Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Lefteris
Empereur

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Lefteris le Mer 20 Déc 2017 - 22:23
@Graisse-Boulons a écrit:Pour l'avoir constaté, je peux vous assurer qu'en plus, souvent, on trouve des gens qui viennent pour "finir tranquilles" une carrière, persuadés qu'ici c'est le club med...Et quand c'est le cas, pour bosser avec tu peux toujours essayer de pousser au c.l : l'inertie est massive et déterminée car évaluée en euros mensuels perdus...Tu peux sortir ton disque dur, filer tout ce que tu as à ce collègue complètement perdu "pour le bien des élèves"...Et constater amèrement que le reclassement se faisant en fonction de l'ancien salaire, il est possible que ton échelon soit inférieur au sien au même age...il n'aura perdu "que" ses primes mais son fixe va suffire à poutrer le tient bien proprement...
Ben oui, le reclassement se fait en fonction de l'ancien indice (pas de l'ancien salaire). Mais il se trouve aussi que l'on va plus vite ailleurs qu'à l'EN. J'étais bloqué dans le dernier échelon de mon grade (par sanction déguisée) et malgré ça j'étais encore devant pas mal de collègues. Tout en perdant 30% de mes revenus...
Bon, si tous ceux qui se barrent en catégorie B y trouvent leur compte, pas besoin d'épiloguer. Le métier d'enseignant est un métier fini, le temps va faire rapidement son oeuvre, et c'est voulu. Le choix de laisser pourrir la situation salariale tout en aggravant les conditions de travail n'est pas un hasard. Il s'agit d'en finir définitivement et de repartir sur d'autres bases qui n'auront plus du tout pour perspective l'école républicaine, mais un service à la personne à moindre coût, avec des gens de moins en moins qualifiés.
avatar
Yazilikaya
Neoprof expérimenté

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Yazilikaya le Mer 20 Déc 2017 - 22:25
A propos, existe-t-il des concours FP qui permettent de rester géographiquement stable?
User19866
Expert spécialisé

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par User19866 le Mer 20 Déc 2017 - 22:28
En plus des différences de traitements, ce serait intéressant de comparer les vitesses d'avancement dans les différents corps (certifié.e, agrégé.e, AAE, par exemple). Luigi ne voudrait pas s'y coller, par hasard ? Razz
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Lefteris le Mer 20 Déc 2017 - 22:30
@Yazilikaya a écrit:A propos, existe-t-il des concours FP qui permettent de rester géographiquement stable?
Oui l'EN . Faut reconnaître que le système de points sur son ancienne résidence administrative assure un poste proche, ce qui fait avaler et digérer la dégringolade matérielle et sociale. Ailleurs, il faut jouer sur l'échelon  de reclassement, ou sur les rapprochements de conjoints, les enfants. De plus, toutes les administrations ne sont pas aussi bien représentées que l'EN. Je pense aux toutes petites villes, par exemple...

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
fifi51
Habitué du forum

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par fifi51 le Mer 20 Déc 2017 - 22:37
Je viens de comparer entre 3 corps de catégorie A, dont les certifiés et la progression est identique (26 ans pour atteindre l'indice terminal) en classe normale.

_________________
Oui, j'ai un clavier Fisher Price pour l'instant !
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Lefteris le Mer 20 Déc 2017 - 22:40
@fifi51 a écrit:Je viens de comparer entre 3 corps de catégorie A, dont les certifiés et la progression est identique (26 ans pour atteindre l'indice terminal) en classe normale.
Mais personne ne parcourt le 1er grade en entier, c'est une fiction,on  saute au second grade bien avant. Les derniers échelons sont surtout pour les reclassés d'un autre corps ou grade, les promos internes, ou les rares non-promus.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par LaMaisonQuiRendFou le Mer 20 Déc 2017 - 23:08
Il faut aussi prendre en compte les possibilités d'heures supplémentaires dans l'enseignement (secondaire et supérieur). Cela dépend évidemment du contexte et du statut, mais elles peuvent constituer un complément de rémunération non négligeable.

J'ai des amis cadres, au forfait jour, qui se rendent compte que leur salaire horaire n'est pas mirobolant. Et là, il n'y a pas d'heures supplémentaires.
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par LaMaisonQuiRendFou le Mer 20 Déc 2017 - 23:11
Et pour l'exemple concret, j'ai vu la fiche de paye d'un administrateur civil (ENA) qui vient de prendre son premier poste : 3900€ net par mois (tout compris)
avatar
Leclochard
Empereur

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Leclochard le Mer 20 Déc 2017 - 23:20
@Lefteris a écrit:
@Leclochard a écrit:Dans mon établissement, on a un stagiaire en détachement qui vient de la Défense. Il a environ 45 ans. Il bossait dans les télécommunications et voulait devenir enseignant depuis longtemps. J'ai discuté avec lui et en toute franchise, il m'a avoué qu'il serait reclassé à l'échelon 11 mais qu'il perdrait 1700 euros par mois quand il serait intégré à l'EN. C'est ce qu'il touche en primes ! Ca rappelle douloureusement qu'on est vraiment pris pour des idiots avec nos primes PP ou ISOE et que le combat syndical devrait porter là-dessus plutôt que sur le point d'indice.
A peu près mon cas, si tu as lu mes élucubrations. J'étais plus  jeune et à l'échelon en dessous (mais avec ancienneté dans l'échelon) , j'ai perdu un tout petit peu moins en net, mais j'ai perdu des indemnités comptabilisées en points d'indice. Le combat devrait porter sur le point d'indice quand même, mais aussi en effet sur les indemnités statutaires (pas les primes, trop aléatoire).

Je savais que tu venais d'ailleurs et que tu t'étais reconverti en passant des concours. Simplement, je ne pensais pas que tu avais perdu autant.affraid Quand on l'entend de vive voix, ça fait bizarre. En enchaînant sur l'agrégation, tu as limité les pertes. Lui envisage de rester certifié pour l'instant.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
avatar
Leclochard
Empereur

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Leclochard le Mer 20 Déc 2017 - 23:30
@Yazilikaya a écrit:
@Leclochard a écrit:Dans mon établissement, on a un stagiaire en détachement qui vient de la Défense. Il a environ 45 ans. Il bossait dans les télécommunications et voulait devenir enseignant depuis longtemps. J'ai discuté avec lui et en toute franchise, il m'a avoué qu'il serait reclassé à l'échelon 11 mais qu'il perdrait 1700 euros par mois quand il serait intégré à l'EN. C'est ce qu'il touche en primes ! Ca rappelle douloureusement qu'on est vraiment pris pour des idiots avec nos primes PP ou ISOE et que le combat syndical devrait porter là-dessus plutôt que sur le point d'indice.

En tant que PE, je ne renâcle point à la valorisation du point d'indice car les primes heu... non comment.

Penser que le point d'indice sera fortement revalorisé (plusieurs centaines d'euros), c'est une chimère vu la situation budgétaire de l'Etat et des collectivités locales. Etant donné le nombre de fonctionnaires, la multiplication serait vertigineuse (au moins dix milliards pour 200 euros bruts/mois..).  Il est plus intelligent et astucieux de réclamer une nouvelle prime ou l'augmentation de celles existantes comme cela se passe dans les autres ministères !! C'est une stratégie infiniment plus payante. Les collègues de la Défense, de Bercy ou du ministère de l'Intérieur en profitent depuis des années tandis que nous, on s'arqueboute sur  un idéal irréaliste.


Dernière édition par Leclochard le Mer 20 Déc 2017 - 23:35, édité 2 fois

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
User19866
Expert spécialisé

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par User19866 le Mer 20 Déc 2017 - 23:34
@Leclochard a écrit:Penser que le point d'indice sera fortement revalorisé (plusieurs centaines d'euros), c'est une chimère vu la situation budgétaire de l'Etat et des collectivités locales. Etant donné le nombre de fonctionnaires, la multiplication serait vertigineuse (au moins dix milliards pour 200 euros bruts/mois..).  Il est plus intelligent et astucieux de réclamer une nouvelle prime ou l'augmentation de celles existantes comme cela se passe dans les autres ministères !! C'est une stratégie infiniment plus payante. Les collègues de la Défense, de Bercy ou du ministère de l'Intérieur en profitent depuis des années tandis que nous, on  réclame un idéal irréaliste.
Il faut dire que ces collègues-là ne sont pas non plus placé.e.s n'importe où dans la chaîne de décision relative à l'attribution de primes. Wink Dans la fonction publique, versant administratif, il y a un vieil adage budgétaire qui dit : "Bercy se sert d'abord, puis distribue le reste."
avatar
Leclochard
Empereur

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Leclochard le Mer 20 Déc 2017 - 23:38
Dalathée2 a écrit:
@Leclochard a écrit:Penser que le point d'indice sera fortement revalorisé (plusieurs centaines d'euros), c'est une chimère vu la situation budgétaire de l'Etat et des collectivités locales. Etant donné le nombre de fonctionnaires, la multiplication serait vertigineuse (au moins dix milliards pour 200 euros bruts/mois..).  Il est plus intelligent et astucieux de réclamer une nouvelle prime ou l'augmentation de celles existantes comme cela se passe dans les autres ministères !! C'est une stratégie infiniment plus payante. Les collègues de la Défense, de Bercy ou du ministère de l'Intérieur en profitent depuis des années tandis que nous, on  réclame un idéal irréaliste.
Il faut dire que ces collègues-là ne sont pas non plus placé.e.s n'importe où dans la chaîne de décision relative à l'attribution de primes. Wink Dans la fonction publique, versant administratif, il y a un vieil adage budgétaire qui dit : "Bercy se sert d'abord, puis distribue le reste."

Oui. Ils sont bien placés. Smile L'équivalent du certifié (le contrôleur) gagne 500 à 600 euros de plus que lui grâce aux primes.. Bon, je sais ce qu'on va me répondre:ça compte pas pour la retraite mais sur une carrière, ça laisse de quoi mettre de côté.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
avatar
romain2203
Niveau 5

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par romain2203 le Mer 20 Déc 2017 - 23:56
Je confirme. Mon indice net est normal mais les primes apportent une bonne part du salaire. Certes elles ne rentrent pas toutes en compte pour la retraite mais je gagne beaucoup plus que mon frère qui est toujours à l'EN et qui enchaine heures supplémentaires et primes REP/REP+. A noter que chez nous PPCR est passé mais sans décret d'application pour les catégories A donc on reste dans le flou artistique pour le moment
avatar
Babarette
Doyen

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Babarette le Jeu 21 Déc 2017 - 0:40
@Yazilikaya a écrit:A propos, existe-t-il des concours FP qui permettent de rester géographiquement stable?

Dans la fonction publique territoriale, on "choisit" son poste dans le sens où, comme dans le privé, on postule là où on désire aller, on ne peut être forcé à déménager contre son gré.
avatar
Graisse-Boulons
Niveau 7

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Graisse-Boulons le Jeu 21 Déc 2017 - 8:40
@Celadon a écrit:
@Graisse-Boulons a écrit:Pour l'avoir constaté, je peux vous assurer qu'en plus, souvent, on trouve des gens qui viennent pour "finir tranquilles" une carrière, persuadés qu'ici c'est le club med...Et quand c'est le cas, pour bosser avec tu peux toujours essayer de pousser au c.l : l'inertie est massive et déterminée car évaluée en euros mensuels perdus...Tu peux sortir ton disque dur, filer tout ce que tu as à ce collègue complètement perdu "pour le bien des élèves"...Et constater amèrement que le reclassement se faisant en fonction de l'ancien salaire, il est possible que ton échelon soit inférieur au sien au même age...il n'aura perdu "que" ses primes mais son fixe va suffire à poutrer le tient bien proprement...
Toutes les recrues d'ailleurs n'ont pas les qualités d'un Lefteris, c'est certain !

Oui, bien sûr, peu coutumier de la délicatesse, j'ai pu être maladroit. Il est évident qu'il peut aussi être très agréable de travailler avec des gens pleins de qualités issus d'une autre FP ou du privé...
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Lefteris le Jeu 21 Déc 2017 - 9:30
@Leclochard a écrit:

Je savais que tu venais d'ailleurs et que tu t'étais reconverti en passant des concours. Simplement, je ne pensais pas que tu avais perdu autant.affraid Quand on l'entend de vive voix, ça fait bizarre. En enchaînant sur l'agrégation, tu as limité les pertes. Lui envisage de rester certifié pour l'instant.
Perte immédiate dʹun bon tiers de mes revenus. Je savais que je perdrais mais je tablais sur environ 20%. En fait, toutes les primes et indemnités mises bout à bout disparues, j'ai déclaré à l'issue de ma première année d'enseignement environ 26000 € contre 40000 l'année précédente. C'est plus parlant comme ça. Je pensais aussi à un rattrapage avec l'évolution de carrière, mais je me suis retrouvé bloqué en classe normale par la clause des 7 ans effectifs (supprimée depuis) et j'ai eu l'agreg avant. Pοur revenir au même gain annuel, il faut être agrégé HC dernier échelon (sans HS). Donc, concrètement, une infime minorité d'enseignants obtient en fin de carrière le traitement d'un cadre A en milieu de carrière. Les jeunes qui préparent les concours de la FP le savent, ils ne sont pas si mal informés que ça, comme le montrent les nombres d'inscriptions aux divers concours.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Graisse-Boulons
Niveau 7

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Graisse-Boulons le Jeu 21 Déc 2017 - 10:33
@Leclochard a écrit:
@Yazilikaya a écrit:
@Leclochard a écrit:Dans mon établissement, on a un stagiaire en détachement qui vient de la Défense. Il a environ 45 ans. Il bossait dans les télécommunications et voulait devenir enseignant depuis longtemps. J'ai discuté avec lui et en toute franchise, il m'a avoué qu'il serait reclassé à l'échelon 11 mais qu'il perdrait 1700 euros par mois quand il serait intégré à l'EN. C'est ce qu'il touche en primes ! Ca rappelle douloureusement qu'on est vraiment pris pour des idiots avec nos primes PP ou ISOE et que le combat syndical devrait porter là-dessus plutôt que sur le point d'indice.

En tant que PE, je ne renâcle point à la valorisation du point d'indice car les primes heu... non comment.

Penser que le point d'indice sera fortement revalorisé (plusieurs centaines d'euros), c'est une chimère vu la situation budgétaire de l'Etat et des collectivités locales. Etant donné le nombre de fonctionnaires, la multiplication serait vertigineuse (au moins dix milliards pour 200 euros bruts/mois..).  Il est plus intelligent et astucieux de réclamer une nouvelle prime ou l'augmentation de celles existantes comme cela se passe dans les autres ministères !! C'est une stratégie infiniment plus payante. Les collègues de la Défense, de Bercy ou du ministère de l'Intérieur en profitent depuis des années tandis que nous, on s'arqueboute sur  un idéal irréaliste.

Comment ? Qu'est-ce que j'apprends ?
Alors comme ça, voilà qu'à la veille de noël quelqu'un prétend me priver de tout ce qui réchauffe mon petit coeur ?
Dois-je comprendre qu'il existe des "combats non solidaires ? Ca alors !
User21929
Expert

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par User21929 le Jeu 21 Déc 2017 - 11:07
Tous les ans je suis obligé de me battre pour obtenir l'ISS voie pro. (Indemnité de Suggestion Spéciale, dite prime CCF) sur mon salaire. Cette année encore j'ai dû la réclamer. Je viens de me rendre compte que je l'ai eu sur le mois de décembre (enfin !), mais sans rattrapage des mois précédents. Retour vers mon administration qui me dit que je n'ai pas été clair dans ma demande furieux
Je passe les collègues qui ne sont pas au courant et qui ne réclament pas...
Même son dû on ne l'a pas !!!!
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par LaMaisonQuiRendFou le Jeu 21 Déc 2017 - 11:17
@Lefteris a écrit:
@Leclochard a écrit:

Je savais que tu venais d'ailleurs et que tu t'étais reconverti en passant des concours. Simplement, je ne pensais pas que tu avais perdu autant.affraid Quand on l'entend de vive voix, ça fait bizarre. En enchaînant sur l'agrégation, tu as limité les pertes. Lui envisage de rester certifié pour l'instant.
Perte immédiate dʹun bon  tiers de mes revenus. Je savais que je perdrais mais je tablais sur environ 20%. En fait, toutes les primes et indemnités mises bout à bout disparues, j'ai déclaré à l'issue de ma première année d'enseignement environ 26000 € contre 40000 l'année précédente. C'est plus parlant comme ça.  Je pensais aussi à un rattrapage avec l'évolution de carrière, mais je me suis retrouvé bloqué en classe normale par la clause des 7 ans effectifs (supprimée depuis) et j'ai eu l'agreg avant. Pοur revenir au même gain annuel, il faut être agrégé HC dernier échelon (sans HS). Donc, concrètement, une infime minorité d'enseignants obtient en fin de carrière le traitement d'un cadre A en milieu de carrière. Les jeunes qui préparent les concours de la FP le savent, ils ne sont pas si mal informés que ça, comme le montrent les nombres d'inscriptions aux divers concours.

Lefteris, puis-je te demander pourquoi tu avais décidé de rejoindre l'enseignement ? Et à quel niveau enseignes-tu à présent ?
archeboc
Sage

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par archeboc le Jeu 21 Déc 2017 - 19:12
@Leclochard a écrit:Penser que le point d'indice sera fortement revalorisé (plusieurs centaines d'euros), c'est une chimère vu la situation budgétaire de l'Etat et des collectivités locales. Etant donné le nombre de fonctionnaires, la multiplication serait vertigineuse (au moins dix milliards pour 200 euros bruts/mois..).  Il est plus intelligent et astucieux de réclamer une nouvelle prime ou l'augmentation de celles existantes comme cela se passe dans les autres ministères !! C'est une stratégie infiniment plus payante. Les collègues de la Défense, de Bercy ou du ministère de l'Intérieur en profitent depuis des années tandis que nous, on s'arqueboute sur  un idéal irréaliste.

Vous n'avez pas compris le film. Si les primes augmentent dans les autres ministères, c'est justement pour augmenter certaines catégories de personnels sans les augmenter toute. Et comme toutes les autres catégories ont des primes grosses et grasses, l'objectif du système des primes est d'augmenter tout le monde sauf les enseignants.

Evidemment, le système est à bout de souffle, parce que le salaire d'embauche commente à tutoyer dangereusement le SMIC. Alors pour continuer à faire des économies au même rythme, on va re-pyramider les salaires. Cela s'appelle PPCR.
avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Celadon le Jeu 21 Déc 2017 - 19:20
Les primes des hauts fonctionnaires de Bercy sont fortement contestées par la Cour des Comptes :
https://www.marianne.net/economie/la-cour-des-comptes-s-attaque-aux-hauts-fonctionnaires-trop-payes-de-bercy
Ainsi, tous ministères confondus, 43% des hauts fonctionnaires qui touchaient plus de 150.000 euros nets par an (plus de 12.500 euros nets par mois) travaillaient à Bercy en 2016. La Cour des comptes pointe particulièrement la Direction générale des finances publiques (DGFIP), la plus grosse administration du ministère des Finances. Un administrateur général "de classe exceptionnelle" percevait en moyenne 202.000 euros par an, et "la rémunération annuelle d'un directeur régional des finances publiques est supérieure en moyenne d'environ 35.000 euros à celle d'un directeur d'administration centrale, et encore de près de 8.000 euros à celle d'un directeur général." Plus préoccupant encore, la Cour s'inquiète de "la persistance de pratiques indemnitaires irrégulières, notamment des dispositifs de rémunération sans base juridique." La situation s'améliore depuis quelques années, mais il était plus que temps : la Cour des comptes avait déjà mis en garde contre les indemnités excessives versées à Bercy en 2010 et en 2011 !
User19866
Expert spécialisé

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par User19866 le Jeu 21 Déc 2017 - 20:02
Bon, cela étant, pour connaître un peu la maison, je sais que les administrateurs et administratrices classe ordinaire, en tout cas à la DB, explosent les plafonds du nombre d'heures travaillées. (Etre présent.e une dizaine d'heures par jour au bureau est tout à fait ordinaire.) Du coup, leur salaire horaire n'est pas très éloigné du SMIC.

En revanche, l'action sociale de Bercy leur verse entre 500€ et 800€ par mois en aides au logement, donc il faut ajouter cela à la rémunération et aux primes perçues.
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Lefteris le Jeu 21 Déc 2017 - 21:37
@LaMaisonQuiRendFou a écrit:

Lefteris, puis-je te demander pourquoi tu avais décidé de rejoindre l'enseignement ? Et à quel niveau enseignes-tu à présent ?
Mes motivations ? Entre autres, de gros problème administratifs (le déclencheur), la perte de mon poste, l'épuisement face à l'administration ; un concours que je pouvais avoir de suite sans préparer grand chose (j'avais déjà eu le capes dans le passé, sans donner suite)  ; le fait de ne rien savoir faire d'autre ;  la certitude d'avoir un poste à côté par reclassement avec les 1000 points ; le fait d'être dans les langues anciennes (mauvaise pioche avec le recul, après ce qu'on vient de nous faire)  ;  un métier moins prenant en compensation d'un intérêt moindre  ; l'espoir d'avoir l'agreg pour compenser cette Bérésina...
Donc j'ai fait un compromis, comme il n'y a pas que le fric dans la vie, et que j'avais réussi à me loger. Par rapport à beaucoup de gens , il y a des points positifs (affectation proche par exemple ; métier moins intéressant mais moins prenant, j'étais très très  disponible sans bosser forcément plus en volume) ce qui fait que ça reste acceptable, et que de toute manière on ne m'enterrera pas avec de l'or comme Toutankhamon . Pendant plusieurs années, j'ai enseigné surtout les langues anciennes, dans une proportion logique ( il m'est arrivé d'avoir plusieurs classes de latin, une de grec, et une seule de français).  Mais j'avoue que si j'avais pu prévoir le sort de ma discipline, j'aurais serré les dents quelques années, j'aurais persévéré devant la justice administrative...
Maintenant, quand on retire les points positifs (ou non ) qui sont spécifiques à ma situation, je ne vois pas trop ce qui peut amener un jeune à faire ce boulot , puisque désormais  la matière est morte, le traitement est de la daube, les affectations seront  pourries, les conditions de travail seront dégradées et ne compenseront plus le reste.S'embarquer pour plus de quarante ans là-dedans est un risque certain, quand on voit la galère de ceux qui partent, l'effort inhumain que ça représente parfois , une fois installé, avec une famille, etc.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Graisse-Boulons
Niveau 7

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Graisse-Boulons le Sam 23 Déc 2017 - 21:15
@archeboc a écrit:
@Leclochard a écrit:Penser que le point d'indice sera fortement revalorisé (plusieurs centaines d'euros), c'est une chimère vu la situation budgétaire de l'Etat et des collectivités locales. Etant donné le nombre de fonctionnaires, la multiplication serait vertigineuse (au moins dix milliards pour 200 euros bruts/mois..).  Il est plus intelligent et astucieux de réclamer une nouvelle prime ou l'augmentation de celles existantes comme cela se passe dans les autres ministères !! C'est une stratégie infiniment plus payante. Les collègues de la Défense, de Bercy ou du ministère de l'Intérieur en profitent depuis des années tandis que nous, on s'arqueboute sur  un idéal irréaliste.

Vous n'avez pas compris le film. Si les primes augmentent dans les autres ministères, c'est justement pour augmenter certaines catégories de personnels sans les augmenter toute. Et comme toutes les autres catégories ont des primes grosses et grasses, l'objectif du système des primes est d'augmenter tout le monde sauf les enseignants.

Evidemment, le système est à bout de souffle, parce que le salaire d'embauche commente à tutoyer dangereusement le SMIC. Alors pour continuer à faire des économies au même rythme, on va re-pyramider les salaires. Cela s'appelle PPCR.

Si, si, nous sommes quelques-uns à avoir très bien compris le film.
Nous sommes quelque-uns à avoir aussi très bien intégré le fait qu'un syndicat non dédié uniquement aux profs ne nous défendra jamais qu'en apparence tant la peur intuitive et inavouée du rétablissement d'un peu d'équité est réelle. Le syndicat principal n'est pas un syndicat "spécialiste des profs" : seulement une branche d'un appareil beaucoup plus gros qui défend les intérêts de ceux qui ont déjà bien plus que nous. Nos "camarades" ont un sens de l'économie bien plus développé que celui des profs : ils ont compris très tôt que, vu notre nombre, il valait mieux nous endormir avec de la "solidarité", des pleurnicheries sur les salaires des catA ou des contractuels pour qu'on se sente "chanceux" (au niveau propagande, on se fait discrets sur les B depuis qu'ils nous dépassent si on prend tout en compte, primes y-compris)...
Maintenant, nous avons un problème : il n'y a pas assez de syndiqués ! Et ceux qui le sont encore le sont dans des syndicats qui ne doivent pas mettre en danger, par leurs éventuelles actions en faveur des profs, les primes et indemnités des autres...Il nous faut chercher un syndicat, n'importe lequel pourvu qu'il n'ait pas trop de connexions avec les intérêts des autres fonctionnaires, et y adhérer massivement ! En grand nombre ! Il n'y a que ça pour espérer la mise en place de véritables actions susceptibles d'améliorer nos salaires...tant que nous seront soit non syndiqués, soit leurrés, il ne se passera rien.
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Lefteris le Sam 23 Déc 2017 - 22:36
@Graisse-Boulons a écrit:

Si, si, nous sommes quelques-uns à avoir très bien compris le film.
Nous sommes quelque-uns à avoir aussi très bien intégré le fait qu'un syndicat non dédié uniquement aux profs ne nous défendra jamais qu'en apparence tant la peur intuitive et inavouée du rétablissement d'un peu d'équité est réelle. Le syndicat principal n'est pas un syndicat "spécialiste des profs" : seulement une branche d'un appareil beaucoup plus gros qui défend les intérêts de ceux qui ont déjà bien plus que nous. Nos "camarades" ont un sens de l'économie bien plus développé que celui des profs : ils ont compris très tôt que, vu notre nombre, il valait mieux nous endormir avec de la "solidarité", des pleurnicheries sur les salaires des catA ou des contractuels pour qu'on se sente "chanceux" (au niveau propagande, on se fait discrets sur les B depuis qu'ils nous dépassent si on prend tout en compte, primes y-compris)...
Maintenant, nous avons un problème : il n'y a pas assez de syndiqués ! Et ceux qui le sont encore le sont dans des syndicats qui ne doivent pas mettre en danger, par leurs éventuelles actions en faveur des profs, les primes et indemnités des autres...Il nous faut chercher un syndicat, n'importe lequel pourvu qu'il n'ait pas trop de connexions avec les intérêts des autres fonctionnaires, et y adhérer massivement ! En grand nombre ! Il n'y a que ça pour espérer la mise en place de véritables actions susceptibles d'améliorer nos salaires...tant que nous seront soit non syndiqués, soit leurrés, il ne se passera rien.
Les syndicats majoritaires de l'EN sont des spécialistes des enseignants, il n'y a pratiquement que des enseignants, les autres sont ultra-minoritaires, ne sont  là que pour la galerie, pour faire "confédé", et on voit ce que ça donne. Mais le problème vient des enseignants eux-mêmes, incapables de se battre, de se mobiliser, honteux quand on parle traitements, et sans aller jusqu'à un mouvement dur ,  incapables même de faire une sorte de grève personnelle du projet, de la réunion, et de toutes les saloperies qu'on leur impose.

Les fonctionnaires des autres ministères sont généralement dans des confédérations interpro, avec leurs syndicat de branche au sein de la confédé. Ca ne leur nuit nullement ils descendent dans la rue, ils peuvent facilement gêner, donc on leur tape moins dessus. L'histoire  du syndicalisme a d'ailleurs parfaitement montré que les avancées particulières découlement des combats collectifs, et que tout le jeu des pouvoirs a été de subventionner et favoriser l'apparition de syndicats catégoriels et "autonomes", plus faciles à manipuler et affronter séparément.

Bon, après, dans une corporation où l'on entend "je vote pour X.. parce qu'ils sont majoritaires", on n'a plus guère de compassion pour des gens au raisonnement aussi puissant,  plus de pitié ; ou pour des enseignants en lycée qui n'ont rien vu sur la réforme du collège, des enseignants en collège qui ne voient rien sur celle du lycée (qui va peut -être d'ailleurs sonner le glas de leurs statuts à terme), des gens qui demandent encore "haannn,  c'est quoi le PPCR ? ", des trop flemmards ou radins pour prendre une carte et voter aux élections pros... On récolte ce qu'on mérite collectivement.Même si ça me déplaît à titre personnel, et que je me bats par principe, on ne peut s'étonner de recevoir une telle branlée.
D'ailleurs, ceux qui ont compris quittent l'EN tant qu'ils sont assez jeunes et avec les capacités pour le faire.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Graisse-Boulons
Niveau 7

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Graisse-Boulons le Dim 24 Déc 2017 - 16:05
@Lefteris a écrit:
@Graisse-Boulons a écrit:

Si, si, nous sommes quelques-uns à avoir très bien compris le film.
Nous sommes quelque-uns à avoir aussi très bien intégré le fait qu'un syndicat non dédié uniquement aux profs ne nous défendra jamais qu'en apparence tant la peur intuitive et inavouée du rétablissement d'un peu d'équité est réelle. Le syndicat principal n'est pas un syndicat "spécialiste des profs" : seulement une branche d'un appareil beaucoup plus gros qui défend les intérêts de ceux qui ont déjà bien plus que nous. Nos "camarades" ont un sens de l'économie bien plus développé que celui des profs : ils ont compris très tôt que, vu notre nombre, il valait mieux nous endormir avec de la "solidarité", des pleurnicheries sur les salaires des catA ou des contractuels pour qu'on se sente "chanceux" (au niveau propagande, on se fait discrets sur les B depuis qu'ils nous dépassent si on prend tout en compte, primes y-compris)...
Maintenant, nous avons un problème : il n'y a pas assez de syndiqués ! Et ceux qui le sont encore le sont dans des syndicats qui ne doivent pas mettre en danger, par leurs éventuelles actions en faveur des profs, les primes et indemnités des autres...Il nous faut chercher un syndicat, n'importe lequel pourvu qu'il n'ait pas trop de connexions avec les intérêts des autres fonctionnaires, et y adhérer massivement ! En grand nombre ! Il n'y a que ça pour espérer la mise en place de véritables actions susceptibles d'améliorer nos salaires...tant que nous seront soit non syndiqués, soit leurrés, il ne se passera rien.
Les syndicats majoritaires de l'EN sont des spécialistes des enseignants, il n'y a pratiquement que des enseignants, les autres sont ultra-minoritaires, ne sont  là que pour la galerie, pour faire "confédé", et on voit ce que ça donne. Mais le problème vient des enseignants eux-mêmes, incapables de se battre, de se mobiliser, honteux quand on parle traitements, et sans aller jusqu'à un mouvement dur ,  incapables même de faire une sorte de grève personnelle du projet, de la réunion, et de toutes les saloperies qu'on leur impose.

Les fonctionnaires des autres ministères sont généralement dans des confédérations interpro, avec leurs syndicat de branche au sein de la confédé. Ca ne leur nuit nullement ils descendent dans la rue, ils peuvent facilement gêner, donc on leur tape moins dessus. L'histoire  du syndicalisme a d'ailleurs parfaitement montré que les avancées particulières découlement des combats collectifs, et que tout le jeu des pouvoirs a été de subventionner et favoriser l'apparition de syndicats catégoriels et "autonomes", plus faciles à manipuler et affronter séparément.

Bon, après, dans une corporation où l'on entend "je vote pour X.. parce qu'ils sont majoritaires", on n'a plus guère de compassion pour des gens au raisonnement aussi puissant,  plus de pitié ; ou pour des enseignants en lycée qui n'ont rien vu sur la réforme du collège, des enseignants en collège qui ne voient rien sur celle du lycée (qui va peut -être d'ailleurs sonner le glas de leurs statuts à terme), des gens qui demandent encore "haannn,  c'est quoi le PPCR ? ", des trop flemmards ou radins pour prendre une carte et voter aux élections pros... On récolte ce qu'on mérite collectivement.Même si ça me déplaît à titre personnel, et que je me bats par principe, on ne peut s'étonner de recevoir une telle branlée.
D'ailleurs, ceux qui ont compris quittent l'EN tant qu'ils sont assez jeunes et avec les capacités pour le faire.

Il semble bien que le SNES par exemple, fasse partie de la FSU qui elle même comprend :
EPA
SNAC
SNASUB
SNCS
SNE
SNEP
SNEPAP
SNES
SNESUP
SNETAP
SNICS
SNPES-PJJ
SNPI
SNUAS-FP
SNUEP
SNUIPP
SNUITAM
SNUP-CDC
SNUPDEN
SNU-TEFI
SNUTER
SUPMAE

Mais bon, je veux bien admettre quand même que je puisse me tromper, c'est possible.
En suite, si nous sommes d'accord sur l'étonnante faible mobilisation des professeurs, une question se pose : pourquoi ?...Et là, je n'ai aucune idée. Je vais déjà essayer de savoir si ça a toujours été le cas et, sinon, avec quel élément politique (ou autre) la désaffection a commencé...C'est quand même dingue de se faire piétiner de la sorte sans aucune réaction ! Perso, quand je vois plus haut que dans certains cas, d'autres touchent presque un salaire de prof en primes je me sens plus que méprisé : c'est une insulte ! J'ai envie de crier hô ! Les gars ! Réveillez vous ! Notre salaire c'est le pourboire des autres !...Non, je ne comprend pas...
Contenu sponsorisé

Re: Salaire des profs vs celui d'une autre catégorie A : un exemple concret

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum