Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
lisette83
Expert

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par lisette83 le Ven 10 Nov 2017 - 19:05
@AlexJob a écrit:Oui, mais en réalité, le calcul n'est pas totalement "juste" car on sait très bien que les profs agrégés voient leur situation compensée très nettement par le jeu des HSA.

Les autres cadres de la FP de catégorie A ne font pas d'heures supplémentaires. Nous sommes quasi les seuls à pouvoir en faire à des taux très très avantageux (pour un agrégé, la 1ère HSA c'est du 70€ Brut minimum). Et je ne parle même pas du cumul qui, chez les agrégés, est très fortement pratiqué puisque ce public est très apprécié dans le supérieur pour y faire des heures complémentaires (je le vois à sc po, où nous sommes énormément d'agrégés). Je ne parle même pas des indemnités pour les jurys de concours/examens, là aussi, non prises en compte dans votre calcul.

Le bilan social du ministère est très instructif : http://www.vousnousils.fr/wp-content/uploads/2014/05/DEPP_BSN_2012_2013_scolaire_remunerations_317708.pdf

Le salaire médian net des agrégés est d'environ 40 k€, soit environ 3400€ net par mois. Et encore, on ne compte pas là dedans les cumuls très nombreux chez les agrégés (dont je fais partie).

Si on s'intéresse aux profs de chaire sup (CPGE), on est à 70k€ net annuels au niveau médian. Quitte à comparer l'élite de la catégorie A avec les profs, autant prendre également les mieux payés des agrégés en CPGE. Là on compare, il n'y a pas photo.

In fine, les profs agrégés sont aussi bien voir mieux traités que la plupart des fonctionnaires de catégorie A, toutes choses égales par ailleurs.

Attention donc aux comparaisons : il faut prendre en compte l'ensemble des petits avantages et pas seulement les grilles indiciaires.
Bizarre cette façon d'intégrer un grand nombre d'HSA et d'activités annexes pour calculer un salaire...
Dans la plupart des établissements où j'ai exercé j'ai eu au plus 2h d'HSA, et c'est déjà bien assez. Il n'y a pas pléthore d'HS et il vaut mieux créer un poste.
Attendez un peu, je pense que si les HSA se généralisent , les maxima de 15h vont devenir 17h.
ddalcatel
Niveau 8

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par ddalcatel le Ven 10 Nov 2017 - 19:14
C'est bien connu, les professeurs sont tellement bien payés qu'ils cherchent souvent à avoir des heures sup.
surfaquitaine
Niveau 2

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par surfaquitaine le Ven 10 Nov 2017 - 19:36
@AlexJob : Tout d'abord, tous les professeurs qu'ils soient agrégés ou non ne font pas pléthore d'HS. Car soit ils ne le souhaitent pas, soit ils ne le peuvent pas (pas assez d'HS pour tous les collègues).
Votre lien est intéressant mais la première page en dit long :
[mention]• Les personnels enseignants :
Dans le premier degré : 31 280 € (dont 5,0 % de primes)
Dans le second degré : 39 200 € (dont 14,6 % de primes)
Ensemble des enseignants : 35 400 € (dont 10,6 % de primes)
• Les personnels non enseignants :
Personnels de catégorie A : 46 670 € (dont 17,0 % de primes)
Personnels de catégorie B : 29 660 € (dont 17,4 % de primes)
Personnels de catégorie C : 22 300 € (dont 13,0 % de primes)
Ensemble des non-enseignants : 34 900 € (dont 16,3 % de primes[/mention] a écrit:

Il est sous-entendu que l'ensemble des enseignants gagne plus que l'ensemble des non enseignants.
Le seul problème c'est que cette comparaison globale n'a aucun sens, les enseignants sont des fonctionnaires de catégorie A, cadres de la fonction publique.
Il faut donc comparer l'ensemble des enseignants et l'ensemble des non enseignants de catégorie A.
User21929
Expert

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par User21929 le Ven 10 Nov 2017 - 19:48
Le salaire c'est comme la température, il y a celle mesurée et celle ressentie. Mon salaire me laisse en ressentiment de fraicheur extrême ces derniers temps. Et pas la peine de me parler des autres pour que cela change.
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Lefteris le Ven 10 Nov 2017 - 20:00
@Graisse-Boulons a écrit:
Merci. Ca fait du bien. Ca fait des années que je suis un sa....op et que je m'exclu moi même du mouvement des "camarades syndiqués", mouvement dont nous sommes les éternels dindons...chacun est libre, bien sûr, mais propulser n°1 un syndicat "de prof" qui n'est qu'une tentacule d'un "méga-syndicat" de fonctionnaires divers et variés, il semblerait que sur 25/30 ans, que ça ne nous réussisse pas...La négo par branche pour les primes et indemnités des autres, là, y'a du résultat. Mais pour ce qui est des enseignants, ça fait 30 ans qu'on nous amuse à grands coups de "tous ensembles !"...

On peut aussi voir les choses différemment : les syndicats d'enseignants, séparés des autres, n'ont pas de force, et sont réduits à co-gérer, à signer tout ce qu'on leur présente de défavorable pour sauver autre chose, au cas par cas.
Il est indispensable de s'unir, car quand certaines barrières qui touchent tout le monde cèdent, comme le statut, les enseignants sont en première ligne. Il faut des syndicats de branche au sein des confédérations traditionnelles indépendantes. L'autonomie, c'est se livrer pieds et poings liés, la preuve en est faite. Mais l"orgueil enseignant a du mal avec ça ("on n'st pas des fonctionnaires comme les autres" etc.).

@surfaquitaine a écrit:@ddalcatel : Oui, un professeur agrégé PP en terminale et ayant 1 HSA gagne en moyenne 3 107 euros net par mois au bout de 20 ans de carrière (J'ai lissé l'HSA sur 12 mois).
Quant au professeur certifié PP en terminale et ayant 1 HSA, au bout de 20 ans de carrière ce dernier gagne en moyenne 2 430 euros net par mois.

Donc en résumé, pour la catégorie A :
professeur certifié, 2 430 euros ;
inspecteur des finances, 3 185 euros.

Pour la catégorie A+ :
professeur agrégé, 3 107 euros ;
ITPE, 4 174 euros ;
IEEAC, 5 479 euros.
Oui, j'étais cadre A, je gagnais en milieu de carrière autant qu'un agrégé fin de classe normale, ou début de HC , et ma fin de carrière (si elle avait été normale), m'aurait conduit vers 4500 €. Autant dire qu'agrégé, je ne verrai jamais la couleur d'une telle somme, bien content déjà de revenir en fin de carrière à mon traitement antérieur.

@lisette83 a écrit:
Bizarre cette façon d'intégrer un grand nombre d'HSA et d'activités annexes pour calculer un salaire...
Dans la plupart des établissements où j'ai exercé j'ai eu au plus 2h d'HSA, et c'est déjà bien assez. Il n'y a pas pléthore d'HS et il vaut mieux créer un poste.
Attendez un peu, je pense que si les HSA se généralisent , les maxima de 15h vont devenir 17h.
Oui, on ne compte pas les HS, qui d'ailleurs sont limitées. Et l'abus d'HS, comme tu dis, pourrait mener à la gratuité de celles-ci, à un moment où les charges supplémentaires non payées s'alourdissent et où tout est bon pour nous faire les poches.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Graisse-Boulons
Niveau 7

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Graisse-Boulons le Ven 10 Nov 2017 - 20:48
@AlexJob a écrit:Oui, mais en réalité, le calcul n'est pas totalement "juste" car on sait très bien que les profs agrégés voient leur situation compensée très nettement par le jeu des HSA.

Les autres cadres de la FP de catégorie A ne font pas d'heures supplémentaires. Nous sommes quasi les seuls à pouvoir en faire à des taux très très avantageux (pour un agrégé, la 1ère HSA c'est du 70€ Brut minimum). Et je ne parle même pas du cumul qui, chez les agrégés, est très fortement pratiqué puisque ce public est très apprécié dans le supérieur pour y faire des heures complémentaires (je le vois à sc po, où nous sommes énormément d'agrégés). Je ne parle même pas des indemnités pour les jurys de concours/examens, là aussi, non prises en compte dans votre calcul.

Le bilan social du ministère est très instructif : http://www.vousnousils.fr/wp-content/uploads/2014/05/DEPP_BSN_2012_2013_scolaire_remunerations_317708.pdf

Le salaire médian net des agrégés est d'environ 40 k€, soit environ 3400€ net par mois. Et encore, on ne compte pas là dedans les cumuls très nombreux chez les agrégés (dont je fais partie).

Si on s'intéresse aux profs de chaire sup (CPGE), on est à 70k€ net annuels au niveau médian. Quitte à comparer l'élite de la catégorie A avec les profs, autant prendre également les mieux payés des agrégés en CPGE. Là on compare, il n'y a pas photo.

In fine, les profs agrégés sont aussi bien voir mieux traités que la plupart des fonctionnaires de catégorie A, toutes choses égales par ailleurs.

Attention donc aux comparaisons : il faut prendre en compte l'ensemble des petits avantages et pas seulement les grilles indiciaires.

Oui, attention aux comparaisons : sans vouloir parler pour les autres, il me semble qu'il s'agit ici de parler des salaires des profs "normaux". Certains, effectivement, "cumulent"...ça les regarde, c'est légal. Si ça ne l'est plus pour certains mandats politiques, ça l'est encore pour les profs...mais de la à en faire un argument contre la dénonciation de la faiblesse des salaires des autres...c'est peut être aller un peu loin...
avatar
mathmax
Neoprof expérimenté

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par mathmax le Ven 10 Nov 2017 - 20:51
@mathmax a écrit:En effet !

   Salaire brut annuel en équivalent temps plein annualisé des personnels
titulaires du secteur public en France métropolitaine
• Les personnels enseignants :
Dans le premier degré : 31 280 € (dont 5,0 % de primes)
Dans le second degré : 39 200 € (dont 14,6 % de primes)
Ensemble des enseignants : 35 400 € (dont 10,6 % de primes)
• Les personnels non enseignants :
Personnels de catégorie A : 46 670 € (dont 17,0 % de primes)

Pour la première HSA, c'est 51 euros pour un agrégé par heure devant élèves, soit environ 20 euros par heure de travail. Si tu te renseignes un peu tu verras que l'heure supplémentaire est pour la plupart des enseignants moins payée qu'une heure « normale» ce qui est un cas unique dans le monde du travail (dans le privé les heures sup. sont majorées d'au moins 10%, plus généralement de 25%)

@surfaquitaine a écrit:e"]@AlexJob : Tout d'abord, tous les professeurs qu'ils soient agrégés ou non ne font pas pléthore d'HS. Car soit ils ne le souhaitent pas, soit ils ne le peuvent pas (pas assez d'HS pour tous les collègues).
Votre lien est intéressant mais la première page en dit long :


Il est sous-entendu que l'ensemble des enseignants gagne plus que l'ensemble des non enseignants.
Le seul problème c'est que cette comparaison globale n'a aucun sens, les enseignants sont des fonctionnaires de catégorie A, cadres de la fonction publique.
Il faut donc comparer l'ensemble des enseignants et l'ensemble des non enseignants de catégorie A.

On est bien d'accord !

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein
avatar
Niht
Fidèle du forum

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Niht le Ven 10 Nov 2017 - 20:57
Dans ma nouvelle administration, un stagiaire, recruté à bac+3, gagne 1900 euros par mois. Je suis passée de A+ à A, mon indice n'a pas varié, je gagne 1000 euros de plus.
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Lefteris le Ven 10 Nov 2017 - 21:21
@Niht a écrit:Dans ma nouvelle administration, un stagiaire, recruté à bac+3, gagne 1900 euros par mois. Je suis passée de A+ à A, mon indice n'a pas varié, je gagne 1000 euros de plus.
C'est à peu près ce que j'ai perdu "sec" dans le sens inverse (un peu plus au début, je suis passé de 40 000 annuels à 26 000). Pour rendre les choses plus parlantes  j'ai "perdu" à la louche (manque à gagner plutôt)  environ 100 -120 000 € depuis que je suis enseignant. J'ai certes évolué, changé de corps, mais le différentiel avec ce que j'aurais eu par rapport à  une carrière "normale" donne ça. Et faire le chemin inverse, ce que j'ai tenté lors de la réforme, impossible bien entendu...

Je crois que continuer sciemment à traiter ainsi les enseignants (sans compter l'agitation permanente de menaces, de dégradations supplémentaires du travail)  est un moyen  voulu, en coulisses,  pour en finir définitivement avec le métier, et repartir sur d'autres bases, sur des contrats, sur l'appel à du privé, sur un recrutement régional et négocié,  que sais-je.  Il n'y aura bientôt pratiquement plus de candidats, même en lettres. Châtel avait cyniquement déclaré qu'on aurait du mal avec les scientifiques et matheux , certes, mais qu'on trouverait toujours des littéraires parce qu'ils n'auraient guère le choix. Il n'avait pas envisagé que, pour cette dernière raison précisément, les facs de lettres et encore plus les préparations au concours se vident, pour éviter de devenir enseignant.


Dernière édition par Lefteris le Ven 10 Nov 2017 - 21:30, édité 1 fois

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
lene75
Empereur

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par lene75 le Ven 10 Nov 2017 - 21:30
Le philosophie magazine de septembre évalue à 4100€ nets le salaire moyen des cadres du privé et signale qu'à niveau de qualification égal, les cadres de la fonction publique sont mieux payés que les cadres du privé. Reste à en tirer les conclusions qui s'imposent concernant les profs...

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
muon
Niveau 3

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par muon le Sam 11 Nov 2017 - 10:47
Les syndicats des autres catégories A n'ont-ils pas été aussi plus efficaces ces 40 dernières années pour l'évolution des conditions salariales des agents qu'ils représentent , alors que l'impression que j'ai des syndicats EN c'est qu'ils ont souvent  demandé toujours plus de postes mais rarement plus de sous à la fin du mois, dans l' esprit "on ne fait pas ce métier pour l'argent" ? En tout cas les ministres ont su jouer de cet argument pour nous donner peanuts.
avatar
Graisse-Boulons
Niveau 7

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Graisse-Boulons le Sam 11 Nov 2017 - 11:40
@muon a écrit:Les syndicats des autres catégories A n'ont-ils pas été aussi plus efficaces ces 40 dernières années pour l'évolution des conditions salariales des agents qu'ils représentent , alors que l'impression que j'ai des syndicats EN c'est qu'ils ont souvent  demandé toujours plus de postes mais rarement plus de sous à la fin du mois, dans l' esprit "on ne fait pas ce métier pour l'argent" ? En tout cas les ministres ont su jouer de cet argument pour nous donner peanuts.

Ahhhhh, on y vient....encore un peu et nous allons pouvoir faire renaître le syndicalisme, faire revenir les profs dans un nouvel élan syndical qui renoue avec sa vraie nature. En même temps, ce sont les profs qui font les syndicats...et les "anciens" ont vraiment déc....né avec leur complexe de Robin des bois. Il faut en finir avec ça. Tout a changé ! Les discours généreux, la philanthropie, ce n'est plus dans nos moyens, nous avons déjà à régler la facture de la "noblesse d'âme" de nos prédécesseurs. Les catégories B des autres branches nous passent devant, ça doit réveiller un peu les esprits. C'est un appel : adhérons en masse à de vrais syndicats de profs. Ne cédons pas au discours de ceux qui nous prétendent faibles sans les autres ! C'est tout le contraire ! Nous sommes les plus nombreux ! Nous sommes énormes ! Nous n'obtiendrons justice qu'en faisant comme "ils" ont fait : battons nous pour nous, faisons le ouvertement et clairement et ne prétendons pas participer à un pseudo inter-truc en même temps car nous n'avons pas besoin d'endormir la concurrence si nous nous levons tous en même temps !
jésus
Habitué du forum

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par jésus le Sam 11 Nov 2017 - 12:18
Ouais, mon avis le changement de mentalité générale opérée dans la société y est pour beaucoup: ultra-individualisme, repli sur sur soi, repli sur les valeurs familiales, refus d'une "pensée collective" .
Sauf que derrière, beaucoup réclament les fruits de ces luttes collectives alors qu'eux-mêmes fuient tout schéma de pensée collective et toute lutte collective de facto.
C'est comme ça que beaucoup d'associations se vident de bénévoles, vieillissent, ne sont plus qu'occupées que par des retraités.
On abandonne ses libertés publiques, collectives pour un " bien-être" individuel. On nage en plein "Tocqueville" pour ceux qui connaissent. Américanisation des rapports sociaux, crise démocratique, dictature soft.
Bunkérisation totale qui n'a plus rien de protection mais qui fabrique de l'isolement. A force de croire qu'on est différent, on est tous seul et on y perd.
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Lefteris le Sam 11 Nov 2017 - 12:48
@Graisse-Boulons a écrit:
@muon a écrit:Les syndicats des autres catégories A n'ont-ils pas été aussi plus efficaces ces 40 dernières années pour l'évolution des conditions salariales des agents qu'ils représentent , alors que l'impression que j'ai des syndicats EN c'est qu'ils ont souvent  demandé toujours plus de postes mais rarement plus de sous à la fin du mois, dans l' esprit "on ne fait pas ce métier pour l'argent" ? En tout cas les ministres ont su jouer de cet argument pour nous donner peanuts.

Ahhhhh, on y vient....encore un peu et nous allons pouvoir faire renaître le syndicalisme, faire revenir les profs dans un nouvel élan syndical qui renoue avec sa vraie nature. En même temps, ce sont les profs qui font les syndicats...et les "anciens" ont vraiment déc....né avec leur complexe de Robin des bois. Il faut en finir avec ça. Tout a changé ! Les discours généreux, la philanthropie, ce n'est plus dans nos moyens, nous avons déjà à régler la facture de la "noblesse d'âme" de nos prédécesseurs. Les catégories B des autres branches nous passent devant, ça doit réveiller un peu les esprits. C'est un appel : adhérons en masse à de vrais syndicats de profs. Ne cédons pas au discours de ceux qui nous prétendent faibles sans les autres ! C'est tout le contraire ! Nous sommes les plus nombreux ! Nous sommes énormes ! Nous n'obtiendrons justice qu'en faisant comme "ils" ont fait : battons nous pour nous, faisons le ouvertement et clairement et ne prétendons pas participer à un pseudo inter-truc en même temps car nous n'avons pas besoin d'endormir la concurrence  si nous nous levons tous en même temps !
Eh bien oui, soyons les plus nombreux au sein des  vraies confédérations ! Un vrai appareil syndical, plus le nombre, plus la défense de principes qui sont réellement communs à toute la FP, là on peut avoir du poids.
Les ex-autonomes qui se sont groupés en confédérations bricolées suite aux lois de 2011 sur la représentativité, mais qui restent des catégoriels-corporatifs, globalement coupés du reste du monde, sont condamnés au dialogue et à la co-gestion. Les faits sont là, et comme dit l'autre ils sont têtus.


Dernière édition par Lefteris le Sam 11 Nov 2017 - 12:51, édité 1 fois (Raison : at)

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Graisse-Boulons
Niveau 7

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Graisse-Boulons le Sam 11 Nov 2017 - 15:33
Bon, c'est pas grave, les gens vont lire et ils comprendrons que nous ne proposons pas la même révolution...les faits sont toujours têtus juste avant une révolution...Je comprend votre façon de penser, j'ai eu tout le temps de me familiariser avec. Moi je suis fier de mon métier et de ce que j'apporte à la société, je n'ai aucun complexe pour réclamer une rémunération juste. Je laisse aux autres le soin de se faire valoir, ils y arrivent très bien et ne ce soucient guère de nous, les faits, et surtout les chiffres, sont têtus !
Je garde désormais mes distances avec tous les nobles chevaliers, les porteurs de bottes et d'épée qui font des rond de chapeaux à plume en s'offusquant qu'un caissier de super-marché ne gagne pas (encore tout a fait) le même salaire que nous. Il ne voient pas qu'ils ont réussit "pour de vrai", que tout à changé et que, compte tenu du fait que le caissier nous rattrape, ils sont aujourd'hui non seulement ridicules mais en plus, nuisible pour les jeunes. Je crie haut et fort qu'un prof doit gagner plus qu'un caissier et je n'ai pas honte étant donnée la difficulté et la noblesse de notre mission dont je fait la promotion...vous verrez, ça va venir, ça va venir mais pas sous l'étendard de la "solidarité" car ce luxe, nous n'en avons plus les moyens.
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Lefteris le Sam 11 Nov 2017 - 16:23
@Graisse-Boulons a écrit:Bon, c'est pas grave, les gens vont lire et ils comprendrons que nous ne proposons pas la même révolution...les faits sont toujours têtus juste avant une révolution...Je comprend votre façon de penser, j'ai eu tout le temps de me familiariser avec. Moi je suis fier de mon métier et de ce que j'apporte à la société, je n'ai aucun complexe pour réclamer une rémunération juste. Je laisse aux autres le soin de se faire valoir, ils y arrivent très bien et ne ce soucient guère de nous, les faits, et surtout les chiffres, sont têtus !
Je garde désormais mes distances avec tous les nobles chevaliers, les porteurs de bottes et d'épée qui font des rond de chapeaux à plume en s'offusquant qu'un caissier de super-marché ne gagne pas (encore tout a fait) le même salaire que nous. Il ne voient pas qu'ils ont réussit "pour de vrai", que tout à changé et que, compte tenu du fait que le caissier nous rattrape, ils sont aujourd'hui non seulement ridicules mais en plus, nuisible pour les jeunes. Je crie haut et fort qu'un prof doit gagner plus qu'un caissier et je n'ai pas honte étant donnée la difficulté et la noblesse de notre mission dont je fait la promotion...vous verrez, ça va venir, ça va venir mais pas sous l'étendard de la "solidarité" car ce luxe, nous n'en avons plus les moyens.
Mais nous sommes d'accord sur le fond ! Il serait normal qu'un professeur arrive au même niveau de traitement ( via les indemnités, les vitesses d'avancement dans la grille etc.)  qu'un  inspecteur des  impôts, un officier de police, un ingénieur des TP etc.  Mais justement, les syndicats corporatifs , coupés de ces réalités, se sont intéressés à la co-gestion , aux programmes, etc. avant de s'occuper des intérêts matériels et moraux, et ont signé des protocoles mortifères qui s'attaquaient  à ces derniers ( comme la "refondation", dont les conséquences ont été mortifères).  En luttant  en masse dans des organisations combatives, avec des repères communs aux revendications, on peut être assuré qu'un tel décrochage n'aurait pas eu lieu, même si, il faut le dire, toutes les catégories sont plus ou moins touchées par la LOLF et  la RGPP qui s'en est suivie. Mais là, à ce stade, c'est tout bonnement vers la fin de l'EN qu'on s'achemine, par dégringolade du statut, du niveau et même des contenus de concours, des conditions de travail, du sens du travail ...

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
VicomteDeValmont
Esprit éclairé

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par VicomteDeValmont le Sam 11 Nov 2017 - 16:27
Vers quel concours, accessible, faut-il se diriger si on veut gagner davantage dans la fonction publique sans perdre en qualité de vie? Une idée?

_________________
Cette insigne faveur que votre coeur réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.
avatar
Dulcinea del Toboso
Niveau 7

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Dulcinea del Toboso le Sam 11 Nov 2017 - 16:38
@Niht a écrit:Dans ma nouvelle administration, un stagiaire, recruté à bac+3, gagne 1900 euros par mois. Je suis passée de A+ à A, mon indice n'a pas varié, je gagne 1000 euros de plus.
Niht: est-il posdible de connaître ta nouvelle administration?

La réponse à la question posée par le vicomte m'intéresse Very Happy
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Lefteris le Sam 11 Nov 2017 - 16:45
@Dulcinea del Toboso a écrit:
@Niht a écrit:Dans ma nouvelle administration, un stagiaire, recruté à bac+3, gagne 1900 euros par mois. Je suis passée de A+ à A, mon indice n'a pas varié, je gagne 1000 euros de plus.
Niht: est-il posdible de connaître ta nouvelle administration?

La réponse à la question posée par le vicomte m'intéresse Very Happy
Il n'y a que l'embarras du choix dans les concours de catégorie A ( ou B si l'on n'st pas très avancés dans la carrière, après ça pose des problèmes de reclassement, voir les nombreux fils là-dessus). Le problème, c'est que l'ultra spécialisation des enseignants, notamment dans les domaines littéraires, les oblige à reprendre des études. Après, à un certain âge ou niveau indiciaire, on ne peut plus partir par détachement ni retourner d'où on vient (j'en sais quelque chose Rolling Eyes ). La bonne solution, ce n'est pas de se reconvertir, c'est de faire comme nos jeunes, de se détourner avant d'être coincés là-dedans. Triste à dire, mais on les comprend de ne pas vouloir s'engager dans une impasse, surtout avec les menaces de nouvelles aggravations qui planent sur le métier.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
pseudo-intello
Habitué du forum

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par pseudo-intello le Sam 11 Nov 2017 - 17:17
Tant qu'on a encore les 18 heures en établissement et les vacances, je reste....

Le jour où on perd même ça (et pour les vacances, on s'est déjà faits arnaquer d'une semaine, facile, sur les vacances, par rapport aux années 80 voire 90), tant pis, je repasse d'autres concours. Ou autre chose.

Ce serait dommage, d'ailleurs, car au demeurant, j'aime être devant une classe (quand elle n'est pas trop gratinée) et apprendre des trucs aux élèves. De plus, enseigner correctement, ce n'est pas donné à tout le monde, donc c'est stupide de dégoûter ceux qui sont taillés pour.
avatar
Graisse-Boulons
Niveau 7

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Graisse-Boulons le Sam 11 Nov 2017 - 18:17
@VicomteDeValmont a écrit:Vers quel concours, accessible, faut-il se diriger si on veut gagner davantage dans la fonction publique sans perdre en qualité de vie? Une idée?

Tout dépend du prof que tu es.
avatar
Graisse-Boulons
Niveau 7

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Graisse-Boulons le Sam 11 Nov 2017 - 18:39
@Lefteris a écrit:
@Graisse-Boulons a écrit:Bon, c'est pas grave, les gens vont lire et ils comprendrons que nous ne proposons pas la même révolution...les faits sont toujours têtus juste avant une révolution...Je comprend votre façon de penser, j'ai eu tout le temps de me familiariser avec. Moi je suis fier de mon métier et de ce que j'apporte à la société, je n'ai aucun complexe pour réclamer une rémunération juste. Je laisse aux autres le soin de se faire valoir, ils y arrivent très bien et ne ce soucient guère de nous, les faits, et surtout les chiffres, sont têtus !
Je garde désormais mes distances avec tous les nobles chevaliers, les porteurs de bottes et d'épée qui font des rond de chapeaux à plume en s'offusquant qu'un caissier de super-marché ne gagne pas (encore tout a fait) le même salaire que nous. Il ne voient pas qu'ils ont réussit "pour de vrai", que tout à changé et que, compte tenu du fait que le caissier nous rattrape, ils sont aujourd'hui non seulement ridicules mais en plus, nuisible pour les jeunes. Je crie haut et fort qu'un prof doit gagner plus qu'un caissier et je n'ai pas honte étant donnée la difficulté et la noblesse de notre mission dont je fait la promotion...vous verrez, ça va venir, ça va venir mais pas sous l'étendard de la "solidarité" car ce luxe, nous n'en avons plus les moyens.
Mais nous sommes d'accord sur le fond ! Il serait normal qu'un professeur arrive au même niveau de traitement ( via les indemnités, les vitesses d'avancement dans la grille etc.)  qu'un  inspecteur des  impôts, un officier de police, un ingénieur des TP etc.  Mais justement, les syndicats corporatifs , coupés de ces réalités, se sont intéressés à la co-gestion , aux programmes, etc. avant de s'occuper des intérêts matériels et moraux, et ont signé des protocoles mortifères qui s'attaquaient  à ces derniers ( comme la "refondation", dont les conséquences ont été mortifères).  En luttant  en masse dans des organisations combatives, avec des repères communs aux revendications, on peut être assuré qu'un tel décrochage n'aurait pas eu lieu, même si, il faut le dire, toutes les catégories sont plus ou moins touchées par la LOLF et  la RGPP qui s'en est suivie. Mais là, à ce stade, c'est tout bonnement vers la fin de l'EN qu'on s'achemine, par dégringolade du statut, du niveau et même des contenus de concours,  des conditions de travail, du sens du travail ...
Ah? on est d'accord ? Bon alors là je ne sais plus faire... Very Happy ! Non, sérieusement, je rêve d'un nouveau type de syndicat. Je cherche une formation pour mieux comprendre les choses. Je sais qu'une telle entreprise est....comment dire ?....et bien je pense être mort avant d'aboutir...mais bon, on m'a tellement dit (à raison) ici que la critique de l'existant n'était que l'étape la plus facile que je suis un peu obligé, au minimum, de me renseigner. De toutes façons ça va arriver, et quand ça va venir, je voudrais en être. Mais je voudrais que ce soit clair pour laisser tout de suite les fillettes sur place : ça va moucher rouge et ce que nous allons prendre avec nos dents, il vaut mieux que les gentils comprennent tout de suite que ça ne pourra pas venir gonfler les primes des autres fonctionnaires les années suivantes. Dans mon idée, ce n'est pas la peine d'entraîner ceux qui croient en un budget élastique de l'état, tous les Don Quichottes, qu'ils soient sincères ou stratégiques peuvent rester ensembles, "solidaires", on les aime bien, ils nous feront peut être avoir une gomme par an "par soucis d'égalité" avec ceux qui ont des PC portables. Une gomme, ça ne se refuse pas.
surfaquitaine
Niveau 2

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par surfaquitaine le Sam 11 Nov 2017 - 19:08
@Lefteris a écrit:
Il n'y a que l'embarras du choix dans les concours de catégorie A

Lorsque l'on est étudiant oui, mais au bout de 10 ou 15 ans de carrière c'est plus compliqué.
Le problème c'est aussi la mobilité, lorsque l'on a un conjoint ce n'est pas facile.
Si vous connaissez un concours A/A+ où un prof a toutes ses chances et où il y a des perspectives de mobilité, je suis preneur ! Wink
avatar
marc027
Niveau 7

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par marc027 le Sam 11 Nov 2017 - 19:08
@VicomteDeValmont a écrit:Vers quel concours, accessible, faut-il se diriger si on veut gagner davantage dans la fonction publique sans perdre en qualité de vie? Une idée?

Pour moi, il n'y a que l'Agrégation qui répond à ta question...
avatar
Niht
Fidèle du forum

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Niht le Sam 11 Nov 2017 - 19:15
@Dulcinea del Toboso a écrit:
@Niht a écrit:Dans ma nouvelle administration, un stagiaire, recruté à bac+3, gagne 1900 euros par mois. Je suis passée de A+ à A, mon indice n'a pas varié, je gagne 1000 euros de plus.
Niht: est-il possible de connaître ta nouvelle administration?

La réponse à la question posée par le vicomte m'intéresse Very Happy

J'ai passé un concours du ministère de l'économie.
jésus
Habitué du forum

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par jésus le Dim 12 Nov 2017 - 10:26

C'est à peu près ça. La formation généraliste de l'université n'est pas professionnalisante ( sauf licence pro ou master pro) , il faut sortir de l'université avec une formation pro à défaut de réussir un concours de l'enseignement. Le choix en sortie de fac est donc ultra-simple : soit un concours de l'enseignement soit une formation professionnalisante à laquelle on peut rajouter un concours pour la fonction publique. Sortir de la fac sans formation pro alors que le métier d'enseignant n'est pas la chose la plus engageante que l'on souhaite faire ou par cela par défaut, conformisme,ou encore dans le cas où n'arrive pas à avoir un concours d'enseignant pendant ses années d'études.  est une belle c..... ( ce qui arrive souvent)
Dire cela dans les couloirs de fac , reviens à être Cassandre. Tout ce qui est hors enseignement est sous le coup de l'indignité.
Mais c'est ce qui m'a sauvé la vie ( professionnelle)
Contenu sponsorisé

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum