comme beaucoup, encore ! En ce qui me concerne, je viens de terminer une thèse à la faculté de Droit de Lyon 3. Je suis rentré en droit après ma licence en philo, parce que j'avais la conviction que le Capes était trop dur pour moi.

L'année dernière, préparant ma sortie de thèse (les thésards savent que les places de mcf sont...rares), j'ai passé le capes de lettres modernes. J'y préfère de loin la philosophie, mais j'aime aussi beaucoup les lettres et le concours est bien moins exigeant. Mes restes de classe prépa. m'ont permis de me classer dans le 1er décile.

Avec peu de stress concernant l'avenir, j'ai tenté pour la première fois de m'inscrire au capes de philosophie 2017 "pour voir". Etant en fin de thèse, j'avais complètement oublié le projet jusqu'à recevoir ma convocation. N'ayant pas révisé du tout, j'ai obtenu 7 en dissertation et 10 en commentaire. Cela fût l'occasion d'un nouvel espoir (ou du retour du jedi, je ne sais plus trop !)

Aussi, je me suis lancé cette année dans une préparation un peu plus sérieuse. Elle n'est pas "optimale" : je suis en congés parental pour m'occuper de mon jeune bébé, et donc je révise beaucoup moins que d'autres. Cependant, je travaille avec amour, je vous prie de le croire. Et si je ne l'ai pas cette année, peut-être l'année prochaine, ou l'année suivante, ou l'année suivante, ou...  Smile

Donc voilà. J'ai la chance de pouvoir me faire corriger quelques copies par un ami agrégé. Je travaille principalement de deux manières : en me constituant des fiches/cours par notions en cherchant des ressources à droite et à gauche ; avec des fiches de mes lectures. Sur ce dernier point, je suis très preneur de tous les conseils possibles sur une bibliographie sélective orientée concours (pour l'instant : Le gorgias, La république, Ethique à Nicomaque, Le prince, Fondements de la métaphysique des moeurs, discours de la méthode, méditation cartésienne (sur le dernier, je me suis honteusement arrêté à la troisième méditation !)

Et de tous les conseils possibles et imaginables !

Tout ce que je peux vous promettre, c'est d'essayer de ne pas être un "Parménide" !

Merci à tous et très bonne journée !
avatar
henriette
Médiateur

Re: Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par henriette le Mar 7 Nov 2017 - 17:55
En l'espèce, si cela peut te rassurer, tu ne pas être un Parménide puisque tu vas pour de vrai dans la vraie vie aux épreuves du concours que tu entends passer. professeur

Bienvenue à toi, en tout cas, et bonne chance ! Je suis sûre que tu trouveras de l'aide ici.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Stouffe
Niveau 2

Re: Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par Stouffe le Mer 8 Nov 2017 - 7:22
Bonjour Slevin,

Le meilleur conseil que je puisse vous donner, c'est de vous procurer Repères philosophiques, comment s'orienter dans la pensée de Jean-Michel Muglioni et de vous en inspirer autant que possible, surtout en matière de problématisation. C'est très solide, et ça m'a été fort utile pour décrocher le concours. Par ailleurs, l'ouvrage est construit à partir des repères du programme de terminale, et vous avez tout intérêt à en faire usage dans vos copies...

Pour ce qui concerne l'admission, il faudra vous entraîner en temps réel et respecter au mieux la durée indiquée. J'ai obtenu un 20 à l'oral en présentant une leçon dont l'introduction était relativement longue (5 minutes), avec une analyse simple mais précise des termes du sujets et quelques exemples concrets. Inutile de faire référence à 10 auteurs dans son plan ! Et surtout, accepter la discussion qui suit, c'est-à-dire de réfléchir aux remarques et propositions des jurés qui cherchent davantage à vous permettre de prolonger votre réflexion qu'à vous piéger. Un peu d'enthousiasme (sincère, si possible) vous sera d'ailleurs profitable.

Dans tous les cas, une lecture attentive des rapports de jury est capitale.

Je vous souhaite de la réussite, mais vous semblez bien parti !
avatar
Slevin
Niveau 1

Re: Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par Slevin le Mer 8 Nov 2017 - 8:23
Merci à vous deux.

Cela fait plusieurs fois que je vois passer ce Muglioni, il est temps que je l'achète.
D'autant qu'il Il faut impérativement que je travaille ma problématisation.. Sur le dernier sujet, j'ai tout orienté sur une approche ontologique du partage. Erreur que je refais en me concentrant seulement sur la métaphysique dans le dernier sujet rendu là où on s'attendait plus généralement à de la philosophie politique.
Non pas que je n'ai pas vu d'autres possibilités d'analyse dans les deux cas, mais j'ai tendance à me rassurer en prenant une direction philosophique pour trouver un plan qui me semble plus cohérent entre ses parties.

Impressionnant ce 20 à l'oral, Félicitations ! Sans prétendre à votre excellence, je redoute moins cette deuxième partie du concours (sur le plan formel en tout cas). Avec les cours donnés à la fac, j'avais l'impression au Capes de lettres que j'étais plus à l'aise que beaucoup pour l'exercice oral.

A bientôt !


User17706
Enchanteur

Re: Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par User17706 le Mer 8 Nov 2017 - 11:36
Méditations cartésiennes de Husserl ? Ou bien Méditations de Descartes ?

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
Slevin
Niveau 1

Re: Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par Slevin le Mer 8 Nov 2017 - 11:41
Oui, bien les méditations cartesiennes de Husserl que j'ai pour le moment lâché. A mon niveau de préparation, j'avais l'impression d'y passer vraiment trop de temps pour comprendre tout ce qui était contenu.

Si vous avez des idées, peut-être, de livres sur la phénoménologie plus accessibles, je suis preneur !
User17706
Enchanteur

Re: Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par User17706 le Mer 8 Nov 2017 - 11:57
Alors ce que je vais dire va peut-être sembler bizarre, mais Husserl je crois qu'il faut dans un premier temps le lire vite, c'est-à-dire accepter au début de se contenter d'une vague compréhension.

Mais pour ce qui est d'introductions récentes de qualité, je vais passer mon tour, puisque ce n'est pas mon domaine. J'avais trouvé Jan Patočka utile en mon temps.

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
Slevin
Niveau 1

Re: Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par Slevin le Mer 8 Nov 2017 - 17:35
Je vais le retenter selon ton conseil : aller au bout pour avoir une vision d'ensemble, puis revenir dans le détail. J'ai tout de même peur que même l'ensemble m'échappe Neutral Smile

Pour l'instant, je me lance tout juste dans L'esthétique : on me l'a conseillé comme une bonne approche de Hegel dans le texte.
Stouffe
Niveau 2

Re: Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par Stouffe le Mer 8 Nov 2017 - 20:12
@Slevin a écrit:Merci à vous deux.

Cela fait plusieurs fois que je vois passer ce Muglioni, il est temps que je l'achète.
D'autant qu'il Il faut impérativement que je travaille ma problématisation.. Sur le dernier sujet, j'ai tout orienté sur une approche ontologique du partage. Erreur que je refais en me concentrant seulement sur la métaphysique dans le dernier sujet rendu là où on s'attendait plus généralement à de la philosophie politique.
Non pas que je n'ai pas vu d'autres possibilités d'analyse dans les deux cas, mais j'ai tendance à me rassurer en prenant une direction philosophique pour trouver un plan qui me semble plus cohérent entre ses parties.

Impressionnant ce 20 à l'oral, Félicitations ! Sans prétendre à votre excellence, je redoute moins cette deuxième partie du concours (sur le plan formel en tout cas).  Avec les cours donnés à la fac,  j'avais l'impression au Capes de lettres que j'étais plus à l'aise que beaucoup pour l'exercice oral.

A bientôt !



Nulle excellence (et ce n'est pas de la modestie bidon !), justement ! Des candidats bien plus costauds que moi en histoire de la philo échouent. A mon sens, cela est dû à une mauvaise compréhension de la nature de ce concours. Par exemple, à votre place, je laisserais tomber Husserl si les Méditations cartésiennes ne vous parlent pas ! Aucun auteur n'est incontournable pour le Capes. Je dis même (et sans provocation) que les lectures intégrales ne sont pas du tout nécessaires. Et puis c'est angoissant, on n'en sait jamais assez et on s'égare dans les commentaires. Ce qu'il faut, c'est maîtriser à fond des passages clés et parvenir à en faire des usages habiles. Il faut les "posséder". Ces passages ne sont évidement pas réductibles aux extraits de 15 lignes des manuels, je pense davantage à "moments forts" de 5-10 pages, ou des chapitres par exemple. L'idéal est de bosser au mieux des textes qui traversent différentes notions du programme. C'est un gain de temps précieux lors de la préparation. L'érudition pour elle-même n'est pas forcément valorisée. Néanmoins, je vous conseille de vous procurer des manuels de terminale, ne serait-ce que pour y apprécier les champs qu'ils ouvrent et y trouver matière à inspiration.
Il s'agit d'un concours d'enseignement et votre capacité à articuler des idées primera sur la connaissance universitaire d'auteurs supposément fondamentaux.
User17706
Enchanteur

Re: Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par User17706 le Mer 8 Nov 2017 - 21:01
Ça me paraît juste, même si j'ajouterais volontiers qu'il n'est pas mauvais (c'est dans la logique du cursus, disons) de travailler au moins un auteur plus à fond que les autres, et donc d'en avoir une connaissance qui ne se limite pas à des extraits mais embrasse sa philosophie.

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
Stouffe
Niveau 2

Re: Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par Stouffe le Mer 8 Nov 2017 - 23:14
Précision importante, en effet, PauvreYorick.
avatar
Paul Dedalus
Neoprof expérimenté

Re: Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par Paul Dedalus le Mer 8 Nov 2017 - 23:18
Les conseils de Stouffe sont très bons, je trouve. Rien à ajouter.
Ma copie sur le partage est en partage dans un autre sujet si tu veux la consulter (19).
Bonne continuation et pas de souci à avoir vu le sérieux de la préparation et le classement en lettres modernes.

_________________
«Primus ego in patriam mecum, modo uita supersit. »

Virgile  Georgiques.

« Ma science ne peut être qu’une science de pointillés. Je n’ai ni le temps ni les moyens de tracer une ligne continue. »

Marcel Jousse
avatar
Slevin
Niveau 1

Re: Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par Slevin le Jeu 9 Nov 2017 - 10:24
Très bien, je vais réorienter mon travail sur des extraits. Je me posais déjà un peu la question sur la pertinence du temps passé sur chaque oeuvre (toujours dans la perspective concours). Vos avis me confirment que je dois changer un peu de style.

Du coup, j'ai quelques questions supplémentaires :

- Si ce n'est pas trop exagéré, auriez-vous quelques suggestions de grands passages ? J'en vois certes déjà quelques-uns, mais toutes les idées sont encore une fois les bienvenues !

- Y-a-t-il une référence de manuel de terminale en particulier que vous connaissez et qui vous semble un bon outil ?

- @PaulDeladus, j'ai tenté de chercher avec la barre en tapant plusieurs mot-clés, je dois être bien mauvais à l'exercice pour l'instant. Si jamais tu as le lien. Edit : Non, je l'ai trouvé... sur la page principale des messages ! Bon, définitivement je suis mauvais !

Vos conseils me sont vraiment précieux,
Merci beaucoup pour le temps passé à me répondre !
Stouffe
Niveau 2

Re: Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par Stouffe le Jeu 9 Nov 2017 - 18:17
Ma préférence va vers l'édition 2012 du Magnard  (http://www.enseignants.magnard.fr/sites/default/files/produits/images/couvertures/9782210442276-g.jpg), mais je suppose que d'autres collègues auront d'autres préférences...

Et quant aux "grands passages", je ne saurais dire. Ça dépend vraiment de vos sensibilités philosophiques...
avatar
pamplemousses4
Expert spécialisé

Re: Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par pamplemousses4 le Jeu 9 Nov 2017 - 18:53
Outre les Gourinat, je conseillerais volontiers Le manuel de Ducat-Montenot, chez Ellipses, sur lequel je travaille avec mes élèves.
Le Jacqueline Russ propose des extraits, auteur par auteur, à partir desquels tu peux peut-être rayonner, si tu veux quelques suggestions en plus de tes appétences propres.

Et le Muglioni est en effet un excellent modèle de "décorticage" conceptuel efficace.
Courage, collègue !
User17706
Enchanteur

Re: Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par User17706 le Jeu 9 Nov 2017 - 19:22
Bon, là, tous les manuels qui généralement reçoivent l'approbation ont été cités. Razz

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
Slevin
Niveau 1

Re: Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par Slevin le Mar 14 Nov 2017 - 11:59
Merci, je me suis procuré le Ducat-Montenot pour le moment (Il était devant moi à Gibert-Joseph).

Je profite de l'ouverture du sujet pour vous poser une question qui me travaille (mes années de philo ayant été quelque peu consumés par le droit , je dois retrouver quelques bases oubliés) :

Qu'est-ce qu'une bonne problématique en terme de spécialisation du sujet ?

Une fois le tour du sujet esquissé (tous les champs potentiels), faut-il en choisir un plus qu'un autre ? Faut-il se laisser guider par ce que l'on croit être là où le sujet nous invite ou garder cette approche générale ? Par exemple, pour prendre le dernier Capes, "peut-on tout partager ?", il me semble (je le dis très très rapidement ici) que l'on a au moins deux champs principaux - la politique et l'ontologie - Dois-je trouver une problématique commune au deux champs (ou plus, j'y réfléchis là en quelques seconde pour l'exemple..) ou, après avoir désigné les termes dans mon sujet, je choisis un domaine privilégié ?

Par exemple, dans une copie sur la force des idée, on m'a reproché de n'avoir traité la question de philosophie politique que dans une sous partie, la subordonnant à d'autres développements alors que le correcteur attendait ici surtout de la philo politique.

Excusez la naïveté de mes questions, je tente de progresser petit à petit Smile
User17706
Enchanteur

Re: Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par User17706 le Mar 14 Nov 2017 - 15:27
Ce n'est pas une question idiote du tout, c'est une question de jugement de pertinence.

Les mots et expressions n'ont de manière générale pas de "sens philosophique": mais nous tâchons de réfléchir sur le sens qu'ils ont dans le langage. Une expression comme "la force des idées" prend sens avant tout dans des contextes politiques ; la sous-sous-rubrique lexicographique qu'on pourrait assigner au développement d'un sens technique métaphysique pour une telle expression, qui n'a d'ailleurs pas de sens littéral dans n'importe quelle ontologie, ne peut pas constituer le coeur de l'analyse, et d'autant moins qu'on n'en tire pas facilement un problème obvie.

Pour "que peut-on partager ?" on admettra en revanche facilement que les aspects politiques ne constituent qu'une partie du sujet, pas forcément la plus juteuse, car pas la plus riche en difficultés.

Pas de règle générale si ce n'est qu'on essaie de ne pas sacrifier d'aspects du sujet.

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
User17706
Enchanteur

Re: Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par User17706 le Mer 15 Nov 2017 - 14:18
Pour la force des idées, il est bon de consulter le rapport du jury d'agrégation 2011. Et pour l'autre sujet, il me semble que le rapport est tombé également.

Par exemple, le rapport 2011 rappelle à bon escient qu'il ne faut surtout pas définir les termes du sujet.


agreg 2011 http://media.education.gouv.fr/file/agreg_ext/60/4/philo_203604.pdf

et http://media.devenirenseignant.gouv.fr/file/ext/64/9/rj-2017-capes-externe-philosophie_836649.pdf

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
Aiôn
Niveau 6

Re: Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par Aiôn le Dim 10 Déc 2017 - 20:10
Bonjour Slevin ! Bon courage pour ta préparation   .

Tout ce qui a été dit est très juste. Je voudrais simplement ajouter quelques idées et conseils sur l'usage des dictionnaires.

Ce que je vais dire va sembler, par une apparence trompeuse, quelque peu aux antipodes de ce que vient d'écrire très justement PY, en renvoyant au rapport de 2011. Mais je suis certain qu'il approuvera l'idée selon laquelle il faut très bien connaître ses définitions et distinctions pour avoir l'habileté de ne pas définir immédiatement les termes du sujet mais déplier ses analyses dans une perspective plus dialectique et dramatique.

La fréquentation assidue des dictionnaires de philosophie m'a beaucoup aidé à progresser, aussi bien en problématisation qu'en invention de troisièmes parties. Il peut paraître ridicule de lire des dictionnaires de façon suivie. Néanmoins, à l'université, on ne travaille généralement pas beaucoup les notions comme telles. Ou plutôt, on ne les travaille pas toutes systématiquement mais seulement à l'occasion de problèmes définis ou d'auteurs particuliers. Ce que je ne conteste pas du tout. En revanche, le programme des classes de Terminale est un espèce d'abécédaire de notions et de repères. Certains dictionnaires intelligents recensent des thèses classiques, et des distinction conceptuelles, sur chaque notion, en les classant selon les différents sens ou facettes du mot. C'est le cas du dictionnaire de Godin, qui est très bien, et ce n'est certainement pas le seul. La lecture des dictionnaires d'étymologie et de langue aide aussi parfois à saisir des liens sémantiques et des nuances classiques. La lecture du Littré m'a été très profitable, et la familiarité avec ce dictionnaire m'a aidé à l'utiliser avec succès à l'oral du capes, où il était disponible dans la bibliothèque du concours. Les citations littéraires qu'il référence peuvent être des points d'appui en dissertation.

Ce qu'il y a de bien avec ce genre de travail sur le vocabulaire c'est que c'est moins difficile que d'écrire. Et donc on peut faire ça quand on procrastine de vraiment travailler Embarassed... Comme les entrées sont brèves on peut apprendre utilement même là où un travail plus approfondi serait impossible (toilettes, transports, en faisant la cusine, au passage piéton...).

Il ne s'agit pas d'apprendre par coeur. Le bénéfice visé est de mieux maîtriser les différents sens ou nuances des mots, jusqu'à savoir les définir à sa main, en étant capable de faire varier les accents avec le degré de netteté ou d'impressionisme requis. Il s'agit d'un pré-requis nécessaire pour bien problématiser dans l'abstrait. C'est également utile pour trouver des troisièmes parties. Faire varier la définition des termes du sujet en mobilisant un sens jusqu'ici habilement laissé dans l'ombre est une méthode éprouvée et dont l'effet rhétorique est certain.

Après, il est évident que ce ne doit être qu'un aspect d'un programme de travail beaucoup plus vaste, et qu'il faut le prendre comme une incitation à aller lire les sources que le dictionnaire cite.

A contrario. Je recommanderais de ne pas de travailler à partir de l'auguste Lalande, qui a mal vieilli. Il est si prodigieusement normatif qu'il finit par dégénérer en disputes mystérieuses et pontifiantes entre mandarins d'un autre âge. Pour bien comprendre leurs décisions il faudrait connaître les positions de Bergson, Janet, Blondel, Lachelier, Brunschvicg etc. et appliquer la méthode de Brisk. Son parti-pris ridicule pour l'ido révèle le fantasme totalitaire latent derrière le projet lui-même. Heureusement que les élèves ne vont presque jamais au CDI, sinon il faudrait l'enlever. J'aurais peur qu'ils ne tombent sur les définitions de Exploiter, Syncrétisme, Données, Conséquence etc. qui sont fort mauvaises, imprécises, partiales ou partielles. Ils risqueraient également d'y apprendre des mots qui auraient semblé des barbarismes même à Jacques Lacan : fantasmatisme, mathesiotaxie, rédintégration...


Dernière édition par Aiôn le Mar 12 Déc 2017 - 12:22, édité 1 fois
avatar
Slevin
Niveau 1

Re: Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par Slevin le Lun 11 Déc 2017 - 12:40
Bonjour Aiôn,

Merci beaucoup pour ce conseil, c'est exactement ce type de piste que je recherche de toutes vos expériences ! Je vois bien la distinction à faire entre connaître des définition et ne pas les utiliser in extenso dans l'introduction pour fermer le sujet.

Je n'avais pas fait des révisions de ce type pour l'instant, je vais suivre ton conseil. Il me semble particulièrement intéressant pour aller plus vite dans l'organisation des idées devant un sujet.

avatar
Aiôn
Niveau 6

Re: Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par Aiôn le Mar 12 Déc 2017 - 1:34
PY, tu cites des sujets d'agrégation. Maintenant que j'ai été titularisé, et que je suis sur mon premier poste, tout seul très loin de tout, je potasse l'aspect hors-programme de l'agrégation pour le prochain tour. J'aurais une question sur l'analyse des sujets. Ils sont souvent plus poétiques que ceux du capes. On peut tomber sur des formules - De la musique avant toute chose - des couples de notions - Tradition et raison -. De très jolis sujets, que tout bon inspecteur nous reprocherait de traiter devant les élèves dans le secondaire, comme le nom de l'exercice l'indique .
Est-il juste de penser que tout sujet qui n'est pas une question précise doit s'analyser plus ou moins comme un sujet notionnel, au sens où l'enjeu de la problématique serait de mieux définir l'expression malgré le risque de confusion que constitue le problème ?
avatar
Meersch
Niveau 2

Re: Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par Meersch le Ven 9 Mar 2018 - 12:23
@User17706 a écrit:Pas de règle générale si ce n'est qu'on essaie de ne pas sacrifier d'aspects du sujet.

Est-ce que tu penses que pour un sujet assez large, par exemple un sujet qui aurait des implications à la fois épistémologiques, éthiques et politiques, il faille une problématique et un développement qui les incluent toutes ? C'est ce que tu semble suggérer. Pourtant, il me semble avoir lu à plusieurs reprises dans les rapports de jurys que ce n'était pas un problème de restreindre le sujet à un de ses champs à partir du moment où on formule une bonne problématique et qu'on y répond de façon pertinente, seules exigences réellement fondamentales de la dissertation. Par exemple, dans le rapport sur la dissertation hors programme sur la clarté (de je ne sais plus quelle année), il est clairement précisé que certaines très bonnes copies se sont bornées à traiter le problème d'un point de vue épistémologique (alors que le rapport reconnaît qu'il concernait également d'autres champs).
Alors que penser sur cette question fondamentale ? Une dissertation doit-elle inclure tous les champs (esthétique, politique, métaphysique...) concernés par le sujet, ou bien peut-elle s'en problème se borner à un seul de ces champs ? C'est quand même un problème méthodologique de base, donc c'est plutôt gênant qu'il y ait dissensus.

Edit : j'ai retrouvé le rapport sur la clarté, c'est celui de 2009. Extrait : "L’une des meilleures copies, cohérente et pédagogique, se limite à un examen épistémologique du sujet".

Si quelqu'un peut me donner une réponse claire ou du moins me dire ce qu'il en pense (en précisant bien s'il exprime son opinion et sa méthode personnelle ou un point méthodologique qui fait officiellement consensus), ce serait sympathique.
René Chiche
Niveau 3

Re: Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par René Chiche le Ven 9 Mar 2018 - 15:15
@Stouffe a écrit:Bonjour Slevin,

J'ai obtenu un 20 à l'oral en présentant une leçon dont l'introduction était relativement longue (5 minutes), avec une analyse simple mais précise des termes du sujets et quelques exemples concrets. Inutile de faire référence à 10 auteurs dans son plan ! Et surtout, accepter la discussion qui suit, c'est-à-dire de réfléchir aux remarques et propositions des jurés qui cherchent davantage à vous permettre de prolonger votre réflexion qu'à vous piéger. Un peu d'enthousiasme (sincère, si possible) vous sera d'ailleurs profitable.

Dans tous les cas, une lecture attentive des rapports de jury est capitale.

Je vous souhaite de la réussite, mais vous semblez bien parti !

Très bons conseils, auquel on peut ajouter l'usage immodéré d'Alain, qui allie précision dans l'usage des mots et analyse d'exemples (Les Idées et les âges par exemple, ou encore Éléments de philosophie, qu'il vaut mieux ne pas citer cependant (ce n'est pas un auteur, seulement un lecteur, et certains y sont allergiques...), lequel disait que la connaissance des mots de la langue suffisait, pour les concours, à se sortir de toutes les difficultés. La connaissance philosophique de Hubert Grenier (Masson) est fort utile également, ainsi que les autres ouvrages publiés dans cette collection dont il fut le directeur dans les années 80.

Cordialement, RC
Verdure
Niveau 2

Re: Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par Verdure le Lun 19 Mar 2018 - 18:17
@Meersch a écrit:
@User17706 a écrit:Pas de règle générale si ce n'est qu'on essaie de ne pas sacrifier d'aspects du sujet.

Est-ce que tu penses que pour un sujet assez large, par exemple un sujet qui aurait des implications à la fois épistémologiques, éthiques et politiques, il faille une problématique et un développement qui les incluent toutes ? C'est ce que tu semble suggérer. Pourtant, il me semble avoir lu à plusieurs reprises dans les rapports de jurys que ce n'était pas un problème de restreindre le sujet à un de ses champs à partir du moment où on formule une bonne problématique et qu'on y répond de façon pertinente, seules exigences réellement fondamentales de la dissertation. Par exemple, dans le rapport sur la dissertation hors programme sur la clarté (de je ne sais plus quelle année), il est clairement précisé que certaines très bonnes copies se sont bornées à traiter le problème d'un point de vue épistémologique (alors que le rapport reconnaît qu'il concernait également d'autres champs).
Alors que penser sur cette question fondamentale ? Une dissertation doit-elle inclure tous les champs (esthétique, politique, métaphysique...) concernés par le sujet, ou bien peut-elle s'en problème se borner à un seul de ces champs ? C'est quand même un problème méthodologique de base, donc c'est plutôt gênant qu'il y ait dissensus.

Edit : j'ai retrouvé le rapport sur la clarté, c'est celui de 2009. Extrait : "L’une des meilleures copies, cohérente et pédagogique, se limite à un examen épistémologique du sujet".

Si quelqu'un peut me donner une réponse claire ou du moins me dire ce qu'il en pense (en précisant bien s'il exprime son opinion et sa méthode personnelle ou un point méthodologique qui fait officiellement consensus), ce serait sympathique.
Remarques et questions très justes !
De fait, sur bien des points, de détail mais pour autant essentiels, les auteurs de méthodologies sont en désaccord. En effet lire en parallèle, par exemple, la fameuse "Méthodologie philosophie", Tinland, Perrin, sans parler des rapports de jury, donne le tournis et laisse perplexe à la fin...

Un coup on vante "le choix" (donc la sélection, la restriction), un autre on le déplore ; un coup on réclame que la problématique formule "le problème", un autre qu'elle en articule plusieurs ; un coup on conseille d'annoncer le "plan", un autre on l'interdit... Pas évident.
Contenu sponsorisé

Re: Bonjour mes sauveurs (Capes de Philosophie)

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum